B160-La lettre et l’esprit.

Article de Henri Viaud-Murat.

Quand on marche par l’esprit, il n’y a aucune contradiction entre la lettre et l’esprit! Mais nous devons bien savoir ce que signifie réellement: « La lettre tue, et l’esprit vivifie! »

Nous le savons, la chair fera tout pour nous empêcher de marcher réellement par l’esprit. Elle est d’une ruse inouïe, d’une ruse réellement satanique, pour nous faire comprendre de travers la Parole de Dieu, tout en nous faisant croire que nous nous appuyons sur elle!

Il est fréquent donc d’entendre dire que « nous vivons sous la grâce », que « la miséricorde de Dieu nous a libérés de la lettre de la Loi », et que, si nous vivons par l’esprit, nous ne sommes plus contraints de suivre la lettre de la Parole de Dieu!

Ces paroles n’ont qu’une apparence de piété. Car une telle conception prouve, bien-aimés, que nous n’avons pas encore bien compris ce que signifie « marcher par l’esprit ».

Si Dieu a bien voulu nous révéler sa précieuse Parole, ce n’est pas pour que nous prenions nos libertés et nos aises avec la lettre de cette Parole!

En effet, quand nous marchons par l’esprit, nous pouvons parfaitement obéir à la lettre de la Parole de Dieu, mais par l’Esprit et dans l’Esprit, portés littéralement par l’Esprit, et non de manière légaliste, ce qui nous serait d’ailleurs parfaitement impossible.

En effet, quand on est légaliste, on est scrupuleusement attaché à la lettre de la Parole de Dieu, mais on est en même temps parfaitement incapable d’obéir à cette lettre de la Parole de Dieu, parce qu’on s’y emploie de la mauvaise manière!

Relisons ce que dit l’apôtre Paul à ce sujet:

« Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies de Dieu, qui connais sa volonté, qui apprécies la différence des choses, étant instruit par la loi; toi qui te flattes d’être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, le docteur des insensés, le maître des ignorants, parce que tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité; toi donc, qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes! Toi qui dis de ne pas commettre d’adultère, tu commets l’adultère! Toi qui as en abomination les idoles, tu commets des sacrilèges! Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Dieu par la transgression de la loi! Car le nom de Dieu est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit. La circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient incirconcision. Si donc l’incirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision? L’incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision? Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du coeur, selon l’esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu » (Romains 2: 17-29).

Entendez-vous ce que dit Paul? Il parle de ceux qui connaissent parfaitement la Loi de Dieu, ou la Parole de Dieu, qui l’enseignent justement, mais qui sont incapables de la respecter dans leur propre vie pratique. Pourquoi? Parce que ces hommes sont encore contrôlés par la chair, et la chair rend la Parole de Dieu sans force!

Paul met ces hypocrites en contraste avec ceux qui ne connaissent pas la lettre de la Loi, mais qui font naturellement ce que prescrit la Loi, parce qu’elle est inscrite dans leur coeur!

Un tel raisonnement devait profondément choquer les Pharisiens de son temps! Car ils avaient placé la Loi de Dieu sur un piédestal intouchable! Ils vénéraient la Loi de Dieu au-dessus de toutes choses! Ils la considéraient (à juste titre) comme sacrée! Ils embrassaient avec vénération les rouleaux de la Torah! Mais ils avaient un problème: ils ne la mettaient pas en pratique! Et il leur était impossible de la mettre en pratique!

Paul met en avant l’importance primordiale de la circoncision du coeur, ainsi que la nécessité de marcher par l’esprit, et non de manière légaliste.

Toutefois, notez bien que, pour ceux qui ont la Loi de Dieu dans leur coeur, ils obéissent parfaitement à la lettre de la Loi, mais par l’esprit, naturellement!

La lettre de la Parole de Dieu est donc importante! La Parole de Dieu est éternellement établie dans les cieux, et pas un iota de cette Parole n’est sans importance!

Toutefois, là encore, nous devons distinguer le peuple de Dieu de l’ancienne alliance, et celui de la nouvelle alliance. Le peuple de l’ancienne alliance était placé sous l’autorité de la Loi de Dieu, transmise à Son peuple par Moïse. Tandis que le peuple de la nouvelle alliance est appelé à marcher par l’esprit, c’est-à-dire à respecter à la lettre la Parole de la Nouvelle Alliance, mais par l’esprit, et dans l’esprit.

C’est en ce sens que le peuple de la nouvelle alliance a été libéré de la Loi: il n’a pas été libéré de l’obligation de marcher selon la lettre de la Nouvelle Alliance! Mais il a été libéré de l’obligation de marcher sous le fardeau d’une Loi! Car il a été rendu capable, par l’esprit, de marcher naturellement et parfaitement dans la volonté de Dieu!

Cela ne nous libère donc nullement d’obéir à la lettre de la Parole de Dieu! Mais cela nous rend capables d’obéir à la lettre par l’esprit, et non par la lettre seule, qui tue!

Ce qui tue, c’est d’imposer au peuple de Dieu la lettre de la Parole de Dieu, sans d’abord apprendre à ce peuple de la nouvelle alliance à marcher par l’esprit! Car ce n’est qu’en marchant par l’esprit que l’on peut être conduit, par l’Esprit de Dieu, à marcher dans la pure lettre de la Parole de Dieu!

A ce moment-là, la lettre ne tue plus, parce que nous y sommes conduits par l’Esprit!

Nous savons que la « feuille de route » de l’Eglise de la Nouvelle Alliance est constituée par ce que nous appelons le « Nouveau Testament ». Toute la Bible constitue la Parole de Dieu. Mais le peuple de la Nouvelle Alliance ne peut plus lire la Bible avec la mentalité légaliste de l’Ancienne Alliance! Elle ne peut la lire qu’avec la mentalité spirituelle de la Nouvelle Alliance!

Si vous lisez les commandements du Nouveau Testament avec la mentalité de l’ancienne alliance, vous resterez au niveau de la lettre qui tue. Vous serez un parfait légaliste!

Si vous réalisez que votre légalisme est en train de vous tuer, et de tuer l’Eglise, vous voudrez peut-être changer de cap, et marcher dans une fausse conception de la « liberté de l’esprit ».

Vous cesserez d’être légaliste, et vous aurez l’impression de vivre sous la grâce, mais vous ne vous rendrez pas compte que cette grâce est une fausse grâce. Elle ne vous permettra pas de marcher dans la perfection de la volonté de Dieu, telle qu’elle est exprimée dans Sa Parole. Vous continuerez à marcher par la chair! Ce ne sera plus la chair légaliste, ce sera la chair « libérale »!

