B245-Les conditions à remplir pour être enlevés (1).

Article de Henri Viaud-Murat.

Le Seigneur Jésus-Christ reviendra bientôt enlever Son Epouse à Sa rencontre. Quelles sont les conditions à remplir pour avoir l’assurance d’être enlevés?

La prochaine série de courts articles aura trait à l’enlèvement de l’Epouse de Christ, et aux conditions à remplir pour être enlevés.

La réalité de l’enlèvement.

L’apôtre Paul nous révèle clairement que le Seigneur Jésus viendra enlever un jour Son Eglise véritable:

« Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité » (1 Cor 15: 51-53).

« Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thess 4: 13-18).

Les chrétiens, restés vivants au moment de l’enlèvement, verront leurs corps corruptibles transformés en corps glorieux, incorruptibles, et seront ensuite enlevés dans les airs à la rencontre du Seigneur, en même temps que les chrétiens morts auparavant, qui doivent ressusciter juste avant l’enlèvement.

Il s’agit donc:

– D’un enlèvement réel dans les airs, de même que Christ est réellement monté au ciel devant Ses disciples, quarante jours après Sa résurrection.

– D’un enlèvement physique, et non simplement spirituel.

Quels sont ceux qui doivent être enlevés?

Le Seigneur Jésus vient enlever Sa véritable Eglise, qui est Son Epouse.

« Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Eph 5: 22-27).

Le Seigneur vient donc enlever une Eglise purifiée par le baptême d’eau et sanctifiée par la Parole de Dieu, afin de faire paraître devant Lui cette Epouse glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

Quand le Seigneur fera-t-Il paraître devant Lui cette Epouse sainte et glorieuse? Au moment où Il l’enlèvera de la terre, pour la faire monter dans les airs à Sa rencontre!

Ce passage affirme donc très clairement que l’Eglise qui sera enlevée sera composée de ceux qui non seulement se seront repentis de leurs péchés et convertis à Jésus-Christ, mais qui auront aussi accepté d’obéir à tout ce que le Seigneur leur a ordonné, à commencer par le baptême d’eau, et qui se seront engagés dans un processus de purification et de sanctification.

Le respect de ces conditions fait directement suite à l’ordre donné par le Seigneur Jésus à Ses disciples, juste avant Son ascension:

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28: 18-20).

Le Seigneur Jésus nous ordonne donc de faire de toutes les nations non seulement des convertis, mais des disciples, qui doivent apprendre à obéir, par l’esprit, à tout ce qu’Il leur a ordonné.

C’est en effet l’obéissance à la Parole du Seigneur qui nous fait progresser dans la sanctification. Le Seigneur a prié Son Père, à propos de Ses disciples:

« Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité » (Jean 17:17).

L’Epouse de Jésus-Christ sera donc exclusivement composée de disciples obéissants.

C’est en prêchant la repentance et la foi en Jésus-Christ que les premiers disciples ont conduit les pécheurs à la conversion et à la nouvelle naissance. Mais, très vite, ces nouveaux convertis étaient invités à obéir aux ordres du Seigneur Jésus.

Quels étaient ces ordres?

– Faire de toutes les nations des disciples.

– Les baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

– Leur apprendre à obéir à tout ce que le Seigneur leur avait prescrit.

Le Seigneur Jésus ne leur a pas seulement ordonné d’être baptisés d’eau. Mais Il leur a aussi enjoint de ne pas bouger de Jérusalem, avant d’avoir été baptisés du Saint-Esprit:

« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit… Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1: 4-5, 8).

Dans Son premier discours, le jour de la Pentecôte, l’apôtre Pierre dit à tous les Juifs qui l’écoutaient:

« Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières » (Actes 2: 36-42).

L’appel à la repentance et à la foi en Jésus le Seigneur et le Messie devait être immédiatement suivi, pour tous ceux qui avaient eu leur coeur vivement touché, par le baptême d’eau par immersion, et par le baptême du Saint-Esprit.

