B84-La glorieuse destinée d’Israël!

Article de Henri Viaud-Murat.

La destinée d’Israël illustre merveilleusement la parfaite fidélité du Seigneur. Abraham, déclaré « ami de Dieu » par sa foi, a bénéficié des plus grandes et des plus magnifiques promesses que Dieu ait pu faire à un homme. Par lui, toutes les nations de la terre allaient être bénies! Le voile qui recouvre encore Israël sera bientôt levé! De Sion sortira encore la loi du Seigneur, et la terre entière sera remplie de la connaissance de l’Éternel!

Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Charan, avec sa femme Saraï et tous ses biens, pour se rendre au pays de Canaan. L’Éternel s’était manifesté à lui, et lui avait dit:

« Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi » (Genèse 12: 1-3).

Abram n’avait pas d’enfant, sa femme était stérile. Elle avait atteint soixante-cinq ans, et n’était plus en état d’avoir des enfants. Dieu devait donc accomplir un grand miracle pour faire d’Abram une grande nation.

Plus tard, dans le pays de Canaan, Dieu apparut encore à Abram dans une vision, et lui confirma Sa promesse et Son alliance. Il lui dit:

« C’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. Abram eut confiance en l’Éternel, qui le lui imputa à justice » (Genèse 15: 4-6).

Dieu fit alliance avec Abram, et lui donna tout le pays de Canaan, à lui et à sa postérité, pour toujours.

A l’âge de 86 ans, Abram fit une erreur. Il écouta le conseil charnel de son épouse, lasse d’attendre son enfant, et eut un fils avec sa servante Agar, selon la coutume de l’époque. Cet enfant, Ismaël, devait être par la suite un grand sujet de trouble pour les descendants légitimes d’Abram. Toutefois, Dieu promit de bénir aussi la descendance d’Ismaël, car lui aussi était de la semence d’Abram.

Âgé de 99 ans, Dieu renouvela Son alliance avec Abram. Il modifia même son nom en celui d’Abraham, qui signifie « père d’une multitude. » Puis Il apparut sous une forme humaine à Abraham et à Sara, et leur annonça que l’année suivante, à la même époque, le fils promis leur serait né. Dieu leur fit ces promesses solennelles:

« Abram tomba sur sa face; et Dieu lui parla, en disant: Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations. On ne t’appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations. Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations; et des rois sortiront de toi. J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations: ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi. Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu » (Genèse 17: 3-8).

Voici le commentaire que l’apôtre Paul a fait de cet événement:

« En effet, ce n’est pas par la loi que l’héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c’est par la justice de la foi. Car, si les héritiers le sont par la loi, la foi est vaine, et la promesse est anéantie, parce que la loi produit la colère, et que là où il n’y a point de loi il n’y a point non plus de transgression. C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous, selon qu’il est écrit: Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice. Mais ce n’est pas à cause de lui seul qu’il est écrit que cela lui fut imputé; c’est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification. Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu » (Romains 4: 13-25; 5: 1-2).

Abraham avait dû attendre vingt-cinq ans l’accomplissement de la promesse que le Seigneur lui avait faite! Humainement, il était impossible à Abraham et à sa femme Sara de concevoir un enfant. Mais à Dieu, rien d’impossible, et tout est possible à celui qui croit!

Après ces choses, quand Isaac était encore un jeune garçon, Dieu mit encore Abraham à l’épreuve, et lui demanda de Lui offrir son fils en holocauste. Abraham obéit sans discuter, et Dieu lui rendit son fils par une sorte de résurrection.

« C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection » (Hébreux 11: 17-19).

Là encore, Abraham savait que, même s’il devait sacrifier son fils au Seigneur, Celui-ci devrait obligatoirement le ressusciter, afin d’accomplir les promesses associées à ce fils. Mais quelle épreuve pour ce père!

Il fallait que Dieu Se glorifie au maximum au travers de cette situation. Et la seule façon de permettre à Dieu de Se glorifier, c’était pour Abraham de faire entière confiance à l’Éternel, malgré toutes les apparences contraires! La seule manière de glorifier Dieu, c’est de nous attendre à Ses promesses! Plus la promesse est grande, plus l’épreuve de la foi est grande aussi, mais plus grande est la gloire de Dieu, lorsque la promesse s’accomplit!

