B179-Derniers avertissements de Jésus-Christ à Son Eglise (1).

Article de Henri Viaud-Murat.

Jusqu’au dernier moment, le Seigneur Jésus désire avertir Son Eglise, concernant ce qu’elle doit faire pour être prête à être enlevée.

L’une des erreurs les plus tragiques, dans les assemblées chrétiennes, consiste à affirmer que tous ceux qui font profession d’être Chrétiens seront automatiquement enlevés lorsque le Seigneur Jésus viendra chercher Son Epouse.

Cette erreur vient déjà du fait qu’il n’est souvent fait aucune distinction entre ceux qui ont reçu le salut par la repentance et la foi en Jésus, d’une part, et ceux qui font partie de l’Epouse du Seigneur Jésus, d’autre part.

Pour recevoir le salut, il n’y a pas d’autres conditions que de se repentir de ses péchés, et de recevoir le Seigneur Jésus comme son Sauveur et Maître.

Pour faire partie de l’Epouse du Seigneur Jésus, il faut, en outre, être baptisé d’eau et d’Esprit.

Dans l’un et l’autre cas, tous doivent rechercher la sanctification, et persévérer jusqu’au bout dans la sanctification. Mais il est clair que ceux qui sont baptisés d’eau et d’Esprit peuvent recevoir une pleine mesure de la grâce de Dieu, alors que ceux qui n’ont pas obéi aux premiers commandements du Seigneur ne peuvent prétendre à cette pleine mesure.

Tous les membres de l’Epouse sont donc sauvés, mais tous ceux qui sont sauvés ne font pas partie de l’Epouse de Jésus-Christ.

C’est pour cette raison qu’il y a plusieurs demeures dans la Maison du Père et que, dans l’éternité, après le Jugement Dernier, il y aura trois lieux distincts: la Nouvelle Terre, le Nouveau Ciel, et la Jérusalem Céleste.

Ces trois lieux correspondent aux trois divisions du Temple de Jérusalem: la Nouvelle Terre correspond au parvis extérieur, le Nouveau Ciel correspond au Lieu Saint, et la Jérusalem Céleste correspond au Lieu Très Saint.

Cette distinction se retrouve aussi dans la composition tripartite d’un être humain, doté d’un esprit, d’une âme et d’un corps.

Le salut est accordé à tous sur la seule base de la grâce de Dieu, reçue par la foi, en raison des seuls mérites du Seigneur Jésus.

La position finale de tous les sauvés, dans l’éternité, dépendra du degré de la grâce divine accordée par le Seigneur à l’humanité, au cours des diverses étapes de son histoire.

Depuis la création de l’homme, on peut en effet constater que le Seigneur S’est révélé de plus en plus profondément à l’humanité. C’est, finalement, avec la venue du Seigneur Jésus que l’humanité a pu bénéficier de la perfection de la révélation divine, ainsi que de la perfection de la grâce de Dieu.

« Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ » (Jean 1: 16-17).

La nouvelle alliance dans le sang de Jésus est infiniment meilleure que l’ancienne alliance conclue avec le sang des taureaux et des boucs!

Il est donc clair que les hommes qui ont vécu avant la manifestation de Jésus-Christ n’ont pas bénéficié de la même grâce que celle dont nous pouvons bénéficier, en tant que disciples du Seigneur Jésus.

Les patriarches Abraham, Isaac et Jacob ou, plus tard, le Roi David, ont tous bénéficié de la grâce du Seigneur, pour recevoir le pardon de leurs péchés, et être déclarés justes par la foi en l’Eternel leur Dieu.

« Car que dit l’Ecriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; et à celui qui ne fait point d’oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice. De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres: Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts! Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché! » (Romains 4: 3-8).

L’imputation de la justice de Dieu ne peut jamais être accordée que par la grâce, et ne peut être reçue que par la foi. Tous ceux qui ont été déclarés justes par la grâce et par la foi, depuis le début de l’humanité, ont donc tous reçu le pardon de leurs péchés. Ils ont tous bénéficié par anticipation du sacrifice expiatoire futur qui allait être accompli par le Seigneur Jésus.

Tous ceux qui ont reçu le pardon de leurs péchés, et qui ne sont pas morts dans leurs péchés, sont donc entrés dans la vie éternelle. Ils ne seront pas jugés avec les impies.

Ils n’ont donc pas simplement reçu le pardon de leurs péchés. Mais ils sont nécessairement tous passés par une nouvelle naissance spirituelle.

Leur esprit est passé par une régénération. Car, sans cette régénération, nul ne peut entrer dans le Royaume éternel de Dieu. Le Seigneur Jésus a dit:

« En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau » (Jean 3: 5-7).

On ne peut certainement pas imaginer qu’Abraham, déclaré juste devant Dieu, ait simplement reçu le pardon de ses péchés, sans passer par une nouvelle naissance spirituelle!

S’il n’était pas passé par une nouvelle naissance spirituelle, il n’aurait certainement pas eu accès au Royaume de Dieu après sa mort.

On peut donc affirmer cette grande vérité: tous les justes de tous les temps ont reçu, uniquement par la grâce et par la foi, le pardon de leurs péchés. En outre, ils sont tous, nécessairement, passés par une nouvelle naissance spirituelle, afin d’être qualifiés pour entrer dans le Royaume éternel de Dieu.

Quelle différence y a-t-il donc entre tous ces justes apparus avant la venue de Christ, et les justes qui font partie de l’Eglise de Jésus-Christ?

Sur le plan du pardon des péchés et de la nouvelle naissance spirituelle, il n’y a aucune différence entre eux. Tous les Chrétiens aussi doivent recevoir le pardon de leurs péchés par la grâce et par la foi. Tous passent aussi par une nouvelle naissance spirituelle, sans laquelle ils ne peuvent entrer dans le Royaume éternel de Dieu.

Toutefois, les Chrétiens bénéficient d’une grâce supplémentaire, dont ne bénéficiaient pas les justes des époques précédentes: par leur pleine connaissance de l’oeuvre de Christ à la croix, les Chrétiens peuvent obtenir une pleine victoire sur le péché, et marcher par l’esprit sur cette terre.