Les disciples ont toujours veillé avec un soin extrême à respecter les ordres qui leur avaient été laissés par le Seigneur Jésus, comme nous pouvons le constater tout au long du Livre des Actes. Les nouveaux convertis à Christ étaient immédiatement baptisés d’eau, dans l’heure même qui suivait la conversion. Et on les conduisait aussitôt au baptême de l’Esprit.

Par exemple, bien des années après la Pentecôte, lorsque Paul va évangéliser l’Asie, il est écrit ceci:

« Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l’Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit: Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit. Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. Ils étaient en tout environ douze hommes » (Actes 19: 1-7).

Paul, ayant rencontré quelques disciples de Jésus, leur pose aussitôt la question suivante: « Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? » Paul leur parle ici du baptême dans le Saint-Esprit, tel qu’il avait été ordonné par le Seigneur Jésus.

Cette question démontre immédiatement que le baptême de l’Esprit n’est pas nécessairement reçu au moment de la conversion à Jésus-Christ. Tous ceux qui passent par la conversion et la nouvelle naissance reçoivent le Saint-Esprit, mais tous ne sont pas automatiquement remplis du Saint-Esprit.

La réponse des disciples étonne l’apôtre Paul: « Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit. »

Si ces disciples n’avaient même pas entendu dire qu’il y avait un Saint-Esprit, Paul comprend qu’il s’est passé quelque chose d’anormal: ou bien ces disciples n’ont pas été baptisés d’eau, ou bien ils l’ont été, mais il s’est produit un manquement grave, du fait qu’on ne les ait pas instruits sur le baptême de l’Esprit.

D’où la question de Paul: « De quel baptême avez-vous donc été baptisés? »

La réponse des disciples prouve à Paul que ceux-ci n’avaient reçu que le baptême de Jean le Baptiste. Ce n’était pas le baptême ordonné par le Seigneur Jésus.

Paul rétablit immédiatement les choses comme elles auraient dû l’être, conformément aux ordres du Seigneur, et baptise ces disciples « au nom du Seigneur Jésus. » Nous verrons plus tard, dans l’étude consacrée au baptême d’eau, ce que signifie réellement baptiser « au nom du Seigneur Jésus. »

Immédiatement après ce baptême d’eau, Paul conduit ces disciples au baptême de l’Esprit, en leur imposant les mains, et tous se mettent aussitôt à parler en langues et à prophétiser, comme les disciples au commencement, le jour de la Pentecôte.

Une fois baptisés d’eau et d’Esprit, les nouveaux disciples étaient conduits à persévérer dans les activités normales de l’Eglise, c’est-à-dire « dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. »

La pratique de ces activités fondamentales pour la vie de l’Eglise était destinée à faire progresser les disciples dans la sanctification et le perfectionnement, dans le but de préparer l’Epouse de Christ à être enlevée dans l’état souhaité par Son Seigneur, c’est-à-dire pure, sainte et irréprochable.

C’est ce que l’apôtre Paul rappelle aux chrétiens, dans sa première épître aux Thessaloniciens:

« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera » (1 Thes 5: 23-24).

Ce passage capital nous révèle:

– Que le Dieu de paix veut nous sanctifier Lui-même tout entiers.

– Que tout notre être, l’esprit, l’âme et le corps, sera conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ.

– Que c’est le Seigneur Lui-même qui le fera, et qui nous conduira à ce but.

L’avènement du Seigneur Jésus n’est autre que l’enlèvement de l’Eglise.

Lors de cet enlèvement, notre être entier sera conservé irrépréhensible, donc parfait.

Si notre être entier est conservé irrépréhensible, lors de l’enlèvement, c’est donc qu’il aura atteint cet état de perfection au moment de l’enlèvement, ou juste avant l’enlèvement. C’est ce qui se produira lorsque notre corps mortel sera changé en un instant, et revêtira l’immortalité.

Toutefois, on peut affirmer aussi que le Seigneur ne pourra achever Son oeuvre dans Son Epouse que si celle-ci accepte de se laisser sanctifier, et si elle croit que le Seigneur accomplira Sa promesse.

En résumé de cette première partie, nous pouvons dire ceci:

Pour être sauvé et passer par une nouvelle naissance, il suffit de se repentir de ses péchés, et de recevoir le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et Maître.

Cela signifie que ni le baptême d’eau, ni le baptême de l’Esprit, ne sont des conditions du salut. Seules la repentance et la foi en Jésus-Christ sont nécessaires pour être sauvés et avoir la vie éternelle.

Toutefois, si nous voulons faire partie de l’Epouse qui sera enlevée à la rencontre du Seigneur, nous devons ensuite accepter de suivre une formation de disciples, en apprenant à obéir à tout ce que le Seigneur nous a ordonné, c’est-à-dire:

– Passer par un baptême d’eau « au nom du Seigneur Jésus. »

– Recevoir le baptême du Saint-Esprit, afin d’être revêtus de la puissance d’en haut et de pouvoir être des témoins de Jésus-Christ.

– Persévérer dans la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur (Hébreux 12: 14).

Dans les articles suivants, nous étudierons plus en détail ces différents points: le salut par la repentance et la foi en Jésus, le baptême d’eau, le baptême du Saint-Esprit, et la sanctification.

22 commentaires pour B245-Les conditions à remplir pour être enlevés (1).

  1. Jerome Tamno dit :

    Bonjour bien-aimé, que notre Seigneur soit béni. Sois sans cesse renouvelé au nom de Jésus-Christ. Merci pour les enseignements qui m’édifient vraiment. Je voudrais savoir à quoi renvoient les « anges » dans 1 Corinthiens 11: 10. Bon courage!

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, Ces anges sont présents, invisibles, et constatent si tout est conforme à la volonté de Dieu quand nous nous assemblons. Ces anges peuvent être soit les anges de Dieu, soit ceux de Satan. Ceux-ci peuvent donc nous attaquer s’ils constatent que nous n’obéissons pas à la Parole du Seigneur. Tandis que les anges de Dieu sont présents pour nous défendre et nous protéger, lorsque nous obéissons au Seigneur et à Sa Parole.

  2. Alexandre dit :

    Henri Viaud pasteur de Christ, Je me permets de vous adresser ce message qui est une question. Jésus-Christ est-il le Dieu, auteur de toute la création ? A ce jour, le débat est le raisonnement complètement humain qui conteste cette divinité. Je parle en 1er à ce site : JesusChrist tv, qui enseigne la déraison que Jésus-Christ ne peut être le Fils et le Père? D’après lui, il lit beaucoup vos enseignements et il serait en contact avec vous.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher Alexandre, Jean 1: 1 dit clairement que la Parole (le Seigneur Jésus) était avec Dieu, et que la Parole était Dieu. Colossiens 1: 16 dit que « tout a été créé par lui et pour lui. » Jésus est donc Dieu le Fils qui a tout créé!

  3. JONAS dit :

    Soyez tous bénis au nom de notre Maître et Seigneur Jésus-Christ!

  4. Evelyne dit :

    Bonsoir cher frère, Pourquoi le passage de 1 Cor. 15 dit : « à la dernière trompette »? Je croyais que les 7 trompettes ne correspondaient qu’aux jugements de la tribulation? Y aura-t-il d’autres trompettes avant notre enlèvement? Fraternellement.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Evelyne, quand Paul a rédigé cette épître, l’Apocalypse n’avait pas encore été écrite, et Paul n’avait donc pas connaissance des sept trompettes de l’Apocalypse. Mais il connaissait, en bon Israélite, les trompettes de la Fête des Trompettes! J’en parle par ailleurs sur ce blog.

      • Evelyne dit :

        Bonjour cher frère, En effet, je viens d’aller relire ton message B225 dans lequel tu donnes la réponse à ma question: « Dès que le premier croissant de lune était observé par les deux témoins chargés de cette mission, on sonnait cent coups de trompette: 11 séries de neuf coups brefs, suivies d’un son puissant et prolongé, celui de la «dernière trompette». C’est de cette «dernière trompette» dont parle l’apôtre Paul dans 1 Cor. 15: 51-53. Il ne s’agit donc pas de la dernière des sept trompettes de l’Apocalypse, dont Paul ne connaissait pas l’existence au moment où il a écrit aux Corinthiens. » Encore merci pour tes rappels à la sanctification pour l’Epouse.