Légalisme et libéralisme sont les deux mamelles de la chair, mais nous ne sommes pas appelés à sucer ce lait-là! Nous sommes appelés à marcher par l’esprit, c’est-à-dire à marcher dans la lettre exacte de la Parole de Dieu, mais sans effort, portés par le Saint-Esprit, parce que Dieu nous a rendus parfaitement capables, dans l’Esprit, d’obéir à Ses exigences les plus grandes!

Mais quelle joie, et quelle paix, quand nous réalisons que le Saint-Esprit nous porte ainsi, et qu’il nous permet de franchir sans effort les « barres » les plus hautes!

Dites-moi: le Seigneur Jésus vous semblait-Il faire des efforts démesurés pour marcher dans la perfection, et pour obéir en permanence à la volonté de Son Père? Trouvait-Il cette volonté dure et pénible, Lui qui a dit:

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » (Matthieu 11: 28-30).

Paul explique encore aux Romains de quelle manière nous pouvons marcher par l’esprit, et non plus sous la Loi:

« Ignorez-vous, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit? Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre. De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli » (Romains 7: 1-6).

Paul part d’un exemple traité par la Loi de Dieu, qui affirme qu’une femme qui épouse un autre homme, du vivant de son mari, commet un adultère. Il se sert de cet exemple pour comparer la Loi de Dieu à un mari parfait et très exigeant, auquel l’épouse est liée, sans pouvoir lui échapper. Ce mari exige d’elle des choses qu’elle ne peut pas observer. La seule solution, pour elle, c’est la mort! La mort de son mari, ou la sienne! Mais si ce mari tellement exigeant meurt, elle peut alors se remarier à un autre homme!

Paul applique cet exemple à l’Eglise de Jésus-Christ, et à sa relation à la Loi de Dieu. Dans ce cas, ce n’est pas la Loi (le mari exigeant) qui meurt, puisque la Loi de Dieu ne meurt pas, mais c’est la femme (l’Eglise) qui meurt, afin qu’elle puisse appartenir à un autre, à Celui qui est ressuscité des morts!

Ainsi, cette femme, tant qu’elle était contrôlée par la chair, était incapable d’obéir à la Loi de Dieu, qui stimulait au contraire le péché en elle!

Tandis qu’à présent, étant morte à la chair et au péché, elle est en même temps morte à l’obligation de respecter la Loi, ce qu’elle ne pouvait pas faire, à cause du péché qui la dominait. Par sa nouvelle naissance, cette femme peut à présent obéir en esprit à toutes les exigences de la Loi de Christ (et non plus de la Loi de Moïse), parce qu’elle peut servir le Seigneur dans un esprit nouveau, et non selon la lettre de la Loi! Elle peut produire le fruit de l’Esprit par la foi au Fils de Dieu!

Si l’on applique ce raisonnement à l’exemple concret cité par Paul, que dit clairement la lettre de la Parole de Dieu? Elle dit que tout remariage d’un conjoint séparé ou divorcé est un adultère devant le Seigneur, tant que le conjoint qu’il a quitté est vivant.

Confrontés à cette exigence absolue, tant que nous n’avons pas compris comment marcher par l’esprit, nous n’aurons que le choix entre deux solutions charnelles: le légalisme ou le libéralisme.

Si l’on veut obéir d’une manière légaliste, selon la lettre seule, à cette exigence de Dieu, il nous sera impossible de le faire, parce que la chair rendra la Parole de Dieu sans force! Ou alors, nous prendrons des décisions légalistes qui ne seront pas conduites par l’Esprit, avec leur cortège inévitable de souffrances, de tensions et d’amertumes.

Si nous choisissons d’adopter une position libérale, nous dirons: « Dieu est miséricordieux! Je suis d’accord pour considérer mon divorce et mon remariage comme un adultère, mais j’ai confessé mon péché à Dieu, et j’ai été pardonné! A présent, tout va bien dans ma nouvelle relation, Dieu nous a bénis, et je peux demeurer dans ma situation de divorcé-remarié, parce que je suis sous la grâce de Dieu, et qu’Il m’aime tel que je suis! »

Nous le voyons bien, aucune de ces deux solutions n’est satisfaisante! Nous serons toujours confrontés à cette terrible lettre de la Parole de Dieu, et à notre impossibilité de la respecter.

Nous ne pourrons nous sortir de ce dilemme qu’en décidant d’ignorer cette lettre très dérangeante, et en dénichant quelques autres versets obscurs qui nous permettront de calmer notre conscience et de nous raccrocher à quelques branches!

Tandis que si l’on réalise que, par notre esprit régénéré, Dieu nous a rendus capables d’obéir à la volonté parfaite de Dieu, nous recevrons la puissance du Saint-Esprit pour être conduits avec joie dans la solution divine: soit rester seul, et rester fidèle à notre conjoint infidèle, soit nous réconcilier avec notre conjoint si cela est possible, soit encore être conduit par le Seigneur, mais dans l’esprit, à mettre fin à une relation de remariage, que Dieu considèrera toujours comme adultère.

La différence entre la lettre seule, et l’esprit, sera la suivante: si nous voulons obéir à la lettre seule, nous en serons incapables, et nous devrons alors inventer toutes sortes de raisons « bibliques » pour justifier notre désobéissance.

Mais si nous marchons par l’esprit, nous serons naturellement « portés » par le Saint-Esprit dans une obéissance parfaite à la volonté de Dieu (donc à la lettre de Sa Parole), mais sans que cette obéissance constitue un pesant fardeau pour nous et pour les autres!

Paul poursuit son raisonnement:

« Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: Tu ne convoiteras point. Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c’est le péché, afin qu’il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point. Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… » (Romains 7: 7-24).

Ce passage célèbre traduit parfaitement le combat de celui qui connaît la volonté de Dieu, qui veut Lui obéir fidèlement, mais qui essaye encore de le faire par ses propres forces, alors que la chair l’en empêche, et qui se rend compte que l’obéissance à la lettre seule lui est impossible!

Paul a connu ce combat, et il est parvenu à ce point de désespoir où il s’est écrié: « Misérable que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort? »

Il avait compris que le légalisme ne servait à rien, ni d’ailleurs le libéralisme, et il était assez honnête pour reconnaître qu’il ne lui servirait à rien de prêcher aux autres la volonté de Dieu, si lui-même ne parvenait pas à la mettre en pratique!

