B217-Témoignages et échanges.

Article de Henri Viaud-Murat.

Pour remplacer le blog de témoignages récemment fermé.

Sur cette page, vous pourrez publier vos témoignages personnels, et échanger avec les frères et soeurs qui le souhaitent, soit à propos de vos témoignages proprement dits, soit sur des thèmes qui ne sont pas directement abordés par les articles ouverts aux commentaires.

Ceux qui le souhaitent pourront aussi me demander de leur transmettre mutuellement leurs adresses mail personnelles, afin de continuer à échanger en privé.

Que tout se fasse pour l’édification. Je continuerai pour ma part à assurer la modération de ces échanges, et à intervenir chaque fois que je jugerai bon de le faire.

Si vous voulez suivre plus facilement les commentaires postés sur cette page, vous pourrez demander à recevoir un mail qui vous informera immédiatement de tout nouveau commentaire publié. Vous devrez cliquer sur le bouton placé à cet effet tout à la fin de cette page. Ces boutons apparaissent dès que vous cliquez à l’intérieur de la case réservée aux commentaires à poster.

Que le Seigneur bénisse ces témoignages et ces échanges!

2 237 Responses to B217-Témoignages et échanges.

  1. MARDI Jacobi dit :

    Bonjour à tous, J’ai essayé d’évangéliser un handicapé en lui faisant comprendre que Dieu souhaitait le guérir, il m’a insulté. J’ai essayé d’évangéliser un littéraire, mais il m’a dit que moi-même je ne connaissais pas ce que je disais. Pour ceux qui pensaient être seuls dans ce cas, sachez que c’est faux. Rappelons-nous que c’est par la foi et la persévérance que nous héritons des promesses!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Alléluia, mon frère, c’est une grâce d’être injustement traité quand on n’a rien fait de mal!

      • Mélanie dit :

        Amen! Salutations à toi, à vous deux! Nos prières ont été entendues, mon frère Henri! Nous n’avons pas un Dieu sourd! Alléluia!

  2. VAL dit :

    Bonjour frère Henri, Je voudrais savoir si un chrétien peut faire du théâtre. Merci

    • Henri Viaud-Murat dit :

      La traduction en grec du mot « acteur » est « hupocritès, » d’où provient le mot « hypocrite, » et qui signifie en fait « celui qui prend à son compte les paroles d’un autre, » ou « celui qui simule un rôle. » Un acteur de théâtre passe donc son temps à se mettre « dans la peau » d’un personnage qui n’est pas lui-même. Est-ce là l’appel que Dieu peut donner à un chrétien rempli du Saint-Esprit? Je sais que nous devons éviter le légalisme religieux. Il y en a qui annoncent l’Evangile par le mime ou le théâtre. Cela peut conduire des âmes au Seigneur. Mais je ne vois pas les premiers apôtres faire cela. Parce qu’ils étaient remplis de la puissance de l’Esprit. Faire du théâtre chrétien peut donc être l’aveu que la puissance de l’Esprit n’est plus présente, et qu’on tente de la remplacer par des moyens humains.

  3. Louise dit :

    Bonjour frère Henri, frères et sœurs. Mon mari travaillait dans le milieu médical il y a encore quelques mois. Durant cette période, son chef lui annonce qu’une formation d’hypnose devait avoir lieu au sein de la clinique, et que cette formation était OBLIGATOIRE. Quand il a appris cela, mon mari me disait que cela ne pouvait pas être possible, que Le Seigneur ne pouvait pas le laisser faire cette formation, aussi obligatoire fut-elle. Son chef lui annonce que la semaine suivante ça allait être son tour, qu’il l’avait inscrit, pas moyen d’y couper. Mon mari est donc allé voir son chef pour lui dire qu’il ne voulait pas faire cette formation, et lui a témoigné de sa foi en Jésus, en lui expliquant les raisons de son refus. La fameuse semaine arrivant, son chef vient le voir et lui annonce qu’à cause d’une désorganisation, sa formation pour hypnose pour la semaine était reportée à une date ultérieure. Par trois fois, sa formation à été reportée à une date ultérieure pour finalement ne jamais être faite par mon mari. Nous croyons que par la prière et la foi en Jésus, sa formation a échoué par Sa Grace. Alors nous savons que Dieu, là ou nous sommes, S’occupe de nos affaires. Nous sommes, à un temps donné, à un endroit, à une place, ou dans une situation, pour une durée qui peut être changée, transformée, ou annulée selon Sa volonté, pour peu que nous ayons foi en Sa décision. Nous croyons que Dieu crée les situations et les évènements, et nous guide par la foi, pour nous y faire entrer ou nous en faire sortir au temps qu’Il a décidé. Concernant notre fils, il avait au cours de ces études choisi de travailler comme actuaire dans les statistiques, conseiller dans les assurances, pour finalement, après recherches, se rendre compte qu’il ne le voulait plus, et décider d’être prof de Maths. Il est convaincu que sa décision est la bonne. Le Seigneur est la pour le guider, par la foi. Louise.