En marchant par l’esprit, les Chrétiens peuvent donc atteindre un niveau de sanctification pratique que les justes de l’ancienne alliance ne pouvaient absolument pas obtenir.

Tout particulièrement, aucun des justes de l’ancienne alliance n’a reçu la grâce de pouvoir être en permanence rempli du Saint-Esprit! Une telle grâce était réservée à l’Eglise de Christ.

Si nous examinons en détail la vie de nombreux justes des époques qui ont précédé la venue de Jésus-Christ, nous constatons que certains épisodes de leur existence ont été carrément sordides, mais que Dieu leur a fait grâce, selon la lumière qu’ils avaient reçue, et parce qu’ils se sont repentis de leurs péchés.

Si, aujourd’hui, nous constations qu’un Chrétien se comportait comme Abraham, qui, par crainte d’être mis à mort, a laissé Pharaon prendre pour femme son épouse Sara, tout en acceptant du souverain de somptueux cadeaux, nous serions profondément choqués!

Que dire du Roi David, qui a fait tuer à la guerre le mari de sa maîtresse, sans manifester le moindre signe de repentance, avant que le prophète Nathan ne vienne lui révéler son péché!

Aujourd’hui, nous serions horrifiés de voir un Chrétien se comporter de cette manière!

Que dire aussi de Moïse, meurtrier d’un Egyptien, ou de Samson, oint de l’Eternel, et pourtant grand amateur de prostituées et de femmes étrangères? Que dire de Jacob le polygame, ou de Salomon et de ses mille épouses et concubines?

Pourtant, à cause de la dureté de leur coeur, Dieu leur a permis des choses qu’Il ne permet absolument plus aujourd’hui à l’Eglise de Jésus-Christ!

Cela signifie que tous ces saints du passé ne bénéficiaient pas d’une plénitude de la grâce divine, contrairement à l’Eglise de Jésus-Christ. Notre responsabilité, en tant que Chrétiens, est donc beaucoup plus grande aussi!

Il sera beaucoup demandé à ceux qui auront beaucoup reçu!

Ce que le Seigneur demande donc à Son Eglise, c’est de s’emparer de tous les moyens de grâce qui sont à présent à sa disposition, afin de lui permettre de faire partie de cette glorieuse Epouse de Jésus-Christ.

Le Seigneur vient enlever une Epouse digne de Lui! Il fera « paraître devant Lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Ephésiens 5: 27).

Aucun des saints de l’ancienne alliance n’a pu bénéficier d’une telle grâce, même s’ils ont tous pu bénéficier du pardon de leurs péchés et de la nouvelle naissance.

Il est donc clair que les Chrétiens qui n’auront pas saisi tous les moyens de grâce que leur offre le Seigneur, afin qu’ils fassent partie de l’Epouse de Christ, ne pourront pas être enlevés à la rencontre du Seigneur dans les airs.

Ces Chrétiens négligents ou ignorants ne perdront pas leur salut, mais ils ne seront pas jugés dignes de faire partie de l’Epouse de Christ. Cette dignité ne sera aucunement le produit de nos oeuvres. Mais elle sera reçue, là encore, par la grâce et par la foi. Elle sera le fruit d’une obéissance de coeur à la volonté du Seigneur.

Quels sont donc les premiers commandements que le Seigneur Jésus adresse à Son Eglise, commandements qu’Il n’a pas adressés aux saints de l’ancienne alliance?

Le Seigneur Jésus demande à Son Eglise, non seulement de se repentir et de l’accepter comme Sauveur et Seigneur, mais Il lui demande aussi d’être baptisée d’eau et d’Esprit, afin de lui permettre de marcher dans une pleine sanctification, et de se préparer pour l’enlèvement de l’Epouse.

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28: 18-20).

« Après qu’il eut souffert, il leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le royaume de Dieu. Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1: 3-8).

L’Eglise primitive attachait une importance extrême à obéir à ces deux premiers ordres du Seigneur Jésus! Tous les nouveaux convertis étaient baptisés d’eau dans les minutes ou les heures qui suivaient leur conversion. Tous étaient également exhortés à recevoir aussitôt le baptême de l’Esprit, et tous le recevaient par la foi.

Le baptême d’eau représente notre mort et notre résurrection en Christ. Le baptême de l’Esprit nous est accordé pour manifester concrètement cette mort et cette résurrection en Christ dans tous les domaines de notre vie pratique.

Tous les Chrétiens nés de nouveau sont nés de l’Esprit et ont le Saint-Esprit. Mais tous ne sont pas remplis, ou baptisés, de l’Esprit! Dieu donne Son Esprit à ceux qui Le demandent (Luc 11: 13) et à ceux qui Lui obéissent (Actes 5: 32). Le Seigneur veut que nous désirions ardemment être remplis de Son Esprit, et être toujours plus remplis. Il veut aussi que nous croyions qu’Il nous remplit de Son Esprit quand nous le Lui demandons de tout notre coeur.

Ceux qui ne sont pas remplis à déborder du Saint-Esprit ne pourront pas tenir en ces temps d’intense séduction. Souvenons-nous des vierges folles!

Tous les Chrétiens de l’Eglise primitive étaient donc pleinement équipés, dès leur conversion, pour qu’ils puissent poursuivre leur vie chrétienne dans les meilleures conditions.

C’était cet équipement spirituel qui devait leur permettre de persévérer dans les activités fondamentales de leur vie chrétienne, afin d’atteindre le moment béni de l’enlèvement de l’Epouse.

Tous n’ont pas persévéré jusqu’au bout, mais tous pouvaient le faire.

Après le discours de l’apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte, voici ce qui est écrit:

« Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières » (Actes 2: 37-42).

Toutes les conditions, non seulement pour être sauvé, mais aussi pour appartenir jusqu’au bout à l’Epouse de Christ, sont réunies dans ce passage: repentance, foi en Jésus, baptême d’eau, baptême de l’Esprit, et persévérance dans la voie de la sanctification, dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

Les Chrétiens qui obéissent par la foi à tous ces commandements du Seigneur, et qui persévèrent ainsi dans la foi, jusqu’à leur mort, ou jusqu’au retour du Seigneur, peuvent être assurés de faire partie de l’Epouse de Christ, et d’être enlevés à Son retour!

Que nul ne se laisse donc séduire, en s’imaginant qu’il sera enlevé, s’il n’obéit pas aux premiers ordres que le Seigneur leur adresse: être baptisé d’eau et d’Esprit, et persévérer jusqu’au bout dans la sanctification!

Non, le Seigneur n’enlèvera pas des Chrétiens qui refusent de Lui obéir, que ce soit par ignorance ou par incrédulité! Ils pourront toujours être sauvés, s’ils ne meurent pas dans leurs péchés, mais ils ne feront jamais partie de l’Epouse de Christ!

Quelle sera donc la destination finale des saints et des justes, dans l’éternité?

Tous ceux qui ressuscitent, à des moments distincts, mais avant le Millénium, bénéficient de la « première résurrection ». Tous ceux-là participeront aux noces de l’Agneau, soit en tant qu’Epouse, soit en tant qu’amis de l’Epoux, et règneront avec le Seigneur sur la terre du Millénium.

Quels sont ceux qui bénéficient de cette « première résurrection »? Ce sont:

– Les saints qui sont ressuscités au moment de la mort de Jésus (Matthieu 27: 52-53). Ils sont toutefois restés trois jours dans leurs tombes, dont ils ne sont sortis qu’après la résurrection de Jésus. Le Seigneur devait en effet être le premier à sortir de la tombe.

– Le Seigneur Jésus Lui-même, ressuscité trois jours et trois nuits après Sa mort.

– L’Epouse de Christ, qui ressuscite juste avant son enlèvement (1 Cor 15: 51-54 et 1 Thess. 4: 13-18). Les morts en Christ ressuscitent les premiers, et « nous les vivants », sommes changés en un clin d’oeil.

– Les deux témoins de l’Apocalypse, qui exerceront leur ministère pendant la seconde moitié de la Tribulation de sept ans (Apoc. 11: 3-12).

– Les saints de l’ancienne alliance, qui ressuscitent à la fin de la Tribulation (Apoc. 11: 17-19). Il faut en effet que ces saints ressuscitent pour participer aux noces de l’Agneau, en tant qu’amis de l’Epoux (Jean 3: 29).

– Tous les martyrs de tous les temps, depuis Abel jusqu’aux martyrs de la Tribulation (Apoc. 20: 4).

A la fin du règne millénaire du Seigneur Jésus sur la terre actuelle, interviendra le Jugement Dernier, et la fin du monde présent. Tous ceux qui auront refusé la grâce de Dieu seront jetés pour l’éternité dans l’étang de feu et de soufre, qui est la seconde mort. Mais tous les justes qui n’auront pas bénéficié de la première résurrection ressusciteront alors pour la vie éternelle.

Parmi ces justes figureront par exemple tous ceux qui auront été sauvés pendant le Millénium, ou les Chrétiens des temps passés qui seront morts sauvés, mais sans être baptisés d’eau et d’Esprit.

« Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apoc. 20: 15).

Dieu manifeste alors un nouveau ciel et une nouvelle terre. Puis il fait descendre sur cette nouvelle terre la Jérusalem Céleste, qui est à la fois l’Epouse de Christ et la demeure de l’Epouse. Il est écrit, à propos de cette Cité Céleste:

« Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau. La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’agneau est son flambeau. Les nations qui auront été sauvées marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit. On y apportera la gloire et l’honneur des nations. Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » (Apoc. 21: 22-27).

Cette Jérusalem Céleste est réellement le Lieu Très Saint de l’éternité. Le Seigneur S’y manifeste directement à Son Epouse. Il n’y a point de temple dans cette ville, car Dieu est Son Temple Vivant.

Seuls entreront dans cette Jérusalem Céleste, pour y demeurer en permanence, ceux qui sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau.

Il faut donc distinguer le Livre de Vie, dans lequel sont inscrits tous les sauvés, et le Livre de Vie de l’Agneau, dans lequel sont inscrits ceux qui font partie de l’Epouse de l’Agneau.

Les saints qui composent l’Epouse de Christ demeureront donc dans la Jérusalem Céleste, Lieu Très Saint de l’éternité.

Les saints de l’ancienne alliance demeureront dans le Nouveau Ciel, Lieu Saint de l’éternité. En effet, Apoc. 11: 19 nous révèle qu’il existe un Temple de Dieu dans ce Nouveau Ciel, contrairement à la Nouvelle Jérusalem, et que ce Temple comporte une arche de l’alliance divine. C’est ce Temple céleste et cette arche de l’alliance céleste que Dieu avait voulu représenter dans le Temple terrestre de Jérusalem, ainsi que dans l’arche terrestre.

Cette référence à un Temple et à une arche de l’alliance concerne directement les saints de l’ancienne alliance.

Les autres saints demeureront sur la Nouvelle Terre. Ce sont eux qui constitueront les « nations qui auront été sauvées. »

Quels sont donc ceux qui composeront ces « nations qui auront été sauvées »? Il s’agit de tous ceux qui auront hérité du salut par la foi, depuis le début de la création de l’homme, mais qui ne font pas partie de tous ceux qui ont bénéficié de la première résurrection, notamment les saints de l’ancienne alliance, et les saints qui composent l’Epouse de Christ.

Aujourd’hui, le Seigneur voudrait que tous ceux qui ont reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur et Seigneur fassent aussi partie de l’Epouse de Christ. Mais il n’en sera pas ainsi. Nombreux seront les Chrétiens qui ne seront pas enlevés, et qui devront traverser la Tribulation. Ils seront alors pourchassés par l’Antichrist (Apoc. 12: 13-17).

Tous ceux d’entre eux qui n’accepteront pas la marque de la Bête, et qui n’adoreront pas l’image de la Bête, seront mis à mort au cours de la première moitié de la Tribulation (Apoc. 13: 15-17). Ils seront sauvés au travers du feu de la Tribulation, alors qu’ils auraient pu, s’ils avaient obéi complètement à leur Seigneur, être enlevés et faire partie de Son Epouse.

