B234-Voulez-vous vraiment vivre une vie de résurrection? (2)

Article de Henri Viaud-Murat.

Cet article est à lire à la suite de l’article précédent A233. Il met l’accent sur la pratique de la marche par l’esprit.

Nous ne pouvons pas, dans la pratique de notre vie quotidienne, vivre une vie de résurrection, si nous n’avons pas reçu une claire révélation de deux réalités fondamentales:

La première réalité, c’est la beauté absolue de la vie nouvelle que nous avons reçue en Christ, dans notre nouvelle nature, qui est notre esprit régénéré, dès le moment où nous sommes passés par une nouvelle naissance, par la repentance et la foi en Jésus.

La seconde réalité, c’est la dépravation absolue de la chair, en tant que puissance de péché et de mort qui habite dans nos membres, et qui continue à y habiter après la nouvelle naissance de notre esprit.

Pour nous faire passer de la seconde réalité à la première, Christ a dû payer un prix immense! Lui, le Fils de Dieu parfaitement pur et saint, a dû S’abaisser jusqu’à porter dans Son Corps, sur la croix, toute la noirceur de nos péchés et de notre nature de péché, afin de nous libérer de leur emprise, qui nous menait en enfer pour l’éternité!

C’est par amour pour nous qu’Il a accepté de mourir à notre place. C’est aussi par amour pour Lui que nous devons accepter de mourir à Satan, au péché et à la chair.

C’est parce que nous avons compris que nous sommes déjà morts et ressuscités en Christ, dans notre esprit régénéré, que nous devons à présent être déterminés à faire mourir tout ce qui, dans tous les domaines de notre vie, pourrait encore être contrôlé par la chair et le péché.

La première chose à faire, c’est connaître la vérité concernant l’oeuvre de Christ à la croix. C’est de comprendre et d’accepter que, quand Christ est mort, nous sommes morts avec Lui, et que, quand Il est ressuscité, nous sommes aussi ressuscités avec Lui à une vie nouvelle, la Vie éternelle.

Pour marcher dans cette Vie nouvelle, il nous est indispensable de renoncer à l’ancienne personne que nous étions avant notre nouvelle naissance, et de nous identifier pleinement, par la foi, à la nouvelle personne que nous sommes en Christ, « créée selon Dieu (à l’image de Dieu, qui est Christ) dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24).

N’oublions jamais que le « vieil homme » (l’esprit que nous avions avant notre nouvelle naissance) a été crucifié avec Christ (Romains 6: 6). Ce vieil homme a été remplacé par un « homme nouveau. »

Mais le vieil homme avait eu le temps de construire, dans notre âme et notre corps, des « forteresses » de faux raisonnements, de pensées mensongères, d’habitudes pécheresses ou charnelles, qui doivent être détruites par la Parole de Dieu et le Saint-Esprit de Vérité.

« Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Cor. 10: 3-5).

Autant notre esprit nouveau est pur et saint, autant notre âme (qui est notre être conscient ordinaire) et notre corps ont besoin d’être renouvelés (Romains 12: 2; Philippiens 2: 5), purifiés et sanctifiés, par notre méditation de la Parole de Dieu, et notre obéissance à la direction du Saint-Esprit dans notre vie.

N’oublions donc jamais qu’après notre nouvelle naissance, il y a deux lois qui agissent en nous: une loi de péché et de mort qui agit dans nos membres, dans notre corps physique, et une loi de l’esprit de Vie, qui est la Loi de Dieu, et qui agit dans notre esprit régénéré.

« Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché. Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 7: 21-25-8: 1-2).

Si c’est la chair, en tant que loi de péché et de mort, qui nous contrôle, cela signifie que nous activons cette loi de péché, et la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ reste inactive.

Si c’est l’esprit qui nous contrôle, cela signifie que nous activons la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, et la loi de péché et de mort reste alors inactive!

Tant que nous sommes vivants dans ce corps encore soumis à la mort, cette loi de péché et de mort sera toujours présente dans nos membres. Nous devons donc apprendre à rendre cette loi inactive, ou impuissante, afin d’activer la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, qui nous permettra de marcher par l’esprit, comme Jésus a marché sur cette terre.

Pour rendre impuissante la loi du péché et de mort qui est dans notre corps physique, nous devons absolument comprendre que Christ, en nous faisant mourir avec Lui, nous a fait définitivement échapper à cette loi de péché et de mort!