  4. Virginie dit :

    Bonjour,

    Je voudrais laisser un témoignage qui est à la gloire du Seigneur Jésus. Il fait suite au message que j’ai laissé sur ce blog le 9 novembre 2017 à 5:28. J’y expliquais une difficulté actuelle à lire la Parole après une période de chute ayant pris fin vers la mi-2017. Après ce message, le Seigneur m’a fait la grâce d’être recontactée par une sœur d’Alsace, que j’avais rencontrée une fois en 2014 avant de partir pour la première fois travailler en Chine. Mais nous n’avions plus communiqué ensuite, le Seigneur lui ayant intimé de s’éloigner de moi (et pour cause : j’étais alors déjà dans le compromis avec le praticien d’occultisme, mais ne le lui avais pas confessé lors de notre rencontre, et l’Esprit en elle le lui avait probablement fait ressentir. Gloire à Dieu, qui dévoile toute iniquité ! Amen). Or, après m’avoir volontairement recontactée en novembre dernier, suite à mon commentaire, soit 2 ans et demi après et apparemment en temps voulu par Dieu, puisque comme elle me l’a magnifiquement écrit, Il avait assurément préparé cette bonne œuvre pour qu’elle puisse l’accomplir, étant capable de me comprendre pour avoir aussi connu la chute (ce qui n’était pas le cas de mes autres frères et sœurs en Christ à ce moment-là) cette sœur a effectivement très vite eu un puissant effet spirituel dans ma vie, qui, gloire à Dieu, témoigne de la présence de Jésus en elle : je souhaite publiquement en rendre grâce, que le nom du Seigneur soit béni, et par lui cette sœur, Patricia, ainsi que le blog de notre bien-aimé frère Henri! Amen! Sans longs échanges ni même prière ensemble en effet, le 01.01.2018, un esprit de confusion, qui était en moi depuis presque 3 ans sans que j’en ai la moindre conscience (faisant suite à ma relation, bien que platonique et à distance, avec le pharmacien occultiste évoqué dans le précédent commentaire) m’a totalement quittée! Gloire à Dieu!!! Je suis libérée. Il semble en effet sans l’ombre d’un doute que ce soit de là que provenait mon blocage quant à la lecture de la Parole, car depuis je la relis normalement et « réapprends » lentement la Bible. De plus, une fois cet esprit évincé, tout est immédiatement redevenu clair en moi, et la certitude de mon retour en France et de ce que j’avais désormais à y reconstruire a immédiatement pointé, tandis que j’étais dans le brouillard et ne voyais pas clairement de signe de mon départ de Chine (craignant donc d’y rester tant et plus): mes projets de retour prennent forme depuis et cela me réjouit le cœur car. Alleluia! Il reste que j’ai encore des chose à surmonter. Par exemple, les deux emplois auxquels m’ont mené mes formations académiques (toutes deux franc-maçonnes, dans le sens où elles sont toutes deux issues de l’université française) sont intellectuels et exploitent massivement les facultés de l’âme, mais pas ou peu celles de l’Esprit. Et je ne sais pas conjuguer les deux. C’est une souffrance au quotidien et une véritable entrave car, obligée de gagner ma vie (comme beaucoup de gens) je ne le fais cependant pas selon l’Esprit. Dans les conditions d’exigence qu’ils impliquent, surtout celui des deux que je pratique le plus actuellement (enseignement universitaire en environnement communiste et sataniquement compétitif), c’est impossible. Je le fais dans la chair et sous pression constante. J’espère donc, pour toutes ces questions, que le Seigneur voudra me visiter également, car je me sens dans une impasse entre la nécessité de travailler qui est biblique (surtout pour une femme divorcée, telle que moi), et les métiers que je suis en mesure de pratiquer à la suite des études que j’ai suivies dans le passé, selon l’idée toute française que seule une formation intellectuelle a de la valeur et peut espérer déboucher sur une quelconque rentabilité (ce qui est un mensonge éhonté). Soyez tous bénis en Jésus Christ.

