B149-Esprit et corps spirituel.

Article de Henri Viaud-Murat.

Si vous voulez bien comprendre la marche par l’esprit, vous devez bien faire la différence entre l’âme et l’esprit, et aussi entre l’esprit et le corps spirituel.

Dieu a confié la révélation de la croix et de la marche par l’esprit à l’apôtre Paul. C’est lui qui nous en donne, dans ses épîtres, la description la plus claire et la plus détaillée.

Mais nous devons lire ces Ecritures sans idée préconçue. Ces écrits libérateurs peuvent rester obscurs pendant des années. Nous avons pu les lire bien souvent, mais nos yeux spirituels n’étaient pas ouverts à la réalité!

On peut lire la Bible au travers des lunettes déformantes de nos fausses conceptions! Mais rien ne peut empêcher le Saint-Esprit de nous révéler la Vérité, si nous voulons la connaître, car c’est pour cela que le Seigneur Jésus nous L’a envoyé!

Paul nous révèle que notre esprit est un « homme intérieur ». Il oppose cet « homme intérieur » à « l’homme extérieur », qui est notre corps physique, celui dont nous avons la conscience la plus immédiate et la plus commune.

Cette expression, « homme intérieur », n’est pas choisie de manière arbitraire, et doit être prise au sens littéral.

Notre esprit est véritablement un « homme intérieur » invisible, distinct de notre « homme extérieur », tout en étant son « double spirituel » parfait. Ou, plus exactement, c’est notre corps physique, notre homme extérieur, qui est le « double extérieur » complet de notre esprit, de notre homme intérieur.

Cela signifie que notre esprit est réellement un « homme » complet. Si nous pouvions voir notre esprit, nous verrions un être spirituel qui possède une « forme corporelle » qui ressemble parfaitement à l’homme extérieur que nous sommes dans notre corps physique.

Notre esprit a donc une tête, des yeux, un nez, des oreilles, une bouche, un tronc, des bras, des jambes, etc… Il a une intelligence, une sensibilité, une volonté, et toutes les caractéristiques d’une personne vivante. Il forme un « homme intérieur » complet et parfait.

Je suis souvent regardé avec étonnement ou même incrédulité lorsque j’explique cela, et l’on me demande de prouver ce que j’avance par la Bible.

C’est pour cela que je m’appuie en priorité sur les épîtres de Paul. Mais d’autres passages de la Bible peuvent également être invoqués.

Nous savons, par exemple, que la Bible parle de « l’ange de l’Eternel ». Cet « ange de l’Eternel » n’est pas un ange ordinaire. Mais il est réellement une « théophanie », une manifestation visible de Dieu Lui-même, en général sous une forme humaine.

Nous pouvons citer les exemples suivants:

« Puis vint l’ange de l’Eternel, et il s’assit sous le térébinthe d’Ophra, qui appartenait à Joas, de la famille d’Abiézer. Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir, pour le mettre à l’abri de Madian. L’ange de l’Eternel lui apparut, et lui dit: L’Eternel est avec toi, vaillant héros! Gédéon lui dit: Ah! mon seigneur, si l’Eternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées? Et où sont tous ces prodiges que nos pères nous racontent, quand ils disent: L’Eternel ne nous a-t-il pas fait monter hors d’Egypte? Maintenant l’Eternel nous abandonne, et il nous livre entre les mains de Madian! L’Eternel se tourna vers lui, et dit: Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian; n’est-ce pas moi qui t’envoie? … Gédéon, voyant que c’était l’ange de l’Eternel, dit: Malheur à moi, Seigneur Eternel! car j’ai vu l’ange de l’Eternel face à face » (Juges 6: 11-14, 22).

Nous voyons clairement qu’il ne s’agit pas de l’apparition d’un simple ange, mais d’une manifestation visible de l’Eternel Lui-même.

C’est aussi l’ange de l’Eternel qui apparaît à Manoach, pour lui annoncer qu’il aura un fils:

« Manoach dit à l’ange de l’Eternel: Permets-nous de te retenir, et de t’apprêter un chevreau. L’ange de l’Eternel répondit à Manoach: Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton mets; mais si tu veux faire un holocauste, tu l’offriras à l’Eternel. Manoach ne savait point que ce fût un ange de l’Eternel. Et Manoach dit à l’ange de l’Eternel: Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s’accomplira? L’ange de l’Eternel lui répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Il est merveilleux… Alors Manoach comprit que c’était l’ange de l’Eternel, et il dit à sa femme: Nous allons mourir, car nous avons vu Dieu. Sa femme lui répondit: Si l’Eternel eût voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains l’holocauste et l’offrande, il ne nous aurait pas fait voir tout cela, et il ne nous aurait pas maintenant fait entendre pareilles choses. La femme enfanta un fils, et lui donna le nom de Samson » (Juges 13: 15-18, 21-24).

Les Juifs savaient donc très bien faire la différence entre un ange ordinaire, et « l’ange de l’Eternel ». Ils savaient que Dieu est Esprit, et n’a « ni chair ni os ». Mais ils savaient aussi que Dieu est capable de Se manifester Lui-même sous une forme visible ou humaine.

C’est l’Eternel qui S’est aussi manifesté à Abraham sous une forme humaine, accompagné de deux anges, peu avant de détruire Sodome et Gomorrhe (Genèse 18). Il s’agissait encore de « l’ange de l’Eternel ».

Le mot Hébreu traduit par « ange » est « malak », qui signifie « représentant, messager, ambassadeur, ou encore apparition de l’Esprit de Dieu ». Il en est de même pour le mot grec traduit par « ange », c’est-à-dire « angelos ». Il a les même significations que « malak ». Un « ange de Dieu » est en général un esprit qui vient de Dieu. Mais le mot « ange » peut aussi désigner l’esprit de l’homme.

Dans les Actes des Apôtres, il nous est raconté que l’Eglise de Jérusalem priait avec ferveur pour Pierre, qui avait été emprisonné. Dieu envoya un ange dans la prison pour libérer Pierre, qui se présenta devant la maison où était réuni le groupe de prière.