Bien-aimés, quand nous avons une promesse certaine de Dieu, ne regardons jamais aux apparences! Satan tentera toujours de nous décourager par les apparences contraires! La seule chose qui doit continuer à nous encourager, quand nous sommes dans l’attente de la réalisation de la promesse, c’est la promesse de Dieu elle-même!

Dieu est toujours fidèle à Ses promesses! Oh, si nous pouvions toujours avoir cette certitude gravée au fond de notre cœur! Elle nous permettrait de traverser toutes les épreuves et de supporter toutes les attentes! Et elle permettrait à Dieu de Se glorifier par l’accomplissement de Ses promesses!

Abraham s’était donc rendu agréable au Seigneur, car, sans la foi, il est impossible de Lui être agréable!

C’est uniquement grâce à la foi persévérante d’Abraham que nous pouvons aujourd’hui nous tenir debout devant Dieu, dans la plénitude de Son salut! C’est grâce à la foi d’Abraham que son fils Isaac est né, puis Jacob, le fils d’Isaac, dont le nom fut changé en celui d’Israël! Et c’est d’Israël qu’est issu, selon la chair, le Messie et le Sauveur du monde, notre Seigneur Jésus-Christ!

Combien sont incalculables les conséquences de la foi d’Abraham! Combien ont été précieuses toutes ces années pendant lesquelles il a patiemment attendu que Dieu réalise Sa promesse!

Tout le peuple d’Israël est issu des reins d’Abraham, et c’est par la descendance d’Abraham, c’est-à-dire par Jésus, le Fils de Dieu, que toutes les nations de la terre ont été effectivement bénies!

C’est grâce à la foi d’Abraham que toutes les nations ont eu accès au salut de Dieu en Jésus-Christ. Tous les Gentils qui allaient croire en Jésus le Messie devaient être greffés sur le tronc d’Israël, et recevoir eux aussi toutes les bénédictions promises à Abraham!

« Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis. Frères je parle à la manière des hommes, une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n’est annulée par personne, et personne n’y ajoute. Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit: et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule: et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ » (Galates 3: 13-16).

Combien nous devrions parfois réfléchir aux conséquences incalculables de notre foi! Oui, cela vaut la peine de persévérer dans la foi!

L’histoire d’Abraham est prophétique de l’histoire de toute l’humanité. Nous aussi, nous sommes sortis du paganisme et de l’idolâtrie, pour abandonner ce monde et ses illusions, le « pays de nos ancêtres terrestres, » et pour entrer, en Christ, dans notre pays de Canaan, le Royaume de Dieu!

Le Messie devait sortir d’Abraham et d’Israël, mais l’Eglise devait sortir du Messie. Toutefois, sur le plan spirituel, Jésus-Christ doit aussi « sortir » de l’Eglise, c’est-à-dire Se manifester au travers de l’Eglise, qui est Son Corps, une nouvelle création à Son image. Ainsi, le Messie est sorti d’Israël, l’Israël de Dieu est aussi sorti du Messie, et le Messie doit à Son tour Se manifester par l’Eglise.

Pourtant, lorsque le Messie est apparu, la majorité de Son peuple d’Israël ne L’a pas reconnu, et L’a même rejeté. Mais c’est par la chute d’Israël que le salut a été offert au reste du monde. Toutefois, Dieu, Lui, n’a jamais rejeté Son peuple d’Israël! Il l’a châtié, mais jamais abandonné.

« Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a connu d’avance. Ne savez-vous pas ce que l’Écriture rapporte d’Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël: Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie? Mais quelle réponse Dieu lui fait-il? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont point fléchi le genou devant Baal. De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l’élection de la grâce. Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres; autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce; autrement l’œuvre n’est plus une œuvre Quoi donc? Ce qu’Israël cherche, il ne l’a pas obtenu, mais l’élection l’a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu’il est écrit: Dieu leur a donné un esprit d’assoupissement, Des yeux pour ne point voir, Et des oreilles pour ne point entendre, Jusqu’à ce jour. Et David dit: Que leur table soit pour eux un piège, Un filet, une occasion de chute, et une rétribution! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, Et tiens leur dos continuellement courbé! Je dis donc: Est-ce pour tomber qu’ils ont bronché? Loin de là! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu’ils fussent excités à la jalousie. Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous » (Romains 11: 1-12).

