B198-Comment, pratiquement, renouveler notre intelligence?

Article de Henri Viaud-Murat.

Nous avons déjà vu combien était nécessaire le renouvellement de notre intelligence pour marcher par l’esprit. Il est important à présent de mieux comprendre, de manière pratique, comment renouveler notre intelligence.

Au niveau de notre âme, notre intelligence est simplement notre capacité de discerner et de comprendre la réalité dont nous sommes conscients.

On a parfois tendance à sous-estimer, ou même à dédaigner l’activité intellectuelle, en disant que ce qui compte, c’est la révélation spirituelle de la Vérité de Dieu.

Un tel raisonnement fait preuve d’une incompréhension profonde de ce qu’est réellement le renouvellement de notre intelligence. Si notre intelligence n’était pas importante pour le Seigneur, pourquoi, tout d’abord, nous l’aurait-Il donnée, et ensuite, comment pourrions-nous comprendre la Parole de Dieu, si nous étions sans intelligence?

Beaucoup de Chrétiens se moquent de la « connaissance, » en disant que « la connaissance enfle, mais la charité édifie » (1 Cor. 8: 1).

Oui, l’amour édifie, mais il ne s’agit jamais d’un amour sans intelligence spirituelle! Et ce que demande même l’apôtre Paul pour tous les Chrétiens, dans ses prières, c’est que « votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence, pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu » (Philippiens 1: 9-11).

Donc oui, la connaissance et l’intelligence sont absolument nécessaires, pour que nous puissions recevoir la révélation de la Vérité. Toutefois, il ne s’agit pas d’une connaissance simplement intellectuelle et théologique, ni d’une intelligence qui se suffirait à elle-même. Il s’agit d’une compréhension intellectuelle de la Parole de Dieu, qui doit être confirmée en nous par le Saint-Esprit, et suivie d’une pleine adhésion du coeur. Car c’est au niveau de notre coeur que la foi est agissante.

Selon le contexte, le mot « coeur » peut avoir deux définitions dans la Bible. Le coeur peut tout d’abord désigner la partie la plus profonde de notre être, c’est-à-dire l’esprit, l’homme intérieur, ou encore l’homme spirituel.

Mais le coeur peut aussi désigner la partie de notre âme où se manifestent et agissent nos sentiments, nos émotions et notre capacité de croire. Tandis que la partie de notre âme où agissent et se manifestent nos pensées est notre intellect, notre intelligence.

Paul nous dit que « l’amour croit tout » (1 Cor. 13: 7). Et aussi que la « foi est agissante par l’amour » (Galates 5: 6). En effet, si nous aimons quelqu’un d’un amour sincère, nous lui ferons confiance, nous croirons en lui. Si nous aimons Dieu de tout notre coeur, nous croirons en Sa Parole. C’est donc au niveau du coeur que nous allons exercer notre foi. Mais c’est d’abord au niveau de notre intelligence que nous comprenons ce que nous allons croire.

Une simple adhésion intellectuelle à une vérité ne suffit pas pour avoir la foi! Il faut que ce que nous avons compris au niveau de notre intelligence descende dans notre coeur, pour que nous y ajoutions la foi. Sinon, la Parole de Dieu, que nous aurons pourtant comprise avec notre intelligence, ne nous servira à rien concrètement.

Nous devons donc comprendre avant de croire. La compréhension est du domaine de notre intelligence, mais le fait de croire est du domaine de notre coeur.

« Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire: Aujourd’hui! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement, pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après l’avoir entendue, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous la conduite de Moïse? Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi? Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité. Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos » (Hébreux 3: 12 – 4: 3).

Les Hébreux avaient très bien entendu et compris la voix de Dieu! Leur problème n’était donc pas un manque d’intelligence ou de connaissance. Mais leur problème était un manque de foi. La Parole qu’ils avaient entendue n’a pas trouvé de la foi dans leur coeur, car leur coeur était mauvais et incrédule. Ils s’étaient laissés prendre par la séduction du péché. Ils avaient attaché leur coeur aux mensonges de l’ennemi, au lieu de l’attacher à la Vérité de la Parole de Dieu!