C’est pour cette raison que le Saint-Esprit, en ces temps si proches de l’enlèvement de l’Epouse, oeuvre avec puissance dans le monde entier, d’une part pour faire entrer dans le salut de Christ tous ceux qui n’y sont pas encore entrés, et, d’autre part, pour inciter tous les Chrétiens qui n’ont pas encore obéi à Christ à être baptisés d’eau et d’Esprit, afin de n’être ni oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ.

C’est cette exhortation que l’apôtre Pierre donnait déjà à tous les Chrétiens: tout faire pour rechercher activement la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur!

« Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur! Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée. Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. Et je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements, car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus-Christ me l’a fait connaître. Mais j’aurai soin qu’après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses » (2 Pierre 1: 1-15).

L’Eglise a déjà reçu tout ce qui contribue à la vie et à la piété! Que personne donc ne néglige cette surabondance de grâce que nous pouvons avoir en Jésus-Christ!

Nous avons la Bible et le Saint-Esprit! Nul n’a plus aucune excuse à être dans l’ignorance ou dans la désobéissance!

Fuyons donc toute forme de corruption qui existe dans ce monde! Faisons tous nos efforts pour rester au bénéfice de cette grâce, en laissant le Saint-Esprit produire en nous ce fruit abondant de l’Esprit, qui affermira notre vocation, et nous assurera une pleine entrée dans la Jérusalem Céleste!

85 Responses to B179-Derniers avertissements de Jésus-Christ à Son Eglise (1).

  1. Marie-Jo dit :

    Cher frère Henri, merci pour ta réponse. En lisant Zacharie 14 que tu cites, il est écrit au verset 8: « Et il arrivera, en ce jour-là, que des eaux vives sortiront de Jérusalem, la moitié vers la mer orientale, et la moitié vers la mer d’occident; cela aura lieu été et hiver. » Il est aussi parlé d’eau vive ici. Il y a-t-il un lien avec l’effusion du Saint-Esprit dans ce passage? D’autre part, ne peut-on pas dire que les enfants de Dieu qui marchent par l’Esprit peuvent déjà voir des fleuves d’eau vive sortir de leur sein, ici et maintenant (Jean 4:14)? Que le Seigneur te bénisse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie-Jo, Bien sûr, les enfants de Dieu peuvent déjà voir ces fleuves d’eau vive sortir de leur sein, mais il y a une condition, que tu rappelles: marcher par l’esprit.

  2. Marie-Jo dit :

    Bonsoir cher frère, je me permets de te poster ici ma question n’ayant pas vraiment un lien avec l’enlèvement, mais plutôt avec les Fêtes de l’Eternel. Et comme tu en parles ci-dessus, j’en profite. En lisant la Parole, j’ai été interpelée par le fait que Jésus Se soit écrié, lors de la Fête des Tabernacles (s’il s’agit bien de cette fête): « Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié » (Jean 7: 37). Puisque toutes les fêtes ont une signification spirituelle pour l’Eglise et les Chrétiens, quel est le rapport entre ces paroles et la Fête des Tabernacles? J’ai écouté ton merveilleux message sur la Fêtes des Tabernacles, C246, mais je n’ai pas trouvé de lien avec les Paroles de notre Seigneur. Merci de m’éclairer.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie-Jo, La Fête des Tabernacles est associée au Millenium (Zacharie 14: 16). Jésus a parlé ainsi le huitième et dernier jour de la Fête, et je crois que c’est justement ce huitième jour, qui représente aussi le premier jour d’une nouvelle semaine, qui marquera le premier jour d’une nouvelle ère de mille ans. Pendant le Millenium, la terre entière sera remplie de la gloire de Dieu et de la connaissance de l’Eternel (Habakuk 2: 14). L’Eglise a été remplie de l’Esprit le jour de la Fête de Pentecôte, mais ce n’est qu’après la résurrection, et après le retour de l’Eglise sur la terre avec le Seigneur Jésus, pour y régner pendant mille ans, que l’Eglise verra vraiment ces fleuves d’eau vive s’écouler de son sein, car la barrière de la chair sera définitivement ôtée. C’est le rapport que je peux voir avec les paroles de Jésus.

  3. Karine dit :

    Bonsoir cher frère Henri,
    En lisant un de vos articles de l’année 2008 sur la thématique du couple: « divorce-remariage-célibat » qui est par ailleurs très bien développée et conforme aux Saintes Ecritures, un de vos commentaires (cité en partie ci-dessous) concernant l’enlèvement de l’Eglise m’a toutefois interpelée. En effet, en vertu des paroles de Jésus lui-même : « Quant à la date de ce jour, ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père » (Mc 13,32), pourquoi vous êtes-vous risqué à donner une date même hypothétique de l’enlèvement alors que Jésus lui-même dit qu’il ne sait pas quand cela arrivera et que seul le Père le sait? Il est vrai que ce commentaire remonte à l’année 2008 et que depuis 4 années sont passées, que vous avez reconnu vous être trompé mais ma question est de savoir à ce jour quel est votre point de vue à l’égard de l’enlèvement puisque personne n’est revenu sur votre réponse? Soutenez-vous toujours que l’enlèvement aura lieu lors de la fête des trompettes XXXX ou bien comme Jésus vous ne pouvez dire ni le jour ni l’heure puisque cela appartient au Père? Peut-être avez-vous déjà répondu à cette question dans un autre article mais je n’en ai eu pas connaissance.