Israël a recherché le salut par les œuvres, et ne l’a pas obtenu. Mais ceux qui ont été élus l’ont obtenu, par la foi, pour que ce soit par grâce, et sont entrés en Christ dans le salut de Dieu, jusqu’à ce que tout Israël se convertisse. Tous les Juifs qui échapperont à la destruction finale, se convertiront lors du retour du Seigneur Jésus, qui doit restaurer le trône de David et régner sur toute la terre pendant mille ans.

Les livres historiques de la Bible nous montrent que le peuple d’Israël, dans sa majorité, a toujours été un peuple « au cou roide. » Ce peuple s’est souvent livré à la rébellion et à l’idolâtrie. Mais il est toujours resté le peuple de Dieu, et c’est par ce peuple que Dieu a choisi de donner au monde à la fois Sa Parole et Son Messie.

Au sujet de Son peuple d’Israël, Dieu Lui-même a pu dire:

« J’ai tendu mes mains tout le jour vers un peuple rebelle et contredisant » (Romains 10: 21).

C’est envers ce peuple rebelle et contredisant que le Seigneur S’est montré constamment fidèle! Si nous sommes infidèles, Dieu demeure fidèle. Car Il avait fait des promesses irrévocables à Abraham, et rien ne pouvait Le détourner de Sa Parole! Le Libérateur est bien venu de Sion, et c’est Lui qui détournera Jacob de toutes ses iniquités!

Il est donc clair que Dieu n’a pas béni Israël parce que ce peuple le méritait. Dieu a béni Israël parce qu’Il a été fidèle à l’alliance qu’Il avait conclue avec Abraham. La Loi de Moïse, survenue des centaines d’années plus tard, n’a pas modifié cette alliance. La Loi n’a été qu’une parenthèse pour tenter de faire comprendre aux Juifs qu’il leur était impossible d’obéir à toute la Loi, s’ils ne passaient pas par une nouvelle naissance. La Loi devait donc aussi manifester pleinement le péché inhérent à la nature humaine non régénérée, afin de préparer le chemin de la grâce, qui allait être manifestée en Jésus-Christ.

Cette leçon n’a pas été apprise par Israël. Mais elle n’a pas été apprise non plus par de nombreux Chrétiens, qui continuent à marcher selon la chair, ou dans un légalisme qui n’a rien à envier à celui des Juifs! Le cas de ces Chrétiens est bien plus grave que celui des Juifs, car eux, les Chrétiens, ont reçu en Jésus-Christ tout ce qui leur est nécessaire pour marcher par l’Esprit, comme Jésus a marché Lui-même! Il est donc probable que le jugement de Dieu en ce qui les concerne sera encore plus sévère que pour les Juifs.

Ecoutons cet avertissement donné par l’apôtre Paul:

« Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. Mais la plupart d’entre eux ne furent point agréables à Dieu, puisqu’ils périrent dans le désert. Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d’eux, selon qu’il est écrit: Le peuple s’assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour se divertir. Ne nous livrons point à l’impudicité, comme quelques-uns d’eux s’y livrèrent, de sorte qu’il en tomba vingt-trois mille en un seul jour. Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par les serpents. Ne murmurez point, comme murmurèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par l’exterminateur. Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » (1 Cor. 10: 1-12).

Dans le passé, le peuple d’Israël a dû beaucoup souffrir à cause de sa rébellion. Par deux fois, sous le Roi de Babylone et sous les Romains, Jérusalem a été détruite, et des centaines de milliers de Juifs ont été tués ou déportés. A notre époque moderne, les Juifs ont dû encore subir l’atroce persécution de Hitler et des Nazis, et six millions d’entre eux ont péri dans les camps d’extermination. Mais rien ne changera la promesse de Dieu faite à Abraham!