Leur âme n’était donc pas attachée au Seigneur. Elle était toujours tournée vers l’Egypte. Leur intelligence n’était pas renouvelée, pour que les pensées et les désirs du monde soient remplacés par les pensées et les désirs de Dieu.

Ils sont donc morts dans le désert de la chair, et ne sont pas entrés dans le pays de Canaan, qui représente le Royaume de l’esprit et la marche victorieuse par l’esprit!

Ce qui est arrivé aux Hébreux doit être une leçon pour nous, Chrétiens!

« Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d’eux, selon qu’il est écrit: Le peuple s’assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour se divertir. Ne nous livrons point à l’impudicité, comme quelques-uns d’eux s’y livrèrent, de sorte qu’il en tomba vingt-trois mille en un seul jour. Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par les serpents. Ne murmurez point, comme murmurèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par l’exterminateur. Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » (1 Cor. 10: 6-12).

Les Hébreux dans le désert n’ont pas veillé sur leur âme, sur leurs pensées, leurs désirs et leurs passions. Ils ont laissé tout ce qui provenait de la chair les envahir, et ils en ont subi les conséquences. Leur rébellion et leur incrédulité les ont conduits à mourir dans le désert.

Pensez-vous qu’il en sera autrement pour des Chrétiens pourtant nés de nouveau, mais qui laissent la chair les contrôler, non seulement parce qu’ils n’ont pas voulu purifier leur âme et renouveler leur intelligence, mais aussi parce qu’ils ont refusé de croire ce qu’ils avaient compris par leur intelligence?

Paul dit aux Romains:

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun » (Romains 12: 2-3).

En Christ, Dieu a donné à tous Ses enfants une même mesure de foi, une pleine mesure de foi, afin que nous puissions croire toute Sa Parole. Lorsque Dieu nous a accordé la nouvelle naissance, Il a re-créé notre esprit à l’image exacte du Seigneur Jésus, et nous a déjà équipés, dans notre esprit, de tout ce qu’il nous faut pour vivre et marcher comme Jésus.

Il nous a donné un esprit de « force, d’amour et de sagesse » (2 Tim. 1: 7). Il a déjà inscrit toute Sa Parole dans notre esprit, qui est aussi notre coeur spirituel:

« Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur coeur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Aucun n’enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant: Connais le Seigneur! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux; parce que je pardonnerai leurs iniquités, et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés » (Hébreux 8: 10-12).

Nous pouvons à présent mieux comprendre en quoi consiste le renouvellement pratique de notre intelligence.

Avant de nous convertir au Seigneur Jésus, notre intelligence était encombrée de tout ce qui provient de l’esprit du monde. Nos pensées étaient celles du monde, qui sont aussi celles de Satan. Or, les pensées qui nous contrôlent conditionnent ensuite nos comportements et nos actions, et toute notre manière de vivre.

C’est tout cela qui doit changer lorsque nous venons au Seigneur.

Même la Psychologie du monde est parvenue à reconnaître que nos pensées conditionnent nos attitudes, nos attitudes conditionnent nos actions, nos actions forment nos habitudes, et nos habitudes façonnent notre manière de vivre.

Une pensée est une idée qui se présente à notre intelligence consciente. Une attitude est une disposition profonde, qui vient du fait que nous avons accepté une pensée comme vraie. Nos habitudes finissent par définir notre manière de vivre.

Au niveau de tout un peuple, les habitudes et les manières de vivre traduisent les pensées et les opinions qui sont généralement admises comme vraies par ce peuple. Ce sont ces habitudes et ces manières de vivre qui définissent ensuite une culture. Et c’est la culture qui définit enfin une civilisation, lorsque cette culture se répand suffisamment dans le temps et l’espace.

Si l’on modifie nos pensées à leur source, ces nouvelles pensées modifieront à leur tour nos attitudes, nos actions, nos habitudes, notre manière de vivre, et notre culture.

Ainsi, notre culture ne sera plus la culture du monde, mais deviendra la culture du Royaume de Dieu. La culture du monde peut se résumer en un seul mot: péché. Tandis que la culture du Royaume de Dieu peut aussi se résumer en un seul mot: sainteté!

Par notre nouvelle naissance, Dieu, non seulement re-crée notre esprit à Son image, mais Il inscrit aussi toute Sa Parole dans notre esprit. Il nous accorde également Son Esprit, pour demeurer éternellement en nous, afin de nous révéler la Vérité, et de nous conduire dans toute la Vérité.

Nous disposons également de la Bible, qui est la Parole écrite de Dieu.

Ainsi transformés et équipés, nous pouvons commencer le renouvellement pratique de notre intelligence.

Nous devons tout d’abord recevoir la révélation de la Vérité, et la comprendre, par notre intelligence. Pour cela, la Vérité parvient à notre intelligence de deux manières complémentaires: de l’extérieur, par notre lecture, notre étude et notre méditation de la Parole de Dieu, la Bible. Mais aussi de l’intérieur, par l’action du Saint-Esprit, qui fait « descendre » dans notre intelligence consciente la Parole de Dieu qui est déjà inscrite dans notre esprit.

Tant que notre compréhension « extérieure » de la Bible ne sera pas parfaitement conforme à la Vérité intérieure qui se trouve déjà inscrite dans notre esprit, le Saint-Esprit sera à l’oeuvre pour attirer notre attention sur ce manque de conformité.

Nous n’aurons pas une paix complète de l’esprit, parce que notre compréhension de la Vérité n’est pas complète, ou n’est pas exacte. Si nous croyons un mensonge ou une demi-vérité, nous ne pourrons jamais avoir une paix parfaite dans notre esprit. Mais cela est positif, car c’est ce manque de paix qui doit nous pousser à aller plus loin dans la recherche de la Vérité.

Ce manque de paix est l’oeuvre du Saint-Esprit. Nous ne pourrons éprouver une paix intérieure parfaite que lorsque notre compréhension de la Bible sera parfaitement en accord avec la Vérité intérieure qui est inscrite dans notre esprit, et qui nous est révélée par le Saint-Esprit.

Ce n’est qu’à ce moment-là que nous serons absolument certains d’avoir compris la pure Vérité d’une doctrine biblique. Si nous faisons alors descendre cette Vérité dans notre coeur pour y attacher la foi, cette Vérité à laquelle nous croyons va produire tous ses fruits dans notre vie. Elle nous libèrera des mensonges correspondants, et nous permettra de nous comporter d’une manière nouvelle, conforme à la volonté de Dieu.

Vous pouvez à présent comprendre pourquoi notre étude de la Bible est importante pour renouveler nos pensées. Car la Bible doit représenter le fondement unique et immuable de notre foi.

C’est la Parole de Dieu qui juge les pensées de notre coeur, et qui nous permet de discerner, au niveau de notre âme, les pensées qui viennent de la chair, et celles qui viennent de l’esprit.

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur » (Hébreux 4: 12).

Si nous devions compter uniquement sur la révélation intérieure de l’Esprit pour connaître la Vérité, nous pourrions facilement être séduits par l’ennemi, qui sait imiter la voix intérieure de Dieu, pour nous entraîner à croire ses mensonges.

C’est simple, si une « voix » et une « conviction intérieure » ne sont pas confirmées par la Parole de Dieu, la Bible, cette voix et cette conviction ne viennent pas du Seigneur, mais de l’ennemi de nos âmes!

La connaissance de la Bible représente donc une garantie absolue pour nous. Mais cette connaissance biblique doit être complétée et confirmée par l’approbation intérieure du Saint-Esprit.

Sinon, le risque serait aussi de tomber dans une théologie intellectuelle ou légaliste, fondée uniquement sur la lettre de la Parole de Dieu, mais sans la lumière de l’Esprit pour l’éclairer.

Nous pouvons à présent donner quelques conseils simples et pratiques concernant la manière d’étudier la Bible.

Le mieux est de disposer de deux ou trois bonnes versions bibliques, par exemple la Bible Ostervald, la Bible Segond Esaïe 55, ou la Bible Darby. Nous pouvons aussi y ajouter une traduction littérale du Nouveau Testament grec, traduction que l’on peut trouver dans n’importe quelle librairie chrétienne.

Pour ma part, ce que j’ai trouvé de meilleur à pratiquer (mais ce n’est pas nécessairement la meilleure méthode pour vous), c’est de lire systématiquement la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse (ensemble avec mon épouse), à raison, en gros, d’un chapitre par jour, en recommençant dès que j’ai terminé la Bible. A cela, j’ajoute aussi d’autres lectures quotidiennes, en fonction des besoins, dans d’autres parties de la Bible.

Notre lecture de la Bible doit être lente et attentive. Chaque mot est important. Nous devons nous arrêter à chaque mot, afin d’en comprendre le sens, en comptant d’abord sur l’aide du Saint-Esprit. Un bon dictionnaire est parfois nécessaire. Notre but, c’est toujours de connaître la Vérité. Et cette connaissance ne nous viendra pas si nous lisons rapidement et superfiellement la Bible, sans la méditer paisiblement.

Il est aussi absolument essentiel de bien étudier le contexte de chaque verset. Ce contexte d’un verset, en général, nous est donné par les 7 à 10 versets précédents, et les 7 à 10 versets suivants.

Sans cette étude du contexte, nous pouvons faire dire à la Bible n’importe quoi. C’est ainsi que les sectes procèdent: isoler un verset de son contexte, pour lui faire dire ce qu’elles veulent lui faire dire.

En même temps que nous étudions la Bible de cette manière, nous devons laisser le Saint-Esprit faire « descendre » dans notre intelligence la Vérité qui est inscrite dans notre coeur.

Notre intelligence comprendra intellectuellement ce qui est écrit dans la Bible, mais, en même temps, recevra du Saint-Esprit la confirmation que ce qu’elle a compris dans la Bible est bien conforme à la Vérité qui est inscrite dans notre esprit.

Il ne s’agit pas de recevoir une révélation spirituelle nouvelle, par rapport à ce qui est écrit dans la Bible. Nous n’avons besoin d’aucune révélation nouvelle, par rapport à ce qui est écrit. Mais il s’agit simplement de recevoir, du Saint-Esprit, non pas une révélation, mais une confirmation intérieure que ce que nous avons compris intellectuellement est bien correct. Et c’est cette confirmation qui nous donne la paix de l’esprit.

La révélation de la Vérité nous est donnée dès que nous avons compris un passage de la Bible, par notre intelligence. Mais nous devons être certains que notre intelligence a bien compris ce qui est écrit. Et cela, c’est l’oeuvre du Saint-Esprit en nous.

Nous devons croire que le Saint-Esprit ne nous donnera aucune paix complète de notre esprit, tant que nous n’aurons pas complètement compris une Vérité biblique, et tant que nous n’aurons pas éliminé toute erreur et tout mensonge dans notre compréhension de la Parole de Dieu. Paul dit à Timothée:

« Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l’intelligence en toutes choses » (2 Tim. 2: 7).

Timothée qui devait comprendre ce que Paul disait, mais c’est le Saint-Esprit qui devait lui donner l’intelligence en toutes choses, pour une compréhension parfaite de la Vérité! Jean ajoute:

« Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle » (1 Jean 5: 20).

Réalisez-vous que Dieu nous a déjà donné toute l’intelligence nécessaire pour connaître Celui qui est le Véritable, le Seigneur Jésus, ainsi que pour connaître la Vérité, qui est aussi Sa Parole?

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence, nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même » (Eph. 1: 3-9).

Dieu a déjà répandu sur nous Sa grâce, par toute espèce de sagesse et d’intelligence, pour que nous connaissions le mystère de Sa volonté!

Tous les mystères qui étaient auparavant scellés, dans l’ancienne alliance, nous sont à présent révélés par la Parole de Dieu et le Saint-Esprit! Et, pour que nous les comprenions, Dieu nous a déjà donné toute l’intelligence et la sagesse nécessaires! Gloire à Son Nom!

Paul va même jusqu’à dire:

« Or nous, nous avons la pensée de Christ » (1 Cor. 2: 16).

Où avons-nous la pensée de Christ? Dans notre esprit régénéré!

A mesure que nous connaissons et que nous comprenons la Vérité, celle-ci nous libère de tous les mensonges qui nous retenaient captifs! Nous pouvons alors renverser toutes ces forteresses de mensonge.

« Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Cor. 10: 3-5).

Ces forteresses ne sont pas des démons. Mais ce sont tous les raisonnements et toutes les pensées mensongères dont nous étions captifs. A mesure que nous connaissons la Vérité, nous pouvons repérer dans notre âme les pensées mensongères et les faux raisonnements. Et l’ordre qui nous est alors donné, c’est d’amener « toute pensée captive à l’obéissance de Christ. »

Dès que nous repérons dans notre âme une pensée, ou un raisonnement, qui ne correspond pas à la pensée de Christ, ni à la révélation de Sa Parole, le Seigneur nous demande de « capturer » cette pensée, et de l’obliger à obéir à Christ.

Nous ne devons donc pas nous contenter de chasser cette pensée mensongère. Mais nous devons la « capturer, » l’empêcher de circuler librement, et l’amener à l’obéissance de Christ. C’est ainsi que le mensonge disparaît et est remplacé par la Vérité!

Une fois cette pensée véritable pleinement reconnue par notre intelligence, nous devons la croire dans notre coeur. Car c’est le fait de croire en la Vérité qui permet à cette Vérité de porter tous ses fruits dans notre vie. C’est alors que, de l’abondance de notre coeur, notre bouche va parler, et que nos actions vont suivre.

Ce n’est donc jamais le fait de proclamer de notre bouche une vérité biblique qui lui permettra de se réaliser dans notre vie! Mais c’est le fait d’avoir d’abord compris cette vérité avec notre intelligence, et de l’avoir ensuite crue dans notre coeur, qui va permettre à notre bouche de s’ouvrir naturellement, pour proclamer ce que nous croyons dans notre coeur. Et si nous ne doutons pas dans notre coeur, nous le verrons alors s’accomplir!

« Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu. Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11: 22-24).

Si nous croyons, dans notre coeur, une Parole de Dieu que nous avons comprise, et si nous la proclamons de notre bouche, sans douter dans notre coeur, nous la verrons s’accomplir.

A mesure que notre âme et notre intelligence se purifient de tous les mensonges qui l’occupaient auparavant, nous verrons la Vie éternelle qui est dans notre esprit se manifester de plus en plus dans notre vie de tous les jours.

Nous marcherons de moins en moins selon la chair et de plus en plus selon l’esprit. Nous porterons de plus en plus le fruit du Saint-Esprit. Le caractère du Seigneur Jésus, qui est aussi le caractère de notre esprit régénéré, se manifestera aussi de plus en plus en nous.

Alors s’accomplira pour nous cette parole:

« Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ. Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées » (Philippiens 4: 6-8).

Si toutes nos pensées sont dans un tel état de pureté, de sainteté et de vérité, et si nous avons, dans notre coeur, attaché la foi à toutes ces pensées divines, nous ne manquerons pas de voir s’accomplir dans notre vie la pensée de Christ, en toutes choses. Et ce n’est qu’ainsi que le Nom du Seigneur sera pleinement glorifié en nous!

110 commentaires pour B198-Comment, pratiquement, renouveler notre intelligence?

  1. Anne Marie . dit :

    Bonjour à tous,
    Voilà quelque temps que je vais sur le site. Je me réjouis de savoir que je ne suis pas toute seule à avoir les pensées de Jésus-Christ et vouloir les mettre en pratique. Soyons tous bénis.
    Anne Marie.

  2. Marie dit :

    Ok, très bien. Merveilleux! Je te remercie pour ta réponse frère Henri.

  3. Marie dit :

    Merci frère Henri pour ta réponse. Peut-on alors considérer le mouvement des Hommes d’affaires du plein évangile par exemple comme exerçant le ministère de la réconciliation puisqu’ils n’appliquent pas forcément les ministères de direction spirituelle de l’Eglise, selon Ephésiens 4: 11?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, oui, on peut le dire, et cela peut aussi être le cas de chaque Chrétien qui exerce un ministère personnel dans l’évangélisation, l’exhortation, l’enseignement ou la guérison.

  4. Marie dit :

    Bonjour frère Henri, j’ai entendu un serviteur de Dieu parler de ministères laïcs. En quoi pourrait consister de tels ministères selon toi? Ce terme n’existe pas dans la parole et j’aimerais savoir s’il y a une différence entre de tels ministères et les ministères d’Ephésiens 4 : 11 à 12 ?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Dans la Bible les « ministères laïcs » n’existent pas! Ce sont les religions qui font une différence entre les « laïcs » et le « clergé »! Il y a des ministères de direction spirituelle de l’Eglise (Eph. 4: 11), mais chaque Chrétien a son propre ministère, à commencer par le ministère de la réconciliation! (2 Cor. 5: 18).

  5. Bruno dit :

    Bonjour Henri,
    J’aime beaucoup la manière dont tu traites l’intelligence pour comprendre La Parole et que l’Esprit doit confirmer celle-ci dans notre coeur. C’est vrai qu’il faut aussi lire le verset dans son contexte au risque de s’éloigner de la signification que l’auteur a voulut donner. Seulement certains vont dire que pour avoir la bonne compréhension de la lecture, ce n’est pas le contexte parce que ce n’est pas écrit, mais qu’il n’y a que l’Esprit qui puisse la donner, les passages qui vont apporter sont par exemple Jn 6:63 ; 2 Co 3:6 ; Lc 24:45 ; 1Co 2:13-14 ; Jn 16:12 à 15… Bref c’est eux qui parlent spirituel car il faut voir ce qui est derrière la lettre et nous, nous n’avons qu’une compréhension visuelle, charnelle de la Parole!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Bruno, Le Saint-Esprit nous a été donné pour nous conduire dans toute la Vérité, c’est-à-dire dans la claire et juste compréhension de la pensée de Dieu, telle qu’Il l’exprime dans Sa Parole. Et cette compréhension de la Vérité passe aussi par la prise en compte du contexte d’un verset. Une fois que nous avons correctement compris la Vérité, le Saint-Esprit nous donne une conviction paisible, et il ne nous reste plus qu’à croire ce dont nous sommes convaincus!

  6. Samuel dit :

    Merci frère Henri pour votre réponse!
    Que Dieu vous bénisse, je vous le souhaite de tout mon cœur, et je souhaite aussi vraiment de tout mon cœur changer, et voir le nouvel homme que je devrais être.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Samuel, Tu es déjà cet homme entièrement nouveau en Christ, dans ton esprit régénéré, et Jésus te montrera comment t’en revêtir, comment le manifester. Crois que tu l’es déjà, et tu le verras se manifester!