B236-L’unité de l’esprit, c’est le ciel sur la terre!

Article de Henri Viaud-Murat.

C’est l’objectif que nous fixe le Seigneur sur cette terre. Et nous ne pouvons atteindre cet objectif qu’en marchant par l’esprit!

L’apôtre Paul nous dit, dans Ephésiens 4: 1-3:

« Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. »

S’il nous demande de conserver l’unité de l’esprit, c’est que nous la possédons déjà!

Or nous sommes obligés de constater que l’unité de l’esprit, au milieu des chrétiens, est quelque chose de rare! En quoi consiste donc cette unité de l’esprit?

Un disciple de Christ est avant tout une nouvelle création. Son être intérieur, l’esprit, est passé par une nouvelle naissance en Christ. Son esprit est défini comme un « homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24).

Notre esprit est participant direct de la nature divine. Il n’est pas parfait en connaissance, mais il est parfait en justice et en sainteté.

Notre esprit est le lieu très saint de la présence divine du Saint-Esprit, qui demeure en nous en permanence, depuis notre nouvelle naissance.

L’objectif du Seigneur, une fois que nous sommes nés de nouveau, c’est de faire passer cette glorieuse vie de l’esprit dans notre âme, notre corps, et toute notre vie de tous les jours.

Pour cela, notre âme doit être renouvelée, sanctifiée et purifiée. Contrairement à notre esprit, notre âme n’est pas passée par une nouvelle naissance à notre conversion.

Rappelons que notre âme peut être définie comme notre être conscient ordinaire, dans et par lequel nous sommes conscients de nous-même, des autres et du monde.

A notre conversion, notre âme est toujours plus ou moins infectée et souillée par tout ce que le péché avait construit dans toute notre vie passée, dans nos pensées, nos sentiments, nos habitudes, nos raisonnements, nos valeurs et nos attitudes.

Notre âme est donc le siège d’une personnalité construite par, et héritée de tout notre passé. L’image que nous avons de nous-mêmes, dans notre âme, ne correspond absolument pas à la réalité de la nouvelle personne que nous sommes en Christ, personne qui est semblable à celle du Seigneur.

C’est la raison pour laquelle le Seigneur, dans les évangiles, exige de Ses disciples de « renoncer à eux-mêmes, de se charger chaque jour de leur croix, et de Le suivre » (Luc 9: 23).

Nous ne pouvons renoncer à notre ancienne personnalité qu’une fois que nous savons que Christ a fait de nous, dans notre esprit régénéré, une nouvelle personne parfaite, pure et sainte à Son image.

En attendant, tant que notre âme reste sous le contrôle, au moins partiel, de la loi de péché et de mort qui agit dans nos membres, elle sera un obstacle à la pleine manifestation de la pure vie de l’Esprit qui agit dans notre esprit.

Comment définir cette vie de l’Esprit qui anime notre esprit? C’est simple, il s’agit de la Vie et de la nature même du Seigneur Jésus!

Dieu est Amour. Nous sommes donc aussi Amour dans notre esprit régénéré!

Dieu est Paix. Nous sommes donc aussi Paix dans notre esprit régénéré.

Dieu est Joie. Nous sommes aussi Joie dans notre esprit régénéré!

Tout ce que Dieu est, nous le sommes aussi dans notre esprit régénéré, comme un don de Sa grâce! Que Son Nom soit éternellement béni!

Quel dommage que tant de chrétiens ne le savent pas ou ne le croient pas! Parce qu’ils ont toujours les yeux fixés sur la personne qu’ils étaient, ou qu’ils sont toujours dans leur âme! Ils n’ont pas renoncé à eux-mêmes, parce qu’ils ignorent qui ils sont réellement en Christ! Ils ignorent la gloire de leur position céleste en Christ, assis avec Lui dans les lieux célestes! Ils vivent infiniment au-dessous des moyens que Christ leur a donnés! Quelle tragédie!

L’unité de l’esprit, dans le Corps de Christ, ne peut se manifester que lorsque nous avons appris à marcher par l’esprit, lorsque nous avons appris à ne plus permettre à la chair de nous contrôler!

Autant notre esprit régénéré est tout ce que Christ est, autant la chair est tout ce que Satan est!

Pour que Christ Se manifeste pleinement, la chair ne doit plus se manifester!