Si la majorité des Juifs n’a pas encore reconnu Jésus comme Son Messie, c’est aussi, en grande partie, parce que les Chrétiens, dans leur ensemble, n’ont pas donné aux Juifs la véritable image que doivent présenter tous ceux qui sont passés par une nouvelle naissance en Christ.

En effet, l’Eglise a pu entrer dans une dimension spirituelle qui était annoncée par Israël, mais dans laquelle les Juifs ne sont pas encore entrés, car on ne peut y entrer qu’en Christ. Il ne s’agit pas d’une déclaration de « supériorité spirituelle, » mais il s’agit de constater une réalité. L’Eglise, en Christ, est passée par une nouvelle naissance spirituelle, alors que les Juifs sont restés au stade de la révélation et de la défense de la morale divine. L’Eglise est « assise dans les lieux célestes, » tandis qu’Israël est toujours sur la terre. L’Eglise bénéficie d’une autre bénédiction capitale que ne connaissent pas les Juifs: la présence permanente du Dieu d’Israël dans le temple vivant de leur corps. Les Juifs attendent encore la restauration d’un Temple fait de mains d’hommes. L’Eglise est entrée dans le « repos de la foi » que préfigure le sabbat, tandis que les Juifs continuent à pratiquer, par leurs propres forces, les oeuvres de la Loi, sans jamais pouvoir parvenir à une parfaite obéissance.

Quand Dieu termina Sa création, Il Se reposa le septième jour. Les rabbins soulignent que si Dieu S’est reposé, ce n’est pas parce qu’Il était fatigué! Mais parce qu’Il avait parfaitement achevé Sa création. N’ayant plus rien à faire, Il put la contempler avec une pleine satisfaction.

Nous qui sommes Chrétiens, nous connaissons un autre achèvement parfait, lorsque le Seigneur Jésus prononça ces paroles avant d’expirer sur la croix: « Tout est accompli »! Tout est parfaitement achevé! Cela signifiait qu’Il venait de mettre à mort toute l’ancienne création souillée par le péché. Par Sa résurrection, trois jours plus tard, Il allait nous faire entrer dans une nouvelle création spirituelle, dans laquelle le mal et le péché n’existent plus. Toutefois, cette nouvelle création n’est pas encore pleinement manifestée. Seul notre esprit est actuellement passé par cette régénération. Quand nous recevrons un corps glorifié, lors du retour du Seigneur, alors la perfection de la nouvelle création sera pleinement manifestée. Toutefois, dès à présent, Christ, grâce à notre nouvelle nature régénérée, peut Se manifester, même au travers de notre corps mortel actuel, à condition que nous sachions crucifier notre chair et que nous apprenions à marcher par l’esprit!

Nous sommes donc entrés, en Christ et avec Lui, dans un repos spirituel permanent, dont le sabbat des Juifs était l’annonce et la préfiguration. Nous nous reposons de nos oeuvres personnelles, pour entrer dans les oeuvres que le Seigneur a préparées d’avance pour nous, et que nous pouvons accomplir quand nous marchons dans cette nouvelle dimension spirituelle, par l’esprit.

Un Chrétien charnel est encore au niveau de l’ancienne création. Il se fatigue à accomplir ses propres oeuvres, qui seront détruites au jour du jugement, car elles ne sont pas faites en Dieu, et ne peuvent pas satisfaire le Seigneur.

Quand nous marchons par l’esprit, non seulement nous marchons en permanence dans le grand sabbat spirituel, mais nous connaissons ce que signifie la grâce, la vraie « gratuité divine. »

Dans le domaine de l’Esprit, tout est « gratuit, » au sens que rien n’est fondé sur nos performances ou nos mérites personnels, mais que tout découle des mérites de Jésus-Christ et de la foi que nous recevons de Lui. Dieu nous a donné Son Fils. Ce don était gratuit pour nous, mais il a coûté très cher au Seigneur! Le vrai don, c’est quand on donne tout, sans rien attendre en retour. Le vrai amour, c’est quand on aime d’un pur amour, et non en raison des qualités ou des avantages ou des satisfactions que peuvent nous procurer ceux que l’on aime.