Notre esprit régénéré a échappé à la mort. Il n’est plus contrôlé par Satan. Il est la propriété de Jésus! Il est entré dans le Royaume de Dieu par la résurrection de Christ! Il est assis dans les lieux célestes en Christ!

En même temps, notre esprit régénéré est toujours dans notre corps physique, tant que nous sommes vivants sur cette terre.

Dans le même corps physique, qui est la simple enveloppe extérieure de notre esprit, il y a donc à présent deux entités, qui appartiennent à deux royaumes entièrement opposés: la première entité, c’est notre esprit régénéré, dans lequel vient demeurer le Saint-Esprit de Dieu; la deuxième entité, c’est la chair, en tant que loi de péché et de mort.

Distinguons bien les deux significations du même mot « chair, » dans le langage de Paul: selon le contexte, le mot « chair » signifie simplement le corps physique. Mais il peut aussi signifier la « loi de péché, ou puissance de péché, qui habite dans nos membres. »

Entre ces deux entités, entre notre esprit régénéré et la chair, en tant que loi de péché, il y a la croix, c’est-à-dire la mort de Jésus, qui est aussi notre propre mort en Christ.

Tout ce qui demeure dans le royaume de Satan, en particulier la loi de péché et de mort, ne peut ni entrer dans le Royaume de Dieu, ni exercer sa domination sur tout ce qui se trouve dans ce Royaume de Dieu.

Le péché ne peut donc pas dominer sur nous, qui sommes de nouvelles créatures en Christ.

En Christ, nous sommes morts au péché, à la chair, au monde, à Satan et à tous ses démons! Et nous sommes vivants pour Dieu!

Si nous sommes nés de nouveau, si nous connaissons la vérité concernant l’oeuvre de Christ à la croix et notre position spirituelle en Christ, et si nous sommes dans la foi, nous savons alors que nous sommes libérés de toute la puissance du péché et de la mort, même si cette puissance continue d’habiter dans nos membres.

Etant libres vis-à-vis de cette puissance de péché, nous pouvons à présent offrir nos corps en sacrifice vivant au Seigneur, comme des instruments de la justice de Dieu! Nous marcherons alors par l’esprit et plus par la chair.

Nous aurons ainsi appris à activer en permanence la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, afin d’annuler, de rendre impuissante en permanence, la loi du péché et de la mort, qui est dans la chair.

Nous ne ferons pas disparaître cette loi de péché et de mort, mais nous annulerons son influence, nous surmonterons son influence, en activant une loi plus puissante, celle de l’esprit de Vie en Jésus-Christ.

Pour mieux comprendre, nous pouvons prendre un exemple concret dans le domaine physique, celui de la loi de la gravité. Tout le monde sait que la loi de la gravité fait tomber, attire vers le bas, tout objet que l’on lâche en l’air. C’est une loi physique, il est impossible d’échapper à cette loi, à moins de faire intervenir une autre loi plus forte, qui annule les effets de la loi de la gravité, mais sans faire disparaître cette loi.

Si l’on fait intervenir la loi de l’aérodynamisme, dans certaines conditions de forme des ailes et de vitesse, on peut faire voler un objet plus lourd que l’air, comme un avion.

Tant que les conditions qui permettent à un avion de voler sont remplies, cet avion va échapper à la loi de la gravité. Mais cette loi est toujours présente. Et si les conditions permettant de voler ne sont plus remplies, par exemple si la vitesse diminue en-dessous d’un seuil critique, la loi de la gravité reprendra le dessus, et l’avion décrochera et tombera.

Il en est de même sur le plan spirituel. La loi de péché et de mort qui est dans nos membres nous entraîne toujours vers le bas, vers le péché et la mort.

Mais si nous remplissons certaines conditions, que nous devons alors remplir en permanence, nous prendrons notre envol spirituel, et nous échapperons complètement à la loi du péché, qui pourtant est toujours présente dans nos membres, prête à agir si nous le lui permettons!

Pour échapper à la loi de péché et de mort, nous devons donc déployer les ailes de notre foi en Christ et en Sa Parole, et prendre une certaine vitesse spirituelle.

Cette vitesse spirituelle, nous l’atteignons en ayant recours à tous les moyens d’édification spirituelle que nous offre le Seigneur:

« Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières » (Actes 2: 42).