Il était confronté à un terrible dilemme! Plus il voulait respecter la Parole de Dieu à la lettre, et plus il se rendait compte que cette lettre stimulait dans ses membres une puissance ténébreuse de rébellion, qui l’empêchait d’obéir à cette Parole de Dieu qu’il aimait tant!

Il lui fallait absolument trouver une solution divine à ce combat épuisant entre la chair et l’esprit! L’esprit était désireux d’obéir à la Parole de Dieu, mais la chair était déterminée à lui désobéir, et c’était elle qui semblait être la plus forte!

Alors s’élève un cri de joie et de victoire! Paul comprend quelle est la solution divine: marcher par l’esprit!

« Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché. Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix » (Romains 7: 25-8: 1-6).

Bien-aimés, c’est uniquement la chair qui nous empêche de respecter à la lettre la Parole de Dieu, non pas de manière légaliste, mais par l’esprit!

Quand nous marchons par l’esprit, toute la justice de la loi est accomplie en nous! Nous pouvons parfaitement satisfaire la justice de Dieu! Nous pouvons marcher dans la perfection de Sa volonté, parce que ce sera Dieu Lui-même qui nous y conduira, par Son Esprit! Gloire à Dieu!

Pour cela, nous devons devenir des hommes et des femmes spirituels, sinon, la marche par l’esprit nous sera fermée! Et nous balancerons en permanence entre le légalisme et le libéralisme!

Quand nous serons devant des commandements, adressés aux Chrétiens, qui nous semblent trop exigeants, et même impossibles à respecter, nous n’aurons qu’une seule alternative:

  • Soit adopter une attitude légaliste, qui consistera à dire au Seigneur: « Seigneur, c’est dur, mais tu peux compter sur ma détermination! Je t’obéirai à la lettre! » Bien entendu, nous n’y parviendrons pas! Nous pourrons peut-être respecter certaines apparences, mais très péniblement, et notre âme ne sera pas en paix, car nous saurons que nous ne pouvons pas marcher dans la perfection de l’ordre divin.
  • Soit adopter une attitude libérale, qui consistera à dire au Seigneur: « Seigneur, tu sais combien j’ai souffert dans le passé, à essayer de T’obéir à la lettre, sans jamais y parvenir. Je vais donc faire de mon mieux, et je sais que, dans ta miséricorde, Tu m’aimeras quand même, si je fais quelques compromis avec Ta Parole! Mais Tu sais que je ne peux pas faire mieux! »

Dans les deux cas, nous n’obéirons ni à la lettre ni à l’esprit de la Parole de Dieu! Nous ne satisferons pleinement ni le coeur de Dieu, ni notre propre coeur. Car le Saint-Esprit ne nous laissera jamais tranquilles dans nos compromis! Il S’efforcera toujours de nous révéler qu’il existe une voie meilleure, une voie excellente, qui est celle de la marche par l’esprit!

Cette voie consiste à réaliser que, par la mort et la résurrection de Jésus, qui sont aussi les nôtres, Dieu nous a donné une nouvelle nature, créée exactement à Son image, et que, par cette nouvelle nature, et par la puissance du Saint-Esprit qui demeure en nous, Dieu nous a rendus capables d’obéir exactement à la lettre de Sa Parole, mais de manière naturelle, sans effort, par l’Esprit, et dans la joie et la paix!

Quel bonheur de comprendre cela! Et quel bonheur de pouvoir le vivre!

Ainsi, quand nous nous trouvons confrontés à des commandements de Dieu extrêmement exigeants, nous ne serons plus frustrés! Nous saurons que ces commandements sont la preuve que Dieu nous a rendus capables de les observer, pourvu que nous marchions par l’esprit!

Prenons un autre exemple pratique. Jésus a dit, dans le Sermon sur la Montagne:

« Soyez donc parfaits, comme votre Père Céleste est parfait » (Matthieu 5: 48).

Voici comment réagira le Chrétien légaliste (donc charnel):

« Seigneur, Tu l’as dit, nous devons donc être parfaits, comme notre Père Céleste! Donc, Tu peux compter sur moi, je vais tout faire pour être parfait! »

Il va donc étudier le plus exactement possible toute la Parole de Dieu, apprendre par coeur tous les commandements divins, et s’efforcer de les mettre en pratique le plus strictement possible.

Cela ne produira que la mort, et une vie spirituelle desséchée et desséchante! Ce Chrétien ne pourra pas, de toute manière, obéir à toute la lettre de la Parole de Dieu, malgré tous ses efforts, d’autant plus que la Loi stimule le péché et la chair!

Voilà comment réagira le Chrétien libéral (donc toujours charnel):

« Seigneur, tu sais bien que cela nous est impossible d’être parfaits sur cette terre, nous qui sommes de pauvres pécheurs! Je veux bien essayer, avec ta grâce, mais je Te préviens, je ferai ce que je peux! Je ne veux pas me mettre le fardeau de la Loi sur les épaules, Tu m’as libéré de la Loi, et je vis sous Ta grâce! Alors, Seigneur, je sais que nous ferons tous les deux de notre mieux, et cela ira très bien ainsi! »

Bien entendu, ce Chrétien ne pourra pas non plus obéir à la lettre de la Parole de Dieu, et n’essayera même pas. Mais la Bible n’aura pas pour lui une autorité absolue, puisqu’il part du principe que ce qui est écrit ne peut pas être observé « à la lettre » dans la pratique! Et il dira même qu’il ne lui faut surtout pas tomber dans le piège d’observer la Parole de Dieu à la lettre, car la lettre tue!

Voilà comment réagira le Chrétien qui marche par l’esprit (donc spirituel):

« Seigneur, Ton oeuvre est merveilleuse! Si Tu me demandes d’être parfait comme mon Père Céleste, et de faire des choses que l’homme naturel considère comme impossibles, c’est que, dans Ta grâce, et par ma nouvelle naissance, Tu m’as rendu capable de T’obéir! Je me livre à Toi, je Te livre mes membres, pour qu’ils soient des instruments de Ta justice! Je me livre à l’action de Ton Esprit, pour que tu me conduises dans Ta volonté parfaite! Et je sais, par la foi, puisque je suis uni à Toi dans le même Esprit, que je pourrai obéir à Ta merveilleuse Parole à la lettre, mais dans l’Esprit, et par l’Esprit! Tu me feras marcher dans Ta perfection! »

Et si ce Chrétien croit réellement ce qu’il dit, il n’y aura aucun problème pratique pour que le Saint-Esprit le conduise dans la volonté parfaite de Dieu! Car notre nouvelle nature nous a été donnée justement pour cela! Et c’est le Saint-Esprit qui doit nous conduire dans toute la Vérité, donc dans toute la volonté de Dieu!

« Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ » (1 Cor. 2: 12-16).

« Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie. Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, combien le ministère de l’esprit ne sera-t-il pas plus glorieux! Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire. Et, sous ce rapport, ce qui a été glorieux ne l’a point été, à cause de cette gloire qui lui est supérieure. En effet, si ce qui était passager a été glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux. Ayant donc cette espérance, nous usons d’une grande liberté, et nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les fils d’Israël ne fixassent pas les regards sur la fin de ce qui était passager. Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît. Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs coeurs; mais lorsque les coeurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit » (2 Cor. 3: 5-18).

Voici la vérité: Dieu nous a rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit! Car la lettre tue, mais l’esprit vivifie!

Bien-aimés, nous devons bien comprendre cette dernière phrase! Quand il est écrit que la lettre tue, cela ne signifie jamais que nous ne devons pas obéir à la Parole de Dieu à la lettre!

Mais cela signifie que nous ne pourrons jamais obéir à la lettre de la Parole de Dieu, si nous ne marchons pas par l’esprit!

Il ne s’agit plus en effet, pour les Chrétiens, d’obéir à la lettre de la Loi de Moïse! Il s’agit d’obéir à la lettre de la Loi de Christ, à la lettre des dispositions de la Nouvelle Alliance, telles qu’elles nous sont données dans les enseignements de Christ et des apôtres. Et nous ne pouvons le faire que quand nous marchons par l’esprit! Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu!

Ainsi, nous ne sommes plus redevables à la chair, pour vivre selon la chair, dans le légalisme ou le libéralisme! Si nous vivons selon la chair, nous mourrons, et nous transmettrons la mort autour de nous!

Mais si, par l’Esprit, nous faisons mourir les actions du corps, nous vivrons, et nous transmettrons la Vie éternelle!

Nous serons conduits par l’Esprit à obéir parfaitement à la Parole de Dieu! Nous donnerons un témoignage digne du Seigneur! Nous marcherons dans la pleine lumière de l’Esprit, et non dans le clair-obscur de nos compromis! Et nous montrerons à tous qu’il est possible, ici et maintenant, de laisser le Seigneur Jésus Se manifester pleinement dans notre vie et dans Son Eglise!

Que le Nom du Seigneur soit béni!

77 Responses to B160-La lettre et l’esprit.

  1. Sile dit :

    J’aime beaucoup ça :
    « Quand nous sommes remplis de l’Esprit, comme l’était Marie à ce moment-là, notre esprit et notre âme fonctionnent à l’unisson. »

    J'aime

  2. Marion dit :

    Un petit mot pour Flo : je te remercie de m’encourager et de me porter dans tes prières, j’en ai besoin. J’écoute en ce moment les enseignements d’Henri sur la séduction et je me rends compte que j’ai besoin non seulement de la consolation et de l’Amour-agapé pour les frères, mais aussi d’être parfaitement affermie dans la Vérité, et rendue étanche aux fausses doctrines, aussi subtiles soit-elles. Je veux rester « enlevable » et être enlevée. Par ailleurs, pour ce choix de rester dans l’église locale, comme pour tout autre choix, il faut qu’il soit basé sur la motivation pure de l’obéïssance à Dieu, et non des raisonnements comme le souci du baptême de mon fils (pas encore converti). On a vraiment besoin de prier les uns pour les autres, le Saint-Esprit nous inspirera la bonne prière. Le Seigneur me rappelle qu’il faut manger car la route est longue. Je ne sais pas si c’est une question de durée dans le temps, mais en tout cas il y a une distance à parcourir. Paul disait : « je cours ». Que le Saint Esprit me révèle en quoi cela consiste exactement, et qu’Il prenne de ce qui est à Jésus pour me le donner, afin d’arriver au but. Que Dieu soit béni, qui nous a donné les uns aux autres… et tous nous sommes à Christ. Qu’Il vous bénisse tous de la parfaite connaissance de Sa Personne.

    J'aime

  3. Caillot dit :

    Dans (Genèse 1: 30) il est écrit: « Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. »
    Du dictionnaire il est écrit: Âme = Souffle.
    Donc tous les animaux ont une âme comme nous aussi.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Caillot, Dans la Bible, c’est plutôt l’esprit qui représente le souffle de vie, et l’âme qui décrit un être vivant. Tout être vivant qui possède un « souffle de vie » possède donc un esprit. Mais l’esprit des animaux n’est pas le même que l’esprit des êtres humains!

      J'aime

  4. Caillot dit :

    J’aimerais savoir pourquoi, lorsque la vierge Marie a appris qu’elle portait un enfant, a-t-elle marqué une nette différence entre son âme et son esprit:
    « Et Marie dit: Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur ».
    Qui peut me dire le sens de ces paroles?

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Caillot, Le cantique de Marie est spirituel, et est inspiré par le Saint-Esprit, au travers de son esprit, jusqu’à son âme. Sa joie est spirituelle, et ce sentiment se transmet à son âme, qui peut exalter le Seigneur.
      Notre esprit est notre « homme spirituel » intérieur, par lequel nous sommes conscients de Dieu et du monde spirituel. Notre âme est notre être conscient « ordinaire », par lequel nous sommes conscients de nous-mêmes et du monde. Quand nous sommes remplis de l’Esprit, comme l’était Marie à ce moment-là, notre esprit et notre âme fonctionnent à l’unisson.

      J'aime

  5. Bruno dit :

    Bonjour Henri,
    Merci de rester disponible au Seigneur, pour qu’Il nous apporte Sa Parole à travers toi, ces derniers messages, depuis le B158 sur la guérison, la marche par l’esprit, notre identité en Christ, la sanctification sont tous très édifiants. Je me rends compte que j’étais encore charnel légaliste car, je m’efforçais d’obéir… Il est là le problème, c’est qu’on a tellement marché par la chair libérale, qu’on risque de tomber dans le panneau du charnel, mais légaliste cette fois-ci! Or, si l’on prêche la Parole de Vérité et qu’on s’aperçoit nous-mêmes qu’on ne peut pas obéir à ce qu’on prêche, c’est qu’on est légaliste!!! Heureusement, le pardon est toujours là pour repartir encore plus fort!
    Christophe, tu as raison d’accorder de l’importance au terme « demeurer », car je viens de le lire, dans la version Ostervald uniquement, en Esaïe 30: 15: « Car ainsi a dit le Seigneur, l’Éternel, le Saint d’Israël: C’est en retournant à moi et en demeurant tranquilles que vous serez sauvés; c’est dans le repos et la confiance que sera votre force ».
    Elle était déjà là, la marche par l’esprit: en demeurant tranquilles, dans le repos et la confiance! C’est là seulement que nous sommes forts et spirituels, sinon nous sommes charnels et, comme la suite de la lecture d’Esaîe nous le montre, nous seront rattrapés facilement, et finalement vaincus, en ayant mis notre confiance autrement, et charnellement, qu’en demeurant dans l’esprit avec le Seigneur.

    J'aime

  6. Flo dit :

    Amen Marion !
    Merci pour ton amour fraternel, chère soeur, tu as bien compris que ce n’est pas parce que nous ne sommes plus appelés à être réunis dans une assemblée bâtiment que nous ne savons vivre la véritable communion fraternelle pour autant, alléluia ! Vois-tu, j’entends ce que tu me dis par rapport à ton appel, et j’arrose de mes prières, car si le Saint-Esprit te conduit ainsi au sein d’une assemblée bâtiment, il y a une bonne raison, qu’il en soit fait ainsi puisque c’est à LUI que tu dois obéir avant tout ! Tant que tu es en accord avec la Parole de Dieu, je dis amen et je trouve fort édifiant la diversité d’actions au sein du Corps, qui peut être si puissante si nous marchons par l’Esprit, alléluia! J’ai été conduite différemment, mais par le même Esprit, et pour les mêmes oeuvres de Foi, de Charité, car c’est l’Amour de Dieu qui nous anime, et dont nous témoignons selon l’outil que nous sommes entre les mains de Dieu, amen ? Je te serre aussi, comme tous les biens-aimés du blog, sur mon coeur, et je vous garde dans mes prières. Merci à tous ceux qui m’ont répondu à la suite de mon témoignage, que Dieu nous inonde de Sa Grâce et nous fasse croître chaque jour d’avantage en Esprit et en Vérité pour SA SEULE GLOIRE, amen !
    Je vous bénis biens aimés, un jour nous nous retrouverons, et nous pourrons nous témoigner de tout cet Amour librement et éternellement, il n’y aura plus de larme ni de souffrance, alléluia ! Mais pour l’instant, tenons ferme. Ayons les yeux fixés sur la Gloire à venir et supportons toutes choses avec la joie et la paix que Jésus nous a laissées pour témoigner de LUI au monde entier, amen ! Jésus revient ! Nous T’adorons, Père, en Esprit et en Vérité, et nous Te bénissons pour toutes Tes bontés, surtout au travers de nos épreuves, amen ! (Chantons notre Amour au Seigneur !) Alléluia, alléluia… Jésus-Christ est Seigneur de tout… Jésus-Christ est le Roi des Rois… Tu es le Seigneur de ma vie… Je suis venue pour Te louer… Alléluia, alléluia ! Je Te louerai car Tu m’as délivrée !!!
    Flo.

    J'aime

  7. Marion dit :

    Chère Flo, merci pour ton partage encourageant du 8 avril, c’est vrai que notre marche par l’Esprit déplaît à ceux qui n’ont pas encore été éclairés, mais nous devons persévérer, car la victoire est au bout. Déjà tu as des exaucements magnifiques, j’en ai aussi, et toutes choses sont en travail. Le Seigneur m’a consolée de bien des souffrances vécues dans mon assemblée. J’ai adopté un « profil bas » pour pouvoir y rester et voir mon exaucement : je demande au Seigneur de faire mûrir les âmes et de donner aux conducteurs le courage d’annoncer toute la Vérité. Je réclame l’enseignement de la Croix et de la marche par l’Esprit, afin que le peuple ne périsse pas faute de connaissance. Pendant ce temps, de nouvelles âmes continuent à se joindre à des assemblées spirituellement délabrées, quoique prospères en apparence. Je fais confiance à Jésus qui porte Ses agneaux sur Son coeur et conduit paisiblement toutes les brebis qui allaitent, quel que soit le lieu où elles se trouvent. J’ai eu la joie hier de serrer dans mes bras une de mes chères soeurs, qui attend la conversion de ses trois fils. Je voudrais te serrer pareil, et vous tous aussi. Alors, que le Saint Esprit vous prenne dans Ses bras d’Amour. On en a besoin parfois. Bisous fraternels à tous.

    J'aime

  8. chantal dit :

    Cher frère Henri,
    Merci pour ta prompte réponse qui confirme mes convictions. Merci encore pour le perfectionnement des saints.
    Que le Seigneur te bénisse ainsi que tous ceux qui te lisent.

    J'aime

  9. chantal dit :

    Cher frère Henri,
    Suite à mon message précédent. Je suis troublée d’entendre certains témoignages, en particulier dans le domaine du remariage où le Saint-Esprit aurait permis ou conduit au remariage, où des chrétiens après avoir demandé la direction et la volonté de Dieu auraient reçu l’accord de Dieu pour se remarier où rester remarier. Est-ce des mensonges de l’ennemi, est-ce de la séduction. La souveraineté de Dieu peut-elle aller à l’encontre de la Parole ? Peut-elle faire des cas particuliers.
    Merci pour ta réponse.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Chantal, Je crois que c’est une offense à Dieu, quand Sa Parole est si claire, de Lui demander une direction qui serait contraire à cette Parole clairement révélée. Il y en a qui demandent des « signes », et les signes s’accomplissent. Mais que valent des signes, quand ils contredisent la Parole? Dieu ne nous empêchera jamais n’aller dans une direction contraire à Sa volonté, quand Il voit que, dans le fond de notre coeur, nous ne vouons pas faire Sa volonté, surtout quand cette volonté nous est révélée dans la Bible! Est-ce qu’on peut penser sérieusement que c’est le Saint-Esprit qui conduit à un remariage, quand le Seigneur Lui-même dit dans Sa Parole que tout remariage est un adultère? Concernant des Chrétiens, Dieu n’ira jamais à l’encontre des enseignements de Christ et des apôtres, tels qu’ils nous sont donnés dans le Nouveau Testament. Mais l’apostasie grandit tellement qu’on finit par faire dire à la Parole de Dieu tout ce qu’on veut!

