B36-Connaissez-vous la volonté de Dieu pour votre vie ?

Article de Henri Viaud-Murat. 

Reproduction autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source soit indiquée. 

L’Epître aux Ephésiens est l’une des plus puissantes écrites par l’apôtre Paul. Elle nous révèle toute la richesse des bénédictions que Dieu nous a données en Christ. La connaissance du seul chapitre premier de cette épître ne nous laisse plus aucune excuse pour notre incrédulité ! Car ce chapitre représente un fondement magnifique pour notre foi !

« Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, aux saints qui sont à Ephèse et aux fidèles en Jésus-Christ » (Eph. 1 : 1).

Paul est apôtre par la volonté de Dieu. Ce n’est pas Paul qui a choisi sa vocation, mais c’est Christ. Sur le chemin de Damas, Jésus l’a terrassé et vaincu. Jésus a appelé Paul, et Paul a répondu à cet appel. 

Il y a des hommes qui se proclament eux-mêmes apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs ou docteurs. Ceux-là ne sont pas appelés par Dieu, et sont incapables de faire l’œuvre de Dieu d’une manière spirituelle. Ils font une œuvre humaine et charnelle, et Dieu ne peut ni soutenir ni confirmer cette œuvre. Nous ne pouvons faire l’œuvre de Dieu que lorsque Dieu Lui-même nous appelle, et lorsque nous répondons à Son appel en Le laissant diriger notre vie. Dieu nous donnera toujours tout ce qu’il nous faut pour répondre à Son appel. Car Dieu accompagne toujours Son appel des dons correspondants, que ces dons soient spirituels, matériels ou financiers.

A ce titre, tout appel d’argent que nous pourrions faire pour soutenir notre propre ministère n’est qu’un triste aveu du fait que Dieu ne nous soutient pas surnaturellement, et que nous devons donc faire appel à des moyens charnels pour nous soutenir nous-mêmes. Nous devons en déduire soit que Dieu ne nous a pas appelés à faire ce que nous faisons, soit que nous avons répondu à Son appel en utilisant des moyens charnels. Dans les deux cas, nous devons nous repentir, et revenir à l’appel de Dieu pour nous, en apprenant à y répondre par des moyens spirituels, c’est-à-dire par la foi en Dieu.

Tous ne sont pas appelés à être apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs ou docteurs. Mais tous sont appelés à être semblables à Jésus-Christ par la foi, à être remplis de Son Esprit, à manifester Son amour et Sa puissance, à marcher comme Il a marché sur cette terre, et à accomplir les mêmes œuvres que Lui ! Voilà la volonté de Dieu pour chacun de Ses enfants ! 

Paul savait qu’il avait été appelé par Dieu, et pouvait donc se proclamer apôtre, sans être un apôtre autoproclamé ! Demandons au Seigneur qu’Il envoie encore des ouvriers dans Sa moisson, qui en a tellement besoin en cette fin des temps !

Paul s’adresse « aux saints qui sont à Ephèse et aux fidèles en Jésus-Christ. » Il ne s’adresse pas seulement aux « saints, » mais aussi aux « fidèles en Jésus-Christ. » 

Lorsque nous recevons la révélation de notre péché et que nous nous repentons sincèrement, Dieu efface nos péchés et nous fait passer par une nouvelle naissance spirituelle. Il nous place aussitôt « en Christ, » et nous intègre dans le « Corps de Christ, » qui est Son Eglise vivante. Nous devenons immédiatement des « saints » dans notre esprit régénéré. Mais il faut que ces « saints » soient aussi « fidèles en Jésus-Christ. » Il faut qu’ils demeurent en Jésus-Christ, et qu’ils s’attachent à Sa Parole, afin de produire le bon fruit de l’Esprit. Ce fruit de l’Esprit est le caractère de Jésus. Nous possédons déjà ce caractère de Jésus dans notre esprit régénéré, mais nous devons le manifester dans tous les aspects de notre vie. Pour cela, nous devons rester attachés au Seigneur Jésus et Lui rester fidèles, en comptant sur Sa grâce.

Il y a de nombreux « saints » qui ne sont pas restés fidèles. Ils ont fini par abandonner le chemin du Seigneur, par amour pour le siècle présent. Ils se sont laissé reprendre par les convoitises de la chair ou les soucis du monde. Leurs racines n’étaient pas assez profondes en Christ. Leur haine du péché n’était que superficielle. Ils n’ont pas vraiment compris que le péché mène à la mort et à l’Enfer.

