B207-Utilisons toute notre foi pour croire à la Vérité!

Article de Henri Viaud-Murat.

Tous les hommes ont la capacité de croire en quelqu’un ou en quelque chose. Mais ils utilisent le plus souvent cette capacité pour croire à des mensonges. La grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. Nous pouvons à présent consacrer toute notre foi pour croire à la Vérité!

La foi n’est pas quelque chose de mystique et de compliqué. Même un simple dictionnaire définit la foi comme la « confiance qu’on accorde à quelqu’un ou à quelque chose. »

La foi, c’est donc la capacité de croire à quelqu’un ou à quelque chose. Dieu a créé tous les hommes avec cette capacité de croire. Mais, depuis la chute, les hommes ont mal utilisé cette capacité. Etant tombés sous la coupe de celui qui est appelé « le menteur et le père du mensonge, » ils ont cessé de mettre leur confiance en un Dieu dont ils étaient séparés, pour la mettre en des hommes, ou en des esprits au service du mensonge.

Si les hommes n’avaient pas cette capacité de croire, les religions n’existeraient pas! Les hommes n’ont donc pas abandonné leur capacité de croire, mais ils l’ont dévoyée, en l’utilisant pour croire à toutes sortes de mensonges, sans savoir qu’il s’agissait de mensonges.

Dieu seul est Vrai. Dieu seul est la Vérité personnifiée. Dieu seul est digne de notre confiance totale. En dehors de Dieu, il n’y a point de Vérité absolue. Il est donc impossible de croire en la Vérité si l’on ne connaît pas le Dieu Véritable!

Or, le Dieu Saint habite une Lumière inaccessible pour l’homme pécheur. Il est impossible de Le connaître, à moins que Dieu ne vienne Lui-même Se révéler tel qu’Il est.

C’est exactement ce que Dieu a fait, en nous envoyant Son Fils Jésus, qui est Dieu incarné dans une chair semblable à la nôtre, mais sans péché.

« Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle » (1 Jean 5: 20).

Il y a dans ce verset un mot dont l’importance est vitale. C’est le mot « connaître. » C’est le Seigneur Jésus qui nous donne l’intelligence pour connaître le Véritable. Et c’est en connaissant le Véritable que nous pouvons connaître la Vérité.

C’est la connaissance de la Vérité qui nous sauve du mensonge. Et connaître la Vérité, c’est entrer en relation vivante avec Celui qui est le Véritable. C’est cela, la Vie éternelle!

Il ne s’agit donc pas d’une connaissance simplement intellectuelle, même si celle-ci est nécessaire pour comprendre la Vérité. Mais nous ne devons pas nous arrêter à la seule compréhension de la Vérité. Nous devons aussi adhérer de coeur à la Vérité. Nous devons croire en la Vérité.

La foi, ou la capacité de croire, est une qualité de notre coeur, et non de notre intelligence. Notre intelligence nous permet de comprendre la vérité, mais nous devons aussi croire en la vérité pour la faire descendre dans notre coeur.

Avant de connaître Jésus-Christ, nous étions séduits par le diable, par le menteur et le père du mensonge. Il s’est continuellement efforcé de travestir le mensonge en vérité, pour que nous puissions croire au mensonge, en étant persuadés que nous possédions la vérité.

Il n’y a pas de pire séduction que de croire au mensonge, en étant persuadé que nous croyons en la vérité!

Toutefois, lorsque le Seigneur Jésus est apparu sur cette terre, les hommes ont été directement confrontés à la Vérité divine incarnée. Il était impossible de ne pas voir cette Lumière briller dans les ténèbres! Tous ceux qui étaient en contact direct avec Jésus ne pouvaient manquer de savoir, dans leur coeur, que cet Homme venait de Dieu. Même Ses pires ennemis, les Pharisiens et les scribes, étaient obligés de le reconnaître, tout en ne l’admettant pas publiquement, par orgueil et par jalousie.

Dès lors, confrontés directement à la Vérité, les hommes n’avaient plus qu’une alternative: la recevoir ou la rejeter.

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié: C’est celui dont j’ai dit: Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi. Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître » (Jean 1: 1-18).

Lorsque nous sommes confrontés à la Personne de Jésus-Christ, il nous est impossible de ne pas reconnaître en Lui la Lumière du monde, la Grâce et la Vérité venues de Dieu. C’est pour cela que le jugement de tous ceux qui L’ont rejeté, et qui Le rejetteront encore, sera plus sévère.