      J'aime

  10. chantal dit :

    Chers frères et soeurs,
    Merveilleux Seigneur ! Il y a huit jours, mon mari et moi avons partagé avec un frère « La lettre tue et l’Esprit vivifie ». Quand nous nous sommes quittés, ma pensée était qu’en étant ferme sur la parole, je me suis conduite en légaliste. J’en ai été profondément pertubée, je me suis trouvée en larmes aux pieds du Seigneur, Le suppliant de m’éclairer, de m’instruire et de me libérer de tout ce qui n’était pas de Lui. Je ne comprenais plus rien : obéir à la Parole pouvait être la lettre qui tue…. Il me fallait entendre la voix de Dieu. Lui seul pouvait me convaincre. Depuis ce jour, je ne lisais plus. Seul ce verset remplissait ma pensée. Je restais à l’écoute, en attente de ce que Dieu me révèlerait, et aujourd’hui, je me suis sentie poussée à regarder les nouveaux messages d’Henri. Qu’elle ne fût pas ma joie, ma surprise. Courage à tous, Il est toujours fidèle, Il répond aux cris de celui qui le cherche. J’apporte tout mon coeur reconnaissant au Seigneur à travers Henri.
    Je vous embrasse tous fraternellement.

    J'aime

  11. jean-Luc77 dit :

    Chers tous, nous sommes la lettre de Christ dans Son esprit et par Son esprit ! « Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les coeurs » (2 Cor 3: 3). Notre Seigneur Jésus-Christ fait de notre vie Sa lettre pour le monde. Il écrit Son salut, Sa sainteté, Sa rédemption, Sa grâce, Sa foi, Sa gloire, Sa bonne nouvelle sur notre coeur, afin que d’autres lisent en nous ce qui vient de Lui ! C’est l’Esprit qui S’est manifesté dans notre corps mortel, la Parole est devenue Vie ! Nous sommes la lettre de Christ, unis dans Son esprit par Son Esprit ! Nous évoluons dans une dimension où Dieu a tout sous Son contrôle ! Il règne dans notre vie quotidienne pour nous établir et nous faire demeurer éternellement dans Sa perfection !

    J'aime

  12. Pierre dit :

    Flo, chère soeur dans la foi en Jésus-Christ: Merci pour tes témoignages et tes commentaires qui sont à la Gloire de notre Divin Père Céleste. Ainsi qu’à tout les frères et soeurs sur ce blog, qui partagent dans l’amour et la patience que donne l’Esprit-Saint, soyez continuellement remplis de Lui. Fraternellement en Jésus.

    J'aime

  13. John kinkani dit :

    Shalom mes bien-aimés!
    Je viens de lire vos commentaires, c’est vraiment merveilleux! Merci de ton temoignage Flo, ça m’a édifié, merci Chris. pour tes commentaires, that’s wonderful! Pierre, Francine, merci à vous aussi. Comme j’ai toujours dit, je ne me sens pas isolé, ni seul, car j’ai, dans ce blog, des frères et soeurs avec qui nous vivons une vraie fraternité dans le Christ, bien qu’étant loin de corps, mais en esprit, on est ensemble! Unis par l’Esprit de Dieu. Soyez tous bénis et fortifiés du Seigneur, que le Seigneur vous aide à demeurer en lui. Sois béni aussi, Fr. Henri et toute ta famille, toi par qui le Seigneur nous a connectés. Francine, pourquoi cette longue absence? Tes commentaires nous sont aussi utiles, dont je garde plusieurs dans mes cahiers, parce que j’écris non seulement les articles, mais aussi certains commentaires.
    Fraternellement en Christ,
    John Kinkani.

    J'aime

  14. Christophe dit :

    Bien chère Sandra,
    Depuis quelque temps, il n’y a pas si longtemps que cela d’ailleurs, les enseignements d’Henri Viaud Murat et aussi ceux d’autres frères dans le Seigneur, comme Paul Washer ou Bob Jennings, qui m’ont profondément touché, ont contribué à me donner envie de m’attacher plus que jamais à Dieu, et à demeurer dans Sa Parole, qui est bénie de toute éternité. Le Saint-Esprit est pour moi « Le Linguiste » par excellence; Toutes les Ecritures, écrites par des hommes, l’ont été sous l’inspiration du Saint-Esprit. Chaque mot employé ne l’a pas été au hasard. Chaque trait de lettre non plus. Le verbe « DEMEURER » en est un exemple ! Ce verbe est très souvent utilisé dans la Bible. S’il signifie entre autres: s’installer, s’établir, résider durablement, Dieu appelle Ses enfants à demeurer en Lui pour l’éternité : La Parole de Dieu demeure éternellement, Jésus demeure éternellement, la justice de Dieu demeure éternellement, le Saint-Esprit demeure en nous éternellement… Combien je veux désirer demeurer dans Sa Parole!
    Mais pour y parvenir, je dois apprendre, avec l’aide du Saint-Esprit, jour après jour, à m’y installer durablement, à m’y établir, à y résider, c’est-à dire, à lui accorder toujours plus « d’importance » et de « temps » dans ma vie, ce qui demande un effort personnel, c’est certain ! Cela peut coûter parfois, au début en tout cas! Mais par la suite, on se rend compte dans notre vie des répercussions merveilleuses que cela a produit, par la seule grâce de Dieu! Il l’a promis : « Demeurez en moi ET je demeurerai en vous » (Jean 15 :4). Jésus promet à celles et ceux qui passent du temps avec Lui pour s’attacher à Lui, que Lui aussi va S’attacher à eux et va Se faire connaître à eux !
    Jamais je ne regretterai d’avoir sacrifié certaines choses dans ma vie, qui étaient pour moi un piège, et de ce fait, un frein dans ma volonté de DEMEURER dans la présence de Jésus. Je reste conscient d’une chose : « car sans moi, vous ne pouvez rien faire » dit Jésus (Jean 15 :5). Je me souviens de ces fois où j’ai prié Dieu en Lui disant : « Je sais qu’il me faut passer plus de temps dans Ta présence. Je sais que je dois m’établir en Toi, demeurer dans Ta Parole, la lire, m’en nourrir jour après jour, si je veux grandir en Toi! J’en arrive cependant au triste constat que j’ai la volonté certes, mais non la capacité de le faire! Ma chair ne le veut surtout pas ! Aide-moi Seigneur, je t’en supplie ! » Dieu a répondu fidèlement, comme Il le fait pour chacun d’entre nous, et le fera encore. Aujourd’hui je peux dire : « Seigneur, Ta Parole est plus précieuses que les perles. Accorde-moi la persévérance en Toi et alors, Ta Parole continuera toujours à faire mes délices, je demeurerai en Toi et Toi en moi.»

