B206-Que faire quand notre foi est insuffisante?

Article de Henri Viaud-Murat.

Bien souvent, nous pensions avoir la foi, et nous n’avons pas obtenu ce que nous avons demandé. Que faire quand notre foi est insuffisante?

Il n’y a rien de plus frustrant pour un enfant de Dieu que de connaître les magnifiques promesses de la Parole de Dieu, ou les choses déjà accomplies pour nous par Christ, et de ne pas les voir se manifester dans notre vie!

Et pourtant, il nous semble avoir tout essayé! Nous avons jeûné, nous avons prié de longues heures, nous avons supplié le Seigneur, nous avons proclamé la Parole de Dieu, nous avons fait prier pour nous, nous avons « saisi les promesses par la foi, » nous avons tout fait! Et, malgré tout cela, nous n’avons rien vu se manifester!

Nous avons lu beaucoup d’enseignements sur la foi, nous avons assisté à des séminaires sur la foi, qui nous ont semblé enrichissants. Nous avons tenté de mettre en pratique de multiples « méthodes » pour développer notre foi. Mais les résultats finissaient toujours par être décevants!

Parfois, nous avons pourtant obtenu quelques résultats. Mais nous restons profondément frustrés, parce que la distance que nous constatons entre les choses promises dans la Bible, et les choses réalisées dans notre vie, est encore trop grande!

Cette frustration est d’autant plus forte que l’on nous répète constamment que tout, dans la Bible, nous est donné par la grâce, et que tout doit être reçu par la foi! Qu’il s’agisse du pardon de nos péchés, de la guérison de nos maladies, de la délivrance des oppressions démoniaques, ou de l’obtention de tout ce que Dieu nous offre dans Sa Parole.

Si tout cela doit être saisi par la foi, et que notre foi est clairement insuffisante, malgré tous nos efforts pour la développer, nous pouvons parfois éprouver un profond découragement! Même si nous n’osons pas reprocher quoi que ce soit au Seigneur, nous pouvons, au fond de notre coeur, trouver que Ses exigences sont bien difficiles à satisfaire, et qu’Il aurait peut-être pu nous rendre les choses plus aisées!

Bien-aimés, nous passons tous par là, à un moment donné ou à un autre de notre vie spirituelle. Nous pouvons essayer de faire bonne figure devant les hommes, mais, au fond de notre coeur, nous sommes profondément blessés et découragés, et nous nous demandons parfois si nous allons y arriver!

Nous savons bien que le Seigneur nous aime. Et nous L’aimons aussi de tout notre coeur. Nous lisons dans la Bible les exploits qu’ont accomplis les hommes et les femmes de foi. Nous savons parfaitement que, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu! Et pourtant, combien nous nous sentons limités, et souvent bien impuissants!

Si nous voulons être éclairés par le Seigneur, bien-aimés, il nous faut tout d’abord être sincères et honnêtes. Il nous faut reconnaître qu’il y a un problème à notre niveau, et non au niveau du Seigneur. Et nous devons être déterminés à résoudre ce problème, pleinement persuadés que le Seigneur veut nous aider pour cela. Car Il détient certainement la solution de notre problème. Et, comme toujours à propos des choses de Dieu, la solution doit sûrement être simple, car ce sont toujours les hommes qui compliquent les choses!

La première chose qu’il nous faut absolument accepter, c’est la suivante: Si notre foi ne nous permet pas d’obtenir les choses que Dieu nous a promises ou annoncées dans Sa Parole, c’est qu’il se peut très bien que ce que nous appelons « foi » ne soit pas en réalité la vraie foi biblique!

En effet, la vraie foi voit toujours l’accomplissement de la chose promise ou annoncée. La vraie foi est toujours suivie des oeuvres correspondantes.

S’il n’y a pas accomplissement des choses promises ou annoncées par Dieu, c’est donc qu’il n’y a pas la foi, du moins, pas la foi en la Vérité. Sinon, cela revient à faire Dieu un menteur!

L’épître aux Hébreux nous donne cette définition de la foi:

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Hébreux 11: 1).

La vraie foi est aussi une ferme assurance dans notre coeur, sans le moindre doute.

Voici ce que dit Jésus:

« Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11: 23-24).

Remarquez bien ce que dit Jésus: « Et s’il ne doute pas dans son coeur… »

Quand le Seigneur parle du coeur, Il ne parle pas ici de notre esprit régénéré, car notre esprit est en Christ, et notre esprit est toujours dans la foi. Mais, en parlant de coeur, le Seigneur désigne cette partie de notre âme qui est capable de croire, qui est capable d’être fermement assurée que quelque chose est vrai.

Tous les hommes, qu’ils soient sauvés ou pas, possèdent la foi, qui est simplement la capacité de croire à quelque chose ou à quelqu’un. Cette capacité de croire nous est donnée dans notre âme, dans la partie de notre âme que l’on nomme aussi « le coeur. »

Les hommes qui ne sont pas sauvés et même, hélas, beaucoup de Chrétiens charnels, ont employé leur foi pour croire aux mensonges de Satan. Tandis que les Chrétiens spirituels ne doivent normalement employer leur foi que pour croire à la Vérité de Dieu et de Sa Parole! Pour cela, il a fallu qu’ils débarrassent leur âme, et surtout leur coeur, de tous les mensonges auxquels ils ont cru dans le passé!

Notre âme possède plusieurs capacités: la capacité de réfléchir et de penser, la capacité de décider et de vouloir, et la capacité d’avoir des sentiments, en particulier la capacité d’aimer et de croire.

