B87-Comment recevoir l’enseignement.

 Article de Henri Viaud-Murat.

Le Seigneur Jésus et Ses apôtres nous ont annoncé que la fin des temps serait une époque d’apostasie. Nous devons donc veiller en permanence à ne jamais accepter aucun enseignement pernicieux. Si le Seigneur nous demande de rester purs et de ne pas laisser entrer en nous des mensonges, c’est qu’Il nous a aussi équipés pour pouvoir le faire! De quelle manière devons-nous donc recevoir les enseignements qui nous parviennent?


« Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère » (2 Timothée 4: 1-5).

Les hommes ne supporteront plus la saine doctrine, mais ils se donneront « une foule de docteurs selon leurs propres désirs. » Il ne s’agit pas de « quelques docteurs » isolés, mais d’une « foule de docteurs »! Cela signifie qu’à la fin des temps, nous serons submergés par une foule d’enseignements divers et pernicieux qui surgiront de tous les côtés, au sein même de « l’Église » de Jésus-Christ!

Nous savons que l’Église « visible » n’est pas l’Église de Jésus-Christ! L’Église « visible, » c’est l’ensemble de ceux qui se proclament Chrétiens. Mais seul le Seigneur connaît le nombre exact de ceux qui Lui appartiennent réellement, qui sont véritablement nés de nouveau, qui aiment la Vérité, et qui se sanctifient pour leur Dieu!

La multiplicité des enseignements inquiète et déstabilise parfois certains Chrétiens, qui sont souvent encore jeunes dans la foi. Ils ont tendance à « flotter à tout vent de doctrine » et à être ballottés en tout sens. Ils se découragent ou se retirent des églises. Mais ce n’est pas la bonne manière de réagir, même si nous pouvons comprendre leurs réactions.

Devant cette multiplicité d’enseignements divers, la première chose que nous devons tous apprendre à faire, c’est de garder la tête froide et de ne pas nous affoler! En effet, le Seigneur Jésus nous a fait une précieuse promesse:

 » En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers. Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance » (Jean 10: 1-10).

N’est-ce pas parfaitement clair? Si nous sommes certains de faire partie du troupeau du Seigneur, nous devons savoir que Dieu nous a rendus parfaitement capables, partout et toujours, de reconnaître la voix du Bon Berger! Nous ne suivrons jamais la voix d’un étranger! Dieu nous conduira toujours dans les bons et gras pâturages de Sa Parole de Vérité, et Il nous nourrira toujours du meilleur froment!

Mais cela ne signifie pas que nous ne devions pas rester très prudents, « prudents comme des serpents », nous dit même le Seigneur!

Cela signifie au contraire que nous ne devons JAMAIS accepter AUCUN enseignement, même si celui qui l’apporte est reconnu comme fidèle, avant de l’avoir soigneusement éprouvé à la lumière du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu. Nous devons scrupuleusement contrôler tous les enseignements que nous recevons, sans aucune exception, comme le faisaient les Béréens qui écoutaient l’apôtre Paul, et qui sondaient soigneusement chaque jour les Écritures, pour vérifier si ce qu’ils entendaient était bien conforme à ces Écritures.

Pourtant, ces Juifs ne possédaient pas le Saint-Esprit. Tandis que les Chrétiens peuvent compter sur le Saint-Esprit qui demeure en eux, pour qu’Il leur révèle toujours la Vérité, et qu’Il les conduise dans toute la Vérité. Car le Seigneur nous a dit:

« Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera » (Jean 16: 13-15).

Seul le Saint-Esprit nous conduira toujours dans TOUTE la Vérité de Dieu!

Avez-vous remarqué que les Chrétiens qui se divisent sur la doctrine invoquent tous l’autorité de la même Bible? Il est donc clair que l’on peut faire dire à la Bible tout et n’importe quoi. Le Malin est extrêmement rusé, et il connaît parfaitement la Parole de Dieu! Il est expert en l’art de tordre la Parole du Seigneur et de la sortir de son contexte.

Il est donc clair que le fait de posséder la Bible ne suffit pas pour nous conduire dans toute la Vérité! Ce n’est pas la Bible seule qui nous conduira dans toute la Vérité! Mais c’est le Saint-Esprit qui nous conduira dans toute la Vérité! Et le Saint-Esprit ne contredira jamais la Bible!

Le fait que les Chrétiens soient divisés sur la doctrine, et sur l’interprétation de la Parole de Dieu, est la preuve qu’ils n’ont pas laissé le Saint-Esprit les éclairer pleinement, pour leur révéler toute la Vérité de Dieu!