    J'aime

  15. Francine dit :

    A M E N !!!
    « Tout ce qu’Il nous demande de faire, c’est Lui qui l’accomplit pour nous », par sa vie de résurrection en nous (j’ai bien retenu les enseignements précédents !!!) On ne lit donc plus de la même manière qu’avant les Ecritures ; on a hâte de découvrir ces « perles » (Sa volonté, Sa pensée …) c’est la vie, et je comprends maintenant qu’effectivement : « le bonheur et la grâce nous accompagnent tous les jours », puisqu’Il est avec nous tous les jours… Finalement, on entre dans le repos…
    Merci cher enseignant, frère Henri, pour ta patience, ton amour, ta fidélité dans ta vocation. Que Dieu te bénisse, toi et ta famille.

    J'aime

  16. Sandra dit :

    Quel beau moment j’ai passé à te lire Christophe, c’est rare ce genre d’amour de la vérité et cette façon d’en parler si personnelle et émouvante.
    Merci aussi des commentaires postés sur les articles, tout ça m’aide et m’enrichit quotidiennement.
    Gloire au Seigneur, notre Maître, notre Sauveur, notre plus profond et vrai repère dans ce monde.
    AMEN.

    J'aime

  17. Flo dit :

    Merci Pierre pour ton message,
    Sache que même si ni mon époux, ni ma fille, ni ma belle-soeur (parents les plus proches) ne sont encore au Seigneur dans mon entourage pour le moment, mon fils lui est venu tantôt à Jésus, j’ai eu le privilège de le baptiser et je partage aussi ma communion fraternelle avec lui! Car même si il est encore un enfant, il est aussi mon frère en Jésus! C’est une joie de pouvoir rechercher la présence du Seigneur en sa compagnie tous les matins dès le levé et de nous quitter de la même façon le soir. Quoique nous ayons vécu dans notre journée et dans nos rôles respectifs, ces moments de prières sont du pain béni où nous sommes à genoux à la même « taille », la tête courbée devant notre Seigneur bien aimé. Rien que cela me remplit de joie et de sérénité chaque jour, quelle grâce ! Quand je vois mon tout dernier serrer ses petites mains pour prier avec nous le soir, même s’il ne prend pas encore conscience de tout, il le fait déjà par obéissance, et je sais que c’est un premier pas vers le Seigneur ! Mon mari ne m’empêche même plus de témoigner devant eux, c’est même amusant de l’entendre reprendre les enfants parfois en disant : « Allez, montez, maman vous attend pour la prière ! » Si on nous avait dit cela il n’y a pas si longtemps, ni lui ni moi n’aurions pu croire que c’est pourtant la vérité !
    Je te donne encore un témoignage pour la gloire de Dieu : j’ai baptisé une amie en décembre 2009, elle a ouvert la bouche récemment dans sa maison après des années de prières pour elle et ses enfants, (elle n’arrivait pas à confesser Jésus pendant de longs mois même après son baptême, alors que cela faisait déjà un an qu’elle était convertie, elle vient de comprendre qu’elle était un chrétien charnel – ce sont ses mots). Depuis que ses yeux spirituels ce sont ouverts et sa bouche avec, son fils cadet vient de rencontrer le Seigneur sur une chanson de louange qu’il a écouté dans ma voiture quelques fois, et récemment, le Saint-Esprit m’a demandé de l’offrir à ma soeur en Jésus comme cela, spontanément.
    Le soir même sont fils tombait à genoux devant Jésus et je viens de le baptiser le 23/03/11, alléluia ! Mon dernier, en voyant cela encore une fois (baptême de son frère le 14/02/11) a voulu lui aussi « prendre son bain » (mais pour lui c’est encore un peu trop tôt). Le fils ainé de ma soeur et amie est venu me parler après la conversion de son frère cadet, et il m’a avoué avoir décidé de lire la Bible depuis qu’il a eu une vision au sujet de l’apocalypse. (Cette Bible, je la lui avais offerte il y a au moins 4 ans auparavant), sa maman vient de me le confirmer, c’est vrai il l’a lit tous les jours depuis, alléluia ! Ma fille m’a avoué ne plus vouloir me repousser à cause de ma foi (pour laquelle elle a eu honte à cause de la transformation radicale au vu de tous!) car elle commence à ouvrir les yeux sur bien des choses dont je lui ai témoigné en prophétisant et chaque jour je vois le Saint-Esprit la « travailler » et la purifier, merci Seigneur ! Il y a un couple de Chrétiens qui aiment Jésus près de chez moi, mais ils ne marchent pas par l’Esprit, nos rapports sont bons, mais nous connaissons le frottement du fer contre le fer aussi par conséquent, Gloire à Dieu ! Tu vois, Le Seigneur pourvoit toujours et Il ne ment pas ! J’étais la seule chrétienne dans mon village en 2007 et maintenant, peu à peu, la famille s’agrandit ici, alléluia ! Pour conclure : Quand je suis allée vers les autres dans leurs assemblées bâtiments, ils m’ont rejetée à cause de la vérité que j’ai proclamée au Nom de Jésus, ensuite j’ai crié à Dieu de faire éclater Sa Gloire là où je vis, et de me permettre de vivre au moins une communion fraternelle avec d’autres Chrétiens, là où je suis. Deux mois après, il y avait ce couple qui s’installait ici, mon amie se convertissait, etc. Ses promesses sont les mêmes hier, aujourd’hui et éternellement ! Peut-être que ma marche par l’Esprit déplait à certains, j’avance selon mes convictions, et pas selon une quelconque théologie, mais si elle trouve grâce aux yeux du Seigneur c’est l’essentiel. Il abreuve et nourrit ceux qui ont faim et soif de LUI, toujours ! Même si nous devons traverser des heures, des années mêmes de vallées, pour pouvoir puiser à SA source pour être remplis par Son Eau vive, afin de ne plus périr, Il vit en nous, alors le reste se fait, il ne faut jamais en douter ! IL répond toujours, à nous de nous saisir de ce qu’Il nous donne par la Foi, amen, alléluia !
    IL n’oublie aucune de ses brebis. « L’Eternel est mon berger, avec lui je ne manquerai de rien ! » (Psaume 23)… Tout n’est que grâce en Jésus, j’ai tout en Lui, et le reste c’est du bonus. Merci pour celui que tu m’as offert par ton témoignage fraternel. Sois béni, toi et les tiens, ainsi que les autres membres du Corps de Christ ici réunis, amen !
    Dans l’amour de Jésus, Flo.

    J'aime

  18. Pierre dit :

    Flo, merci pour ton témoignage, et, dans le Seigneur, je peux comprendre ce que tu vis concernant la fraternité, même si j’habite dans une assez grande ville (Canada, Québec), mais le Seigneur Jésus est notre soutien. Je bénis mon Sauveur, dans Son immense amour, Il m’a donné le privilège d’avoir une épouse, des enfants et un gendre qui ont passé par Sa croix, par cette bénédiction, je ne suis pas isolé, mais, dans mon coeur, je prie et je garde la foi de me retrouver avec ceux qui ont l’amour de la vérité. Il nous faut garder constamment les yeux sur celui qui est l’auteur de notre foi.
    Flo, fraternellement en Christ-Jésus, ainsi que toute ceux et celles de ce blog.

    J'aime

  19. Seraphin JOSHUA dit :

    SHALOM A TOUS LES FRERES DU BLOG.
    Qu’il est profond, cet article. L’essentiel, pour nous qui avions décidé de ne vivre que pour Christ, est de se laisser conduire par le Saint-Esprit. Que Jésus-Christ nous aide à y parvenir.

    J'aime

  20. Christophe dit :

    Cher frère Levi,
    Permets-moi de partager une chose avec toi concernant la lecture de la Parole de Dieu. Jésus s’est toujours mis à la portée de ses disciples pour leur faire comprendre ses enseignements. L’Esprit de Dieu ces jours-ci m’a éclairé de la manière suivante: Je me suis souvenu de mon enfance, cette période lorsque j’étais un nouveau né dans le monde, totalement dépendant de mes parents! J’arrivais dans un environnement inconnu dont j’étais complètement inconscient, j’étais même inconscient de ma propre personne tout au début de mon existence! Dans ce monde, mes parents m’ont aimé, m’ont donné à manger et à boire, ils ont, dès les premières heures de ma vie, manifesté leur amour envers moi, amour que je ressentais sans en comprendre la signification. Les années passant, j’ai appris à les connaître et à les aimer aussi. J’ai appris à parler quelques mots, puis des phrases, simplement en étant à leur contact : j’ai pris leurs intonations, la façon de parler de l’un, les attitudes de l’autres etc, j’ai appris à marcher également, après de nombreuses chutes certes, toujours entouré, protégé et enseigné par mes deux parents qui désiraient me donner le meilleur d’eux-mêmes : de bons conseils, des instructions, des recommandations, m’inculquer des valeurs morales etc. Ils étaient responsables de moi. Tout cela était empreint d’un amour certain, mais bien imparfait puisque manifesté avec une sagesse humaine, terrestre.
    Aujourd’hui, je suis né de nouveau en Jésus-Christ, toutes choses sont devenues nouvelles, tout est devenu nouveau: je suis une nouvelle personne, je possède une nouvelle famille (en plus de ma famille terrestre que je me dois d’honorer comme Dieu me le demande), des parents excellents, Dieu (Père) et La Parole de Dieu (Jésus,) La Sagesse de Dieu (ma mère symboliquement – Jésus est aussi la Sagesse personnifiée) – Proverbes 1:8 « Ecoute, mon fils, l’instruction de ton père, et ne rejette pas l’enseignement de ta mère ». J’ai aussi de nombreux autres frères et sœurs. En outre, j’ai hérité d’une nouvelle demeure dans le Ciel, d’une nouvelle habitation, d’un nouvel environnement « EN ESPRIT », dans les lieux célestes en Christ! C’est la foi en Jésus-Christ qui m’en donne l’accès. Le Saint-Esprit unit tout cela ; l’une de ses fonctions étant de relier l’ensemble, comme des sortes de passerelles entre nous tous, Dieu et Ses Enfants. Maintenant j’ai hérité d’une nouvelle nature et d’un tel royaume, que j’ai accès à ce monde spirituel nouveau, je me dois, comme l’enfant que j’étais en son temps, apprendre à découvrir cet héritage jour après jour. Je le découvre DANS la Parole de Dieu. J’ai donc d’excellents parents, des tuteurs merveilleux, doués d’une intelligence et d’une sagesse sans bornes, manifestant un Amour incomparable ! Je me dois d’honorer de tels parents : « Dieu et Sa Parole ». Ce sont eux, par l’intermédiaire du Saint-Esprit, qui ont donc pour rôle de m’éduquer, de m’enseigner, de m’inculquer des valeurs spirituelles etc. La Parole tout comme leur l’Amour de Dieu demeurent la perfection absolue. A leur contact, comme lorsque j’étais au contact de mes propres parents terrestres des heures durant – à condition de DEMEURER, c’est à dire, de passer réellement du temps à leur chevet – je ressemble peu à peu à ma famille dans le ciel, à La Parole Dieu (Jésus), mon Seigneur, je pense petit à petit comme eux, j’en viens à désirer les mêmes choses qu’eux, j’apprends à les aimer comme ils m’aiment et à aimer comme je suis aimé par eux. J’ouvre ma Bible pour découvrir QUI sont réellement mes parents. J’ouvre ma Bible, pour les connaître EUX, oui, pour grandir dans leur connaissance ! Pour connaître aussi QUI « je suis en Christ », maintenant que j’habite en Esprit dans les lieux célestes en Jésus-Christ. J’ouvre ma Bible pour entendre des instructions excellentes, des conseils pleins de Sagesse, des vérités bouleversantes sur ma vie nouvelle en Christ et ses répercussions éternelles. Aujourd’hui je comprends une chose : si je n’honorais plus mes parents (Dieu et Sa Parole), si je négligeais d’ouvrir ma Bible, et donc d’écouter tout ce qu’ils veulent m’enseigner, si je rejetais leurs instructions, leurs conseils, alors inévitablement, je m’éloignerais d’eux et les attristerais profondément. Je serais alors semblable à un enfant livré à lui-même et traînant dans les rues d’une ville jusque tard dans la nuit, sans plus aucun repère ni espérance. Avec l’aide du Saint-Esprit, sans lequel je ne peux RIEN faire, je veux DEMEURER dans Sa Parole ! Proverbe 6 :20 « Mon fils, garde les préceptes de ton père, et ne rejette pas l’enseignement de ta mère. Lie-les constamment sur ton cœur, attache-les à ton cou. Ils te dirigeront dans ta marche, ils te garderont sur ta couche, ils te parleront à ton réveil. Car le précepte est une lampe, et l’enseignement une lumière, et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie ». Psaume 119 :105: « Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier ».
    Gloire à Dieu pour la Parole bénie qu’Il nous a laissée !

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :