B128-Vous devez vous calmer!

Article de Henri Viaud-Murat.

Il n’est jamais bon de faire les choses avec précipitation. Pourtant, c’est justement quand nous ne devrions pas nous précipiter que nous faisons les choses avec précipitation, avec toutes les conséquences négatives que nous devons ensuite supporter. Le Seigneur veut nous apprendre à garder notre calme en toutes circonstances, et surtout dans les circonstances difficiles!

Au chapitre 19 des Actes des Apôtres, nous pouvons lire le récit du grand trouble qui s’est emparé, dans la ville d’Ephèse, de la corporation des orfèvres, dont la lucrative industrie était menacée par le ministère de l’apôtre Paul.

Le chef de ces orfèvres, Démétrius, ameuta la foule contre Paul et ses amis. Cette foule surexcitée envahit le théâtre public. Paul voulait se présenter devant le peuple, mais ses amis l’en empêchèrent. Finalement, le secrétaire de la ville réussit à calmer les protestataires, et à les convaincre par des arguments fort censés. Voici ce qu’il leur dit:

« Hommes Ephésiens, quel est celui qui ignore que la ville d’Ephèse est la gardienne du temple de la grande Diane et de son simulacre tombé du ciel? Cela étant incontestable, vous devez vous calmer, et ne rien faire avec précipitation. Car vous avez amené ces hommes, qui ne sont coupables ni de sacrilège, ni de blasphème envers notre déesse. Si donc Démétrius et ses ouvriers ont à se plaindre de quelqu’un, il y a des jours d’audience et des proconsuls; qu’ils s’appellent en justice les uns les autres. Et si vous avez en vue d’autres objets, ils se régleront dans une assemblée légale. Nous risquons, en effet, d’être accusés de sédition pour ce qui s’est passé aujourd’hui, puisqu’il n’existe aucun motif qui nous permette de justifier cet attroupement » (Actes 19: 35-40).

Ce secrétaire, qui n’était sans doute pas Chrétien, mais qui était rempli de sagesse, met ces Ephésiens surexcités devant un certain nombre de vérités incontestables, qui devaient être de nature à les calmer:

  • Qui ignore que la ville d’Ephèse était la gardienne du temple de Diane, et de sa statue tombée du ciel?
  • Ces hommes, objectivement, ne sont coupables ni de sacrilège ni de blasphème envers la déesse.
  • Il y a des jours d’audience et des magistrats: réglez votre problème devant une assemblée légale.
  • Nous risquons d’être accusés de sédition, puisque cet attroupement n’est pas justifié.

Ces « choses incontestables » calmèrent la foule, et le secrétaire put congédier l’assemblée.

Si des païens, qui ne connaissent pas le vrai Dieu, peuvent se calmer, à l’examen de certaines vérités incontestables pour eux, à combien plus forte raison des Chrétiens qui connaissent leur Dieu devraient pouvoir se calmer, à l’examen des vérités incontestables de Sa Parole!

Il y a dans le passage ci-dessus un enseignement biblique très important à retirer pour tous les Chrétiens. En effet, si tous les Chrétiens, dans les tempêtes de leur vie, gardaient à l’esprit toutes les vérités incontestables que le Seigneur leur a révélées dans Sa Parole, ils se calmeraient, et ne feraient rien avec précipitation!

« Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, et qui travaillaient sur les grandes eaux, ceux-là virent les oeuvres de l’Eternel et ses merveilles au milieu de l’abîme. Il dit, et il fit souffler la tempête, qui souleva les flots de la mer. Ils montaient vers les cieux, ils descendaient dans l’abîme; leur âme était éperdue en face du danger; saisis de vertige, ils chancelaient comme un homme ivre, et toute leur habileté était anéantie. Dans leur détresse, ils crièrent à l’Eternel, et il les délivra de leurs angoisses; il arrêta la tempête, ramena le calme, et les ondes se turent. Ils se réjouirent de ce qu’elles s’étaient apaisées, et l’Eternel les conduisit au port désiré. Qu’ils louent l’Eternel pour sa bonté, et pour ses merveilles en faveur des fils de l’homme! » (Psaume 107: 23-31).

Bien-aimés, nous avons besoin de voir les oeuvres de l’Eternel! Et c’est dans la tempête déchaînée que nous pouvons les voir!

Ceux qui étaient « descendus sur la mer dans des navires » sont l’image de ceux qui s’engagent dans la vie pour s’occuper de leurs affaires et de leurs trafics, mais sans s’intéresser à la volonté de Dieu. Ils se confiaient dans leur habileté, certains que tout se passerait bien, comme d’habitude.