« Il frappa à la porte du vestibule, et une servante, nommée Rhode, s’approcha pour écouter. Elle reconnut la voix de Pierre; et, dans sa joie, au lieu d’ouvrir, elle courut annoncer que Pierre était devant la porte. Ils lui dirent: Tu es folle. Mais elle affirma que la chose était ainsi. (12-16) Et ils dirent: C’est son ange » (Actes 12: 13-15).

Ce que voulaient dire ces Juifs, ce n’était pas qu’un ange ordinaire de Dieu était à la porte. Pourquoi un ange aurait-il imité la voix de Pierre? Mais, ayant reconnu la voix de Pierre, et ne croyant pas qu’il était présent dans son corps physique, ils ont cru qu’il s’agissait de l’ange de Pierre, c’est-à-dire de l’esprit de Pierre qui frappait à la porte!

Les Juifs, ainsi que les Grecs et les Romains, connaissaient très bien l’existence d’un monde spirituel, dans lequel se mouvaient toutes sortes d’esprits. Les Juifs savaient aussi très bien que le Seigneur leur avait défendu formellement de toucher à ce domaine des esprits:

« Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel; et c’est à cause de ces abominations que l’Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l’Eternel, ton Dieu. Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins; mais à toi, l’Eternel, ton Dieu, ne le permet pas » (Deutéronome 18: 9-14).

Le Seigneur ne dit pas que ce monde des esprits est un monde imaginaire. Il y a le monde spirituel de Satan, avec ses démons, ses mauvais esprits. Mais il y a aussi le monde spirituel de Dieu, avec ses innombrables puissances angéliques. Toutefois, en raison du danger représenté par les mauvais esprits, qui peuvent se déguiser en anges de lumière, Dieu avait interdit à Son peuple de rechercher tout contact avec le monde des esprits, quels qu’ils soient.

L’esprit d’un homme perdu appartient au monde spirituel de Satan. Tandis que l’esprit d’un Chrétien né de nouveau appartient au monde spirituel de Dieu.

Le Seigneur fait d’ailleurs une différence, dans ce passage du Deutéronome, entre les esprits, qui sont des esprits démoniaques, et les morts, qui sont des esprits humains désincarnés. Dieu admet donc très bien la possibilité d’interroger les esprits des morts, puisqu’il l’interdit à Son peuple.

Les Juifs savaient qu’après la mort, les êtres humains se retrouvaient, dans leur esprit, dans le « séjour des morts », ou « shéôl ». Ce « séjour des morts » comprenait deux parties bien distinctes: une première partie, le « hadès », où étaient les esprits de ceux qui étaient destinés au jugement, et une autre, le « sein d’Abraham », où se trouvaient les esprits des justes.

Ce séjour des morts était un lieu d’attente provisoire des esprits, avant leur résurrection. Après le Jugement Dernier, les lieux définitifs seront d’une part le lac de feu et de soufre, pour tous les perdus, et, d’autre part, le nouveau ciel, la nouvelle terre, et la Jérusalem Céleste, pour tous les sauvés.

Nous croyons que le Seigneur Jésus, après Sa mort, Se rendit en Esprit dans le séjour des morts, pour annoncer Sa victoire aux esprits des perdus. Après Sa résurrection, Il a fait monter avec Lui au Paradis les esprits des justes qui L’attendaient dans le sein d’Abraham.

Nous savons que le Roi Saül, malgré l’interdiction divine, est allé consulter une magicienne, et lui a demandé d’invoquer l’esprit du prophète Samuel.

« La femme dit: Qui veux-tu que je te fasse monter? Et il répondit: Fais moi monter Samuel. Lorsque la femme vit Samuel, elle poussa un grand cri, et elle dit à Saül: Pourquoi m’as-tu trompée? Tu es Saül! Le roi lui dit: Ne crains rien; mais que vois-tu? La femme dit à Saül: je vois un dieu qui monte de la terre. Il lui dit: Quelle figure a-t-il? Et elle répondit: C’est un vieillard qui monte et il est enveloppé d’un manteau. Saül comprit que c’était Samuel, et il s’inclina le visage contre terre et se prosterna. Samuel dit à Saül: Pourquoi m’as-tu troublé, en me faisant monter? Saül répondit: Je suis dans une grande détresse: les Philistins me font la guerre, et Dieu s’est retiré de moi; il ne m’a répondu ni par les prophètes ni par des songes. Et je t’ai appelé pour que tu me fasses connaître ce que je dois faire. Samuel dit: Pourquoi donc me consultes-tu, puisque l’Eternel s’est retiré de toi et qu’il est devenu ton ennemi? L’Eternel te traite comme je te l’avais annoncé de sa part; l’Eternel a déchiré la royauté d’entre tes mains, et l’a donnée à un autre, à David. Tu n’as point obéi à la voix de l’Eternel, et tu n’as point fait sentir à Amalek l’ardeur de sa colère: voilà pourquoi l’Eternel te traite aujourd’hui de cette manière. Et même l’Eternel livrera Israël avec toi entre les mains des Philistins. Demain, toi et tes fils, vous serez avec moi, et l’Eternel livrera le camp d’Israël entre les mains des Philistins. Aussitôt Saül tomba à terre de toute sa hauteur, et les paroles de Samuel le remplirent d’effroi » (1 Samuel 28: 11-20).

Le mot hébreu traduit ici par « dieu » est « élohim », qui peut aussi être traduit par « esprit ». C’est le même mot employé dans le Psaume 82: 6, cité par Jésus dans Jean 10: 34, quand le Seigneur dit aux Juifs: « N’est-il pas écrit dans votre loi: J’ai dit: Vous êtes des dieux? » En effet, Dieu a créé dans tous les hommes un esprit (élohim) immortel, qui doit passer par une nouvelle naissance pour être sauvé.

Dans ce passage étrange, la Parole de Dieu ne dit nullement qu’il s’agit d’un mauvais esprit qui aurait pris l’apparence de Samuel. Mais elle dit clairement qu’il s’agit de l’esprit de Samuel lui-même.

Dieu veille sur Sa Parole. Il n’aurait jamais permis qu’il soit écrit qu’il s’agissait de Samuel, s’il s’était agi d’un démon prenant la forme de Samuel! Dieu n’est pas un Dieu de confusion.