    Henri V-M.: « J’avais alors indiqué une forte possibilité pour que l’enlèvement intervienne lors de la Fête des Trompettes 2008, mais je me suis bien gardé de présenter cette possibilité comme une certitude ou une prophétie. Manifestement, l’enlèvement ne s’est pas produit à cette date ! Je me suis trompé quant à cette possibilité que j’indiquais, mais je ne regrette pas d’avoir écrit cet article. Je continue à croire que la possibilité pour que l’enlèvement se produise au cours de l’une des prochaines Fêtes des Trompettes est très sérieuse. Tout en sachant, et en disant, que nous devons être prêts à tout moment, car le Seigneur peut toujours nous surprendre. Mais cela ne nous empêche pas d’observer, et d’indiquer les signes qui peuvent être intéressants. Avec les risques que cela comporte ! Mais aussi avec la conséquence positive que cela peut réveiller certains qui ne se doutent pas que l’enlèvement puisse venir si vite, ou à tout moment.
    Quant au frère que vous citez, il s’était apparemment engagé ferme sur la prédiction d’une date. Il a reconnu son erreur et a demandé pardon. Je ne peux qu’approuver son attitude. Honnêtement, je ne me sens pas conduit à demander pardon pour avoir indiqué une possibilité qui ne s’est pas concrétisée. Mais, si elle s’était concrétisée, certains auraient pu me maudire, et me reprocher amèrement de ne pas les avoir avertis, connaissant cette éventualité !
    Merci en tout cas d’avoir abordé librement et directement avec moi ce qui vous préoccupait ! »

    En vous remerciant de votre réponse,
    Que Dieu vous bénisse ainsi que tous les bien aimés en Christ-Jésus,
    Karine

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Karine, Merci pour ton message et ta question. Cela me permet de préciser à nouveau ce que je crois et ce que j’ai effectivement dit. Personne ne pourra jamais prouver que j’ai annoncé une prophétie ou une prédiction, comme certains, mal informés ou mal intentionnés, le prétendent. Mais, ayant étudié les Fêtes Juives, et leur correspondance certaine avec des événements capitaux pour la vie du Seigneur et de Son Eglise, je suis parvenu à la conviction que l’enlèvement devrait correspondre à une Fête des Trompettes. Et, ayant résumé à l’époque les recherches d’un pasteur messianique américain sur ces mêmes Fêtes, associées à des éclipses de lune et de soleil particulières, j’avais alors dit qu’il était possible que l’enlèvement intervienne à la Fête des Trompettes 2008. Ce n’était qu’une possibilité, pas une prophétie. Cette possibilité ne s’est pas produite, et je l’ai bien reconnu. Mais que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai jamais dit.
      Pourquoi accorder à la Fête des Trompettes cette importance particulière? Parce que, chez les Juifs, elle était appelée la « Fête dont on ne connaît ni le jour ni l’heure », car c’était la seule qui commençait un jour de nouvelle lune. Comme cette Fête dure deux jours, on ne savait donc jamais à l’avance quand elle allait commencer, car le début de la Fête dépendait de l’observation visuelle de l’apparition du premier croissant de lune. Et même si l’on avait été certain que l’enlèvement allait se produire au cours d’une certaine Fête des Trompettes, on n’aurait encore jamais connu « ni le jour ni l’heure » de l’enlèvement, puisque cette Fête dure deux jours. Personne, sauf le Père, ne connaîtra jamais ni le jour ni l’heure, mais le Seigneur ne nous a pas interdit de connaître l’époque. Par ailleurs, toujours pour les Juifs, cette Fête est associée au Jugement de Dieu et à la résurrection. Quand Paul parle de la « dernière trompette, » il ne pouvait pas s’agir de la dernière trompette de l’Apocalypse, car ce Livre n’avait pas encore été écrit à cette époque, mais il devait faire allusion à la Fête des Trompettes.
      Quoi qu’il en soit, c’est une conviction personnelle, que je n’impose à personne, et je laisse chacun libre d’avoir une autre conviction. Je rajoute même toujours que si ma conviction n’est pas juste, ce qui pourrait être le cas, il vaut mieux être prêt à être enlevé à tout moment, par amour pour notre Seigneur. Mais, pour le moment, je garde ma conviction. De même que les quatre Fêtes du printemps ont correspondu à quatre événements essentiels pour la vie de Jésus et de l’Eglise (Fête de la Pâque: crucifixion du Seigneur, Fête des Pains sans Levain: ensevelissement du Seigneur, Fête des Prémices: Résurrection du Seigneur, Fête de la Pentecôte: effusion du Saint-Esprit), les trois Fêtes de l’automne devraient correspondre aux événements suivants: Fête des Trompettes: enlèvement de l’Eglise et début de la Tribulation, Fête du Yom Kippur, sept ans plus tard, à la fin de la Tribulation: Retour en gloire du Seigneur et repentance d’Israël, et Fête des Tabernacles qui suit: début du Millenium.
      J’aime la Vérité, et j’aimerais aussi que ceux qui me reprochent quelque chose puisse le faire en esprit et en vérité, en citant exactement ce que j’ai dit, comme tu le fais, chère Soeur!

      • Karine dit :

        Frère Henri,
        Je vous remercie pour la qualité de votre réponse: cela alimente ma connaissance. Votre grille de lecture est intéressante et mériterait probablement que je m’y penche un jour si Dieu le veut. Mais je ne suis qu’une toute petite brebis qui n’est pas assez versée dans les Saintes Ecritures (à mon plus grand regret!) et qui connaît encore moins les divers sens cachés des textes. C’est pourquoi, je me cantonne à la Parole de Dieu stricto senso. Cela peut probablement ou non se produire lors d’une « Fête des Trompettes », nul ne le sait et je n’avance moi-même aucune supposition. Comme vous l’avez dit et là où je vous rejoins totalement: « il vaut mieux être prêt à être enlevé à tout moment, par amour pour notre Seigneur. » Je ne vous ai pas posé cette question dans le dessein de vous tendre un piège ou par esprit de dispute ou de vaines discussion, car cela n’aurait aucun intérêt. J’aime également la Vérité et je prends position pour Jésus-Christ. Quand un discours me paraît hors de ma portée, incomplet, nébuleux, pas assez développé, (…) voire en dehors des Saintes Ecritures, je questionne tout simplement avec douceur et amour mon interlocuteur afin qu’il m’apporte davantage d’arguments, car le Seigneur nous demande d’examiner toutes choses et de retenir ce qui est bon, mais également d’être prudents comme des serpents et simples comme des colombes. Cette prudence et cette simplicité s’applique, je le crois, à l’enseignement que l’on reçoit.
        Mille mercis pour les enseignements. Que le Seigneur vous aide à garder le bon dépôt jusqu’à la fin de votre course terrestre ou bien jusqu’à l’enlèvement!
        Salutations en Christ à vous et à tous,
        Karine

