B206-Que faire quand notre foi est insuffisante?

Article de Henri Viaud-Murat.

Bien souvent, nous pensions avoir la foi, et nous n’avons pas obtenu ce que nous avons demandé. Que faire quand notre foi est insuffisante?

Il n’y a rien de plus frustrant pour un enfant de Dieu que de connaître les magnifiques promesses de la Parole de Dieu, ou les choses déjà accomplies pour nous par Christ, et de ne pas les voir se manifester dans notre vie!

Et pourtant, il nous semble avoir tout essayé! Nous avons jeûné, nous avons prié de longues heures, nous avons supplié le Seigneur, nous avons proclamé la Parole de Dieu, nous avons fait prier pour nous, nous avons « saisi les promesses par la foi, » nous avons tout fait! Et, malgré tout cela, nous n’avons rien vu se manifester!

Nous avons lu beaucoup d’enseignements sur la foi, nous avons assisté à des séminaires sur la foi, qui nous ont semblé enrichissants. Nous avons tenté de mettre en pratique de multiples « méthodes » pour développer notre foi. Mais les résultats finissaient toujours par être décevants!

Parfois, nous avons pourtant obtenu quelques résultats. Mais nous restons profondément frustrés, parce que la distance que nous constatons entre les choses promises dans la Bible, et les choses réalisées dans notre vie, est encore trop grande!

Cette frustration est d’autant plus forte que l’on nous répète constamment que tout, dans la Bible, nous est donné par la grâce, et que tout doit être reçu par la foi! Qu’il s’agisse du pardon de nos péchés, de la guérison de nos maladies, de la délivrance des oppressions démoniaques, ou de l’obtention de tout ce que Dieu nous offre dans Sa Parole.

Si tout cela doit être saisi par la foi, et que notre foi est clairement insuffisante, malgré tous nos efforts pour la développer, nous pouvons parfois éprouver un profond découragement! Même si nous n’osons pas reprocher quoi que ce soit au Seigneur, nous pouvons, au fond de notre coeur, trouver que Ses exigences sont bien difficiles à satisfaire, et qu’Il aurait peut-être pu nous rendre les choses plus aisées!

Bien-aimés, nous passons tous par là, à un moment donné ou à un autre de notre vie spirituelle. Nous pouvons essayer de faire bonne figure devant les hommes, mais, au fond de notre coeur, nous sommes profondément blessés et découragés, et nous nous demandons parfois si nous allons y arriver!

Nous savons bien que le Seigneur nous aime. Et nous L’aimons aussi de tout notre coeur. Nous lisons dans la Bible les exploits qu’ont accomplis les hommes et les femmes de foi. Nous savons parfaitement que, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu! Et pourtant, combien nous nous sentons limités, et souvent bien impuissants!

Si nous voulons être éclairés par le Seigneur, bien-aimés, il nous faut tout d’abord être sincères et honnêtes. Il nous faut reconnaître qu’il y a un problème à notre niveau, et non au niveau du Seigneur. Et nous devons être déterminés à résoudre ce problème, pleinement persuadés que le Seigneur veut nous aider pour cela. Car Il détient certainement la solution de notre problème. Et, comme toujours à propos des choses de Dieu, la solution doit sûrement être simple, car ce sont toujours les hommes qui compliquent les choses!

La première chose qu’il nous faut absolument accepter, c’est la suivante: Si notre foi ne nous permet pas d’obtenir les choses que Dieu nous a promises ou annoncées dans Sa Parole, c’est qu’il se peut très bien que ce que nous appelons « foi » ne soit pas en réalité la vraie foi biblique!

En effet, la vraie foi voit toujours l’accomplissement de la chose promise ou annoncée. La vraie foi est toujours suivie des oeuvres correspondantes.

S’il n’y a pas accomplissement des choses promises ou annoncées par Dieu, c’est donc qu’il n’y a pas la foi, du moins, pas la foi en la Vérité. Sinon, cela revient à faire Dieu un menteur!

L’épître aux Hébreux nous donne cette définition de la foi:

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Hébreux 11: 1).

