B244-Un nécessaire changement d’identité!

Article de Henri Viaud-Murat.

Trop de chrétiens ont du mal à s’identifier à la nouvelle personne qu’ils sont en Jésus-Christ. Pourtant, ce changement d’identité leur est vital s’ils veulent marcher par l’esprit!

Voici ce que déclare l’apôtre Paul:

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature (mot-à-mot: « création »). Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Cor. 5: 17).

Nous connaissons tous ce verset. Pourtant, réalisons-nous bien ce qu’il signifie réellement, et avons-nous les yeux spirituels ouverts sur la réalité qu’il décrit?

Tout ce que la Parole de Dieu déclare est la vérité absolue. Nous ne devons donc pas considérer ce verset à la légère! En Christ, Dieu a réellement fait de nous de nouvelles personnes!

Entre la nouvelle personne que nous sommes en Christ, et l’ancienne personne que nous étions avant notre nouvelle naissance, il y a autant de différence qu’entre le jour et la nuit, la lumière la plus brillante et les ténèbres les plus épaisses!

Nous pouvons dire: « Puisque c’est écrit, je suis donc une nouvelle personne, une nouvelle création en Christ! » Mais le croyons-nous vraiment? Si nous étions réellement convaincus de ce que nous disons, nous ne nous comporterions certainement plus comme la personne que nous étions auparavant!

Jacques déclare dans son épître:

« Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu’un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j’ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile? Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel? Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture: Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu’elle reçut les messagers et qu’elle les fit partir par un autre chemin? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte » (Jacques 2: 17-26).

Les « oeuvres » dont nous parle Jacques sont les actions qui correspondent à notre foi, et qui prouvent que nous avons bien la foi.

Si nous avons la foi que Christ a réellement fait de nous une nouvelle création, nous ne pouvons manquer de nous comporter comme la nouvelle créature que nous sommes en Lui!

Les paroles de Jacques sont fortes! « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile? » « Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte. »

C’est terrible, de penser que nous avons la foi, alors que cette foi est en réalité inutile, et même morte!

La foi véritable ne peut manquer de s’accompagner d’un comportement qui prouve que nous sommes bien dans la foi.

Si nous savons que nous possédons un bien quelconque, nous nous comportons véritablement comme quelqu’un qui possède ce bien! Nous croyons que nous le possédons, parce que nous savons que nous le possédons!

Par exemple, nous n’avons aucun mal à faire un chèque de cent euros, si nous savons avec certitude que nous possédons mille euros sur notre compte bancaire! Notre foi est alors totale. Nous signons ce chèque par la foi, et notre certitude qu’il sera honoré est alors totale. Nous nous comportons alors naturellement comme l’heureux propriétaire d’un bien de mille euros!

De même, si nous sommes pleinement convaincus que nous possédons, en Christ, les abondantes bénédictions que la Parole de Dieu nous affirme que nous possédons, nous ne manquerons pas de nous comporter comme l’heureux bénéficiaire de ces bénédictions!

Une telle attitude dépend exclusivement de l’autorité réelle que nous accordons à la Parole de notre Dieu.

Lorsque nous recevons un avis de crédit de notre banque, nous informant que notre compte, jusque-là vide, vient d’être crédité de mille euros, nous savons, sans l’ombre d’un doute, que cette somme nous appartient bien, parce que nous savons qu’il ne s’agit pas d’une erreur, que ces mille euros nous avaient été promis par notre patron, et que nous les attendions.

Nous n’allons pas alors courir à la banque, pour exiger qu’on nous prouve que ce montant figure bien à notre compte, ou pour ordonner qu’on nous verse cette somme en espèces, pour que nous soyons bien certains que nous la possédons! Nous faisons pleinement confiance à la banque, pour croire que cet avis de crédit est digne de confiance, et nous agissons aussitôt en conséquence, en émettant notre chèque de cent euros.

Nous ne réalisons même pas, en émettant notre chèque, que nous marchons par la foi, et que notre foi est parfaite!

Nous ne demandons pas un rendez-vous à notre banquier, pour le supplier d’augmenter notre foi en son avis de crédit! Il se demanderait avec raison si nous sommes sains d’esprit, ou croirait sans doute que nous sommes complètement ignares des pratiques bancaires les plus basiques!