C’est aussi l’une des significations du sabbat chez les Juifs. Ils travaillent toute la semaine, mais, le jour du sabbat, rien ne doit être intéressé, tout doit être « gratuit »!

Nous qui sommes entrés, en Christ, dans le grand sabbat de Dieu, nous devons être animés par cet esprit de grâce, non pas un jour par semaine, mais en permanence!

Les vrais Juifs pieux nous ont transmis leur désir constant d’être tournés vers le vrai Dieu et de Lui obéir. Mais ils n’ont pas compris que l’obéissance, en Christ, ne peut être fondée que sur une nouvelle naissance spirituelle, et sur la foi en l’oeuvre du Messie. Nous avons reçu une nouvelle nature qui nous a rendus capables d’obéir parfaitement à Dieu. Les Juifs n’ont pas accès à cette dimension. Ils n’ont pas reçu la possibilité d’avoir une pleine victoire sur le péché, car il n’y a qu’en Christ que l’on peut obtenir cette possibilité. Les Juifs continuent à nous indiquer la direction de Dieu, mais ils ne sont pas encore eux-mêmes engagés sur cette Voie, car Christ seul est la Voie.

La Torah a donné aux Juifs, et à toute l’humanité, la compréhension de ce que Dieu voulait. Elle a transmis au monde des valeurs divines et éternelles. Mais ce qui compte, ce n’est pas de savoir ce que Dieu veut, ce n’est pas de défendre simplement des valeurs. Ce qui compte, c’est de pouvoir faire la volonté de Dieu, et vivre les valeurs que l’on défend!

La Loi de Moïse était la préfiguration de la Loi future de Christ, qui anime la vie de tous ceux qui ont reçu Jésus comme Sauveur et Maître. Cette Loi de Christ est en fait la « loi de l’Esprit de Vie en Jésus-Christ. » C’est grâce à cette loi spirituelle que nous sommes pleinement entrés dans la dimension qui était prophétisée aux Juifs et par les Juifs, mais dans laquelle on ne peut entrer que si l’on reçoit la vie de résurrection du Messie.

Tout ce que les Juifs font actuellement, tout ce qu’ils disent, continue à être prophétique, en ce sens que cela nous parle d’une réalité spirituelle, mais nous ne possédons cette réalité qu’en Christ. Les Juifs n’entreront dans cette réalité qu’au moment où ils reconnaîtront leur vrai Messie. Ils quitteront alors la réalité terrestre, qui n’est que l’image des choses célestes, pour entrer pleinement dans la réalité spirituelle. Christ est la fin de la Loi.

Notre pays n’est donc plus le pays de Canaan, la terre d’Israël. Nous sommes les héritiers d’un Royaume spirituel, où le Seigneur peut régner pleinement. Le pays de Canaan actuel reste la propriété des Juifs, et préfigure le Royaume de Dieu, de même que la Jérusalem actuelle, qui est toujours captive, préfigure la Jérusalem céleste.

Les Nations ignorent d’ailleurs complètement que tout le pays de Canaan a été donné en possession perpétuelle aux descendants d’Abraham. Elles reprochent même aux Juifs de « coloniser » leur propre pays!

Toutefois, ce que Dieu voudrait actuellement, en fait, c’est que Son peuple d’Israël reconnaisse en Jésus Celui qui est la Porte qui nous fait entrer dans le Royaume de Dieu. Le but profond du Seigneur, ce n’est pas de faire rentrer les Juifs en Israël, c’est de les faire entrer en Christ! Notre but, en tant que Chrétiens, ce n’est pas de les aider à retourner en Israël, c’est de leur annoncer la Bonne Nouvelle pour les aider à entrer en Christ!

C’est en Christ que Juifs et Gentils peuvent former le peuple spirituel du Seigneur, celui que le Père a destiné à être l’Epouse parfaite de Son Fils!