Toutes les bénédictions dont Paul va parler sont réservées aux saints qui restent fidèles en Christ. Nous n’avons pas de mal à rester fidèles à Christ, quand nous avons reçu la révélation du péché, et quand nous avons compris la grandeur de l’amour de Christ, manifesté à la croix pour nous.

« Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ ! » (Eph. 1 : 2).

Si Paul parle ainsi, c’est qu’il sait très bien que Dieu le Père veut donner à tous Ses enfants Sa grâce et Sa paix, et qu’Il veut les leur donner en abondance ! Dieu n’est pas avare de Ses bénédictions !

Oui, Dieu veut nous remplir de Sa grâce et de Sa paix !

La grâce est la faveur imméritée que Dieu nous accorde en Christ. Par Sa grâce, Dieu nous montre qu’Il est bien disposé envers nous, prêt à nous soutenir, à nous relever et à nous bénir à tous égards. C’est par Jésus-Christ que la plénitude de la grâce de Dieu nous est parvenue. Par la grâce de Dieu en Christ, nous pouvons avoir accès à toutes les abondantes bénédictions divines !

Dieu veut aussi nous accorder Sa paix ! Non pas la fragile et passagère paix humaine, mais la profonde paix de Dieu, une paix que rien ne vient troubler, une paix qui peut s’appuyer sur la fidélité inébranlable d’un Seigneur qui nous aime d’un amour éternel, sur Ses promesses, et sur Sa Parole qui est établie dans les cieux.

Oui, nous pouvons être remplis de cette paix quand nous connaissons Dieu et Ses promesses ! Car nous savons alors, sans l’ombre d’un doute, que Dieu sera toujours fidèle, et qu’Il accomplira toujours dans notre vie tout ce qu’Il a promis, parce que nous nous confions en Lui !

Combien de Chrétiens n’ont pas cette paix ! Ils s’inquiètent de toutes sortes de choses, de leur santé, des circonstances défavorables, des symptômes visibles, de tout ce que les sens leur disent, de tout ce dont le monde s’inquiète ! Quel sujet de tristesse pour le Seigneur, quand Il voit les regards angoissés de Ses enfants, qui sont remplis d’inquiétude, parce qu’ils ne tiennent aucun compte de ce qu’Il leur a dit et promis !

Pourquoi n’avons-nous pas cette paix ? Parce que nous ne connaissons pas le Seigneur tel qu’Il est en réalité ! Parce que nous ne connaissons pas Sa Parole, ou que nous n’en tenons aucun compte ! Comment, dans ces conditions, ne pas être effectivement rongés d’inquiétudes et d’angoisses de toutes sortes ?

Les gens de ce monde, qui ne connaissent pas Dieu, ont passé des siècles à inventer toutes sortes de protections contre toutes sortes de dangers, mais sans jamais y parvenir. Et l’angoisse ne fait que croître dans le monde. Seul Dieu peut nous garder, nous protéger et nous délivrer parfaitement ! Oh, les bienfaits infinis de la connaissance de Dieu !

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! » (Eph. 1 : 3).

Vous qui êtes Chrétiens, sachez que vous avez déjà été bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ !

Parce que vous êtes en Christ, réalisez que vous avez déjà été bénis de toutes sortes de bénédictions célestes. Les bénédictions terrestres ne valent pas grand-chose ! Elles sont passagères et n’apportent pas la vie ! Tandis que les bénédictions célestes sont puissantes, profondes et éternelles ! Elles nous communiquent la vie même de Dieu, Sa sainteté, Sa santé, Sa guérison, Sa délivrance ! Elles nous rendent pleinement participants de Sa nature et de Sa vie divines ! Elles sont à nous dès à présent !

« Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n’a pas été oui et non. Car le Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, par moi, et par Silvain, et par Timothée, n’a pas été oui et non, mais c’est oui qui a été en lui ; car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c’est en lui qu’est le oui ; c’est pourquoi encore l’Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu. Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit » (2 Cor. 1 : 18-22).