« Un léger vent du sud vint à souffler, et, se croyant maîtres de leur dessein, ils levèrent l’ancre et côtoyèrent de près l’île de Crète. Mais bientôt un vent impétueux, qu’on appelle Euraquilon, se déchaîna sur l’île. Le navire fut entraîné, sans pouvoir lutter contre le vent, et nous nous laissâmes aller à la dérive » (Actes 27: 13-15).

Mais le Seigneur voulait montrer à ces hommes vaniteux qui était réellement le Maître! C’est l’Eternel Lui-même qui fait souffler les tempêtes, afin que nous puissions comprendre qu’Il est aussi le seul à pouvoir les calmer, si nous Lui faisons confiance!

Ceux qui étaient dans la détresse crièrent à l’Eternel! Combien de fois nous faut-il attendre d’être dans la détresse pour crier à l’Eternel?

Si le Seigneur fait souffler la tempête dans notre vie, c’est, le plus souvent, pour deux raisons principales:

  • Soit pour éprouver notre foi en Lui, et voir ce qui se trouve vraiment au fond de notre coeur. En fait, le Seigneur le voit très bien, mais c’est nous qui avons besoin de savoir ce qui se trouve réellement au fond de notre coeur. Et c’est dans l’épreuve que nous le voyons, et non pas lorsque tout va bien!
  • Soit pour nous laisser subir les conséquences de notre désobéissance, jusqu’à ce que nous nous repentions.

Jonas en est un exemple célèbre! Chargé par le Seigneur d’aller appeler les Ninivites à la repentance, sous peine de destruction, Jonas refuse d’obéir, et s’embarque pour s’enfuir à Tarsis, c’est-à-dire exactement à l’opposé de Ninive! Mais qui peut échapper à la vigilance de l’Eternel?

Dieu fit souffler une grande tempête, et tous ceux qui étaient sur ce navire furent épouvantés devant leur fin proche.

« Le pilote s’approcha de lui, et lui dit: Pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu! peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas. Et ils se dirent l’un à l’autre: Venez, et tirons au sort, pour savoir qui nous attire ce malheur. Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas. Alors ils lui dirent: Dis-nous qui nous attire ce malheur. Quelles sont tes affaires, et d’où viens-tu? Quel est ton pays, et de quel peuple es-tu? Il leur répondit: Je suis Hébreu, et je crains l’Eternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre. Ces hommes eurent une grande frayeur, et ils lui dirent: Pourquoi as-tu fait cela? Car ces hommes savaient qu’il fuyait loin de la face de l’Eternel, parce qu’il le leur avait déclaré. Ils lui dirent: Que te ferons-nous, pour que la mer se calme envers nous? Car la mer était de plus en plus orageuse. Il leur répondit: Prenez-moi, et jetez-moi dans la mer, et la mer se calmera envers vous; car je sais que c’est moi qui attire sur vous cette grande tempête. Ces hommes ramaient pour gagner la terre, mais ils ne le purent, parce que la mer s’agitait toujours plus contre eux. Alors ils invoquèrent l’Eternel, et dirent: O Eternel, ne nous fais pas périr à cause de la vie de cet homme, et ne nous charge pas du sang innocent! Car toi, Eternel, tu fais ce que tu veux. Puis ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s’apaisa. Ces hommes furent saisis d’une grande crainte de l’Eternel, et ils offrirent un sacrifice à l’Eternel, et firent des voeux » (Jonas 1: 6-16).

La désobéissance de Jonas n’avait pas de conséquences négatives que pour lui seul, mais aussi pour tous les passagers de ce navire, qui étaient en danger de mort, à cause de la rébellion d’un seul! Ce n’est que lorsqu’ils se débarrassèrent de Jonas, en le jetant à la mer, que la fureur de Dieu s’apaisa, et que la tempête se calma.

Les épreuves de Jonas n’étaient pas terminées, nous le savons. Ce n’est que lorsqu’il se repentit profondément, dans le ventre du grand poisson qui l’avait avalé, que Dieu parla au poisson, qui recracha Jonas sur une plage. Et là, il fut enfin prêt à obéir à Dieu!

Si donc c’est notre désobéissance consciente qui a attiré dans notre vie une tempête, la seule manière de calmer cette tempête est de nous repentir, et de nous remettre sur la voie de l’obéissance!

Mais, parfois, la tempête n’est pas provoquée par une désobéissance directe. C’est le Seigneur qui envoie la tempête pour tester notre foi.

« (Jésus) monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons! Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. Ces hommes furent saisis d’étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer? » (Matthieu 8: 23-27).

Que notre vie soit calme ou dans la tempête, Jésus est toujours dans notre barque! Les disciples voyaient bien que le Seigneur était avec eux, mais il y avait un problème: Il dormait! Il ne Se souciait pas de la gravité de la situation! Il ne Se rendait pas compte qu’ils allaient périr!

Combien de fois, devant la gravité d’une situation, nous est-il arrivé de penser aussi que le Seigneur « dormait, » et qu’Il ne semblait pas Se rendre compte de la gravité de notre situation! Mais regardez ce que le Seigneur répond à Ses disciples apeurés:

« Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? »

La peur, c’est croire qu’il va nous arriver un malheur! Nous ferions mieux de croire qu’avec Jésus, nous sommes tranquilles, puisqu’Il est toujours dans notre barque!

N’a-t-Il pas dit à Ses disciples, avant d’aller à la croix:

« Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi » (Jean 14: 1).

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point » (Jean 14: 23).

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16: 33).

Et, avant de repartir au Ciel, Jésus leur dit encore:

« Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28: 20).

Avec de telles promesses, bien-aimés, pourquoi ne pas garder notre calme, au milieu des plus violentes tempêtes? N’est-ce pas par incrédulité? N’est-ce pas parce que, nous aussi, nous sommes aveugles à l’amour du Seigneur pour nous, à Sa toute-puissance, et au fait que, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?

Les promesses de Dieu sont des vérités incontestables qui, si nous nous appuyons sur elles, nous permettent de nous calmer, et de ne rien faire avec précipitation!

Même si nous sommes dans le calme et la paix du coeur, nous ne pourrons pas éviter d’être ballottés par la tempête, et même d’en souffrir. Mais nous ne paniquerons jamais, comme si le Seigneur nous avait abandonnés.

Suivons l’exemple de David, qui pouvait dire:

« Eternel! Je n’ai ni un coeur qui s’enfle, ni des regards hautains; je ne m’occupe pas de choses trop grandes et trop relevées pour moi. Loin de là, j’ai l’âme calme et tranquille, comme un enfant sevré qui est auprès de sa mère; j’ai l’âme comme un enfant sevré. Israël, mets ton espoir en l’Eternel, dès maintenant et à jamais! » (Psaume 131).

De son côté, Salomon a écrit:

« Celui qui retient ses paroles connaît la science, et celui qui a l’esprit calme est un homme intelligent » (Proverbes 17: 27).

Nous sommes spirituellement intelligents, quand nous nous appuyons sur le Seigneur et sur Sa Parole! Nous connaissons alors la science divine, et nous pouvons retenir les paroles vaines qui pourraient sortir de notre coeuir, si nous étions dans l’ignorance de la Vérité.

« Si l’esprit de celui qui domine s’élève contre toi, ne quitte point ta place; car le calme prévient de grands péchés » (Ecclésiaste 10: 4).

Quand notre coeur reste calme, parce que nous nous confions dans le Seigneur, ce calme nous empêche de commettre de grands péchés!

Et le prophète Esaïe le répète à son tour:

« Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël: c’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, c’est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais vous ne l’avez pas voulu! Vous avez dit: Non! nous prendrons la course à cheval! -C’est pourquoi vous fuirez à la course. -Nous monterons des coursiers légers! -C’est pourquoi ceux qui vous poursuivront seront légers. Mille fuiront à la menace d’un seul, et, à la menace de cinq, vous fuirez, jusqu’à ce que vous restiez comme un signal au sommet de la montagne, comme un étendard sur la colline. Cependant l’Eternel désire vous faire grâce, et il se lèvera pour vous faire miséricorde; car l’Eternel est un Dieu juste: heureux tous ceux qui espèrent en lui! Oui, peuple de Sion, habitant de Jérusalem, tu ne pleureras plus! Il te fera grâce, quand tu crieras; dès qu’il aura entendu, il t’exaucera. Le Seigneur vous donnera du pain dans l’angoisse, et de l’eau dans la détresse; ceux qui t’instruisent ne se cacheront plus, mais tes yeux verront ceux qui t’instruisent. Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira: voici le chemin, marchez-y! » (Esaïe 30: 15-21).

Ceux qui demeurent dans la tranquillité et le repos, dans le calme et la confiance, sont justement ceux qui se confient en l’Eternel, notamment quand la tempête fait rage dans leur vie. Ils continuent à espérer en l’Eternel! Ils savent que le Seigneur leur donnera du pain dans l’angoisse, et de l’eau dans la détresse! Ils ne seront pas abandonnés dans leur angoisse et dans leur détresse, mais ils seront guidés sûrement dans le chemin du Seigneur!

L’agitation vient donc de la chair, et celle-ci ne doit pas nous contrôler, comme elle contrôle les méchants! Apprenons à prendre du recul devant la tempête, et ne cédons pas à la panique et à l’agitation de la chair! En Christ, Dieu nous en a rendus capables!

« Paix, paix à celui qui est loin et à celui qui est près! dit l’Eternel. Je les guérirai. Mais les méchants sont comme la mer agitée, qui ne peut se calmer, et dont les eaux soulèvent la vase et le limon. Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu » (Esaïe 57: 19-21).

Les méchants sont comme la mer agitée, qui ne peut se calmer! Mais ceux qui se confient en l’Eternel, leur Dieu, sont dans la paix de la foi! Le Seigneur est là pour les calmer et leur donner Sa paix, qui surpasse toute connaissance!

« Jusques à quand les méchants, ô Eternel! Jusques à quand les méchants triompheront-ils? Ils discourent, ils parlent avec arrogance; tous ceux qui font le mal se glorifient. Eternel! ils écrasent ton peuple, ils oppriment ton héritage; ils égorgent la veuve et l’étranger, ils assassinent les orphelins. Et ils disent: l’Eternel ne regarde pas, le Dieu de Jacob ne fait pas attention! Prenez-y garde, hommes stupides! Insensés, quand serez-vous sages? Celui qui a planté l’oreille n’entendrait-il pas? Celui qui a formé l’oeil ne verrait-il pas? Celui qui châtie les nations ne punirait-il point, lui qui donne à l’homme l’intelligence? L’Eternel connaît les pensées de l’homme, il sait qu’elles sont vaines. Heureux l’homme que tu châties, ô Eternel! Et que tu instruis par ta loi, pour le calmer aux jours du malheur, jusqu’à ce que la fosse soit creusée pour le méchant! Car l’Eternel ne délaisse pas son peuple, il n’abandonne pas son héritage; car le jugement sera conforme à la justice, et tous ceux dont le coeur est droit l’approuveront » (Psaume 94: 3-15).

Bien-aimé, si le méchant t’opprime injustement et te plonge dans la détresse, reste en paix! L’Eternel ton Dieu le voit, et Il te fera justice en Son temps! N’oublie pas que le Seigneur est en train de t’instruire, et de te rendre inébranlable dans la foi! Il veut que tu cesses de t’appuyer sur tes misérables appuis humains ou charnels, pour mettre toute ta confiance en Dieu ton Père! Et si Dieu t’instruit, c’est pour te calmer aux jours du malheur! C’est pour que tu apprennes à rester calme devant ton Dieu, en toute circonstance!

« Celui qui craint l’Eternel possède un appui ferme, et ses enfants ont un refuge auprès de lui. La crainte de l’Eternel est une source de vie, pour détourner des pièges de la mort… Celui qui est lent à la colère a une grande intelligence, mais celui qui est prompt à s’emporter proclame sa folie. Un coeur calme est la vie du corps, mais l’envie est la carie des os » (Proverbes 14: 26-27, 29-30).

Nous pourrions dire aussi que celui qui est prompt à s’inquiéter et à s’agiter proclame son incrédulité, et que celui qui garde son coeur calme garde aussi son corps en vie!

Si le Seigneur nous a donné, par notre nouvelle naissance, une nouvelle nature semblable à la Sienne, c’est pour que nous sachions, avec une pleine certitude qu’Il nous a rendus capables de rester calmes en toute circonstance!

Notre nouvelle nature est semblable à celle du Seigneur Jésus! Installez-vous dans cette nouvelle nature par la foi, et vous resterez calmes comme Jésus! Avez-vous déjà vu le Seigneur Jésus stresser, S’agiter et S’inquiéter? Il Se confiait toujours en Son Père, et Il restait toujours dans une parfaite paix!

La paix de notre coeur sera le signe que nous nous sommes installés dans la justice de Dieu!

« Ouvrez les portes, laissez entrer la nation juste et fidèle. A celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi. Confiez-vous en l’Eternel à perpétuité, car l’Eternel, l’Eternel est le rocher des siècles » (Esaïe 26: 2-4).

« Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire: Aujourd’hui! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement, pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après l’avoir entendue, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous la conduite de Moïse? Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi? Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité. Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos » (Hébreux 3: 12-19, 4: 1-3).

L’incrédulité est une désobéissance! Il ne s’agit pas d’une simple ignorance. Mais il s’agit du refus d’attacher notre foi à la Parole de Dieu, quand nous l’avons entendue! Et c’est ce refus de croire qui nous plonge dans l’inquiétude et l’agitation!

Mais quand nous croyons en la Parole du Seigneur, après l’avoir entendue, nous entrons dans le repos de la foi, dans le repos du Seigneur Jésus, dans le repos de Dieu!

Dieu est compatissant envers les ignorants, et envers ceux qui n’ont pas encore entendu Sa Parole. Et Il sera encore très patient envers ceux qui ont entendu Sa Parole, mais qui n’ont pas encore décidé de croire. Mais Il finira par S’irriter contre tous ceux qui persévéreront dans leur incrédulité, et qui refuseront en permanence de croire et de Lui faire confiance, comme les Hébreux dans le désert!

Bien-aimés, il vaut mieux entrer dans le repos de Dieu, en connaissant Sa Parole et en croyant en Lui, plutôt que de tenter le Seigneur et de provoquer Sa colère, par notre incrédulité persistante!

C’est pourquoi la colère de l’Eternel sera la plus vive contre tous ceux qui, en se prétendant Ses serviteurs, tordent Sa Parole, pour entraîner Son peuple dans le mensonge et l’incrédulité!

« Voici, la tempête de l’Eternel, la fureur éclate, l’orage se précipite, il fond sur la tête des méchants. La colère de l’Eternel ne se calmera pas, jusqu’à ce qu’il ait accompli, exécuté les desseins de son coeur. Vous le comprendrez dans la suite des temps. Je n’ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé. S’ils avaient assisté à mon conseil, Ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple, et les faire revenir de leur mauvaise voie, de la méchanceté de leurs actions » (Jérémie 23: 19-22).

« Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Eternel, et comme un marteau qui brise le roc? C’est pourquoi voici, dit l’Eternel, j’en veux aux prophètes qui se dérobent mes paroles l’un à l’autre. Voici, dit l’Eternel, j’en veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole. Voici, dit l’Eternel, j’en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, qui les racontent, et qui égarent mon peuple par leurs mensonges et par leur témérité; je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, et ils ne sont d’aucune utilité à ce peuple, dit l’Eternel » (Jérémie 23: 29-32).

Ceux qui égarent le peuple de Dieu par leurs mensonges contribuent à le plonger dans l’agitation et à lui enlever la paix qu’il devrait avoir dans son coeur! C’est pourquoi la colère du Seigneur est d’autant plus grande contre eux. Et cette colère ne s’apaisera pas, jusqu’à ce que le Seigneur ait accompli les desseins de Son coeur! Car la seule manière de calmer la colère de l’Eternel est de nous réfugier avec confiance dans le Seigneur Jésus et dans Sa grâce!

La grâce et la Vérité sont venues par Jésus-Christ, afin que tous ceux qui se confient en Lui demeurent dans Sa paix!

« Il sortira d’Isaï un rejeton, qui se lèvera pour régner sur les nations; les nations espéreront en lui. Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit! » (Romains 15: 12-13).

« Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière! Que le Seigneur soit avec vous tous! » (2 Thessaloniciens 3: 16).

25 Responses to B128-Vous devez vous calmer!

  1. FOLOLO dit :

    Je bénis Dieu, le Père du Christ-Jésus, pour m’avoir révélé mon frère Henri, qui ne cesse de me rappeller et de m’exhorter les Paroles de Vie et de réconfort, pendant ce temps de grandes turbulences dans ma vie. Merci une fois de plus, mon bien-aimé! Vos enseignements sont mis dans un MP3, je les écoute à tout moment, quand le moment m’est favorable.

    J'aime

  2. SIFA MURASA HORTANCE dit :

    Je voudrais vous remercier pour votre prière, surtout en ce moment, je prie et je vous demande de prier également pour mon frère, qui est en prison pour une raison qu’il l’ignore. SEIGNEUR, Aide-nous a connaître Ta volonté dans de telles circonstances.

    J'aime

  3. henie dit :

    Amen, Seigneur aide-nous à garder notre calme en toutes circonstances et à Te laisser agir pleinement dans notre vie!

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :