B163-Le rôle capital de l’âme dans la sanctification.

Article de Henri Viaud-Murat.

L’âme est le siège de notre personnalité consciente. Nous devons comprendre clairement le rôle essentiel que joue notre âme dans le processus de notre sanctification.

C’est au niveau de notre âme, de notre être conscient, que surgissent des pensées, des raisonnements, des sentiments, des émotions, des désirs, des passions et des volontés.

Chez un Chrétien né de nouveau, tout ce qui se manifeste au niveau de son âme peut avoir deux sources distinctes et opposées: l’esprit, ou la chair.

L’âme n’est donc pas le siège, la source de nos pensées, de nos sentiments et de nos volontés. C’est simplement le lieu où se manifestent à notre conscience ces pensées, ces sentiments et ces volontés.

L’objectif du Seigneur, par Son Esprit, et en passant par notre esprit régénéré, est de remplir notre âme des pensées, des sentiments et des volontés de Christ. Plus notre âme sera sanctifiée, et plus elle sera remplie de tout ce qui provient de Christ. Se sanctifier, c’est posséder la pensée de Christ, le caractère de Christ, les sentiments de Christ, et la volonté de Christ! Le résultat, c’est la production en nous du fruit de l’Esprit.

L’objectif de Satan, en passant par la chair, qui est une puissance de péché qui demeure dans nos membres, est de remplir notre âme des pensées, des sentiments et des volontés du malin. Moins notre âme sera sanctifiée, et plus elle sera remplie de tout ce qui provient du diable. Refuser de se sanctifier, c’est donner à l’ennemi le droit de s’installer de plus en plus au contrôle de notre âme. Le résultat, c’est la production en nous des oeuvres de la chair.

On comprend donc quel rôle capital joue notre âme dans le processus de sanctification. Notre âme est l’enjeu majeur de la bataille spirituelle pour le contrôle de l’existence des Chrétiens sur cette terre. Le Seigneur Jésus et Satan veulent tous deux obtenir un contrôle absolu sur notre âme, Christ comme Seigneur d’Amour, et Satan comme tyran rempli de haine.

Nous sommes au coeur de ce combat, et c’est nous qui devons choisir à qui nous allons laisser le contrôle de notre âme. Le Seigneur veut nous persuader et nous convaincre, tandis que Satan veut nous séduire, ou, à défaut, nous forcer la main et nous contraindre.

C’est la raison pour laquelle Satan profitera toujours de notre passivité, au niveau de notre âme. Nous devons veiller, avec le plus grand soin, à toujours nous remplir des pensées de Christ et de Sa Parole, afin de ne laisser aucun accès au malin. Il s’efforcera toujours de nous bombarder de pensées, de sentiments et de volontés contraires à ceux de l’Esprit. C’est pour cela que nous ne devons pas être passifs au niveau de notre âme, notamment au niveau de nos pensées. Mais nous devons absolument apprendre à nous discipliner. Nous devons penser constamment aux choses d’en haut, et amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ!

Ne négligeons pas ces ordres du Seigneur, car il y va de notre sanctification!

« Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre »(Colossiens 3: 2).

Le verbe grec traduit par « affectionnez-vous » signifie en réalité: « pensez, dirigez vos pensées ».

En général, l’être humain pense constamment à ce qu’il aime le plus! Si un Chrétien est encore attiré par les choses de la terre, ce sont à ces choses qu’il aura tendance à penser le plus souvent.

Mais si nos yeux spirituels se sont ouverts aux merveilles de Christ et de Son Royaume céleste, ce sont à ces merveilles que nous penserons constamment!

La pensée suit donc le plus souvent les inclinations du coeur.

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur » (Matthieu 6: 19-21).

Notre Trésor Suprême, c’est le Seigneur Jésus! Comment ne penserions-nous pas constamment à Lui, à Sa Personne, à Son oeuvre, à Son retour proche, à l’éternité avec Lui?

Plus nos yeux sont fixés sur le Seigneur, pour Le contempler, Le louer, L’adorer, Le remercier, plus nous nous sanctifions, et plus nous sommes transformés à Son image!

« Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit » (2 Cor. 3: 18).

La discipline spirituelle pour le contrôle de notre âme ne devrait donc pas être pénible à suivre, puisque c’est l’amour du Seigneur Jésus qui nous presse! Nous devons simplement ne plus nous laisser dominer par les anciennes habitudes de notre passé de péché.

En effet, avant notre nouvelle naissance, notre âme était entièrement contrôlée par la chair et le péché. Quand nous nous convertissons à Christ, notre esprit (notre « homme intérieur ») passe par une régénération complète. Il est instantanément recréé dans la parfaite justice et la parfaite sainteté de Christ.

Cette régénération de notre esprit est le plus grand miracle qui puisse être accompli par Dieu! Ce miracle dépasse en grandeur et en puissance tout autre miracle auquel nous pourrions penser!

Imaginez ce miracle, qui consiste à transformer, en un clin d’oeil, un pécheur, un enfant de colère, quelqu’un qui s’était constamment « livré à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité », en « homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité »! (Ephésiens 4: 19 et 24).

Quel changement absolu de nature! Quand un tel changement se produit, il est clair que notre âme ne peut pas manquer d’en être touchée!

Nous n’avons certainement pas encore une pleine conscience de ce qui s’est passé dans notre esprit, au moment où nous nous convertissons à Christ. Mais nous ne pouvons manquer de ressentir, au plus profond de nous-mêmes, qu’il s’est passé quelque chose de capital, de fondamental, de glorieux!

Nous étions dans les ténèbres, et, tout à coup, voici que s’ouvre une fenêtre d’où jaillit un soleil radieux, chaud, bienfaisant!

Mais le diable est patient. Il va attendre que la douce exaltation du début de notre nouvelle vie se calme un peu, pour faire ressurgir dans notre âme toutes les mauvaises habitudes de notre vie passée.

C’est alors que nous devons être instruits sur la manière de mener notre sanctification, si nous ne voulons pas que le découragement nous gagne. Cette instruction doit nécessairement nous permettre de comprendre en quoi consistent les quelques règles élémentaires de la marche par l’esprit, telles que nous les expliquons dans ces enseignements.

Nous devons apprendre à manier les clefs de notre sanctification, et les garder constamment à portée de la main! Ces clefs, nous les rappelons ici:

  • Nous sommes morts à notre vie passée de péché. C’est la connaissance de l’oeuvre de la croix qui nous le fait comprendre. Le péché demeure toujours présent dans nos membres, mais la croix nous a délivrés de son emprise.

  • Nous sommes de nouvelles créations en Christ, dans notre esprit régénéré. C’est la connaissance de notre nouvelle nature, et de notre position céleste en Christ, qui nous permet de le réaliser.

  • Entre le péché qui demeure dans nos membres, et notre nouvelle nature sainte et juste, il y a la mort et la résurrection de Christ, qui sont aussi les nôtres, et qui nous garantissent une libération spirituelle absolue de tout ce qui vient de Satan et de son royaume.

La croix n’est pas une fin en soi! Mais c’est un passage obligé, absolument nécessaire, si nous voulons ensuite marcher dans la Vie de Résurrection de Christ, c’est-à-dire, si nous voulons marcher par l’esprit. Et c’est aussi notre garantie absolue que nous avons à présent droit à tout notre héritage céleste, en Christ.

Dieu est Parfait, et Il est aussi Perfection. Dans Son Royaume, tout est parfait! Tout ce que Dieu crée est parfait! C’est la raison pour laquelle la nouvelle création que nous sommes en Christ est également parfaite!

Toutes les créatures qui vivent actuellement dans les cieux sont parfaites! Les anges sont tous parfaits. Les esprits des saints qui ont quitté leur corps, et qui attendent la résurrection dans le Ciel, sont tous parfaits! Mais ils étaient déjà parfaits, dès l’instant de leur nouvelle naissance, même s’ils ne le savaient sans doute pas à ce moment-là!

Ce serait quand même dommage que nous ne découvrions la perfection de notre esprit régénéré qu’au moment de notre mort, si le Seigneur tarde, ou au moment de l’enlèvement de l’Eglise!

Un Chrétien né de nouveau qui meurt se retrouve aussitôt, consciemment, dans son esprit. Il réalise alors qu’il avait un esprit parfait, saint, juste et pur. Mais, s’il l’ignorait quand il était encore sur la terre, il peut alors se dire avec regret: « Pourquoi ne l’ai-je pas compris avant? Combien ma vie sur la terre aurait été changée, si j’avais réalisé la vraie nature de mon esprit, de mon « homme spirituel intérieur »!

Savez-vous que notre esprit régénéré, parce qu’il est déjà passé par une résurrection, possède absolument la même qualité et la même perfection que les esprits des justes qui sont décédés et qui attendent au Ciel leur résurrection? Ne savez-vous pas que nous sommes déjà, en Christ, assis dans les lieux célestes?

Oui, cela change beaucoup de choses, ici et maintenant, dans notre existence sur cette terre, de savoir qui nous sommes réellement en Christ, par la grâce de Dieu!

La connaissance de l’oeuvre de la croix, c’est-à-dire de ce que Christ a accompli par Sa mort, n’est pas suffisante pour marcher par l’esprit! Il nous faut encore la connaissance de ce que Christ a accompli par Sa résurrection, et par Son ascension à la droite du Père!

La croix a mis à mort tout ce qui était mauvais et haïssable aux yeux de Dieu. Mais la résurrection de Christ a créé tout ce qui est agréable et bon aux yeux du Seigneur: une nouvelle création semblable à l’image de Son Fils!

Quand nous savons cela, dans notre être conscient, et quand nous le croyons, toute notre âme est puissamment vivifiée! C’est tout le parfum de Christ qui l’envahit! Notre horizon spirituel s’élargit d’un coup jusque dans les lieux célestes!

Nous savons alors que nous ne pouvons plus nous comporter sur cette terre comme les pécheurs, ou les Chrétiens charnels, que nous étions auparavant!

Nous savons que nous sommes unis à Christ en esprit, que nous participons à la sainteté, à la majesté, à la grandeur et à la gloire du Créateur de l’Univers!

« Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés » (Colossiens 1: 12-14).

Nous qui avons été admis dans le Lieu Très Saint de la Présence divine, nous qui sommes même devenus le Temple vivant du Très-Haut, comment pourrions-nous à présent accepter de produire ces oeuvres impures et impies de la chair de péché?

Nous voulons honorer Celui qui nous a fait la grâce de nous racheter et de nous admettre en Sa Présence, après nous avoir radicalement transformés! Nous voulons donc remplir nos pensées des pensées de Christ, des pensées pures du Ciel! Nous voulons éprouver les sentiments et les désirs de Christ! Nous sommes déterminés à chasser de notre âme tout ce qui est impur, terrestre, charnel, diabolique!

C’est notre conscience permanente de la Présence de Christ en nous qui nous permet de rejeter loin de nous, en permanence, tout ce qui est des ténèbres!

Car Dieu est Lumière, et il n’y a point en Lui de ténèbres! (1 Jean 1: 5).

Cette Lumière est celle de Son Amour, de Sa Sainteté, de Sa Pureté, de Sa Gloire!

Réalisons-nous bien la grâce qui nous a été faite, d’être, dès notre nouvelle naissance, délivrés de toute la puissance des ténèbres, et d’être transportés dans le Royaume du Fils de l’Amour de Dieu?

Oui, bien-aimés, habituons-nous au plus vite à vivre en permanence dans cette atmosphère céleste, car c’est là notre demeure, actuelle et éternelle!

« N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous » (Ephésiens 4: 30-31).

Voilà des versets qui nous parlent clairement de sanctification! Que tout ce qui est mauvais pour Dieu disparaisse du milieu de nous! Pour que cela soit possible, il faut que notre âme soit pure! Car c’est de l’abondance du coeur que notre bouche parle, et que nos membres agissent!

Paul a écrit:

« Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs » (1 Cor. 15: 33).

Si nous ne fréquentons que des gens impurs et grossiers, leur comportement finira par influencer le nôtre! Mais si nous ne fréquentons que des gens purs et saints, ils nous influenceront aussi, mais pour aller dans la bonne direction, et nous serons entraînés dans leur sillage!

Un proverbe du monde dit avec vérité: « Dis-moi qui tu fréquentes, et je te dirai qui tu es! »

Si nous remplissons constamment notre âme des pensées d’en haut, des pensées de Christ et de Sa Parole, nous serons toujours en bonne compagnie spirituelle, et nos moeurs ne se corrompront pas!

Mais si nous fréquentons constamment la chair et ses mauvaises oeuvres, il est clair que nos moeurs seront de plus en plus corrompues!

C’est la connaissance de Christ, de Son Amour et de Sa Sainteté, qui nous poussent à remplir notre âme de tout ce qui est agréable au Seigneur, et à rejeter tout ce qui Lui déplaît!

Quand nous aimons Christ, quand nous savons qu’Il nous a aimés le premier, et à quel point Il nous a aimés, jusqu’à la mort de la croix, nous n’avons pas besoin de nous forcer pour nous sanctifier! Nous le faisons tout naturellement! Nous suivons naturellement les inclinations de notre esprit régénéré!

Nous n’avons alors aucun mal à faire l’objet de toutes nos pensées « tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange » (Philippiens 4: 8).

Bien-aimés, il y a un problème sérieux quand un pasteur doit constamment « motiver, tirer et pousser » les brebis du Seigneur, pour qu’elles se sanctifient! Cela dénote, chez une brebis qui a ainsi besoin d’être constamment stimulée, un singulier manque de connaissance de Christ!

En effet, dès que nous commençons à connaître réellement, d’une manière personnelle et vivante, même un tant soit peu, Celui qui est l’Amour personnifié, Jésus-Christ, comment ne pas désirer nous approcher toujours plus de Lui? Comment ne pas désirer ardemment vivre toujours plus dans Son intimité? Comment ne pas vouloir à tout prix nous sanctifier, pour jouir toujours plus de Sa sainte communion?

« Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt, tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. J’ai désiré m’asseoir à son ombre, et son fruit est doux à mon palais. Il m’a fait entrer dans la maison du vin; et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour. Soutenez-moi avec des gâteaux de raisins, fortifiez-moi avec des pommes; car je suis malade d’amour. Que sa main gauche soit sous ma tête, et que sa droite m’embrasse! – Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour, avant qu’elle le veuille. – C’est la voix de mon bien-aimé! Le voici, il vient, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à la gazelle ou au faon des biches. Le voici, il est derrière notre mur, il regarde par la fenêtre, il regarde par le treillis. Mon bien-aimé parle et me dit: Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! Car voici, l’hiver est passé; la pluie a cessé, elle s’en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé, et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. Le figuier embaume ses fruits, et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! » (Cantique 2: 3-13).

« Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Ephésiens 5: 25-27).

Oui, Il vient bientôt chercher Sa bien-aimée, Celui que notre coeur aime! Et c’est pour Lui que Sa bien-aimée se sanctifie et se prépare à Sa rencontre!

« Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement » (Apocalypse 22: 17).

« Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif » (Jean 6: 35).

Seigneur, nous venons à Toi et nous croyons en Toi! Nous T’attendons! Et dans cette attente, nous sanctifions notre âme, pour la remplir de Ta Présence!

Et c’est parce que nous voulons nous sanctifier, que le Seigneur peut alors nous conduire Lui-même dans la sanctification!

« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera » (1 Thes. 5: 23-24).

83 Responses to B163-Le rôle capital de l’âme dans la sanctification.

  1. Chantal dit :

    Cher frère Henri,
    Merci pour ta réponse. J’étais sincèrement dans l’erreur. Effectivement, elle devait être grave car le Saint-Esprit m’a éclairée et libérée peu de temps après avoir lu ton commentaire, qui ne me sortait pas de l’erreur. Je partage la pensée.
    Le 1er homme est aussi appelé LE PREMIER ADAM, créé sans péché à l’image de Dieu. Il aurait dû, comme Lui, dominer en roi sur toutes choses. Le monde entier aurait dû Lui être soumis. Il tenait de Dieu une nature telle qu’il aurait dû partager Sa vie, s’associer à Ses desseins, participer à Sa sainteté, jouir de Sa communion et régner avec Lui sur toute la création. Nous connaissons la suite.
    Cette destinée nous la voyons réalisée en JESUS-HOMME appelé aussi 2ème ADAM homme parfait, puisque créé d’une façon surnaturelle comme le 1er Adam. Créé dans un corps semblable au nôtre, mais sans péché. Jésus a montré ce qu’aurait dû être la vie humaine et comment le chemin de la gloire ne pouvait passer que par l’humilité et l’obéissance. Ai-je bien reconnu la voix du Saint-Esprit? Merci encore pour nos partages qui me poussent à chercher la vérité selon Dieu. Merci à notre divin professeur. Que mon oreille Lui soit toujours plus sensible.
    Je vais relire ton dernier article, afin que le Saint-Esprit grave au plus profond de mon coeur toutes ces vérités. Son oeuvre se fait doucement en moi, mais je vois Sa main sur moi pour me perfectionner et m’emmener dans le Lieu Très Saint. Tout mon amour dans le Seigneur, cher frère.
    Que la volonté parfaite de Dieu continue de s’accomplir dans ta vie.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Chantal, Oui, c’est cela. Le Seigneur connaît Ses brebis, et elles Le connaissent! Elles entendront toujours Sa voix!

  2. Chantal dit :

    Cher frère Henri,
    J’ai besoin de ton partage. Je t’apporte mes pensées suite à ta réponse du 5 mai 12h42. Je suis d’accord avec toi quant à la perfection d’Adam et Eve, mais il s’agissait d’une perfection dans l’innocence. Ils vivaient dans la présence de Dieu, étaient dépendants de Lui et Lui obéissaient jusqu’au jour de la tentation. Dieu n’était pas en eux, ils n’avaient pas la connaissance du bien et du mal. Il était donc facile à Satan de séduire Eve et à Adam de se laisser séduire par Eve, même s’il connaissait le commandement de Dieu. Quant à Jésus Il était parfaitement Dieu, parfaitement homme. Le miracle de Sa conception me laisse sans voix, et j’en déduis qu’Il était parfaitement Dieu, du fait que c’est le Saint-Esprit qui a mis la semence divine, mais qu’Il était parfaitement homme puisque, comme nous, Il a été tissé dans le corps d’une femme pécheresse et a dû attendre comme nous, les neuf mois avant de naître. Il était parfait dans son Esprit comme nous le sommes à notre nouvelle naissance. Quant à Son corps, je pense que la puissance de péché et de mort était présente, mais que par la puissance de l’Esprit, Il a pu y résister et ne commettre aucun péché. Il est venu ici-bas dans une chair semblable à la nôtre, Il savait qu’Il ne devait pas succomber à la tentation, car Son but était la mort de la croix pour nous libérer de cette puissance de péché et de mort.
    Quand nous regardons les évangiles, Il luttait avec cette chair, avec les puissances des ténèbres. Combien de fois a-t-il fallu qu’Il se mette à part pour prier, crier, pleurer, agoniser et trouver la force auprès du Père? Combien Il redoutait la coupe amère, mais ne l’a pas rejetée. Son seul but suprême était de faire la volonté du Père jusqu’à la mort de la croix, par amour pour nous, par amour pour moi.
    N’a-t-Il pas été notre modèle dans Sa marche, en ne faisant que ce qu’Il voyait faire au Père, que Sa nourriture était de faire Sa volonté, n’a-t-Il pas été le modèle parfait dans Son obéissance, dans Son humilité, Sa miséricorde, dans Son dépouillement? Ne nous montre-t-Il pas le chemin (Il est le chemin) dans Son humanité? Ce qu’Il a pu vivre ne nous dit-Il pas que nous pouvons le vivre, pourvu que nous marchions par l’Esprit, pourvu que nous mourions à nous-mêmes et que nous vivions de Sa vie de résurrection?
    Comment Satan aurait-il pu le tenter, si cette puissance de péché et de mort n’était pas présente dans Son corps physique? Satan savait très bien qu’Il est le Fils de Dieu, il connaissait aussi Son humanité et jusqu’à la croix, il n’a pas renoncé à Le torturer dans la chair. Ne fait-il pas la même chose avec les enfants de Dieu qui veulent lui obéir en tout? Mais par les choses que Jésus a souffertes, Il a appris l’obéissance et Il a vaincu, réduit à l’impuissance : la mort, le diable et la puissance de péché. La Parole dit que Jésus a participé à la chair et au sang afin que par la mort, il anéantit celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable. N’a-t-Il pas fallu que Jésus goûtât à la tentation en toutes choses, qu’Il goûtât à la puissance de Satan pour devenir notre souverain sacrificateur? Il S’est identifié parfaitement à notre humanité, sans commettre le péché et dans Sa perfection et Son modèle, Il nous donne la capacité de nous identifier à Sa divinité par la marche de l’Esprit et la sanctification. N’est-ce pas ce que Dieu nous enseigne à travers tes enseignements?
    Merci du temps que tu m’accorderas.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Chantal, c’est une grave erreur de croire que le corps de Jésus avait aussi hérité du péché originel. En effet, Jésus S’est chargé dans Son corps, sur la croix, de nos péchés, iniquités et maladies. Si Son corps avait hérité du péché originel, il n’aurait pas été qualifié pour se charger aussi de nos propres péchés! C’est le Saint-Esprit qui Lui a formé un corps entièrement créé, d’une manière surnaturelle, dans le sein de Marie (Hébreux 10: 5). D’ailleurs, la Bible dit bien: « C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes » (Hébreux 10: 10), et aussi: « Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pierre 2: 24). J’en parle plus en détail dans mon dernier article B166. Jésus n’est pas simplement notre modèle, mais c’est notre Sauveur et notre Substitut!

  3. Bruno dit :

    Bonjour Henri,
    Que de réponses sur la nature de la chair du Jésus, avec ces commentaires et les réponses que tu fournis! Comme tu conseilles de lire la Bible le plus souvent possible au 1er degré, pour rebondir sur le dernier post, doit-on lire que le serpent a réellement touché le Seigneur au « talon », ou bien comme on peut l’expliquer à l’aide de ce lexique biblique: http://www.lexique-biblique.com/lexiques/hebreu/?strong=06119, car on a vu Satan à plusieurs reprises tendre des embuscades (`aqeb), entre autre dans le désert, sans qu’il l’ait blessé physiquement au talon, d’ailleurs ce lexique est il digne de confiance?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Bruno, Je conseille surtout de lire la Bible dans l’esprit, c’est-à-dire de compter sur le Saint-Espit pour qu’Il nous explique ce texte qu’Il a Lui-même inspiré! Parfois, il faut prendre le sens littéral, et parfois il s’agit d’une image, comme quand Jésus dit qu’Il est « la Porte »! Ici, « blesser au talon », par opposition à « écraser la tête » du serpent, signifie que le serpent ne remportera aucune victoire complète et définitive sur le Seigneur, tandis que Jésus a complètement vaincu le malin! Le même « talon blessé » a bien écrasé le serpent!

  4. Marie B. dit :

    Merci Patricia pour ta sage suggestion que je lis à peine, car c’est exactement ce que j’avais fait après avoir posté mon commentaire du 5 mai: j’avais directement questionné le Seigneur sur les formes et le comment de la séduction d’Eve dans le jardin et de la tentation de Jésus au désert.
    Ce matin, il m’a reveillé avec le passage de Genèse 3: 14 à 15, puis s’en est suivi un dialogue sous forme de questions-réponses sur la postérité de la femme qui a écrasé la tête du serpent, sur les « déserts » que traversent certains Chrétiens: (qui, comment, que veut dire, sous quelle forme,…) qui m’ont nettement fait avancer. Malheureusement, j’ai reçu des questions sans pouvoir apporter de réponse. A moi donc de chercher (Mathieu 7:7) pour comprendre car la Foi vient de ce qu’on entend (comprend), et ce qu’on entend (comprend) vient de la parole de Christ! Comme je n’utilise que ma bible version Louis Second, j’aimerais bien frère Henri s’il te plaît que tu m’aides (puisque tu as plusieurs versions plus fidèles et même des textes originaux avec lesquels tu travailles) à comprendre Genèse 3: 14 à 15 que j’ai eu ce matin. Merci infiniment frère Henri!!!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Toutes les versions, comme le texte hébreu original, donnent la même idée. Voici la traduction exacte du texte hébreu donnée par le Grand Rabbinat Français: « L’Eternel-Dieu dit au serpent: « Parce que tu as fait cela, tu es maudit entre tous les animaux et entre toutes les créatures terrestres: tu te traîneras sur le ventre, et tu te nourriras de poussière tous les jours de ta vie. Je ferai régner la haine entre toi et la femme, entre ta postérité et la sienne: celle-ci te visera à la tête, et toi, tu l’attaqueras au talon ». Il se peut donc que le serpent, au début, dans lequel s’est glissé Satan, ne se traînait pas sur le ventre. Nous savons aussi que la postérité de la femme, c’est le Seigneur Jésus. Le serpent ne L’a touché qu’au « talon », alors que le Seigneur lui a écrasé la tête!