Toutes les promesses de Dieu sont « oui » en Jésus-Christ ! Tous ceux qui sont en Jésus-Christ, tous ceux qui sont membres du Corps de Christ, ont immédiatement un plein accès à toutes les promesses et à toute la faveur bienveillante de Dieu ! Toutes ces promesses nous sont garanties en Christ ! N’est-ce pas la preuve de la grâce surabondante de Dieu ?

Parmi les plus grandes de ces bénédictions spirituelles, il y a le fait d’être une nouvelle création en Christ, dans notre esprit. Il y a aussi le fait de pouvoir être en permanence la demeure du Saint-Esprit, et d’être remplis du Saint-Esprit. Nous pouvons donc être guidés et dirigés directement, de l’intérieur, par le Saint-Esprit, en accord avec la Parole de Dieu. 

Mais il y a bien d’autres bénédictions ! Et n’oublions jamais que ces bénédictions sont à nous dès maintenant !

« En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. » (Eph. 1 : 4-6).

Le plan de Dieu pour l’humanité était arrêté depuis bien longtemps, avant même la fondation du monde ! Le Seigneur, qui sait tout d’avance, nous avait déjà choisis pour que nous soyons saints et irréprochables devant Lui. Il nous avait prédestinés à être Ses enfants d’adoption, à la louange de la grâce qu’Il nous a accordée en Son Fils Bien-Aimé Jésus-Christ.

La grâce de Dieu a besoin d’être hautement louée ! Pour que cette louange puisse être absolue, la grâce de Dieu devait l’être aussi ! Dieu a donc fait le maximum de ce qu’Il pouvait faire : créer en Jésus-Christ des êtres entièrement nouveaux, saints et irréprochables, formés à Son image, aussi proches que possible de Sa nature divine.

La prédestination biblique ne résulte pas d’une sorte de caprice d’un Dieu souverain, qui créerait les uns pour la perdition, et les autres pour le salut. Paul nous révèle que la prédestination divine résulte du fait qu’Il connaît toutes choses d’avance. Dieu savait d’avance qui allait répondre à Son appel, et qui allait refuser de répondre. Dieu veut sauver tous les hommes. Mais Il sait que seuls seront sauvés ceux qui se laisseront convaincre de péché, de justice et de jugement par le Saint-Esprit, et qui croiront en Son Fils Jésus-Christ. Ceux-là sont alors prédestinés, dès la fondation du monde, à recevoir le salut en Jésus-Christ, salut dans lequel sont comprises toutes les bénédictions divines.

Nous devenons, par ce salut, enfants d’adoption du grand Dieu Créateur !

L’adoption divine est très différente de l’adoption humaine. En nous adoptant comme Ses enfants, Dieu change notre nature de péché, pour nous donner une nouvelle nature sainte et juste, directement associée à la Sienne. Quand nous nous repentons de nos péchés et que nous croyons en Jésus-Christ, Dieu crée en nous, par la nouvelle naissance, un esprit nouveau, qui ne fait qu’un avec Son propre Esprit. Il est impossible d’être plus proches de Dieu.

« Celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit » (1 Cor. 6 : 17).

Voici ce que Jésus demande à Son Père :

« Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé » (Jean 17 : 20-23).

Quelle puissante révélation dans cette prière ! Ceux qui croient en Jésus doivent être un comme le Père et le Fils sont Un, Jésus en eux, et le Père en Jésus. Dès que les Chrétiens réalisent leur unité parfaite en Christ, le monde connaît que Jésus a bien été envoyé par le Père, et que Dieu nous a aimés comme Il a aimé Son Fils Jésus !

Si même le monde peut connaître ces réalités, combien de Chrétiens les connaissent vraiment ? Combien de Chrétiens savent vraiment que Dieu le Père les aime exactement comme Il aime Son Fils Jésus ? Quelle preuve absolue de l’amour infini de Dieu pour nous, Ses enfants ! Le fait de savoir que Dieu le Père vous aime exactement de la même manière qu’Il aime Son Fils Jésus devrait suffire à remplir votre cœur de paix et d’assurance !

« En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence, nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même, pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre » (Eph. 1 : 7-10).

En Christ, nous avons tout d’abord la rédemption de nos péchés, par le sang de Jésus. Par Son sacrifice expiatoire, le Seigneur Jésus a été mis à mort à notre place. Il a porté nos péchés dans Son corps sur le bois de la croix, afin de nous délivrer de la condamnation divine, et aussi de nous libérer de l’esclavage du péché. Que Dieu soit béni pour l’œuvre de la croix !

