B223-Jésus nous révèle le fond de Son coeur.

Article de Henri Viaud-Murat.

Dans la dernière prière qu’Il adresse à Son Père avant d’aller à la croix, le Seigneur Jésus nous révèle ce qu’il y a au fond de Son coeur. Il nous est très précieux de le savoir, car nous y découvrons tout ce qui peut donner du sens à notre vie sur cette terre.

Le Seigneur Jésus savait que l’heure de souffrir la croix était venue pour Lui. Dans le jardin de Gethsémané, Il avait pleinement accepté de faire la volonté de Son Père, par amour pour nous tous.

Il vient de partager un dernier repas avec Ses disciples, fondant la nouvelle alliance en Son sang. Il S’était présenté comme le Seigneur et le Maître, mais aussi comme le Serviteur de tous.

Avant de quitter les Siens, Il allait déverser une dernière fois Son coeur devant eux, dans une magnifique prière dont nous avons besoin de comprendre toute la richesse. Car, dans cette prière, le Seigneur Jésus nous révèle tout ce qui est le plus cher à Son coeur, tout ce qu’Il désire intensément voir se réaliser dans nos vies.

Nous devons donc sonder les profondeurs de cette prière, et la faire nôtre, pour que la volonté de notre bien-aimé Seigneur puisse se réaliser dans la vie de chacun de ceux qui Lui appartiennent.

« Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit: Père, l’heure est venue! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie,selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés » (Jean 17: 1-2).

Le Seigneur Jésus considérait la croix comme le moyen d’être glorifié par Son Père, afin que Lui aussi puisse glorifier Son Père.

Bien-aimés, il en est de même pour nous tous. Si nous voulons être glorifiés, afin que nous puissions glorifier notre Père, nous devons nous aussi accepter que la croix fasse son oeuvre dans notre vie, afin de pouvoir vivre pleinement la Vie de résurrection qui est en Christ.

L’apôtre Paul nous révèle que nous sommes morts en Christ et avec Christ, et que nous sommes aussi ressuscités en Lui et avec Lui.

Pour que cette Vie de résurrection, que nous possédons déjà en Christ, puisse se manifester dès à présent dans notre vie, il est nécessaire que tout ce qui fait obstacle à la manifestation de cette Vie puisse être mis à mort, c’est-à-dire réduit à l’impuissance complète.

Tout ce qui, en nous, peut encore être sous le contrôle de la chair, ou de la puissance de péché et de mort qui agit dans nos membres, doit être mis en lumière et crucifié.

Tant qu’un enfant de Dieu est encore contrôlé par le péché ou la chair, comment peut-Il réellement glorifier Dieu Son Père? La gloire de Dieu ne peut se manifester que dans la pureté, la sainteté et la vérité!

Accepter pleinement dans notre vie l’oeuvre de la croix, c’est accepter, comme Jésus l’a fait Lui-même, de renoncer à notre volonté propre, pour faire la volonté de notre Dieu, sans réserve et sans condition.

Une telle consécration permet au Saint-Esprit d’accomplir Son oeuvre la plus profonde en nous. Cette oeuvre consiste en un complet dépouillement de tout ce qui provient de notre ancienne vie de péché, afin que nous puissions pleinement nous revêtir de Christ.

C’est en acceptant la croix que le Seigneur Jésus a tout accompli pour notre salut, afin d’accorder la vie éternelle à tous ceux qui étaient morts dans leurs péchés, et qui allaient croire en Lui comme leur Sauveur et Seigneur.

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17: 3).

Sans avoir reçu cette vie éternelle, qui est la nature même du Dieu Vivant, il nous est impossible de connaître le seul vrai Dieu, et Celui qu’Il nous a envoyé, Jésus-Christ.

Quelle grâce infinie nous est offerte par Dieu, celle de pouvoir Le connaître, et de pouvoir connaître Son Fils Jésus!

Le mot « connaître » est très puissant. Il signifie « connaître quelqu’un intimement de l’intérieur, avoir la pleine révélation de la véritable nature de quelqu’un, entrer dans une identification consciente et fusionnelle avec quelqu’un. »

C’est véritablement être rendu consciemment participant de la nature même de Dieu. Rien, dans tout l’univers, ne peut être comparé à la félicité que procure cette connaissance intime du Dieu unique! Et c’est cela que le Seigneur Jésus est venu nous donner dans Sa grâce!

« Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût » (Jean 17: 4-5).

Après Sa mort victorieuse et Sa résurrection, le Seigneur Jésus fut élevé à la position la plus haute de l’univers. Il est allé S’asseoir à la droite de Son Père, sur Son trône céleste.

Et nous savons qu’Il nous a aussi entraînés dans cette ascension, pour que nous soyons assis avec Lui dans ces lieux célestes, à la droite de Son Père!

Nous voyons bien, dans cette prière, et tout particulièrement dans ce verset 5, que le Seigneur Jésus est en train de S’adresser à la Personne de Son Père, Personne distincte de la Sienne. Il n’est pas en train de Se prier Lui-même, comme s’il n’y avait qu’une seule Personne dans la divinité! Il prie Son Père qui est au Ciel. Et Il nous révèle qu’Il était, de toute éternité, dans la gloire, auprès de Son Père et dans Son sein, avant que le monde fût.

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu » (Jean 1: 1-2).

« Personne n’a jamais vu Dieu; (Dieu) le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître » (Jean 1: 18).

Le Seigneur Jésus poursuit Sa prière:

« J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils ont connu que tout ce que tu m’as donné vient de toi. Car je leur ai donné les paroles que tu m’as données; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé » (Jean 1: 6-8).

Le Nom que Jésus nous a fait connaître est « Abba, Père! »

« Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! » (Galates 4: 6).

Dans l’ancienne alliance, Dieu avait affaire à des serviteurs et des servantes. Dans la nouvelle alliance, Il a affaire à des fils et des filles!

Dieu le Père connaît d’avance tous ceux qui Lui appartiennent. Ce sont ceux qui ont reçu Son enseignement. Et tous ceux qui ont reçu l’enseignement du Père sont attirés au Seigneur Jésus.

« Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi » (Jean 6: 45).

Quel est l’enseignement du Père? C’est qu’Il y a un Dieu Créateur, visible au travers de Sa création; c’est que nous ne connaissons pas ce Dieu, à cause de l’obstacle du péché; mais aussi qu’il est possible de Le connaître, si nous voulons connaître la Vérité sur la vie, sur la mort et sur toutes choses.

Si nous sommes animés de cette volonté, le Père nous conduira à Jésus Son Fils. Car Il a donné à Son Fils tous ceux qui Lui appartiennent. Tous ceux qui veulent connaître la Vérité seront conduits à Jésus, qui est Le Chemin, la Vérité et la Vie.

Quelles sont les caractéristiques de tous ceux qui appartiennent à Dieu, et qui ont été attirés à Jésus?

Ils connaissent Dieu comme leur Père.

Ils gardent la Parole de Dieu.

Ils ont connu que tout ce que possède le Fils vient de Son Père.

Ils ont reçu les paroles que le Fils a Lui-même reçues de Son Père, et qu’Il leur a données.

Ils ont cru que Jésus est vraiment sorti du Père.

Ils ont cru que le Père a vraiment envoyé Jésus sur cette terre.

Vous avez là le moyen de savoir immédiatement si vous appartenez à Dieu ou pas!

« C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi; et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi; et je suis glorifié en eux » (Jean 17: 9-10).

En ce moment suprême, le Seigneur Jésus ne prie pas pour le monde, mais pour tous ceux qui Lui appartiennent et que Son Père Lui a donnés.

N’oublions pas que nous sommes héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ (Romains 8: 17). Tout ce qui est à Dieu est aussi à nous, de même que tout ce qui est à nous est aussi à Dieu.

Et le Seigneur Jésus est glorifié en nous, parce qu’Il nous a donné un héritage céleste qui ne se peut ni corrompre ni souiller. Il nous a re-créés à Son image par notre nouvelle naissance, afin qu’Il puisse Se glorifier, en Se manifestant en nous et au travers de nous!

« Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Ecriture fût accomplie. Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite » (Jean 17: 11-13).

Voici la première chose que le Seigneur Jésus demande à Son Père pour tous Ses enfants: « Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés.« 

« Garde en Ton Nom de Père tous ceux que Tu m’as donnés! »

Cela signifie: « Garde-les toujours dans la conscience qu’ils sont fils et filles de leur Père Céleste, et donc, qu’ils sont frères et soeurs en Celui qui les a rachetés et sanctifiés! »

Et le Seigneur Jésus ajoute aussitôt: « … afin qu’ils soient un comme nous.« 

Voici le cri le plus profond du coeur de Jésus: « Qu’ils soient un comme nous sommes un! »

De même que le Père et le Fils forment deux Personnes divines distinctes, tout en formant un seul Dieu, de même, tous les enfants de Dieu, quoique formant de nombreuses personnes distinctes, doivent être un comme le Père et le Fils sont un, tout en étant deux!

Une telle prière ne peut être exaucée que lorsque nous réalisons que nous recevons tous, à notre nouvelle naissance, une nouvelle nature, notre esprit régénéré, qui est exactement semblable à celle du Seigneur Jésus, en sainteté, en justice et en vérité.

Nous sommes tous participants de la même nature divine! La nouvelle nature de mon frère ou de ma soeur en Christ a exactement la même qualité et la même perfection que ma propre nouvelle nature!

Ma nouvelle nature en Christ est déjà absolument une avec la nouvelle nature de mon frère ou de ma soeur en Christ!

En un sens, quand je vois, par la foi, la nouvelle nature qui est celle de mon frère ou de ma coeur en Christ, je me vois moi-même en lui ou en elle, puisque sa nouvelle nature est exactement semblable à la mienne, tout en étant distincte!

« O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! » (Romains 11: 33).

En nous révélant ces choses dans Sa prière, le Seigneur nous annonce qu’elles sont de nature à nous communiquer Sa joie parfaite!

« Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité » (Jean 17: 14-19).

La seconde chose que le Seigneur Jésus demande, c’est que les enfants de Dieu soient préservés du mal.

Pour Dieu, le seul mal véritable, c’est le péché. Et le seul moyen d’être purifié et gardé du péché, c’est d’être sanctifié par la vérité de la Parole de Dieu.

Le monde ne reçoit pas la Parole de Dieu. Mais les brebis du Seigneur la reçoivent avec joie. Car c’est par la connaissance et la mise en pratique de cette Parole divine qu’ils seront gardés dans la vérité et la sainteté de leur Père Céleste.

Jésus est la Parole Vivante. Mais Il est UN avec la Parole écrite qu’Il a Lui-même inspirée par Son Esprit. La Bible est tout autant Esprit et Vie que le Seigneur Jésus est Esprit et Vie!

Si quelqu’un dit qu’il suit le Seigneur Jésus, mais s’il ne respecte pas Sa Parole, c’est un menteur. Et nous savons qu’aucun menteur n’a la vie éternelle en lui.

« Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui » (1 Jean 2: 5).

« Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? » (1 Jean 5: 3-5).

Dieu le Père a entendu cette prière de Jésus, et Il saura nous préserver du mal, avant tout du mal de l’erreur et du mensonge. Le mensonge est toujours associé à l’impureté, tandis que la vérité est toujours associée à la sainteté et à la pureté!

« Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité » (Jean 17: 18-19).

Le Seigneur Jésus, qui est la Vérité, S’est sanctifié et mis à part pour nous, afin que nous aussi nous soyons sanctifiés par la Vérité.

Il nous révèle aussi qu’Il nous a envoyés dans le monde exactement de la même manière que le Père L’a envoyé Lui-même dans le monde.

Cela signifie que l’onction et l’équipement spirituel dont bénéficiait le Seigneur Jésus, lors de Sa venue sur la terre, sont exactement les mêmes que l’onction et l’équipement dont nous pouvons disposer à présent.

Nous possédons une nouvelle nature semblable à la Sienne, nous avons le même Saint-Esprit qui réside en nous, et nous sommes appelés à faire les mêmes oeuvres que Lui.

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père » (Jean 14: 12).

Pour cela, nous devons remplir une condition: croire en Jésus. Car c’est uniquement par la foi que nous pouvons être sanctifiés par la Vérité, nous dépouiller des oeuvres de la chair, et nous revêtir de l’homme nouveau que nous sommes en Christ, « créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24).

« Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé » (Jean 17: 20-23).

Ce passage est sans doute l’un des plus profonds de tout le Nouveau Testament. C’est celui qui nous révèle le plus clairement ce qui est véritablement au fond du coeur de notre Seigneur, qui prie que tous Ses disciples, tous les enfants du Père, soient un comme le Père et le Fils sont un!

Cette parfaite unité des enfants de Dieu est déjà réalisée en Christ. Christ nous a déjà donné Sa gloire! Nous formons un seul Corps en Lui, et nous sommes un seul esprit avec Lui.

Il nous faut tout d’abord réaliser que cette unité a déjà été accomplie par le sacrifice parfait de Christ. Nous sommes déjà un en Christ, car Christ vit en nous, et le Père est en Christ.

Il nous faut ensuite comprendre de quelle manière nous pouvons vivre concrètement cette unité de l’esprit, par la révélation de l’oeuvre de la croix, et par l’apprentissage de la marche par l’esprit.

A mesure que cette unité spirituelle, dans l’amour et la vérité, se manifeste concrètement dans la vie des enfants de Dieu, deux conséquences extrêmement importantes se produisent:

Tout d’abord, c’est ainsi, et seulement ainsi, que le monde croira que le Père a bien envoyé Son Fils Jésus sur notre terre. Le plus puissant moyen d’évangélisation, c’est l’unité des enfants de Dieu, manifestée dans l’Amour de Dieu.

Ensuite, c’est ainsi que le monde connaîtra non seulement que le Père a envoyé Jésus Son Fils, mais aussi que le Père nous a aimés exactement comme Il a aimé Jésus!

Oui, le Père aime tous Ses enfants exactement de la même manière qu’Il aime Son Fils Jésus! Quelle révélation! Quelle gloire! Quelle assurance bénie pour tous les enfants de Dieu!

Pour que le monde connaisse cette stupéfiante vérité, il est nécessaire, au préalable, que l’Eglise elle-même la connaisse! Hélas, combien de Chrétiens savent réellement que Dieu leur Père les aime comme Il aime Son Fils Jésus? Combien réalisent l’immensité et la profondeur de l’amour de leur Père Céleste pour chacun d’entre eux?

C’est pour cela que le Saint-Esprit est en train d’ouvrir les yeux spirituels de l’Epouse de Christ, et d’ôter toutes les barrières qui s’opposent à la manifestation de l’unité spirituelle qui est la nôtre en Christ, et qui s’opposent donc aussi à la manifestation de l’Amour de Dieu au milieu de nous.

Toutes ces barrières patiemment érigées par les hommes, par leurs traditions sacro-saintes, par leurs théologies, par leurs pratiques religieuses, ou par leurs dénominations, sont en train de voler en éclats, à mesure que le véritable Corps de Christ s’édifie dans la liberté glorieuse des enfants de Dieu, et dans la Vérité de Sa Parole.

« Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a point connu; mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont connu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux » (Jean 17: 24-26).

Bientôt, cette prière finale du Seigneur Jésus sera parfaitement exaucée. Nous seront tous réunis autour de notre Seigneur, et nous contemplerons Sa gloire! La gloire que le Père Lui a donnée, parce qu’Il L’a aimé avant la fondation du monde.

Dieu aussi nous a aimés avant la fondation du monde, Lui qui appelle les choses qui ne sont pas comme si elles étaient.

Jésus nous a fait connaître le Nom de notre Père, mais Il nous le fera encore connaître, toujours plus profondément. Il nous fera pénétrer par Son Esprit dans les profondeurs du coeur d’Amour de notre Père.

Plus nous connaitrons notre Père tel qu’Il est, tel que nous le voyons manifesté en Son Fils Jésus, et plus l’Amour de notre Père nous remplira, et sera pleinement manifesté au-travers de nous tous!

Dieu le Père est Amour, Jésus Son Fils est Amour, et Dieu le Saint-Esprit est aussi Amour!

L’Amour de Dieu est l’atmosphère même du Ciel! Tous les élus y respirent en permanence cet oxygène céleste!

Cet Amour de Dieu a déjà été répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui demeure en nous (Romains 5: 5).

Puissions-nous briser définitivement la coquille de la chair, afin que le merveilleux parfum de l’Amour de Dieu, qui remplit déjà notre esprit, se répande en permanence et en abondance tout autour de nous!

Nous réjouirons alors pleinement le coeur de notre Dieu d’Amour!

« Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Personne n’a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous » (1 Jean 4: 7-12).

101 commentaires pour B223-Jésus nous révèle le fond de Son coeur.

  1. cosette proulx dit :

    Bonjour, Frère Henri. Je suis Cosette, la femme de Normand de Granby, Québec, je n’ai jamais fait de commentaire, car je fais trop de fautes. Mais cette fois-ci, je dois vous dire, depuis ma tendre enfance, que Jésus est mon sauveur, de tous les livres que j’ai lus, je n’ai jamais lu une leçon aussi profonde, VOICI LE DE COEUR DE DIEU. Merci mille fois pour toutes les leçons que L’ESPRIT DE DIEU vous enseigne, GOD BLESS.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Sœur Cosette, merci pour ton message! Tu peux écrire tous les commentaires que tu veux, je corrige toujours toutes les fautes! Que le Seigneur continue à te bénir, toi et toute ta famille!

  2. royalestephanie dit :

    Merci Seigneur…

  3. Medi dit :

    Amen et Merci Frere Henri. « Tout d’abord, c’est ainsi, et seulement ainsi, que le monde croira que le Père a bien envoyé Son Fils Jésus sur notre terre. Le plus puissant moyen d’évangélisation, c’est l’unité des enfants de Dieu, manifestée dans l’Amour de Dieu. »
    Cette parole est vraie et amen. Dieu east amour!

  4. Ruben dit :

    Frère Henri, je veux vraiment bien comprendre le sujet sur la perte du salut. Je souhaiterais avoir un éclairage sur les arguments qui sont exposés par ceux qui pensent qu’on ne peut pas perdre le salut.
    Pouvez vous m’aider à comprendre le verset suivant : 1 Jean 2:19 Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres ; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.
    Aussi, pouvez vous m’expliquer en quoi consiste le rôle actuel du Seigneur Jésus en tant qu’Avocat et sacrificateur selon l’ordre de Melchisédec auprès du Père en notre faveur? Merci vraiment de m’aider. J’ai vraiment besoin de bien comprendre! Que Dieu vous bénisse!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Ruben, Nous devons simplement connaître ce qu’enseigne toute la Bible, et ne pas suivre le credo d’une Eglise qui reproduit ce qu’a enseigné souvent à tort son fondateur! La première chose, c’est que nous ne devons jamais craindre de perdre notre salut, puisque Jésus a dit que personne ne nous arrachera de la main de Son Père et de Sa main. Si nous sommes décidés à rester avec le Seigneur, Il ne nous mettra jamais Lui-même dehors! Mais il est aussi écrit que nous pouvons renier le Seigneur que nous avons connu. Il est trop facile de dire que ceux qui Le renient ne L’ont finalement jamais connu, alors que le Seigneur Lui-même enseigne le contraire. Il suffit, par exemple, d’étudier les deux paraboles de Matthieu 18: 21-35 et de Jean 15: 1-8, pour réaliser que le Seigneur parle, pour la première, de ceux dont Dieu avait pardonné les péchés, mais dont Il les rend à nouveau redevables, parce qu’ils n’ont pas eux-mêmes pardonné. Ou que Jésus, dans la deuxième, parle bien de ceux qui étaient EN LUI, attachés au Cep, et qui ont été retranchés parce qu’ils ne portaient pas de fruits. On ne peut pas être « en Lui » si l’on n’a pas connu le salut! Et que dire des innombrables passages où des promesses de salut sont associées à une condition, « si…, » « si du moins…, » ou « pourvu que… » Relis par exemple, parmi d’autres, les passages suivants: 1 Cor 15: 2, 2 Cor 5: 3, Col 1: 23, 1 Tim 2: 12, Héb 3: 6, Héb 3: 14, Héb 6: 4-8, Héb 10: 26-31, Jac 5: 19-20, 2 Pie 2: 20-22, 1 Jean 5: 16. Quant au passage de 1 Jean 2: 19 que tu as cité, il signifie simplement que ceux qui sont vraiment « des nôtres » sont ceux qui restent fidèles au Seigneur jusqu’au bout de leur vie, et qui ne rejettent pas le salut qu’ils ont pourtant connu un jour. Si nous défendons une doctrine, elle doit s’accorder avec l’ensemble de l’enseignement biblique, et pas seulement avec quelques versets choisis!
      Quant au rôle actuel du Seigneur auprès du Père, il nous est dit que c’est un rôle d’intercesseur. Il intercède pour Son Eglise, mais aussi pour le monde entier, parce que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité (1 Tim 2: 4). Mais nous savons aussi que tous ne parviendront pas à ce salut, puisque la Bible nous révèle que beaucoup seront jetés dans le lac de feu et de soufre, parce qu’ils auront rejeté Celui qui était venu les sauver. La volonté du Seigneur peut donc parfois ne pas s’accomplir, parce que certains refusent de se repentir.
      Je crois que tout ce qui est écrit n’est pas difficile à comprendre, si nous voulons connaître la Vérité. Le Saint-Esprit nous a été donné pour nous conduire dans toute la Vérité, mais nous devons nous montrer dociles à Son action!

  5. Danielle dit :

    Cher frère Henri, dans 1 Jean 5: 16, Jean parle de prier pour quelqu’un qui ne commet pas le péché qui qui mène à la mort. Quel est ce péché qui mène à la mort ? Le blasphème contre le Saint-Esprit ? Comment savoir si une personne en est à ce point de non retour ?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Danielle, De manière générale, tout péché mène à la mort, s’il n’y a pas repentance. Jean veut peut-être parler du péché contre le Saint-Esprit, le seul à être impardonnable. Mais je crois qu’il peut aussi vouloir dire qu’il existe un moment, dans la vie de tout Chrétien (il s’agit bien d’un « frère, » comme il l’écrit) qui est tombé dans le péché, qui s’est endurci dans son péché, et qui ne veut plus se repentir, un moment où le Seigneur peut nous montrer que cela ne sert plus à rien de prier pour sa repentance, parce qu’il a franchi une ligne de non-retour. « Si nous Le renions, Lui aussi nous reniera. » Dieu seul peut savoir exactement quand cela peut être le cas, et Son Esprit nous le montrera alors. D’ailleurs, nous ne serons même plus poussés à prier pour cette personne.

  6. Flo dit :

    Merci Henri en réponse à Yosef,
    C’est un questionnement que je me posais également, je suis éclairée, alléluia! Amitiés fraternelles, Flo

  7. Frère Guy Ndobe dit :

    Frère Henri, Paul dit: « Il m’a été placé un ange de Satan pour… etc ». Qui a placé cet ange de Satan? Cet ange résiderait certainement dans son corps physique… Quel est son rapport avec la puissance du péché? Paul est-il donc possédé? Cet ange, ou plutot ce démon, lui, peut bien être chassé au nom de Jésus? Contrairement à la chair de peché! Pourquoi Paul n’a pu s’en debarrasser comme pour les autres démons? Merci, pour m’équiper…

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Guy, Cet « ange de Satan » n’est pas un démon, mais un ange déchu. Il y a une différence. Il est comparé à une « écharde (ou épine) dans la chair. » Il s’agit d’une image, qui est employée plusieurs fois par ailleurs, pour désigner des personnes qui représentent un danger ou qui persécutent (comme dans Nombres 33: 55 ou Josué 23: 13). Cet ange n’était donc certainement pas « planté » dans le corps physique de Paul! Car l’apôtre l’aurait alors certainement délogé, et Dieu n’aurait pas permis non plus qu’il y reste, puisque Christ est venu nous délivrer des oppressions démoniaques dans notre corps ou notre âme. D’ailleurs, Paul donne lui-même la liste des « soufflets » que lui infligeait cet ange de Satan: faiblesses, outrages, calamités, persécutions, détresses (2 Cor 12: 10). Cet ange de Satan avait sans doute été envoyé par Satan lui-même, mais Dieu l’a laissé persécuter Paul, afin qu’il ne risque pas de s’enorgueillir, à cause de l’excellence des révélations qu’il avait reçues. Paul, dans sa faiblesse, devait donc s’en remettre à la grâce du Seigneur et continuer à s’appuyer sur Lui, car sa force s’accomplissait dans sa faiblesse. Il en est de même pour nous, toutes proportions gardées.

      • yosef dit :

        Frère Henri, quelle est la différence entre un ange déchu et un démon? Ne sont-ce pas les anges déchus qui sont devenus démons après la rébellion? Dans les deux passages que tu viens de citer, ils s’agit des êtres humains. Josué 23: 13 « Soyez certains que l’Eternel, votre Dieu, ne continuera pas à chasser ces nations devant vous; mais elles seront pour vous un filet et un piège, un fouet dans vos côtés et des épines dans vos yeux, jusqu’à ce que vous ayez péri de dessus ce bon pays que l’Eternel, votre Dieu, vous a donné. » Nombres 33: 55  » Mais si vous ne chassez pas devant vous les habitants du pays, ceux d’entre eux que vous laisserez seront comme des épines dans vos yeux et des aiguillons dans vos côtés, ils seront vos ennemis dans le pays où vous allez vous établir. » Merci pour l’éclaircissement.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère Yosef, Justement, ces personnes qui sont citées étaient extérieures aux Israélites, et pas dans leurs corps! Il en est de même pour cet ange de Satan, il était extérieur au corps de Paul. Celui-ci nous apprend par ailleurs qu’il y a une hiérarchie dans tous ces esprits méchants. Il y a des « dominations, des autorités, des princes de ce monde de ténèbres, et des esprits méchants dans les lieux célestes » (Ephésiens 6: 12). Les anges de Satan font partie de ceux qui sont les plus élevés en puissance, alors que les démons sont les exécutants des basses oeuvres. Il fallait, pour Paul, que Satan lui envoie un « gradé » plus intelligent qu’un « simple » démon!

  8. jean-christophe dit :

    Cher frère Henri, je m’excuse de revenir sur la prédestination, mais comment comprendre vraiment Romains 9: 12-21? Je suis, depuis peu, interpellé par un frère à ce sujet, et je ne veux pas être confus. J’ai lu tous les commentaires à ce sujet et tes enseignements, je suis convaincu mais reste troublé. Que le Seigneur continue à te fortifier, merci pour ces fruits de patience et de persévérance à travers ces enseignements qui nous nourrissent. Merci aussi pour tous les commentaires des frères et soeurs, soyez dans la paix et l’amour de notre Seigneur Jésus-Christ!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Jean-Christophe, Romains 9: 12-21 ne contredit nullement Romains 8: 29-30. Dieu connaissait d’avance tous ceux qui allaient Le rejeter, et donc être perdus, et Il les a quand même créés, « afin de montrer Sa colère et faire connaître Sa puissance. » Il agit donc comme s’Il ne connaissait pas l’avenir, et donne à tous les mêmes chances de salut.

  9. bebeadou dit :

    Merci frère Henri pour ce texte encourageant et réconfortant envers nous autres qui devons traverser tant d’obstacles dans ce monde pleins de pièges. Dieu nous révèle vraiment le fond de son cœur dans sa parole et par son Esprit, c’est vrai que nous avons parfois du mal à marcher selon Lui à cause de la grandeur de notre faiblesse face à la tentation devant laquelle nous succombons malheureusement trop souvent. Heureusement que l’Esprit Saint ne nous quitte pas malgré nos chutes, et nous donne ainsi l’espoir d’un avenir meilleur à l’écart des convoitises de la chair. Les paroles que le Saint-Esprit vous inspire sont une source d’onction pour notre esprit…
    En effet, je pense que la parole que Dieu inspire à ses messagers est une source de sagesse à laquelle le plus grand nombre doit s’abreuver. Que Dieu garde tous les siens et continue à les nourrir de sa vérité!

  10. Jérôme Foyer dit :

    Bonsoir Henri, Je viens de lire cette article qui est à la fois édifiant et encourageant sur la réalité biblique de la trinité. C’est vrai que le mot trinité ne se trouve pas dans la Bible, mais la Bible en exprime clairement la réalité, il suffit juste de le croire, de l’accepter, en fuyant avec force la tentation de rationnaliser la trinité: c’est un mystère qui dépasse notre intelligence humaine, n’est ce pas? Comme le disait un serviteur du Dieu vivant : « La révélation de Dieu se situe au coeur de la trinité. » Quelle merveilleuse expression de l’amour divin au travers de la trinité: 3 personnes distinctes, co-substantielles en une seule, mais toujours unies dans l’action et l’accomplissement du dessein de la volonté de Dieu. Jean 17, parmi d’autres est incontestablement le passage clef qui affirme cette glorieuse vérité de la tri-unité (=trinité). Dieu est Amour.
    Puisse le Seigneur Jésus-Christ nous garder près de Lui,source de vie et d’amour, près de la Croix et près de Sa Parole dans ces temps de la fin! Amen! Telle est ma supplication pour ceux qui aiment Adonaï d’un amour inaltérable. Sois béni pour ton article Henri! Gloire au Seigneur Jésus-Christ!