Nous devons donc savoir que, lorsque Christ est mort, nous sommes aussi morts au péché, à la chair et à Satan; et que, quand Christ est ressuscité, nous sommes aussi ressuscités, en Lui et avec Lui, à Sa Vie éternelle!

L’unité de l’esprit, entre tous les chrétiens nés de nouveau, est déjà réalisée au niveau de leurs esprits régénérés, qui sont tous en Christ dans les lieux célestes.

Nous n’avons pas à courir après une unité de l’esprit que nous n’avons pas encore obtenue. Nous avons à laisser cette unité de l’esprit se manifester librement. Et elle se manifestera naturellement et immédiatement, dès que nous aurons appris à crucifier la chair et à marcher par l’esprit.

Alors nous pourrons jouir, dans nos rapports mutuels, d’une divine communion fraternelle, qui sera pour nous un sujet de joie parfaite!

La communion fraternelle est l’un des quatre piliers de la vie pratique de l’Eglise, avec l’enseignement des apôtres, la fraction du pain, et les prières (Actes 2: 42).

Or, dans la mesure où les chrétiens laissent la chair les contrôler, cette communion fraternelle, qui devrait être pour eux comme le ciel sur la terre, devient l’enfer sur la terre!

Toutefois, dès que nous sommes devenus spirituels, dès que la croix est passée sur notre âme, mettant à mort la chair de manière pratique, la vie magnifique de l’esprit peut passer librement au-travers de notre âme purifiée, et répandre l’Amour de Christ tout autour de nous!

Et quand cet Amour de Christ nous atteint à notre tour, lorsqu’il est déversé sur nous par un autre chrétien spirituel, nous éprouvons alors, dans cette pure communion de l’esprit, un avant-goût du Ciel.

On peut donc définir la vraie communion fraternelle, entre deux chrétiens spirituels, comme une commune union dans l’Amour de Christ, pleinement et consciemment partagée.

A ce moment-là, le pur Amour de Christ, qui a déjà été déversé dans notre esprit, peut passer au-travers de notre âme purifiée, sans se charger au passage de tout ce que la chair pouvait y ajouter d’amour humain, charnel, terrestre et diabolique.

Ce pur Amour peut alors atteindre tous ceux qui nous entourent, qui peuvent boire librement à cette source rafraîchissante!

Donner cet Amour à boire aux autres en esprit et en vérité est une chose. Mais c’en est une autre de pouvoir boire ensemble et en même temps à cette même source, qui est la Vie de Christ Lui-même!

Voici une représentation simple de ce bonheur parfait qui résulte de l’unité de l’esprit, défini comme l’Amour de Christ pleinement partagé entre deux chrétiens libérés du carcan de la chair:

– Je t’aime (enfin!) du pur amour de Christ!

– Tu sais que je t’aime de cet amour.

– Tu reçois l’amour que je te donne (tu le crois et tu l’acceptes)

– Tu m’aimes (enfin!) de ce même amour.

– Je sais que tu m’aimes de cet amour.

– Je reçois l’amour que tu me donnes.

Quelle joie profonde dans cet échange d’amour qui vient de Dieu Lui-même!

Il est dur de n’avoir personne à aimer! Il est très dur de n’être aimé de personne! Il est sans doute encore plus dur d’aimer quelqu’un dont on n’est pas aimé! Mais combien est grande la joie d’un amour partagé! Et quand il s’agit de l’Amour de Christ, cette joie est parfaite!

En fait, c’est la joie que Dieu Lui-même éprouve quand nous réalisons à quel point Il nous a aimés le premier, en offrant Jésus Son Fils Bien-Aimé pour notre rachat, quand nous recevons cet Amour avec reconnaissance, et quand nous le Lui rendons de tout notre coeur!

C’est alors que nous sommes pleinement en communion avec le Père et avec le Fils! C’est le fondement de notre communion fraternelle les uns avec les autres!

Dieu le Père nous aime exactement de la même manière qu’Il aime Son Fils Jésus! Et Jésus Lui-même nous aime exactement comme Son Père L’aime!

Et Il nous demande de nous aimer les uns les autres de ce même amour!

Dieu nous permet de le faire, d’abord en nous faisant passer par une nouvelle naissance, qui fait de nous de nouvelles créations à Son image, puis en déversant Son Amour dans notre esprit, par le Saint-Esprit!

Combien nous devrions être motivés à apprendre au plus vite à marcher par l’esprit, afin de libérer en nous, et au-travers de nous, ce pur Amour de Christ dont l’Eglise et le monde ont tant besoin!

Le Seigneur veut nous conduire au plus vite dans cette marche par l’esprit, seule capable à la fois de Le glorifier pleinement, et de nous plonger en permanence dans la joie parfaite d’un amour divin pleinement partagé entre nous tous, Ses enfants bien-aimés!

« Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite«  (1 Jean 1: 1-4).

« A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles! Amen!«  (Ephésiens 3: 14-21).

Faisons nôtre cette puissante prière de Paul, afin que nous puissions vivre cette communion dont parle Jean, et qui est source d’une joie parfaite!

73 commentaires pour B236-L’unité de l’esprit, c’est le ciel sur la terre!

  1. Christine Banzouzi dit :

    Bonjour frère Henri, et à tout autre frères ou sœurs qui me lirons si jamais ce message est posté. Je m’appelle Christine, j’ai 21 ans et je suis une jeune convertie au Seigneur. Je suis née dans une famille catholique pas vraiment pratiquante. J’ai néanmoins fais mon cathé et ma 1re communion. Dès le plus jeune âge, j’avais le désir de connaitre Dieu, d’avoir une relation personnelle avec Lui. Qu’Il me connaisse et me montre Son affection en tant que Père. Dans les moments difficiles, je me suis toujours rattachée à cette espoir: il y a un Dieu. La perte de ma mère très jeune m’a permis de chercher encore plus dans mon cœur à connaitre Dieu, car Lui seul peut me remplir d’un amour éternel. Dans ma quête de « spiritualité, » j’ai été séduite par l’Islam en 2011/2012. J’ai été convertie à cette religion, je l’ai pratiquée en secret (ramadan, hiljeb etc.), à l’insu des miens. J’ai failli être mariée à l’ami d’enfance d’un imam, car dans l’Islam le mariage est l’accomplissement même de la femme. Par la grâce de Dieu, cela ne s’est pas fait. En juin 2013, dans mon ignorance, j’ai reçu la prédication de l’évangile via un frère qui ma partagé un enseignement YouTube. J’ai été saisie au dedans de moi, comme une réponse à tout ce que j’ai toujours cherché, DIEU. Au départ, j’ai eu peur d’être une « infidèle » devant « Allah », dans le sens où je me demandais même si je n’étais pas dans l’erreur, j’ai dû prier Dieu pour qu’Il me révèle si la Bible était Sa Parole, la vérité, et si Jésus-Christ était notre Seigneur et Sauveur et non Mahomet. Une fois cette conviction dans le cœur, ma vie a pris un virage, c’était en mai/juin 2013. De là, et ce au cours des mois suivants, je me suis réunie, via Skype, avec des frères et des sœurs du groupe de prière qu’avait constitué le frère sur YouTube, dont la vidéo m’avait apporté la révélation de la Parole. Je regardais exclusivement ses enseignement pour mon édification. Le groupe Skype réunissant des frères et sœurs à travers le monde a fini par se transformer en assemblée de maison pour les frère de la région IDF. Or, aujourd’hui, je réalise que la sanctification extérieure a été un objet essentiel parmi nous, l’apparence. J’ai changé du tout au tout, cessé les faux cheveux, les pantalons, le maquillage, tout. Sans discerner trop bien si j’étais conduite par l’esprit ou par la chair. Si c’était la crainte de l’homme ou du Seigneur. Cela ma beaucoup tourmentée, j’attends aujourd’hui encore d’avoir une pleine connaissance de la volonté de Dieu, de peur de