Christ, par Son sacrifice, a réuni « les choses qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. » Les choses qui sont dans les cieux sont les choses spirituelles. Les choses qui sont sur la terre sont les choses matérielles. Les « cieux » dont Paul parle ici sont les cieux de Dieu. Notre esprit appartient au domaine spirituel, et notre corps au domaine terrestre. En créant en nous un esprit nouveau, Christ nous a fait entrer dans le Royaume de Dieu, et nous a fait asseoir en Christ dans les lieux célestes. Il a rétabli le contact et la communion entre Dieu et nous. Notre corps physique, qui appartient encore aux choses terrestres, peut être néanmoins « réuni aux choses spirituelles » et vivifié par l’Esprit de Dieu qui demeure en nous. Christ, par Son sacrifice, a réuni toutes choses en Lui. Tout notre être reçoit en Lui son intégrité et son harmonie retrouvée.

« En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté, afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ » (Eph. 1 : 11-12).

Chaque parole de ce texte nous révèle son pesant de gloire ! Réalisons-nous qu’en Christ, nous sommes devenus les héritiers du Grand Dieu ? Cet héritage dépasse infiniment en qualité et en valeur les héritages terrestres les plus fabuleux ! Par cet héritage, nous sommes admis dans la famille de Dieu Lui-même. Cet héritage ne concerne pas seulement le pardon de nos péchés, la guérison de nos corps, et notre délivrance de toute la puissance de Satan, mais il concerne aussi la vie éternelle et la pleine jouissance du Royaume de Dieu et de la Jérusalem Céleste future. Il concerne surtout notre libre entrée dans l’intimité de notre Père Céleste, qui est venu demeurer dans le lieu très saint de notre esprit régénéré. Nous pouvons à présent nous approcher de Lui dans une pleine liberté et avec une pleine assurance, car nous avons été acceptés en Christ.

Dieu a en outre décrété que nous servions à la louange de Sa gloire. Dieu a voulu Se glorifier en nous, dans Sa nouvelle création. Il a donc tout prévu pour que cette nouvelle création puisse véritablement Le glorifier ! Nous pouvons Lui faire confiance à ce sujet ! Nous n’avons qu’à nous abandonner avec confiance à l’œuvre glorieuse de Christ et de Son Esprit en nous, dans une pleine foi et une parfaite assurance que notre Père achèvera en nous Sa volonté.

« En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire » (Eph. 1 : 13-14).

Nous savons que « la foi vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend de la Parole de Christ » (Rom. 10 : 17). C’est par la foi que nous avons accès à notre héritage céleste, afin que ce soit par grâce. C’est pour cela que Paul dit : « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru. » Nous ne pouvons croire de la bonne manière, avec une foi vivante, que si nous pouvons entendre la pure Parole de la Vérité. Si beaucoup de Chrétiens n’ont aucun accès à leur héritage en Christ, qui leur est pourtant acquis, c’est pour la seule raison qu’ils n’ont pas entendu la Parole de la Vérité. Ils ont entendu des paroles de mensonge, des traditions humaines ou des doctrines de démons. Le Père du mensonge les a privés de la jouissance de leur héritage, en les abreuvant de mensonges soigneusement déguisés en vérités. Mais c’est parce qu’ils ignorent une vérité qui leur a pourtant été révélée dans la Parole de Dieu, que les Chrétiens peuvent être ainsi trompés.

Frères Chrétiens, refusons de nous laisser priver de notre héritage ! Notre responsabilité est engagée, et elle est grande. Nous possédons la grâce d’avoir accès à la Parole de Dieu, la Bible. Jamais, à aucune autre époque de l’humanité, la Bible n’a autant été accessible à tous. Et pourtant, jamais l’incrédulité n’a été aussi grande dans l’Eglise de Jésus-Christ ! Pourquoi ? Parce que les hommes ont remplacé la Parole de Dieu par des traditions humaines et des doctrines de démons. Et parce que les hommes préfèrent se laisser influencer par les choses visibles, au lieu d’accepter les choses invisibles de la Vérité de Dieu, qui ne peuvent devenir visibles que par la foi.

Il ne faut plus, frères, qu’il en soit ainsi ! Si nous voulons jouir de notre héritage céleste, nous devons absolument étudier nous-mêmes la Parole de Dieu, avec l’aide bienveillante de l’Esprit de Dieu. Ne nous laissons plus séduire par les armées de séducteurs professionnels qui ont envahi le monde et l’Eglise dans cette fin des temps !

Jésus a dit :

« Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 : 8).

« Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé » (Mat. 24 : 11-13).

L’accroissement du mensonge et de l’iniquité s’accompagne inévitablement d’une diminution de la foi dans la vérité et de l’amour du plus grand nombre. Inversement, si nous nous attachons à la vérité de la Parole, la foi et l’amour de Dieu vont grandir dans notre vie, et nous pourrons briller comme des flambeaux dans ce monde de ténèbres.

Paul a aussi écrit :

« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience » (1 Tim. 4 : 1-2).

« Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables » (2 Tim. 3 : 16 – 4 : 4).

Frères et Sœurs, nous sommes dans ces temps dont parlent le Seigneur Jésus et Paul. Autour de nous, le mensonge et l’iniquité se généralisent, produisant l’incrédulité et la rébellion. Mais rien de tout cela ne peut nous priver de notre héritage, si nous restons attachés au Seigneur et à Sa Parole ! Dieu est toujours aussi Puissant pour nous préserver de tout mal, nous remplir de Son Esprit, et faire passer dans notre vie tous les bienfaits de Sa grâce !

Nous ne pourrons jamais utiliser l’évolution tristement négative de notre environnement comme un argument pour justifier devant Dieu notre propre incrédulité ! Nous avons toujours à notre disposition toute la Parole de Dieu, et cela doit nous suffire ! En outre, nous avons été scellés du Saint-Esprit, qui est un gage de notre héritage ! Un « gage » est ce qui sert de garantie ou de preuve. Le fait que nous ayons reçu le Saint-Esprit promis est une garantie absolue que nous possédons déjà tout notre héritage céleste, et que le Seigneur nous en fera jouir pleinement, si nous croyons.

Dieu nous a acquis cet héritage à grand prix, au prix du sang de Son propre Fils. Il est donc hors de question que nous puissions même imaginer que nous pourrions être privés d’une quelconque partie de notre héritage, si nous faisons tout ce qu’il faut pour nous en emparer. Que devons-nous faire ? Simplement connaître tout ce que Dieu nous a donné, et croire ce qu’Il nous a dit !

C’est pour cela que l’apôtre Paul adresse au Seigneur une prière fondamentale, prière que nous pouvons aussi faire pour nous-mêmes et pour tous nos frères Chrétiens :

« C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre charité pour tous les saints, je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force » (Eph. 1 : 15-19).

Paul adresse au Seigneur une prière qui correspond exactement à la volonté de Dieu. Il est donc certain d’être exaucé. Paul ne prie pas pour persuader un Dieu récalcitrant de nous donner ce qu’Il répugnerait à nous donner ! Au contraire, Il demande au Seigneur d’accomplir en nous Sa volonté. 

« Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée » (1 Jean 5 : 14-15).

Paul sait que l’accomplissement de la volonté de Dieu dans notre vie ne peut se faire que si nous avons la foi. Et nous ne pouvons pas avoir la foi, si nous ne comprenons pas la vérité, après l’avoir entendue, ou si nous ne la recevons pas.

Paul sait que les Ephésiens sont dans la foi et dans l’amour. Ils ont donc l’amour de la Vérité, et ils ont reçu cette Vérité de la bouche même de Paul. Ce qu’il leur faut à présent, c’est une action puissante du Saint-Esprit en eux, pour que cette Vérité prêchée par Paul devienne dans leurs cœurs une révélation divine qui les établira sur le roc inébranlable. Quand nous savons quelque chose de cette manière, rien ne peut plus nous ébranler !

Quand nos yeux spirituels s’ouvrent à la « richesse de l’héritage » que Dieu réserve à Ses saints, et quand nous savons « quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de Sa puissance, » nous pouvons marcher dans la lumière divine, marcher dans la foi, et marcher par l’esprit ! 

Une telle révélation balaye dans nos cœurs les doutes et les craintes. Nous savons alors ce que Dieu a accompli pour nous. Nous savons que cet héritage nous appartient dès maintenant, et que Dieu Lui-même veille à ce que nous en jouissions. Nous savons qui est notre Père. Nous savons qui est notre Seigneur et Sauveur. Nous savons qui est l’Esprit qui demeure en nous. Nous savons quelle est vraiment l’œuvre de Christ, et qui nous sommes aussi vraiment en Christ ! 

La puissance de Dieu se manifeste toujours avec efficacité, par la vertu de sa force ! Dieu ne gaspille jamais Sa puissance en manœuvres inutiles ! Ses actions et Ses créations sont immédiatement des chefs-d’œuvre ! Dès qu’Il prononce une Parole, cette Parole possède en elle-même toute la vertu de Sa force, et cette Parole suffit à produire tout ce qu’avait conçu le Seigneur avant de prononcer cette Parole ! Si nous croyons, nous recevons immédiatement le bénéfice de toute la puissance et la vertu de cette Parole créatrice ! 

Oui, Dieu accomplira en nous qui croyons tous les bienveillants desseins de Sa volonté, par Sa force toute-puissante !

« Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir » (Eph. 1 : 20-21).

Dieu a déployé Sa force toute-puissante en ressuscitant Christ d’entre les morts, après trois jours et trois nuits dans la tombe. Quelle puissance magnifique ! Dieu Se joue de la mort ! La puissance qui nous permet de recevoir notre héritage est une puissance de résurrection et de vie éternelle ! La mort n’a plus de pouvoir sur Christ ressuscité ! Et nous sommes en Christ, assis avec Lui dans les lieux célestes, hors de portée de la mort et de ses œuvres ! 

Mesurons-nous bien la gloire qui est la nôtre en ce moment même ? Allons-nous encore nous laisser séduire par les pâles lumignons fumants de cette vie terrestre, une fois que nos yeux se sont ouverts sur les splendeurs éternelles du soleil de notre justice, et sur la gloire de notre héritage ?

Christ occupe à présent une position d’autorité absolue, « au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. » En Lui, nous occupons la même position ! 

Combien de Chrétiens sont encore dans la crainte, quand ils entendent parler de Satan et de son royaume de ténèbres ! Combien de Chrétien sont aussi dans la crainte des hommes ! Ces Chrétiens ignorent certainement quelle est leur position véritable en Christ. Ils ignorent quel est leur héritage spirituel. S’ils connaissaient leur position et leur héritage, ils seraient remplis d’assurance et de hardiesse. Toute crainte du diable et des hommes aurait disparu de leur cœur ! Ils s’écriraient avec joie : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Rom. 8 : 31).

Oui, bien-aimés, Dieu est pour nous, et nous n’avons rien à craindre !

« Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Eph. 1 : 22-23).

Christ est notre Chef suprême ! Nous sommes Son Corps ! Nous sommes la plénitude de Christ ! Il remplit déjà tout en tous ! Allons-nous enfin décider de pénétrer pleinement dans ces réalités spirituelles qui sont déjà les nôtres ? Allons-nous enfin croire ce que Dieu nous a dit, et croire en ce qu’Il a accompli en Christ ?

Dieu doit certainement S’étonner parfois de nous voir tourner en rond dans notre désert, alors qu’Il a déjà tout accompli pour que nous puissions marcher en vainqueurs dans notre pays de Canaan spirituel, qui est la marche par l’esprit dans la victoire de Jésus-Christ !

Etonnons plutôt le Seigneur par notre foi en Sa Parole, comme le centenier Romain ou la femme Syro-Phénicienne !

Heureusement que nous pouvons compter sur la compassion et la grâce de Dieu ! Si nous confessons notre incrédulité, Il est fidèle et juste pour nous pardonner, pour nous donner tout ce qui manque à notre foi, et pour nous élever sur des sommets spirituels que nous ne pouvions pas atteindre par nous-mêmes.

Prenons dès à présent, en ce moment même, la ferme résolution de fixer définitivement nos regards sur le Seigneur et sur Sa Parole. Nous serons remplis de foi et rayonnants de joie ! Nous nous rirons des circonstances adverses et de tous les obstacles, même si nous devons en souffrir momentanément ! Car nous saurons, sans l’ombre d’un doute, que Dieu nous a toujours préparé le moyen d’en sortir, qu’Il nous affermira Lui-même, après nous avoir éprouvés comme l’or au feu de l’épreuve, et qu’Il nous rendra inébranlables !

Voulons-nous pleinement réjouir et glorifier le Seigneur ? Alors ne soyons plus incrédules, mais croyons ! Et nous verrons la gloire de Dieu !

Qu’il en soit ainsi pour vous, si ce message vous a encouragés !

18 Responses to B36-Connaissez-vous la volonté de Dieu pour votre vie ?

  1. A dit :

    Cher Frère Henri,

    merci pour votre réponse. Que le Seigneur me conduise à rechercher sa gloire en toutes choses. En ce moment, je suis poussée à régler ma vie jusqu’à la moindre petite chose et ne plus perdre de temps. Mon temps n’est plus le mien.

    Que le Seigneur vous bénisse abondamment ainsi que mes frères et soeurs de ce blog.

    J'aime

  2. A dit :

    Cher frère Henri,

    Une petite question : Comment sait-on que nous avons un appel particulier du Seigneur à le servir à plein temps ? peut être avez-vous déjà répondu à cette question dans un de vos textes? Dans ce cas pouvez-vous m’indiquez lequel svp? car en ce moment, cela me travaille.

    merci d’avance.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur A, Quand nous recevons un appel pour servir le Seigneur « à plein temps, » nous le savons, et il n’y a aucun doute à ce sujet! Par ailleurs, tous les Chrétiens consacrés doivent servir le Seigneur à « plein temps, » dans leur travail, chez eux, partout! Parfois le Seigneur demande de quitter tout travail régulier pour Le servir sans distraction, mais c’est un appel particulier. Si quelqu’un se lance dans cette direction sans être appelé, cela ne marchera pas, et Dieu ne pourvoira pas!

      J'aime

  3. philippe dit :

    bonjour bien aimé,

    c’est avec un réel plaisir que j’ai lu votre article.Il est important de pouvoir apporter aux autres les enseignements que nous recevons de Christ pour les fortifier. Vraiment, nous vivons sous la grâce e en ce sens le fait d’avoir des bibles devrait nous amener à demeurer dans la véritable parole, aider en cela par le saint-esprit.Que Dieu vous bénisse!

    J'aime

  4. Fabrice dit :

    Cher Henri,
    Je remercie le Seigneur de m’avoir amené jusqu’à toi !
    Malgré mon sens critique, je n’ai pas de peine à croire que ce que tu nous REVELE vient de Dieu Lui-même.
    Chaque soir depuis peu, je ne fais que boire tes paroles comme une boisson Hyper vitaminée !
    J’ai pris conscience de la puissance que mon Esprit possède pour lutter contre la Chair et je me sens grandir enfin grâce à Jésus-Christ Ressucité.
    Je ressens Dieu auprès de moi, maintenant, Il active ma curiosité en Lui, Il m’encourage, Il répond à toutes mes questions.
    Je sens que tout s’agite dans les cieux pour sauver le maximum d’Ames avant l’enlèvement, et mon coeur est triste de toutes ces abominations (télé, radio, spéculation, suicide…), je souhaite que Dieu nous aide à pouvoir enseigner Sa Parole autour de nous, afin de sauver des âmes en perdition ainsi que nous-mêmes.
    Cessons de nous lamenter sur nous-mêmes et faisons confiance au Seigneur pour transmettre Sa Vérité, car s’Il nous rassemble tous près de toi, Henri, c’est que je crois qu’Il a besoin de nous Maintenant – Ne cessons pas de PRIER – Cela fait partie de Sa Volonté –
    Soyez Béni !

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Oui, cher frère Fabrice, Rassemblons-nous tous autour de Jésus, croyons en Lui et croyons en Dieu, et nous verrons Sa gloire !

      J'aime

  5. Joel dit :

    Je vais poser 2 questions assez idiotes, désolé :
    Est-ce que cette ignorance des Chrétiens sur leur véritable positionnement dans le Corps du Christ peut leur coûter leur salut ??
    Est-ce la volonté de Dieu que j’évangélise mes proches ???

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Joël, Tes questions ne sont pas dut tout idiotes ! L’ignorance des Chrétiens quant à leur position céleste et leur identité en Christ ne doit pas, normalement, leur coûter leur salut. Mais cette ignorance les empêche certainement de pouvoir marcher par l’esprit, et d’avoir une pleine victoire sur le péché. Ils peuvent toujours confesser leurs péchés et bénéficier du sang de Jésus, mais leur marche pratique reste handicapée par leur ignorance. C’est pourquoi la prédication de la croix est vraiment la puissance de Dieu. Paul passait beaucoup de temps à expliquer aux Chrétiens comment marcher par l’esprit, et ne plus marcher par la chair. Quand on a compris, c’est une aide puissante pour la sanctification.
      Oui, c’est la volonté de Dieu que nous évangélisons nos proches. C’est la volonté de Dieu que nous évangélisions tous ceux qui ne connaissent pas le Seigneur Jésus ! Mais c’est vrai aussi que nul n’est prophète dans son pays et dans sa maison, et que notre témoignage sera moins facilement reçu, car les membres de nos familles nous ont connus « avant, » et tendent à nous voir toujours comme nous étions avant notre nouvelle naissance ! Mais si nous laissons la croix faire son oeuvre en nous, et si Christ Se manifeste de plus en plus au travers de nous, là, ils finiront par être touchés ! En tout cas, la Parole de Dieu dit bien : « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et toute ta famille ! » Si notre message ne passe pas toujours bien, nous pouvons toujours prier avec foi, et le Seigneur accomplira Ses promesses !

      J'aime

  6. Marie Noelle dit :

    Merci frère pour ces enseignements. Je me demande pourquoi je me décourage facilement. Dieu me montre toujours la voie que je dois suivre. Mais moi, je ne suis pas courageuse pour affronter des choses difficile de la vie. Dieu m’a donné un travail assez simple à faire, en plus avec une bonne personne. Mais je me suis dérobée, alors que j’avais besoin de travailler à cause des problémes financiers. J’ai travaillé un mois et j’ai voulu arrêter. Ce qui est plus triste, c’est que cette personne demande toujour après moi, car je lui ai parlé de notre Seigneur Jésus-Christ, et son coeur était disposé à écouter, car elle me posait des questions et elle était contente de mes services. C’est un personne âgée. Comment ai-je pu manquer à mon engagement ? Surtout vis à vis de mon Seigneur Jésus-Christ, qui répond toujours à mes prières. Merci de me répondre, frère. Dieu vous bénisse.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Marie-Noëlle : Voici ce que le Seigneur dit à Josué : « Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite ; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras » (Josué 1 : 7-9). Dieu nous donne donc l’ordre de nous fortifier. C’est Dieu qui nous affermit, mais c’est nous qui sommes déterminés à faire ce qu’il faut pour qu’Il nous affermisse. Josué devait étudier la Parole de Dieu, pour la mettre en pratique. Nous savons que c’est la Parole qui nous donne la foi, et la foi est une ferme assurance. La Parole, c’est aussi le Seigneur Jésus, la Parole Vivante. Nous devons nous attacher à Lui et approfondir notre communion avec Lui. Alors, chère Soeur, n’acceptez pas le découragement ! Vous avez en Christ un Sauveur et Seigneur qui vous aime et qui veut vous aider à vous fortifier en Lui !

      J'aime

  7. DOMINIQUE dit :

    AMEN ! Sois béni, frère HENRI.

    J'aime

  8. lhoni dit :

    Merci, frère Henri, pour vos enseignements. Que la grâce de Dieu soit toujours avec vous.

    J'aime

  9. estelle assala dit :

    Le Royaume de Dieu est en nous et autour de nous. Je suivrai le chemin de la résurrection qui est celui que Jésus a suivi.

    J'aime

  10. nyemeck francis dit :

    Que Dieu vous bénisse et vous accorde toujours Sa grâce.

    J'aime

  11. Attaba Maho Claude dit :

    Je bénis le nom de DIEU pour vos enseignements. Ces enseignements participent à l’édification de ma Foi. Ces enseignements nous permettent de sonder la profondeur du coeur de DIEU. Que Dieu vous bénisse, et vous donne la sagesse de nous enseigner, afin de nous ouvrir les yeux pour contempler la Gloire de notre Père.
    Amen!

    J'aime

  12. KABLAN Amoikon dit :

    Dieu vous bénisse pour tous les bienfaits de vos enseignements.

    J'aime

  13. Ketty dit :

    Gloire à Dieu, merci!

    J'aime

  14. arthur dit :

    Merci , merci , merci.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :