B99-Notre identification avec Christ par la foi.

Article de Henri Viaud-Murat.

Ce n’est pas le message de la croix qui est important, c’est notre foi dans le message de la croix! Ce n’est pas la Parole de Dieu qui est importante, c’est notre foi dans la Parole de Dieu! La Parole de Dieu, malgré sa puissance, reste sans effet si nous ne la croyons pas! Et c’est à force d’exposer la Vérité sous tous ses angles que nous finissons par la comprendre, afin de la croire!

Toutes les églises évangéliques dignes de ce nom annoncent bien que Jésus-Christ est mort pour nous sur la croix, et qu’Il est ressuscité pour notre justification.

Mais bien peu annoncent que nous sommes morts et ressuscités en Lui et avec Lui!

Le coeur du message de l’Evangile, c’est: « NOUS en Christ, et Christ en NOUS »!

Quand Christ est mort sur la croix, nous sommes morts en Lui et avec Lui. Qui sont réellement tous ceux qui sont morts en Lui? Ce sont tous ceux qui, dans tous les siècles, allaient décider de croire en Lui, tous ceux que Dieu connaissait d’avance, et qu’Il avait prédestinés, avant même la fondation du monde, à recevoir Son salut en Son Fils Jésus.

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence, nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même, pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté, afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ. En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire » (Ephésiens 1: 2-14).

Dieu le Père nous avait déjà introduits en Christ quand Il était cloué sur la croix. Nous existions déjà dans la prescience de Dieu. Il savait déjà que nous allions venir au monde, et que nous allions croire en Son Fils. Il nous a donc identifiés avec Lui et placés en Lui sur la croix, pour que nous puissions mourir et ressusciter en Lui et avec Lui.

La mort représente une rupture absolue avec l’état antérieur. Lorsque Dieu nous a placés d’avance en Christ, il s’est produit, au moment où nous sommes morts avec Lui, une rupture absolue avec notre état antérieur de pécheurs condamnés.

Le Seigneur Jésus a pris sur Lui nos péchés et notre condamnation. Mais Il nous a aussi pris tout entiers en Lui, pour nous faire mourir avec Lui. La personne pécheresse que nous étions auparavant est définitivement morte! Tout le péché accumulé depuis la chute de nos premiers parents s’est trouvé enfoui dans la mort de Jésus! Ce « fleuve de mort » a été définitivement coupé au moment de la mort de Jésus!

Alléluia! C’est cette réalité, une fois que nous l’avons comprise et acceptée par la foi, qui nous fait, en une seule fois et définitivement, entrer dans une complète délivrance! Là réside la vraie délivrance biblique des Chrétiens! Une délivrance parfaite, absolue et définitive!

Il y a dans tout l’Ancien Testament beaucoup d’images de Christ et de Son oeuvre. Mais il y en a une, tout particulièrement, qui est très parlante, en ce qui concerne la mort et la résurrection de Christ.

Lorsque les Hébreux eurent achevé leur pèlerinage de quarante ans dans le désert, ils se préparèrent à entrer dans le pays de Canaan, et ils durent franchir le Jourdain.

« Le peuple sortit de ses tentes pour passer le Jourdain, et les sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance marchèrent devant le peuple. Quand les sacrificateurs qui portaient l’arche furent arrivés au Jourdain, et que leurs pieds se furent mouillés au bord de l’eau, -le Jourdain regorge par-dessus toutes ses rives tout le temps de la moisson, les eaux qui descendent d’en haut s’arrêtèrent, et s’élevèrent en un monceau, à une très grande distance, près de la ville d’Adam, qui est à côté de Tsarthan; et celles qui descendaient vers la mer de la plaine, la mer Salée, furent complètement coupées. Le peuple passa vis-à-vis de Jéricho. Les sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance de l’Eternel s’arrêtèrent de pied ferme sur le sec, au milieu du Jourdain, pendant que tout Israël passait à sec, jusqu’à ce que toute la nation eût achevé de passer le Jourdain. Lorsque toute la nation eut achevé de passer le Jourdain, l’Eternel dit à Josué: Prenez douze hommes parmi le peuple, un homme de chaque tribu. Donnez-leur cet ordre: Enlevez d’ici, du milieu du Jourdain, de la place où les sacrificateurs se sont arrêtés de pied ferme, douze pierres, que vous emporterez avec vous, et que vous déposerez dans le lieu où vous passerez cette nuit. Josué appela les douze hommes qu’il choisit parmi les enfants d’Israël, un homme de chaque tribu. Il leur dit: Passez devant l’arche de l’Eternel, votre Dieu, au milieu du Jourdain, et que chacun de vous charge une pierre sur son épaule, selon le nombre des tribus des enfants d’Israël, afin que cela soit un signe au milieu de vous. Lorsque vos enfants demanderont un jour: Que signifient pour vous ces pierres? vous leur direz: Les eaux du Jourdain ont été coupées devant l’arche de l’alliance de l’Eternel; lorsqu’elle passa le Jourdain, les eaux du Jourdain ont été coupées, et ces pierres seront à jamais un souvenir pour les enfants d’Israël. Les enfants d’Israël firent ce que Josué leur avait ordonné. Ils enlevèrent douze pierres du milieu du Jourdain, comme l’Eternel l’avait dit à Josué, selon le nombre des tribus des enfants d’Israël, ils les emportèrent avec eux, et les déposèrent dans le lieu où ils devaient passer la nuit. Josué dressa aussi douze pierres au milieu du Jourdain, à la place où s’étaient arrêtés les pieds des sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance; et elles y sont restées jusqu’à ce jour » (Josué 3: 14-4: 9).