Un Chrétien imprudent peut donc se laisser séduire par le mensonge, au moins pendant un temps, s’il ne prend pas la peine et le temps de se placer devant le Seigneur et devant Sa Parole, pour attendre que le Saint-Esprit lui donne, dans son esprit, une pleine conviction de la Vérité.

Je le répète, tous les Chrétiens doivent rester parfaitement froids devant les enseignements qu’ils entendent! Il ne sert à rien d’être déstabilisé par un enseignement que l’on entend pour la première fois. Le diable en profite toujours pour nous décourager, ou pour nous pousser à prendre des décisions insensées.

Il est donc toujours urgent de prendre son temps et de rester calmes! Nous ne devons jamais oublier que nous possédons de précieuses promesses, la promesse de toujours reconnaître la voix du Bon Berger, et la promesse d’être toujours conduit par le Saint-Esprit dans toute la Vérité! Comment pourrions-nous être troublés avec de telles promesses?

Les Chrétiens qui sont troublés par ce qu’ils entendent, ou par ce qu’ils lisent, ne font que prouver leur immaturité spirituelle. Ce n’est pas un jugement, car nous passons tous par un temps d’immaturité spirituelle. Mais nous avons intérêt à ne pas rester trop longtemps dans cet état, et à progresser dans la maturité que le Seigneur attend de nous.

Je dis donc, et je répète souvent, que ce soit lors des enseignements que je donne, ou des articles que j’écris: « Ne recevez jamais aucun enseignement, Y COMPRIS LES MIENS, sans vous être placés devant le Seigneur, pour que le Saint-Esprit vous confirme Lui-même qu’il s’agit bien de la Vérité de Dieu! » Dans ce cas, ce n’est jamais un homme qui vous aura convaincus, c’est le Saint-Esprit et la Parole de Dieu!

Si, du fond de notre cœur, nous aimons la Vérité, et si nous voulons être conduits dans toute la Vérité par l’Esprit de Vérité, nous pouvons être certains que nous serons conduits dans toute la Vérité!

Le Saint-Esprit, dit le Seigneur Jésus, nous a été donné pour convaincre le monde, donc pour nous convaincre aussi, de « péché, de justice et de jugement » (Jean 16: 8). « Pécher, » en Grec, signifie en réalité « être à côté de la cible. » Nous dirions dans notre langage moderne: « être à côté de la plaque. » Le péché commence donc quand nous recevons un enseignement mensonger ou erroné, et que nous le considérons comme vrai. Ensuite, nous commencerons à mettre nos actes en accord avec nos convictions.

Mais, comme le Seigneur, qui est la Vérité, nous a promis que nous serions conduits dans toute la Vérité, nous pouvons être certains que l’Esprit de Vérité entrera immédiatement en action dans notre esprit, pour nous « convaincre de péché, » et nous montrer que nous sommes dans l’erreur. Il ne nous abandonnera jamais dans l’erreur ou le mensonge, car Il sait que nous sommes destinés à connaître la Vérité, parce que nous sommes les enfants de la Vérité. Nous avons été engendrés par la Parole de Vérité!

Dieu est donc Tout-Puissant pour nous montrer que nous nous sommes trompés, et que cette « vérité » que nous avons trop rapidement acceptée n’est en fait qu’une erreur ou un mensonge. Nous connaîtrons alors la Vérité, et la Vérité nous affranchira!

Toutefois, quelqu’un peut enseigner la Vérité, et cette Vérité peut être reçue comme un mensonge par ceux qui n’ont pas encore été éclairés par le Saint-Esprit. Nous ne pouvons que prier pour que le Saint-Esprit puisse accomplir Son œuvre. Il le fera toujours dans le cœur des enfants de Dieu qui veulent connaître la Vérité. Tous ceux qui sont de Dieu connaîtront la Vérité.

Pour citer un exemple pratique, j’ai reçu dernièrement un mail d’un frère qui voulait honnêtement me signaler les commentaires critiques qu’il avait laissés sur un certain blog chrétien, qui avait publié mon article intitulé « Le couple selon Dieu. » Dans ces commentaires, il s’en prenait sévèrement à moi, disant que je « poussais certains couples remariés à un nouveau divorce, » que mes enseignements avaient provoqué « des drames, » et que je « pouvais même être cité à comparaître devant la justice » à cause de cela.