  4. Béatrice dit :

    Bien-aimé du Seigneur, Permettez que je vous appelle Henri, bien que je ne vous connaisse pas en vis à vis, mais combien je pense vous connaître à travers certains de vos écrits. Béni soit Dieu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui nous bénit à travers vous, par toutes les choses que vous enseigne le Saint-Esprit et que vous partagez de façon si généreuse et si humble avec tous ceux qui ont faim et soif de la vérité. Je remercie Dieu, notre Père pour cette connexion divine, pour un tel enrichissement et de ce qu’Il m’ait fait la grâce de vous lire un jour de l’année 2008, à propos des fêtes de l’Eternel, confirmant ainsi ce que, par Son Esprit, Il tentait de me dire. Depuis, je me rends compte que le Seigneur me donne confirmation des choses qu’Il m’enseigne à travers bons nombre d’articles que vous publiez. Grâce soit donc rendue à Dieu notre Père, qui sait combien j’avais besoin de tels encouragements (sachant que c’est Lui mon plus grand encouragement), face à tant de gens qui me croient folle et égarée, devant tenir ferme sur la Parole, pour ne pas me laisser emporter par leurs doctrines. Je réalise à quel point j’ai été fortifiée et encouragée, bien que je sois restée quelque temps dans la solitude, selon les hommes, mais développant une réelle relation avec mon divin Berger, qui me fait reposer dans de verts pâturages. J’ai été conduite, il y a une semaine, à lire votre article sur la solitude, ce qui m’a permis de comprendre beaucoup de choses sur ma marche avec le Seigneur, et de voir que je n’étais pas dans l’erreur comme me disaient certaines personnes qui se sont éloignées de moi. (Gloire à Dieu !) Famille, amis : le désert total, place nette, mais quelle joie dans le Seigneur ! Quel bonheur ! Au début j’ai quand même pleuré jusqu’à ce que j’accepte la situation. Eprouvée par les hommes, répprouvée par les légalistes, mais recceuillie et acceptée par Mon Seigneur et Maître. A Dieu soit la gloire pour toutes les choses qu’Il a faites !
    Tout ceci pour vous encourager à poursuivre l’oeuvre du Seigneur. Je vous assure que c’est une immmmmmmmmmmmmmmmmense bénédiction pour les enfants de Dieu. Notre Père sait combien Son peuple a besoin de serviteurs tels que vous, marchant selon Sa volonté et à la lumière de Sa Sainte Parole. Qu’Il fasse éclater Sa gloire sur vous et qu’Il vous illumine de Sa merveilleuse Lumière. Au nom de Jésus.
    J’aimerais aussi ajouter une chose, car force est de constater que certaines personne sont préoccupées par « l’avenir » d’Abraham au ciel. Franchement, à quoi cela sert-il de savoir la position future des serviteurs de Dieu qui sont déjà partis? Rappelons-nous simplement la réponse que fit le Seigneur Jésus à Pierre qui lui demandait ce qui arriverait à Jean (le disciple bien-aimé). Il lui répondit : « … Que t’importe ! Toi , suis-moi (Jn 21.21). N’est-il pas plus important de travailler à son salut avec crainte et tremblement, comme le recommande l’Apôtre Paul ? D’autre part, ne devrions-nous pas faire preuve de plus de sagesse en évitant d’être une pierre d’achoppement les uns pour les autres par des questions futiles, et de se laisser entraîner dans le courant boueux des vains discours ?. Revenons donc simplement et promptement à la source pour y puiser l’eau pure et rafraîchissante qui nous désaltère si bien. Que le Seigneur vous entoure de Son amour, et que Sa grâce vous accompagne, au nom de Jésus.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Béatrice, Je ne suis qu’un frère tout à fait ordinaire! Notre norme à tous, c’est Jésus. Plus nous nous approchons de la stature parfaite de Jésus, et plus nous devenons tout simplement normaux! C’est parce qu’il y a tant de Chrétiens qui vivent bien au-dessous de la norme divine que ceux qui sont simplement normaux peuvent donner l’impression d’être exceptionnels! Mais il n’en est rien en fait. En nous faisant naître de nouveau, le Seigneur nous a enfin rendus normaux, dans notre nouvelle nature. A nous de décider maintenant de marcher concrètement comme les Chrétiens célestes normaux que nous sommes tous en Christ!

  5. Sébastien dit :

    Bonjour cher frère Henri, merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre.
    J’avais peur, si jamais le parler en langue ne se manifesterait pas, de toujours m’interroger sur la possibilité de n’avoir pas été réellement baptisé. C’était pour cela que je voulais le faire avec quelqu’un de confiance, quelqu’un dont je suis convaincu que le sacrement serait bien réalisé. Mais vous m’avez fait comprendre que je sous-estimais la simplicité du côté pratique du Baptême. Je vais suivre votre conseil, demander au Seigneur de me guider pour mon Baptême.
    J’avance beaucoup avec vos enseignements audio, merci encore. Je pense que cela doit être formidable d’être dans votre Eglise.
    Amicalement.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Sébastien, le baptême n’est pas un sacrement dans la Bible. C’est l’engagement envers Dieu d’une conscience qui a été purifiée par le sang de Jésus, et un acte d’obéissance. Quant au parler en langues, il se manifestera dès que tu auras cru que Dieu t’a rempli de Son Esprit, à ta demande, et quand tu ouvriras la bouche pour laisser s’exprimer les langues nouvelles que le Saint-Esprit t’inspirera! C’est encore à nous de prendre l’initiative, en nous appuyant sur les promesses du Seigneur, qui a dit: « Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: … en mon nom, ils parleront de nouvelles langues » (Marc 16: 17). C’est à nous de nous approprier par la foi tous les cadeaux du Seigneur!
      Notre église locale, dans notre « désert » lozérien (nous habitons dans la partie des Cévennes que les Huguenots appelaient « le Désert »), est toute petite (deux familles), mais c’est nous qui nous déplaçons dans les groupes ou assemblées qui nous invitent, pour enseigner.