  5. Pierre dit :

    Jean-Luc, notre frère en Jésus-Christ, merci de préciser que cette chair n’est pas nôtre. Elle est dans notre corps comme puissance de péché, mais crucifiée à la croix par la foi en la mort et la résurrection de notre Divin Sauveur et Seigneur. Plus nous sommes remplis de l’Esprit, plus Il nous révèle ce qui peut-être attaché à cette chair pour la repentance… Amen !!!! Merveilleuse liberté en toi Seigneur. Ton joug est léger…

  6. Patricia dit :

    Chère Marie B.,
    Si je peux me permettre une suggestion, il y a beaucoup mieux que « questionner des pasteurs »: c’est demander au Seigneur de nous révéler Sa pensée, par le Saint-Esprit. Pour ma part, quand j’ai une interprétation différente de celle d’un Chrétien de mon entourage, (je n’inclus pas le frère Henri ici), je lui propose que nous demandions au Seigneur chacun de son côté.

  7. Jean-Luc77 dit :

    Amen ! Henri.

  8. Jean-Luc77 dit :

    Cher Frère Henri, si je peux me permettre ! Ce n’est pas notre chair ! Cette chair est à réduire à l’impuissance, à soumettre, sur laquelle il nous faut dominer, l’empêcher d’avoir de l’emprise sur notre âme et sur notre corps, par notre esprit régénéré remplit du Saint-Esprit ! Même, si elle est présente dans les membres de notre corps physique, elle ne nous appartient pas, nous ne lui appartenons pas non plus et nous ne devons pas la considérer comme nôtre mais comme une ennemie spirituelle de la Croix de Christ ! Comme tu le dis si bien et si justement, la chair est un esprit, une puissance de péché et de mort que Christ par Sa mort et Sa résurrection a vaincu et qui de ce fait nous en a pleinement libéré, affranchi, légalement ! Nous en sommes au bénéfice lorsque nous avons compris et cru l’œuvre complète de Christ à la Croix ! C’est à nous maintenant, de dominer sur la chair de péché et de mort, en nous appropriant et en appliquant par la foi, la Victoire du Christ Vivant en nous, la loi ou la puissance de l’Esprit de Vie en Jésus-Christ ! En Christ, nous avons reçu le pouvoir spirituel d’assujettir toutes choses, et cela doit commencer par la chair de péché et de mort ! Seigneur montre nous, par la révélation du Saint-Esprit, ce qui est encore charnel en nous, afin que nous puissions le faire passer, par la repentance et la foi, par la mort et la résurrection de Christ. Ainsi, il y aura de plus en plus de place pour l’Esprit dans notre âme et notre corps et nous pourrons marcher de mieux en mieux par l’esprit pour la gloire de Dieu ! Alors, nous parviendrons, tous, à l’unité de la foi et à l’unité de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ! C’est Dieu alors qui par le Saint-Esprit produira en nous Son Fruit afin que nous le portions dignement et que nous le manifestions pour Son Témoignage Vivant ! Quels merveilleux Plan divin et Dessein éternel, que Dieu a pour nous Ses fils et filles ! Nous sommes déjà pleinement bénis, à nous d’ouvrir, tout grand, nos yeux spirituels pour contempler Sa gloire, Sa grâce, Sa majesté, Sa sainteté, Sa pureté, Sa perfection, Sa puissance, Sa force, Son honneur, Son règne, Son autorité, Ses richesses, Sa sagesse, Sa connaissance, Son intelligence, Sa bonté, Sa Vie, Son Esprit, Son Amour …..!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      D’accord, frère Jean-Luc, Ce n’est pas « notre chair », mais c’est la chair qui est dans « nos » membres, dans « notre » corps. Elle ne nous appartient pas, mais elle nous concerne directement, et c’est pour cela que nous devons marcher par l’esprit.

  9. Marie B. dit :

    Oh la la frère Henri quelle réponse! Ni le contenu de ta réponse, ni le ton utilisé ne m’empêcheront pas de continuer à poser des questions pour comprendre car nous n’avons pas tous ton niveau de revélations! Je ne pense pas que vouloir comprendre la parole deshonore Dieu au contraire: mieux le connaître=mieux l’aimer! Au lieu de condamner l’incrédulité ici, c’est plutôt un manque de connaissance qui me fait défaut! Puisque tu dis que c’était un vrai serpent, cela veut dire que les animaux notamment les serpents du jardin d’Eden parlaient? Et le diable qui tenta Jésus dans le désert avait donc une forme humaine selon toi puisque Jésus lui, avait bien une forme humaine! Dans Luc 4:1, il est parlé de Jésus qui fut conduit par le Saint-Esprit dans le désert, nous savons bien comment le Saint-Esprit nous conduit: par la foi et non par la vue et donc pas physiquement! Le diable étant aussi une entité spirituelle, je voulais avoir la certitude sur le comment il éleva, conduisit Jésus lors de cette tentation dans le désert au point de lui montrer en un instant tous les royaumes de la terre. Comment cela est possible physiquement? Surtout que ce même diable de nos jours se sert d’autres créatures de Dieu pour nous tenter et le fait également par des pensées. Aurait-il changé de tactiques depuis l’épisode de la tentation au désert avec Jésus?
    Je t’avoue que ta réponse d’avant ne me satifait pas du tout parce que je suis au même point de départ de mon questionnement et c’est bien dommage! Pour toi, la Bible est claire comme tu dis, mais pas encore totalement pour moi hélas. Et le Seigneur le sait d’ailleurs! Je continuerai à questionner des pasteurs jusqu’à ce que j’ai une réponse qui puisse me convaincre!
    Merci beaucoup pour le temps que tu as pris pour me répondre et que le Seigneur te bénisse abondamment!!!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Je suis un homme simple, je parle simplement, et je veux lire la Bible dans la simplicité. Mon « niveau de révélation » ne doit pas dépasser ce que la Bible nous révèle. Si elle ne nous dit rien sur un sujet donné, ou peu de chose, c’est que le Seigneur a jugé bon de ne pas nous le révéler. Cela ne doit donc pas nous être utile pour notre vie spirituelle. Un jour, dans l’éternité, nous saurons tout, mais pas ici-bas ni maintenant. Je ne veux pas que mon désir de comprendre des choses que la Bible ne me révèle pas clairement m’empêche de bien connaître ce que Dieu veut que je connaisse maintenant: Son Fils et Son oeuvre! Je ne veux donc pas faire dire à la Bible quelque chose qui risquerait de ne pas être vrai, surtout si Dieu ne voudrait pas que je sache, pour le moment, des choses qui ne m’édifieraient pas ou qui ne me seraient pas spirituellement utiles pour faire la volonté de Dieu sur cette terre. Si le diable est capable de se présenter à nous en « ange de lumière », il peut donc aussi nous apparaître sous forme humaine. Il n’est pas omniprésent ni omnipotent, mais le peu que la Bible nous en révèle doit nous suffire: c’est un ennemi auquel nous ne pouvons résister qu’au nom de Jésus, en dépendant entièrement de la lumière du Saint-Esprit.

  10. Marie B. dit :

    Bonsoir Francine, ce que tu expliques de façon aussi simple et limpide marche aussi avec Matthieu 5:44!
    Aimez vos ennemis qui sont: -ceux qui nous maudissent, -ceux qui nous haïssent, -ceux qui nous maltraitent et nous persécutent.
    Quand tu as affaire à une de ces catégories de nos ennemis et que tu sens la haine et des choses semblables monter en toi envers eux pour telle ou telle situation, tu décides de rejeter cette haine et ces choses pour laisser la place à l’amour qui se trouve dans ton esprit regenéré habité par le Saint-Esprit de se manifester envers tes ennemis et le Saint-Esprit entre immédiatement en action et manifeste son amour à travers toi envers ces personnes. Une paix qui dépasse toute connaissance t’envahit alors.
    Des fois, la chair essaie de te convaincre que tu as raison sur la situation, et que donc, c’est normal que tu les haïssent, qu’ils le méritent… rejette ces pensées, c’est la chair!
    Moi je commande carrément à mon âme de se taire et de se soumettre à la préhéminence du Saint-Esprit en moi.
    J’ordonne ensuite à mon âme de se soumettre à mon esprit regénéré habité par le Saint-Esprit ipso facto en lui expliquant que je décide d’aimer ces personnes même si c’est elles qui ont tort! Que la parole de Dieu me le demande avec raison parce qu’elle est la Vérité!
    Et je me rend compte que ça marche!
    Au début, il faut être concentré pour ne pas laisser la chair prendre le dessus avec ses mensonges!
    Je l’expérimente à mon travail où j’ai plusieurs oppositions gratuites et ça marche vraiment et sans effort de ma part.
    J’arrive même à prier sincèrement pour mes ennemis pour te dire!
    Comme aucun Homme non regénéré n’est capable d’aimer, de faire du bien et de prier pour ses ennemis, je pense à Jésus qui disait dans Jean 15:5 que sans lui nous ne pouvons rien faire, c’est vraiment l’amour, la justice, la sainteté, la perfection, la pureté de Dieu à travers notre esprit regénéré habité par le Saint-Esprit qui se manifeste naturellement quand on marche par l’esprit au quotidien. Et non, ça ne devient pas automatique dès la première fois qu’on réussi à le faire, c’est une pratique quotidienne: la marche par l’esprit! Vaut mieux donc ne pas se relâcher car la chair en profite très vite !!!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Ce n’est pas à notre âme qu’il faut ordonner de se taire, mais à notre chair! Le mieux est de nous installer carrément par la foi dans l’esprit, et notre âme suit! Les pensées de l’esprit deviennent vraiment celles de notre âme, puisque ce sont les nôtres! Notre âme est notre être psychique conscient, elle n’est ni bonne ni mauvaise en soi, cela dépend de son contenu. Elle est mauvaise si elle est remplie de ce qui vient de la chair, et bonne si elle est remplie de ce qui vient de l’esprit!

  11. Marie B. dit :

    Frère Henri, j’ai une question que j’ai souvent posé à certains pasteurs sans avoir jamais eu de réponse! En fait, j’aimerais bien savoir comment le diable avait tenté Jésus dans le désert? Etait-ce par les pensées ou physiquement?
    Dans Luc 4:5, il est dit: Le diable l’ayant élevé…, dans le verset 9, il est dit: le diable le conduisit… Ce sont à chaque fois des verbes d’action ce qui laisse penser que le diable était physiquement présent avec Jésus dans le désert ou alors c’est dans les pensées de Jésus qu’il agissait? Surtout que tu réponds plus haut à Chantal qu’il s’agissait de tentations réelles pour Jésus! Il en est de même pour Eve qui avait été séduite dans le jardin par le serpent. Etait-ce un vrai serpent qui lui parlait dans Genèse 3:1 à 5, ou alors, comme nous savons tous que le serpent symbolise le diable, Eve avait tout simplement été séduite en pensée?
    Merci vraiment, frère Henri, pour les réponses à ces questions, qui m’aideront beaucoup.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Je ne comprends pas pourquoi ces pasteurs ne t’ont pas répondu! Car la Bible est claire! Pourquoi chercher des interprétations, quand le texte est si clair? S’il est écrit que « le diable L’a élevé », c’est qu’il L’a élevé! S’il est écrit qu’il Le conduisit », c’est qu’il L’a conduit! Il n’est écrit nulle part que c’étaient des tentations en pensée, pas plus que pour Eve! Il s’agissait d’un vrai serpent (dont on ne connaît pas exactement la forme), qui leur a parlé. Quand on prendra ce qui est écrit tel que c’est écrit, je crois que l’incrédulité diminuera, mais ce n’et pas ce que Jésus nous a annoncé pour la fin des temps: c’est plutôt la foi qui diminue! A nous d’honorer Dieu en honorant Sa Parole!

  12. Francine dit :

    Je suis tellement reconnaissante pour ces enseignements !!!
    Après avoir écouté attentivement encore une fois ceux dispensés à Madagascar, j’ai moi aussi reçu comme une révélation (comme une bombe !) le fait de vivre ici-bas avec mon esprit régénéré, et les pensées pouvant être mauvaises n’étant pas les miennes, puisque nouvelle création il y a. Donc, quand je prie pour des malades et que des pensées qui ne sont pas les bonnes (doute) sont infiltrées, ce ne sont pas celles de mon esprit, qui est en parfaite communion avec le Seigneur, et il m’appartient de les rejeter, n’est-ce-pas ? Si ce à quoi je réfléchis ici est juste, franchement je suis dans une grande joie !!!
    Frère Henri, je te demande d’excuser ma hardiesse et merci beaucoup pour ta patience.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Francine, Oui, c’est tout-à-fait ça! Continue!

  13. Chantal dit :

    Cher frère Henri,
    Je fais suite au commentaire de Kenda et à ta réponse du 29 avril. Je me suis aussi posée la question. Je reçois que Jésus est né sans péché et qu’Il a résisté à toutes tentations. Mais comment a-t-Il pu être tenté en toutes choses (par quelle puissance)? Si cette puissance de péché et de mort n’était pas présente dans nos membres, nous n’aurions pas de combat et nous ne pécherions jamais. Comment être crédible à ceux qui disent que nous ne sommes que des pécheurs, et que Jésus n’a jamais péché parcequ’il était Dieu. Mais Il était parfaitement homme, et était venu sur terre en tant que Oint et non pas en tant que Fils. C’est ce que j’ai compris.
    Merci pour ta réponse et tout le bien que Dieu nous fait à travers la marche par l’Esprit. Quelle liberté! Quel repos! Que Dieu te protège.
    Tout mon amour dans le Seigneur.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Chantal, Et Adam et Eve, avaient-ils une puissance de péché et de mort avant de chuter? Non! Ils étaient parfaits! Mais Satan a séduit Eve parce qu’elle n’avait pas la Parole de Dieu dans son coeur, et parce qu’elle a laissé entrer en elle les mensonges de l’ennemi! Et Adam, ce qui est bien plus grave, a désobéi volontairement! Donc Jésus aussi aurait pu laisser entrer en Lui les mensonges de Satan, comme lors de la tentation dans le désert. Il s’agissait de tentations réelles pour Lui! Mais Il était rempli de la Parole de Dieu, et Il n’a eu qu’à la laisser sortir au bon moment de Son coeur et de Sa bouche! Nous aussi, faisons de même! Emplissons-nous de la Parole de Dieu et des pensées de l’esprit, et, au moment de la tentation,, c’est cette Parole de Dieu qui sortira de notre coeur et de notre bouche, et c’est comme cela que nous mettrons l’ennemi et le péché en fuite!

  14. THIERRY dit :

    Cher frère Henri, Si je propose l’image de l’âme comme un phare avec un garde côte qui autorise uniquement les bateaux d’esprit à rentrer au port, comment peux-tu me donner l’image de l’Esprit, pour bien faire la différence? L’Esprit non régénéré est-il comme un bateau sans gouvernail? D’ou vient la source de toutes ces vagues de pensées infernales qui se baladent dans notre âme? Merci de ta réponse et que l’Eternel continue de fournir cette abondante énergie à toi et à tes proches.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Thierry, Je préfère l’image suivante: l’esprit est plutôt un bon phare qui nous guide vers le port désiré. La chair est un feu allumé par des brigands pour nous attirer vers les récifs et nous faire chavirer! Nous devons bien faire la différence entre ces deux lumières, reconnaître la bonne, et éviter la mauvaise! Quand à l’âme, c’est le navire qui doit choisir la bonne voie: suivre le phare et éviter le feu mensonger! Quant à toutes ces « pensées infernales » dont tu parles, tu en indiques toi-même la source: l’enfer! Tout ce qui provient de la puissance de péché qui habite dans nos membres, tout ce qui provient de la chair, est en fait inspiré par l’enfer! Nous devons ouvrir notre âme aux pensées du Seigneur, qui transitent par notre esprit régénéré! Et amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ!