B231-La direction pratique de l’Esprit.

Article de Henri Viaud-Murat.

De quelle manière le Seigneur veut-Il nous diriger, d’une manière pratique?

Nombreux sont les enseignements qui concernent ce sujet. J’en ai moi-même souvent donnés.

Dans cet article, je voudrais, d’une manière simple, mettre l’accent sur un point essentiel. Si ce point n’est pas bien compris, nous risquons de tomber dans l’application de méthodes qui vont nous décevoir, et qui ne seront pas efficaces pour que nous soyons bien dirigés dans la volonté du Seigneur.

On enseigne généralement que le Seigneur dirige Ses enfants de différentes manières:

Par Sa Parole.


Par les convictions et attestations que nous donne le Saint-Esprit dans notre cœur.


Par les dons spirituels: paroles de sagesse, paroles de connaissance, prophéties, interprétations de langues…


Par les conseils spirituels de nos frères et sœurs.


Par des songes, révélations ou visions.


Par les circonstances…

Cette liste n’est pas limitative, car notre Dieu Tout-puissant dispose d’une infinité de moyens pour parler à Ses enfants, afin de les diriger dans Sa volonté pour leur vie.

Les problèmes que nous pouvons rencontrer pour être dirigés par Dieu dans Sa volonté ne viennent donc jamais du Seigneur, mais de nous-mêmes.

Dieu ne pourra jamais nous diriger pour nous conduire dans Sa volonté, si nous ne Lui sommes pas obéissants et dociles.

Avant même d’étudier tous les moyens permettant à Dieu de nous diriger, la première chose que nous devons donc faire, c’est examiner sérieusement l’état de notre cœur, afin d’être certains que nous sommes réellement et complètement consacrés à Dieu, et que nous voulons sincèrement Lui obéir.

C’est la clef qui nous permettra d’être dirigés en toute confiance dans la volonté de Dieu!

« Tous les sentiers de l’Eternel sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent Son alliance et Ses commandements » (Psaume 25: 10).

« Heureux ceux qui placent et Toi leur appui! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés. Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, ils la transforment en un lieu plein de sources, et la pluie la couvre aussi de bénédictions. Leur force augmente pendant la marche, et ils se présentent devant Dieu à Sion » (Psaume 84: 6-8).

« Confie-toi en l’Eternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse; reconnais-Le dans toutes tes voies, et Il aplanira tes sentiers » (Prov. 3: 5-6).

« Écoute, mon fils, et reçois Mes paroles; et les années de ta vie se multiplieront. Je te montre la voie de la sagesse. Je te conduis dans les sentiers de la droiture. Si tu marches, ton pas ne sera pas gêné; et si tu cours, tu ne chancelleras point (Prov. 4: 10-12).

Bien-aimés, si notre cœur est tout entier pour Dieu, si nous L’aimons de tout notre être, de toute notre âme, de toutes nos pensées, et de toutes nos forces, nous pouvons nous reposer avec confiance sur la fidélité de notre Dieu! Il ne permettra jamais que nous nous égarions! Il saura toujours nous guider dans la voie droite!

Nous aurons toujours un amour profond pour la Vérité, car Dieu notre Père est un Dieu de Vérité, Jésus est la Vérité, le Chemin et la Vie, et le Saint-Esprit qu’Il nous a donné, et qui demeure en nous, est un Esprit de Vérité, chargé de nous conduire dans toute la Vérité, donc dans toute la volonté de Dieu pour nous.

Jésus a dit:

« Les brebis suivent (le Bon Berger), parce qu’elles connaissent Sa voix. Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers » (Jean 10: 4-5).

Il est possible qu’une brebis du Seigneur se laisse momentanément séduire par une fausse doctrine ou par un faux berger, soit parce qu’elle n’a jamais encore été confrontée à la vérité, soit parce qu’elle a trop vite suivi la voix d’un étranger, sans prendre la peine de prier son Bon Berger pour qu’Il l’éclaire.

Dans ces cas, le Saint-Esprit, qui réside à l’intérieur de l’esprit de la brebis du Seigneur, ne la laissera pas en paix, tant qu’elle n’aura pas reçu la pleine vérité.

Et si cette brebis garde dans son cœur une fausse conviction, parce qu’elle considère comme juste une doctrine qui est mensongère pour Dieu, le Seigneur la placera un jour devant la pure vérité.

Et la brebis comprendra alors aussitôt que ce qu’elle croyait jusque là n’était pas juste. Elle rejettera immédiatement le mensonge qui la contrôlait, et changera de conviction!

La caractéristique essentielle de toute brebis du Seigneur, c’est un amour profond pour la Vérité. Nous sommes tous des enfants de la Vérité, et nous éprouvons tous, au fond de notre cœur, une répulsion pour tout ce qui est mensonge. Nous savons que le malin est le menteur et le père du mensonge. Nous lui avons échappé. Dieu nous a transportés dans le Royaume de Son Fils Bien-aimé.

Ce Royaume est un Royaume de Vérité et de Lumière. En tant qu’enfants de la Lumière, nous haïssons les ténèbres et le mensonge. Nous voulons marcher dans la Vérité. Nous voulons être conduits par la Vérité, car la Vérité, c’est Jésus, et c’est aussi Sa Parole et Son Esprit!

Lorsque nous sommes remplis de cette pure motivation, qui est d’aimer notre Dieu et de Lui obéir, en esprit et en vérité, nous pouvons être certains que Dieu nous guidera toujours dans notre vie, et nous conduira dans toute Sa volonté.

Nous pourrons alors prendre toutes les décisions qui nous semblent bonnes et justes, sans être paralysés par la crainte de nous tromper ou de déplaire à Dieu.

Une telle crainte ne vient pas du Seigneur. Elle vient de la crainte d’un châtiment. Mais nous n’avons pas à craindre le châtiment de notre Dieu, si nous L’aimons et si nous voulons faire Sa volonté.

Gardons donc dans notre cœur cette pleine et tranquille assurance: quoi que nous décidions, quelle que soit la direction que nous avons décidé de prendre pour notre vie, Dieu ne nous laissera jamais nous égarer!

Il nous laissera aller dans la direction que nous aurons choisie, si elle est conforme à Sa volonté. Mais Il nous arrêtera toujours, d’une manière ou d’une autre, s’Il voit que nous nous engageons dans une direction qui n’est pas la bonne.

Soit Il arrangera les circonstances, pour que nous comprenions que c’est Dieu qui nous arrête, soit Il nous parlera clairement dans notre esprit, en nous faisant ressentir un tel manque de paix intérieure, que nous comprendrons que nous devons changer de direction.

Oh, que notre Dieu est fidèle! Que Son amour pour Ses enfants est grand! Combien il est désireux de nous guider dans Ses voies! Pourquoi Le priverions-nous de cette joie?

En revanche, si nous avons un cœur rebelle, si nous ne sommes pas dociles, si nous voulons faire notre volonté propre et charnelle, et non la Sienne, Dieu ne nous offrira alors aucune garantie qu’Il continuera à nous guider dans Sa volonté parfaite.

S’Il voit qu’il n’y a pas d’autre solution pour nous ramener à l’obéissance, Il nous laissera nous égarer, jusqu’à ce que nous ayons compris la nécessité d’avoir un cœur obéissant.

Quand nous en aurons assez de tourner en rond dans notre désert, comme l’ont fait les Hébreux rebelles et incrédules, nous accepterons enfin de franchir notre Jourdain, qui représente la mort à nous-mêmes et une consécration totale, et nous partirons à la conquête de ce beau pays qui nous a été donné par le Seigneur, celui de la victoire sur le péché, la chair et tous nos ennemis, et celui d’une pleine marche par l’esprit.

Tant que les Israélites sont restés dans l’obéissance, aucun de leurs ennemis n’a pu leur résister, et ils sont allés de conquête en conquête!

L’exemple de la vie et du ministère de l’apôtre Paul nous montre aussi de quelle manière le Seigneur veut diriger tous Ses enfants.

Alors que Paul servait le Seigneur dans le jeune et la prière, avec ses frères prophètes et docteurs de l’église d’Antioche, le Saint-Esprit leur a parlé, pour leur dire:

« Mettez-moi à part Barnabas et Saul, pour l’oeuvre à laquelle je les ai appelés » (Actes 13: 2).

Aucun autre détail n’était donné, aucune indication pratique quant à la direction à prendre. Tout cela était laissé à la libre initiative des deux apôtres.

Le Saint-Esprit les a laissés aller, tant que leurs décisions étaient conformes à la volonté du Seigneur.

Plus tard, alors que Paul, accompagné de Silas, avait décidé de retourner voir les disciples qu’il avait conduits au Seigneur au cours de son précédent voyage, nous pouvons constater de quelle manière le Saint-Esprit les a concrètement dirigés dans leur mission.

« Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l’Esprit ne le leur permit pas. Ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas » (Actes 16: 6-8).

Nous ne savons pas de quelle manière le Saint-Esprit les a arrêtés. Mais ils ont été convaincus que c’était bien la volonté de Dieu.

Et Paul ne s’est absolument pas inquiété de leurs mauvais choix. Il n’a pas culpabilisé parce qu’il n’avait pas pris, dès le départ, les décisions qui correspondaient à la volonté de Dieu. Mais il savait que le Saint-Esprit allait les diriger, puisqu’Il les avait appelés.

Il n’a pas perdu non plus de temps à jeûner et prier pour connaître à l’avance la volonté de Dieu. Car il savait que le Seigneur allait les guider fidèlement, soit en les laissant aller, soit en les arrêtant!

C’est ainsi que nous devons nous laisser conduire par le Seigneur, bien-aimés!

Réglons tout d’abord la question fondamentale suivante: « Voulons-nous sincèrement obéir au Seigneur de tout notre cœur? » Si nous pouvons répondre « oui » à cette question, nous serons ensuite libres de faire et de décider tout ce que nous voulons.

Soit ce que nous aurons décidé sera conforme à la volonté de Dieu, et Il nous laissera faire. Soit Il nous arrêtera, si nos décisions ne sont pas conformes à Sa volonté.

Oh, quel repos, bien-aimés! Nous marchons alors dans ce repos de la foi qui accompagne une pleine confiance dans le Seigneur! Nous saurons toujours que, non seulement le Seigneur ne nous abandonnera jamais, mais qu’Il sera toujours le Dieu des miracles dans toutes les circonstances difficiles que nous pourrons rencontrer.

Et Il transformera alors toutes nos impossibilités humaines en miracles de Sa grâce et de Son amour!

« Qu’ainsi tout homme pieux Te prie au temps convenable! Si de grandes eaux débordent, elles ne l’atteindrons nullement. Tu es un asile pour moi, Tu me garantis de la détresse, Tu m’entoures de chants de délivrance. – Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; Je te conseillerai, J’aurai le regard sur toi. Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence, on les bride avec un frein ou un mors, dont on les pare, afin qu’ils ne s’approchent point de toi. – Beaucoup de douleurs sont la part du méchant, mais celui qui se confie en l’Eternel est environné de Sa grâce. Justes, réjouissez-vous en l’Eternel et soyez dans l’allégresse! Poussez des cris de joie, vous tous qui êtes droits de cœur! » (Psaume 32: 6-11).

Vous tous qui voulez pleinement obéir au Seigneur, commencez donc cette nouvelle année dans la pleine assurance que le Seigneur vous conduira, vous et tous vos bien-aimés, dans Sa volonté, qui est toujours « bonne, agréable et parfaite »!

94 commentaires pour B231-La direction pratique de l’Esprit.

  1. Céline Claire dit :

    Merci frère Henri pour ce merveilleux message!
    Je suis confortée.

  2. mireille a dit :

    Bonjour Henri, je vous connais depuis quelques années, et j’ai eu l’occasion d’écouter certains de vos enseignements. J’ai découvert votre blog après avoir suivi une très bel enseignement de vous sur le couple, je passe des moments très durs, soutenez-moi dans vos prières, par l’amour de notre Seigneur Jésus-Christ, amen!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Mireille, Que le Seigneur te soutienne puissamment dans ton épreuve, et te donne de la traverser avec Sa victoire!

  3. Mireille dit :

    Un chrétien spirituel discerne chez soi, puis chez les autres, que tel raisonnement, telle manière d’agir, n’a pas de fondement biblique. Et par la puissance de Dieu, des mots d’amour et d’encouragement sortiront de sa bouche pour faire du bien à celui qui souffre. Nous sommes tous de vaillants guerriers pour libérer les captifs de leurs peurs, souffrances et les attirer à la Vérité, Christ.

    • martinelli jean françois dit :

      AIDEZ-MOI! Je suis un peu perdu sur ce blog, je suis un homme de 58 ans domicilié à Marseille, célibataire sans enfants, né de nouveau (humblement), repenti depuis septembre 2013 et en Christ en fin janvier 2015, où le Seigneur m’a éprouvé pendant 10 jours et 10 nuits, où il a brisé mon orgueil. J’ai été baptisé bébé par apersion dans une église catholique, puis le cathechisme et la 1re communion à 12 ans. Je ne fréquente aucune église, j’ai été quelquefois dans des églises évangéliques différentes, mais le Saint-Esprit me les a fait quitter. Pas de culte à heure et jour fixes pour moi. J’ai une amie chrétienne de 72 ans en Bretagne qui pense comme moi. Je lis la bible pratiquement tous les jours, le monde ne m’intéresse plus, j’y vis, mais je ne suis pas de ce monde, seul compte d’être sanctifié, et seul compte ma relation personnelle à Christ, relation qui est le vrai Evangile. Mon problème: mon baptême de bébé n’a aucune valeur à mes yeux. Je cherche a etre baptisé par immersion, mais sans passer par tout le cirque des églises, avec leurs formations de 6 mois, 1 an voire 2 ans avant d’etre baptisé. Comme le dit H. Viaud-Murat, un chrétien né de nouveau et baptisé d’eau peut baptiser un chrétien né de nouveau. Je cherche donc ce chrétien né de nouveau et baptisé d’eau sur Marseille et alentours, qui pourrait me baptiser par immersion. Aidez-moi!

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère Jean-François. Demande au Seigneur de te guider. Tu peux faire le tour de différentes églises de ton environnement, afin que Dieu puisse te mettre en relation avec ces chrétiens fidèles, qui peuvent aussi se trouver hors des églises. Vas-y dans l’intention d’abord d’apporter quelque chose de bon aux autres de la part du Seigneur, et pas pour recevoir d’abord. Et en donnant, tu recevras! Aucune assemblée n’est parfaite, mais tout chrétien né de nouveau est déjà parfait en esprit, et destiné à le devenir en pratique. Tu peux aussi insister fortement auprès d’un pasteur évangélique que le Seigneur te mettra à coeur de contacter, pour qu’il te baptise, et il finira par répondre à ta demande, si tu insistes assez fortement! Que le Seigneur te bénisse et te guide!

      • Christian dit :

        Bonjour Cher Frère Jean-François, J’entends ce soir ton appel. Nous habitons dans le VAR avec mon épouse, sommes nés de nouveau, baptisés d’eau et d’Esprit, n’appartenons à aucune assemblée et sommes disponibles pour te rencontrer et accéder à ta demande, si elle n’est pas depuis satisfaite. Cordiales salutations en Christ, Christian.

      • david dit :

        Sous la grâce, le seul baptême est celui de l’Esprit dont Jésus vous a déjà baptisé en vous donnant la foi.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère David, Le seul vrai baptême chrétien est le baptême dans la mort et la résurrection de Jésus, qui fait de nous une nouvelle création en Christ. Le baptême d’eau par immersion représente cette mort et cette résurrection. Et le baptême du Saint-Esprit, que tout chrétien né de nouveau doit recevoir, est destiné à nous faire vivre concrètement cette mort et cette résurrection en Christ!

  4. Mireille dit :

    On peut aussi juger les autres sans leurs faire de remarque verbale. Mais par nos gestions, nos actions, ils savent que nous les avons déjà jugés, condamnés. Le charnel juge selon les vérités qui sont dans son coeur, selon ce qu’il a vécu, ressenti dans le passé, selon ses peurs conscientes ou inconscientes. Si nous y faisons attention, elles s’expriment dans nos pensées, nos raisonnements.

  5. Mireille dit :

    On juge principalement les autres selon nos peurs. Exemple : si financièrement on a un budget restreint, on jugera que les autres dépensent leur argent dans des futilités (moi, je ferai ci, je ferai plutôt ça).

  6. Mireille dit :

    Pour ne pas juger les autres, nous devons savoir que Dieu ne nous condamne pas. On fait ce que nous avons à coeur (dans un esprit d’amour) puisque Dieu a mis en nous le vouloir et le faire. On arrête de se poser des questions si on a bien dit ou bien fait ce qu’il fallait. Notre vie appartient à Dieu, faisons-Lui confiance. Nous sommes Sa création.

  7. Christiane dit :

    Cher Henri, dans Jacques 5: 13-18, on précise de faire appel aux anciens, pour un malade, et de lui passer l’huile d’onction en priant pour lui, mais tous les chrétiens peuvent-ils faire cela, ou seuls les anciens? Merci mon frère, et sois béni.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Christiane, ce passage concerne les anciens de l’église, mais dans Marc 6: 13, il est écrit: « Ils chassaient beaucoup de démons, et ils oignaient d’huile beaucoup de malades et les guérissaient. » N’importe quel chrétien qui a la foi peut donc oindre d’huile un malade pour qu’il soit guéri. Ce n’est pas l’onction qui compte, mais la prière de la foi!

  8. Sylvie S. dit :

    C’est vrai que toutes les solutions à tous nos problèmes sont en Jésus-Christ, Lui seul peut nous tirer d’affaire! Je prie pour que nous puissions veiller et garder Ses commandements! Merci de vos prières les uns pour les autres, nous en avons tellement tous et toutes besoin! Que l’Esprit de Dieu vous inspire et vous conduise! Dieu dresse encore une table en face de vos adversaires, quels qu’ils soient, Il oint vos têtes d’huile et votre coupe déborde! Soyez assurés de Son amour, par la foi en son Fils! Dieu n’a qu’une parole, IL reste fidèle à ce qu’Il nous a dit. Il ne peut en être autrement, car tout est déjà accompli!

  9. Nadine DHERBEY dit :

    Cher Hickel, C’est tout à fait juste que notre attitude doit premièrement refléter l’amour de Notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ, car Lui ne nous a pas condamnés mais, après notre conversion, nous a montré, par Son exemple et Ses oeuvres, ce que nous devions être nous-mêmes, face à toutes ces personnes qui peuvent se présenter devant nous. Se taire et prier pour eux peut aussi démontrer notre amour pour eux, quand ils ne veulent pas nous écouter. C’est en tout cas ce que je fais le plus maintenant. Bien fraternellement, Nadine.

    • hickel dit :

      Merci pour ta réponse, elle est conduite par notre Seigneur et tombe au bon moment. Le Seigneur nous répond toujours, mais pas comme on s’y attend. Sois béni.

  10. hickel dit :

    Cher frère Henri, je bénis le Seigneur pour le don d’enseignement qu’Il t’a accordé. Je suis souvent en conflit avec mes propre pensées, lorsque j’ai affaire à des gens qui me blessent, je ne veux pas les juger, je veux les aimer. Je sais que je suis mort avec Christ et que le Seigneur a pris sur Lui les péchés de l’humanité toute entière, et donc aussi de ceux qui ne Lui appartiennent pas. Mais est-ce que je dois les voir aussi morts au péché? Paul dit que Christ est mort pour tous, et tous sont morts en Christ; cela s’adresse-t-il aussi à des inconvertis? Et il ne voyait plus personne de manière purement humaine, est-ce que je dois les voir ainsi? Nous espérons te voir un jour en Bretagne, si le Seigneur le permet. Connaitrais-tu des frères qui partagent ces enseignements sur le secteur de Lorient-Quimperlé? Nous connaissons le Seigneur depuis quelques années, nous avions pris la décision d’aller dans une église, mais le Seigneur en a voulu autrement, Il nous a bénis au-delà de nos espérances, nous ne croyons plus en l’église institutionnelle, mais au rassemblement des frères, comme je le vois dans les Actes, en toute simplicité, dans la liberté. Voilà frère, cela fait beaucoup de questions, que Dieu te bénisse!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Hickel, merci pour ton message. Oui, Christ est mort pour les péchés de tous les hommes, mais tous ne peuvent pas en bénéficier, seulement ceux qui se sont repentis et qui croient en Lui comme leur Sauveur et Seigneur! Plus nous devenons spirituels, et moins nous regardons les autres de manière purement humaine. Nous portons alors sur eux un jugement et un regard spirituels. Je connais des frères et soeurs sur la région de Quimperlé. Ils liront sans doute ton commentaire et réagiront. Sinon, je te mettrai en relation avec eux! Sois béni en Jésus, avec tous ceux qui sont avec toi!

      • hickel dit :

        Merci pour ta réponse, mais concrètement, si quelqu’un qui n’a pas accepté le Seigneur a une mauvaise attitude, je ne doit pas le juger, c’est à dire le condamner, seul notre Père céleste est juge, et c’est Lui qui rend à chacun selon ses oeuvres. Je suis mort au péché, c’est à dire à la colère, à l’animosité, à la rancœur, etc… que vont engendrer cette attitude, et je me revêts des sentiments de l’esprit. Mais alors, si je le vois comme il est dans son péché et ses attitudes, est-ce que je le juge?
        Les premiers chapitres de l’épitre aux Romains décrivent clairement dans quel état se trouvent les gens du monde, sans Dieu, et ensuite il dit: qui es-tu, toi qui juges, alors si je les vois ainsi, j’ai l’impression de les juger, donc comment je dois voir les choses? En résumé, quel chapitre de la Parole devrais-je étudier de plus près pour porter sur eux un jugement spirituel correct? Pour le frère de Quimperlé, j’avais vu un message avec son nom, mais je n’ai pas osé l’appeler. Si tu veux bien, tu peux lui communiquer mon adresse mail. Sois béni dans notre Seigneur et merci pour ta patience.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère Hickel, Comme tu le dis, nous ne devons pas juger de manière charnelle, en rejetant et en condamnant. mais nous devons juger de manière spirituelle, c’est-à-dire discerner si quelqu’un se comporte bien ou mal, selon la Parole de Dieu ou pas, et le lui dire avec amour. Tu peux voir par exemple le passage de 1 Cor 2: 15-16. Pour pouvoir juger de cette manière, il faut être un homme spirituel.

      • hickel dit :

        Merci pour ta réponse, que Dieu te bénisse et te garde dans Sa grâce.

  11. JosianeT dit :

    Bonjour Henri, je ne vous connais que depuis quelques mois et j’ai eu l’occasion d’écouter certains de vos enseignements. J’ai découvert votre blog hier après avoir suivi un très bel enseignement de vous sur : « L’Amertume ». Je remercie le Seigneur pour ce beau cadeau qu’Il m’a fait avec ce blog, le jour de mes noces de cristal. Je trouve vos propos si forts, si purs, ils me touchent profondément. Que le Seigneur renouvelle sans cesse votre sagesse et votre intelligence, dans Sa connaissance. Merci bien. Josiane.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Sœur Josiane, Merci pour ton amour fraternel! Cette sagesse et cette intelligence spirituelle, notre Père veut les donner à tous ceux qui les Lui demandent, au nom de Son Fils Jésus!