C’est au niveau de cette capacité d’aimer que se trouve le coeur de notre âme. La capacité de croire est étroitement associée à la capacité d’aimer. Croire, c’est faire confiance. Et l’on fait avant tout confiance à ceux que l’on aime.

Depuis la chute, le monde est contrôlé par Satan, qui est le menteur et le père du mensonge. De ce fait, les hommes qui ne sont pas sauvés ne peuvent pas pleinement utiliser la foi que le Seigneur leur a donnée, car, dans ce monde, il y a bien peu d’êtres humains ou de choses qui soient pleinement dignes de recevoir notre totale confiance.

Seul Dieu est digne d’une totale confiance. Mais, pour que nous puissions croire en Dieu, et avoir une totale confiance en Lui, nous devons Le connaître tel qu’Il est!

Nous devons donc comprendre que nous pouvons employer notre foi soit pour croire à la Vérité de Dieu, soit pour croire aux mensonges de Satan. Dans les deux cas, ce sont les choses auxquelles nous croyons qui s’accompliront!

Si nous croyons aux mensonges de Satan, sans douter dans notre coeur, ce sont ces mensonges qui, hélas, s’accompliront dans notre vie, avec tout leur cortège de malédictions! Mais ce n’est pas cela que Dieu veut pour nous! Il veut que nous recevions les bénédictions qu’Il nous a annoncées et promises dans Sa Parole. Pour cela, nous devons les croire dans notre coeur, sans douter.

Jésus a dit que c’est du coeur de l’homme que viennent les mauvaises pensées, etc… (Matthieu 15: 19). Parce que c’est dans son coeur que l’homme a enfoui ses trésors les plus précieux, tout ce à quoi il croit, tout ce qu’il considère comme vrai, tout ce à quoi il est attaché.

S’il a cru aux mensonges de Satan, le coeur de l’homme sera infecté par le mensonge, et la conséquence sera la mort. Mais si l’homme croit à la Vérité de Dieu, le coeur de cet homme sera rempli d’un bon trésor, dans lequel il va pouvoir puiser.

Tant qu’une pensée se présente à notre intelligence, elle n’affecte pas encore notre coeur. Nous devons veiller à ne pas la croire, c’est-à-dire à ne pas la laisser entrer dans notre coeur, si nous savons qu’elle est contraire à la Parole de Dieu.

Nous devons donc commencer par veiller sur nos pensées, afin de les amener captives à l’obéissance de Christ. Pour cela, nos pensées ne doivent pas dépendre de ce que nous disent nos sens physiques ou le monde, mais uniquement de ce que Dieu nous dit dans Sa Parole. Si nos pensées sont pures, ce que nous garderons dans notre coeur sera également pur.

Le moyen de purifier notre coeur est donc de le débarrasser de tout ce qui n’est pas conforme à la Parole de Dieu, et de n’y garder que la Vérité de Dieu. Quand notre coeur est exclusivement attaché à la Parole de Dieu, et à rien d’autre, alors la foi à l’oeuvre dans notre coeur est seulement la foi de Dieu. Car Dieu n’est attaché qu’à Sa Parole!

Nous pouvons toutefois nous tromper nous-mêmes, en croyant avoir cette ferme assurance de la foi, alors qu’en fait, cette assurance n’est pas dans notre coeur. Il s’agit d’une simple compréhension mentale de la Parole de Dieu, à laquelle nous adhérons superficiellement, parce que nous l’avons comprise. Mais on peut très bien avoir compris une vérité, sans réellement la croire dans notre coeur.

Parfois, nous avons compris la Parole de Dieu, et notre intelligence est en accord avec cette Parole. Mais nous n’avons pas une totale certitude dans notre coeur. Or la foi est une qualité du coeur, et non de l’intelligence.

Ce n’est pas parce que nous avons parfaitement compris une promesse, et que nous y adhérons, au niveau de notre intelligence, que nous avons foi en cette promesse. Et nous pouvons nous tromper nous-mêmes, croyant avoir la foi, alors que nous n’avons qu’une adhésion intellectuelle.

Si nous appelons « foi » le fait de comprendre une vérité, alors il ne s’agit pas encore de la foi biblique. Il s’agit seulement d’une adhésion mentale. Car la foi biblique, il faut le répéter, c’est une ferme assurance dans notre coeur! Nous croyons, sans douter, que ce que nous avons compris est vrai.

Nous aurons beau proclamer sans cesse la Parole de Dieu, affirmer que nous croyons, refuser de proclamer le moindre doute par notre bouche, confesser que nous possédons déjà ce que Dieu nous a promis, tout cela ne servira à rien, tant que notre coeur n’aura pas la totale certitude que cette Parole est la Vérité!

Le fait de nous comporter comme si nous possédions déjà la promesse ne servira à rien non plus, si l’action que nous accomplissons ne découle pas de la foi dans notre coeur!

Ce n’est pas la foi qui suit l’action. Ce n’est pas le fait d’agir conformément à la Parole de Dieu qui crée la foi! C’est exactement le contraire! L’action suit toujours la foi que nous avons d’abord dans notre coeur.

Si nous croyons dans notre coeur qu’un mensonge est la vérité, nous agirons selon ce que nous croyons, et notre action produira la mort. Mais si nous croyons dans notre coeur que la Parole de Dieu est la Vérité, nous agirons aussi selon ce que nous croyons, et notre action produira alors la Vie!

Ce n’est donc pas en nous forçant d’agir conformément à la Parole de Dieu que nous verrons l’accomplissement de cette Parole, tant que nous doutons dans notre coeur! Mais c’est en croyant du coeur à la Parole de Dieu que nous pourrons ensuite agir conformément à ce que nous croyons, et que nous finirons par voir s’accomplir ce que nous avons reçu par la foi dans notre coeur.