Dieu avait donc permis, dans Sa souveraineté, que la magicienne fasse « monter » le véritable esprit de Samuel, d’ailleurs à son grand étonnement. Sans doute s’attendait-elle à ce qu’un démon apparaisse comme à l’habitude. Mais là, il s’agissait bien de l’esprit de Samuel.

Quand l’esprit de Samuel apparut, il avait exactement la même forme que Samuel lorsqu’il était dans son corps physique. C’était « l’homme intérieur » de Samuel qui se manifestait.

Samuel annonça à Saül qu’il allait mourir à cause de sa désobéissance, et qu’il viendrait le rejoindre dès le lendemain dans le séjour des morts.

Cela ne signifie pas nécessairement que Saül allait se retrouver dans la même partie du séjour des morts que Samuel. Le prophète Samuel était certainement dans le sein d’Abraham, mais il se peut très bien que Saül soit allé dans le « hadès ». Peut-être aussi, au dernier moment, le Seigneur a-t-Il fait grâce à Son oint? Mais, en fait, nous ne le savons pas.

Il y a dans l’Evangile de Luc un passage très intéressant concernant le séjour des morts, l’histoire du riche et du pauvre Lazare:

« Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s’écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j’ai cinq frères. C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent. Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit: S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait » (Luc 16: 22-31).

Le Seigneur Jésus présente dans cette histoire les esprits de trois hommes qui sont morts: Abraham, l’homme riche, et le pauvre Lazare. Ces trois esprits gardent leur forme humaine dans l’au-delà. Ils peuvent se reconnaître et se parler. Ils éprouvent des sentiments, ils raisonnent, et sont parfaitement vivants, tout en étant morts pour la terre. Ils ne « dorment » pas, comme certains mouvements chrétiens le prétendent!

Nous savons que, quand un Chrétien meurt, son esprit sort de son corps, et va directement dans le Ciel, en attendant la résurrection. Mais sous quelle forme pensez-vous donc que son esprit rejoigne le Ciel?

Il rejoint le Ciel sous la forme de « l’homme intérieur », qui a exactement la même forme générale que le corps physique, sauf que cet « homme intérieur », étant régénéré en Christ, est absolument parfait en tout point!

Si l’homme extérieur était chauve, l’homme intérieur possède toute sa chevelure! Si l’homme extérieur était édenté, l’homme intérieur possède toute sa parfaite dentition! Si l’homme extérieur était malade ou infirme, l’homme intérieur est en parfaite santé, etc…!

Nous voyons, dans le Livre de l’Apocalypse, plusieurs descriptions de ces esprits désincarnés, qui se trouvent au Ciel, dans l’attente de leur résurrection.

« Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. Ils crièrent d’une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux » (Apoc. 6: 9-11).

« Et l’un des vieillards prit la parole et me dit: Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus? Je lui dis: Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit: Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux; ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l’agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux » (Apoc. 7: 13-17).

A cette époque de l’Apocalypse, le monde se trouve encore dans la grande tribulation, et Jean voit dans le Ciel les esprits de ceux qui ont été mis à mort sur la terre, parce qu’ils n’avaient pas accepté la marque de la Bête.

Nous voyons ces esprits dont la « forme corporelle » est revêtue d’une robe blanche, ils peuvent parler d’une voix forte, ils peuvent servir Dieu jour et nuit dans Son temple céleste. Ils sont donc dans le Ciel sous une forme humaine, et peuvent se comporter comme ils le faisaient sur la terre, sauf qu’ils sont dans le Ciel dans leur esprit, sans leur corps physique.

Jean voit encore ces âmes des martyrs de la tribulation ressusciter à la fin de la tribulation:

« Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans » (Apoc. 20: 4).

Certains de vous pourraient dire ici: « La Parole de Dieu parle des « âmes » de ceux qui sont décédés, et non des « esprits ». Que faut-il en penser? »

L’âme est le siège de la personnalité consciente. La signification biblique initiale de « l’âme » est « personne vivante ».

« L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle (mot-à-mot: esprit) de vie et l’homme devint un être (mot-à-mot: âme) vivant(e) » (Genèse 2: 7).

Avant la chute, Adam était formé d’un esprit incarné dans un corps physique. Adam vivait consciemment au niveau de son esprit. Il n’y avait donc aucune différence entre son âme et son esprit.

Après la chute, le domaine de l’esprit a été fermé à l’homme, car l’esprit de l’homme était à présent plongé dans le royaume spirituel de Satan. Le centre de conscience de l’homme s’est « abaissé », dans le sens où l’homme n’était plus conscient que de lui-même et du monde physique extérieur, mais il avait perdu la conscience de son esprit et du monde spirituel.

En effet, comme l’esprit d’Adam était à présent coupé de Dieu et plongé dans les ténèbres de la mort spirituelle, les êtres humains qui ont succédé à Adam ont progressivement perdu la conscience qu’ils avaient un esprit, un « homme intérieur » spirituel.

Aujourd’hui, la plupart des hommes qui ne sont pas nés de nouveau, du moins dans nos pays occidentaux, n’ont pas conscience qu’ils ont un esprit, ni même qu’il existe un monde spirituel invisible autour d’eux.

Les seuls êtres humains qui ont conscience d’avoir un esprit sont les occultistes, les sorciers et les magiciens. Certains font même des « voyages astraux » dans leur esprit, par la puissance de Satan. Ils peuvent ainsi sortir de leur corps physique et « voyager » dans leur esprit dans le monde spirituel.

Il va de soi que de telles pratiques sont formellement interdites aux Chrétiens. Mais il est possible que le Seigneur, de Sa propre initiative, nous transporte en esprit dans les lieux célestes. Le Seigneur est souverain. Toutefois, nous ne devons en aucun cas rechercher de nous-mêmes de telles expériences.

L’apôtre Paul parle d’un homme, sans doute lui-même, qui a été transporté dans le Paradis, mais sans savoir si c’était dans son esprit ou dans son corps physique:

« Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait). Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans le paradis, et qu’il entendit des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer » (2 Cor. 12: 2-4).