Nous devons donc persévérer dans l’enseignement des apôtres, qui est avant tout l’enseignement des épîtres, dans la communion fraternelle, surtout avec des frères et soeurs spirituels engagés à vouloir faire la volonté de Dieu, dans la fraction du pain, qui n’est pas seulement le fait de prendre des repas avec nos frères et soeurs, mais qui est le partage du pain et de la coupe, en mémoire de la mort du Seigneur, et dans les prières, prière individuelle, prière collective, prière dans notre langue maternelle, et surtout prière en langues.

Tous ces moyens d’édification nous permettent de grandir spirituellement, de nous édifier spirituellement, et donc de prendre une « vitesse spirituelle » qui nous permettra de surmonter en permanence la loi de péché qui est dans la chair et dans nos membres, et d’activer en permanence la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, qui est dans notre esprit.

Mais si nous négligeons de nous perfectionner, de nous sanctifier et de nous édifier, nous perdrons peu à peu de la vitesse spirituelle, nous ne bénéficierons plus de la puissance de la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, et nous retomberons immédiatement sous l’influence de la loi de péché et de mort. Nous décrocherons alors et nous chuterons!

Nous comprenons donc combien il est important, et même indispensable, de mener en permanence une vie de sanctification et de perfectionnement!

Nous pourrons ainsi purifier et sanctifier notre âme de toute influence de la chair, et la remplir de tout ce qui provient du Seigneur, par le Saint-Esprit et par notre esprit régénéré.

Faisons donc tous nos efforts pour rester concentrés sur le Seigneur Jésus et sur Sa Parole! Alors, même si nous traversons les plus violentes tempêtes de la vie, le Seigneur continuera à nous faire marcher sur l’eau, parce que nous regardons à Lui, et que nous gardons Sa Parole dans nos coeurs.

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas. Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous. Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant. Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre. Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. C’est pourquoi, mes bien-aimés, et très chers frères, vous qui êtes ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, mes bien-aimés!(Philippiens 3: 12-21 et 4:1).

Bien-aimés, faisons comme Paul! Prenons toujours plus de la vitesse spirituelle! Courons vers le but, qui est la perfection en Jésus! Gardons les yeux fixés sur Lui, sur la Cité Céleste, sur tout ce qui nous attend bientôt, l’enlèvement, les Noces de l’Agneau, le règne glorieux de Christ et de Son Epouse sur la terre du Millenium, et la Jérusalem Céleste, qui descendra du Ciel sur la Nouvelle Terre de l’éternité!

Demeurons fermes dans le Seigneur, ne nous laissons distraire ni par les convoitises de la chair et des yeux, ni par l’orgueil du monde, mais pensons constamment aux choses d’en haut! Soyons constamment remplis de l’Esprit! Ayons toujours en nous un amour ardent de la Vérité! Soyons des hommes et des femmes déterminés, courageux et fermes, par amour pour Celui qui nous a aimés le premier, et qui a tant souffert pour nous libérer du péché et de la mort!

Et nous pourrons ainsi dire un jour, comme l’apôtre Paul:

« J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement » (2 Timothée 4: 7-8).

85 commentaires pour B234-Voulez-vous vraiment vivre une vie de résurrection? (2)

  1. Kouladé dit :

    Je bénis le Seigneur pour vous homme de Dieu, parce que depuis un certain temps le Seigneur m’ouvre les yeux à travers vos enseignements. Que le Seigneur continue toujours Son oeuvre à travers vous! Amen!

  2. Midabo Kenayo dit :

    Bonjour Frère Henri. J’aimerais avoir votre avis sur deux questions:
    1. Dans Matthieu 17:21 et dans Marc 9:29, le Seigneur reproche à ses disciples leur incrédulité parce qu’ils n’ont pas pu chasser un démon. Mais ensuite il leur dit que ce genre de démon ne sort qu’avec la prière et le jeune (sauf dans Marc où on ne parle que de la prière). Que cela signifie-t-il? Faudrait-il en cas de délivrance une sorte de prière spéciale ou particulière, sachant que lui-même n’a fait que commander à l’esprit méchant de partir, sans toutefois faire une sorte de supplication (prière) au Père? Que veut dire le Seigneur en parlant de « prière et jeune » pour chasser un démon?
    2. Dans Matthieu 27:52-53, les saints dont il est question, sont-ils les saints de l’ancienne alliance ou ancien temps (prophètes et autres juifs pieux) ou des disciples de Christ morts durant l’exercice de Son ministère et avant Sa mort?
    Votre avis pourrait m’éclairer. Merci d’avance. Que Dieu vous bénisse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Midabo, Ce verset de Matthieu 17: 21 ne figure pas dans les meilleurs manuscrits grecs. Il a sans doute été ajouté par la suite. Pourquoi pourrait-il avoir été ajouté? Parce que, peu auparavant (Matthieu 9: 14-15), le Seigneur Jésus a dit aux disciples de Jean que Ses propres disciples n’avaient pas besoin de jeûner, tant que l’Epoux était avec eux. Il ne pouvait donc pas leur reprocher par la suite de ne pas avoir assez jeûné, pour pouvoir chasser ce démon. S’ils n’ont pas pu le chasser, Jésus leur dit clairement que c’est à cause de leur incrédulité. Et, selon la Parole, la foi ne vient pas par le jeûne et la prière, mais par ce que l’on entend de la Parole de Dieu. La foi seule suffit donc pour chasser un démon au Nom du Seigneur.
      Les saints dont il est question dans Matthieu 27: 52-53 sont certains des saints de l’ancienne alliance. On ne sait pas lesquels. Ils sont ressuscités au moment de la mort de Jésus, mais ils ne sont sortis de leurs tombeaux qu’après la résurrection de Jésus, qui devait être le premier à sortir du tombeau. Le Seigneur Jésus, accompagné de ces quelques saints, devait former la « gerbe » des prémices de la première résurrection, puisqu’Il est ressuscité le jour même de la Fête des Prémices, le premier jour de la semaine qui suit le sabbat de la Pâque (Lévitique 23: 11, 15).

  3. ramata dit :

    Bonjour, je veux répondre à frère Ruben si tu me permets. Frère Ruben, notre esprit est baigné dans la vie de Jésus, il reçoit toute la vie de Jésus, c’est pourquoi il se renouvelle en permanence dans cette vie, « Jésus est la source de vie ». Donc cette vie le maintient jeune et beau.

  4. Gof dit :

    Cher frère Henri, merci encore pour tes éclaircissements. Personnellement je mets en pratique la marche par l’esprit tous les jours et cela donne des résultats parfois innatendus. Mais j’ai un problème, je suis enchainé par des médicaments psychotropes depuis des années et j’aimerais vraiment casser cette dépendance malsaine, physique et psychique. Et cette dépendance freine énormément ma progression spirituelle. Aurais-tu un conseil à me donner frère Henri? Car j’avoue que je suis perdu. J’aurais aimé aussi avoir un contact régulier avec toi si tu le veux bien bien sur. Il me semble que tu as été professeur de psychologie auparavant. Tu dois certainement pouvoir répondre à certaines de mes craintes et m’aider à voir plus clair dans tout ça. J’aimerais aussi si tu le désires entretenir une relation épistolaire avec toi. Car je suis isolé dans la foi, je souffre de ne pouvoir parler des merveilles divines avec mes proches. Je t’en demande beaucoup mon frère Henri mais j’ai vraiment besoin d’une personne compétente pour se pencher sur mon cas. Je te remercie à l’avance pour ta réponse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Gof, Tu ne peux arrêter ces médicaments que si tu en as la pleine conviction devant Dieu, et si tu es dans la foi. Médite dans la Parole de Dieu tous les versets qui parlent de la guérison divine, afin de fortifier ta foi dans le fait que le Seigneur Jésus S’est réellement chargé de nos maladies sur la croix. Je te contacte sur ton mail privé.

      • Gof dit :

        Merci, frère Henri, pour ta réponse. Par contre, je n’ai plus accès à ma boite mail ; je ne peux donc pas voir si tu m’as contacté. Peut-on faire autrement? Sachant que je ne peux pas recevoir ou envoyer de mail.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère Gof, Tu peux m’envoyer sur mon blog des commentaires que je ne publierai pas!

  5. Ruben dit :

    Frère Henri, en répondant au frère Valère, vous avez dit : « L’esprit, qui est déjà saint, juste et pur, se renouvelle en permanence à l’image de Jésus, en ce sens qu’il reste toujours le même, qu’il ne vieillit pas, ne change pas, comme Jésus aussi reste le même. » Cette explication, à mon sens, n’est pas suffisante, parce que même l’esprit du diable, des démons et de tous ceux qui ne sont pas sauvés ne vieillit pas non plus, à ce que je sache! Merci!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Oui, mais leur esprit n’est pas à l’image de Jésus!

  6. Diakité née Traoré dit :

    Frères et soeurs, ça fait très longtemps que je lis enseignements de frère Henri sur source de vie et sur son blog. Ces enseignements m’ont toujours bénie. Mais ceux qu’il nous a donnés à Tabor en Alsace ont été un plus pour moi. J’avais beaucoup de difficulté de me débarrasser des pensées charnelles. Gloire à Dieu, j’ai compris, c’est très clair, et je sais maintenant comment faire quand ça vient. Je sais que si ça vient, que ça soit les pensées ou autre chose, « ça ne vient pas de moi, de mon homme nouveau, de ma nouvelle nature, mais de la chair », donc je ne les calcule plus. Quel repos!
    Frères et soeurs si Dieu m’a libérée, Il peut le faire aussi à vous. Je vous conseille de lire encore les enseignements de frère Henri, surtout d’écouter ces enseignements qu’il nous a donnés à Tabor en Alsace sur Sourcedevie.com. Soyez bénis. Merci Seigneur et merci de bénir encore notre frère Henri, sa famille et son ministère. Groire à Dieu Tout Puissant, au Nom de Jésus. Amen!

  7. Valère Tchapda dit :

    Salut cher grand frère Henri, j’ai été très édifié par cet article tout comme par les autres. Et ce qui y est écrit est ce dont j’ai besoin à cet instant de ma vie, où j’apprends à marcher par l’esprit et souhaite en permanence vivre une vie de résurrection. Que l’Eternel soit béni, et que toute la gloire revienne à Lui seul !!! J’ai quelques petites questions, et j’aimerais bien que vous m’expliquiez ce que j’ai de la peine à comprendre. Dans cet article vous dites quelque part : « Autant notre esprit nouveau est pur et saint, autant notre âme (qui est notre être conscient ordinaire) et notre corps ont besoin d’être renouvelés (Romains 12: 2; Philippiens 2: 5), purifiés et sanctifiés, par notre méditation de la Parole de Dieu, et notre obéissance à la direction du Saint-Esprit dans notre vie. »
    1. Le renouvellement dont Paul parle dans Romains 12:2, est-il celui de l’entendement ?
    2. La transformation dont il parle toujours dans le même verset, est-elle celle de l’âme ?
    3. Et ce renouvellement de l’entendement ou encore de l’esprit (selon la version Ostervald) dans Romains 12 toujours, est-il celui dont Paul parle dans Colossiens 3:10 ?
    4. Quel rapport y’a t-il entre l’entendement et notre esprit regénéré ? Est-il une partie de notre esprit regénéré?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Valère, Paul, dans Romains 12:2, nous parle du renouvellement de l’intelligence. On peut aussi parler du renouvellement de l’entendement dans ce cas. En fait, c’est toute notre âme qui a besoin d’être renouvelée et transformée, intelligence, sentiments et volonté. Par conséquent, selon ce contexte, l’entendement n’est pas l’esprit, c’est l’être conscient, l’âme. Dans Colossiens 3: 10, Paul parle en revanche de l’esprit. Celui-ci se renouvelle constamment à l’image de Jésus qui l’a créé. L’esprit ne se renouvelle pas comme l’âme. L’âme se renouvelle parce qu’elle a besoin d’être nettoyée et purifiée. L’esprit, qui est déjà saint, juste et pur, se renouvelle en permanence à l’image de Jésus, en ce sens qu’il reste toujours le même, qu’il ne vieillit pas, ne change pas, comme Jésus aussi reste le même. Sauf que Jésus est Dieu, et que Dieu ne Se renouvelle pas, IL EST. L’entendement est donc notre être intérieur conscient, notre âme, tandis que l’esprit est notre être intérieur régénéré, dont nous ne sommes pas conscients, mais dont nous avons connaissance, par l’Esprit et la foi, en recevant les révélations que nous donne la Parole de Dieu.