Le nom Hébreu de « Jourdain » dérive d’une racine qui signifie « celui qui descend. » Nous savons que le Jourdain descend vers la Mer Morte. Le Jourdain est donc le symbole de la mort. Pour entrer pleinement dans le pays de Canaan, qui représente notre marche par l’esprit, nous devons passer une pleine compréhension et acceptation de notre mort et de notre résurrection en Christ.

Il n’y a aucune marche par l’esprit possible si nous sommes toujours sous l’emprise de la chair. Nous parlons ici de la chair en tant que « puissance de péché qui continue à habiter dans notre corps physique, » même après notre nouvelle naissance spirituelle.

Nous devons savoir, et accepter par la foi, que Christ, par Sa mort et Sa résurrection, nous a délivrés de la puissance de la loi de péché qui est dans la chair!

Nous savons que l’arche de l’alliance représente Christ. Lorsque les sacrificateurs qui portaient l’arche sont entrés dans le Jourdain, c’est-à-dire, spirituellement parlant, lorsque Christ est passé par la mort, les eaux du « fleuve de la mort » se sont arrêtées, et elles ont été coupées près de la ville d’Adam!

Comprenez-vous l’image merveilleuse qui est représentée ici? La ville d’Adam représente l’ancienne création, composée de tous ceux qui sont nés d’Adam et d’Eve, et qui ont donc hérité du péché originel. Les eaux de la mort, qui coulaient dans notre vie depuis la chute d’Adam et d’Eve, ont été coupées au moment où Christ est « entré » dans Sa mort!

La ville d’Adam se situait « à une très grande distance » de l’endroit où ils ont franchi le Jourdain, de même que le péché d’Adam et d’Eve a été commis il y a très longtemps. En fait, il y avait une trentaine de kilomètres entre la ville d’Adam et l’endroit où les Hébreux ont franchi le Jourdain, en face de Guilgal et de Jéricho.

Compte tenu de la vitesse d’écoulement du Jourdain, qui est relativement lente, les sacrificateurs qui portaient l’arche ont dû attendre près de six à sept heures, jusqu’à ce que les eaux qui venaient d’Adam, et qui ont été coupées près de cette ville, soient complètement asséchées sous leurs pieds. On peut penser que ce temps représente les trois jours et les trois nuits de l’ensevelissement du Seigneur Jésus dans la tombe.

Nous aussi, nous sommes restés ensevelis en Christ pendant trois jours et trois nuits! Mais nous sommes aussi ressuscités en Lui et avec Lui!

Josué fit dresser douze pierres au milieu du Jourdain, qui furent submergées par le fleuve lorsqu’il se remit à couler, quand tout le peuple eut passé dans le pays « où coule le lait et le miel. » Et il fit prendre dans le lit du Jourdain douze autres pierres, qu’il fit dresser dans le pays de Canaan.

Les douze pierres qui sont restées dans le Jourdain représentent la vieille nature de tous ceux qui composent le peuple de Dieu, et qui sont passés par la mort en Christ. Toute cette « vieille création » est définitivement restée enfouie dans la mort du Seigneur. Et les douze pierres qui ont été dressées dans le pays de Canaan représentent la nouvelle nature de tous ceux qui sont nés de nouveau en Christ, au moment où Il est ressuscité.

Nous sommes sortis de la mort au moment où Christ est ressuscité, de même que ces douze pierres ont été ôtées du Jourdain pour être dressées « de l’autre côté, » du côté de la Vie!

Par la suite, avant même de conquérir le pays de Canaan, tous les mâles ont dû être circoncis à Guilgal, car ils n’avaient pas été circoncis pendant la traversée du désert, si ce n’est Josué et Caleb.

Pourquoi les mâles n’avaient-ils pas été circoncis pendant la marche dans le désert? Parce que la marche dans le désert représente la marche selon la chair, la marche dans les contestations, les murmures et la rébellion.