Tout ce que nous pouvons dire ici, c’est que si Paul a été transporté dans le Paradis, sans réaliser si c’était dans son esprit ou dans son corps physique, cela signifie que la forme de son esprit devait être exactement semblable à celle de son corps, au point qu’il n’a même pas pu remarquer la différence.

Tant qu’il était dans son esprit, si nous supposons qu’il a bien été au Paradis dans son esprit, son centre de conscience était situé au niveau de son esprit. Paul n’était plus conscient de son corps physique resté sur la terre.

Il en est exactement de même pour un Chrétien qui meurt. Son esprit sort de son corps physique, lequel retourne à la poussière. L’esprit est immédiatement transporté au Paradis. Son centre de conscience est alors établi dans son esprit. L’âme et l’esprit ne font plus qu’un. D’où la mention des « âmes » devant le trône de Dieu.

On ne doit donc faire une distinction entre l’âme et l’esprit que pendant le temps où un être humain vit sur cette terre dans son corps physique actuel. Tant que notre centre de conscience n’est pas pleinement établi au niveau de notre esprit, il reste au niveau de notre âme, c’est-à-dire de notre être conscient « ordinaire ».

Notre esprit régénéré est parfaitement pur, mais notre âme ne l’est pas, tout au moins tant que son processus de sanctification n’est pas pleinement accompli.

En effet, au niveau de notre centre de conscience actuel (notre âme), nous sommes conscients de pensées, de sentiments, de désirs et de volontés, qui peuvent provenir soit de notre esprit, soit de la chair, celle-ci étant définie comme une « puissance de péché et de mort », qui demeure fixée dans nos membres jusqu’à notre mort, ou jusqu’au retour du Seigneur.

C’est donc notre esprit qui est notre être intérieur véritable. C’est notre esprit seul qui passe par une nouvelle naissance quand nous nous convertissons à Jésus-Christ.

C’est pour cette raison que, si nous voulons apprendre à marcher par l’esprit, nous devons absolument apprendre à connaître la réalité de notre esprit régénéré.

Nous devons aussi apprendre à nous « installer », par la foi, dans notre esprit régénéré. Cela signifie que nous devons croire ce que Dieu dit de notre esprit régénéré, et de notre position céleste en Jésus-Christ. Cette pensée ne doit jamais nous quitter!

Plus nous serons conscients de ce que nous sommes dans notre esprit régénéré, et plus nous pourrons marcher par la puissance du Saint-Esprit, qui demeure en permanence dans notre esprit!

Voici ce que l’apôtre Paul nous révèle, concernant notre esprit régénéré:

« Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 20-24).

Le « vieil homme », c’est notre esprit tel qu’il était avant notre nouvelle naissance. Cet esprit était entièrement contrôlé par le péché et par la mort spirituelle. Par la repentance et la foi en Jésus-Christ, nous recevons le pardon de tous nos péchés, et, surtout, nous passons par une nouvelle naissance spirituelle.

Notre « vieil homme » devient un « homme nouveau » en Christ! Cet homme nouveau est créé en un instant, selon Dieu, c’est-à-dire à l’image de Dieu, dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

Notre esprit devient instantanément, en Christ, « justice même de Dieu » (2 Cor. 5: 21). Notre esprit est exactement aussi saint que le Seigneur! Il est parfait en tout point! Il était mort dans le péché, il ressuscite dans la vie éternelle!

Nous devons absolument réaliser et accepter la grandeur du don qui nous a été fait par le Seigneur! Nous devenons, par notre esprit, « participants de la nature divine »! Notre esprit est tellement uni à l’Esprit de Christ qu’il forme « un seul esprit avec Lui »! (1 Cor. 6: 17). Nous sommes, dans notre esprit, déjà « assis dans les lieux célestes en Christ »! (Ephésiens 2: 6).

Nous ne devons donc absolument plus nous considérer comme les « pécheurs pourris » que nous étions avant notre nouvelle naissance! Un Chrétien né de nouveau, qui continue à croire qu’il possède encore une nature de péché, est un Chrétien vaincu par le péché!

Tandis que, lorsque nous avons la connaissance de la Vérité, nous réalisons ce que Christ a fait de nous en Lui, et nous sommes alors puissamment fortifiés par le Saint-Esprit dans notre être intérieur, l’esprit (Ephésiens 3: 16).

Notre esprit régénéré, étant né de Dieu, et participant de la nature divine, ne connaît pas le péché, et ne peut même pas pécher:

« Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu » (1 Jean 3: 9).

Quelle est donc la partie de notre être qui est née de Dieu? Notre esprit régénéré!

Mais il est clair qu’un Chrétien peut pécher, lorsqu’il est contrôlé par la chair! Par définition, un Chrétien ne pèche pas, lorsqu’il est contrôlé par l’esprit!

Voilà pourquoi l’apprentissage de la marche par l’esprit est l’apprentissage de la marche dans une victoire absolue sur le péché, car notre esprit régénéré ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu, et parce que la semence de Dieu demeure en lui! Gloire à Dieu pour cette grâce ineffable!

Notre « homme nouveau », qui est aussi notre « être intérieur », prend toujours plaisir à la Loi de Dieu:

« Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres » (Romains 7: 22-23).

Il y a, dans nos membres encore soumis à la mort, une loi de péché et de mort, qui s’oppose en permanence à la loi de l’Esprit de Vie qui est dans notre esprit.

Mais, lorsque nous vivons par la foi dans l’esprit, dans une pleine conscience de la puissance de la croix, de la mort et de la résurrection de Jésus, nous pouvons annuler en permanence cette loi de péché et de mort, et activer en permanence la loi de l’Esprit de Vie en Jésus-Christ!

« En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8: 2).

Notre esprit possède également la faculté de se renouveler en permanence!

« C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour » (2 Cor. 4: 16).

Dieu n’a pas besoin de Se renouveler, car Il est Dieu. Mais notre esprit régénéré n’est pas Dieu, il est participant de la nature divine. Dieu est éternel, tandis que notre esprit est créé à Son image. Notre esprit ne peut être ce qu’il est que parce qu’il est en permanence vivifié et renouvelé par l’Esprit de Dieu qui demeure en lui.