On cite souvent ce verset du prophète Osée:

« Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance » (Osée 4: 6).

Mais on oublie presque toujours de citer la suite:

« Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, j’oublierai aussi tes enfants » (Osée 4: 6).

Le peuple de Dieu n’était pas détruit parce qu’il ignorait la Vérité. Mais il était détruit parce qu’il avait rejeté la Vérité, et oublié la Parole de Son Dieu!

En général, quand on rejette la Vérité, c’est qu’on l’a connue, mais qu’on se tourne ensuite vers autre chose que l’on juge plus intéressant. C’est parce qu’on cesse d’attacher sa foi à la Vérité, pour l’attacher à nouveau à des mensonges, tout comme on le faisait auparavant, avant que l’on connaisse la Vérité!

Pour nous, Chrétiens, la Bible est la Parole de notre Dieu. Elle est la Vérité, parce que Dieu est la Vérité, et que Sa Parole est nécessairement la Vérité. Il est impossible que Dieu mente, et Il n’est pas un homme pour mentir.

Tout ce qui sort de la bouche de Dieu provient de Son coeur. C’est de l’infinie abondance du coeur de Dieu que Sa bouche parle. Il ne peut sortir de la bouche de Dieu aucun mensonge.

Nous pouvons donc affirmer que, dans ce monde de mensonge, la seule oasis de Vérité absolue est la Bible, la Parole de Dieu.

Ceux qui sont confrontés à la Bible, tout comme ceux qui étaient confrontés à la Personne du Seigneur Jésus, ne peuvent manquer de réaliser qu’ils se trouvent en présence d’une pure source de Lumière divine. Leur seule alternative est alors de la recevoir ou de la rejeter.

Quand une lumière brille dans les ténèbres, il est impossible de ne pas la remarquer! Ceux qui aiment les ténèbres fuiront la lumière, mais ceux qui aiment la lumière seront toujours attirés par elle.

Toutefois, pour réaliser que la Bible est une pure source de Lumière divine, il nous faut non seulement la lire ou l’écouter, mais aussi la comprendre. Il y a dans la Bible des choses très faciles à comprendre, et d’autres plus difficiles. C’est la raison pour laquelle le Seigneur nous a donné Son Esprit, afin d’être conduits dans toute la compréhension de la Vérité.

Si nous n’avons pas encore donné notre vie au Seigneur Jésus, le Saint-Esprit nous conduira dans la compréhension des passages de la Bible qui vont nous convaincre de péché, de justice et de jugement.

Nous comprendrons tout ce qu’il nous est nécessaire de comprendre, pour pouvoir nous repentir de nos péchés, recevoir le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et notre Maître, et passer par une nouvelle naissance.

Ensuite, le Saint-Esprit viendra résider en permanence dans notre esprit régénéré, afin de nous conduire progressivement dans la compréhension de toute la Vérité.

Dans tous les cas, que nous n’appartenions pas encore au Seigneur, ou que nous Lui appartenions, il nous sera indispensable d’être attentifs à la Parole de Dieu, pour en comprendre le sens exact. Sinon l’ennemi viendra nous dérober la Parole que nous n’aurons pas comprise.

« Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente » (Matthieu 13: 18-23).

Avant de pouvoir croire à la Parole de Dieu, et la faire entrer dans notre coeur, nous devons donc la comprendre avec notre intelligence. Si nous ne la comprenons pas, le malin viendra aussitôt enlever ce qui aura été semé dans son coeur. Comment pourrions-nous croire à une Parole que nous ne comprenons pas?

Autre chose: le fait d’avoir été capables de croire à tant de mensonges, dans le passé, devrait nous encourager, et nous faire comprendre que nous pouvons être tout aussi capables de croire à la Vérité! Il nous est même bien plus facile de croire en la Vérité, car la Vérité s’impose d’elle-même à quelqu’un qui la recherche et qui l’aime!

Une fois que nous sommes confrontés à la Vérité, nous sommes convaincus de Vérité, et nous ne pouvons que l’accepter ou la refuser. Le problème n’est donc jamais ni une impossibilité de croire, ni une difficulté à croire, mais c’est de choisir de renoncer au mensonge, et de croire en la Vérité.

Un Chrétien nouvellement converti vient au Seigneur avec une âme encore encombrée de toutes sortes de mensonges, de faux raisonnements et de fausses convictions. Dès qu’il passe par une nouvelle naissance en Christ, le Saint-Esprit qui vient demeurer en lui le conduit dans le renouvellement de son intelligence.