    • André SELLES dit :

      Bonjour frère, A cause du témoignage d’une sœur, je suis depuis peu tes riches enseignements, qui sont vraiment la nourriture solide indispensable pour tous croyants engagés dans le dur combat spirituel. Mon épouse Marie-José est atteinte d’une sclérose en plaque (déclarée en 1991), néanmoins soutenue par la grâce de Dieu, elle est encore à ce jour autonome à 80%. D’autre part, un frère récemment converti est lui aussi atteint depuis peu par la maladie d’Alzheimer! Compte tenu que nous avons revêtu en Christ l’homme nouveau, et que donc nous sommes le temple du Saint-Esprit, comment appréhender cette « anomalie » neurologiquement spirituelle? Comment envisager la guérison de ces maladies dégénératives difficilement supportables pour le saint qui en est atteint? D’autant plus qu’en Dieu notre Père, aucune maladie ne subsiste!? Bien sûr, nous avons à maintes reprises utilisé la prière, bien maladroitement certainement…, car à ce jour, nous devons nous contenter de la grâce de Dieu suffisante, en adoptant une position de repli défensive, face à l’adversaire Satan, hélas! Frère, quelle analyse, quels conseils pourrais-tu nous apporter? Quelle est ton approche sur ce type de maladie qui affecte principalement l’âme et le corps, en détruisant inexorablement et lentement le fonctionnement du cerveau, et donc de la pensée? Dans l’attente, je te bénis par avance et te remercie de l’attention que tu voudras bien porter sur un « sujet » aussi délicat. Bien fraternellement en Jésus, André.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère André, Pour répondre brièvement à ton commentaire, qui aborde le sujet si important de la guérison de nos maladies et infirmités, je dirai que nous devons SAVOIR que Christ, sur la croix, S’est chargé dans Son corps non seulement de nos péchés et de nos iniquités, mais aussi de nos maladies et de nos infirmités. C’est ce qu’affirme clairement la Parole de Dieu (Esaïe 53: 4-5, Matthieu 8: 17, 1 Pierre 2: 24). Tout le ministère terrestre du Seigneur Jésus a prouvé qu’Il veut tout autant guérir les malades que pardonner les pécheurs. La chute a causé le péché et la maladie, la rédemption en Christ nous apporte pardon et guérison. Cette guérison nous est déjà acquise dans les meurtrissures de Jésus. Mais nous devons nous en emparer par la foi. Ne perdons pas de temps à prier pour tenter de convaincre Dieu de nous guérir! Mais prenons le Seigneur à Sa Parole, saisissons la guérison qu’Il nous acquise et qu’Il nous offre en Christ, considérons-nous comme guéris, et mettons notre foi en action, en nous comportant comme le Seigneur affirme que nous sommes déjà en Christ, comme des pécheurs pardonnés, et des malades guéris! N’attendons pas de ne plus constater de symptômes pour croire que nous sommes guéris! Ou bien la Parole de Dieu est vraie, ou elle ne l’est pas! Ou bien Dieu dit la Vérité, ou Il ne la dit pas, ce qui est impossible! Ayons ensuite une attitude offensive envers Satan, qui tentera toujours de nous faire supporter des maladies qu’il n’a plus le droit de nous infliger! Résistons-lui avec une foi ferme en la Parole de Dieu, et disons-lui, comme Jésus l’a fait dans le désert: « Satan, il est écrit que Jésus S’est chargé de nos maladies, et que nous avons été guéris par Ses meurtrissures! Quitte mon corps, au Nom de Jésus, et va-t-en loin de moi, avec tous tes symptômes mensongers! » Si nous persévérons dans cette attitude, il DOIT s’enfuir loin de nous, et Jésus sera glorifié par l’accomplissement de Sa volonté! Tu peux relire sur ce blog les nombreux articles écrits sur ce sujet de la guérison divine en Jésus-Christ. Que cette Vérité vous bénisse, toi et ton épouse, et qu’elle puisse jouir pleinement, dès à présent, de la guérison qui est déjà la sienne en Christ!