La vraie foi est aussi une ferme assurance dans notre coeur, sans le moindre doute.

Voici ce que dit Jésus:

« Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11: 23-24).

Remarquez bien ce que dit Jésus: « Et s’il ne doute pas dans son coeur… »

Quand le Seigneur parle du coeur, Il ne parle pas ici de notre esprit régénéré, car notre esprit est en Christ, et notre esprit est toujours dans la foi. Mais, en parlant de coeur, le Seigneur désigne cette partie de notre âme qui est capable de croire, qui est capable d’être fermement assurée que quelque chose est vrai.

Tous les hommes, qu’ils soient sauvés ou pas, possèdent la foi, qui est simplement la capacité de croire à quelque chose ou à quelqu’un. Cette capacité de croire nous est donnée dans notre âme, dans la partie de notre âme que l’on nomme aussi « le coeur. »

Les hommes qui ne sont pas sauvés et même, hélas, beaucoup de Chrétiens charnels, ont employé leur foi pour croire aux mensonges de Satan. Tandis que les Chrétiens spirituels ne doivent normalement employer leur foi que pour croire à la Vérité de Dieu et de Sa Parole! Pour cela, il a fallu qu’ils débarrassent leur âme, et surtout leur coeur, de tous les mensonges auxquels ils ont cru dans le passé!

Notre âme possède plusieurs capacités: la capacité de réfléchir et de penser, la capacité de décider et de vouloir, et la capacité d’avoir des sentiments, en particulier la capacité d’aimer et de croire.

C’est au niveau de cette capacité d’aimer que se trouve le coeur de notre âme. La capacité de croire est étroitement associée à la capacité d’aimer. Croire, c’est faire confiance. Et l’on fait avant tout confiance à ceux que l’on aime.

Depuis la chute, le monde est contrôlé par Satan, qui est le menteur et le père du mensonge. De ce fait, les hommes qui ne sont pas sauvés ne peuvent pas pleinement utiliser la foi que le Seigneur leur a donnée, car, dans ce monde, il y a bien peu d’êtres humains ou de choses qui soient pleinement dignes de recevoir notre totale confiance.

Seul Dieu est digne d’une totale confiance. Mais, pour que nous puissions croire en Dieu, et avoir une totale confiance en Lui, nous devons Le connaître tel qu’Il est!

Nous devons donc comprendre que nous pouvons employer notre foi soit pour croire à la Vérité de Dieu, soit pour croire aux mensonges de Satan. Dans les deux cas, ce sont les choses auxquelles nous croyons qui s’accompliront!

Si nous croyons aux mensonges de Satan, sans douter dans notre coeur, ce sont ces mensonges qui, hélas, s’accompliront dans notre vie, avec tout leur cortège de malédictions! Mais ce n’est pas cela que Dieu veut pour nous! Il veut que nous recevions les bénédictions qu’Il nous a annoncées et promises dans Sa Parole. Pour cela, nous devons les croire dans notre coeur, sans douter.

Jésus a dit que c’est du coeur de l’homme que viennent les mauvaises pensées, etc… (Matthieu 15: 19). Parce que c’est dans son coeur que l’homme a enfoui ses trésors les plus précieux, tout ce à quoi il croit, tout ce qu’il considère comme vrai, tout ce à quoi il est attaché.

S’il a cru aux mensonges de Satan, le coeur de l’homme sera infecté par le mensonge, et la conséquence sera la mort. Mais si l’homme croit à la Vérité de Dieu, le coeur de cet homme sera rempli d’un bon trésor, dans lequel il va pouvoir puiser.

Tant qu’une pensée se présente à notre intelligence, elle n’affecte pas encore notre coeur. Nous devons veiller à ne pas la croire, c’est-à-dire à ne pas la laisser entrer dans notre coeur, si nous savons qu’elle est contraire à la Parole de Dieu.

Nous devons donc commencer par veiller sur nos pensées, afin de les amener captives à l’obéissance de Christ. Pour cela, nos pensées ne doivent pas dépendre de ce que nous disent nos sens physiques ou le monde, mais uniquement de ce que Dieu nous dit dans Sa Parole. Si nos pensées sont pures, ce que nous garderons dans notre coeur sera également pur.

Le moyen de purifier notre coeur est donc de le débarrasser de tout ce qui n’est pas conforme à la Parole de Dieu, et de n’y garder que la Vérité de Dieu. Quand notre coeur est exclusivement attaché à la Parole de Dieu, et à rien d’autre, alors la foi à l’oeuvre dans notre coeur est seulement la foi de Dieu. Car Dieu n’est attaché qu’à Sa Parole!

Nous pouvons toutefois nous tromper nous-mêmes, en croyant avoir cette ferme assurance de la foi, alors qu’en fait, cette assurance n’est pas dans notre coeur. Il s’agit d’une simple compréhension mentale de la Parole de Dieu, à laquelle nous adhérons superficiellement, parce que nous l’avons comprise. Mais on peut très bien avoir compris une vérité, sans réellement la croire dans notre coeur.

Parfois, nous avons compris la Parole de Dieu, et notre intelligence est en accord avec cette Parole. Mais nous n’avons pas une totale certitude dans notre coeur. Or la foi est une qualité du coeur, et non de l’intelligence.

Ce n’est pas parce que nous avons parfaitement compris une promesse, et que nous y adhérons, au niveau de notre intelligence, que nous avons foi en cette promesse. Et nous pouvons nous tromper nous-mêmes, croyant avoir la foi, alors que nous n’avons qu’une adhésion intellectuelle.

Si nous appelons « foi » le fait de comprendre une vérité, alors il ne s’agit pas encore de la foi biblique. Il s’agit seulement d’une adhésion mentale. Car la foi biblique, il faut le répéter, c’est une ferme assurance dans notre coeur! Nous croyons, sans douter, que ce que nous avons compris est vrai.

Nous aurons beau proclamer sans cesse la Parole de Dieu, affirmer que nous croyons, refuser de proclamer le moindre doute par notre bouche, confesser que nous possédons déjà ce que Dieu nous a promis, tout cela ne servira à rien, tant que notre coeur n’aura pas la totale certitude que cette Parole est la Vérité!

Le fait de nous comporter comme si nous possédions déjà la promesse ne servira à rien non plus, si l’action que nous accomplissons ne découle pas de la foi dans notre coeur!

Ce n’est pas la foi qui suit l’action. Ce n’est pas le fait d’agir conformément à la Parole de Dieu qui crée la foi! C’est exactement le contraire! L’action suit toujours la foi que nous avons d’abord dans notre coeur.

Si nous croyons dans notre coeur qu’un mensonge est la vérité, nous agirons selon ce que nous croyons, et notre action produira la mort. Mais si nous croyons dans notre coeur que la Parole de Dieu est la Vérité, nous agirons aussi selon ce que nous croyons, et notre action produira alors la Vie!

Ce n’est donc pas en nous forçant d’agir conformément à la Parole de Dieu que nous verrons l’accomplissement de cette Parole, tant que nous doutons dans notre coeur! Mais c’est en croyant du coeur à la Parole de Dieu que nous pourrons ensuite agir conformément à ce que nous croyons, et que nous finirons par voir s’accomplir ce que nous avons reçu par la foi dans notre coeur.

« La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10: 8-10).

Nous pouvons appliquer ce principe à toute Parole de Dieu: c’est en croyant du coeur à cette Parole, et en la confessant de notre bouche, qu’on la verra se réaliser dans notre vie.

Dieu dispose de deux moyens pour faire pénétrer Sa Vérité en nous. Le premier moyen nous est extérieur, c’est la Bible, la Parole de Dieu. Si nous laissons la pensée de Dieu, telle qu’elle s’exprime dans la Bible, pénétrer constamment dans nos pensées, nous en comprendrons alors le sens, puis nous y attacherons la foi. La pensée de Dieu descendra alors dans notre coeur, s’y établira, et se réalisera ensuite dans notre vie, parce que nous y aurons cru dans notre coeur, sans douter.

Le deuxième moyen employé par Dieu pour faire pénétrer en nous Sa Vérité, c’est notre esprit régénéré, dans lequel réside le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit, au travers de notre esprit régénéré, nous insufflera la pensée de Dieu, attendant que nous l’acceptions comme vraie, en la faisant entrer dans notre coeur.

Satan dispose aussi de deux moyens pour faire pénétrer ses mensonges en nous. Le premier moyen nous est extérieur, c’est le monde qui nous entoure, qui est dominé par Satan. Si nous laissons les raisonnements du monde et les traditions des hommes pénétrer dans nos pensées, nous courons alors le risque de croire qu’ils sont vrais. Ces mensonges s’établiront alors dans notre coeur, et se réaliseront ensuite dans notre vie, parce que nous les aurons crus dans notre coeur, sans douter.

Le deuxième moyen employé par Satan pour nous « infecter » de ses mensonges est intérieur. Il s’agit de la chair, qui est cette puissance de péché qui demeure dans nos membres. Elle peut nous envoyer, dans notre âme, toutes les pensées et tous les raisonnements de Satan, en espérant que nous allons les accepter comme vrais, et, donc, les faire entrer dans notre coeur.

Dans le même passage de Marc que nous avons déjà vu, Jésus commence par dire à Ses disciples: « Ayez foi en Dieu » (Marc 11: 22).

Il s’agit en fait d’une très mauvaise traduction, qui nous induit complètement en erreur! En effet, le texte originel grec dit ceci: « Ayez la foi de Dieu! » C’est complètement différent!

Jésus dit à Ses disciples qu’ils doivent avoir une foi qui est exactement de la même qualité que la foi de Dieu!

La foi de Dieu a la caractéristique suivante: elle n’est attachée qu’à la Vérité. Bien évidemment, quand Dieu prononce une Parole, Il ne doute pas dans Son coeur. C’est pour cela que Sa Parole ne revient jamais à Lui sans avoir produit tous ses effets.

Le Seigneur, en nous demandant d’avoir la foi de Dieu, nous demande en fait de ne garder dans notre coeur que Sa Parole, à l’exclusion de tout autre parole qui lui serait contraire. Toute notre foi sera alors exclusivement attachée à la Parole de Dieu, et nous ne douterons plus dans notre coeur. Nous pourrions alors, comme Dieu, « appeler les choses qui ne sont point comme si elles étaient » (Romains 4: 17).

Dieu appelle toujours les choses qui ne sont pas comme si elles étaient! A propos d’Abraham, Dieu considérait déjà les choses futures, qu’Il lui avait promises, comme si elles existaient déjà!

En effet, quand Dieu annonce quelque chose, Il sait parfaitement qu’Il va l’accomplir, parce qu’Il est Fidèle à Sa Parole. Et cela Lui permet d’appeler ces choses encore invisibles à nos yeux naturels comme si elles existaient déjà. Car, pour le Seigneur, ces choses invisibles à nos yeux existent déjà dans l’invisible.

C’est cela la foi de Dieu! Et c’est cette foi que Dieu nous demande d’avoir.

Peut-être vous demandez-vous comment vous pouvez avoir cette foi?

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Ephésiens 2: 8).

Dieu ne nous demandera jamais quelque chose, s’il nous est impossible de faire ce qu’Il nous demande! Dieu ne peut donc pas nous demander d’avoir la foi de Dieu, s’il nous était impossible de l’avoir! Et comment l’avoir? Très simplement: en réalisant qu’Il nous a déjà donné la capacité de croire! Mais c’est à nous d’utiliser correctement cette capacité de croire, pour n’attacher notre foi qu’à la Vérité.

Paul nous confirme que Dieu a déjà donné à tous une mesure de foi:

« Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun » (Romains 12: 3).

Quelle peut donc être la taille de cette « mesure de foi » que nous avons tous reçue de Dieu? C’est sans doute la mesure minimum, cette mesure grosse comme un grain de sénevé, qui nous suffit pour déplacer les montagnes!

« Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible » (Matthieu 17: 20).

Puisque Dieu nous a déjà donné la foi, Il veut aussi nous aider à purifier notre coeur de tous les mensonges auxquels nous avions pu attacher notre foi, afin que celle-ci ne soit attachée qu’à la Vérité.

Pour cela, Dieu nous a accordé deux moyens tout-puissants pour purifier notre coeur, afin que notre foi ne s’attache qu’à la Vérité de Dieu: Son Esprit, et Sa Parole.

N’oublions pas que le rôle essentiel du Saint-Esprit, vis-à-vis du monde, est de le « convaincre de péché, de justice et de jugement » (Jean 16: 8). Il met en lumière la Vérité, afin que tous ceux qui la voient en soient convaincus dans leur coeur. S’ils acceptent la Vérité, après avoir été convaincus de péché, ils reçoivent la justice de Dieu. Mais s’ils se rebellent, après avoir vu la Vérité, ils savent alors que c’est le jugement qui les attend.

Vis-à-vis de l’Eglise, le Saint-Esprit est chargé de la conduire dans toute la Vérité (Jean 16: 13). Pour cela, Il révèle d’abord la Vérité aux disciples du Seigneur, afin qu’ils la fassent ensuite entrer dans leur coeur, et en soient pleinement convaincus.

Par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu, nous pouvons recevoir soit un don de foi, soit le fruit de foi.

Le don de foi est l’un des dons de l’Esprit: nous recevons brusquement la capacité de croire, sans douter, à une Parole de Dieu, alors que nous doutions jusque-là.

Le fruit de foi est produit régulièrement dans notre vie, par notre connaissance de plus en plus grande de la Parole de Dieu, et notre progression dans la maturité spirituelle.

« Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même EspritUn seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut » (1 Cor. 12: 7-11).

« Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité (mot-à-mot: la foi), la douceur, la tempérance » (Galates 5: 22-23).

Il est intéressant de constater que le même mot grec peut être traduit par « fidélité » et « foi. » Car avoir la foi en la Vérité, c’est être fidèle à Dieu et à Sa Parole. Et celui qui est fidèle à Dieu a foi en Lui, parce qu’il marche dans la justice. Le juste vivra par la foi en la Vérité.

Outre l’action du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu, c’est aussi le Seigneur Jésus qui nous donne la foi en la Vérité. Il est écrit dans l’épître aux Hébreux:

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi » (Hébreux 12: 1-2).

Là encore, il s’agit d’une traduction qui n’est pas claire. Une meilleure traduction serait: « … ayant les regards sur Jésus, Celui qui donne la foi et qui l’amène à la perfection. » Nous comprenons mieux!

Bien-aimés, Jésus est la Vérité! Quand nous regardons à Jésus, nous sommes en contact avec Celui qui est Amour, Vérité, et Vie éternelle! Quand Jésus était sur cette terre, Sa seule présence donnait la foi en Lui, donc la foi en la Vérité! Ses paroles, Ses actions, Son autorité, Son amour, Sa puissance, tout en Lui stimulait la foi de tous ceux qu’Il rencontrait, pour qu’ils croient en Lui et en la Vérité! Ils cessaient de croire à leurs mensonges, et ils commençaient à croire à la Vérité de Dieu, car la Vérité de Dieu, c’est Jésus! Et c’est donc aussi Sa Parole!

C’est pour cela que Jésus a dit que c’est la Vérité qui nous affranchit! Nous sommes affranchis de quoi? Du mensonge!

Jésus et Sa Parole sont Un. Sa Parole, c’est Lui! Croire en Sa Parole, c’est croire en Jésus! Croire en Jésus, c’est aussi croire en Sa Parole! Et c’est aussi croire en la Vérité!

Les malades n’avaient qu’à assister à une seule de Ses réunions, pour être entièrement convaincus qu’ils seraient guéris s’ils s’approchaient de Lui!

Une seule Parole de Jésus suffisait pour donner la foi à celui qui la recevait sans résister! Car c’était une Parole de Foi. Cette Parole pénétrait dans les coeurs. Les coeurs étaient persuadés de la Vérité. Et cette foi en la Vérité produisait alors toutes les bénédictions voulues par Dieu pour ceux qui croient en la Vérité: pardon, salut, guérison et délivrance.

Quel merveilleux Sauveur et Seigneur nous avons! Quel amour magnifique est le Sien! Quelles Paroles de grâce et de vérité sortent constamment de Sa bouche! Nul homme n’a jamais parlé comme Lui, ni agi comme Lui!

Un seul regard de Ses yeux d’amour suffit à remplir notre coeur de foi, de joie et d’allégresse!

En fait, avoir foi en Dieu et en Sa Parole, c’est recevoir la Vie même de Dieu! C’est recevoir Christ, qui est la Vie, et qui vient S’installer dans notre âme et dans notre coeur! Jésus est notre Vie!

Bien-aimés, passons du temps en compagnie du Seigneur, et remplissons notre coeur de Sa Parole. Nous aurons alors la foi de Dieu, la foi exclusive en la Vérité! Alors, les choses deviendront plus faciles pour nous!

Faisons confiance au Seigneur pour qu’Il nous fasse connaître la Vérité, et attachons notre foi à la Vérité. Elle nous affranchira, et purifiera notre coeur des mensonges, des doutes et des craintes qui peuvent encore y subsister.

C’est la raison pour laquelle nous ne devons jamais oublier que le Seigneur est toujours avec nous, jusqu’à la fin du monde! Si nous oublions Sa présence, nous risquons de perdre la foi en la Vérité! Nous risquons de croire à nouveau à ce que disent nos sens, ou aux mensonges de l’ennemi! Et nous coulerons!

Tant que Pierre gardait les yeux fixés sur Jésus, il a marché sur l’eau, en pleine tempête. Mais, dès qu’il a quitté Jésus des yeux, il eut peur, et il a coulé!

« Comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi! Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? » (Matthieu 14: 30-31).

Notez que le Seigneur a d’abord secouru Pierre, avant de lui reprocher son manque de foi. Ce secours immédiat a permis à Pierre de retrouver la foi en Jésus, et de remarcher sur l’eau agitée!

Dans l’épreuve et la tempête, n’oublions jamais que le Seigneur est là, avec nous, toujours aussi rempli d’amour, toujours aussi prêt à nous aider et à nous secourir. Mais, pour cela, nous devons garder les yeux fixés sur Celui qui nous permet d’attacher parfaitement notre foi à la Vérité!

Dieu veut nous révéler toute la Vérité, afin que nous attachions toute notre foi à la Vérité, afin d’accomplir Sa volonté! Lorsque nous voulons faire Sa volonté, nous pouvons donc être certains que nous trouverons toujours, auprès du Seigneur Jésus, une aide parfaitement efficace pour nous faire connaître la Vérité, afin que nous puissions la faire descendre dans notre coeur par la foi.

Notre coeur sera alors dans une paix parfaite. La foi de Dieu est un repos du coeur! Car c’est toujours la foi en la pure Vérité.

« Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos » (Hébreux 4: 3).

Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos du coeur! Car ce repos est le signe que nous sommes animés par la foi de Dieu!

C’est pourquoi, il est écrit plus loin:

« Dieu fixe de nouveau un jour -aujourd’hui- en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs. Car, si Josué leur eût donné le repos, il ne parlerait pas après cela d’un autre jour. Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes » (Hébreux 4: 7-10).

Ce passage nous prouve qu’il s’agit d’un repos du coeur. Dieu nous demande, lorsque nous entendons Sa voix, de ne pas endurcir notre coeur. Car notre coeur s’endurcit dès qu’il croit au mensonge.

Si nous laissons les doutes, les craintes, la désobéissance et la rébellion envahir notre coeur, cela signifie que nous utiliserons notre foi pour croire aux mensonges de l’ennemi, et nous n’aurons plus assez de foi pour croire en la Vérité!

Gardons donc notre coeur tendre et bien disposé vis-à-vis du Seigneur et de Sa Parole!

Remplissons notre coeur de cette Parole qui donne la foi, et, de l’abondance de notre coeur, notre bouche proclamera alors avec foi ce que Dieu a Lui-même déclaré, et nous le verrons s’accomplir, pour la gloire de Dieu!

« Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4: 6-7).

« Epaphras, qui est des vôtres, vous salue: serviteur de Jésus-Christ, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement persuadés, vous persistiez dans une entière soumission à la volonté de Dieu » (Colossiens 4: 12).

Voici un diaporama de notre frère Reto Arcioni, de l’Eglise Elim de St-Prex, pour illustrer cet article: http://www.egliseelim.ch/CmF.htm 

72 commentaires pour B206-Que faire quand notre foi est insuffisante?

  1. frere dit :

    Que faite-vous du passage qui dit que la foi sans les oeuvres est morte? C’est peut-être tout simplement ça qu’il nous manque. Les bonnes oeuvres que Dieu nous a données de toute éternité.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher « frère, » Oui, la foi s’accompagne toujours des oeuvres correspondantes, c’est-à-dire d’une « action » qui correspond à notre foi. La foi s’accompagne aussi des paroles correspondantes, puisque ce que l’on croit dans le coeur, notre bouche ne peut manquer de l’exprimer. Si notre bouche prononce la Parole de Dieu, mais que notre coeur n’y croit pas, les oeuvres correspondantes ne suivront pas. Ces bonnes oeuvres que Dieu a préparées d’avances sont des oeuvres de foi!

  2. Francine dit :

    Merci au Seigneur ! C’est très clair, et quel bonheur d’avoir les yeux ouverts sur ce qu’on ne « saisissait » pas avant !!! Ça doit être ça, la révélation… Et… on entre dans le repos ! Gloire à Dieu. Un chaleureux merci, frère Henri.

  3. filipo dit :

    Merci mon frère pour cet enseignement. Oui, nous avons besoinn de la Foi de Dieu. La Foi, c’est la clé de voûte, si bien que notre Seigneur a dit est ce qu’Il en trouvera lorsqu’Il reviendra? En d’autre termes, Il nous demande de chérir et de cultiver notre Foi, car elle est précieuse. Seigneur merci pour tout. Sois béni, frère Henri.

  4. Marie dit :

    Amen Nadine! Que la paix et la grâce de notre Seigneur te soient multipliées!

  5. Bernard et Nadine DHERBEY dit :

    Effectivement, quand nous sommes soumis à l’autorité de Notre Père Céleste et à Sa Parole, le diable s’enfuit loin de nous. Nous pouvons subir ses attaques de quelque manière qu’elles soient mais en aucun cas, Il ne peut faire quoi que ce soit, sauf si Dieu, Notre Père, le lui permet. (voir l’histoire de Job). Nous devons être déterminés (es) à tenir fermes devant les ruses de Satan et nous sommes revêtus (es) de l’armure du chrétien (voir Ephésiens 6). Ne craignons donc pas cet ennemi et tous ces démons qui ont DEJA ETE TOUS VAINCUS A LA CROIX DE GOLGOTHA !!! Courage frères et soeurs, l’heure approche où nous allons tous et toutes être réunis (es) pour l’éternité. Nadine.

    • Isaac dit :

      Amen, Amen, Amen! La nuit est avancée, le jour approche. Depouillons-nous donc des oeuvres de la chair, et revêtons les armes de la lumière, par Jesus-Christ notre Seigneur.

  6. Yosef dit :

    Sois béni!

  7. Marie dit :

    Amen frère Henri! En fait, ces serviteurs disent que Satan et ses démons viennent ainsi les visiter pour se « venger  » d’eux parce qu’ils dépeuplent l’enfer, ou alors pour les intimider et que dès qu’ils rétorquent avec autorité, ces assaillants indésireux s’enfuient vite fait!