Sur la terre, il faut que la Parole de Dieu s’accomplisse, notamment toutes les prophéties qui concernent la fin des temps. Aujourd’hui, l’État d’Israël est presque complètement isolé sur la scène internationale. L’antisémitisme relève encore sa tête hideuse. Il est écrit que toutes les nations, avec l’Antichrist, s’assembleront pour combattre Israël, dont la destruction complète sera évitée au dernier moment par le retour glorieux du Seigneur.

Quand nous lisons le Prophète Zacharie, ou l’Apocalypse, nous voyons hélas que beaucoup de Juifs doivent encore être mis à mort par la fureur de leurs ennemis. Mais tous ceux qui survivront reconnaîtront leur Messie, « Celui qu’ils ont percé, » et inaugureront avec Lui le Millénium annoncé par les prophètes.

Alors s’accomplira la destinée glorieuse d’Israël. Alors, véritablement, la Loi sortira de Sion, et la terre entière sera remplie de la connaissance de l’Eternel! Le Seigneur Jésus établira Son Royaume de Justice et de Paix sur le monde entier! Toutes les prophéties messianiques s’accompliront!

Malgré l’endurcissement spirituel actuel de la majorité des Juifs, n’oublions jamais la dette que nous avons envers eux! N’oublions jamais que la Parole de Dieu leur a été confiée! N’oublions jamais que le Messie d’Israël est issu d’Israël! Il est le Sauveur d’Israël, mais Il est aussi le Sauveur du monde entier! N’oublions jamais qu’Israël est la racine qui nous porte! Dans l’éternité, même s’il n’y aura plus ni Juifs ni Grecs, le souvenir d’Israël sera éternellement perpétué, au travers des noms que porteront les douze portes de la ville sainte, noms qui seront ceux des douze tribus des fils d’Israël!

Avant tout, n’oublions pas de nous comporter d’une manière digne de l’appel que nous avons reçu en Christ! Si nous voulons rendre les Juifs jaloux du grand salut que nous avons reçu grâce à eux, nous devons leur prouver la grandeur et la valeur de ce salut. Nous devons manifester Christ dans notre vie, et marcher comme Il a marché!

Prions pour la paix de Jérusalem, et pour que le cœur des Juifs, en Israël comme dans le monde entier, s’ouvre à la réalité de leur Messie! Qu’ils comprennent qu’ils n’ont plus à attendre Celui qui est déjà venu, Celui qui a accompli en Sa Personne toutes les prophéties qui annonçaient Sa venue, Sa vie, Sa mort et Sa résurrection!

C’est Dieu qui aura, comme toujours, le dernier mot!

13 Responses to B84-La glorieuse destinée d’Israël!

  1. Philippe Wegmuller dit :

    Merci Henri pour tes excellents articles sur Israël. J’ai une question en ce qui concerne les actualités en Israël. Si les politiques font des choses graves, comme la guerre avec Gaza, que doit être l’attitude d’un vrai Chrétien ?
    Amitiés,
    Philippe

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Philippe, Ce n’est pas l’Etat d’Israël que nous devons nécessairement soutenir et aimer, mais le peuple d’Israël! Les dirigeants de l’Etat d’Israël ne travaillent pas vraiment pour les intérêts du peuple d’Israël! Ils sont plutôt d’accord avec le Nouvel Ordre Mondial!

  2. Giscard dit :

    j’ai reçu exactement les memes revelations sur Israel mon frere Henri, preuve que cela vient du Saint-Esprit, l’Esprit de Christ, l’Esprit de verité,
    Alleluiah,Alleluiah
    je vais m’y mettre pour que mon temoignage de Christ suscite la jalousie de mes freres juifs pour qu’ils croient à leur messie Joshua

  3. Kevin dit :

    Ce que je constate actuellement c’est que les juifs ne veullent pas de Jésus (pour la plupart).

    Donc depuis 2000 ans, ils vont tous en enfer (pour la plupart).

    Puisqu’il n’y a pas d’autre chemin.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Kevin, Dieu seul sait qui va en enfer et qui n’y va pas! Nous ne savons jamais ce qui peut se passer au dernier moment! Nous aurons bien des surprises là-haut! Ce que la Bible dit, c’est que ceux qui meurent dans leurs péchés sont perdus. Mais quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé! D’où la nécessité de proclamer partout ce merveilleux Nom de Jésus!

  4. Yves L. dit :

    Frère Henri,

    Merci pour le temps que tu as pris dans nos échanges aussi bien sur le blog que privé.

    Aujourd’hui, le Seigneur m’a complètement délivré des liens que j’avais encore cru en relation sur la tradition et le Judaïsme religieux.

    Cette année, je suis reconnaissant envers le Seigneur qui ta placé sur ma route avec Claude.

    Voici les paroles de la bible avec humilité, car c’est seulement en Jésus Christ qu’il nous est possible de grandir. Voici ce qui peut résume un peu ce que je vis :

    14 Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?
    15 Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle?
    16 Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
    17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
    18 Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.
    1 ¶ Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.
    2 Cor. 6 :14 – 7 :1

    12 ¶ Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière,
    13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,
    14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.
    15 Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.
    16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
    17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.
    18 Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.
    19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui;
    20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.
    Col. 1 :12 – 20

    Merci à tous les frères et sœurs qui continuez cette route, parfois difficile. Tenez bon, car Il revient bientôt. Gloire à son Saint Nom!

    Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Apo. 3 :21

    Fraternellement dans l’amour de Jésus le Messie d’Israël
    Yves L.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Yves, Que le Seigneur soit glorifié pour Son oeuvre, et qu’Il continue à te bénir, toi et tous les tiens! Ses brebis entendront toujours Sa voix!

  5. Alain Brice dit :

    Gloire à Dieu pour cet enseignement.
    Voici l´un des passages qui m´ont plu : « …Plus la promesse est grande, plus l’épreuve de la foi est grande aussi, mais plus grande est la gloire de Dieu, lorsque la promesse s’accomplit!
    Bien-aimés, quand nous avons une promesse certaine de Dieu, ne regardons jamais aux apparences! Satan tentera toujours de nous décourager par les apparences contraires! La seule chose qui doit continuer à nous encourager, quand nous sommes dans l’attente de la réalisation de la promesse, c’est la promesse de Dieu elle-même! »

    Frère Henri est ce que le fait de prier pour jérusalem et pour Israel en général changera quoique ce soit? je me dis que les prophéties sur ce peuples s´accompliront quoiqu´on fasse; (enfin c´est une question).

    Merci beaucoup pour l´article.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Alain Brice, Nous devons prier chaque fois que nous avons une promesse de Dieu! Daniel savait, d’après les Ecritures, que la captivité devait durer 70 ans. Quand il s’est aperçu que les 70 ans étaient écoulés, au lieu d’attendre passivement, il s’est mis à prier. Nous devons suivre cet exemple. Paul nous dit que tout Israël se convertira, quand le Seigneur Jésus reviendra régner sur la terre (du moins les survivants d’Israël!). Le retour de Jésus est proche, nous devons donc prier!

  6. Boris dit :

    Très bel article, qui ne manque pas à édifier les vases que nous sommes !

    Amen !

  7. Sylvie dit :

    Que Dieu fasse déborder Son Amour de nos coeurs, nous l’Eglise de Christ. Loué soit l’Eternel, afin qu’en tous – branches originelles et branches sauvages greffées – s’accomplisse Sa volonté! Amen

    Prier avec foi, c’est le secret de la puissance !

    Que la puissance du Saint-Esprit nous donne à tous d’abonder en espérance ! Amen

  8. Christy Phumbi dit :

    Amen!!!!!

  9. vincent dit :

    Merci Henri pour cet article, qu’il puisse donner beaucoup de fruits! Continuons de nettoyer notre coupe de l intérieur (nous même et l Eglise) pour que la gloire de DIEU se manifeste a l extérieur, comme cette famille de Gath a reçu l Arche pour 3 mois (2 Samuel 6 .10-12), nous, nous l avons pour l éternité !
    Et bien que nous devons nous considérer comme des esclaves faisant a peine leurs taches, je te remercie frère Henri, de continuer à contribuer a notre croissance spirituel et compréhension de notre héritage.
    Gloire a notre PERE céleste et a son fils JESUS CHRIST rois des juifs.