Notre esprit reste donc toujours vif et jeune, toujours renouvelé, par la puissance de l’Esprit de résurrection qui demeure en nous! Et, non seulement notre esprit se renouvelle constamment, mais il se renouvelle à l’image du Seigneur Jésus!

« Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé » (Colossiens 3: 9-10).

Puisque notre « vieil homme » est mort, et qu’il a été remplacé par un « homme nouveau », pourquoi donc Paul nous exhorte-t-il à nous « dépouiller » de ce vieil homme?

En effet, le vieil homme a été remplacé par l’homme nouveau, mais ce vieil homme a laissé de nombreuses traces dans notre vie, dans nos pensées, nos sentiments, nos préjugés, nos convictions, nos désirs, nos passions, notre éducation, nos habitudes de vie, etc…

Tout ce qui a été façonné par le vieil homme, tout ce qu’il avait patiemment construit dans notre vie passée de péché, tout ce qui avait été « formaté » par le péché et la mort, doit être impitoyablement repéré, pourchassé, éliminé, et remplacé par tout ce qui vient de l’esprit! C’est cela, la sanctification pratique!

Si le vieil homme est mort, la chair de péché, elle, reste bien vivante, tapie à l’ombre de nos membres. Elle sait que la plupart des Chrétiens ignorent complètement la réalité de leur esprit régénéré, ainsi que la puissance de la croix. La chair va donc profiter de cette ignorance, en leur faisant croire à la fausse doctrine de la « double nature » des Chrétiens, ou en leur suggérant que le vieil homme n’est pas vraiment mort!

Bien-aimés, c’est la Vérité qui nous affranchit! Quand nous voyons la Vérité en face, et quand nous ne nous laissons plus impressionner par les ruses de la chair, nous ne tenons absolument plus aucun compte de ses suggestions, de ses pensées, de ses désirs, de ses volontés, et de ses convoitises impies!

Nous restons concentrés sur le Seigneur Jésus, et sur les choses de l’esprit! Et plus nous restons concentrés sur le Seigneur, plus nous sommes concrètement transformés à Son image, d’autant plus facilement que notre esprit est déjà recréé à Son image! Quelle gloire!

« Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit » (2 Corinthiens 3: 17-18).

Comprenez-vous pourquoi l’apôtre Paul, qui avait pleinement reçu cette révélation de la croix, et de la vraie nature de notre esprit régénéré, priait avec autant d’ardeur pour que les yeux spirituels des Chrétiens s’ouvrent à ces réalités célestes?

« C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre charité pour tous les saints, je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force » (Ephésiens 1: 15-19).

« Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu » (Philippiens 1: 9-11).

Si nos yeux spirituels ne sont pas ouverts sur ces réalités spirituelles et célestes, nous ne pourrons pas être « purs et irréprochables pour le jour de Christ »! Si nos yeux spirituels sont ouverts, nous comprenons que nous sommes déjà purs et irréprochables dans notre nouvelle nature!

Au « jour de Christ », le Seigneur descendra du Ciel pour enlever à Sa rencontre Son Epouse bien-aimée, après l’avoir ressuscitée!

« Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thessaloniciens 4: 14-18).

« Autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, et autre l’éclat des étoiles; même une étoile diffère en éclat d’une autre étoile. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible; il ressuscite incorruptible; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. C’est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste. Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? » (1 Corinthiens 15: 41-55).

Quand le Seigneur viendra enlever Son Epouse, Il arrachera la puissance de péché et de mort qui demeurait dans nos membres, et ceux qui seront vivants à ce moment-là verront leur corps physique mortel instantanément changé en corps incorruptible immortel, à l’image du corps ressuscité du Seigneur Jésus!

C’est ce corps physique ressuscité ou transformé en corps incorruptible que Paul appelle le « corps spirituel« .

Ainsi, même si notre esprit possède une forme corporelle, il ne peut être appelé « corps spirituel ». Il est formé d’une « substance spirituelle divine », et n’est pas fait de chair et d’os.

Tandis que notre corps physique ressuscité, dans lequel viendra demeurer pour toujours notre esprit régénéré, sera bien composé de chair et d’os, mais cette chair et ces os seront constitués d’une matière physique entièrement nouvelle, glorieuse, dans laquelle la mort et le péché n’habiteront plus!

C’est dans ce corps entièrement nouveau que l’Eglise règnera sur la terre actuelle en compagnie de son Seigneur! Et c’est dans ce corps spirituel qu’elle passera l’éternité dans le Royaume de Dieu!

Combien il nous tarde de monter dans les airs à la rencontre de notre Sauveur et Seigneur! Mais, dans cette attente, réjouissons-nous déjà de l’oeuvre grandiose qu’Il a accomplie pour nous, notamment en nous accordant cette magnifique nouvelle naissance!

« Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde! Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature » (Galates 6: 14-15).

Si vous n’avez pas encore l’assurance d’être une nouvelle créature en Christ, il est encore temps d’en devenir une! Repentez-vous de vos péchés, et tournez-vous de tout votre coeur vers le Seigneur Jésus, afin de faire de Lui votre unique Sauveur et Seigneur! Il vous pardonnera tous vos péchés, Il créera en vous un esprit nouveau, et vous fera aussitôt pénétrer dans Sa Vie de résurrection! Toutes choses anciennes seront passées, et vous commencerez une vie entièrement nouvelle avec Lui!

117 Responses to B149-Esprit et corps spirituel.

  1. isaac sdapi dit :

    Frère Henri, je serais d’accord avec vous, si la Bible en disait d’avantage sur ce que vous appelez le centre de conscience. Et, parlant de ceux qui sont soit sauvés, soit égarés, la Bible parlent toujours des « âmes ». Si nous revoyons l’entretien de Jésus avec Nicodème, le Seigneur dit que ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit: naître spirituellement, par l’ESPRIT, comme fut né notre Seigneur. Pas de la volonté de la chair, ni du sang, ni de l’homme, mais de Dieu. Puisqu’il ajoute que de même que le vent souffle sans que l’on ne sache d’où il vient, ni ou il va, il en est de même pour l’homme qui est né de l’Esprit. Avant même de venir sur terre, le Seigneur Jésus connaissait la gloire qui serait Sienne après avoir été glorifié; de même, nous aussi sommes connus avant la fondation du monde par le Seigneur, et Il connaît quel sera l’héritage de chacun, pourvu seulement que nous persévérions jusqu’à la fin, car un élu peut bien manquer d’affermir son élection et se voir perdu.
    Une autre question me tourmente: si donc le Seigneur en plus du Saint-Esprit avait un esprit propre à Lui; était-ce un « esprit d’homme » ou alors? Ce que le Seigneur vint sauver, c’est notre âme, puisqu’il sacrifia la Sienne pour notre rédemption. Mais Son âme à Lui n’est pas comme la nôtre, même s’Il avait un corps comme le nôtre, puisque c’était le Créateur ayant prit forme humaine.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Isaac, Quand la Bible parle « d’âme », elle parle d’un « être vivant conscient ». Adam devint une « âme vivante » quand son esprit s’unit à son corps physique. C’est pour cela que je dis que l’âme, au sens courant, est le centre de conscience. Jésus vivait pleinement dans l’Esprit, Son âme était parfaitement pure, et parfaitement unie à Son Esprit, ce qui n’est pas encore notre cas. L’Esprit de Jésus n’était certainement pas un « esprit d’homme », car les esprits des hommes son créés par Dieu. Et Jésus n’a pas été créé dans Son Esprit! Son Esprit est l’Esprit éternel du Fils de Dieu, qui est aussi Dieu le Fils! Et Il S’est incarné dans un corps qui n’était pas « comme » le nôtre, mais « semblable » au nôtre, puisqu’il n’avait pas hérité du péché originel. Cher frère, ne te tourmente pas pour ces choses, garde une foi d’enfant, un enfant ne cherche pas à pénétrer dans des choses qui dépassent son intelligence! Tout nous sera parfaitement révélé un jour, et nous devons nous reposer dans cette assurance!

  2. isaac dsapi dit :

    Cher frère Henri, je voudrais savoir de l’âme et l’esprit, ce qui va en enfer. Le Seigneur disant que la chair et le sang ne peuvent hériter le Royaume de Dieu; or le sang c’est l’âme. Et puis le Seigneur jésus-Christ avait-il un autre esprit propre à Lui, en dehors du Saint-Esprit? Et que penser de ce que dit l’ange gabriel à Zacharie, père de Jean-Baptiste: il marchera avec l’esprit et la puissance d’Elie?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Isaac, Selon la Bible, « l’âme de toute chair est dans le sang ». Mais cela signifie que la vie est dans le sang, et l’âme désigne un être vivant, un être conscient de soi et du monde qui l’entoure. Or, après la mort, le centre de conscience passant aussitôt dans l’esprit, l’âme et l’esprit sont un, il n’y a plus de différence entre l’âme et l’esprit, et c’est l’esprit qui va au Paradis ou dans les tourments du jugement, dans l’attente de la résurrection. Jésus-Christ est le Fils éternel de Dieu, distinct du Père, et quand même UN avec le Père. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit dont trois en Un. Ne cherchons pas à aller trop loin dans la compréhension intellectuelle de la nature profonde de Dieu, et sachons qu’un jour nous saurons tout! Mais la Bible nous révèle quand même clairement que Dieu est UN, éternellement manifesté en trois Personnes distinctes, mais pas séparées.Quant à Jean-Baptiste, il marchait avec l’esprit et la puissance d’Elise, c’est-à-dire qu’il devait avoir un ministère semblable à celui d’Elie, qui avait ramené les coeurs des enfants de Dieu à leur Père

  3. roux dit :

    Cher frère Henri, sois béni pour tous ces articles que tu nous offrent par la grâce de Dieu. Merci 1000 fois.
    Peux-tu répondre à 2 questions que je me pose : Que signifie CONCRÈTEMENT marcher par l’esprit? Est-ce le fait de ne plus faire de gros péchés, de chanter des louanges à Dieu dès qu’on le peut, de penser à Dieu continuellement, de prendre conscience que l’on a un esprit régénéré, etc. Et marcher dans la chair concrètement signifie par exemple être matérialiste, succomber aux tentations, vivre dans le péché, ne jamais penser à Dieu, etc.?
    Étant convertie à Jésus depuis peu, j’ai subi plusieurs attaques nocturnes, comme de « voir » un esprit assis sur mon lit que j’ai chassé au nom de Jésus. Puis ces attaques se sont arrêtées. Mais la nuit dernière, à 4h du matin, j’ai « vu » un esprit entrer dans mon mari (non converti), couché à mes côtés. J’ai eu le réflexe de le chasser au nom de Jésus, mais après-coup, je me suis demandée si c’était l’esprit de mon mari (d’après ce que j’ai compris nos esprits peuvent sortir du corps la nuit) qui rentrait « à la maison » ou si c’était un esprit démoniaque.
    Merci d’avance pour ta réponse.
    Cher frère Henri et chers lecteurs, soyez tous bénis dans le Seigneur, quelle chance d’avoir notre frère Henri! Gloire à toi Seigneur tout-puissant.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Roux, Sur ce blog, je ne compte plus le nombre d’articles que j’ai rédigés justement pour répondre aux questions que tu poses ici. Peux-tu faire l’effort de les lire pour avoir les réponses? Merci d’avance!
      Quant à ces expériences avec les esprits, la première chose à faire, c’est de demander au Seigneur Jésus si ta capacité de « voir » des esprits vient de Lui ou pas. Tu peux Lui demander simplement de te libérer de la capacité de « voir » les esprits, si cette capacité ne vient pas de Lui, par le Saint-Esprit. De toute manière, nous devons toujours résister aux mauvais esprits, au nom de Jésus, car le Seigneur nous a donné toute autorité sur tous les démons, au Nom de Jésus, et rien ne pourra nous nuire!