  6. Sébastien dit :

    Bonjour frère Henri, je tiens vraiment à remercier le Seigneur de m’avoir permis de tomber sur vos enseignements. Bravo, ils sont vraiment formidables! Je suis en train d’étudier vos audios sur sourcedevie. J’apprécie vraiment votre vision des choses sans compromis. Je souhaiterai tellement faire mon baptême par immersion avec vous… Je suis allé voir une eglise évangélique près de chez moi avec un ami, c’est vraiment l’opposé, ils n’ont pas l’air de se rendre compte de la gravité de la situation dans laquelle on est. J’ai l’impression qu’ils ne parleraient jamais de choses qui pourraient choquer, déranger, par crainte de diminuer l’effectif. Je pense qu’ils veulent surtout passer un bon moment à chanter, jouer de la guitare. J’ai été « la mauvaise odeur de poisson » comme vous dites.lol. Quand nous sommes sortis avec mon ami, on s’est dit : « C’est la fin du monde ».
    Ce serait une grande joie si vous acceptiez de nous baptiser. S’il vous plaît. Traverser toute la France pour vous rencontrer n’est pas un problème. Dois-je vous communiquer mon adresse email pour que vous me contactiez ? Merci infiniment de me répondre, et merci beaucoup pour tout ce que vous faîtes.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Sébastien, Merci pour ton message et ton amour fraternel. Baptiser (et être baptisé) est la chose la plus facile au monde! Je ne veux pas devenir un centre de baptêmes, où iraient se faire baptiser des convertis venant de l’autre bout de la France! Je ne crois pas que ce soit la volonté de Dieu, ni pour moi ni pour les baptisés. En outre, nous vivons au fond de la Lozère, et nous baptisons parfois en été dans la rivière, qui est proche de zéro degrés en ce moment! Je conseille donc toujours de prier pour que Dieu guide vers des Chrétiens engagés qui accepteront de baptiser. N’importe quel Chrétien converti et baptisé peut baptiser un nouveau converti. Les conditions qui sont souvent imposées ne sont pas bibliques. Insiste, cher frère, auprès des responsables d’une assemblée, pour qu’ils te baptisent au plus tôt. S’ils refusent, demande au Seigneur de te faire rencontrer, près de chez toi, un Chrétien qui acceptera de te baptiser. Il le fera! Tiens-nous au courant!

  7. fila mutung dit :

    Plus je discute avec d’autre frères, surtout les frères branhamistes, je sens que je suis en train de baisser mon régime spirituel. Nos frères sont en train de dire que Jésus doit disparaître et laisser la place à leur prophète qui est leur dieu. Le monde va où? Aidez-moi, frère, ma foi baisse, j’ai cru dans le Seigneur Jésus-Christ, je ne veux pas l’abandonner, il est tout pour moi, et aidez-moi sur l’identité de William Marrion Branham, qui est-il? Malachie 4 lui appartient? Apocalypse 10, c’est lui? Merci, j’espère que vous allez m’aider, par la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, amen.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Fila Mutung, Notre foi ne peut se fortifier que si elle s’appuie sur la Vérité. Il n’est pas étonnant que ta foi s’affaiblisse si tu écoutes des mensonges. William Branham avait bien commencé comme évangéliste, mais il a voulu se lancer dans un ministère d’enseignement, alors que ce n’était pas son appel. Il a très mal fini, annonçant finalement des fausses prophéties et des fausses doctrines. Le Seigneur Jésus, non seulement de disparaîtra jamais, mais va bientôt apparaître pour enlever ceux qui Lui appartiennent. Que le Seigneur t’accorde toujours l’amour de la Vérité. Si tu t’attaches à Jésus et à Sa Parole, tu seras affermi!

  8. Olivier dit :

    Cher Henri,
    Si nous baptisons une personne, croyant qu’elle est née de nouveau, mais ne l’est pas.
    Si un jour elle se convertit vraiment, doit-on la rebaptiser ?
    Merci.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Olivier, C’est à la personne concernée de répondre. C’est elle qui doit savoir si elle était née de nouveau ou pas, et si elle doit se faire rebaptiser ou pas. C’est le Saint-Esprit qui lui donnera cette conviction!

  9. George et Anne Marie dit :

    Merci, cher frère Henri, pour tes enseignements si édifiants. Que Dieu continue à te bénir et à te fortifier chaque jour d’avantage. Soyez bénis, tous les chers frères et soeurs du blog. Que la paix et l’amour de Dieu soit avec vous tous! Maranatha!

  10. dove dit :

    Bonjour frère,
    D’après votre enseignement, il découle que la Bible fait un distinguo entre l’Eglise et l’Epouse: c’est bien ça? Peut-on donc conclure pour imager, que selon Matthieu 25, les 10 vierges représentent l’Eglise et que les 5 sages représentent l’Epouse qui sera enlevée ? Merci d’avance de m’éclairer.
    La paix du Seigneur soit avec vous.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Dove, Pour le Seigneur, l’Epouse et l’Eglise sont identiques. C’est nous, humains, qui pouvons faire une différence entre l’Eglise et l’Epouse, dans la mesure où il y a une Eglise apparente qui n’est pas l’Eglise véritable du Seigneur, et une véritable Eglise, que le Seigneur connaît comme Son Epouse. On peut appliquer la parabole des dix vierges, celles qui seront admises dans la salle des noces, et celles qui n’y seront pas admises, bien qu’elles soient toutes vierges, à la situation des Chrétiens qui seront remplis de l’Esprit, et celle de ceux qui ne seront pas remplis, parce qu’ils auront négligé de faire des réserves spirituelles. Si nous avons le coeur d’un membre de l’Epouse, nous ne pensons qu’aux choses d’en haut, et à la nécessité de nous emparer de tous les moyens d’édification et de sanctification que nous offre le Seigneur, pour être certains de pouvoir être enlevés à la rencontre de l’Epoux.