retourner à ce que j’ai pu vomir. Entretemps, j’ai reçu mon baptême d’eau. Et peu à peu j’ai commencé à ne plus avoir à coeur de me rendre dans l’assemblée, beaucoup trop de caractères de la chair étaient manifestes. Je suis donc partie en septembre 2014. Depuis je suis à la maison, seule, à chercher le Seigneur. J’écoute très souvent vos enseignants, ils sont un peu mon moment de communion fraternelle à moi, voire ma quotidienne dernièrement. J’ai été édifiée mais aussi très effrayée quant à la fin des temps à venir, l’ensemble des signes sont manifestes, et je ne suis pas encore prête. Depuis que je suis vos enseignements, je comprends que le baptême du Saint-Esprit est indispensable à tout chrétien pour espérer parvenir au Salut. Or je ne le vois pas totalement manifeste dans ma vie, je cherche à m’améliorer chaque jour, changer mon coeur, éliminer les mauvaises pensées et à faire taire tout ce qui est de la chair. Mais chaque jour je me reprends avec des pensées criminelles, des sentiments méchants ou des comportements pas encore dignes du nom que je souhaite proclamer. Cela me permet de me rendre compte de mon état d’âme pécheresse, et j’ai espoir en cette parole que vous avez dite par le Seigneur: « Le Saint-Esprit nettoie l’aire du Seigneur ». J’espère en cela, j’espère. Mais j’ai aussi compris que j’avais besoin d’être baptisée par l’Esprit, comme à l’époque des anciens chrétiens. Avoir cette ferme conviction, assurance, et être remplie de l’amour du Seigneur, afin de pouvoir à mon tour être un instrument entre Ses saintes mains. S’il vous plaît, que ceux qui seront inspiré à le faire, prient avec moi, pour moi, afin que je sois remplie de l’Esprit de Dieu par Jésus-Christ. Je veux être régénérée, me dire qu’il y a un avant et un après, non physique cette fois-ci mais spirituel. Et si, conduit par le Seigneur, vous avez une église de maison à me recommander, afin que je puisse communier avec des sœurs et des frères, je m’en remettrais au Seigneur. Je vous prie de bien vouloir me pardonner si la longueur a pu gêner en quoi que se soit. Que le DIEU d’Abraham, d’Isaac et de Jacob vous bénisse tous. Amen.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Christine! Je réponds enfin à ton commentaire, avec un retard que tu voudras bien pardonner! Ton message me montre que tu as le coeur désireux de faire la volonté de Dieu, mais que tu ignores encore beaucoup de la grandeur de la bonté et de la miséricorde de Dieu! Il veut te bénir au-delà de tout ce que tu peux demander! Il veut te guérir et te remplir de Son Esprit! Le baptême de l’Esprit n’est pas du tout nécessaire au salut! Pour être sauvés, nous devons simplement nous repentir de nos péchés et croire en Jésus comme Sauveur et Maître, ce que tu as fait. Tu as donc déjà le salut. Tu as été baptisée d’eau. Pour être remplie de l’Esprit, il te suffit de demander sincèrement à Dieu de te remplir de Son Esprit, et de CROIRE qu’Il te remplit immédiatement de Son Esprit, dès que tu l’as demandé. Ensuite, parce que tu auras cru, tu peux ouvrir ta bouche et exprimer par la foi les langues nouvelles que le Saint-Esprit va t’inspirer, sans croire que c’est toi qui les fabriques! Demande avec foi au Seigneur de te guider vers certains de Ses enfants fidèles, et Il le fera! Il ne veut pas que tu restes seule. Sois puissamment bénie au Nom de Celui qui nous a rachetés par Son sang et guéris par Ses meurtrissures!

  2. Midabo Kenayo dit :

    Bonjour Frère Henri. Que pensez-vous des tabous sexuels donnés dans la Loi (particulièrement l’interdiction d’avoir des rapports sexuels pendant les menstruations de l’épouse, dans Lévitique)? Sont-ils tous abolis, sauf ceux qui sont manifestement condamnables (homosexualité, sodomie, etc)?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Midabo, Un homme rempli de l’Esprit respectera la direction de l’Esprit, et sera amené à se contrôler et à respecter son épouse dans sa période de menstruations. Nous ne suivons plus des lois, mais l’Esprit, et pour cela, il ne faut pas être dominé par la chair et ses passions mauvaises!

  3. yalala claudette dit :

    Merci beaucoup frère pour cette éclaircissement, ne m’en veux pas, j’ai encore une autre question: est-ce qu’il y a une différence entre la communion fraternelle et l’amitié fraternelle qui est citée dans l’épitre de 2 Pierre 1:7?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Claudette, Le texte grec nous demande, au verset 7, d’ajouter à l’amour fraternel (amour « philadelphia ») l’amour divin (amour « agape »). Il n’est donc parlé ni d’amitié fraternelle ni de communion fraternelle. L’amour « agape » est le plus élevé et le plus pur, parce qu’il provient de Dieu. L’amour philadelphia est celui qui doit nous animer entre frères et soeurs chrétiens sur cette terre. L’idéal, c’est que cet amour philadelphia soit également pur, sans rien de charnel ni d’humain. Mais, pour cela, il faut que les frères qui s’aiment soient conduits par l’esprit et pas par la chair!

  4. yalala claudette dit :

    Bonjour frère Henri, j’ai beaucoup aimé cet enseignement sur « L’unité de l’esprit, c’est le ciel sur la terre. » J’aurais voulu quand même avoir un éclaircissement sur l’esprit régénéré. S’agit-il de notre coeur?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur, dans la Bible, selon le contexte, le « coeur » désigne soit notre esprit, soit la partie de notre âme qui croit et qui éprouve des sentiments.

  5. MALBOROUGH Jean-Pierre dit :

    Bonjour mon frère, je suis béni par tes enseignements. Peux-tu m’éclairer sur ce verset: 2 Cor. 7:1? Merci, sois béni.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Jean-Pierre, Notre esprit régénéré en Christ est saint, pur et parfait en justice. Il est participant de la nature divine, et uni à l’Esprit de Christ. Toutefois, notre esprit peut être souillé de l’extérieur par les péchés que nous pouvons pratiquer dans notre vie pratique, ou par les souillures que nous pouvons laisser entrer dans notre âme. L’épître aux Hébreux nous révèle que les lieux célestes eux-mêmes ont été souillés par le péché d’Adam (Hébreux 9: 23), et que seul le sang précieux de Jésus a pu les purifier. De même, seul le sang de Jésus peut nous purifier, esprit, âme et corps, de toute souillure grossière ou subtile. Il y a des souillures qui proviennent de la chair grossière, comme les excès de table, les perversions sexuelles et les choses semblables. Mais il y a des souillures plus subtiles, qui proviennent du monde spirituel de Satan, et qui consistent à recevoir « un autre Jésus, un autre Esprit, ou un autre Evangile » (2 Cor. 11: 4). Nous devons nous purifier de toutes ces souillures de la chair grossière et du monde spirituel de Satan, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.

      • Chrodegang Hwaba dit :

        Bonjour frère HENRI, vous répondez à notre frère MALBOROUGH que les cieux ont été « souillés par le péché d’Adam » ! Hébreux 9:23 ne dit pas clairement que les cieux auraient été souillés par le péché d’Adam; à moins qu’il s’agisse d’une version de la Bible autre que celle de Louis Segond 1910 que j’utilise. Merci pour la lumière. Chrodegang.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère, voici ce que dit Hébreux 9: 24: « Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans les cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là. » Ce verset dit bien que les choses célestes ont dû être purifiées par des sacrifices plus excellents que les sacrifices d’animaux accomplis dans le Temple de Jérusalem sur la terre. Et ces « sacrifices plus excellents » concernent l’effusion du sang précieux de Christ à la croix.

      • Chrodegang dit :

        Bien reçu, frère Henri, C’est effectivement ce que j’ai lu, mais ma préoccupation était de savoir si c’est bien le péché d’Adam qui avait souillé les choses célestes ou la rébellion de Lucifer, étant donné que c’est lui qui avait été chassé du ciel après avoir péché, tandis qu’Adam, lui c’est du jardin d’Eden terrestre qu’il avait été chassé. Si vous pouvez trouver un passage biblique qui donne plus éclaircissement à ce sujet, ça m’édifierait beaucoup. Merci d’avance et que le Seigneur vous bénisse.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère, Ce même passage nous dit que les images des choses célestes (le Temple et tous les instruments du culte) devaient être purifiées par le sang des animaux sacrifiés. Manifestement, c’est à cause des péchés des hommes, et non de la rébellion de Satan, que ces images terrestres des choses célestes avaient été souillées. Pour conserver l’analogie avec les choses terrestres, les choses célestes, dont l’image sur la terre devait être purifiée par le sang des animaux, ont elles-mêmes dû être purifiées par un sang plus excellent, c’est-à-dire par le sang de Jésus, qui n’a pas été versé pour Lucifer, mais pour la race d’Adam.