B185-La révélation la plus glorieuse du Nouveau Testament.

Article de Henri Viaud-Murat.

Dans tout le Nouveau Testament, il n’y a pas de révélation plus glorieuse que la révélation de ce que nous sommes en Christ, lorsque nous sommes nés de nouveau! Combien de Chrétiens ont vraiment conscience de cette révélation?

Le renouvellement de notre intelligence comporte deux aspects:

Le premier aspect concerne notre connaissance de la vérité. Cette connaissance nous est donnée par notre compréhension de la Bible, révélée et éclairée par le Saint-Esprit qui demeure en nous, lorsque nous sommes nés de nouveau en Christ.

Le deuxième aspect concerne notre acceptation de la vérité. C’est en acceptant la vérité que nous pouvons nous débarrasser de tous les mensonges accumulés au cours de notre vie de péché passée.

C’est en cela que ces paroles de Jésus peuvent nous être appliquées de manière concrète:

« Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8: 31).

A quoi, en effet, peut nous servir une réalité divine, si nous l’ignorons, ou si nous ne la croyons pas? C’est par la lumière de la Vérité que nous venons à la Lumière de Dieu, et que nous pouvons alors marcher dans cette lumière!

Par notre nouvelle naissance, Christ a fait de nous de nouvelles créatures, de nouvelles créations, entièrement différentes de la créature que nous étions lorsque nous sommes nés sur cette terre!

Nous sommes nés pécheurs, nous naissons de nouveau saints, purs et parfaits!

Il faut neuf mois pour faire naître un bébé sur cette terre, mais il faut moins d’une seconde pour faire naître une nouvelle création en Christ!

Pour bien comprendre la nouvelle naissance, nous devons comprendre ce qu’est notre esprit, car c’est lui qui passe par une nouvelle naissance.

Notre esprit est un être spirituel complet, que Paul appelle « l’homme intérieur, » ou « l’homme spirituel. » Notre « homme extérieur » est notre corps physique. Notre « homme intérieur » est notre esprit.

Notre esprit est un « homme » complet, constitué non pas de matière physique, mais de substance spirituelle. Cet homme intérieur possède une forme exactement semblable à celle de notre corps physique, avec une tête, des yeux, des oreilles, un nez, une bouche, un tronc, des bras, des jambes, etc…

En fait, c’est notre homme extérieur qui est le double complet de notre homme intérieur. Mais c’est l’homme intérieur qui possède la vie. Notre esprit ne meurt jamais. A notre mort physique, notre esprit continue à vivre dans l’au-delà.

Il n’y a que deux destinations possibles dans l’au-delà: nous ne pouvons être que sauvés ou perdus. Et c’est nous qui choisissons, ici-bas, d’être sauvés ou perdus.

Nous ne pouvons être sauvés que par la foi en Jésus-Christ. Quelqu’un qui meurt dans ses péchés entre dans l’éternité en état de perdition. C’est maintenant que nous devons donc accepter le sang de Jésus sur notre vie, car seul le sang de Jésus peut nous purifier de tous nos péchés.

Lorsque nous nous repentons de nos péchés, et que nous acceptons Jésus comme Sauveur et Seigneur, non seulement nous sommes pardonnés de tous nos péchés, mais notre esprit passe par une nouvelle création, qui le régénère entièrement, et le fait passer par une nouvelle naissance.

Tout Chrétien né de nouveau devrait impérativement connaître la qualité de son esprit nouveau. Sinon, il lui est impossible de s’identifier à sa nouvelle nature, de se l’approprier.

En fait, c’est très simple: notre nouvelle nature est semblable en tout point au Seigneur Jésus. C’est le don suprême de la grâce de Dieu pour tous Ses enfants! Nous sommes, dans notre nouvelle nature, entièrement re-créés à l’image du Seigneur Jésus, exactement à Son image!

N’attendons donc pas de mourir pour réaliser la qualité de notre nouvelle nature! Nous regretterons alors de n’avoir pas connu la vérité plus tôt, lorsque nous étions sur la terre! Si nous l’avions connue, nous aurions pu accomplir les oeuvres de Jésus, et pleinement glorifier Son Nom!

Trop de Chrétiens, après leur conversion, continuent de se voir tels qu’ils étaient auparavant, lorsqu’ils étaient pécheurs de nature. En effet, contrairement à notre esprit, notre intelligence ne passe pas par une nouvelle naissance. Mais elle doit être renouvelée, afin que toutes les pensées propres à notre ancienne nature soient remplacées par les pensées de Dieu et de Christ.

Nous avons déjà la pleine pensée de Christ dans notre esprit régénéré, mais il est nécessaire que la pensée de Christ passe dans notre intelligence consciente, pour la purifier de toutes les pensées charnelles, terrestres et mondaines dont elle est encore remplie.

Un Chrétien né de nouveau dont l’intelligence n’est pas renouvelée restera longtemps un Chrétien faible et inefficace pour le Royaume de Dieu. Il vivra bien en dessous de son potentiel spirituel, parce qu’il ne sait pas, en fait, qui il est en Christ, et quelle est sa position spirituelle dans les lieux célestes.

C’est la connaissance de la Parole de Dieu qui nous permet de faire descendre la pensée de Christ dans notre intelligence consciente. Dès que nous croyons ce que la Parole de Dieu nous dit, concernant notre nouvelle nature, nous pouvons commencer à marcher concrètement dans cette réalité.

Voici les principales caractéristiques de notre nouvelle nature en Christ:

« Que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Ephésiens 1: 17-23).

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé » (Ephésiens 1: 3-6).

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux » (1 Pierre 1: 3-4).

« Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde » (1 Pierre 2: 9-10).

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ c’est par grâce que vous êtes sauvés); il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ » (Ephésiens 2: 4-7).

« Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ » (2 Cor. 5: 18-20).

« Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit (ou « réduit à l’impuissance »), pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui » (Romains 6: 4-9).

« En lui (Jésus) nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence » (Ephésiens 1: 7-8).

« La loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8: 2).

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Cor. 5: 17).

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Cor. 5: 21).

« L’homme nouveau, créé selon Dieu (à l’image de Dieu) dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24).

« Notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour » (2 Cor. 4: 16).

« L’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé » (Colossiens 3: 10).

« Celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit » (1 Cor. 6: 17).

« Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse » (2 Tim. 1: 7).

« Mais à tous ceux qui l’ont reçue (la lumière), à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (Jean 1: 12-13).

« Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes » (1 Jean 3: 1).

« L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui » (Romains 8: 16-17).

« Le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir: Christ en vous, l’espérance de la gloire » (Colossiens 1: 26-27).

« Christ, votre vie » (Colossiens 3: 4).

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Ephésiens 2: 10).

« Car par lui (Jésus) nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit » (Ephésiens 2: 18).

« Nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire » (Hébreux 10: 19).

« Nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes » (Hébreux 10: 10).

« Par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés » (Hébreux 10: 14).

« Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes » (Jude 3).

« En lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité » (Colossiens 2: 10).

« Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine » (2 Pierre 1: 3-4).

« Il (Dieu) a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Ephésiens 1: 22-23).

« Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur » (Ephésiens 5: 8).

« Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (2 Cor; 6: 14-16).

« Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? » (1 Cor. 3: 16).

« En lui (Jésus) tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit » (Ephésiens 2: 21-22).

« Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance » (1 Jean 2: 20).

« Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés » (1 Jean 2: 27).

« Or nous, nous avons la pensée de Christ » (1 Cor. 2: 16).

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu » (1 Cor. 6: 19-20).

« Nous sommes membres de son corps, étant de sa chair et de ses os » (Ephésiens 5: 30).

« Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies » (Matthieu 8: 17).

« Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pierre 2: 24).

« Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à (vivifiera) vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous » (Romains 8: 11).

Nous n’avons encore décrit ici qu’une faible partie de tout ce que le Nouveau Testament nous révèle des richesses illimitées que nous possédons en Christ! Mais ces quelques versets devraient déjà suffire à nous transporter de joie et de reconnaissance, et nous décider à puiser plus largement dans tout ce que notre Père, dans Son immense bonté, nous a déjà donné!

Bien-aimés, avec tant de richesses spirituelles, qui font déjà partie de l’héritage que nous avons maintenant en Christ, comment pourrions-nous encore manquer de quelque chose? De quoi pourrions-nous encore nous plaindre?

Réalisons-nous que tous ces versets sont au passé ou au présent? Cela signifie qu’il ne s’agit pas de promesses futures, mais de réalités qui nous appartiennent maintenant, des faits déjà accomplis!

Voilà ce que nous sommes en Christ, voilà ce que nous possédons en Christ! Nous possédons Christ, et, avec Christ, nous possédons toutes choses!

Le Saint-Esprit nous a été donné pour nous permettre de comprendre et de recevoir tout notre héritage! Ne nous laissons plus dépouiller par l’ennemi de tout ce qui nous appartient maintenant en Christ!

Au lieu d’essayer de convaincre péniblement le Seigneur de nous bénir, réalisons qu’Il nous a déjà bénis! Au lieu d’essayer de le persuader de nous guérir, réalisons qu’Il nous a déjà guéris!

Tournons-nous plutôt contre ce menteur qui a trop longtemps réussi à nous tromper, et pourchassons-le avec la plus grande ardeur! Frappons-le à coups redoublés, jusqu’à ce qu’il lâche prise! Obligeons ce criminel, ce brigand et ce voleur à relâcher ce qui ne lui appartient pas! Expulsons ce squatter de ce qui nous appartient, et qu’il n’a pas le droit d’occuper!

Nous sommes souvent trop passifs, résignés et abattus, alors que les armes dont nous disposons en Christ sont infiniment plus puissantes que celles de notre ennemi!

Aux armes, enfants du Grand Roi! Taillons en pièces l’ennemi, et ne nous relâchons pas, tant que nous ne l’aurons pas entièrement écrasé! Marchons sur les serpents et sur toute la puissance de l’ennemi, au Nom tout-puissant du Seigneur Jésus, et remportons une victoire qui nous est déjà acquise!

71 Responses to B185-La révélation la plus glorieuse du Nouveau Testament.

  1. yougbare norbert dit :

    Bien vouloir m’adresser des messages bibliques.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Yougbare Norbert, Nous n’envoyons pas les articles du blog. Mais chaque lecteur peut lui-même s’inscrire pour recevoir un message automatique d’avertissement de parution d’un article (en cliquant sur « abonnement courriel » en page d’accueil), ou d’un commentaire d’article (en cliquant dans la case correspondante tout à la fin d’un article).

      J'aime

  2. Isaac dit :

    Chère Soeur Marie-Jo! J’ai écouté le message C162 sur SDV. Le Seigneur m’a éclairé encore plus sur la question. Merci pour cette info. A Lui soit toute la Gloire!

    J'aime

  3. Isaac dit :

    Merci Henri. De même à toi, chère soeur Marie-Jo. Jean 6: 40 me vient en esprit sur la conclusion de vos commentaires. Je me connecte sur C 162 pour être plus édifié sur la question. Soyez bénis.

    J'aime

  4. Marie-Jo dit :

    Cher frère Isaac, en rapport à la réponse d’Henri, je viens d’écouter aujourd’hui son enseignement C162 sur la communion avec Jésus, sur le site Source de Vie. Voilà ce qu’il dit dans son message, entre autres: « Nous avons été appelés par le Père à une chose dans ce monde : à la communion de Son Fils, Jésus. Tout le reste est inclus dedans. Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et Sa justice. Qui est le Roi de ce Royaume ? Jésus-Christ. Je ne vais pas rechercher le Royaume en soi, je vais rechercher le Roi de ce Royaume, qui est Jésus-Christ. Avec le Roi, il y a tout le Royaume. » Que ces paroles puissent être gravées dans nos coeurs. Merci Henri.
    http://www.sourcedevie.com/enseignements-bibliques-amour-service.htm

    J'aime

  5. Isaac dit :

    Bonsoir Henri! Ma meditation de ca matin a été sur Genèse 17: 1-8, Gen. 18: 19, qui m’a conduit à Matthieu 6: 33-34. Ma question est de savoir si chercher le Royaume, c’est rechercher l’excellence de la connaissance de Christ, pour discerner les choses les meilleures et la révélation de l’oeuvre de la croix? La justice étant de prendre par la foi les oeuvres de la vie de résurrection de Christ, comme révélées en partie par cet enseignement?
    Merci pour ta réponse et bon après-midi.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Isaac, Rechercher le Royaume et la Justice de Dieu, c’est rechercher d’abord le Roi de ce Royaume, et faire toute Sa volonté dans notre vie. C’est donc aussi connaître Christ, Sa Personne et Son oeuvre. Alors Dieu pourra réellement régner sur notre vie, et toutes choses nous seront données en Christ!

      J'aime

%d blogueurs aiment cette page :