      • valeretchapda dit :

        Merci pour cette réponse claire! Que le Seigneur vous fortifie et achève l’œuvre qu’il a commencé en vous. Fraternellement ! Valère Tchapda

  8. Aoussou Kouamé dit :

    Soit béni Frère Henri. Je veux te dire merci pour tes enseignements. C’est par un pur hasard que j’ai découvert ton blog. Par tes messages j’ai été beaucoup éclairé, surtout ceux qui portent sur l’Esprit et l’Âme, la marche par l’Esprit. Ce qui m’a fait comprendre mieux ce que signifie la nouvelle naissance. J’ai pu comprendre que la régénération se passait immédiatement au niveau de notre esprit, dès que nous croyons en Jésus-Christ, et que nous faisons de Lui notre Seigneur et Sauveur. Que Dieu te soutienne encore davantage dans la mission qu’Il t’a confiée. S’il te plait, veux-tu me donner des informations sur JEAN LEDUC? Qui est-il? J’ai pu lire qu’il traite les évangéliques d’hérétiques.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Aoussou, Merci pour ton message. Dieu continuera à te guider et à te nourrir. D’après ce que je peux connaître de lui, Jean Leduc est un calviniste très attaché à la doctrine de Calvin. Mais j’ai pu constater que son langage souvent violent contraste avec celui du Seigneur Jésus, qui nous demande de rechercher avant tout le fruit de Son Esprit. On juge d’abord de la qualité d’un enseignement aux fruits qu’Il nous permet de porter. Sinon, on risque de devenir un doctrinaire froid qui ne transmet pas la Vie.

  9. Midabo Kenayo dit :

    Salut Frère Henri. J’ai lu avec interêt votre enseignement. Je suis édifié. Mais j’aimerais avoir votre avis sur un idée que je me suis faite depuis un temps déjà: Je crois que la « La Loi de péché » (qui domine dans nos membres), dont parle Paul dans Romains, est le résultat de la connaissance du bien et du mal, que Adam et Eve ont reçue depuis le jour où ils ont goûté au fruit interdit. Car c’est depuis ce moment que l’homme a commencé à marcher par la chair. Ainsi, Paul se rend compte qu’il aimerait réellement obéir à la Loi de Moïse, qui est intervenue plusieurs siècles après, mais la Loi de péché qui réside dans ses membres l’en empêche. Car si je ne me trompe pas, il me semble qu’il y a en fait 3 lois: La Loi de péché, la Loi de Moïse et la Loi de l’Esprit. De plus, j’aimerais savoir si « la Loi de Dieu » dont il parle toujours dans Romains, est-ce « la Loi de l’Esprit » inaugurée par le saccerdoce royal de Christ, ou est-ce la Loi que Dieu a donné à Moïse? Merci de me répondre. Que Dieu vous bénisse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Midabo, Quand Paul parle de son expérience dans Romains 7, Il en parle en tant que chrétien, et non en tant que Juif. Il y a eu un moment dans sa vie chrétienne où il s’est efforcé d’obéir, non pas à la Loi de Moïse, mais à la volonté de Dieu, telle qu’il la comprenait à ce moment-là. Et il s’est rendu compte que la loi du péché qui habitait dans ses membres l’en empêchait. C’est la situation de tout chrétien charnel, qui veut obéir à Dieu, mais qui en est empêché par cette loi du péché. C’est quand nous comprenons et croyons que nous sommes, en Christ, morts à la chair et au péché, et ressuscités à une vie nouvelle, que nous expérimentons la victoire sur le péché et sur la chair, à condition de rester en permanence dans la foi en l’oeuvre de Christ, et de connaître notre nouvelle identité et notre position en Jésus-Christ. La Loi de Moïse était parfaite, et aurait pu conduire à la justice de Dieu ceux qui auraient pu l’observer entièrement. Mais ce n’était pas possible, car la chair la rendait sans force. D’où la nécessité de passer par la mort et par une nouvelle naissance en Christ. Pour nous, chrétiens qui marchons par l’esprit, la « loi de Dieu » consiste à nous laisser conduire par la loi de l’Esprit de Vie en Jésus-Christ. Nous ne connaissons donc que deux lois, la loi du péché et de la mort, qui agit dans la chair, et la loi de l’Esprit de Vie en Jésus-Christ, qui agit dans notre esprit régénéré. Cette dernière loi, quand nous l’activons par la foi, est infiniment plus puissante que la loi du péché et de la mort, et nous libère de son influence, à condition que nous restions en permanence dans la foi, et que nous gardions nos yeux spirituels sur le Seigneur Jésus et sur Son oeuvre!