Bien-aimés, quand notre Dieu nous affirme dans Sa Parole que Son Fils Jésus-Christ a porté sur la croix notre ancienne nature pécheresse, qu’Il l’a entraînée dans la mort par Sa propre mort, et qu’Il nous a ressuscités en Lui et avec Lui à une vie entièrement nouvelle, par Sa résurrection d’entre les morts, le croyons-nous vraiment?

« Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Romains 6: 1-11).

Ignorez-vous que notre vieil homme a été plongé, baptisé, dans la mort de Jésus? Ignorez-vous que l’ancienne personne que nous étions auparavant, ce « vieil homme » né dans le péché et la mort, a été crucifié avec Jésus, qu’il est mort et a été enseveli avec Jésus, et qu’il est ressuscité avec Jésus en nouveauté de vie?

Le vieil homme est ressuscité en homme nouveau! Le vieil homme avait la nature pécheresse d’Adam après sa chute, tandis que l’homme nouveau a reçu la nature même du Seigneur Jésus, sainte, pure et parfaite en justice!

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Cor 5: 21).

Jésus, dans Son corps sur le bois, est devenu péché pour nous, afin que nous devenions en Lui justice même de Dieu! L’homme nouveau que nous sommes en Christ ne possède pas la justice de Dieu, IL EST DEVENU JUSTICE MÊME DE DIEU EN CHRIST!

Nous ne devrions même pas dire que « nous sommes revêtus de la justice de Dieu. » C’est un langage propre à l’ancienne alliance. Mais, dans Sa grâce, nous sommes devenus justice même de Dieu en Christ! Cela signifie qu’il n’y a aucune différence entre la parfaite justice de la nature de Dieu, et la parfaite justice de l’homme nouveau que nous sommes en Christ! Quelle grâce!

En Christ, nous sommes participants de la nature divine! Dieu a fait complètement disparaître le vieil homme que nous étions avant notre nouvelle naissance spirituelle, et Il a recréé un homme entièrement nouveau, semblable à Christ.

Certains d’entre vous, en lisant ces lignes, pensent peut-être: « Je sais que mes péchés ont été effacés en Christ. Je sais que je suis enfant de Dieu en Christ. Je veux bien croire que je suis une nouvelle création en Christ. Mais, honnêtement, je ne vois pas cette nouvelle personne manifestée dans ma vie pratique! Où est-il donc, cet homme nouveau que la Parole de Dieu affirme que je suis? »

Afin de ne pas laisser le diable, le père du mensonge, nous aveugler et nous culpabiliser, nous devons bien comprendre ce qui s’est passé au moment où nous sommes nés de nouveau, lorsque nous nous sommes repentis de nos péchés et que nous avons accepté Jésus-Christ comme notre Sauveur et Seigneur.

Quand nous sommes nés de nouveau, il s’est passé en nous quelque chose de fondamental, dont nous n’avions certainement pas conscience, en tout cas pas pleinement conscience: notre esprit est passé de la mort à la vie en une fraction de seconde!

Notre esprit existait, mais dans les ténèbres de Satan. Lorsque nous avons entendu le message de l’Evangile, lorsque le Saint-Esprit nous a convaincus que nous étions pécheurs, coupés de Dieu, et lorsque nous avons reconnu et accepté Jésus-Christ comme le Fils de Dieu, mort en croix pour nos péchés, le Saint-Esprit a fait mourir, disparaître, notre esprit qui était plongé dans la mort spirituelle, et l’a aussitôt ressuscité en nouveauté de vie.

Cela signifie que notre vieil homme (notre esprit avant sa nouvelle naissance) a été mis à mort, et a été aussitôt remplacé par un esprit nouveau, recréé à l’image de Christ, dans Sa justice et Sa sainteté parfaites!

Notre homme nouveau (notre esprit après sa nouvelle naissance) se trouve immédiatement placé en Christ, et installé en Christ dans les lieux célestes, bien au-dessus de Satan et de toutes ses dominations!

Cet « homme nouveau » est notre nouvelle personne en Christ. Cette personne nouvelle que nous sommes dans le Seigneur, par Sa grâce souveraine, peut à présent se tenir devant Dieu dans une absolue sainteté, exactement comme si elle n’avait jamais péché!

Combien il serait vital de connaître et d’accepter par la foi cette glorieuse réalité de notre esprit régénéré, au lieu de continuer à vivre sur cette terre comme la personne que nous étions avant notre nouvelle naissance!