    • Louise dit :

      Bonjour frère Henri, Je reprends une partie du commentaire de Virginie, et me pose cette question…: » Alleluia! Il reste que j’ai encore des chose à surmonter. Par exemple, les deux emplois auxquels m’ont mené mes formations académiques (toutes deux franc-maçonnes, dans le sens où elles sont toutes deux issues de l’université française), sont intellectuels et exploitent massivement les facultés de l’âme, mais pas ou peu celles de l’Esprit… » Mon fils se destine à être prof de Math… C’est vraiment de la franc maçonnerie , tout se qui touche à l’enseignement? J’avoue ne pas être en accord avec cette pensée. Qu’en penses-tu, frère Henri? Merci.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Chère soeur Louise, je comprends ce que Virginie a voulu dire. Ce ne sont pas les matières techniques elles-mêmes qui sont en cause, comme les maths, la physique ou l’histoire, mais l’esprit qui anime l’institution et ceux qui la dirigent. Nous savons que c’est Satan qui dirige ce monde, et il insuffle dans toutes les institutions de ce monde, et en particulier dans tout ce qui touche à l’éducation, un esprit qui n’a rien à voir avec l’Esprit de Dieu! Cet esprit est fait de matérialisme, d’humanisme, de laïcité, et d’opposition, en fait, à tout ce que représente Christ et Sa Parole. Les chrétiens doivent veiller à ne pas se laisser gagner par cet esprit, et ils ne peuvent le faire qu’en restant en communion étroite avec le Seigneur et Sa Parole, par Son Esprit!

      • MARDI Jacobi dit :

        Bonjour, toujours dans le même sujet, je passe un concours d’enseignement cette année et je me demande si Dieu me permettra de réussir ou non. Pourtant dans la Bible, je vois dans Josué 1 et Psaumes 1, et à de nombreuses reprises, que Dieu fait réussir tout ce qu’on entreprend, pourvu que Sa Parole soit notre premier objectif. Je sais que vous me direz que l’école ce n’est pas le plus important et que Dieu ouvrira les portes si on souhaite vraiment faire Sa volonté comme dans Actes 16. Mais je reste étonné par le fait que Dieu répète constamment dans Sa Parole qu’il fera réussir tout ce que nous ferons!

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère, si tu as la conviction que c’est le Seigneur qui t’a conduit dans cette voie, il n’y a pas de raisons pour qu’Il ne te fasse pas réussir ce concours. Aborde-le donc avec foi. Effectivement, la promesse de nous faire réussir tout ce que nous entreprendrons est soumise à la condition de mettre le Seigneur et Sa Parole en premier dans notre vie.

      • Sophie M. dit :

        Bonjour, voilà quelques années que je me pose des questions par rapport à mon engagement chrétien, étant professeur d’anglais dans le public, convertie il y a 12 ans… J’avais remis cela entre les mains du Seigneur dans la prière, et j’avais eu à l’époque une réponse personnelle très claire, le St-Esprit me disait de rester à cet endroit, car « je donnais beaucoup d’amour là où j’étais ». Je ne me suis plus posée de questions alors, mais les années passent et je trouve de plus en plus difficile de devoir mettre un couvercle sur ma foi, mes convictions, dans ce milieu laïque à l’extrême, mâtiné d’influences païennes: on plante l’arbre de la laïcité dans la cour du collège, interventions du planning familial, discours évolutionniste en SVT, humanisme et égalité hommes/femmes prônée à tout crin… En attendant que le Seigneur me montre clairement si je dois faire autre chose de ma vie professionnelle, je fais « au mieux » là où je suis: je prie chez moi pour mes élèves en difficulté; dans le cadre de mon cours, je « m’attarde » sur l’origine des fêtes chrétiennes (certains élèves de 6è ignorent qui était Jésus!!! J’insiste sur l’aspect « culture générale » pour leur expliquer…), et j’évite soigneusement Halloween; j’explique à mes élèves que la laïcité, ce n’est pas interdire de parler de religion, mais que chacun a le droit de parler de sa religion… (sauf dans mon cas où, en tant que fonctionnaire, je dois m’astreindre à une neutralité totale); j’arrive à proposer discrètement à des collègues malades ou découragés de prier pour eux… Une collègue a été interpelée il y a quelques années par mon témoignage, elle était à fond dans le reiki, l’hypnose… et elle m’a annoncé il y a un mois qu’elle allait se faire baptiser l’an prochain dans une communauté catholique… Je continue à prier pour elle! Ceci dit, comme je le disais, je ne me sens parfois vraiment pas à ma place, je me dis que je devrais partir pour ne pas « cautionner » le système… En attendant qu’une porte s’ouvre ailleurs, peut-être, je me réconforte en me rappelant que le Seigneur nous a envoyés dans le monde pour être des lumières là où nous sommes! Même si c’est dur d’être au milieu de « l’ennemi » dans la bataille, nous pouvons être des instruments de bénédiction pour d’autres, à notre petit niveau! Puisque je suis dans le système pour l’instant, j’essaye de laisser Christ briller à travers moi au maximum. Mais si ton fils est chrétien, à moins que le Seigneur ne le guide clairement dans cette voie, peut-être peut-il en envisager d’autres ?…

      • barnabo dit :

        Bonjour, j’ai lu avec attention le message de Sophie prof d’anglais, j’ai hésité mais je vais me permettre de répondre et dire juste ceci: Il est possible que le Saint-Esprit vous ai dit de rester là où vous étiez il y a de nombreuses années, mais peut-être pas pour toute votre vie! Je pense que si vous ne vous sentez vraiment plus bien, le Saint-Esprit ne désire peut-être plus maintenant que vous restiez, car il nous est dit aussi d’être joyeux. La seule chose à faire à mon avis est de prier, prier, prier, et jeûner, jusqu’à ce que vous ayez une nouvelle réponse. Fraternellement, Françoise.

      • Sophie M. dit :

        Merci Françoise, pour ta réflexion pleine de bon sens, il n’y avait pas à hésiter ! Ceci dit, pas mal de choses évoluent dans ma foi et mon chemin avec le Seigneur récemment, et j’ai en tout cas la pleine conviction qu’Il guide toute chose dans ma vie depuis que je la Lui ai remise entièrement. Si j’ai ce désir, quelque part, de faire autre chose professionnellement, et que je reste ouverte à un changement (je me dis que ce serait le moment idéal pour changer, étant en milieu de carrière), je n’ai pas non plus d’idée précise, d’appel ni d’envie particulière pour l’instant. Pour des raisons personnelles (mon mari non-croyant s’interroge aussi sur un changement professionnel), ce n’est pas le moment non plus que je quitte mon emploi. J’ai donc remis au Seigneur cet aspect-là de ma vie, je suis en paix qu’Il ouvrira des portes ou me mettra un appel sur le coeur pour faire autre chose lorsque ce sera le moment. Je manque sûrement d’enthousiasme à certains moments pour exercer mon métier qui commence aussi un peu à me fatiguer au bout de 20 ans, mais je suis reconnaissante d’en avoir un, et saurai continuer à prier aussi pour avoir la sagesse de faire autre chose le moment venu ! Merci en tout cas de ta sage réflexion, que Sa joie surnaturelle nous emplisse dans ces temps compliqués ! Sois bénie Françoise, et vous tous chers frères et soeurs, continuons à marcher sur le chemin étroit et Il accomplira Son oeuvre parfaite en nous 🙂

      • Virginie dit :

        Enfin. Ce n’est vraiment pas facile pour le porteur de foi Chrétienne de pays développé, qui plus est au 21ème siècle du N.O.M. rampant (vitesse grand V avec le nouveau gouvernement français et sa veine historiquement franc-maçonne, vitesse de la lumière déjà en Asie avec leur veine communiste, mais de toute façon c’est tout comme) d’être par la force des choses vendeur ou vendeuse de ses propres compétences institutionnellement acquises à des employeurs antichrist qui sont ceux qui en assurent aussi la plupart des débouchés économiques. Voilà ce que j’ai voulu dire. Et ce, qu’on ait eu nos diplômes ou nos concours avant d’être spirituellement régénérés ou après. Que le Seigneur nous aide (à comprendre comment en sortir, ou mieux, à en sortir avant l’enlèvement).

      • MARDI Jacobi dit :

        Cher frère, je n’arrive pour le moment qu’à croire ce que dit la Parole de Dieu. Comment avoir ces convictions dont vous parlez si souvent? Par rapport aux concours, je connais d’ailleurs plusieurs chrétiennes qui ont tenté le fameux concours de PACES et qui ont échoué. Je sais que vous aviez vous aussi tenté un concours pour un meilleur poste dans votre jeunesse, mais au final vous avez trouvé une proposition assez intéressante. Vous savez donc ce que c’est de passer un concours. Que pensez du cas de ces jeunes filles? Pour ma part, je compte continuer à méditer ce sujet de réussite, qui est flagrant notamment dans la vie des patriarches et en particulier dans la vie de Joseph. Plus Potiphar élargissait les responsabilités de Joseph, plus il élargissait sa propre bénédiction! Et cela se voyait comme à l’oeil nu!!

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère, Seule la foi en la Parole de Dieu peut nous donner une pleine conviction, puisque c’est la définition même de la foi! Si nous pouvons trouver une Parole de Dieu qui nous concerne et qui répond à notre problème, nous pouvons avoir cette conviction! Concernant le concours de la fin de première année des professions de santé (PACES), que l’on soit chrétien ou pas, il faut fournir une masse considérable de travail personnel, car le taux de réussite n’est que de 20%. Le Seigneur peut nous donner l’énergie et la foi nécessaires, mais il faut quand même travailler dur! Les chrétiens qui échouent à ce concours doivent donc se demander si c’était bien la volonté du Seigneur qu’ils s’engagent dans cette voie. S’ils en sont convaincus, qu’ils persévèrent, et ils réussiront!

      • MARDI Jacobi dit :

        Bon, je profite de la réouverture des commentaires pour remercier Dieu, par Son Fils Jésus, qui m’a permis de réussir le concours d’enseignement que je préparais. Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont pu prier pour moi. Je continue à méditer quasiment tous les jours des versets sur la guérison, espérant voir de mes propres yeux la main de Dieu étendue pour faire des guérisons!

    • Virginie dit :

      Bonjour ! Je viens à nouveau témoigner ici d’une bonne nouvelle en complément du témoignage que j’ai laissé ci-dessus le 21 janvier 2018 à 10:58, et qui pourra peut-être en éclairer ou en aider certains. J’y ai écrit en effet que je « réapprenais lentement la Bible (…) » ; et bien ce ré-apprentissage est maintenant extrêmement rapide et je dévore à nouveau littéralement la Parole, gloire à Dieu ! Voici ce qui est encore arrivé : après avoir été libérée d’un esprit de confusion tel que je l’ai décrit, il y a 3 jours de cela, le Seigneur m’a subitement fait comprendre qu’il voulait que j’arrête immédiatement de continuer à apprendre la langue chinoise, qui remplissait toute ma tête depuis qu’une connaissance – un médecin influent – m’avait au contraire conseillé de « l’apprendre à fond » (!), et après que j’ai suivi ce conseil (j’étais alors sous l’empire de la confusion) pour m’intégrer parfaitement à ce pays dans l’espoir d’y avoir une place pérenne, m’étant dès lors peu à peu mise à penser, parler et agir comme les autochtones (à l’heure actuelle, cette langue est un code graphique très ancien dont les autochtones s’enorgueillissent énormément en raison de sa complexité, or son origine est puissamment occulte : les caractères chinois proviennent en effet des craquelures qui apparaissaient sur les carapaces de tortues que les sorciers Chinois antiques jetaient au feu pour en lire les présages…). Ce fut radical, à partir de ce moment-là, j’ai renoncé au nom chinois qui m’avait été attribué quand je suis arrivée et en ai banni l’usage, j’ai renoncé au compromis culturel, à plaire et à devoir faire la preuve constante de mes capacités et de mes compétences, j’ai rejeté toute influence chinoise dans ma vie. De là, la Bible a commencé à ré-émerger en moi, et je redonne finalement une vigueur spirituelle agissante à ma connaissance antérieure des versets en la relisant avec avidité aujourd’hui, alleluia ! Tout retrouve sa place initiale, le Seigneur est bon et restaure ceux qui reviennent à Lui avec sincérité et en acceptant le prix à payer (l’ennemi ne nous laisse pas repartir comme ça…) ! Désormais lire la Parole me bénit à nouveau puissamment, me donne de la joie et me fortifie. Je tire donc cette conclusion de cette très mauvaise expérience : faisons très attention à ce que nous mettons dans nos têtes, même une langue étrangère. Certains domaines du savoir et de la connaissance, s’ils ne sont pas expressément voulus par Dieu pour nous dans le cadre de l’un de ses plans, seront incompatibles avec la présence et l’action de l’Esprit Saint en nous. Sonde-nous, ô Dieu, et connais nos cœurs ! Eprouve-nous, et connais nos pensées ! Regarde si nous sommes sur une mauvaise voie, et conduis-nous sur la voie de l’éternité ! (Psaume 139:23-24). Amen, amen et amen ! Gloire à Dieu !

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Chère soeur Virginie, Donc, ce qui compte le plus, pour nous chrétiens, c’est la motivation qui nous anime quand on étudie une langue. Toute langue peut donner lieu à un usage interdit par le Seigneur. Par exemple, l’hébreu est la langue divine de la Bible, mais certains mystiques utilisent cette langue pour faire de l’occultisme et de la divination. Les premiers missionnaires chrétiens qui sont allés en Chine, comme Hudson Taylor, ont appris le chinois pour évangéliser la population, et il n’y avait aucun mal à cela. Même le Seigneur Se sert du chinois, quand des chrétiens chinois prophétisent ou prêchent dans leur langue! Si tu utilises le chinois comme un outil au service du Seigneur, Il pourra S’en servir!

      • barnabo dit :

        Bonjour, merci Henri pour cette réponse. Je voudrais juste dire ceci, si tu me le permets. Dieu est grand et bon, Il veut que les hommes de toutes les nations viennent à Jésus, les Chinois comme les autres. Et on ne peut pas imaginer qu’Il leur demanderait de se séparer de leur langue maternelle… Si un Chinois lit ce site, qu’il se rassure. Il agit et agira toujours dans nos vies si nous passons beaucoup de temps avec Lui, Lui obéissons, Le mettons à la toute 1ère place dans nos vies et Lui demandons de nous donner une foi à toutes épreuves. Je crois que nous ne devons pas donner trop d’importance à ce que fait notre ennemi, le diable, (comme tout faire pour nous écarter de Dieu…), car il ne peut rien faire si Dieu ne le lui permet pour éprouver notre foi (voir Job), ou si nous ne lui donnons pas accès en péchant. Veillons donc, résistons-lui et il s’écartera de nous! Dieu saura toujours nous montrer de quoi nous devons nous défaire de façon personnelle à chacun, comme peut-être de bijoux pour une femme qui aime trop les bijoux, des gâteaux pour celle qui est trop gourmande, etc…, mais Il ne demandera pas cela à toutes les femmes. J’en profite pour témoigner de la guérison, il y a 1 mois environ, d’hémorroïdes que j’avais depuis quelques années (tout simplement en priant et en m’imposant les mains sur ces hémorroïdes). Merci Saint-Esprit, et gloire à Jésus qui, par Ses meurtrissures, m’a guéri. Fraternellement, Françoise.

      • Virginie dit :

        Alleluia pour votre guérison, et merci pour votre réponse, sœur Francoise. À travers elle ainsi que celle d’Henri et de la sœur Patricia (de Strasbourg) en privé, qui toutes trois se rejoignent, je comprends que le Seigneur met à jour une possible forteresse d’inimitié en moi à l’égard des Chinois que je ne réalisais pas, et qui s’est certainement peu à peu forgée au gré de l’accroissememt quotidien des petites (ou parfois très ouvertes) persécutions quotidiennes en 1 an, de la part de certains autochtones (même des amis Chinois les plus proches, et ils sont nombreux), que l’ennemi utilise contre les Occidentaux blancs en particulier, tous mis dans le sac des « Yankees » honnis (étant en lien les uns avec les autres ici, cette réflexion est partagée ici, non personnelle) après notamment que la guerre froide avec les US s’est redoutablement durcie, tout comme les lois à l’égard des étrangers, des visas et des religions, que la haine entre anciens impérialistes et nouveaux impérialistes s’accroît, que l’avancée du NOM prend une tournure effroyable et que le dernier congrès du parti a instillé des choses très très particulières dans les consciences. Bref, une fois encore gloire au Seigneur, en route pour une nouvelle victoire (délivrance) sur le chemin, bénédictions sur vous et sur tous les frères et sœurs du monde entier, sans discrimination (bien entendu).

      • Virginie dit :

        Oh! Je comprends, merci frère Henri. Oui, il est bien entendu très bon de rappeler que le Seigneur peut utiliser n’importe quel support pour agir (la plupart des Jésuites des 19e et 20e siècles étaient aussi parfaitement sinophones d’ailleurs). Dans mon cas, je n’évangélise pas du tout en Chine. J’y suis surveillée comme tout étranger, et les lois à notre égard et celui des religions se sont énormément durcies en 2017. Pour la 1ère fois en 3 contrats de travail (c’est le seul motif de ma présence ici), mon employeur et le bureau de police local m’ont dit dès mon arrivée en septembre dernier que je veille bien à ne «surtout pas propager de religion de l’Occident», je ne m’y risquerais absolument pas, les conséquences peuvent être dures. Je me contente d’intercéder, seule chez moi. J’ai appris cette langue au départ pour espérer rester dans le pays plusieurs années (c’est une «démonstration de puissance» appréciée aux yeux des autochtones en effet, le pays étant friand de prouesses externes), par mobile purement économique donc. J’étais alors effrayée par la situation française. Mais ce mobile ne venait pas de Dieu. Il venait de la crainte. Je me sens soulagée d’y renoncer à présent, en paix. Je médite la Parole à la place, et retrouve mon identité. J’avais fini par la perdre.

  5. Guillaume dit :

    Bonjour, comment être informé des séminaires que vous organisez? Y a-t-il une lettre de nouvelles à laquelle nous pouvons nous abonner ? Merci!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, je ne publie pas de lettre de nouvelles, ni les dates de mes séminaires, en général. Je peux toutefois te préciser que j’organise, pour le prochain week-end de Pâques, un séminaire au Centre Tabor en Alsace, un autre début août à la Porte Ouverte de Lux, et un autre encore au Centre Tabor, mi-août. Les dates précises et les thèmes seront publiés sur leur sites internet.

  6. Rachel dit :

    Bonjour frère Henri.

    J’aimerai savoir si vous aviez entendu parler du ministère « Heartdwellers » ? On peut trouver des vidéos sur YouTube où une dame prétend avoir des conversations avec Jésus. Je sais que Jésus veut se révéler à nous et qu’il peut arriver que nous entendions Sa voix clairement, mais j’ai quand même quelques doutes par rapport à la nature des messages que cette femme prétend recevoir du Seigneur. Il lui serait apparut également plusieurs fois. Elle l’a peint et il ressemblerait au Jésus de l’église catholique…

    Merci d’avance pour ta réponse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, En tant qu’ancien Catholique né à Lourdes, je me méfie beaucoup de toutes les expériences mystiques ou spirituelles qui ne seraient pas absolument conformes aux Ecritures. Je préfère donc n’en tenir aucun compte, et m’attacher exclusivement au Seigneur et à Sa Parole, en comptant sur Son Esprit pour être conduit dans toute la Vérité, selon Sa promesse! Mon conseil serait donc de ne pas t’occuper de ce mouvement, et de continuer à sonder toi-même la Parole du Seigneur!