Je lui ai répondu calmement, en lui proposant de relire honnêtement ce que j’avais écrit, et en lui rappelant certains passages de mon article, où je prenais soin de dire que nous ne devons jamais faire pression pour imposer un enseignement à quiconque. J’insistais aussi sur le fait que nous ne devrions jamais prendre aucune décision, après avoir entendu un enseignement, sans avoir reçu la pleine conviction du Saint-Esprit, dans notre esprit, que cet enseignement correspondait réellement à la pensée du Seigneur. J’insistais aussi sur le fait qu’il fallait absolument, avant de prendre la moindre décision dans ce domaine si important du divorce et du remariage, que les deux conjoints apprennent à marcher selon l’esprit, et prennent cette décision ensemble, en étant conduits par l’esprit et non par la chair.

N’importe quel enseignement biblique peut en effet être reçu d’une manière charnelle ou légaliste, et provoquer alors bien des dégâts dans la vie de ceux qui les appliquent sans discernement.

Prenez par exemple la doctrine selon laquelle Christ S’est chargé sur la croix de nos maladies et de nos infirmités. Il s’agit, pour moi, d’une vérité biblique indiscutable. Mais imaginez que quelqu’un reçoive cet enseignement d’une manière charnelle et légaliste, et qu’il décide hâtivement de cesser tout traitement médical, en croyant « avoir la foi, » alors qu’il n’a qu’une conviction intellectuelle, mais qu’il garde des doutes dans son cœur. Le résultat serait catastrophique!

Peut-on alors accuser celui qui a donné cet enseignement biblique d’être responsable de cette mauvaise décision, et de ses conséquences catastrophiques? Nullement! L’enseignant n’est responsable que de la qualité et de la véracité biblique des enseignements qu’il dispense. Mais celui qui reçoit un enseignement est responsable de la manière dont il reçoit cet enseignement, ainsi que de la manière dont il va l’appliquer dans sa vie!

L’enseignant serait responsable, s’il poussait lui-même le malade à abandonner tout traitement médical, sans que ce malade en soit pleinement convaincu dans son esprit. C’est une décision qui ne peut être prise que par le malade lui-même, en toute liberté, une fois qu’il est pleinement et véritablement convaincu, par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu, qu’il est bien guéri par les meurtrissures de Jésus.

Quand Luther et les Réformateurs ont commencé à prêcher le salut par la seule foi en Jésus-Christ, et quand ils ont exhorté les Chrétiens à revenir à la pure Parole de Dieu, ils ont été immédiatement en butte à de terribles persécutions, et beaucoup y ont laissé leur vie. C’est le prix qu’ils ont dû payer pour leur fidélité. Luther et les Réformateurs ont été accusés de bouleverser la Chrétienté, et de détruire sa « belle unité » apparente!

Jésus Lui-même a affirmé qu’Il n’était pas venu apporter la paix, mais l’épée, et qu’Il était venu mettre la division, au sein même des familles. Nous devons bien comprendre dans quel esprit Il disait cela. Lorsque vous proclamez la Vérité de Dieu, tous ceux qui sont attachés à leurs mensonges vont évidemment se révolter, et réagir d’autant plus violemment que la Vérité que vous proclamez touche leurs intérêts les plus fondamentaux!

Nous ne pourrons donc jamais éviter d’être persécutés quand nous annonçons la Vérité. Mais notre objectif ne doit pas être d’éviter la persécution! Tous ceux qui veulent vivre pieusement seront persécutés! Notre objectif, c’est d’annoncer la Vérité comme nous devons l’annoncer, et de marcher selon cette Vérité, par amour pour Celui qui est la Vérité!

Essayez seulement de proclamer que la dîme n’est plus d’actualité pour l’Église du Nouveau Testament! Vous verrez si vous n’allez pas être accusé de « ruiner les églises » ou de « voler le Seigneur »!

Osez affirmer hardiment que la Bible proclame que l’homosexualité est un péché, et vous verrez si vous n’êtes pas accusé de « manquer d’amour, » d’être un « légaliste religieux » qui fait de la « discrimination sexuelle, » et qui offense gravement ceux qui veulent vivre « pleinement leur différence »! Bientôt, la Bible sera probablement interdite dans certains pays occidentaux!

Dieu veut faire de Ses enfants des hommes et des femmes de conviction, pleinement persuadés de la Vérité, et hardis pour l’annoncer sans crainte! Paul a écrit: « Que chacun ait en son esprit une pleine conviction » (Romains 14: 5). Et il ajoute: « Mais celui qui a des doutes (au sujet de ce qu’il mange) est condamné, parce qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché » (Romains 14: 23).

Nous ne devons donc jamais avoir aucun doute concernant tout ce que nous proclamons ou tout ce que nous vivons! Si nous avons des doutes au sujet de ce que nous proclamons ou vivons, nous nous condamnons nous-mêmes!

Certes, il est possible que nous ayons une conviction qui ne corresponde pas à la Vérité de Dieu. Mais nous pouvons dire que le Seigneur préfère encore que nous ayons une pleine conviction, même si elle est fausse, plutôt que d’être indécis ou partagé, et d’agir dans le doute! Car Dieu sait que Ses brebis finiront toujours par entendre Sa voix. Si nous nous sommes trompés, le Seigneur sait que nous devrons un jour reconnaître que la conviction que nous avions était fausse, et que nous devons changer de conviction! Dieu est assez puissant pour nous convaincre, si nous aimons la Vérité!

Dans sa première épître, l’apôtre Jean a écrit ceci:

« Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu’aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu’il nous a faite, c’est la vie éternelle. Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés » (1 Jean 2: 20-27).

« L’onction que nous avons reçue » n’est autre que l’onction du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est tout entier présent dans notre esprit. C’est Lui qui nous donne toute la connaissance spirituelle dont nous avons besoin. C’est donc Lui qui nous enseigne en réalité.

C’est pour cela que l’apôtre affirme que « nous n’avons pas besoin qu’on nous enseigne »! Et il était lui-même en train d’enseigner les enfants de Dieu! Comment concilier cette apparente contradiction? Très simplement! Contrairement à ce qui se passait dans l’ancienne alliance, où les croyants avaient besoin d’intermédiaires humains entre Dieu et eux, les Chrétiens de la nouvelle alliance n’ont plus besoin d’intermédiaires humains! Le seul Médiateur entre Dieu et les hommes, c’est Jésus-Christ Homme! Le Saint-Esprit qui demeure en eux est Seul Celui qui doit les enseigner et les conduire dans toute la Vérité!

Le ministère des enseignants, dans la nouvelle alliance, n’est donc pas le même que le ministère des enseignants dans l’ancienne alliance. L’enseignant de la nouvelle alliance n’est pas un intermédiaire. Il doit proclamer la Vérité, mais c’est le Saint-Esprit, dans le cœur de tous les Chrétiens, qui doit confirmer cette Vérité. Sans cette confirmation intérieure, nous serions incapables de reconnaître la Vérité quand elle nous est annoncée. Tant que nous n’avons pas cette confirmation, nous ne devons accepter aucun enseignement!

Il vaut donc mieux rejeter, provisoirement, un enseignement qui est pourtant vrai, tant que le Saint-Esprit ne nous a pas donné une claire conviction intérieure de la véracité de cet enseignement, plutôt que d’accepter sans discernement un enseignement qui a une belle apparence de vérité, mais qui est un mensonge pour Dieu! Nous éviterons ainsi bien des confusions!

Avant toute chose, les Chrétiens doivent apprendre à être des Chrétiens de moins en moins charnels et de plus en plus spirituels! Un Chrétien charnel aura toujours beaucoup de mal à recevoir un véritable enseignement donné par l’Esprit de Dieu. Ou, s’il le reçoit, il aura beaucoup de mal à l’appliquer correctement dans sa vie.

La question de savoir comment recevoir un enseignement se résume donc assez bien à celle de savoir si les Chrétiens qui écoutent cet enseignement ont bien compris le message de la croix et de la crucifixion de la chair!

Plus nous aurons compris le message de la croix, ainsi que le message de la nouvelle naissance, et plus nous saurons crucifier notre chair. Plus nous saurons aussi reconnaître la véracité d’un enseignement. Et plus nous saurons enfin l’appliquer correctement dans notre vie.

L’enseignement fondamental de la croix et de la marche par l’esprit reste donc un enseignement absolument prioritaire sur tous les autres. Car de la bonne compréhension spirituelle de cet enseignement dépendra notre correcte compréhension de tous les enseignements bibliques ultérieurs!

En conclusion, retenons que nous ne devons jamais nous affoler quand nous entendons un enseignement nouveau, qui nous semble bouleverser complètement les fondations sur lesquelles nous étions appuyés.

Commençons par être persuadés que le Saint-Esprit nous convaincra toujours de la véracité biblique de n’importe quel enseignement. Soyons pleinement convaincus que nous saurons toujours reconnaître la voix du Seigneur.

Soyons également convaincus que, si nous acceptons la Vérité de Dieu, nous ne serons jamais placés sous un joug. Bien au contraire, la Vérité nous libèrera toujours des jougs qui ont été placés sur nous par le menteur et le père du mensonge!

La chair considèrera toujours toute Vérité de Dieu comme un fardeau pesant et impossible à porter pour elle. Un Chrétien charnel aura donc toujours le sentiment qu’une Vérité de Dieu représente pour lui un joug spirituel pénible.

Il n’est ni juste ni sage de nous obliger nous-mêmes à accepter un enseignement biblique, quelle que soit sa valeur à nos yeux, si nous n’avons pas reçu une pleine conviction dans notre esprit. Quand nous sommes pleinement convaincus dans notre esprit, nous pouvons alors obéir au Seigneur dans la foi et dans la paix. Nous devons savoir que les fardeaux du Seigneur sont toujours doux à porter!

Le Seigneur ne nous imposera jamais aucun joug spirituel. Il ne nous demandera jamais d’obéir aveuglément et de mauvais cœur à Ses exigences. S’il nous a libérés de tout joug, ce n’est pas pour nous en imposer d’autres encore plus pénibles! Mais Il nous montrera que Sa Parole est libératrice, et que Son joug est toujours doux à porter, parce que c’est en fait Lui qui l’a porté pour nous, et qui nous aide à le porter maintenant, en nous donnant une pleine conviction selon la Vérité.

Le Saint-Esprit peut nous donner une pleine conviction dès que nous lisons la Parole de Dieu, ou que nous écoutons un enseignement véridique. Mais, parfois, certains faux enseignements nous ont tellement déformés que le Saint-Esprit aura besoin de plus de temps pour nous convaincre.

Tant que nous ne sommes pas pleinement convaincus dans notre esprit, il faut insister une fois encore sur le fait que nous devons être décidés à ne jamais rien faire sans avoir cette pleine conviction. Nous devons aussi rester ouverts à l’action du Saint-Esprit, s’Il veut nous montrer que notre conviction actuelle a besoin d’être modifiée!

Dieu est fidèle, et c’est Lui qui le fera. Il nous conduira toujours plus loin dans la Vérité. Il nous montrera aussi de quelle manière nous pouvons appliquer cette Vérité dans notre vie, c’est-à-dire de quelle manière nous pouvons marcher dans la Vérité, par l’esprit.

C’est ainsi que nous pourrons toujours donner un bon témoignage à la Vérité, et que nous pourrons éviter tous les pièges du malin, qui veut toujours nous pousser à accomplir des actes insensés. Nous pourrons alors de plus en plus marcher comme le Seigneur Jésus a marché, et le Seigneur en sera toujours plus glorifié, dans notre vie et dans l’Église!

55 Responses to B87-Comment recevoir l’enseignement.

  1. Flo dit :

    Alléluia ! Gloire à Dieu ! Je loue le Saint-Esprit qui m’a insufflé de lire ce message ce soir, car je me demandais justement quelque chose au sujet de ce que j’ai reçu par conviction, par ma foi récemment. Mais je ne discernais que partiellement jusqu’à présent certaines choses, au sujet de la guérison notamment, dont tu as parlé Henri dans cet article. Je voulais aussi répondre très exactement les mêmes choses que tu as citées au sujet de ton article « le couple selon Dieu » à un semblable, car en le partageant, j’ai eu des réactions similaires. Bref, cela me conforte dans mes convictions que personne ne peut mieux nous montrer la vérité que le Saint-Esprit Lui-même, et en ce qui me concerne, je n’ai absolument aucun doute sur le fait que tes articles sont directement inspirés, car je reconnais la vérité en eux ! Parfois, cette vérité me « dérange » et je sais qu’il me faut demander à Jésus de prendre toute la place en moi pour renouveler mon intelligence afin que je discerne ce qui me reste de charnel à régler dans ce sens. Je rends gloire à Dieu, car IL le fait toujours très rapidement, alléluia ! Je crois être seulement aux prémices de bien des révélations à venir, car je suis toute « ouïe » à présent ! Merci cher frère pour ta persévérance qui nous édifie et nous fortifie tous !
    Soyez bénis, bien aimés du Seigneur, amen ! Flo.

  2. Marie dit :

    Je souhaite m’excuser pour les fautes d’orthographe, je n’ai pas eu le temps de corriger avant d’afficher et je n’ai pas eu le temps de terminer non plus, j’ai soumis le commentaire par inadvertance. Je demande à tous ceux et celles qui me lirons de nous soutenir dans la prière. La Guadeloupe a besoin de vos prière.

  3. Marie dit :

    Cher frère, Je constate que vos enseignements sont transmis avec un souci de vérité, grâce soit donné par notre Seigneur Jésus Christ. J’ai eu l’opportunité de vous écouter en GUADELOUPE lors d’un séminaire. En Guadeloupe, comme à beaucoup d’endroit dans le monde, l’Eglise se porte mal. Nous sommes confrontés à de faux eneignements; la doctrine de Christ est délaissée pour d’autres. Certaines ont une couche de chrétienneté bien superficielle et sont démoniques et sataniques dans le fond. Mais grace à Dieu se lèvent des chrétiens qui aiment Dieu et qui désirent marcher selon la vérité et l’Esprit de Dieu. Sachez qu’il y a des antéchrists dans nos îles, des personnes qui ont fait le déplacement pour venir égarer les brebis de Dieu. Ils se disent apôtres, mais ils ne le sont pas. Ils ont des goûts de luxe, prêchent la dime et la pospérité; je pourrais vous citer une liste de méfaits assez longue. Bref nous voulons de l’aide en prière, car des frères et soeurs très proches sont aveuglés et souvent mêmes esclaves de ces systèmes sans le savoir. Ces fausses doctrines sont parfois malheureusement mélangés avec de l’enchantement.

  4. Ibrahim dit :

    Bonjour Pasteur ! je veux savoir est ce qu’on peut forcer sa foi ? si oui de quelle manière ?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Ibrahim, On force sa foi chaque fois qu’on fait quelque chose sans conviction! Quand on a vraiment la foi, on agit naturellement selon cette foi, sans se forcer!

  5. Ibrahim dit :

    « Les “violents” dont Jésus parle sont ceux qui “serrent les dents” (c’est le cas de le dire!) et qui veulent aller jusqu’au bout avec Jésus, pour obtenir tout ce qu’Il nous a promis, sans se laisser décourager ni arrêter par rien! »
    Pasteur ! Expliquez-moi cette affirmation : serrer les dents, c’est à dire?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Ibrahim, « Serrer les dents »é est une expression du français courant, qui signifie « supporter les épreuves avec courage et fermeté »!

  6. Justin du togo dit :

    Slt je suis un ami de Sara Bosser, je suis Togolais et elle m’as montré votre site durant tout son séjour ici on copiait chaque fois vos enseignement mais je veut aujourd’hui vous saluer et grandir spirituellement.
    Je voudrais vous dire aussi que Dieu vous as bénit et que vos enseignement sont trop bien.
    Que le seigneur vous fortifie.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Justin! Merci pour ton message! Je suis heureux de voir que tu as soif de la Vérité! Que le Seigneur continue à te bénir, ainsi que tous ceux qui sont avec toi, et qui aiment le Seigneur d’un coeur pur!

  7. PAUL Jean Pierre dit :

    Merci Henri, c’est plus clair pour moi
    Que le Seigneur t’accompagne

  8. PAUL Jean Pierre dit :

    Merci pour cet article qui me touche,je suis en accord avec mais,plusieurs sujets m’aménent à recherche, en voici un :
    Dans luc 23:43 Il est dit
    Jésus lui répondit je te le dis en vérité aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis

    Dans l’original il n y a pas de ponctuation

    Certains mettent la ponctuation ainsi
    Je te le dis en vérité aujourd’hui,tu seras avec moi dans le paradis
    ce qui signifie « tu seras avec moi dans le paradis Quand…..

    D’autres mettent la ponctuation ainsi
    Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis
    ce qui signifie « aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis

    Il est dit dans Jean 3:13 personne n’est monté au ciel,si ce n’est Celui qui est descendu du ciel,le Fils de l’homme qui est dans le ciel

    Il est dit dans eccl 12:7 avant que la poussière retourne à la terre,comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné

    où sont les morts ????
    certains disent au ciel
    d’autres en terre
    d’autres le corps en terre (poussière) et l’ esprit au ciel jusqu’au retour de Christ

    Pour moi, le corps retourne à la terre et l’esprit retourne vers Dieu qui les ressuscitera au retour de Christ

    est-ce que j’ai bien compris ??

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Jean-Pierre PAUL, Le simple bon sens devrait nous convaincre que le Seigneur Jésus a dit au larron qu’il serait avec Lui au Paradis « ce jour même. » Quand Jésus lui dit: « Je te le dis, » il était évident que le Seigneur lui disait cela le jour même où Il lui parlait. Il n’était pas nécessaire d’ajouter « je te le dis aujourd’hui… » Jésus est mort en remettant Son Esprit entre les mains de Son Père. Il a donc dû aller d’abord au Paradis, pour y amener avec Lui tous ceux qui avaient déjà reçu le salut dans l’ancienne alliance, et qui attendaient la venue de Jésus, dans le sein d’Abraham. Personne ne peut monter au Ciel par sa propre volonté. Ceux qui ont pu y monter momentanément, comme Paul, y ont été conduits par le Saint-Esprit. Mais personne ne peut pénétrer au Ciel et s’y installer s’il ne passe pas par la Porte, qui est Jésus-Christ. C’est Lui qui est descendu du Ciel pour nous. Mais, même sur la terre, Son Esprit faisait toujours partie du Ciel! Où sont les morts? Cela dépend! Ceux qui ont reçu le salut par la foi en Christ, et par la grâce de Dieu, vont directement au Paradis au moment de leur mort, et y attendent la résurrection. Mais le Paradis n’est encore qu’un lieu d’attente de la Jérusalem Céleste! Les autres morts, qui meurent dans leurs péchés, savent, dès leur mort, qu’ils sont perdus. Mais eux aussi sont dans un lieu de tourments et d’attente, qui n’est pas encore le lac de feu et de soufre. Eux aussi vont ressusciter après le Millénium, mais ce sera pour la perdition éternelle.

  9. raphael dit :

    MERCI papa Henri pour cette nourriture

  10. Danielle dit :

    Cher frère Henri,

    Merci pour cet enseignement rempli de La Lumière qui Est en Jésus.
    Que Dieu vous garde ainsi que tous ceux qui attendent Son avènement! Amen!

    affectueusement en Jésus,

    Danielle

  11. Grâce dit :

    Amen, puissions nous tous être des violents.

  12. Grâce dit :

    Bonjour et merci pour votre témoignage.
    La partie concernant les dents à retenue toute mon attention, car effectivement Jésus Christ souhaite huérir notre corps, tout entier, y compris nos dents. Alors concrètement, quand nous avons à faire à une carie ou à des douleurs, cela marche comme pour la maladie? Devons nous combattre cet « esprit » en nous, si du moins il s’agit d’un esprit.
    Pour ma part les douleurs violentes m’ont réveillée cette nuit, je pensais résolument à aller voir le dentiste pour « en finir » une fois pour toute, mais les prix demandés m’ont bien refroidie. Je n’ai pas l’argent pour.

    Vous avez dit aussi ne pas vouloir forcer votre foi, mais au regard de ce que la Parole de Dieu dit, ne faut-il pas faire violence justement pour que cette foi aille au delà de ce que nous pouvons concevoir?

    J’ai écouté votre message ici http://www.sourcedevie.com/enseignements-bibliques-combat-spirituel.htm (prends les armes et fait fuir l’ennemi) qui m’a beaucoup fortifié.

    Merci pour votre réponse.
    Grâce.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Grâce, les caries sont aussi des maladies! Le Seigneur s’en est chargé sur la croix. Je connais plusieurs témoignages de dents reconstituées par le Seigneur. Quant à la foi, on ne peut pas la forcer, au sens que l’on ne peut pas se lancer dans des décisions ou des actions quand on a des doutes et des craintes. Les « violents » dont Jésus parle sont ceux qui « serrent les dents » (c’est le cas de le dire!) et qui veulent aller jusqu’au bout avec Jésus, pour obtenir tout ce qu’Il nous a promis, sans se laisser décourager ni arrêter par rien!

  13. MG dit :

    Une fois de plus, nous avons été bénis, ma famille et moi, de lire votre message tellement bénissant. Que le Seigneur vous garde dans ses voies.
    Mg

  14. Boris dit :

    Merci frère Henri pour votre patience.

    Que le Seigneur vous bénisse, vous, et tous nos frères et sœurs !

  15. Boris dit :

    Merci pour vos réponses frère Henri et sœur Christine.

    A propos du Coca, c’est que finalement il n’y a pas tant de différences entre un repas chrétien et païen au niveau de ce qu’ils mangent et boivent.
    Que je sois avec des jeunes d’une église ou de l’extérieur ils boivent des fois plus de coca que d’eau.

    Il est vrai qu’il ne faut pas juger sur des choses qui finalement sont liées à la chair tel que le manger, le boire ou le laver de main avant le repas. Mais bon les choses comme les hamburgers, le coca toute cette américanisation la retrouver dans l’église ça me désole un peu des fois.

    Il est vrai que cela importe peu, il y a bien plus important comme chose à corriger comme il est dit dans Romain 14:17. Mais finalement en cumulant ces petites choses du monde, si on ne peut s’empêcher de boire du Coca comment pourrions-nous nous empêcher pour d’autres choses plus tentantes venant du monde ? Je pense qu’il y a tout de même une différence entre les choses qui viennent du monde. Tout n’est pas comparable. Il y a des choses qui sont inutiles dans une église à mon avis. On peut se passer du Coca. Par exemple, on parlait de Noël et le Nouvel an sur le fait que c’était une tradition païenne et qu’en tant que chrétien on pouvait s’en passer, et que cela concernait les païens. Pour autant, le Coca revient à cela, cette habitude païenne de boire du Coca à table pourquoi la faire aussi dans l’église ?
    C’est cette dépendance qui me choque en fait, d’autant plus que cela vient des « célébrités » du monde et que c’est alors plus flagrant.

    J’en fais un peu trop peut-être. De toute façon ce n’est pas bien important. En tout cas cela me fait plaisir de voir vos positions sur ce sujet. Frère Henri quand vous dites « rester sobres » vous voulez dire quoi plus exactement ?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Boris, « Rester sobre » signifie ne se laisser lier par rien, et consommer modérément. Ce qui est païen, ce n’est pas le fait de boire un Coca de temps en temps, c’est d’être dépendant du Coca, et de ne pas pouvoir s’en passer!

  16. Christine dit :

    Cher Frere Boris,

    Merci pour vos partages. En ce qui concerne le Royaume à venir , oui je m’en réjouis également, mais il y a un avertissement dans la Parole : nous ne serons pas tous des vainqueurs et ceux d’entre nous qui auront ete des vierges folles ne participeront pas au festin des noces et ne regneront pas avec Christ pendant le Millenium. C’est dans ce sens la que je disais etre attristée du fait que beaucoup de Chretiens se preocuppent plus des traditions que du Royaume a venir.
    Je reviens le Frere Henri concernant la consommation de Coca et sa provenance ; de plus dans Romains il nous est dit de ne pas nous juger au sujet du manger et du boire.
    Soyez bénis en Chrit

  17. Joel dit :

    Merci pour l’article frère Henri.
    Moi ce que je deplore dans une assemblée de Jesus Christ que je frequente, c’est l’intensité de la predication sur la « Properité » cette predication occupe une place aussi importante que j’suis preque aneati au fond de moi, à cause des frères et soeurs qui passent des jours et de nuits de « jeunes et prières » pour accéder à la « prosperité » …

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Joel, La prédication de la Prospérité est une plaie! Mais les brebis du Seigneur ne l’accepteront pas! Certains seront peut-être séduits pendant un temps, mais ils comprendront la Vérité!

  18. Christine dit :

    Chere soeur, non Dieu n’est pas l’auteur de ces traditions paiennes ; relie les passages dans Jeremie qui ordonne de ne pas agir comme les nations. Jesus dit que celui qui le suit ne marchera pas dans les tenebres et de ne pas nous conformer au monde.
    Je ne sais que te dire de plus chere soeur , si ce n’est que sa lumiere a brille et que cela ne me rend pas forcement a l’aise mais il y a un pix a payer si l’on veut suivre l’agneau comme des vierges sages.
    Que sa lumiere brille et que nos concepts humains ne soit pas notre standart.
    Fraternellement

  19. Boris dit :

    Bonjour soeur Christine,

    Je pense que vous ne devez pas réagir ainsi à propos de l’avancé du Royaume de Dieu, au contraire !
    Ce sont les paiens et les démons qui ont des raisons à le craindre, mais en ce qui nous concerne c’est une grande joie !
    Je n’attends que ça de rejoindre notre Seigneur et quitter ce monde !

    A propos de Noël, je pense qu’il faut avoir en tête la vérité sur cette pratique. Mais cela n’est pas seulement pour Noël, c’est la même chose pour toutes les choses qui viennent du monde. Pour l’instant que l’on prend de la distance sur cela, je pense que c’est suffisant. Si ça ne tenait qu’à moi je ne le fêterai pas, mais ma famille païenne le fête. Je ne vais donc pas refuser de passer un bon moment avec eux.
    Une chose qui me choque par contre c’est voir dans les repas fraternels beaucoup de chrétiens boire du Coca Cola. Quand on sait d’où ça vient, et que c’est une firme qui fait passer des messages occultes dans ses publicités et ses étiquettes, c’est grave.
    Mais beaucoup ne savent pas. Malgré cela je ne vois pas l’intérêt de prendre du Coca. Beaucoup de chrétiens ne peuvent se passer de boissons gazeuses. Cela concerne surtout les jeunes. C’est triste de voir encore cet attachement pour les choses du monde et à la chair.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Boris, Il y a beaucoup de grandes sociétés qui sont contrôlées par des satanistes! Si nous devions rejeter ce qu’elles produisent, nous ne consommerions plus grand-chose! Mais tout est sanctifié par la prière, et nous devons rester sobres!