Si nous ne sommes pas conscients de la vraie nature de notre nouvelle identité en Christ, c’est parce que nous continuons à vivre, après la nouvelle naissance de notre esprit, au niveau de notre âme qui, elle, n’a pas été modifiée par la régénération de notre esprit.

Notre âme est le siège de notre personnalité consciente. Cette personnalité a été façonnée par notre hérédité, notre éducation, notre culture, et tout notre passé. C’est au niveau de notre âme que nous sommes conscients d’être une personne douée de certaines qualités et de certains défauts, de certaines compétences et de certaines incapacités.

Le problème, c’est que la personne que nous avons encore conscience d’être, au niveau de notre âme, n’a strictement rien à voir avec la nouvelle personne que nous sommes dans notre esprit! Et que, pour pouvoir bénéficier des magnifiques qualités de cette nouvelle personne, nous devons savoir qu’elle existe, connaître sa vraie nature, croire qu’elle est notre nouvelle identité, et nous approprier par la foi cette nouvelle identité!

C’est en connaissant notre nouvelle identité en Christ, par la révélation que nous en donne la Parole de Dieu, que nous prendrons alors en horreur la personne que nous étions auparavant! Nous ferons tout pour renoncer à notre ancienne identité, à notre ancien « moi, » et à extirper de tous les recoins de notre âme tout ce que le vieil homme avait construit et bâti, tout au long de notre vie passée!

Ce changement d’identité implique un acte de foi résolu, car nous ne sommes pas conscients de notre esprit régénéré, alors que nous sommes encore souvent trop conscients de notre ancienne personnalité. Nous devons donc croire de tout notre coeur que nous sommes bien la nouvelle personne que le Seigneur Jésus a créée, et qu’Il affirme que nous sommes en Lui.

Nous devons croire que l’homme nouveau qu’est notre esprit régénéré est semblable à Christ, saint de Sa sainteté, pur de Sa pureté, parfait de Sa perfection!

Notre esprit est un seul esprit avec l’Esprit de Christ! Il est participant de la nature divine, façonné par l’Esprit du Dieu vivant, vivant de Sa Vie éternelle!

Oh, si les Chrétiens pouvaient être pleinement conscients de la grâce que le Seigneur leur a faite, en les recréant à Son image!

Pour pouvoir pleinement bénéficier de cette Vie nouvelle et abondante qui se trouve dans notre esprit, il est indispensable que notre âme soit transformée par le renouvellement de notre intelligence. Notre intelligence doit être constamment nourrie, abreuvée de la Parole de Dieu, afin que celle-ci la purifie de tout ce qui provient de notre ancienne vie de péché et de la chair.

Combien je suis parfois triste d’entendre certaines exhortations pastorales, enjoignant les chrétiens à « crucifier le vieil homme, » alors que le Seigneur Jésus l’a déjà crucifié! Ou leur faisant croire que la chair, c’est le vieil homme, alors que, comme nous le révèle Paul, la chair est une loi de péché et de mort qui agit dans nos membres, mais qui peut être réduite à néant en marchant par l’esprit!

Le vieil homme est mort et enseveli en Christ! Mais nous devons purifier notre âme et notre corps de tout ce que le vieil homme avait construit en eux.

Bien que notre vieil homme soit mort en Christ, Satan et la chair font tout pour continuer à le faire vivre dans notre âme, et pour nous empêcher ainsi de nous installer dans notre nouvelle identité!

Prenons conscience de l’homme nouveau que nous sommes en Christ, croyons que nous sommes cet homme nouveau, et vivons notre vie de tous les jours dans cette conscience toujours plus aiguë de la nouvelle personne que nous sommes dans le Seigneur, et nous verrons cette nouvelle personne se manifester de plus en plus dans notre vie de tous les jours!

C’est alors que Christ pourra aussi Se manifester de plus en plus, au travers de la nouvelle personne que nous sommes en Lui, pour la gloire de Dieu notre Père, mais aussi pour le bien de l’Eglise et du monde!

51 commentaires pour B244-Un nécessaire changement d’identité!

  1. Rakotomahefa dit :

    Bonjour Pasteur Henri. Premièrement, je voudrais remercier DIEU de ce qu’Il vous a éclairé sur cette bonne nouvelle. Maintenant, c’est clair pour moi, le sens de Rom 6 et 7. Si j’ai bien compris, c’est l’âme qui fait que l’homme fait le mal ou le bien, selon que c’est la chair qui commande, ou l’esprit qui conduit l’homme. C’est l’âme qui enregistre tout et qui mène la vie de l’homme. Dans l’état de l’ancien homme, l’âme est commandée par la chair, ce qui fait que l’homme a un esprit charnel; par contre, lorsque l’homme est devenu nouveau, il a été renouvelé en esprit. Est-ce que cela veut dire que son esprit est devenu puissant, de telle manière que l’âme sera guidée par l’esprit de l’homme nouveau? Merci de votre réponse. J’ai d’autres questions, mais je vous les poserai ultérieurement.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, Notre esprit régénéré est notre être véritable, quand nous sommes nés de nouveau. Mais nous ne sommes pas conscients de notre esprit. Nous ne connaissons les qualités de notre esprit que par la révélation que nous en donne la Parole de Dieu. Et c’est en croyant que nous sommes, dans l’esprit, la personne nouvelle que la Parole de Dieu dit que nous sommes, que nous pouvons marcher par l’esprit. Notre âme est notre être conscient, ou notre personnalité consciente. Notre âme a besoin d’être purifiée de toute influence charnelle, et c’est dans la mesure où notre âme est purifiée et sanctifiée que nous pouvons, par la foi, marcher selon l’esprit, et plus selon la chair!

  2. david dit :

    Bonjour frère Isaac, Je ne suis pas calviniste. Mais je peux te dire que le calvinisme parle du salut par la grâce seule, ce qui ne signifie pas qu’il parle d’un salut sans les œuvres de la foi, bien au contraire! Les œuvres de foi ne sont pas une condition au salut mais elles en sont le résultat et la preuve (Jacq.2:22). Concernant Eph.4:17-24, il faut faire le lien avec l’ensemble de la Parole. Il ne faut pas conclure de ce passage que nous avons d’abord à nous dépouiller pour être rempli. La Bible nous montre que c’est seulement en étant remplis de Christ que nous nous dépouillerons (2Cor.5:4 ; Gal.5:16 ; 1Jean1:7). C’est toujours ce même principe très simple que tout est conditionné par la grâce de Dieu, par la Toute-suffisance de notre Seigneur Jésus et pas par nos efforts. Notre part est d’y croire. Les œuvres de foi en seront le résultat comme leur nom l’indique (voir cette magnifique révélation de Jésus à la question « qu’est-ce que faire les œuvres de Dieu ? » en Jean 6:28-29, notez que la réponse est au singulier). Jacques ne nous dit pas autre chose. Ce n’est que lorsque nous sommes en communion avec Christ que nous produisons des œuvres de foi, car Il peut alors agir à travers nous. C’est bien un résultat, une preuve que notre foi n’est pas morte. Qui peut avoir la communion avec le Seigneur si ce n’est celui qui est sauvé parce qu’il a cru ? Aussi simplement qu’il est justifié, il marchera selon l’Esprit et sera sanctifié, par Jésus-Christ, la grâce de Dieu. Par ailleurs, si le calvinisme a l’avantage de nous montrer la souveraineté de Dieu, je pense aussi que l’homme a une responsabilité (je me suis mal fait comprendre?), car il est écrit que Dieu a endurci le cœur de pharaon au moins autant de fois qu’il est écrit que pharaon a endurci lui-même son propre cœur. Donc pour ce qui est de ma responsabilité, je garde la foi. Pour moi cela consiste à regarder toujours vers le Seigneur, à toujours Le rechercher et à Le recevoir à chacune des révélations de Lui-même qu’Il veut bien m’accorder dans Sa grâce (la marche est progressive). Je ne cherche pas à guérir des malades ou à chasser des démons (gloire à Dieu pour cela) mais je cherche le Seigneur Jésus toujours et encore, et je sais qu’Il produit en moi toutes les œuvres que Dieu m’a préparées d’avance selon Sa volonté pour me rendre conforme à l’image de Son Fils. L’arbre porte le fruit mais c’est le principe de vie qui est dans l’arbre qui le produit. Pour moi, les œuvres consistent à porter et non produire, porter ce que Dieu a produit pour moi. Elles sont le fruit de mon union avec Lui et non la condition. De même la sanctification, le dépouillement, la persévérance, la louange, la prière, l’étude biblique, la communion fraternelle… sont des résultats de ma marche avec Jésus. Pas des choses à mettre dans ma vie pour la rendre spirituelle. Cela ne marche pas ainsi et ne marchera jamais ainsi. Si elles ne sont pas dans ma vie, il est vain de vouloir les y mettre car cela ne serait qu’un jeu, ne serait pas réel, mais mort. Si elles ne sont pas dans ma vie, c’est que je me suis éloigné du Seigneur et que je dois me rendre à la Source. Puissions-nous Le voir Lui, puissions-nous aussi Le voir à travers les frères et les sœurs et puissiez-vous être gardés de tout ce que j’ai écrit et dit ici et ailleurs et qui ne viendrait pas de Dieu. Fraternellement.

  3. Nadine DHERBEY dit :

    Chère Ruth, Nourris-toi des promesses de Dieu qui vont t’affranchir définitivement de cette addiction, car plus tu vas t’abreuver de la Parole de Dieu et moins tu auras le désir de boire de l’alcool. Tu en auras même le dégoût! La Vérité va te libérer et tu seras une esclave de Christ. Je prie pour toi, Ruth, à l’instant même, et je t’encourage à la méditer, car le Saint-Esprit de Dieu va Se révéler à toi pour t’amener encore et encore à te sanctifier chaque jour. Je t’aime, ma soeur bien-aimée, avec tout l’amour de Notre Sauveur et Seigneur.

    • Brissy Guy dit :

      Bonjour Cher frère Henri. Je te remercie, ainsi que le frère David, pour ces points de vue a priori différents mais complémentaires et non contradictoires. Nous avons besoin de ce genre de discussions fraternelles dans la vérité pour grandir dans la foi. Que notre Seigneur Jésus-Christ vous permette tous deux d’avoir une plus grande révélation de Lui, dans Sa connaissance. Merci. Que la Gloire, l’honneur et la Louange soient à notre Majesté Jésus-Christ, qui revient certainement et qui, nous l’espérons, nous enlèvera tous ensemble à Sa rencontre dans les airs. Qu’il en soit ainsi!

  4. Ruth dit :

    Merci frère Henri pour tout vos enseignements que j’écoute chaque jour. Je suis une « jeune » convertie depuis 6 ans, j’aime le Seigneur et je veux chaque jour faire Sa volonté. MAIS il y a un péché qui me poursuit, c’est mon addiction à l’alcool. Je prie pour être délivrée, on prie pour moi, je lis la Parole, je me confie en Lui… Mais c’est comme quelque chose qui se cache et ne se montre jamais. C’est très dur pour moi! Je ne sais plus quoi faire. Merci de votre réponse. Soyez béni.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur Ruth, il ne sert à rien de prier pour recevoir ce que le Seigneur t’a déjà donné! Il t’a déjà libérée de toute la puissance du péché, de la chair et de Satan! Ce besoin de boire ne vient pas de toi, c’est-à-dire de ta vraie nature en Christ. Mais il vient de la chair, qui est une puissance de péché qui habite dans tes membres. Mais, entre la chair et toi, il y a la croix, c’est-à-dire la mort et la résurrection de Christ, qui sont aussi ta mort et ta résurrection! La mort de Christ t’a libérée de tout lien! Crois-le, méprise ce besoin de boire en sachant que ce n’est pas toi qui l’éprouve, et la chair arrêtera de te tourmenter!

    • david dit :

      Bonjour sœur Ruth, Courage, moi aussi je connais ce problème. Si nous n’arrivons pas à lui résister, c’est que nous l’avons affronté seul, avec nos propres forces, et nous terminons toujours défaits et épuisés. Le Seigneur nous éprouve pour que nous finissions par diriger notre regard uniquement sur Lui (2 Cor. 1: 8-11). Notre part est de rechercher le Seigneur vivant et Il S’occupera de tout (Ps.25:15). Voyons que Jésus est vivant dans notre cœur. Car si le problème de la présence du péché en nous ne sera réglé que lors de notre glorification, Jésus, qui a déjà réglé par Sa mort le problème notre culpabilité par rapport au péché (justification), est en train de régler par Sa vie le problème de la puissance du péché dans notre existence sur terre (sanctification). Puisse ton cœur battre à l’unisson des battements du coeur de Jésus. Christ est vivant, et quand nous vivons en union intime avec Lui, nous marchons dans la Lumière. Il est notre armure (Rom.13:14 ; 2 Cor.5:4 ; 1 Jean 1:7). La confiance n’a de valeur qu’en fonction de sur qui elle repose. Et nous pouvons avoir de l’assurance, car notre foi repose sur Jésus-Christ. Tu peux croire qu’Il vit en toi aussi simplement que tu as cru qu’Il était mort pour toi (Col.2:6 ; Gal.2:20). Dieu seul peut faire la volonté de Dieu. Et Il ne peut la faire en nous que par Jésus-Christ. Plutôt que de chercher à faire la volonté de Dieu, cherchons le Dieu dont c’est la volonté. Recherchons la présence vivante du Seigneur et Il produira en nous selon Sa volonté: « Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l’accomplissement de Sa volonté, et fasse en vous ce qui Lui est agréable, PAR Jésus Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » (Héb.13:20-21)

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère David, je vois ce que tu veux dire, mais je ne suis pas d’accord avec ta formulation, qui peut être mal interprétée. Par exemple, quand tu dis que notre seule part est de rechercher le Seigneur vivant, et qu’Il S’occupera de tout, cela ne signifie pas que nous n’aurons plus rien à faire, et que Christ fera tout dans notre vie à notre place, quand nous L’aurons trouvé. Nous aurons toujours à agir conformément à Sa Parole, et le Seigneur la confirmera dans notre vie. Ou encore, quand tu dis que Dieu seul peut faire la volonté de Dieu et que, plutôt que chercher à faire la volonté de Dieu, cherchons le Dieu dont c’est la volonté. Dieu a fait de nous de nouvelles créations en Christ, justement pour nous rendre capables de faire Sa volonté! Cela implique que nous marchions par l’esprit et non plus par la chair. Nous serons alors toujours pleinement actifs. Dieu agira au travers de nous, sans agir simplement à notre place! Dans Sa grâce, Il veut nous associer à Son oeuvre, pourvu que nous croyions en Jésus! « Celui qui croit en moi FERA aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes… » (Jean 14: 12)

      • Isaac Monekosso dit :

        Amen Frère Henri! Frère David, Lorsque le Seigneur Jésus-Christ dit, dans Apocalypse 22.11.B: « Que celui qui est juste pratique encore la justice et que celui qui est saint se sanctifie encore d’avantage, » cela montre clairement qu’ayant tout accompli à la croix pour nous, Il donne la responsabilité à chacun de saisir par la foi ce tout accompli, pour que cela se manifeste dans notre vie, par Lui qui le fait en nous (Galates 2:20). Dans ce contexte, le Seigneur exhorte chacun de nous à être responsable de son salut, sachant que c’est Lui seul la source de ce salut. Parlant de la connaissance du Seigneur, il est impossible de dire qu’on Le connaît, en voulant dissocier Sa connaissance de Son oeuvre à la croix. Lire Ephésiens 4: 17-24. Ces versets montrent clairement ce que c’est que connaître et vivre le Seigneur par la foi. Malheureusement, de manière subtile, le calvanisme l’ignore et projecte un salut sans les oeuvres personnelles de la foi (Jacques 2: 17-18). Or, la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Christ. Le Seigneur veut une Eglise obéissante à Sa Parole, car il est écrit: « Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait » (en gardant à l’esprit qu’Il est notre perfection, par la foi en Lui) (Matthieu 5: 48). Sois béni.

      • Ruth dit :

        Merci mon frère. Soyez béni

  5. daniel diané dit :

    Frère Henri, je voudrais savoir si le paradis est ouvert et accessible à ceux qui meurent maintenant? Je voudrais savoir si ce sont les demeures du paradis qui sont les nouveaux cieux, la nouvelle terre, et la Jérusalem Céleste. Pouvez-vous m’éclairer là-dessus, et si le sein d’Abraham n’existe plus après la résurrection de CHRIST?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Daniel, Comme l’a dit le Seigneur Jésus au brigand repenti sur la croix, celui-ci serait le soir même au paradis avec Lui. Le paradis est donc ouvert actuellement pour ceux qui meurent en Christ. Mais c’est encore un lieu d’attente provisoire. Le nouveau ciel et la nouvelle terre ne sont pas encore créés, et la Nouvelle Jérusalem n’est pas encore la demeure finale de l’Epouse de Christ, qui n’est pas encore ressuscitée. Le sein d’Abraham n’existe plus, puisque le Seigneur Jésus, après Sa mort, est allé dans les lieux inférieurs, pour prendre les justes qui étaient dans le sein d’Abraham et les faire monter au paradis (Eph 4: 8-10).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s