  8. Marie dit :

    Merci pour ta réponse frère Henri. Je n’ai par contre jamais compris comment des serviteurs de Dieu, puissamment utilisés par Dieu peuvent dire que Satan et les démons viennent leur rendre visite dans leur chambre dans la nuit alors qu’ils craignent vraiment le Seigneur et marchent par l’Esprit. Est-ce un phénomène normal que d’être oppressé par Satan et ses démons alors qu’on craint Dieu? Comment l’expliques-tu? et toi même frère Henri, reçois-tu aussi la visitation de Satan et ses démons dans ta chambre pendant la nuit depuis que tu es au service de Dieu et que tu marches par l’Esprit?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Il est possible d’être parfois visité par Satan ou l’un de ses démons, comme Jésus a pu l’être au désert. Mais il n’est pas normal de l’être constamment. Satan peut aussi nous attaquer par une maladie, par exemple, mais nous devons très vite apprendre à nous défendre et à utiliser l’autorité que nous avons en Christ. Satan peut m’attaquer de cette manière, ou par des persécutions, des calomnies, etc… Cela, nous ne pouvons pas l’éviter. Toutefois, je ne suis pratiquement jamais visité par Satan ou ses démons la nuit dans ma chambre, parce que j’ai appris à les tenir éloignés! Mais nous devons toujours garder « l’arme au pied » et être prêts à nous en servir immédiatement! Tout est une question de conscience de notre position élevée en Christ. Si nous sommes établis dans les lieux célestes, nous sommes dans un Royaume où Satan n’a pas accès. Notre esprit échappe à son contrôle. Il va alors essayer de nous contrôler dans nos pensées ou dans notre corps. Mais c’est toujours la Vérité qui nous affranchit! Nous ne pouvons résister au diable avec une foi ferme que si nous connaissons la Vérité et si nous nous en servons comme une épée! Si nous croyons qu’un Chrétien spirituel doit toujours être en butte aux visites et aux attaques de Satan, il nous sera fait selon notre foi! L’ennemi en profitera. Nous devons plutôt croire en cette parole: « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas » (1 Jean 5: 18).

  9. Marie dit :

    Bonsoir frère Henri, que penses-tu de la biographie de R.G. Letourneau? Que penses-tu d’un chrétien qui possède un avion personnel (obtenu par son travail à la sueur de son front et non en dépouillant les brebis du Seigneur) pour ses déplacements d’évangélisation comme ce fut le cas de R.G. Letourneau? Ce type de chrétien doit-il culpabiliser (condamnation évangile de prospérité!) parce qu’il a eu une vocation particulière venant du Seigneur? Penses-tu que Dieu puisse susciter des Hommes d’affaires selon Lui? Doit-on exalter la pauvreté pour être sauvé? Dans 2 corinthiens 8:9, de quelle pauvreté s’agit-il? de la pauvreté matérielle ou spirituelle? En quoi Jésus s’était-il fait pauvre spirituellement comme le disent certains? La pauvreté matérielle est-elle considérée comme une malédiction dont Jésus s’est chargée pour que nous soyions devenus riches? ou alors la pauvreté matérielle doit être considérée comme une bénédiction, une condition de « salut »? Merci pour ta réponse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Ce n’est pas l’argent qui est un problème, c’est l’amour de l’argent. L’argent doit être un instrument au service du Seigneur, et pas une idole ni un dieu! Je ne connais pas la biographie de R.G. Letourneau, mais il aurait pu obtenir son avion simplement en faisant confiance au Seigneur pour ses besoins, ce qui me semble encore meilleur que l’obtenir à la sueur de son front! La vraie prospérité biblique, c’est de croire que Dieu pourvoira à tous nos besoins, si nous faisons de Sa Justice et de Son Royaume notre priorité. L’Evangile de Jésus-Christ n’exalte jamais la pauvreté et n’en fait jamais une vertu, surtout quand elle est imposée, pas plus qu’il n’exalte la richesse en soi. La vraie vertu serait de renoncer à tout, déjà dans notre coeur, pour la connaissance de Jésus-Christ (Philippiens 3: 8). Ce qui est un mensonge, c’est donc d’affirmer qu’un bon Chrétien doit être riche et prospère financièrement. La vérité, c’est qu’un Chrétien doit pouvoir puiser indéfiniment dans les richesses infinies de son Dieu, parce qu’il croit en Sa bonté et en Sa grâce!