L’entrée dans le pays de Canaan représente le début de la marche par l’esprit. Pour marcher par l’esprit, il faut d’abord passer par une « mort à soi » complète, une consécration absolue, une obéissance persévérante à la volonté de Dieu. Notre coeur doit être circoncis. C’est ce que représente la circoncision physique, que tous les mâles ont dû subir à Guilgal.

« Guilgal » signifie « rouler. » Car c’est là, à Guilgal, que Dieu « a roulé de dessus vous (les Hébreux) l’opprobre de l’Egypte » (Josué 5: 9).

« L’opprobre de l’Egypte » représentait la honte de l’esclavage. Pour nous, Chrétiens, « l’opprobre de l’Egypte » représente la honte dans laquelle nous maintenait l’esclavage de la loi du péché et de la mort, qui est dans la chair.

En Christ, Dieu nous a définitivement délivrés de cet opprobre, de cette honte! Nous ne sommes plus esclaves du péché! Nous sommes morts au péché en Christ, morts à la chair, morts au monde, morts à Satan et à tous ses démons!

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8: 1-2).

Nous sommes à présent de nouvelles créations en Christ, créées « à l’image de Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24). Nous pouvons marcher pleinement dans la sanctification!

« Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair: ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » (Colossiens 2: 10-15).

Bien-aimés, si Dieu nous a pleinement identifiés avec Christ, nous aussi, nous devons pleinement nous identifier avec Lui! Cela signifie que nous devons connaître ce que signifient la mort et la résurrection de Christ, et nous l’approprier pleinement. Nous devons en permanence nous considérer, par la foi, comme morts et ressuscités en Christ!

« Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce » (Romains 6: 1-14).

Le problème de beaucoup de Chrétiens, c’est qu’ils ignorent qu’ils ont été baptisés dans la mort et la résurrection de Christ. Ils ne savent pas qu’ils sont morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus-Christ!

Comment peut-on croire en quelque chose que l’on ignore et que l’on ne sait pas?

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10: 17).

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Hébreux 11: 1).

Le verbe grec « akouô » signifie à la fois « entendre » et « comprendre. »

La foi, c’est croire ce que l’on comprend de la Parole de Dieu!

Tous les hommes ont été créés par Dieu pour croire. Il y a, dans l’espèce humaine, un irrésistible besoin de croire! Aucun régime politique athée n’est jamais parvenu à empêcher les hommes de croire. Malheureusement, lorsque les hommes, dans leur besoin de croire, se tournent vers des mensonges, au lieu de se tourner vers la Vérité, cela produit la mort!

En revanche, lorsque nous nous tournons avec foi vers la Parole de Christ, qui est la Vérité, cela produit la Vie éternelle!

Si nous avons foi en les mensonges de Satan, nous sommes incrédules par rapport à la Vérité de Dieu!

Mais si nous avons foi en la Vérité de Dieu, nous sommes incrédules par rapport aux mensonges de Satan!

Bien-aimés, il vaut infiniment mieux être incrédules par rapport aux mensonges de Satan, qu’incrédules par rapport à la Parole de Christ!

Ceux que l’on appelle « incrédules, » en fait, ce sont ceux qui ont décidé d’employer la foi qu’ils possèdent, pour croire à des mensonges! L’athée qui dit: « Je suis certain que Dieu n’existe pas » ne fait que confesser qu’en réalité, il croit en un mensonge!

Tous les hommes ont donc la foi, mais ils doivent employer leur foi pour croire en la Vérité de la Parole de Christ, et cesser de croire aux mensonges de Satan.

Tous les problèmes des Chrétiens viennent exclusivement du fait que, quelque part, ils continuent encore à croire à des mensonges!

Pour prendre un seul exemple, un Chrétien qui doute de sa guérison, lorsqu’on a prié pour lui en lui imposant les mains, c’est, en fait, un Chrétien qui continue à croire qu’il n’a pas été guéri! Au lieu de croire en la Vérité de la Parole de Dieu, il croit en un mensonge de Satan! « Est-il vrai que Dieu ait bien dit que par les meurtrissures de Jésus, tu as été guéri? »

Le diable, qui est menteur et père du mensonge, emploie toujours les mêmes méthodes! Il veut nous empêcher de croire en la Parole de Dieu, pour nous pousser à croire plutôt en ses mensonges!

C’est pour cette raison que nous disions, en début de cet article, que ce n’est pas le message de la croix qui est important, c’est notre foi dans le message de la croix!

L’important ce n’est pas de connaître seulement la Vérité, c’est de croire en la Vérité, sans douter dans notre coeur!

« Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu. Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11: 22-24).

Certains Chrétiens pourraient vous réciter par coeur le message de la croix, et proclamer haut et fort de leur bouche qu’ils sont « morts et ressuscités en Christ. » Mais ils en doutent encore dans leur coeur! Et ils annulent par ces doutes toute la puissance de la Parole de Dieu!

Leurs yeux sont encore attachés aux choses visibles. Ils attendent de voir certains changements dans leur vie, pour commencer à croire qu’ils sont réellement morts et ressuscités en Christ!

Or, c’est exactement le contraire! C’est en croyant d’abord que nous sommes morts et ressuscités en Christ, que nous le verrons s’accomplir dans notre vie de tous les jours!

C’est en sachant, et en croyant, ce que Dieu dit que nous sommes en Christ, que nous le verrons s’accomplir! Oh, l’importance de la foi en la Vérité! Tout nous est donné par la foi, pour que ce soit par grâce!

« C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous, selon qu’il est écrit: Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice. Mais ce n’est pas à cause de lui seul qu’il est écrit que cela lui fut imputé; c’est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification » (Romains 4: 16-25).

Nous voyons décrit ici tout le simple processus de la foi en la Vérité de Dieu:

  • Dieu a parlé à Abraham.
  • Abraham a entendu la voix de Dieu.
  • Abraham a cru à ce que Dieu lui a dit.
  • Abraham n’a pas faibli dans la foi. Il n’a pas douté.
  • Abraham n’a pas considéré les choses visibles, qui étaient pourtant parfaitement négatives.
  • Abraham a gardé une pleine conviction que Dieu accomplirait ce qu’Il a avait promis. Il a continué à rendre gloire à Dieu.
  • Abraham a fini par voir la promesse de Dieu s’accomplir dans sa vie.

Il en sera de même pour chacun de nous, et pour chacune des Paroles et des Promesses de Dieu!

« Mais ce n’est pas à cause de lui seul qu’il est écrit que cela lui fut imputé; c’est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification. »

Si nous croyons que nous sommes réellement morts et ressuscités en Christ, si nous croyons que nous sommes réellement de nouvelles créations à l’image de Christ, nous le verrons s’accomplir dans notre vie, de manière concrète, et nous allons glorifier le Seigneur en marchant par l’esprit, comme Lui-même a marché! Nous allons pénétrer hardiment dans le bon pays que le Seigneur nous a donné, et vaincre tous nos ennemis!

31 Responses to B99-Notre identification avec Christ par la foi.

  1. Flo dit :

    Alléluia ! Si nous ne nous revêtons pas TOTALEMENT de Christ, alors nous ne pourrons accomplir dignement les oeuvres de la foi. Mais c’est un processus, et en tant que tel, il y a un temps pour qu’il s’accomplisse en chacun. Plus notre foi croîtra et plus notre identification se vérifiera aux yeux du monde aussi. Je crois qu’il est essentiel que chacun d’entre nous, selon notre propre rythme, nous prenions vraiment conscience de l’importance de ne pas reporter au lendemain le chemin de purification et de sanctification, que le Seigneur a tracé pour nous depuis hier et que nous parcourons aujourd’hui !
    A chaque jour suffit sa peine, mais que chaque chose soit faite comme pour le faire au Seigneur, afin que la Grâce guide nos pas, pour la Gloire de Dieu, amen !
    Merci Henri, sois béni, toi et les tiens.
    Flo.

    J'aime

  2. Ibrahim dit :

    « Le Seigneur Jésus a pris sur Lui nos péchés et notre condamnation. Mais Il nous a aussi pris tout entiers en Lui, pour nous faire mourir avec Lui. La personne pécheresse que nous étions auparavant est définitivement morte! Tout le péché accumulé depuis la chute de nos premiers parents s’est trouvé enfoui dans la mort de Jésus! Ce « fleuve de mort » a été définitivement coupé au moment de la mort de Jésus! »
    Puisque d’avance nous avons été unis à christ; à quoi sert le baptême ?
    « Les eaux de la mort, qui coulaient dans notre vie depuis la chute d’Adam et d’Eve, ont été coupées au moment où Christ est « entré » dans Sa mort! » Ces eaux de la mort représentent quoi exactement ?
    « il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, » Il s’agit de quel acte ?
    Rendre gloire à Dieu comme Abraham c’est chanter des louanges à Dieu où c’est autre chose ?

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Ibrahim, Le baptême est un acte d’obéissance au Seigneur. Puisqu’Il l’exige, cela nous suffit! Le fait d’obéir à Dieu nous ouvre toujours des portes spirituelles! C’est aussi « l’engagement de notre bonne conscience » envers le Seigneur, et il représente notre mort et notre résurrection en Christ. Les « eaux de la mort » représentent ce « fleuve de péché » dans lequel les hommes sont plongés depuis Adam, et dont Jésus est venu nous délivrer! L’acte dont les ordonnances nous condamnaient est l’acte de la Loi de Moïse. Rendre gloire à Dieu, ce n’est pas seulement chanter des louanges au Seigneur, mais c’est aussi, et avant tout, Lui obéir et mettre Sa Parole en pratique, dans l’esprit.

      J'aime

  3. Diane dit :

    Bonjour cher frère Henri, je prie pour toi et ton épouse. Que ce voyage soit rempli de joie de voir la main de Dieu à l’oeuvre avec toi. Que Dieu vous garde et vous protège, qu’il renouvelle vos forces.

    Je suis touchée par cet enseignement, le Saint-Esprit me révèle de plus en plus sa Parole en profondeur. Tout ce que je désire, c’est de marcher dans cette nouveauté de vie, par le St-Esprit. Comme tu dis mon frère c’est de croire la Parole de Dieu. Parfois nous connaissons ce que dit la Parole, mais il faut croire. Le juste vivra la foi.

    Que toi et ton épouse soyez comblés dans votre ministère.

    J'aime

  4. Bernadette dit :

    Oh! la,la! Quel remontage de bretelles cet article!
    Je me sens personnellement concernée par tout ce que tu y dis frère Henri.
    Vus la date et le sujet de l’article, c’est pas une pure coïncidence que je me sente ainsi concernée.

    Jean 8:32 : »Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ».
    En tout cas, sache frère Henri que ces vérités sont si précieuses à mes yeux. Surtout quand elles sont dites de façon aussi « cash », de façon claire, directe, sans détour ni arrondissement des bords, elles pénètrent au plus profond de mon coeur et amènent le Saint-Esprit en moi à agir, à me convaincre de péché.

    Heureusement que le Seigneur est miséricordieux, qu’il pardonne et restaure toute la « casse » ocassionnée par nos péchés de doute et d’incrédulité.
    Cette foi qui chancelle, ah! là, là!

    C’est dans les chutes qu’on apprend, qu’on se fortifie. L’important étant alors de se rendre compte qu’on a chuté(le Saint Esprit qui convainc de péché) et surtout d’accepter de se relever de cette chute( demande de pardon), de secouer la poussière de ses vêtements ( tirer des leçons de cette chute) et se remettre sur les « rails » pour continuer sa route avec Christ sur le chemin étroit et serré.

    La marche par l’esprit est un processus qui met le malin dans un état de « total vaincu ». Toujours est-il qu’il ne s’avoue jamais vaincu et use de tous les subterfuges pour nous détourner de cette marche par l’esprit.
    La vigilence et le discernement d’esprit restent donc de rigueur contre le père du mensonge même dans un état de « sainteté ». Soyez prudents comme des serpents a dit le seigneur.

    Grand merci frère Henri pour cet article « libérateur » que j’ai découvert hier avec plaisir.

    Que Le Seigneur te bénisse et t’accorde davantage cette grâce que tu as de nous « supporter » dans nos parcours parfois « lourds » d’apprentissage de la marche par l’esprit pour que nous puissions tous entrer dans la perfection des saints en Christ.

    J'aime

  5. Brissy dit :

    Bonjour cher frère Henri, je reviens sur 2 éléments qui ont été cités:
    1/ la Soeur Jos a parlé d’une pratique qui se fait de plus en plus, concernant notre destinée prophétique et les proclamations prophétiques qui en découlent concernant la vie des frères dans le Seigneur. Aujourd’hui, benir un frère ou une soeur est appellé prophétie, cela sonne gros, donne l’impression à la personne qui a prononcé ces paroles d’exercer un ministère prophétique, mais en fait c’est du vent.
    2/ Dans la réponse que tu as donnée à la soeur Véronique, suite à son article sur le bal folk intégré dans le programme d’une assemblée, tu as dit que le Seigneur peut nous amener à danser dans l’esprit. Je souhaiterais avoir des éclaircissement sur ce que c’est danser dans l’esprit, car il se trouve aujourd’hui dans nos assemblées des danses qui sont pratiquées lors de l’adoration, où les personnes dansent comme les danses du pays de l’INDE, et l’on nous dit que ce sont des danses prophétiques.
    Merci Henry et bonne journée

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Brissy, Il y a des danses dans l’esprit, et des danses dans la chair! Pour danser dans l’esprit, il faut d’abord être dans l’Esprit! Comme David, qui dansait de joie devant l’arche de l’alliance! Normalement, le Saint-Esprit doit nous donner le discernement! Cherchons toujours à être remplis de l’Esprit, et nous serons conduits par l’Esprit!