« La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10: 8-10).

Nous pouvons appliquer ce principe à toute Parole de Dieu: c’est en croyant du coeur à cette Parole, et en la confessant de notre bouche, qu’on la verra se réaliser dans notre vie.

Dieu dispose de deux moyens pour faire pénétrer Sa Vérité en nous. Le premier moyen nous est extérieur, c’est la Bible, la Parole de Dieu. Si nous laissons la pensée de Dieu, telle qu’elle s’exprime dans la Bible, pénétrer constamment dans nos pensées, nous en comprendrons alors le sens, puis nous y attacherons la foi. La pensée de Dieu descendra alors dans notre coeur, s’y établira, et se réalisera ensuite dans notre vie, parce que nous y aurons cru dans notre coeur, sans douter.

Le deuxième moyen employé par Dieu pour faire pénétrer en nous Sa Vérité, c’est notre esprit régénéré, dans lequel réside le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit, au travers de notre esprit régénéré, nous insufflera la pensée de Dieu, attendant que nous l’acceptions comme vraie, en la faisant entrer dans notre coeur.

Satan dispose aussi de deux moyens pour faire pénétrer ses mensonges en nous. Le premier moyen nous est extérieur, c’est le monde qui nous entoure, qui est dominé par Satan. Si nous laissons les raisonnements du monde et les traditions des hommes pénétrer dans nos pensées, nous courons alors le risque de croire qu’ils sont vrais. Ces mensonges s’établiront alors dans notre coeur, et se réaliseront ensuite dans notre vie, parce que nous les aurons crus dans notre coeur, sans douter.

Le deuxième moyen employé par Satan pour nous « infecter » de ses mensonges est intérieur. Il s’agit de la chair, qui est cette puissance de péché qui demeure dans nos membres. Elle peut nous envoyer, dans notre âme, toutes les pensées et tous les raisonnements de Satan, en espérant que nous allons les accepter comme vrais, et, donc, les faire entrer dans notre coeur.

Dans le même passage de Marc que nous avons déjà vu, Jésus commence par dire à Ses disciples: « Ayez foi en Dieu » (Marc 11: 22).

Il s’agit en fait d’une très mauvaise traduction, qui nous induit complètement en erreur! En effet, le texte originel grec dit ceci: « Ayez la foi de Dieu! » C’est complètement différent!

Jésus dit à Ses disciples qu’ils doivent avoir une foi qui est exactement de la même qualité que la foi de Dieu!

La foi de Dieu a la caractéristique suivante: elle n’est attachée qu’à la Vérité. Bien évidemment, quand Dieu prononce une Parole, Il ne doute pas dans Son coeur. C’est pour cela que Sa Parole ne revient jamais à Lui sans avoir produit tous ses effets.

Le Seigneur, en nous demandant d’avoir la foi de Dieu, nous demande en fait de ne garder dans notre coeur que Sa Parole, à l’exclusion de tout autre parole qui lui serait contraire. Toute notre foi sera alors exclusivement attachée à la Parole de Dieu, et nous ne douterons plus dans notre coeur. Nous pourrions alors, comme Dieu, « appeler les choses qui ne sont point comme si elles étaient » (Romains 4: 17).

Dieu appelle toujours les choses qui ne sont pas comme si elles étaient! A propos d’Abraham, Dieu considérait déjà les choses futures, qu’Il lui avait promises, comme si elles existaient déjà!

En effet, quand Dieu annonce quelque chose, Il sait parfaitement qu’Il va l’accomplir, parce qu’Il est Fidèle à Sa Parole. Et cela Lui permet d’appeler ces choses encore invisibles à nos yeux naturels comme si elles existaient déjà. Car, pour le Seigneur, ces choses invisibles à nos yeux existent déjà dans l’invisible.

C’est cela la foi de Dieu! Et c’est cette foi que Dieu nous demande d’avoir.

Peut-être vous demandez-vous comment vous pouvez avoir cette foi?

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Ephésiens 2: 8).

Dieu ne nous demandera jamais quelque chose, s’il nous est impossible de faire ce qu’Il nous demande! Dieu ne peut donc pas nous demander d’avoir la foi de Dieu, s’il nous était impossible de l’avoir! Et comment l’avoir? Très simplement: en réalisant qu’Il nous a déjà donné la capacité de croire! Mais c’est à nous d’utiliser correctement cette capacité de croire, pour n’attacher notre foi qu’à la Vérité.

Paul nous confirme que Dieu a déjà donné à tous une mesure de foi:

« Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun » (Romains 12: 3).

Quelle peut donc être la taille de cette « mesure de foi » que nous avons tous reçue de Dieu? C’est sans doute la mesure minimum, cette mesure grosse comme un grain de sénevé, qui nous suffit pour déplacer les montagnes!

« Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible » (Matthieu 17: 20).

Puisque Dieu nous a déjà donné la foi, Il veut aussi nous aider à purifier notre coeur de tous les mensonges auxquels nous avions pu attacher notre foi, afin que celle-ci ne soit attachée qu’à la Vérité.

Pour cela, Dieu nous a accordé deux moyens tout-puissants pour purifier notre coeur, afin que notre foi ne s’attache qu’à la Vérité de Dieu: Son Esprit, et Sa Parole.

N’oublions pas que le rôle essentiel du Saint-Esprit, vis-à-vis du monde, est de le « convaincre de péché, de justice et de jugement » (Jean 16: 8). Il met en lumière la Vérité, afin que tous ceux qui la voient en soient convaincus dans leur coeur. S’ils acceptent la Vérité, après avoir été convaincus de péché, ils reçoivent la justice de Dieu. Mais s’ils se rebellent, après avoir vu la Vérité, ils savent alors que c’est le jugement qui les attend.

Vis-à-vis de l’Eglise, le Saint-Esprit est chargé de la conduire dans toute la Vérité (Jean 16: 13). Pour cela, Il révèle d’abord la Vérité aux disciples du Seigneur, afin qu’ils la fassent ensuite entrer dans leur coeur, et en soient pleinement convaincus.

Par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu, nous pouvons recevoir soit un don de foi, soit le fruit de foi.

Le don de foi est l’un des dons de l’Esprit: nous recevons brusquement la capacité de croire, sans douter, à une Parole de Dieu, alors que nous doutions jusque-là.

Le fruit de foi est produit régulièrement dans notre vie, par notre connaissance de plus en plus grande de la Parole de Dieu, et notre progression dans la maturité spirituelle.

« Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même EspritUn seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut » (1 Cor. 12: 7-11).

« Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité (mot-à-mot: la foi), la douceur, la tempérance » (Galates 5: 22-23).

Il est intéressant de constater que le même mot grec peut être traduit par « fidélité » et « foi. » Car avoir la foi en la Vérité, c’est être fidèle à Dieu et à Sa Parole. Et celui qui est fidèle à Dieu a foi en Lui, parce qu’il marche dans la justice. Le juste vivra par la foi en la Vérité.

Outre l’action du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu, c’est aussi le Seigneur Jésus qui nous donne la foi en la Vérité. Il est écrit dans l’épître aux Hébreux:

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi » (Hébreux 12: 1-2).

Là encore, il s’agit d’une traduction qui n’est pas claire. Une meilleure traduction serait: « … ayant les regards sur Jésus, Celui qui donne la foi et qui l’amène à la perfection. » Nous comprenons mieux!

Bien-aimés, Jésus est la Vérité! Quand nous regardons à Jésus, nous sommes en contact avec Celui qui est Amour, Vérité, et Vie éternelle! Quand Jésus était sur cette terre, Sa seule présence donnait la foi en Lui, donc la foi en la Vérité! Ses paroles, Ses actions, Son autorité, Son amour, Sa puissance, tout en Lui stimulait la foi de tous ceux qu’Il rencontrait, pour qu’ils croient en Lui et en la Vérité! Ils cessaient de croire à leurs mensonges, et ils commençaient à croire à la Vérité de Dieu, car la Vérité de Dieu, c’est Jésus! Et c’est donc aussi Sa Parole!

C’est pour cela que Jésus a dit que c’est la Vérité qui nous affranchit! Nous sommes affranchis de quoi? Du mensonge!

Jésus et Sa Parole sont Un. Sa Parole, c’est Lui! Croire en Sa Parole, c’est croire en Jésus! Croire en Jésus, c’est aussi croire en Sa Parole! Et c’est aussi croire en la Vérité!

Les malades n’avaient qu’à assister à une seule de Ses réunions, pour être entièrement convaincus qu’ils seraient guéris s’ils s’approchaient de Lui!

Une seule Parole de Jésus suffisait pour donner la foi à celui qui la recevait sans résister! Car c’était une Parole de Foi. Cette Parole pénétrait dans les coeurs. Les coeurs étaient persuadés de la Vérité. Et cette foi en la Vérité produisait alors toutes les bénédictions voulues par Dieu pour ceux qui croient en la Vérité: pardon, salut, guérison et délivrance.

Quel merveilleux Sauveur et Seigneur nous avons! Quel amour magnifique est le Sien! Quelles Paroles de grâce et de vérité sortent constamment de Sa bouche! Nul homme n’a jamais parlé comme Lui, ni agi comme Lui!

Un seul regard de Ses yeux d’amour suffit à remplir notre coeur de foi, de joie et d’allégresse!

En fait, avoir foi en Dieu et en Sa Parole, c’est recevoir la Vie même de Dieu! C’est recevoir Christ, qui est la Vie, et qui vient S’installer dans notre âme et dans notre coeur! Jésus est notre Vie!

Bien-aimés, passons du temps en compagnie du Seigneur, et remplissons notre coeur de Sa Parole. Nous aurons alors la foi de Dieu, la foi exclusive en la Vérité! Alors, les choses deviendront plus faciles pour nous!

Faisons confiance au Seigneur pour qu’Il nous fasse connaître la Vérité, et attachons notre foi à la Vérité. Elle nous affranchira, et purifiera notre coeur des mensonges, des doutes et des craintes qui peuvent encore y subsister.

C’est la raison pour laquelle nous ne devons jamais oublier que le Seigneur est toujours avec nous, jusqu’à la fin du monde! Si nous oublions Sa présence, nous risquons de perdre la foi en la Vérité! Nous risquons de croire à nouveau à ce que disent nos sens, ou aux mensonges de l’ennemi! Et nous coulerons!

Tant que Pierre gardait les yeux fixés sur Jésus, il a marché sur l’eau, en pleine tempête. Mais, dès qu’il a quitté Jésus des yeux, il eut peur, et il a coulé!

« Comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi! Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? » (Matthieu 14: 30-31).

Notez que le Seigneur a d’abord secouru Pierre, avant de lui reprocher son manque de foi. Ce secours immédiat a permis à Pierre de retrouver la foi en Jésus, et de remarcher sur l’eau agitée!