  5. Pierrette Pierre-louis dit :

    Bonjour frère! Que Dieu soit béni et qu’Il vous bénisse abondamment pour vos messages. Ils me font un grand bien, c’est vraiment extraordinaire. Gloire au Seigneur Jésus qui vous conduit et vous enseigne par Son Saint-Esprit. Fraternellement en Notre Seigneur Jésus.

  6. daniel diané dit :

    Merci à vous et à vos enseignements, qui m’ont appris et aidé à grandir dans le Seigneur. C’est surtout la découverte du premier niveau de combat spirituel (neutraliser, crucifier la puissance de péché et de mort, Galates 5 verset 24, et l’ouverture par le Saint-Esprit, à vivre et mettre en pratique tous les jours de ma vie, au boulot, dans le foyer, avec mes enfants, mes amis). Frère HENRI, que le SEIGNEUR JÉSUS vous bénisse abondamment!

  7. Eric Armel Makoso Niambi dit :

    Amen, Pasteur Henri!

  8. Eric Armel Makoso Niambi dit :

    Pasteur Viaud, Merci beaucoup pour tous ces enseignants édifiants, continuez à paître selon l’Esprit le troupeau du Seigneur comme vous le faites. Je suis assuré que Dieu a en réserve pour vous de grandes bénédictions temporelles et spirituelles. Qu’Il vous comble au delà de l’entendement humain vous, vos enfants et votre très chère épouse Carine (je partage votre joie d’être remarié). Je ne cesserai de témoigner et de bénir le Seigneur de vous avoir placé sur mon chemin. Car vos enseignements ont beaucoup contribué à mon édification et ma croissance spirituelle. Que Dieu soit loué, et qu’Il continue à faire prospérer votre ministère!

  9. maria dit :

    Bonjour, Merci pour ce nouvel article que j’attendais impatiemment. Malheureusement, depuis la dernière fois que je vous ai contacté, ma situation n’a pas évolué. Je crois en Jésus Christ qui est notre Sauveur, que nous avons besoin de Lui pour accéder auprès de Dieu, car nous sommes pécheurs, et pour pouvoir être sauvés. Mais autour de moi, je n’ai pas réussi à trouver d’Assemblée pour pouvoir être baptisée ainsi que mes filles. J’avais été baptisée bébé dans une église catholique, mais je sais que ce baptême n’a pas de valeur, et mes filles n’ont pas été baptisées du tout.
    Nous avons assisté un dimanche matin à une assemblée évangélique, mais avons été quelque peu déroutés. Les personnes parlaient chacune à leur tour. Le Pasteur a peu parlé. Nous n’avons pas reçu de réelle édification. Mon mari ne veut pas y retourner. Vers qui devons-nous aller ? Merci de votre réponse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère Soeur Maria, N’importe quel chrétien véritable, baptisé lui-même, peut te baptiser. Mais la plupart des églises évangéliques baptisent par immersion. Hélas, elles font souvent attendre, et passer par des formations plus ou moins longues, contrairement à la pratique biblique. Je te conseille de continuer à faire le tour des églises évangéliques de votre environnement, en priant que le Seigneur vous montre où peut être votre place. Il veut que vous soyez baptisés, et Il va vous guider! Quant à vos filles, elles ne peuvent être baptisées que si elles sont converties à Christ.

    • LARISSA dit :

      Bonjour Maria, Comme le frère Henri l’a spécifié, n’importe quel chrétien véritable peut procéder à ton baptême. Si tu connais une personne dans ton entourage qui aime Christ de façon sincère et qui le vit, alors tu peux t’adresser à elle. Tu n’es pas obligée de chercher expressément une assemblée évangélique du dimanche… Les vrais enfants de Dieu peuvent être partout.

  10. Hervé dit :

    Merci Henri pour ces rappels de base qui sont trop souvent escamotés, au point où de nos jours des chrétiens sincères sont à l’image des Éphésiens quant au Saint-Esprit et à Son baptême. Que Dieu bénisse ton ministère! Maranatha.

  11. Sébastien Duchêne dit :

    Bonjour cher frère Henri. Merci pour ton article. Ne serait-ce pas plutôt le numéro B245 et non B244 ? Soyez bénis, Carine et toi, en Yeshua.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s