      J'aime

  6. Véronique dit :

    Je vous prie de m’excuser pour ma réflexion qui était un peu déplacée. En fait je suis angoissée à cause de mes enfants qui sont trop jeunes pour comprendre vos messages et qui ne sont pas attirés par ce qui se passe dans les églises. Alors je soupire en pensant que l’herbe est sûrement plus verte ailleurs.(pour le bal folk, c’était bien le programme des ados).Pour l’instant je vais essayer de m’appuyer sur une parole de la bible : »Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas »(Héb11:1).Bonne continuation pour votre ministère qui nous donne un bon approvisionnement spirituel!

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Véronique, Je sais, par expérience, que le message de la croix peut être compris par de jeunes enfants. Jésus a bien dit que nous devions être comme des petits enfants pour entrer dans le Royaume de Dieu!

      J'aime

  7. Boris dit :

    Cher frère Henri,

    Merci pour cet article de vérité et de vie.

    Que le Seigneur te garde dans tes entreprises toi et ta famille !

    J'aime

  8. Vololona dit :

    Bonjour Frère Henri, Je remercie le Seigneur pour les enseignements qu’Il donne au travers toi pour édifier son peuple. Je temoigne que j’ai été beaucoup édifiée, et ai grandi spirituellement grâces à tes enseignements.
    Que la Gloire soit à notre Seigneur Jesus Christ!
    Je suis de passage à Madagascar en ce moment et pour quelque temps. Est-il possible que tu me communiques les endroits (les églises ou les communautés) où tu vas aller à Antananarivo?
    Fortifie toi et prends courage, que ton coeur ne craint point, que ton coeur ne s’épouvante point car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras ici.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Vololona, Merci pour tes encouragements, je suis dans la paix. Je t’envoie par courrier privé l’adresse d’une soeur à Antananarivo, qui te renseignera!

      J'aime

  9. Godefredo Tomás dit :

    Que la grâce de nôtre Dieu, et les bénédictions en Christ Jésus ainsi que les consolations du Saint-Esprit soit avec vous, frère et serviteur du Royaume Glorieux: Henri Viaud-Murat.
    En effet, il y a un bon temps que je suis lecteur et étudiant assidu des vos deux sites: Source de Vie et, dernièrement La trompette. Et, d’ailleurs c’est par ce biais que j’ai adhéré à votre blog.
    Eh bien, c’est pour remercier l’Eternel Dieu qui se sert de vous, bien-aimé en Christ, en tant qu’instrument de bonté, bienveillance et patience; en enseignant et exhortant les membres plus ou moins faibles du Corps Glorieux de Notre Seigneur.
    Finalement, je rends grâce à l’Eternel pour cette opportunité que je bénéficie, a partir de Lisbonne (Portugal), d’où j’accompagne evidemment vos instructions avec toute humilité et sagesse d’esprit. Shalom!

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Godefredo, Merci pour ton message! Rendons ensemble grâces au Seigneur, car tout est un effet de Sa grâce! Je Lui donne toute la gloire qui Lui revient!

      J'aime

  10. julie dit :

    Merci frère Henri, je suis d’acord avec vous, comme vous l’avez dit au début de ce message, c’est pas la Parole de Dieu qui est importante, c’est notre foi dans la Parole. Il faut que ça soit par la foi, pour que ça soit par grâce.

    J'aime

  11. julie dit :

    Bonjour frère Henri, ce message m’inspire beaucoup. J’aurai mes 40 ans au mois de mai. Au début de l’année je me disais que il faut que je rentre dans mon Canaan. Je sais que jesus l’a déjà fait, mais dans ma marche, je me voyais toujours dans le désert. Je pense que vous avez dû le comprendre dans mes écrits. Je crois que le Seigneur est en train de me préparer pour franchir le Jourdain qui représente ma mort, pour rentrer dans mon Canaan. C’est pourquoi je rends grâces à Dieu de ce qu’en recevant ton enseignement, frère Henri, comme un enseignement inspiré par Dieu, je le reçois, non comme la parole de frère Henri, mais ainsi qu’elle l’est véritablement, comme l’enseignement de DIEU QUI VA AGIR EN NOUS QUI CROYONS.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Julie, Le Seigneur t’accompagne dans cette nouvelle étape capitale! Le Seigneur avait déjà donné Canaan aux Hébreux, avant qu’ils y pénètrent, mais ils ont dû y entrer et conquérir le pays par la foi! Tant qu’ils étaient dans la foi et l’obéissance, aucun ennemi n’a pu leur résister! Qu’il en soit de même pour toi!

      J'aime

  12. Véronique dit :

    Merci pour cet enseignement sur notre identification à la mort et à la résurrection de Jésus-Christ.Il y a des vérités spirituelles qui méritent d’être répétées souvent pour être intériorisées.Je n’ai pu m’empêcher d’aller faire un tour sur le site de l’assemblée que vous allez visiter et j’ai constaté avec intérêt qu’il y avait un bal folk intégré dans leur planning. Je me suis dit que c’était une initiative pleine de sagesse étant donné que les chrétiens d’aujourd’hui manifestent un irrésistible besoin de danser. Au dernier culte auquel je suis allée, certains ont commencé à danser avant même que la musique démarre puis ça a été la fête ininterrompue.Peut-être que si on leur ménageait des occasions de danser en dehors des cultes,peut-être que la maison de Dieu ressemblerait de nouveau à une « maison de prière pour tous les peuples » et un peu moins à une discothèque.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Véronique, Pour ma part, je ne vois pas du tout le Seigneur Jésus participer à un « bal folk »! Apparemment, cela semble inclus dans le programme des ados. J’ignore de quoi il s’agit exactement, et je ne veux donc pas juger sans le savoir. Mais il ne faudrait pas que la sagesse dont vous parlez soit la sagesse humaine ou charnelle. Ce qui est spirituel ne peut que porter des fruits spirituels, et ce qui est charnel des fruits charnels! Je sais que le Saint-Esprit peut nous conduire à danser dans l’Esprit, mais on ne peut pas assimiler cela à un « bal folk »!

      J'aime

  13. Jude PHANOR dit :

    Mort avec Christ d’une mort volontaire est primordial pour notre foi. La chair nous attire vers les choses périssables et nous fait peur de la mort physique. C’est comme-ci nous sommes appelés à vivre indéfiniment dans cette chair.
    J’ai rencontre une soeur qui a fait une chute terrible à la suite d’une catastrophe. Elle m’a dit qu’elle a la foi et que c’est Dieu qui a envoyé les medecins et les medicaments pour nous aider. Je lui ai dit que je t’apporte quelque chose, pas pour des médicaments mais pr d’autres besoins. Si tu as foi en Christ, il peut guerir l’os de ton bassin. Au contraire, elle était très fâchée. J’étais obligé de partir pour qu’elle ne me remette pas ce que je lui avais donné.
    La foi, c’est se livrer totalement à Christ avant de demander des miracles. Certains n’auront jamais la foi parce qu’ils attendent quelque chose de spectaculaire avant de se soumettre a la Parole de Dieu.
    Ne sois pas découragé, Frere Henri pour ce travail combien important. Il y en a qui ont pu bénéficier grandement comme moi mais on ne peut rien faire pour quelqu’un qui refuse de croire.
    Que Dieu te bénisse.

    J'aime

  14. jlg77 dit :

    Cher Henri,
    Merci pour cette nouvelle révélation d’une merveilleuse facette de l’amour divin de Dieu envers Sa nouvelle création ! Serons-nous au rendez-vous pour satisfaire pleinement Son cœur ? Lui EST Fidèle, le sommes-nous ? Dieu EST Amour et nous ? Sommes-nous prêt, enfin, à Le croire Lui et Lui Seul ? Nous disons que nous Lui faisons pleinement confiance, qu’en est-t-il dans la pratique ? Est-ce que notre Père céleste peut nous faire confiance ? Pouvons-nous Lui faire la grâce de nous démontrer que Sa parole EST Vérité, en laissant se manifester le Saint-Esprit, dans la vie que nous Lui avons donné ? Puissions-nous, par amour, saisir La main de Sa grâce par la main de la foi afin de vivre Ses promesses aujourd’hui et pour toujours. Dieu nous aime de toute éternité et Il veut notre bien, croyons-Le !

    J'aime

  15. DEL dit :

    « La Parole de Dieu, malgré sa puissance, reste sans effet si nous ne la croyons pas! »
    C’est exact…
    Plus simplement, croire ce que Dieu dit et l’appliquer concrètement dans ma vie quotidienne, c’est cela la marche chrétienne ; c’est cela « le bon combat de la foi » dont parle Paul.
    Lorsque Dieu dit, je dois être comme un petit enfant qui croit tout ce que son papa dit : Papa l’a dit ! Donc cela ne peut qu’être vrai…
    « Tous les problèmes des Chrétiens viennent exclusivement du fait que, quelque part, ils continuent encore à croire à des mensonges! »
    Je confirme : le mensonge auquel les chrétiens acceptent de croire stérilise leur vie pratique et la tradition (qu’elle soit évangélique ou autre) annule la Parole de Dieu, empêche donc de saisir – pour obéir ce que Dieu dit.

    J'aime

  16. Alain Brice dit :

    Nous prierons absolument pour ces rencontres! C’est une necessité absolue!! D’ailleurs nous commencons dès maintenant; nous prions qu’à ce moment le Seigneur te donne et à ta suite également « … de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile, pour lequel tu es ambassadeur… » Que l’Éternel qui a fait ta bouche soit avec elle, et qu’Il t’enseigne ce que tu auras à dire.
    Moi j’attends que tu nous dises à ton retour que des multitudes de personnes à qui tu aura prêché le royaume des cieux, se sont repenties et sont sauvées. C’est ça le vrai miracle.
    Nous te soutiendrons dans la prière comme j’ai dit, car ta victoire sur le terrain, c’est la victoire de Christ et la victoire de Christ c’est notre victoire à tous.
    Sois en paix frère, tu fais un travail noble, et le Maître de la moisson veille sur toi, ou mieux, sur vous tous qui partirez.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Alain Brice, Merci pour tes encouragements! En fait, ma « suite » immédiate se compose de mon épouse, mais elle vaut mieux qu’une suite nombreuse! Et tous ceux qui prient pour nous font aussi partie de cette « suite »! Je serais heureux que des milliers de personnes se convertissent ou soient édifiées, mais le voyage vaudrait encore largement la peine, si une seule personne se repentait!

      J'aime

  17. julie dit :

    Bonjour frère Henri, j’aimerais savoir si vous avez des missions dans les banlieues parisiennes aussi?

    J'aime

  18. Alain Brice dit :

    Bonjour frère Henri; juste une question, es-tu déja à Madagascar? Tu y seras jusqu’à quand?
    Que le Seigneur te soutienne dans cette mission.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Alain Brice, Nous serons à Madagascar du 16 mars au 1r avril prochains, principalement à Antananarivo, mais aussi à Nosy-Be. Nous sommes ensuite invités à l’Eglise Evangélique de La Porte Ouverte, à Lux, près de Chalon-sur-Saône, pour le week-end de Pâques ( http://www.porteouverte.fr/ ). Merci à toi, et à tous ceux qui auront à coeur de prier pour ces rencontres!

      J'aime

  19. JOS dit :

    BONJOUR,
    Cher frère Henri, quelle joie dans le Seigneur de te laisser ce petit mot, voilà bientôt dix neuf ans où la première fois que je t’ai entendu prêcher la sainte parole, c’est quasi quotidiennement avec la famille que nous rendons grâce à notre père céleste pour le frère enseignant que tu es et sans oublier les autres serviteurs fidèles à l’AMOUR DE LA VERITE. Nous t’avons dèjà contacté pour t’exprimer nos réflexions en ce qui concerne l’état de l’église, je n’y reviendrai pas à nouveau, mais décidémment les choses que nous voyons et entendons encore s’éloignent à grand écart de la parole de Dieu.Et de ce fait nous nous réjouissons aussi pour la création de ton blog, du partage, de l’échange fraternel qui s’établit et pour le désir de chacun de marcher réellement en nouveauté de vie jusqu’au bout. Le message que j’ai écouté ce soir correspond à celui que tu nous proposes de méditer, je crois que le Seigneur désire me faire comprendre une fois pour toutes par l’Esprit de vérité ce plein accomplissement dans ma propre vie par la foi en l’oeuvre parfaite de la croix.
    Frère Henri, une question: j’entends parler que nous sommes appelé à entrer dans notre destinée prophétique, proclamer prophétiser sur sa vie ou sur la vie de ses proches, est-ce encore une dérive du courant « parole de foi »? n’est-ce pas dangeureux d’utiliser le terme prophétique un peu trop légèrement? Y a-t-il un fondement biblique qui m’aurait échappé? ou est-ce excessif de dire que nous devons tout simplement nous préparer à la rencontre de notre Dieu par la sanctification. Merci pour ta réponse quand tu le pourras, nous prions pour ta mission à MADAGASCAR, que le Seigneur vous protège par sa grâce dans sa bonté. A DIEU SOIT LA GLOIRE!

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Jos, Merci pour ton amour fraternel! La pratique prophétique dont tu parles peut être une dérive, si l’on croit que le simple fait de prononcer des « paroles prophétiques » va « manifester » les choses que l’on prophétise! Cela, c’est de la sorcellerie! La vraie prophétie consiste à recevoir une Parole du Seigneur, et à la proclamer dans la foi, parce que Dieu a parlé. Nous devons nous préparer à la rencontre du Seigneur en nous sanctifiant, mais nous devons aussi produire les mêmes oeuvres que Jésus, des oeuvres d’amour, de sagesse et de puissance! Merci aussi pour tes prières!

      J'aime

  20. normand proulx dit :

    Merci Seigneur pour le frere Henri pour cette merveilleuse leçon. Je te prie Seigneur de continuer à le bénir lui et sa famille, amen.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :