B115-Amour et discernement spirituel.

Article de Henri Viaud-Murat.

Avez-vous réalisé que le discernement spirituel était un fruit de l’amour divin? Plus nous sommes remplis de l’amour de Dieu, et plus notre discernement spirituel augmente. Inversement, plus nous sommes charnels, et plus nous sommes aveuglés aux choses de l’Esprit.

Le véritable discernement spirituel peut être défini comme l’aptitude à reconnaître ce que Dieu considère comme Bien ou Mal. Plus ce discernement augmentera en nous, et plus nous saurons « faire la différence des choses. »

Voici ce qu’écrit l’auteur de l’épître aux Hébreux:

« Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal » (Hébreux 5: 14).

Les « hommes faits » sont les hommes spirituellement mûrs. Ce ne sont plus des enfants spirituels. Les enfants spirituels sont les Chrétiens chez qui la chair domine encore. Ils sont « ballotés à tout vent de doctrine, » parce qu’ils ne sont pas encore profondément ancrés sur le Roc de la Parole de Dieu.

Le but premier de tous les ministères, nous l’avons déjà dit, est de travailler au « perfectionnement des saints. » En se perfectionnant, un « saint » devient de moins en moins charnel, et de plus en plus spirituel!

« Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Ephésiens 4: 11-15).

Ainsi, le perfectionnement des saints, qui nous permet d’acquérir un discernement spirituel de plus en plus aigu, ne résulte jamais d’une simple accumulation de connaissances théologiques ou bibliques. Mais il résulte d’abord de notre croissance spirituelle en Christ. Et cette croissance est avant tout une progression dans la sanctification. Plus nous serons remplis de la sainteté et de l’amour de Christ, plus nous marcherons dans Sa Lumière, et plus nous verrons clair sur notre chemin spirituel.

Paul écrit aux Corinthiens:

« Nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ. Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels » (1 Cor. 2: 7-16 – 3: 1-3).

Le discernement spirituel nous permet de voir des choses que l’oeil humain n’a jamais vues, d’entendre des choses que l’oreille humaine n’a jamais entendues, et de comprendre des choses qui ne sont jamais montées du coeur de l’homme, mais qui viennent de Dieu. Le Seigneur les a préparées pour ceux qui L’aiment.

Mais nous ne pouvons recevoir ces choses que par une révélation spirituelle. C’est pour cela que Dieu nous a donné Son Esprit. Seul l’Esprit de Dieu peut sonder les profondeurs de Dieu, et Il est chargé de nous les révéler.

Toutefois, si nous sommes encore trop contrôlés par la chair, nous n’aurons pas accès à ces révélations divines. Car ces révélations sont considérées comme des folies par la chair. La chair se délecte de la sagesse humaine, mais elle n’a que faire de la sagesse divine! Elle est même incapable d’avoir accès à cette sagesse.

C’est pour cela que Paul avoue aux Corinthiens qu’il ne peut pas leur donner de la « nourriture solide, » parce qu’ils sont charnels. L’apôtre ne peut que leur donner du « lait, » qui est la nourriture des bébés spirituels.

Le Seigneur Lui-même ne pouvait pas partager avec Ses disciples les choses profondes de l’Esprit. Mais Il leur promet qu’un jour ils y auront accès, quand l’Esprit leur sera envoyé.

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera » (Jean 16: 12-15).

Pouvons-nous comprendre combien il est important pour nous d’être toujours plus remplis du Saint-Esprit? Car l’Esprit de Dieu est Amour, Vérité, Lumière, Sainteté, Sagesse, Force. C’est cela, la vraie puissance de Dieu!

C’est pour cette raison que le Saint-Esprit travaille en coopération étroite avec la Croix. Car c’est à la Croix que le Seigneur a définitivement mis à mort notre vieille vie charnelle et terrestre, source de tous nos problèmes!

Nous ne pourrons pas être réellement remplis de l’Esprit de Dieu, tant que nous n’aurons pas compris l’oeuvre accomplie par la mort et la résurrection du Seigneur Jésus. C’est par Sa mort que le Seigneur a mis à mort la chair avec ses passions et ses désirs. Et c’est par Sa résurrection qu’Il nous a introduits dans une Vie nouvelle, qui est celle de l’Esprit!

Paul écrit aux Philippiens:

« Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu » (Philippiens 1: 9-11).

Le mot grec traduit ici par « amour » est « agapé. » Il s’agit de l’Amour divin. L’Amour divin est parfaitement pur. Il n’y a rien de charnel dans l’Amour divin! Dieu est Amour!

Combien il est important de comprendre que l’Amour de Dieu est aussi Lumière! L’Amour de Dieu est déjà rempli de toute l’intelligence divine! L’Amour de Dieu n’est pas un amour humain sentimental, aveugle et borné! L’Amour divin est rempli de toute la connaissance et de toute la sagesse de Dieu!

Plus nous serons remplis de l’Esprit, et plus nous serons remplis de l’Amour de Dieu. Mais aussi plus nous serons remplis de Sa sagesse et de Son intelligence spirituelle!

« Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné » (Romains 5: 1-5).

Bien-aimés, les épreuves que nous pouvons subir sont destinées à produire en nous une espérance qui ne trompe pas! Elles sont destinées à nous purifier de tout ce qui est charnel, pour que nous soyons éprouvés comme l’or par le feu, afin que cet amour divin, qui a déjà été répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit, puisse jaillir, nous remplir, et nous donner tout le discernement spirituel dont nous avons besoin!

C’est pour cela que Paul priait fidèlement pour ses Philippiens, qu’il « chérissait avec la tendresse de Christ »!

Il demandait dans ses prières que leur « amour » augmente de plus en plus en « connaissance » et en « pleine intelligence » pour le « discernement » des « choses les meilleures. »

Chacun de ces mots est chargé de signification, et nécessite une explication approfondie.

L’amour évoqué, nous l’avons dit, est l’amour-agapé, l’Amour de Dieu. Cet amour a déjà été répandu dans notre « coeur » par le Saint-Esprit. Par « coeur, » il faut comprendre ici, non pas notre âme, mais plutôt notre esprit, la partie la plus profonde de notre être. La victoire que nous devons remporter dans nos épreuves « libère » l’amour de Dieu, qui peut alors se manifester dans notre âme et dans toute notre vie.

Paul prie pour que cet amour divin abonde de plus en plus, car cet amour est chargé de connaissance et de pleine intelligence divines. Le mot grec traduit par « connaissance » peut aussi être traduit par « science, » « jugement, » « capacité de reconnaissance, » « capacité de décision juste. »

Le mot grec traduit par « pleine intelligence » peut aussi être traduit par « connaissance, » « compréhension, » « perception, » « prise de conscience. »

Cette connaissance et cette pleine intelligence doivent nous permettre de « discerner, » c’est-à-dire d’examiner, de juger, d’apprécier, d’éprouver « les « choses les meilleures. »

Quelles sont ces « choses les meilleures »? Ce sont justement les « choses spirituelles, » les « choses de Dieu, » dont Paul parle aux Corinthiens. Seul le Saint-Esprit peut nous révéler ces choses. Et elles ne peuvent nous être révélées que si nous sommes remplis de l’Amour de Dieu!

Le mot grec traduit par « choses les meilleures » devrait en fait être plutôt traduit par « la différence des choses. »

En effet, le discernement spirituel consiste à examiner toutes choses, et à être capable de « faire la différence » entre les choses que Dieu considère comme bonnes, afin de les accepter, et celles qu’Il considère comme mauvaises, afin de les rejeter.

Un tel diagnostic ne peut être fait qu’à la Lumière de Dieu, lorsque nous sommes remplis de la connaissance de la Vérité. Nous pouvons alors discerner, repérer immédiatement tout ce qui provient des ténèbres, tout ce qui est fausseté ou contrefaçon.

En effet, l’objectif de ce discernement spirituel est de nous permettre d’être « purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu. »

Ce « fruit de justice » est le fruit du Saint-Esprit, qui est aussi le caractère même du Seigneur Jésus: « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité (ou la bienveillance), la fidélité (ou la foi), la douceur, la tempérance (ou la maitrise de soi) » (Galates 5: 22-23).

Le mot grec traduit par « pur » peut aussi être traduit par « sans mélange, » « clair, » « net, » « sincère, » « vrai. » Le Seigneur hait par-dessus tout le mélange spirituel. La tiédeur est un mélange de bouillant et de froid. Ce mélange entre ce qui est spirituellement « bouillant » et spirituellement « froid » ne peut que produire cette tiédeur spirituelle que le Seigneur reproche à l’Eglise de Loadicée:

« Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi » (Apocalypse 3: 15-19).

La ville de Laodicée était connue pour ses sources chaudes, qui jaillissaient à proximité de la cité, et que l’on avait canalisées. Mais, lorsqu’elles parvenaient à Laodicée, les eaux chaudes étaient devenues tièdes!

Nous pouvons donc éviter la tiédeur en étant toujours plus proches de Celui qui est aussi un « feu dévorant »!

Cette église de Laodicée est charnelle et spirituellement « aveugle et nue. » Elle n’est pas revêtue de « l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24). Elle ne sait pas quel est son véritable état, car elle n’a aucun discernement spirituel. Elle a besoin de se rapprocher du Seigneur pour « acheter » gratuitement de Lui « de l’or éprouvé par le feu. » Cela signifie qu’elle doit se sanctifier, et accepter de passer par des épreuves salutaires pour sa purification. Les « vêtements blancs » sont aussi un symbole de sanctification et de purification.

Elle doit aussi « acheter » un « collyre » pour que ses yeux s’ouvrent, non seulement sur la réalité de son état spirituel, mais aussi sur toutes les richesses divines qui sont les siennes en Christ, et dont elle ne profite pas, par ignorance et incrédulité.

Ce qui est intéressant, c’est que le mot grec traduit par « collyre » peut aussi signifier « petit gâteau, » ou « argile blanche. »

Le petit gâteau nous fait penser à la farine (le blé moulu) et à l’huile (l’olive concassée) dont il est composé, ainsi qu’au four dans lequel il a dû être cuit. Tout cela évoque la croix de Christ. C’est par la compréhension de la Croix que nous pouvons voir la Lumière divine!

L’argile blanche, outre ses propriétés médicinales, est la matière employée par le potier pour façonner les vases qu’Il veut former. Le propre de l’argile est de se laisser docilement transformer par le potier. C’est ici une image de notre consécration totale entre les mains du Seigneur, afin qu’Il accomplisse dans notre vie toute Sa volonté.

Le but du Seigneur est non seulement de nous rendre « purs, » mais aussi « irréprochables » pour le jour du Seigneur.

Le mot grec traduit par « irréprochable » peut aussi être traduit par « qui ne bronche pas, » et « qui ne rencontre aucun obstacle. »

« Broncher » signifie soit « faire un faux pas, » soit « manifester sa mauvaise humeur. » Lorsque nous avons été purifiés par le Seigneur, nous recevons la grâce de ne plus faire de « faux pas » spirituel, et celle d’être toujours de « bonne humeur » spirituelle! Dieu aplanit les obstacles sur notre route, ou nous les fait franchir en vainqueurs, par Sa force Toute-Puissante!

Tout cela, bien-aimés, est avant tout le fruit de la prière persévérante. Si Paul priait ainsi pour les Philippiens, il priait aussi de la même manière pour les autres Chrétiens qu’il pouvait connaître, et il demandait certainement la même chose pour lui-même.

S’il priait ainsi, c’est parce qu’il savait que sa prière était conforme à la volonté du Seigneur, et qu’il était entendu. Il savait que le Seigneur exauce toujours une telle prière!

Sachons donc, avec une totale certitude, que le Seigneur veut que notre Amour, que l’Amour de chacun de Ses enfants, « augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, » afin que nous soyons « purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu. »

Nous citerons en conclusion ce passage écrit par l’apôtre Pierre:

« Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée. Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente » (2 Pierre 1: 3-12).

En Christ, Dieu nous a déjà donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété! Mais, pour découvrir ces richesses qui nous appartiennent, nous devons connaître Christ, connaître les promesses de Dieu, et fuir la corruption de la chair et du péché.

Nous devons faire « tous nos efforts » pour être remplis du bon fruit de l’Esprit. Ce ne sont pas des efforts charnels, humains et terrestres. Il ne s’agit pas non plus de développer nos connaissances intellectuelles ou théologiques. Mais ce sont des efforts constants pour rester concentrés sur Jésus-Christ, et pour développer notre communion avec Lui par la prière et la méditation de Sa Parole.

C’est en persévérant à faire cela que nous affermirons notre vocation et notre élection, que nous serons remplis de l’Amour divin, que nous pourrons marcher dans la Lumière de l’Esprit, que nous ne broncherons jamais, et qu’une pleine entrée dans le Royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur nous sera pleinement accordée. Et tout cela n’est encore qu’un effet de la merveilleuse grâce de Dieu, grâce qu’Il veut accorder à tous, mais que nous devons saisir par la foi.

Que le Seigneur soit béni pour le don de Son Fils Bien-Aimé, Jésus-Christ, par qui nous avons eu accès à la Grâce et à la Vérité!

23 Responses to B115-Amour et discernement spirituel.

  1. asciel dit :

    Bonjour cher frère.
    Tout d’abord un grand merci pour vos messages que je médite tous les soirs. Hier par exemple, et ce au bout de 20 ans de conversion, j’ai compris la valeur de la croix (C313)! et que c’est par la foi en notre Seigneur, que je peux m’identifier à Lui, je rejette ce qui est charnel pour m’appuyer sur Sa nature qui vit dans mon esprit.
    D’autre part, la Parole nous parle beaucoup de prières, voire intercessions, louanges, adorations, mais que pensez-vous du silence et de la méditation pour entendre ce que l’Esprit de Dieu veut nous enseigner? Actuellement sans véhicule, je ne peux me rendre à l’église, aussi je remercie notre Père pour vos enseignements oints, qui nous conduisent avec simplicité et clarté dans l’amour de la vérité et du discernement de la Parole, afin de mieux connaître celui qui nous a choisis et aimés le premier, notre Seigneur Jésus! Soyez grandement bénis en Christ, et encore Merci!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Asciel, Merci pour votre témoignage! C’est l’action du Saint-Esprit! Nous devons toujours rester en communion consciente avec le Seigneur Jésus. Dans cette communion, il y a des moments où nous parlons au Seigneur, pour Le prier, L’adorer ou Le louer, et aussi des moments où nous écoutons ce qu’Il veut nous dire. Parfois, nous restons simplement en silence devant Lui, même s’Il ne nous parle pas à ce moment-là, nous savons qu’Il est là et que nous sommes avec Lui. Nous ne sommes jamais seuls avec Jésus, mais c’est une grande grâce de pouvoir être seuls avec Lui! Que le Seigneur continue à vous nourrir!

  2. Majorie dit :

    Bonjour cher frère,
    grâce à vos messages, je peux de plus en plus comprendre et rentrer dans la dimension de l’identité spirituelle. Je perçois enfin, et c’est en progression, la différence entre l’âme et l’esprit. Cependant, ces derniers temps une question me taraude au sujet du coeur, d’autant plus que le Seigneur donne de sérieux avertissement à ce sujet: garde ton coeur plus qu’autre chose, là où est ton coeur est ton trésor, Mt 13:19, Mt 5:8 etc.. dans NT le mot en grec est « kardia » et il est pourtant traduit de plusieurs manières. Dans le texte ci-dessus, vous dites qu’il s’agit de notre esprit. Où donc se situe le coeur de l’homme? Dans l’esprit où l’âme?

    Merci infiniment, cher frère pour vos enseignements
    qui me permettent de mettre la Parole en pratique dans ma vie de tous les jours et que Dieu vous bénisse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marjorie, Pour savoir ce que signifie réellement le mot « coeur, » nous devons regarder au contexte. Parfois « coeur » désigne l’esprit, et parfois les sentiments de l’âme. Comme les sentiments de l’âme peuvent provenir soit de l’esprit, soit de la chair, le « coeur » peut donc être considéré comme « bon » ou « mauvais, » selon l’origine de son contenu. Quand Jésus dit que c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées de l’homme, Il parle à la fois de l’âme et de l’esprit, car l’âme de l’homme en général est remplie de sentiments, de désirs, d’affections et de pensées qui proviennent de sa nature de péché (qui est son esprit non régénéré.) Chez le Chrétien, même si nous savons que notre esprit (notre « coeur » profond) a été régénéré à l’image de Jésus, nous devons nous attacher à sanctifier et purifier notre âme (notre être conscient ordinaire, ou encore notre être psychique), pour que seuls les sentiments de l’esprit puissent se manifester au niveau de notre être conscient! Lorsqu’un Chrétien meurt, son être conscient passe aussitôt au niveau de son esprit. Son âme et son esprit ne font alors plus qu’un, et plus rien de charnel ne se manifeste alors dans sa conscience! Notre esprit est alors parfait en sainteté, mais pas encore parfait en connaissance, puisque notre connaissance de Dieu et de Sa Parole doit encore se développer dans l’au-delà! C’est pour cela que les trois choses qui demeurent sont l’amour, l’espérance et la foi. Même après la mort, et après la résurrection, nous aurons encore besoin de foi! C’est-à-dire que Dieu continuera à nous révéler Sa Parole, nous accepterons cette révélation d’abord par la foi (il n’y aura plus d’incrédulité!), puis nous « verrons » s’accomplir les choses que nous avons acceptées par la foi, et nous passerons à une nouvelle révélation! Comme Dieu est Infini, il faudra bien l’éternité pour Le connaître!

  3. arthur dit :

    Bonjour frères et soeurs,
    La conviction que j’ai dans mon coeur est que nous sommes destinés à marcher dans la perfection sur terre, ICI et MAINTENANT (voir article « sommes nous parfaits ou destinés à l’être. »).
    Je pense que l’erreur, la faute et les manquements sont l’Exception de notre marche et que le Normal est la perfection manifestée, l’amour, la justice dans le Saint-Esprit (Rom 14:17). Cela est un don donné à la nouvelle naissance par le Seigneur Jésus-Christ.
    Le Seigneur ne prend aucun plaisir à nous voir dans l’imperfection, sauf celui de nous pardonner nos fautes, car il est ecrit : « Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices » (Mat 9:13), tout comme Il ne prend aucun plaisir à nous voir malades, sauf celui de vouloir nous guérir.
    Ne prenons s’il vous plaît donc pas nos manquements comme « normal », mais plutôt comme un signe pour nous rapprocher plus du Seigneur Jésus-Christ.
    Que le Seigneur Jésus-Christ, par l’Esprit-Saint, nous édifie afin que la perfection, Santé et prospérité spirituelle, tout comme matérielle, ne soient plus l’apanage de certains « super »-spirituels , mais s’ils soient les biens de tout fils et toute fille du Seigneur Jésus-Christ.

  4. Flo dit :

    Chers lecteurs, amis, frères et soeurs, je vous bénis tous et je te remercie frère Henri de nous édifier avec cette authenticité qui est tienne.

    J’aimerai également te lire par e-mail afin de pouvoir t’écrire ensuite à ton retour, il y a des choses qui sont difficiles à développer par post, (ne serait-ce que pour ne pas monopoliser l’espace que tu mets à la disposition de tous).

    J’aimerai reporter cet article sur mon blog, comme je l’avais fais pour les « deux conséquences graves » car il va vraiment bien avec les articles que j’ai prévu d’écrire en septembre et octobre, le permets-tu ?

    Je voulais dire à Julien Armel que c’est tout à fait normal de voir « flou » de temps en temps car nous sommes éprouvés dans notre foi et dans notre chair.
    Notre connaissance de Dieu par le Saint-Esprit nous permet de discerner les choses d’en haut par notre vie consacrée, mais c’est une affaire de tous les instants.
    Cela ne veut pas dire que nous ferons tout « parfaitement » à chaque fois que nous aurons compris ce qui est bon de faire. Mais par contre, chaque fois que nous n’y parviendrons pas, le Saint-Esprit nous montrera quel est le péché dans notre chair qui nous a tenté et comment le chasser en nous repentant afin que notre Père (de qui nous dépendons entièrement) soit glorifié de la victoire que nous remportons sur celui-ci ensuite. Nous sommes à l’école de Dieu et nous apprenons tous les jours.

    Si nous parvenions à tout faire sans « flou » alors nous serions déjà à la stature parfaite de Christ. Nous parviendrons à celle-ci à son avènement et pas avant.
    Tu imagines combien notre égo s’enflerait sinon ? Nos échardes nous permettent de nous rappeler que tout n’est que grâce, et que seule la grâce de Dieu nous suffit !
    D’ici-là, persévérons pour résister aux choses du monde pour gagner celles d’en haut et Dieu qui voit dans le secret, sait comment faire croître nos fruits pour SA Gloire, alléluia !

    D’ici-là, je te souhaite le meilleur en Jésus. Ainsi qu’à toi mon frère Henri.
    Je continue à prier pour que le Saint-Esprit agisse puissamment en toi afin que la volonté du Père soit la première efficace de chaque jour de ta vie, pour sa gloire.
    Merci pour ton soutien également dans la prière pour les miens et dans l’édification mutuelle, via ton blog.

    Qu’il soit béni, que ses fruits abondent par la grâce de Dieu en chacun de nous qui te lisons et reconnaissons la vérité du Christ dans tes propos.
    Que les barrières d’incrédulités tombent et que la culpabilité disparaisse de nos pensées car tout est accompli en nous par son sang.
    Luttons contre les dominations afin de ne pas céder aux tentations, mais ne soyons pas plus zélés que ce qu’il le faut pour ne pas passer à côté des plans que Dieu a prévu pour nous et par nous qui le servons, par le Saint-Esprit et dans le Nom de Jésus, amen !

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci pour ton message, chère Soeur Flo. Mes articles sont entièrement libres d’être reproduits sans autorisation. Je demande juste qu’ils soient reproduits intégralement, en indiquant la source. Concernant « l’ego » dont tu parles, je voudrais faire cette remarque: de quel « ego » parles-tu? Notre ancien « ego » est mort, et nous devons apprendre à nous détacher de ce cadavre! Nous avons reçu un nouveau »moi » à l’image de Jésus. C’est plutôt la chair qui tente de se déguiser en notre vieil « ego, » pour perpétuer sa domination!

  5. If dit :

    Bonjour,
    Oui Frère Henri, j’ai bien pris note, merci pour vos articles, merci d’avoir accepté le Seigneur dans votre vie.
    PS: Je suis une fille.

  6. Ibrahim dit :

    Bonjour Pasteur !
    Hébreux 12 : 15
    Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés;

    Peut-on recevoir la grâce de Dieu en vain ? si oui comment ?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Ibrahim, On ne reçoit jamais la grâce de Dieu en vain! Mais on peut ne pas s’en saisir quand elle vient à nous! La Loi est venue par Moïse, la grâce et la Vérité sont venues par Jésus-Christ. Et le Seigneur Jésus est aujourd’hui parfaitement accessible. Mais on peut se priver de Sa grâce, et même en être coupé, quand nous laissons la chair nous contrôler, ou quand nous nous remettons sous une loi quelconque. La vraie grâce de Dieu consiste à comprendre qu’en Christ, Il nous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière! Il nous a rendus capables en Christ!

  7. Maguy dit :

    Je rends grâce à DIEU car, Il me console, et me soutien
    Il me mené vers de ver pâturage, j’étais abattu, Il m’a relevé, il m’a béni, de son Amour incomparable,
    je Te loue, mon âme magnifie Ton Saint Nom, je T’adore O tendre Père, je t’aime mon JÉSUS..Toi qui apaise les cœur trouble, toi qui nous aime d’un Amour unique,
    Seigneur je Te Dis Merci…

    Sois bénie encore Frère Henri

  8. if dit :

    Bonjour,
    Cet article est véridique, c’est exactement ce je vis actuellement, le Seigneur est bien vivant et il n’a pas changé. C’est tout simplement magnifique cette grâce que me fait le Seigneur, avoir le discernement des choses, voir et entendre l’invisible. Je l’aime, Il est ma vie, j’ai eu des tribulations et douleurs et j’en aurais encore, car j’aime le Seigneur je ne regrette rien. Dieu est amour. Mes frères et soeurs je vous encourage à Le prier et L’aimer sans relâche. Père Henri que Dieu vous bénisse encore et toujours
    If

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci, cher frère If, je crois qu’il vaudrait mieux m’appeler « Frère Henri » que « Père Henri »!

  9. Didier ROLLAND dit :

    Bonjour cher Patrick,
    Résidant en centre France dans la Creuse et bien que n’étant pas concerné
    géographiquement par votre proposition de rencontre sur la région Franche Comté
    (à travers le blog de Henri VIAUD MURAT), je me permets d’utiliser votre adresse
    pour saluer votre initiative et vous encourager, s’il était besoin, dans la
    démarche que vous avez à coeur d’entreprendre, dans laquelle on reconnait la
    bonne odeur de Christ.
    Amitiés sincères sous Sa Grâce
    Ezechiel 37

  10. Alain Patrick dit :

    Merci encore bien cher frère pour ce message. Que le nom du Seigneur soit béni. Que son œuvre de perfectionnement continue en nous et que nous restions toujours obéissants pour le laisser poursuivre ce travail. Prenons tout ce qu’il nous donne dans son immense amour par la foi.
    Salutations à toute la famille, dans l’amour de Jésus.
    Alain Patrick.

  11. julien Armel dit :

    Merci frère Henri, le plus grand désir que j’éprouve actuellement est de discerner la volonté du Père dans mes choix quotidiens et dans mes décisions. j’avoue qu’il m’arrive de tant à autre de voir flou et de ne pas comprendre exactement ce que je dois faire de façon pratique pour garder toujours le cap dans la pleine volonté du Père. Ce n’est vraiment pas facile frère!!! Merci beaucoup pour la prédication.

    Frère Henri stp pourrais-je avoir ton e-mail

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci, cher frère Julien Armel, je suis en déplacement actuellement, et mon mail ne passe pas là où je suis. Mais je t’écrirai dès que possible!

  12. Serge G. dit :

    Oh combien est-il plus qu`avantageux de marcher dans la pleine volonté de Dieu. Je dis encore merci à Christ et à son oeuvre parfaite.
    « Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte; Nul impur n’y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer »
    Esaie 35.8 Louis Segond Bible (1910)
    Gloire à toi Seigneur de nous avoir ouvert les yeux!
    Serge

  13. cupillard dit :

    Bonjour et merci frère Henri,
    Puis-je me permettre de passer ce message à tous les frères et soeurs de ce blog, et simplement demander s’ils y a des personnes qui sont proches de Besançon, Ornans, Pontarlier, dans le Doubs (Franche-Comté), afin, si cela est possible, de se rencontrer afin de continuer, et voire plus, d’accompagner ou de donner ensemble cette Parole cette Vérité que le frère Henri sait donner par la grâce du Seigneur. Je m’appelle Patrick et mon mail est P8765@aol.com
    Merci, et que le Seigneur accompagne cette démarche, car des Chrétiens qui veulent marcher par l’esprist sont rares dans ma localité.
    Cordialement, Patrick.

  14. marie x dit :

    Frère Henri,
    Merci pour votre nouvelle prédication, elle est vraiement faite pour le « bébé » spirituel que je suis.
    Puisse le Seigneur nous remplir tous de Sa sagesse et de Son discernement!
    Que Dieu vous bénisse tous et toutes!

  15. Joel dit :

    Merci frère Henri!
    Que l’Amour du Seigneur abonde encore et encore…

  16. Didier ROLLAND dit :

    Merci Seigneur. Je suis dans l’admiration.
    Merci Henri. Sylvie S. a déjà formulé à la perfection le sentiment de mon coeur. Je crie Amen! … Et courage pour mettre en pratique… (Jacques 1: 21-25).
    Que la Grâce du Seigneur soit sur Ses enfants attentifs.
    Frères et soeurs, salutations affectueuses en Jésus-Christ.

  17. Sylvie S. dit :

    « Les voies de Dieu sont parfaites, la Parole de l’Eternel est éprouvée. Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en Lui. Car qui est Dieu, si ce n’est l’Éternel; et qui est un rocher, si ce n’est notre Dieu? C’est Dieu qui me ceint de force, et qui me conduit dans la voie droite (Psaume 18: 31-33).
    Ô Eternel, envoie Ta Lumière et Ta Vérité, qu’elles nous guident à Ta Montagne Sainte, alors nous entrerons dans Ton Sanctaire, nous irons vers le Dieu de notre force avec joie et allégresse. Amen (d’après Psaume 43).
    Merci, merci, Henri, de toute ton affection pour les Saints au travers de ce nouvel enseignement! Que Dieu règne à jamais dans les moindres recoins de ta vie et que le ministère d’enseignement s’élargisse, fasse des petits, pour célébrer la gloire de Sa grâce partout sur la terre! Amen.