  11. Flo dit :

    Chère Germaine,
    Voici l’adresse que j’ai récupéré de Draguignan :
    Église Évangélique de Pentecôte
    12 Boulevard Maréchal Foch
    83300 DRAGUIGNAN
    Tel. 04 94 68 76 35
    Sois bénie. Flo.

  12. Maurice dit :

    Chers frères et soeurs assoiffés,
    Au sujet de ce qui est primordial et secondaire, rappelons-nous du mystère de l’église tenu caché pendant des siècles « aux autres générations ». Eph 3: 5 « caché de tout temps », Col. 1: 26, et tout cela a piqué au vif la curiosité même « des anges » 1Pierre 1: 12. « C’est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement (tenez votre intelligence en éveil), soyez sobres et mettez toute votre espérance dans la grâce qui vous sera apportée lorsque Jésus apparaîtra. » v.13.
    Pour ce qui concerne la nouvelle Jérusalem terrestre avec le temple d’Ezechiel, tout le monde en parlait dans mon enfance, parce que nous venions de sortir de la dernière guerre mondiale. C’était la conclusion de toutes les prédications du dimanche. La soif du retour de Jésus sur le Mont des Oliviers était sur toutes les lèvres. Za 14: 4.
    En Afrique, les hommes de Dieu âgés en parlaient aussi abondamment, et je me trouvais en symbiose avec eux. Tout l’enseignement pendant plus de 40 ans où j’étais avec eux a été construit sur le royaume terrestre dans un premier temps, puis éternel dans un second temps . J’ai vu notre église en Afrique croître de 20 personnes à plus de 600 pendant ces années. Personne ne concevait une autre perspective eschatologique. A mon retour au pays en 2004 , ma souffrance a été immense de voir que deux thèses pouvaient se juxtaposer et qu’il fallait se contenter de prôner le respect des deux perspectives. Mais le Seigneur m’a puissamment fortifié dès 2007 lorsque j’ai eu entre les mains la Bible Second 75 avec notes Mc Arthur, puis depuis le début de cette année où le blog d’Henri m’a attiré à cause de ses vues bibliques sur l’eschatologie, sans vouloir ajouter ou retrancher quoi que ce soit. Ap 22: 19.
    Le respect, je le comprends comme dans le sens où les mots qu’on emploie doivent être comme ceux de l’archange Michel au sujet de Satan lui-même dans Jude 1: 9: « pas de jugement injurieux », mais une horreur indicible pour ceux qui ne veulent pas du retour de notre Seigneur Jésus sur le Mont des Oliviers, « avec tous ses saints », 1 Thes 3: 13 (Abraham y compris) et avec Ses deux pieds (ce n’est pas du virtuel.)
    Je vous salue avec: « Que Dieu lui-même, notre Père et notre Seigneur Jésus, aplanissent, ( biffez « nt », car ce verbe est au singulier en grec )… 1 Thes 3: 11,12, encadrez: « fasse croître et abonder l’amour ».
    Dernier conseil, restez sur le blog d’Henri, comme Ruth est restée sur le champ de Boaz, sans aller « sur un autre champ », Ruth 2: 22. Le diaporama de l’article 180 est à repasser dans nos coeurs jusqu’à ce qu’il se grave comme avec « un burin de fer », Job 19: 23, mais cela a été dit par quelqu’un dans la fournaise. L’image du lait et de la nourriture solide est pour nous. Hébreux 5: 13-14.
    J’ai appris hier qu’il faut prier pour le Président de la Corée du Nord qui a des cauchemars récurrents, comme dans Daniel 4: 5.
    Bien à vous tous.

  13. kevin dit :

    Bonjour à toi aussi Boris! Je suis content de te voir, ça faisait longtemps!

  14. Boris dit :

    Je suis d’accord avec vous frère Henri. Ce qui compte c’est d’être au clair sur ces sujets là, et sur ces points, je partage pleinement ce que vous dites. Après, je pense que rien ne nous empêche de discuter sur des points secondaires tant que cela reste dans le Seigneur. C’est vrai que savoir si Abraham et les saints de l’Ancienne alliance attendaient la Jérusalem d’en haut est secondaire pour notre salut. Cependant, je pense que ceci n’est pas sans intérêt pour comprendre la vision de Dieu sur Israël et l’Eglise.

    Bonjour à toi Kevin. J’espère que tu vas bien.

    Oui, que le Seigneur nous fasse porter du fruit et nous garde pour le salut afin d’entrer dans l’éternité. Amen.

  15. juste dit :

    Est ce qu’on peut comparer notre relation avec le Seigneur à une histoire d’amour? Tout comme un couple dont les protagonistes sont plus en accord quand l’amour est bouillant, l’un pour l’autre et pas à 30 ou 40%, un couple dont les deux membres se donnent tout entiers… Est-ce que nous pouvons comparer cela à notre relation avec Dieu et se dire que de même, Dieu nous veut tout aussi bouillants pour Lui et ne pourrait se contenter d’un amour partiel? Si je me mets à Sa place dans ce sens, je le comprends. Cela fait mal quand l’être avec qui on fait un ne se donne pas entièrement. Alors je comprends (au moins un peu) que Dieu veut que nous soyons bouillants pour Lui.

  16. kevin dit :

    J’allais oublier, cher Henri. Racontez moi, c’est comment la vie de berger? Ça doit pas être facile. Je ne me vois vraiment pas faire comme vous.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Kevin, Quand le Seigneur appelle, Il équipe aussi, et on ne peut donner de bon que ce que l’on a reçu de Lui! Cela devient très difficile dès qu’on s’écarte de la volonté de Dieu! Sinon, quand on se laisse porter par Lui, c’est facile! Je suis à la fois très heureux de servir le Seigneur, et très insatisfait, parce que je sais que le Seigneur a encore en réserve pour nous infiniment plus que ce que nous connaissons!