  4. kevin dit :

    Cher Henri, dans notre esprit, c’est creux à l’intérieur? On a pas d’os, de muscles, de cœur, de poumons, etc…?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Kevin, Notre esprit n’est pas formé de chair et d’os comme notre corps physique, mais c’est tout de même un homme spirituel complet, formé d’une substance spirituelle. Cet homme spirituel possède tous les membres et tous les organes de notre corps physique actuel, mais constitués de cette substance spirituelle qui possède pleinement le vie éternelle, la Vie de Dieu. Notre esprit « respire l’air du Ciel »! Notre esprit régénéré n’est plus dépendant de la loi de péché et de mort qui est dans la chair! Nous sommes « l’habitation de Dieu en esprit », et nous ne réalisons pas assez que le Seigneur Lui-même habite dans notre esprit, que notre esprit et le Sien sont UN, et que, de l’intérieur, Il veut vivifier, fortifier, guérir et maintenir en bon état notre corps physique actuel, en attendant la résurrection ou le retour de Jésus!

  5. Amos dit :

    Cher Henri, je voudrais des éclaircissement par rapport à l’esprit de l’homme dans les passages suivants:
    « L’esprit de l’homme le soutient dans la maladie; mais l’esprit abattu, qui le relèvera? » (Prov 18:14).
    « Un coeur joyeux rend le visage serein; mais quand le coeur est triste, l’esprit est abattu. » (Prov 15:13)
    « Voici sur qui je porterai mes regards: sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, sur celui qui craint ma parole. » (Esaie 66:2)
    Dans ces passages, on parle de l’esprit abattu. Etant donné que l’esprit d’une personne née de nouveau est déjà parfait en Christ, il va de soi qu’il ne peut pas être abattu! Je voudrais savoir si ici il s’agit des esprits non régénérés.
    Henri, j’ai trouvé comme livre à ajouter sur OnlineBible l’un de tes livres complet sur la marche par l’esprit : je me suis versé à l’intérieur, et je suis en train de le déguster par la grâce de Dieu. Je réalise beaucoup de choses. Mais c’est bien dommage que l’on peut faire des années dans une assemblée sans être véritablement enseigné. Combien de Chrétiens sont dans de telle situation? On ne sait pas ce qui ne va pas, et pourtant on a tout l’équipement, mais notre ignorance donne l’avantage à la chair.
    Gloire soit rendue à Dieu pour ce blog, qui nous équipe véritablement pour une vie pratique irrépréhensible, comme celle de notre Seigneur. Je crois que nous autres (parlant de mes frères et soeurs qui reçoivent ces enseignements) nous devons le vivre pour le communiquer à d’autres, d’abord par nos vies. Puis, si Dieu le permet, par des enseignements pratiques que nous aurons au préalable bien assimilés. Car à celui qui a beaucoup reçu il sera beaucoup demandé! Soyez fortifiés. Amen!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Amos, Parfois, le même mot Hébreu ou Grec, le plus souvent traduit par « esprit », peut aussi désigner l’âme, selon le contexte. Il est donc probable qu’ici, il soit plutôt fait mention de l’âme. Toutefois, même parfait, notre esprit peut éprouver des sentiments de tristesse et même d’abattement. Jésus a parfois éprouvé une grande tristesse, par exemple quand Il pleure sur Jérusalem, ou quand Il pleure devant la tombe de Lazare, en voyant l’incrédulité de ses proches. Un abattement ou une tristesse ne sont pas nécessairement charnels! Ce qui est charnel, c’est la dépression! Jésus a été parfois triste, mais jamais déprimé!

  6. Amos dit :

    Merci cher frère Henri pour l’éclaircissement, je dirai que c’est quand même dommage que Salomon, avec toute sa sagesse, n’avait aucune révélation de ce qui se passe dans le séjour des morts, bien qu’ayant la connaissance de son existence. Ce passage, et aussi d’autres, sont à l’origine des doctrines selon lesquelles les morts dorment tout simplement, sans avoir conscience de rien. Mais pourtant la Bible, dans la totalité des versets qui nous parlent des esprits désincarnés, nous montre clairement qu’ils sont conscient de leur environnement spirituel.

  7. Amos dit :

    Cher Henri, nous se pourrait-il pas que Saul soit vraiment allé dans le « Hadès » puisqu’il s’est suicidé?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Amos, Nous ne pouvons pas le dire avec certitude, car on ne sait jamais ce qui peut se passer à la dernière seconde. Nous le saurons un jour!

  8. Marie-Jo dit :

    Cher Amos, merci de ta rectification.

  9. yeitau dit :

    Merci cher frére Henri pour ta réponse, les choses sont maintenant plus claires en moi, je voudrais te rassurer que je passe presque toute la journée à lire tes messages, mais je vais écouter ton conseil, et je vais relire les articles qui parlent sur ces sujets, merci encore une fois pour ta réponse, et sois béni, cher frère!

  10. yeitau dit :

    Cher frére Henri, quand un Chrétien meurt, son esprit sort de son corps et monte au Paradis, est-ce-que cet esprit a une volonté, peut-il agir comme un être humain, manger, parler, marcher etc, est-ce que l’âme est un autre être, est-ce que la chair est encore un autre être, notre vieil homme était-il aussi un être qui a complétement disparu quand nous marchons par l’esprit? Quand l’esprit de l’apôtre quittait son corps, que devenait son corps pendant ce temps, et avait-il la possibilité de parler aux Chrétiens par son esprit. Je n’ai pas d’inquiétude pour mon esprit, mais je te prie de pardonner mon ignorance sur cette question, mais je sais que Dieu est compatissant, merci cher frère pour ta réponse, que Dieu continue à t’inspirer et qu’Il te bénisse!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Yeitau, Puis-je te demander de relire attentivement les derniers articles que j’ai écrits sur ces sujets? Tout y est expliqué. Mais je sais qu’il faut souvent y revenir, pour « décaper » toutes les couches de connaissances plus ou moins bonnes accumulées dans le passé, et qui nous empêchent parfois de comprendre clairement les choses de l’esprit quand elles nous sont présentées! C’est pourquoi les apôtres du Seigneur ne se lassaient pas de répéter toujours les mêmes choses! Oui, notre esprit est un « homme intérieur » complet, qui pense, qui parle, qui a des sentiments, une volonté, etc… Dans le Ciel, les esprits des Chrétiens qui attendent la résurrection peuvent se voir, se parler, se toucher, exactement comme nous le faisons ici dans notre corps physique. Mais, sur terre, notre « centre de conscience » n’est pas fixé au niveau de notre esprit. Il n’y a qu’au moment de la mort que notre centre de conscience se déplace immédiatement dans l’esprit. Autrement, tant que nous sommes en vie dans ce corps, notre centre de conscience est situé dans notre âme. A la mort, l’âme et l’esprit ne font plus qu’un, puisque notre centre de conscience passe dans l’esprit. La chair est une puissance de péché qui habite dans nos membres. C’est une puissance qui est capable de penser, de vouloir, d’avoir des sentiments. Mais elle n’a rien à voir avec nous, avec notre nouvelle nature spirituelle. Notre « vieil homme », c’était notre esprit avant qu’il passe par une régénération. Mais notre âme a gardé une foule de pensées, de désirs, d’habitudes et de sentiments inspirés auparavant par le vieil homme, et qui doivent être renouvelés, afin que ce ne soient que les pensées, les désirs et les sentiments du nouvel homme qui remplissent notre âme. Je te suggère de ne pas trop te stresser à propos de tout cela, si tu n’as pas encore tout compris clairement, et d’avancer doucement, en comptant sur le Saint-Esprit pour qu’Il éclaire ces choses dans ton intelligence.
      Quand Paul a quitté son corps (ce qui n’est pas certain, car il ne savait pas s’il était dans son corps, ou hors de son corps), son corps physique est sans doute resté sur la terre, probablement immobile et inconscient, comme s’il dormait. Mais Paul n’utilisait certainement pas son esprit pour parler aux Chrétiens ou se manifester à eux. Cela nous est formellement interdit. Nous devons toujours laisser le Seigneur faire ce qu’Il veut de notre esprit. Ce n’est pas à nous de prendre la moindre initiative dans ce domaine!
      Alors, sois en paix, ma soeur, et laisse le Seigneur t’éclairer, à mesure que tu méditeras devant Lui sur ces choses! N’oublie jamais, avant tout, que tu es une nouvelle créature à l’image de Jésus!

  11. Amos dit :

    Cher Henri, je voudrais des éclaircissements par rapport à Ecclésiaste 9:5-6,10. De quels morts s’agit-il ici? S’agit-il des justes qui mourraient avant la grâce ou bien?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Amos, L’auteur de l’Ecclésiaste, sans doute Salomon, parle des morts d’une point de vue « terrestre ». Pour quelqu’un qui vit sur la terre, un mort est en effet comme quelqu’un qui « ne sait plus rien, » et qui n’a plus aucune part aux plaisirs et aux joies de la vie, ni à la sagesse de ce monde. Mais il n’avait pas la révélation claire de ce qui attend réellement les morts qui meurent en Dieu! Sinon, il n’aurait pas écrit: « Vanité des vanités, tout est vanité! » C’est le langage de quelqu’un qui est limité à la perception des choses de la terre.

  12. Amos dit :

    Chère Marie-Jo, je voudrais juste souligner que dans le cas du témoignage que tu as suivi il s’agit de l’esprit humain qui est sorti ou alors de l’homme intérieur. Le corp spirituel c’est le corp physique réssuscité et incorruptible que les croyants vivants et morts auront à l’enlèvement.

  13. Grace dit :

    Que Dieu soit béni et te bénisse, frère Henri. Cet enseignement sur la marche par l’Esprit m’a comme réveillée. Avant, je connaissais la croix et ce que Christ a accompli pour nous, mais aujourd’hui, je réalise dans ma vie et depuis cet enseignement, ma vie a changé et, par la suite, malgré ce qu’on traversait avec mon mari, après avoir compris et réalisé ce que nous sommes en Christ, je peux témoigner que les choses s’arrangent toutes seules. J’ai eu confiance au Seigneur, en Sa Parole, et en ce qu’Il a accompli pour moi, automatiquement j’ai reçu ma guérison. Je bénis le Seigneur, car Il me fait la grâce de comprendre tout ceci. Et je peux dire comme Job, « mon oreille avait entendu parler de toi, aujourd’hui mon oeil t’a vu! » Du coup, je n’arrête pas de parler de cet enseignement sur la nouvelle naissance autour de moi, car je sais que c’est réel, je peux en témoigner. Gloire soit rendue à l’amour de ma vie, Jésus-Christ, et tout ce que je veux, c’est demeurer dans Sa présence, non pas pour demander ou m’apitoyer, mais juste savourer Sa personne et m’imprégner de Lui, que ma coupe déborde, je t’aime Jésus!
    Je ne cesse d’adresser des prières au Seigneur pour vous, frère Henri, que le Seigneur vous garde toujours au creux de Sa main, et qu’Il continue à se révéler à vous, car nous sommes vraiment bénis par le Seigneur avec vos enseignements. Comme les apôtres, Paul, Pierre, Jean,… ont bien commencé avec le Seigneur, et bien fini avec Jésus, que vous aussi vous acheviez cette course toujours avec et dans le Seigneur. Soyez béni, ainsi que votre femme, une véritable aide semblable, et que vos enfants soient fortifiés, bénis et renouvelés dans l’intelligence. Gardez ce coeur d’enfant, et l’Eternel vous apprendra encore beaucoup! Que l’Eternel fortifie et bénisse aussi vos collaborateurs, nous ne cessons de prier pour vous tous, ainsi que tout le corps du Christ dans le monde, afin que nous restions attachés à Christ seul. Amen.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci, chère Soeur Grâce, pour ton message et tes prières! Que le Seigneur Jésus soit toujours glorifié, et que tous Ses enfants puissent comprendre pleinement Qui Il est, et tout ce qu’Il a accompli pour nous!

  14. Marie-Jo dit :

    Cher Henri, cet article m’a fait me rappeler du témoignage d’un homme qui est décédé, suite à de graves brûlures causées lors d’un accident d’avion. Cet homme a eu la grâce de revenir à la vie et de pouvoir rendre gloire à Dieu par son expérience. Il disait que lorsqu’il s’est vu quitter son corps physique, la sensation était la même que lorsqu’une main sort de son gant: tout était plus intense, les couleurs plus vives etc. Notre corps spirituel est dans un gant qui est notre corps physique.

  15. Yosef dit :

    Amen