B71-Comment un Chrétien doit se comporter en ces temps que nous vivons.

Article de Henri Viaud-Murat. 

 

Reproduction autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source soit indiquée. 

Nous le savons, ou nous devrions le savoir, les temps que nous vivons sont difficiles, car ce sont les derniers temps, ceux qui précèdent le retour de Jésus-Christ pour enlever Son Eglise. Quelle doit être l’attitude des Chrétiens en ces temps difficiles ?

Les événements mondiaux nous le démontrent, et le Saint-Esprit nous le confirme dans nos cœurs : nous sommes à la fin des temps. Nous ne savons pas avec précision quand le Seigneur doit revenir chercher Son Eglise, mais nous savons que ce retour est très proche. 

Nous vivons les temps annoncés et prophétisés par le Seigneur Lui-même et Ses apôtres. Quelles sont les caractéristiques essentielles de cette époque qui précède le retour du Seigneur ? Tout d’abord, dans l’Eglise visible, nous verrons l’amour du plus grand nombre diminuer, la foi véritable se raréfier, et l’apostasie grandir. Le Seigneur Jésus l’a dit Lui-même :

« Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira » (Matthieu 24 : 12).

« Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 : 8).

« Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition » (2 Thess. 2 : 1-3).

D’autre part, dans le monde qui nous entoure, l’iniquité et le péché vont continuer à grandir, atteignant un niveau jamais atteint auparavant. Les ténèbres spirituelles vont devenir de plus en plus épaisses. Les puissances sataniques vont se manifester de plus en plus, préparant la voie à l’homme du péché, au fils de la perdition, l’Antichrist, qui recevra du Seigneur la permission de régner courtement sur toute la terre.

En même temps, nous savons aussi que l’Epouse du Seigneur se prépare activement au retour de Jésus-Christ. Elle se sanctifie de plus en plus, et sera prête pour la venue de Son divin Epoux.

Le contraste deviendra donc de plus en plus manifeste entre les ténèbres et la lumière, entre l’Epouse et la Prostituée, entre la véritable Eglise et le monde qui l’environne.

Cette Eglise véritable se trouve donc confrontée, en cette fin des temps, à un environnement spirituel et physique extrêmement hostile, et de plus en plus hostile. Elle est confrontée de plus en plus à un combat spirituel toujours plus intense. Mais elle doit également réaliser qu’elle est magnifiquement armée pour mener ce combat, à condition qu’elle le mène en accord avec la volonté du Seigneur.

Il est tentant pour les Chrétiens, au moment où les puissances des ténèbres se manifestent de plus en plus ouvertement, de chercher à connaître leur nature, leur organisation et leur stratégie. Bien-aimés, ce n’est pas de cette manière que nous devons mener notre combat, et que nous remporterons la victoire !

Contrairement à une guerre humaine, ce n’est pas en passant notre temps à étudier l’ennemi que nous vaincrons dans ce combat spirituel. Mais c’est en connaissant Celui qui est notre Chef, le Seigneur Jésus, en suivant Ses instructions, et en connaissant notre position spirituelle en Lui, que nous pourrons nous installer dans la victoire que le Seigneur a déjà remportée. Depuis la position spirituelle qui est la nôtre en Christ, nous pourrons repousser toutes les attaques de l’ennemi et détruire toutes ses œuvres mauvaises.

Voici ce qu’écrit l’apôtre Paul à ce sujet :

« Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme » (Ephésiens 6 : 10-14).

Dans ce passage fondamental, le Seigneur nous révèle clairement que nous sommes engagés dans un combat spirituel. Nous savons que ce combat va devenir de plus en plus intense. L’apôtre nous demande tout d’abord de nous fortifier dans le Seigneur, et par Sa force toute-puissante.

Notre force ne va donc pas venir de notre étude personnelle de l’ennemi, de notre connaissance de son organisation et de ses stratégies. Mais notre force va venir de notre connaissance du Seigneur Jésus qui, Lui, connaît parfaitement notre ennemi et ses stratégies. C’est le Seigneur Jésus qui nous révèlera donc, tout au long de ce combat, tout ce que nous aurons à faire, à condition que notre relation avec Lui soit étroite et constante.