Un tel renouvellement de l’intelligence passe nécessairement par la connaissance de la Vérité, c’est-à-dire par une connaissance du Seigneur Jésus, et de Sa parole, la Bible.

Au fur et à mesure que la Vérité est comprise, acceptée et crue, elle élimine automatiquement les mensonges correspondants, auxquels nous croyions auparavant. Les forteresses de mensonge sont peu à peu détruites. Notre âme se purifie. Nous détachons progressivement notre foi de tous les mensonges que nous avions acceptés, et nous l’attachons à la Vérité.

Quand nous attachons notre foi à un mensonge, il produit la mort. Mais si nous attachons notre foi à la Vérité de Dieu, elle produit la Vie éternelle. Ainsi, la même foi qui conduisait à la mort conduit à présent à la Vie, simplement parce que nous avons cessé de croire au mensonge, pour croire à la Vérité!

Cessons donc de dire que nous manquons de foi! Nous avons toute la foi nécessaire (Romains 12: 3)! Mais reconnaissons que nous avons utilisé notre foi pour croire aux mensonges de l’ennemi, au lieu de l’employer pour croire à la Vérité!

Souvenons-nous de ce qui est arrivé aux Hébreux dans le désert:

« C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit: aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert, où vos pères me tentèrent pour m’éprouver, et ils virent mes oeuvres pendant quarante ans. Aussi je fus irrité contre cette génération, et je dis: ils ont toujours un coeur qui s’égare. Ils n’ont pas connu mes voies. Je jurai donc dans ma colère: ils n’entreront pas dans mon repos! Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire: Aujourd’hui! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement, pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après l’avoir entendue, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous la conduite de Moïse? Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi? Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité » (Hébreux 3: 7-19).

Quand notre coeur croit à un mensonge, au lieu de croire à la Parole de Dieu, il se détourne de Dieu, il s’endurcit, il s’égare, et il devient, aux yeux de Dieu, mauvais et incrédule.

En effet, il n’y a que deux puissances dans ce monde: celle du Dieu Tout-Puissant, et celle du diable. Si nous obéissons à Dieu, nous sommes automatiquement désobéissants au diable! Si nous obéissons au diable, nous sommes désobéissants à Dieu! C’est aussi simple que cela!

Si nous croyons à la Parole de Dieu, nous sommes incrédules par rapport aux mensonges de Satan. Et si nous croyons aux mensonges de Satan, nous sommes incrédules par rapport à la Vérité de Dieu!

Le processus de la foi est toujours le même, que nous utilisions notre foi pour croire à la Vérité, ou pour croire au mensonge. Dans les deux cas, nous recevons une parole, celle de Dieu ou celle du diable, et nous y attachons notre foi. Cette parole pénètre alors dans notre coeur. Ensuite, de l’abondance de notre coeur notre bouche parle. Enfin, nous mettons nos actions en accord avec ce que nous avons cru. Et ce que nous avons cru s’accomplit alors certainement dans notre vie (Marc 11: 23-24).

La foi et l’incrédulité ne sont donc jamais isolées de leur objet, mais sont toujours relatives à une personne (ou à une parole), à laquelle on croit ou on ne croit pas.

Le simple fait de comprendre cette vérité fondamentale doit vous permettre de régler immédiatement tout problème de foi que vous pouvez avoir! Vous avez la foi, mais vous devez l’utiliser correctement! Vous devez cesser de croire aux mensonges de Satan, et n’attacher votre foi qu’à la Vérité de Dieu, au Seigneur Jésus et à Sa Parole!

« Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos » (Hébreux 4: 1-3).

Les Hébreux avaient entendu et compris la Parole de Dieu, mais cette Parole n’a pas trouvé de la foi chez ceux qui l’entendirent! Car ils avaient utilisé toute leur foi pour écouter les faux raisonnements de leur coeur séduit par le péché, donc séduit par Satan.

Il est clair que si nous n’attachons pas la foi à la Parole de Dieu que nous entendons, cette Parole ne nous servira à rien. On ne peut pas croire en même temps à la vérité et à son contraire! Si nous croyons au mensonge, la vérité ne nous servira à rien. Mais si nous croyons à la vérité, nous seront libérés du mensonge et de ses conséquences.

Croire aux mensonges de Satan ne peut jamais nous procurer la paix du coeur. Car la parole de Satan est une puissance spirituelle de mort. Tandis que la Parole de Dieu est Esprit et Vie!

« Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix » (Romains 8: 5-6).

S’affectionner à quelque chose, c’est y penser constamment, c’est garder cette chose dans notre coeur, c’est y croire et y conformer notre vie. La chair, étant une puissance de péché et de mort contrôlée par Satan, ne peut que conduire à la mort ceux qui s’y affectionnent. Tandis que, si nous nous affectionnons aux choses de l’esprit, lorsqu’il est régénéré en Christ, cela nous conduit à la Vie et à la Paix de Dieu.

C’est ainsi que nous devons comprendre cette parole de Paul:

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10: 17).

Nous devons comprendre ce verset de la manière suivante: « La foi en la Vérité vient de ce qu’on entend, car ce qu’on entend alors vient de la parole de Christ. »

L’incrédulité, par rapport à la parole de Christ, vient aussi de ce qu’on entend. Mais, dans ce cas, ce que l’on entend vient de la parole de Satan, parce que nous préférons écouter ses mensonges que la Parole de Christ.

Paul ajoute:

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10: 9-10).

C’est en croyant du coeur à la Vérité de la Parole de Dieu qu’on parvient à la Justice de Dieu. Et c’est ensuite en confessant de notre bouche cette Parole de Dieu qu’on parvient au salut, c’est-à-dire à tout ce que le salut en Christ nous apporte: le pardon de nos péchés, la délivrance de l’emprise de Satan, la guérison de nos maladies, et la vie éternelle.

Mais nous pourrions tout aussi bien dire:

« C’est en croyant du coeur aux mensonges de Satan qu’on parvient à l’iniquité. Et c’est ensuite en confessant de notre bouche ces mensonges de Satan qu’on parvient à la mort. »

Combien nous devons donc veiller à ce que nous faisons entrer dans notre coeur! Nous devons être déterminés à avoir la foi de Dieu (Marc 11: 22).

Dieu, en effet, est incapable, par nature, Lui qui est la Vérité, de croire au moindre mensonge. Par notre nouvelle naissance, Dieu nous a donné une nouvelle nature semblable à la Sienne!

Notre esprit régénéré, étant participant de la nature divine, est incapable de croire au mensonge. Mais, pour bénéficier de cette qualité, nous devons cesser de marcher selon la chair, pour marcher selon l’esprit. Nous n’attacherons alors notre foi qu’à la Vérité de Dieu. Les oeuvres qui suivront seront les oeuvres que Dieu aura préparées pour nous, des oeuvres de Vie et de Paix, des oeuvres qui seront celles du Seigneur Jésus.

S’il y a encore des doutes et des craintes dans notre coeur, cela signifie simplement que nous croyons encore à certains mensonges, dont notre coeur a besoin d’être purifié.

Plus nous étudierons et méditerons la Parole de notre Dieu, dans le but de la croire et de la mettre en pratique, et plus le Saint-Esprit mettra en lumière ces doutes et ces craintes, pour nous en libérer. Notre foi sera de plus en plus consacrée à croire en la Vérité, jusqu’à ce que toute crainte et tout doute soient éliminés de notre coeur.

Nous pourrons alors prier avec une foi ferme dans la Vérité, sans douter dans notre coeur. Et tout ce que nous demanderons nous sera accordé, parce que nous connaîtrons la volonté de notre Père Céleste, et nous ne douterons pas dans notre coeur de Sa Parole.

Nous serons ainsi fondés et inébranlables dans la foi en Jésus-Christ et en Sa Parole. Nous serons alors agréables à Dieu, car, pour le Seigneur, seule compte notre foi en la Vérité.

C’est aussi pour cela que Dieu nous demande de veiller soigneusement à l’objet de notre foi, car Il nous a prévenus qu’à la fin des temps, nombreux sont ceux qui abandonneront la foi en la Vérité pour attacher leur foi à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons (1 Timothée 4: 1).

Si notre coeur brûle toujours d’un amour ardent pour le Seigneur Jésus, nous ne manquerons pas de rester fermement attachés à Sa Personne et à Sa Parole. Nos yeux resteront toujours fixés sur Celui qui est l’auteur de notre foi en la Vérité, et qui l’amène à la perfection, en nous affranchissant de tout mensonge.

Ne nous relâchons donc jamais, mais soyons toujours de ceux qui, par leur foi en Christ et en la Vérité, et par leur persévérance, héritent des promesses du Seigneur.

« Et mon juste vivra par la foi (sous-entendu: par la foi en Dieu et en Sa Parole); mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme » (Hébreux 10: 38-39).