Dans l’épreuve et la tempête, n’oublions jamais que le Seigneur est là, avec nous, toujours aussi rempli d’amour, toujours aussi prêt à nous aider et à nous secourir. Mais, pour cela, nous devons garder les yeux fixés sur Celui qui nous permet d’attacher parfaitement notre foi à la Vérité!

Dieu veut nous révéler toute la Vérité, afin que nous attachions toute notre foi à la Vérité, afin d’accomplir Sa volonté! Lorsque nous voulons faire Sa volonté, nous pouvons donc être certains que nous trouverons toujours, auprès du Seigneur Jésus, une aide parfaitement efficace pour nous faire connaître la Vérité, afin que nous puissions la faire descendre dans notre coeur par la foi.

Notre coeur sera alors dans une paix parfaite. La foi de Dieu est un repos du coeur! Car c’est toujours la foi en la pure Vérité.

« Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos » (Hébreux 4: 3).

Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos du coeur! Car ce repos est le signe que nous sommes animés par la foi de Dieu!

C’est pourquoi, il est écrit plus loin:

« Dieu fixe de nouveau un jour -aujourd’hui- en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs. Car, si Josué leur eût donné le repos, il ne parlerait pas après cela d’un autre jour. Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes » (Hébreux 4: 7-10).

Ce passage nous prouve qu’il s’agit d’un repos du coeur. Dieu nous demande, lorsque nous entendons Sa voix, de ne pas endurcir notre coeur. Car notre coeur s’endurcit dès qu’il croit au mensonge.

Si nous laissons les doutes, les craintes, la désobéissance et la rébellion envahir notre coeur, cela signifie que nous utiliserons notre foi pour croire aux mensonges de l’ennemi, et nous n’aurons plus assez de foi pour croire en la Vérité!

Gardons donc notre coeur tendre et bien disposé vis-à-vis du Seigneur et de Sa Parole!

Remplissons notre coeur de cette Parole qui donne la foi, et, de l’abondance de notre coeur, notre bouche proclamera alors avec foi ce que Dieu a Lui-même déclaré, et nous le verrons s’accomplir, pour la gloire de Dieu!

« Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4: 6-7).

« Epaphras, qui est des vôtres, vous salue: serviteur de Jésus-Christ, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement persuadés, vous persistiez dans une entière soumission à la volonté de Dieu » (Colossiens 4: 12).

Voici un diaporama de notre frère Reto Arcioni, de l’Eglise Elim de St-Prex, pour illustrer cet article: http://www.egliseelim.ch/CmF.htm 

72 Responses to B206-Que faire quand notre foi est insuffisante?

  1. Didier dit :

    Ce somptueux passage m’est venu à l’esprit en achevant cette lecture : « Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable » (1 Jean 3: 21-22).

  2. Marguérita OUMBA dit :

    Merci Adonaï pour cet enseignement qui m’éclaire sur la nature de ma foi. Présentement, nous vivons dans ma famille une situation de maladie incurable d’une cadette, et une autre de possession démoniaque de mon aîné, qui perdure depuis une quarantaine d’année. Nous, moi et mon époux, cessons d’intercéder pour la cadette, et mon aîné par des prières avec supplications et actions de grâce conformément à la Parole du Seigneur (Ps 103:3 et Esaïe 53:3-5). Mais la situation s’empire de jour en jour. La cadette divague maintenant, c’est comme si elle a « perdu la logique ». Mon aîné nous dit être troublé, poussé par une force extérieure pour se jetter sur des bougies allumées et il s’est dernièrement brûlé… On se demande comment prier alors ? Avons-nous la véritable foi en la Parole du Seigneur ou sommes-nous justes animés d’un désir et espoir légitimes de voir nos proches parents être guéris ? Cet article tombe donc à pic pour nous qui ne savons pas qu’il existe une différence entre : compréhension et adhésion intellectuelle à la Parole du Seigneur et la foi biblique, qui est une ferme assurance du coeur. Merci Père des cieux de me faire saisir que cette ferme assurance du coeur est un pur don venant de Toi. Merci aussi, Fr. Henri, d’avoir rappelé que notre désir prioritaire est de chercher à connaître personnellement notre Messie Yeshoua à travers Son enseignement contenu dans la Bible.
    Riches bénédictions du Père des cieux sur toi, ta famille et tous les membres du corps du Machiah sur ce blog.
    Marguérita OUMBA

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marguérita, Qu’une maladie soit causée directement ou indirectement par un démon, il s’agit toujours d’une oeuvre de Satan, et, pour la combattre, nous devons nous appuyer exclusivement sur l’oeuvre de Christ à la croix. Car Il est venu pour détruire les oeuvres du diable. Sur la croix, Il S’est vraiment chargé de nos maladies comme de nos péchés, et nous avons été guéris par Ses meurtrissures. Nous devons méditer Esaïe 53: 4-5, Matthieu 8: 16-17 et 1 Pierre 2: 24, et croire à ces paroles, afin de les faire entrer dans notre coeur. Dieu nous a déjà donné la foi (Romains 12: 3). Nous ne devrions donc pas avoir un problème de foi! Tout dépend de la manière dont nous utilisons cette foi que nous avons. Si nous l’utilisons pour croire à des mensonges, il ne nous en restera plus assez pour croire à la Vérité de Dieu! Nous ne devons attacher notre foi qu’à la Parole de Dieu, au lieu de l’attacher à des doutes, des craintes ou des mensonges de Satan! Pour cela, nous devons méditer souvent la Parole de Dieu, la croire, et aussi la proclamer fréquemment à haute voix (Marc 11: 23-24). Tout ce que nous proclamerons avec foi, donc sans douter dans notre coeur, nous le verrons s’accomplir. Relis aussi 1 Jean 5: 14-15. Si nous persévérons en tout cela, l’ennemi finira par partir. Il sait que la plupart des Chrétiens ne persévèrent pas dans la résistance! Nous devons persévérer jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à l’accomplissement de la volonté de Dieu, telle qu’elle nous est révélée dans Sa Parole! Courage donc, et en avant!

  3. jacob virginie dit :

    « N’aie pas peur petit troupeau car votre père a trouvé bon de vous donner le royaume. Vendez ce que vous possédez et faites dons de l’argent. Faites vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans le ciel, où le voleur n’approche pas et où la mite ne détruit pas. en effet là où est votre tresor là aussi sera votre coeur. » Il nous donne Son royaume et en plus, Il trouve cela bon pour nous!!! VIVI

  4. Tabitha dit :

    Bonjour chère sœur Marie Hélène 35
    Je viens de lire ton commentaire qui m’a interpellée. Certes je ne connais pas ta situation, mais cela ne m’empêchera pas de prier pour toi. Dépose au Seigneur tous tes soucis, remets-Lui tout ce qui te préoccupe. Je sais que cela est parfois très difficile, et la situation paraît inextricable, mais Jésus est avec toi et Il ne te laissera pas te dépêtrer toute seule. « Dépose tes valises » trop lourdes à porter et fais confiance au Seigneur. « J’ai cherché L’Éternel, et Il m’a répondu,Il m’a délivré de toutes mes frayeurs »… Quand on tourne les regards vers Lui on est rayonnant de joie, le visage ne se couvre pas de honte. Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses. Psaumes 34:5-7. Prends courage chère sœur Marie-Hélène, le Seigneur ne t’abandonnera jamais.
    Dieu te bénisse. Je le crois.
    Tabitha

  5. christine s.g. dit :

    Cher frère Henri,
    Que répondre à celui qui me dit : « Je sais que Dieu a pardonné mes péchés, mais moi je ne peux pas me pardonner, je n’arrive pas à me débarrasser de ma culpabilité. » J’ai une autre question qui concerne les « anomalies » dans la Bible : pourquoi la généalogie de Jésus (ou plutôt de Joseph, son père nourricier) est différente chez Matthieu et chez Luc ? Merci cher frère, de votre disponibilité.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Christine S.G., Voici ce que je répondrais: « Si Dieu t’a pardonné, pourquoi te condamnes-tu? Tu ne te rends pas compte que tu te fais juge AU-DESSUS de Dieu! C’est le pire orgueil! Honore Dieu en acceptant ce qu’Il te dit, et n’ajoute pas l’incrédulité à l’orgueil! Par ailleurs, la culpabilité vient de Satan. Si tu l’acceptes, tu t’ouvres à l’influence de Satan, et cela, tu ne dois pas le faire! » Les « anomalies » de la Bible ne sont qu’apparentes. Car Matthieu dit: « Généalogie de Jésus-Christ.. » Il affirme la généalogie exacte. Tandis que Luc dit: « Jésus, … étant, COMME ON LE CROYAIT… » Luc rapporte ce que l’on croyait, Matthieu affirme la réalité.

  6. Marie Hélène 35 dit :

    Que Dieu sois béni pour Sa Parole, aide-nous Seigneur. Merci mon bien-aimé frère. A ce jour, je n’avance plus, tout s’écroule à nouveau, mais je veux m’efforcer de regarder à Jésus dans Sa grâce.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie-Hélène, Sois fortifiée et encouragée! Les choses inébranlables, les choses de l’esprit, ne peuvent jamais s’écrouler! Seules les choses ébranlables peuvent s’écrouler. Et les choses ébranlables ne sont pas celle du Royaume de Dieu! Si nous bâtissons notre maison sur le roc, elle ne pourra jamais être abattue par la tempête! Jésus a dit que « bâtir sa maison sur le roc, » c’est entendre Ses paroles, et les mettre ne pratique. Faisons tous cela, et Il nous tiendra toujours debout en toutes circonstances! Car Il est toujours avec nous, jusqu’à la fin! Si tu regardes à Jésus, Il te tend la main, et te remet debout sur l’eau avec Lui!

  7. maryline dit :

    Chère Jerrie, Je me permet de te demander tes coordonnées personnelles par l’intermédiaire d’Henri, afin que nous puissions partager au sujet des frères et soeurs que tu recommandes à Nelly sur Béziers ; Nelly est depuis hier en plein déménagement, et donc, pour quelques temps sa ligne internet sera coupée. Nous sommes parents, (dans le 06), et pourrions rapidement la joindre sur son téléphone portable pour lui donner les coordonnées de tes amis à Béziers. Nous nous réjouissons d’avance pour elle, et remercions le Seigneur pour cette réponse à nos prières, étant nous-mêmes trop éloignés. J’attends de tes nouvelles, si tu le souhaites. Tu peux bien entendu demander à Henri notre adresse E-mail. Alors peut-être à bientôt !
    Tes frères et soeurs Christophe et Maryline.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Jerrie, Je t’envoie sur ton adresse privée l’adresse mail de Christophe et de Maryline!

  8. Tabitha dit :

    Henri, frères et soeurs bonjour, si un père fait une promesse à son enfant, en lui disant qu’il l’emmènera manger une glace et faire un tour de manège, cet enfant va bien croire ce que son père vient de lui dire et de lui promettre. Il connait son papa, il sait fort bien que si papa l’a dit alors, c’est sûr papa va le faire. Il fait confiance à son papa, c’est papa qui l’a dit…quand même…! Et cet enfant ne s’attend t-il pas à l’accomplissement de cette promesse? Bien sûr que si!!! Et le papa sait aussi très bien ce qu’il dit, ce qu’il fait, et ce qu’il devra faire puisque qu’il l’a promis. Nous avons tous vécu cela étant enfant et même pour certains d’entre nous en tant que parents responsables de nos actes et de nos paroles envers eux. Certes notre Seigneur nous a promis autre chose qu’une glace et un tour de manège! Il nous a promis d’être tous les jours avec nous jusqu’à la fin du monde, et nous a aussi promis la vie éternelle, et bien d’autres choses encore! Ne sommes-nous pas les enfants de Dieu? Ne nous a t-il pas fait des promesses? Ce qu’Il dit ne le fera t-il pas? Ce qu’il avait promis en son temps ne l’a t’Il pas accompli? Dieu veille sur Sa Parole pour l’accomplir, l’exécuter (Jérémie 1:12). Alors si nous faisions confiance à notre Papa du ciel pour la réalisation de Ses promesses? Je ne vois pas de mes yeux charnels mais je vois avec les yeux de mon cœur… Ayons confiance Jésus est là avec nous et ne nous abandonnera jamais. Merci mon Seigneur Dieu pour les promesses faites à tous Tes enfants. Dieu vous bénisse. Je le crois.
    Tabitha

  9. Céline dit :

    Merci pour cet enseignement. Sois béni.

  10. Roselyne dit :

    Merci, cher frère Henri, pour ce message qui nous permet de scruter nos coeurs. Je crois que nous devons refuser le mensonge et l’illusion, et chercher la vérité. Parfois nous perdons pied, moi la première. Nous devons avoir des priorités et la première, c’est de croire que la Parole n’est que la Vérité, et que le Christ est venu pour nous sauver, moi, les miens et tout ceux qui L’aiment. Que tu sois béni, toi et les tiens, pour ces paroles de consolation, vivifiantes, ainsi que tous mes frères et soeurs, dans l’amour de notre Seigneur Jésus. Amen!

  11. Isaac dit :

    Que Dieu soit toujours loué et que l’oeuvre de notre Seigneur Jesus-Christ sur la croix soit toujours glorifiée dans nos coeurs.

  12. andrea carla dit :

    Merci, soeur Sylvie, pour ton partage, sois bénie.

  13. Sylvie S. dit :

    Dans l’amitié en Jésus, je partage ce petit dialogue avec toi chère sœur Jerrie et la communauté ici sur ce blog. Je pense à ce passage de la Bible : l’ivraie dans le champ, dans Mt 13: 27: « Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ? Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : Veux-tu que nous allions l’arracher ? Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »
    Il y a des chrétiens fidèles même dans les églises! Ils sont discrets, il faut qu’ils restent là, Dieu les connaît ! Je sais que Jésus désire ramener dans la vérité toutes les brebis aventureuses ! Il nous envoie partout, afin que Sa lumière brille toujours partout dans ces ténèbres ! Elles sont aussi dans les églises, c’est vrai, pas seulement dans le monde. La lumière de Dieu, la Vérité, attirera plus d’une brebis égarées, j’en suis sûre ! Le Seigneur nous demande d’aller, de rester là, calme, doux, de parler simplement en vérité, d’intercéder, d’être patient et persévérant dans le Seigneur ! De donner un bon témoignage, pour célébrer la gloire de Sa grâce ! Dieu nous aide ! Dieu est bon, IL nous bénit ! Chacun/e reçoit un ou des dons particuliers pour Le servir à Sa gloire ! La lumière de Dieu en ramènera plusieurs de toute façon et IL se chargera lui-même de l’ivraie restée dans le champ ! 1 Co 3: 6 : J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, 7en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Merci Prince de paix ! Amen.

  14. Samuel dit :

    Oui, pardon, ce que je voulais dire, c’est que c’est vers ça que je veux aller, et non rester au début. Excusez-moi, je me suis mal expliqué. Bien sûr, je souhaite combattre mon incrédulité et m’abandonner totalement à Jésus. Ce que je voulais dire, c’est simplement que, bien souvent, j’essaye de faire de mon mieux et de me confier dans le lieu secret à mon Dieu, et que, sur certains points, j’ai l’impression de faire du surplace… Je pense que notre Seigneur m’amène à me livrer d’avantage à Lui et à m’en remettre entièrement à Lui et donc, justement, à prendre Sa Parole comme la seule et unique vérité. Je L’aime vraiment de tout mon cœur, et je souhaite vraiment rester accroché à Lui jusqu’à ma fin ou jusqu’à la fin, et m’épanouir en Lui. Amen.

  15. Ghislaine Guenette dit :

    Bonjour, frère Henri, j’avais une hâte de vous lire, et merci pour cet enseignement, pour votre obéissance, pour votre fidélité, car vous tenez bon, et je bénis le Seigneur pour vous, qu’Il vous garde sous Ses ailes, car plusieurs brebis ont une profonde soif de comprendre et de connaitre notre Dieu, comme Il est juste et bon. Que Dieu, par Son Esprit, vous guide, vous dirige, vous et votre famille, et tout ceux qui vous entourent… Amen.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci, chère Soeur Ghislaine, Que la bénédiction du Seigneur repose aussi toujours sur toi et sur tous les tiens!

  16. Jerrie dit :

    Merci cher Henri pour ton encouragement qui me fortifie et m’aide à rester et à combattre dans la prière ; oui, j’étais tellement déçue que j’étais à deux doigts de me retirer de la communion avec l’assemblée et à rester seule, mais je vois que ce n’est pas forcément ce que veut le Seigneur pour moi en ce moment. Merci frère pour ton exhortation qui, grace à l’Esprit, me fait comprendre beaucoup de choses et m’aide à aller de l’avant, car je vois que nous sommes appelés à souffrir et à combattre à cause du relâchement parmi le peuple de Dieu.
    Que le Seigneur te garde.

  17. Jerrie dit :

    Merci Henri pour cet article ; cela me conforte dans ma pensée première, et je ne pense que ce n’est pas la volonté du Seigneur pour un de ses enfants de rester dans une assemblée où les anciens ne sont pas clairs ou font l’impasse (ne veulent pas aborder ce sujet pour ne pas offenser) concernant leur position par rapport à l’Homéopathie. Honnêtement, même avec des chrétiens sincères et recherchant l’amour et l’unité , il y a tellement de tolérance maintenant que les anciens ne disent plus rien aux fidèles. La grâce du Seigneur agit en chacun et doit convaincre individuellement ; oui, mais ne doit-on pas avoir une direction claire de la part des pasteurs et dirigeants, afin justement ne pas laisser toutes sortes de choses envahir l’Eglise? A cause de cette tolérance et libéralités, cela devient difficile de se réunir dans une assemblée : en groupe de maison, chacun considère différents points à sa manière, aux cultes les pasteurs sont soit dictateurs, soit « wishy-whashy » et chacun est censé suivre la direction intérieure de l’Esprit ! On en arrive ainsi à des confusions totales, avec chaque fidèle ayant son point de vue sur ceci ou cela ! Il y a un verset (je crois dans Philippian) qui nous dit d’avoir tous une même âme et une même pensée mais, honnêtement, dans la situation actuelle, j’ai du mal à voir comment cela peut s’accomplir.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Jerrie, Dans ces temps de la fin, qui sont des temps d’apostasie, il est extrêmement important que chaque véritable enfant de Dieu ait une relation personnelle vivante avec Son Dieu, et une connaissance personnelle approfondie de la Bible! Nous ne devons rien accepter comme acquis dans tout ce que l’on entend prêcher! Par ailleurs, il ne faut pas quitter une église simplement parce qu’elle n’enseigne pas la vérité sur l’Homéopathie! Mais on doit se laisser diriger par le Saint-Esprit en toutes choses. Et plus nous connaîtrons nous-mêmes la Parole de Dieu, dans le désir de lui obéir, et plus le Saint-Esprit pourra nous diriger facilement. Nous devons rester spirituellement réveillés, et, ainsi, nous pourrons travailler à réveiller les autres, tout au moins ceux qui veulent bien se laisser réveiller!

  18. tatlot dit :

    Merci à toi, serviteur du Dieu Vivant, pour cette mane. Et merci à tous pour vos différents témoignage de la Gloire de Dieu. Oui, mon rédempteur Vit.

  19. lilihandi dit :

    Bonjour, je viens de lire Ro 7: 18-24. L’apôtre Paul dit bien : « Chez moi n’habite point de bien. qui me délivrera de ce corps de mort? » Il est pourtant bien rempli du SAINT-ESPRIT. Donc, nous qui ne sommes point apôtre ni inspiré du SAINT-ESPRIT, seul les rédacteurs de la Bible l’étaient. A plus forte raison, n’avons-nous rien de bien en nous, et son corps était handicapé : ce n’est pas son manque de FOI qui le lui a imposé!!! Ni empêché sa guérison?? Bien difficile tout ça?? Là, ma chienne vient de mourir cette nuit, je suis effarée de l’attention que lui portent mes enfants, alors que j’ai eu un grave malaise la semaine passée, heureusement que le SEIGNEUR m’a secourue, sinon avec eux c’était : je m’en moque! Bref le monde est dur, sans compassion … Ils ne sont pas encore malheureusement venus au SEIGNEUR! Ils trouvent que j’y attache trop d’importance! Ça prend trop de temps et de contraintes! Pour moi non, au contraire !!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Lilihandi, Il y a trop d’erreurs dans ton message! Paul n’est pas resté à Romains 7, mais, dès le début de Romains 8, il nous dit bien qu’il a reçu la victoire, et la révélation de la solution à son problème! La loi de l’esprit de vie en Jésus l’a libéré de la loi du péché et de la mort! Nulle part il est écrit dans le Nouveau Testament qu’il a été ou qu’il est resté malade, et son écharde n’était pas une maladie, puisqu’il dit lui-même qu’il s’agissait d’un ange de Satan qui le persécutait sans cesse (2 Cor. 12: 7). Par ailleurs, nous sommes TOUS, en tant qu’enfants de Dieu, « apôtres » du Seigneur, (ce qui signifie « envoyés » par le Seigneur), pour accomplir les mêmes oeuvres que Lui! (Jean 20: 21). Comme le Père L’a envoyé, nous aussi Il nous envoie! Nous sommes TOUS le temple du Saint-Esprit qui demeure en nous! Nous sommes tous inspirés du Saint-Esprit, pour marcher dans la Vérité, pourvu que ce ne soit pas la chair qui nous contrôle! Il n’est pas étonnant que les enfants de Dieu soient si opprimés par l’ennemi, quand ils acceptent autant de ses mensonges! Chère Soeur, tant que la Parole de Dieu n’aura pas une pleine autorité dans notre vie, nous ne connaîtrons pas pleinement la Vérité, et la Vérité ne pourra pas nous affranchir complètement!

  20. Samuel dit :

    Bonjour, Merci pour cet article il répond à certaine de mes questions. Je me reconnais sur beaucoups de points que vous avez citez au début. Que le Dieu de paix et d’amour vous bénisse!