Paul nous dit aussi que nous avons à lutter contre des dominations, des autorités, des princes de ce monde des ténèbres, et des esprits méchants dans les lieux célestes. Notre combat n’est donc pas contre des hommes, mais contre toute une hiérarchie d’esprits méchants qui sont sous les ordres de Satan.

Peu nous importe, dans le fond, de savoir comment ces esprits méchants sont organisés, et quelle est leur hiérarchie. Nous n’avons aucun besoin de le savoir, à part le peu que la Bible nous révèle, car notre Chef connaît parfaitement toute l’organisation et tout le fonctionnement de ce royaume des ténèbres. La Bible ne nous donne que quelques informations partielles sur ce royaume des ténèbres, et ces informations doivent nous suffire. Par la Bible, nous savons que ce royaume des ténèbres est composé des éléments principaux suivants :

  • Satan, le chef suprême de cette hiérarchie des ténèbres.
  • Cette hiérarchie est composée de dominations, d’autorités, de princes et d’esprits méchants. Tous ces esprits existent et fonctionnent dans les lieux célestes. Ils sont organisés en une hiérarchie bien structurée, sous les ordres absolus de Satan.
  • Sur la terre, Satan dispose aussi d’agents humains, volontaires ou non, qui participent à l’exécution de ses plans. Ce sont les sorciers, les magiciens, les occultistes et tous ceux qui sont engagés dans les sciences des ténèbres. Mais ce ne sont pas ces hommes qui sont les acteurs principaux du combat spirituel. Les acteurs principaux sont des esprits méchants dans les lieux célestes.

Nous n’ignorons pas les desseins de Satan. La Bible nous révèle que, depuis le commencement, Satan, en rébellion ouverte contre Dieu, a cherché à se faire adorer, d’abord par les anges, ensuite par les hommes. Il a donc toujours essayé de les séduire et de les entraîner, de gré ou de force, dans sa rébellion insensée.

L’aboutissement du plan de Satan consistera à manifester l’Antichrist, le fils de la perdition, l’homme du péché, et à entraîner un maximum d’êtres humains dans l’adoration de cet homme, véritable incarnation de Satan lui-même. Pour cela, le Malin, depuis des millénaires, met patiemment en œuvre son plan diabolique, qui est actuellement parvenu aux stades ultimes de sa réalisation.

Il existe donc bien un complot satanique, complot que nous révèle la Bible, et qui vise à donner le pouvoir mondial à l’homme choisi par Satan pour mener à bien son œuvre. Un complot peut être défini comme un projet secret, concerté entre plusieurs personnes, qui s’efforcent ainsi de renverser un pouvoir établi, pour mettre en place un ordre nouveau à leur profit.

Selon cette définition, il ne peut y avoir complot que lorsqu’un groupe d’individus se concertent en secret pour réaliser leurs plans. Dans la mesure où la Parole de Dieu nous a révélé déjà tous les plans secrets de Satan, il ne peut y avoir complot, pour ce qui concerne l’Eglise. Elle est déjà, ou devrait déjà être, au courant de tous les desseins de l’ennemi. Il n’y a complot que pour les hommes qui sont plongés dans l’ignorance, et qui ne se doutent pas de ce qui se trame dans l’ombre. En outre, les auteurs réels de ce complot ne sont pas des hommes, mais des esprits méchants.

Si, en tant que Chrétiens, nous sommes en communion avec notre Seigneur, nous savons que le Saint-Esprit et la Parole de Dieu nous ont été donnés pour nous révéler tous les plans de l’ennemi, et pour nous permettre de recevoir à chaque instant les instructions divines qui nous permettent de mener notre combat spirituel.

Nous ne devons donc pas nous tromper d’ennemis. Les véritables comploteurs, ce ne sont pas les Illuminati, les membres du Groupe Bilderberg, ceux du CFR (Council on Foreign Relations), ou ceux de n’importe quel autre organisme humain ! Ceux-là ne sont que des exécutants dociles. Les véritables comploteurs, ce sont Satan et tous les esprits méchants qui sont dans les lieux célestes. Ce sont eux qui constituent et qui animent la véritable organisation secrète contre laquelle nous avons à lutter. C’est là que se trouve le véritable quartier général de toutes les forces ennemies. Et c’est contre ces puissances des ténèbres que notre combat doit être mené. Encore faut-il comprendre de quelle manière nous devons mener ce combat.

Dans ce même passage d’Ephésiens 6, Paul nous révèle de quelle manière nous devons mener le combat spirituel dans lequel nous sommes engagés. Après nous avoir demandé de nous fortifier dans le Seigneur, et par Sa force toute-puissante, l’apôtre nous dit ceci :

« Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. »

Le fait de nous fortifier dans le Seigneur nous permet de nous revêtir de toutes les armes spirituelles du Seigneur. Le but, en nous revêtant de ces armes, consiste à « tenir ferme contre les ruses du diable. » Le fait de « tenir ferme » implique que nous occupons déjà une position de victoire, et que nous devons tenir cette position. Il ne s’agit donc pas de conquérir une position, mais d’occuper la position dans laquelle le Seigneur nous a placés, et de tenir ferme, car notre ennemi est rusé pour tenter de nous faire quitter cette position.

Paul confirme cela dans la suite de ce passage, après nous avoir révélé à quels ennemis nous avons affaire :

« C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme. »

Le fait de nous revêtir de toutes les armes de Dieu est destiné à nous permettre :

  • De résister dans le mauvais jour.
  • De tout surmonter.
  • De tenir ferme, après avoir tout surmonté.

Le « mauvais jour, » c’est le jour où Satan se manifeste, soit pour nous entraîner dans ses mensonges et ses ruses, soit pour nous attaquer de front, afin de nous déloger de notre position. Quand ce mauvais jour arrive, nous avons l’ordre de résister, en employant les armes du Seigneur et non celles de la chair, de tout surmonter, et ensuite de tenir ferme, après avoir tout surmonté.

Si le Seigneur nous donne ces ordres précis, c’est qu’Il nous a aussi déjà donné tous les moyens nécessaires pour obéir à ces ordres, c’est-à-dire pour résister, tout surmonter, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

Est-il nécessaire dans ces conditions de connaître toute l’organisation de notre ennemi ? Nullement ! Tout ce qu’il nous faut connaître, c’est notre position, et toutes les armes que le Seigneur nous a déjà données, afin d’accomplir Sa volonté, sous la direction de Son Esprit ! Même si, parmi toutes les armes spirituelles dont nous disposons, il y a des armes offensives, notre combat essentiel, dans le fond, n’est pas un combat offensif. Il s’agit essentiellement d’un combat défensif, car nous occupons déjà une position de victoire absolue en Christ. Le Seigneur a déjà remporté une victoire totale sur tous nos ennemis. Il nous a donné cette victoire. Il nous demande de nous maintenir dans cette position de victoire et, depuis cette position, d’écraser toute tentative faite par l’ennemi pour nous contester cette victoire ou pour nous l’arracher.

C’est parce que nous sommes déjà au bénéfice de la victoire de Jésus que nous pouvons concrètement remporter une pleine victoire face à toutes les tentatives et les manœuvres de l’ennemi, et détruire toutes ses œuvres.

Quelles sont donc les œuvres de l’ennemi que nous devons détruire ? Ce sont, essentiellement, le péché, la maladie et la mort. Le péché est défini par la Bible comme la « désobéissance à la Parole de Dieu. » Fondamentalement, le péché est une rébellion contre le Seigneur. Les conséquences du péché, ce sont la maladie et la mort, qu’elles soient physiques ou spirituelles. En ce sens, la mort, en tant qu’œuvre de Satan, est simplement le fait d’être coupé de Dieu, qui est la Source de la Vie éternelle. L’ennemi cherche à couper tous les hommes, et tout particulièrement l’Eglise de Dieu, de cette Source de Vie éternelle, par tous les moyens possibles. 

Tous ceux qui ne sont pas en Christ sont déjà coupés de la Vie éternelle. Mais beaucoup de Chrétiens peuvent aussi être partiellement coupés de la Source de Vie éternelle, s’ils sont malades, liés par des démons, pris dans les pièges du Malin, ou sous l’influence des mensonges de l’ennemi.

Détruire les œuvres de l’ennemi consiste à prêcher l’Evangile de Christ, pour conduire ceux qui sont perdus dans le salut de Dieu, par la foi en Jésus-Christ. Mais cela consiste aussi à guérir les malades, à chasser les démons, à ressusciter les morts, à proclamer partout la Vérité, pour que celle-ci libère tous ceux qui sont sous l’emprise des mensonges du diable, et qu’elle contribue à édifier les saints.

Il est clair que nous ne pouvons accomplir tout cela que si nous sommes équipés de toutes les armes spirituelles de Dieu, et si nous occupons pleinement la position spirituelle qui est la nôtre en Christ. Il serait insensé de vouloir attaquer Satan avec des armes humaines ou charnelles !

Lorsque nous étudions de près les armes spirituelles que Dieu nous a données, et dont Il nous demande de nous revêtir, nous comprenons clairement quelle est la nature du combat spirituel que nous devons mener. Voici la liste de ces armes spirituelles dont nous devons nous revêtir, pour résister dans le mauvais jour, tout surmonter, et tenir ferme après avoir tout surmonté :

« Ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints » (Eph. 6 : 14-18).

Ces armes spirituelles sont donc les suivantes :

  • La vérité.
  • La justice.
  • Le zèle que donne l’Evangile de paix.
  • La foi.
  • Le salut.
  • La Parole de Dieu.
  • Les prières et les supplications faites par l’Esprit, notamment les prières pour tous les saints.
  • L’entière persévérance.

Nous reconnaissons, dans la liste de ces armes, tout ce qui nous est donné par la nouvelle naissance et par le fruit de l’Esprit : le salut en Jésus-Christ, la justice et la sainteté de Dieu, qui sont le fruit de la vérité. En effet, dans cette même épître, Paul nous demande de nous revêtir de « l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4 : 24).

Toutes les armes de Dieu nous ont déjà été données dans l’homme nouveau que nous sommes en Christ. Lorsque nous nous revêtons de l’homme nouveau que nous sommes déjà en Christ, nous nous revêtons aussi de toutes les armes de Dieu dont nous avons besoin pour notre combat spirituel. En fait, c’est de Christ Lui-même que nous nous revêtons. Ces armes nous protègent de tous les traits enflammés du Malin, et nous permettent aussi de repousser toutes ses attaques, par la Parole de Dieu, ainsi que par nos prières et nos supplications persévérantes, faites par l’Esprit de Dieu.

Avant de mener notre combat, il nous est donc nécessaire de connaître et d’occuper notre position spirituelle en Christ. Nous devons savoir quelle est la nature du don que nous a fait le Seigneur : une nouvelle nature spirituelle, créée à l’image de Dieu, dans une justice et une sainteté que produit la vérité, et dans laquelle vient demeurer le Seigneur Lui-même. Il nous est demandé, non seulement de connaître quelle est la réalité de cette nouvelle nature, mais aussi de nous en revêtir. Nous ne pouvons pas nous en revêtir si nous ne connaissons pas ce que nous possédons. « Nous en revêtir » signifie « manifester ouvertement, dans notre comportement visible, ce que nous sommes déjà en esprit. » Cela signifie encore que nous devons cesser de marcher selon la chair, et que nous devons apprendre à marcher selon l’esprit. En marchant selon l’esprit, nous nous débarrassons du vêtement souillé de la chair, pour nous revêtir des armes lumineuses de l’esprit. C’est alors que nous pouvons employer efficacement la Parole de Dieu et la prière par l’Esprit, et mener notre combat dans les règles divines. 

Ainsi, le véritable combat spirituel, essentiellement, ne consiste pas à poursuivre et à débusquer les esprits méchants. Mais il consiste d’abord à nous revêtir de la justice de Dieu, à nous remplir de la Parole du Seigneur, à prier et intercéder, par l’Esprit, pour tous ceux que le Seigneur nous indiquera, et à détruire les œuvres du Malin. En faisant cela, nous combattons de la bonne manière contre les puissances des ténèbres, parfois même sans savoir que nous combattons en fait contre elles.

« Vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui » (Actes 10 : 38).

Le Seigneur Jésus était oint du Saint-Esprit de force. Partout où Il allait, de lieu en lieu, Il faisait du bien, et guérissait tous ceux qui étaient sous l’empire du malin, car Dieu était avec Lui. Il détruisait toutes les œuvres du diable, que ce soit le péché, la maladie ou la mort. C’est ainsi que nous devons nous comporter en tout temps, et particulièrement en cette fin des temps. Plus que jamais, nous avons besoin d’être remplis du Saint-Esprit et de la puissance de Dieu, nous avons besoin de faire du bien, de guérir et de délivrer tous ceux qui sont sous l’empire du malin, au Nom du Seigneur Jésus !

Nous pouvons nous tenir informés de tout ce qui se passe dans ce monde, pour réaliser en quels temps nous vivons. Mais ne perdons pas de temps à nous informer en profondeur de l’organisation et du fonctionnement du royaume de Satan. Passons plutôt notre temps à nous informer en profondeur de l’organisation et du fonctionnement du Royaume de Dieu ! Passons du temps à connaître la Personne et l’œuvre du Seigneur Jésus, et nous serons équipés pour résister victorieusement aux attaques dont nous serons l’objet. Nous serons également équipés pour détruire les œuvres du diable quand nous les rencontrerons. 

« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6 : 33).

Le Royaume de Dieu, c’est la seigneurie absolue de Dieu sur notre vie. Cette Seigneurie est celle de la Justice de Dieu. Lorsque nous sommes des instruments fidèles et dociles entre les mains du Seigneur, Il peut alors nous diriger dans le combat auquel Il nous appelle. Nous pouvons recevoir Ses instructions précises. Nous savons que le Seigneur est Omnipotent, Omniscient et Omniprésent. Il sait exactement ce que nous devons dire et faire. Il connaît parfaitement notre ennemi, ses ruses, ses stratégies et ses plans. Il nous suffit donc de rechercher la communion et la proximité du Chef de l’armée de l’Eternel, de recevoir Ses instructions, et de les appliquer fidèlement. Et la victoire nous est ainsi assurée !

La seule Personne dont nous devons rechercher la communion est donc celle du Seigneur Jésus ! Il est d’autant plus aisé d’être en communion avec le Seigneur qu’Il a décidé Lui-même de demeurer en nous, par le Saint-Esprit, et que Lui-même désire être en communion avec nous. N’oublions jamais que le Seigneur Jésus vit en nous et avec nous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ! Lui seul nous suffit !

Dans certains milieux chrétiens, on enseigne des formes de combat spirituel qui ne correspondent pas à ce qui nous est enseigné dans la Parole de Dieu. On enseigne par exemple à rechercher le contact avec les anges de Dieu, à s’ouvrir au monde des esprits, que ce soient les esprits méchants ou les esprits qui viennent du Royaume de Dieu. On cherche à pénétrer dans le domaine spirituel, à vivre des expériences en esprit dans le domaine spirituel, et à combattre directement et frontalement les puissances des ténèbres, dans le domaine de l’esprit.

Ce sont des choses très dangereuses. Elles doivent être évitées et déconseillées, car elles sont parfaitement inutiles pour le combat auquel nous sommes appelés. Si nous sommes fidèles dans notre communion avec le Seigneur, si nous nous revêtons de toutes Ses armes, et si nous persévérons, sur la terre, à détruire les œuvres du diable, nous n’avons aucunement besoin de pénétrer consciemment dans les lieux célestes, ni à entrer en contact avec les anges de Dieu ou les anges de Satan.

Si le Seigneur veut nous manifester la présence d’un ange, dans une situation particulière, cela dépend de Sa seule volonté et de Sa seule souveraineté. Mais nous ne devons pas rechercher ce genre de contacts. Nous savons que les anges de Dieu sont des esprits envoyés par le Seigneur pour exercer un ministère au service des hommes. Mais nous n’avons aucun besoin d’entrer en contact avec eux dans le combat spirituel que nous menons, sauf si c’est le Seigneur qui prend l’initiative de ce contact.

Satan peut aussi se déguiser en ange de lumière, et il ne s’en prive pas ! N’oublions jamais, si un esprit se manifeste à nous, d’appliquer le test de 1 Jean 4 : 2-3, et de lui demander de confesser que Jésus-Christ est venu en chair ! Aucun ange de Satan ni aucun démon ne pourra jamais le confesser !

Nous n’avons donc aucun besoin de savoir ce qui se passe dans les lieux célestes. Notre part, sur cette terre, est de rester en communion avec le Seigneur et d’accomplir fidèlement Ses œuvres. Ce qui se passe dans les lieux célestes appartient au Seigneur !

Apocalypse 12 nous décrit par exemple une guerre qui se déroulera dans le ciel, entre les anges de Dieu et les anges de Satan. L’issue de cette guerre dépendra de la fidélité, sur la terre, de « nos frères, » c’est-à-dire de ceux qui appartiennent au Seigneur :

« Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » (Apoc. 12 : 7-11).

Le combat avait lieu dans le ciel, entre les anges de Michel et ceux de Satan. Mais la victoire des anges de Dieu a été remportée grâce à la fidélité de « nos frères » qui étaient sur la terre, qui étaient purifiés et protégés par le sang de l’Agneau, qui rendaient un témoignage conforme à la Parole de Dieu, et qui n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort ! Ils ne voyaient pas le combat qui se menait dans les lieux célestes, et ils n’y participaient pas directement. Mais ce sont eux qui ont cependant vaincu le Malin, à cause du sang de l’Agneau, et à cause de la parole de leur témoignage !

Il en est de même aujourd’hui pour nous. Le combat spirituel se mène dans les lieux célestes, mais nous n’avons pas besoin, la plupart du temps, d’être conscients de ce qui se passe dans les lieux célestes. Le plus souvent, nous n’avons pas même affaire directement et personnellement à Satan et à ses démons, sauf quand ils se manifestent à nous ou quand ils nous attaquent directement. Mais c’est notre fidélité au sang de l’Agneau et à la Parole de Dieu qui nous permettra, au bout du compte, de remporter dans toutes les circonstances de notre vie la victoire que Jésus nous a déjà acquise à la croix.

Il en a été de même pour le Seigneur Jésus. Il était continuellement en communion avec Son Père. Et Il détruisait les œuvres du diable chaque fois qu’Il les rencontrait. Mais Satan ne L’a pas confronté directement en permanence. Le Seigneur n’a pas non plus chassé systématiquement tous les démons qui liaient les hommes de Son époque, mais seulement ceux qui se présentaient ou se manifestaient devant Lui. Mais, par Son ministère, Il a constamment conduit des âmes au salut, fait du bien à tous ceux qui en avaient besoin, consolé, enseigné et édifié tous ceux qui devaient l’être. Telle doit être notre attitude en tout temps. Et telle doit être notre manière de mener le combat spirituel.

Notre cœur et nos yeux doivent être fixés en permanence sur Jésus et sur Sa Parole, et non sur l’ennemi, son organisation et ses activités. Mais c’est le Seigneur, si nous sommes en relation étroite avec Lui, qui nous permettra de discerner tous les domaines où s’infiltre et agit notre ennemi. C’est aussi le Seigneur qui nous donnera les instructions nécessaires pour que nous sachions quoi dire et quoi faire au bon moment !

Dans ces conditions, quoi qu’il arrive autour de nous, notre cœur reste en paix, parce que nous sommes dans la foi. Nous savons sur Qui nous nous appuyons, et en Qui nous avons placé notre confiance !

« Nous avons une ville forte ; il nous donne le salut pour murailles et pour rempart. Ouvrez les portes, laissez entrer la nation juste et fidèle. A celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi. Confiez-vous en l’Eternel à perpétuité, car l’Eternel, l’Eternel est le rocher des siècles. Il a renversé ceux qui habitaient les hauteurs, il a abaissé la ville superbe ; il l’a abaissée jusqu’à terre, il lui a fait toucher la poussière. Elle est foulée aux pieds, aux pieds des pauvres, sous les pas des misérables. Le chemin du juste est la droiture ; toi qui es juste, tu aplanis le sentier du juste. Aussi nous t’attendons, ô Eternel ! sur la voie de tes jugements ; notre âme soupire après ton nom et après ton souvenir. Mon âme te désire pendant la nuit, et mon esprit te cherche au dedans de moi ; car, lorsque tes jugements s’exercent sur la terre, les habitants du monde apprennent la justice. Si l’on fait grâce au méchant, il n’apprend pas la justice, il se livre au mal dans le pays de la droiture, et il n’a point égard à la majesté de Dieu. Eternel, ta main est puissante : ils ne l’aperçoivent pas. Ils verront ton zèle pour le peuple, et ils en seront confus ; le feu consumera tes ennemis. Eternel, tu nous donnes la paix ; car tout ce que nous faisons, c’est toi qui l’accomplis pour nous » (Esaïe 26 : 1-12).

Ce passage résume parfaitement l’attitude qui doit être celle des Chrétiens en ces temps difficiles et troublés de la fin ! Le combat fait rage autour de nous, mais notre Dieu est vainqueur. Il nous guide dans le combat, et nos cœurs sont en paix ! Dieu aplanit nos sentiers. Le feu de Dieu consumera nos ennemis !

« Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël : C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, c’est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais vous ne l’avez pas voulu ! » (Esaïe 30 : 15).

Plus la fin approche, et plus notre repos et notre tranquillité doivent aussi grandir ! Plus notre calme et notre confiance augmenteront notre force ! Car nous serons dans le repos de la foi, et rien ne pourra nous ébranler ! Mais certains ne l’ont pas voulu !

Cela signifie que nous devons faire un acte de volonté pour rester dans le repos et la tranquillité, au milieu même du combat spirituel qui est le nôtre ! Nous devons le vouloir.

Nous devons décider de rester dans le calme et la confiance ! Nous devons décider de ne pas nous laisser troubler par quoi que ce soit de visible et de sensible ! Nous devons décider de rester ancrés dans le lieu Très Saint de la présence divine, car c’est le Seigneur, et Lui seul, qui nous assure cette paix et cette tranquillité !

Mais certains ne l’ont pas voulu ! Ils ont voulu s’enfuir à cheval, monter sur des coursiers légers et prendre la fuite ! Et ce sont ceux qui les poursuivaient qui les ont rattrapés. Ils n’ont pas résisté à l’ennemi ! Ils n’ont pas tenu ferme après avoir tout surmonté ! Ils ne sont pas restés tranquillement dans la position inexpugnable où Dieu les avait placés ! Pour nous, Chrétiens, cette position consiste à être assis en Christ dans les lieux célestes ! Qui peut nous déloger de cette position, si nous y restons fermement retranchés ?

N’oublions donc jamais les dernières paroles que le Seigneur Jésus a adressées à Ses disciples, peu avant d’être crucifié :

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14 : 1-3).

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16 : 33).

Ces paroles ne sont-elles pas de nature à nous garder dans une paix profonde et complète ? Ne sont-elles pas de nature à nous faire endurer toutes les tribulations avec foi et persévérance, sachant que nous nous appuyons sur Celui qui a déjà vaincu le monde ? Alors, même si le monde actuel gît sous la puissance du malin, Dieu nous a fait sortir du monde, pour nous transporter dans le Royaume du Fils de Son amour, en qui nous avons, par la foi en Lui, la liberté de nous approcher en permanence, et toujours plus près, de notre Père qui est dans les cieux !

Si le monde vacille sur ses bases, si les pestes et les épidémies se multiplient, avec les tsunamis, les tornades et les tremblements de terre, si les Illuminati et leurs acolytes s’agitent et complotent, et même si tout s’écroule autour de nous, nous resterons fermement accrochés au Roc, les yeux fixés sur Jésus, et nous ne broncherons pas ! Celui qui ne change pas nous rendra inébranlables dans la foi. Toute Sa volonté s’accomplira, Il nous conduira fidèlement dans Son Royaume éternel, et toute la gloire Lui en reviendra !

Les commentaires sont fermés.