« C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus » (Apocalypse 14: 12).

143 Responses to B207-Utilisons toute notre foi pour croire à la Vérité!

  1. matondo serge dit :

    Bonjour frère Henri. Je ne comprend pas ce verset de 1 Tim. 2: 9-12, précisément sur la tenue de la femme et sur le port de bijoux dont Paul parle, car je suis dans la confusion de l’interpréter, car toute Ecriture est inspirée, pour la mettre en pratique. Ma femme tient à ne pas porter de bijoux, car elle dit que Paul l’a écrit. Mais moi, je pense que cela peut conduire a du légalisme. Merci de m’éclairer, frère, surtout sur le port de de bijoux pour la femme chrétienne.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Serge Matondo, Tout est dans la conduite de l’Esprit, pour la mise en pratique de ce passage. Paul dit que la femme ne doit « se parer (mot-à-mot « se cosmétiser ») ni de tresses (de coiffures recherchées), ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux… » Le contexte montre donc que Paul condamne les excès dans l’ornementation du corps de la femme, mais qu’il n’interdit pas expressément ce qui peut être considéré comme décent, modeste et pudique. A la limite, si l’on voulait être obéissant à l’esprit du texte, les femmes chrétiennes ne devraient pas se couvrir d’or, de perles ou d’habits somptueux, mais que rien ne leur interdit de porter quelques ornements simples et discrets. Pour ne pas tomber dans le légalisme, il faut que la femme soit remplie de l’Esprit, pour savoir elle-même jusqu’où elle peut aller! Et que chacune agisse selon la pleine conviction qu’elle a dans son coeur!

  2. Marie dit :

    Merci pour ta réponse frère Henri!

  3. Marie dit :

    Bonsoir frère Henri, je ne comprends pas pourquoi certains disent que Judas est en enfer pour avoir trahi Jésus ou pour s’être pendu alors que je lis dans Mathieu 27: 1 à 5 qu’il s’était repenti! Qu’en penses-tu?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Marie, Il ne s’agit pas d’une repentance qui mène au salut, mais il a été pris de remords, et a voulu rendre les 30 pièces d’argent. Mais s’il s’était réellement repenti, il aurait demandé pardon au Seigneur, qui lui aurait accordé Son pardon, et ne se serait pas pendu! En plus, il est le seul, avec l’Antichrist, à être appelé « fils de perdition, » de la bouche même de Jésus (Jean 17: 12 et 2 Thes. 2: 3).

  4. Didier dit :

    Frère Henri, Le coeur que je mentionne, c’est celui de l’âme dont parle Jérémie 17:9 : il est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître? Il ne peut être l’esprit, mais celui que Dieu a gravé dans Jérémie et Hébreux 8:10. L’autre coeur de l’Esprit, que tu mentionnes dans ta réponse, je ne le connais.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Didier, Le coeur qui est l’esprit est mentionné par Zacharie, par exemple, dans le passage suivant: « Je leur donnerai un même coeur, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de leur corps le coeur de pierre, et je leur donnerai un coeur de chair » (Zach. 11: 19). Notre esprit régénéré est ce « coeur de chair » dont parle le prophète. Tous ceux qui sont nés de nouveau en Christ possèdent ce « coeur de chair »!

  5. Didier dit :

    Frère Henri, Ce coeur, mentionné dans Matthieu 13: 18-23 et la nouvelle alliance, c’est le coeur de chair dans lequel Dieu a gravé Ses commandements, il remplace le dur coeur de pierre de l’homme naturel. Ainsi les paroles bien comprises par notre intelligence, éclairée par l’Esprit, sont acceptées plus facilement comme bonnes dans notre coeur. C’est un cadeau de Dieu, à saisir par la foi, et reçu avec le renouvellement de notre esprit à la nouvelle naissance. Es-tu d’accord ? Merci pour tes articles. Que Dieu te bénisse dans ta mission du perfectionnement des saints.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Didier, Selon le contexte, il y a deux « coeurs » possibles: le coeur de notre être, qui est l’esprit, c’est celui-là dont tu parles, dans lequel Dieu a gravé Sa Parole. Et il y a le coeur de l’âme, où se manifestent la capacité d’aimer, d’éprouver des sentiments, et aussi de croire. Notre esprit n’a pas besoin d’être purifié, mais notre âme a besoin d’être renouvelée et purifiée, par la Parole de Dieu et le Saint-Esprit. Les paroles de Dieu, bien comprises dans mon intelligence éclairée par l’Esprit, doivent descendre dans le coeur de mon âme. Et elles y descendent dès que j’attache la foi à ces paroles.

  6. lilihandi dit :

    Très cher frère, MERCI de tout coeur pour tes enseignements!!! Je me permets, (j’ai peut être mal compris) à propos de la politique : si j’ai bien compris ? Les autorités politiques sont en général mises par Satan?? Mais mon pasteur dit que non, même les assassins (tel Hitler, Staline…) sont institués par Dieu??? Et que l’on n’a rien à dire, et que l’on passe trop de temps à contredire (manifestations, droit de grève). On doit être soumis??? Donc, les résistants de la 2e guerre mondiale ont tous eu tort?? Pourtant, c’est eux qui ont eu finalement la victoire sur le persécuteur!!!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Lilihandy, Satan a bien dit qu’il donne les royaumes de la terre à qui il veut (Luc 4: 6). Mais Paul ajoute aussi que toutes les autorités qui existent ont été instituées par Dieu, et que nous ne devons pas leur résister (Romains 13). Les deux choses sont donc vraies en même temps. Dieu domine sur toutes choses, mais Il laisse Satan choisir les dirigeants d’un monde qui est en rébellion contre Dieu. Nous, Chrétiens, devons rester soumis aux autorités établies. Mais être soumis ne veut pas dire obéir aveuglément. Nous devons refuser d’obéir à des lois qui s’opposeraient à la Parole de Dieu, tout en supportant les conséquences de notre refus d’obéir. Mais il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Un Chrétien rempli de l’Esprit ne peut pas prendre les armes pour tuer ses ennemis, alors que Jésus nous demande de les bénir! Jésus n’a jamais incité les Juifs à s’opposer à la domination romaine, qui était pourtant très cruelle! Nos armes sont la Parole de Dieu et la prière.

  7. vivi dit :

    Vous savez, je ne comprends pas toujours tout tout suite, et ne peux donc pas mettre « ces choses » en application dans ma vie, pour cela je reconnais mes limites, mon incapacité et mes faiblesses, et je vois à quel point je dépend de Jésus, et que j’ai besoin de lui tout le temps pour être conduite, éclairée et apprendre ! Ce qui est merveilleux, c’est d’avoir une grande joie dans mon coeur, malgré les épreuves et les difficultés physiques importantes. Je Lui fais confiance, et je crois en Lui et surtout en Son amour! Je sais qu’Il veut mon bien comme le vôtre, que nous passons parfois dans le creuset et parfois nous y retournons à nouveau, jusqu’à temps que nous saisissions pleinement ce qu’Il veut nous dire, nous voir vivre ou faire! Mais Il a su changer des loups en agneaux, donc je me dis qu’Il peut faire des miracles avec moi ! Pour que je sois pleinement imbibée de Sa personne, la chair est crucifiée!
    Ce qui nous parait être des montagnes à surmonter ou des goliaths dans nos vies, Il nous donne la victoire (déjà acquise à la croix et dans l’autorité!), ma joie vient du fait de me sentir aimée, alors que bien souvent les hommes nous méprisent et nous rejettent, et certains frères et soeurs sont tellement indifférents à ce que nous pouvons vivre, mais cette joie s’inscrit profondément, lorsqu’on comprend sa valeur en Christ, cette joie d’être sauvé, cette joie qu’Il ait pu S’intéresser à nous et à notre misère, et que nous puissions avoir un rôle à jouer, alors on se sent beaucoup mieux, et cela nous rend heureux! Mon coeur aspire à être comme Lui et à tenir ferme jusqu’au bout, ne pas sombrer ou être tentée, jusqu’à Son retour, et entendre le son de sa trompette, lorsque nous partirons avec Lui. Vivi, amie d’Israël.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Vivi, Tu as la bonne attitude, je t’encourage! Dieu est parfait, et il n’y a rien à redire en Lui. Si nous passons par des épreuves, c’est parfois à cause de ce que nous avons semé. Mais, parfois aussi, nous subissons des épreuves qui sont purement des attaques de Satan, alors que nous n’avons rien fait pour les « mériter. » C’est alors que nous devons conserver nos regards fixés sur le Seigneur, et nous rappeler la fin que Dieu a accordée à Job! Et pourtant, il n’avait aucune des promesses que nous avons en Christ! Mais, au milieu de ses terribles épreuves, il a commencé à se justifier devant Dieu, et à prêter au Seigneur des intentions qui n’étaient pas les siennes (Job 33: 8-13). Job s’en est repenti par la suite, et le Seigneur ne lui en a pas tenu rigueur, car Il savait que Son serviteur était juste! Nous, nous avons reçu la justice de Christ, et Dieu veut nous faire pleinement bénéficier de l’héritage de salut que nous avons en Son Fils Jésus!

  8. élyse boulet dit :

    Bonjour,
    Je voudrai témoigner par rapport à ce que j’ai lu, car il y a une chose qui m’a beaucoup choquée : le fait d’attribuer la faute sur l’homme qui ne croit pas en Jésus. Car en ce qui concerne ma foi, c’est un don de Dieu que j’ai reçu. Bien que je connaissais Jésus depuis de nombreuses années, et que je croyais à tout ce qu’Il disait dans les écritures, je ne connaissais pas la foi en Jésus. Je ne connaissais pas ce lien d’intimité qui m’unit à Lui aujourd’hui. Car la foi c’est bien ça : un lien, une communion qui s’établie entre le Père et Son enfant. Et je ne pourrai mettre ma foi en Lui si cela ne m’avait pas été donné cadeau. Car tout vient de Dieu, est fait par Dieu et est pour Dieu. Je me suis souvent efforcée de mettre ma foi en Dieu, mais rien à faire, la foi de l’Homme ne pourra jamais créer ce lien d’intimité avec son créateur. Seul le Créateur peut établir ce lien t’intimité avec Sa créature, car « au commencement Dieu », et non pas l’Homme. Dieu établi avec Sa créature ce qui existait déjà dès le commencement. Je peux désirer mettre ma foi en Jésus Christ, car j’aurai vu quelque chose de beau en Lui. Je peux désirer connaitre ce Jésus que j’ai vu dans les écritures, qui m’attire et me séduit. Je peux aussi Lui confier ce sentiment nouveau en moi, et Dieu Se charge du reste. Car, qui est suffisant pour ces choses, si ce n’est Dieu Lui-même ? Arrêtons de nous fatiguer ou ne nous accuser pour une chose que Dieu Lui-même n’a jamais exigée de nous. Arrêtons de nous fatiguer ou ne nous accuser pour une chose qu’Il ne nous a jamais demandé de produire par nous-mêmes. Mais par Ses désirs qu’Il aura mis en nous, acceptons de nous en remettre à Lui entièrement, en s’attendant à Sa personne merveilleuse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Elyse, Dieu ne fait pas de préférences! Il adonné la capacité de croire à tous les hommes, et Son Esprit est venu pour convaincre tous les hommes de péché de justice et de jugement. Il a fait tout ce qu’Il pouvait faire, et Il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité! (1 Tim. 2: 4). Dieu n’est donc pas responsable s’il y a des hommes qui ne croient pas en Lui et en Jésus Son Fils! Jean dit bien: « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3: 36). Celui qui ne croit pas est donc bien responsable de son incrédulité, et ne peut pas accuser Dieu de sa rébellion!

    • Daudet Dechrist Diyoka dit :

      Chère soeur Elyse, c’est avec plein d’amour que j’interviens par rapport à ton approche sur la foi que je trouve vraiment pernicieuse. Cette approche, qui du reste n’est pas vraie selon la volonté du Seigneur, est ce qui est, selon moi, la plus grande séduction dans laquelle Satan engouffre beaucoup des chrétiens et ceux qui sont appelés à le devenir. J’ai plusieurs fois entendu comme ça des personnes à qui tu apportes l’évangile te lancer carrément sur la figure que  » ce n’est pas encore mon temps, que chacun a son temps et que cela arrivera quand Dieu le décidera », ou des conducteurs spirituels prêchant que Dieu a prévu un temps pour chacun. C’est très grave cette façon de voir l’appel de Dieu. Et si la mort survenait à l’instant, quel sera le sort d’une telle personne. La Bible nous ne révèle-t-elle pas dans Hébreux 3:15 « pendant qu’il est dit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. » Dieu n’est donc pas responsable de cet endurcissement car Il veut nous sauver à l’instant même. La décision nous appartient en premier lieu. Jésus dit dans Apoc.3:20  » Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi ». Jésus frappe au coeur de chacun, sans exception aucune, par Sa Parole qui est la Bible et par le témoignage de Son nom que nous entendons autour de nous. C’est à nous de décider de Lui ouvrir la porte de nos coeurs pour qu’il y entre. Christ a fait Sa part, le fait de se mettre à la porte et de frapper; notre part à nous est de Lui ouvrir la porte. Il ne cassera pas de force cette porte. Il nous laisse la liberté de choix. Avec beaucoup d’amour, je te demande chère soeur de déconsidérer cette approche en faisant appel au Saint-Esprit qui t’éclairera. C’est vraiment un partage avec toi, pas une polémique! Que Christ te soit favorable.

  9. lat dit :

    Salut frère Henri, je me présente, je suis un membre d’un groupe en Algérie, nous sommes vraiment arrivés à une impasse dans notre vie, on ne comprend rien. Après un cri envers le Seigneur, Dieu m’a guidé vers tes enseignements, qui vraiment disent des choses capitales, qu’on n’a jamais connus vraiment ni prêchés, comme la prédication sur la croix, l’homme nouveau. J’aimerais être en contact avec vous pour nous diriger, si Dieu veut. Merci, frère.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Lat, Fais confiance au Seigneur, Il va continuer à vus guider! Je t’écris sur ton adresse privée, comme cela, nous pourrons rester en contact!

  10. Elisabeth dit :

    Bonjour frère, c’est encore nous, Élisabeth et Patricia, nous avons pris note de ce que vous avez dit à propos de l’assemblée, nous PRIONS déjà pour ça, nous nous rassemblons déjà chez moi, mais nous avons besoin de PLUS QUE ÇA, quelqu’un qui peux nous suivre par moments. Nous sommes un peu découragées, nous voulons aller de l’avant avec le Seigneur, mais lorsqu’on vous écoute, vous êtes une perle, merci cher frère, je bénis infiniment LE PÈRE de ce qu’Il a mis en vous, je sais, les gens autour de vous sont bénis. Shalom, frère, shalom. Maranatha!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Elisabeth, Je voudrais aussi vous encourager à mettre votre foi en action, et à aller vous-mêmes à la recherche de Chrétiens avec lesquels vous pourrez avoir une bonne communion fraternelle. Allez visiter toutes les églises proches de chez vous, en demandant au Seigneur de vous mettre en relation avec ces Chrétiens. Et, en plus, Dieu Lui-même vous mettra en relation avec les Chrétiens qui ne feraient pas partie de ces assemblées, mais qui pourraient habiter près de chez vous!

  11. Bruno dit :

    Merci et Amen Tabitha!
    Je n’ai fais que dresser un constat, certes sur la foi des autres, mais aussi et surtout sur la mienne. La tâche est de taille mais, comme a dit Paul en parlant de ses besoins: je puis tout par celui qui me fortifie!

  12. Flo dit :

    Chère Marie,
    C’est vrai, et ce n’est pas ce que j’ai écrit. J’ai précisé cela par rapport au fait que l’expérience des années nous montre la multiplicité de ce genre de réactions (par rapport à Henri), relis mon commentaire en tenant compte du contexte, et tu verras que c’est seulement à cela que le nombre d’années se rapporte. La sagesse ne compte pas le nombre des années, et la Parole de Dieu nous exhorte de toutes parts à ne pas nous considérer nous-mêmes, afin de ne pas risquer de faire enfler l’égo, alors tu prêches une convaincue à ce sujet ! Toutefois c’est spirituellement que nous jugeons, car en Christ nous avons reçu la possibilité de le faire, et il y a une nuance très intéressante à discerner en cette précision. Sans exhortations, il n’y a pas de « remise en question » et donc pas d’évolution possible. Ce n’est pas ce que le Seigneur nous enseigne, mais au contraire, il nous recommande ceci : (Epître aux Hébreux 3:13) « Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, pendant qu’il est dit: Aujourd’hui; de peur que quelqu’un de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. » Voilà pourquoi je me suis permise de te donner mon avis en rapport à ta réaction, à présent, libre à toi de le considérer ou pas. Je l’ai fait pour te partager, dans la communion fraternelle, un avis simple d’une Soeur à une autre. Si tu veux rester sur la défensive, mon affection, comme mes paroles, ne porteront pas le fruit espéré et ce serait dommage, mais tu as le choix de la façon dont tu veux t’en saisir, et je n’en discuterai pas d’avantage avec toi. Mais si tu les considères avec simplicité et tendresse, il est possible qu’elles te soient bénéfiques, c’était mon intention la plus sincère, je le précise pour que tu puisses t’en convaincre, si tu le souhaite dans ton coeur. Dans l’amour de Jésus, Flo.