B256-Recevoir la Vie de Jésus en abondance!

Article de Henri Viaud-Murat.

Etant occupé par d’autres activités, cela fait plusieurs mois que je n’ai pas pris le temps d’alimenter ce blog, dont les commentaires étaient aussi fermés. Mais c’est avec plaisir que je publie aujourd’hui ce nouvel enseignement, espérant qu’il édifiera et fera du bien à ceux qui le liront!

Il y a dans le Nouveau Testament plusieurs mots grecs qui sont traduits par « vie. » Le mot « bios » désigne l’existence, la vie naturelle propre à tous les êtres vivants. Le mot « psuchê » désigne la vie de l’âme, celle qui anime tout être humain. Mais le mot « zoé » est le plus intéressant, car il désigne la Vie divine, qui est la nature même de Dieu.

L’apôtre Jean a écrit:

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes » (Jean 1: 1-4).

« Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même » (Jean 5: 26).

« Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut » (Jean 5: 21).

La Vie de Dieu est dans la Parole divine, et c’est aussi une lumière qui éclaire tout homme dans ce monde.

Cette lumière a été faite chair, en la Personne de Jésus.

« À tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (v. 12-13).

Jean parle ici d’une nouvelle naissance, une naissance spirituelle, qui fait de tous ceux qui se sont repentis de leurs péchés, et qui croient en Jésus, des enfants de Dieu.

Ceux qui sont nés de Dieu reçoivent de Lui Sa Vie éternelle. Leur esprit devient une nouvelle création, participant de la Vie divine. Leur esprit régénéré reçoit toutes les caractéristiques de la nature divine, à commencer par la sainteté, l’amour, la joie et la paix.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Cor. 5: 17).

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Cor. 5: 21).

Le problème de la plupart des chrétiens, c’est qu’ils n’ont pas conscience d’avoir un esprit régénéré de cette qualité! Le plus souvent, ils n’ont même pas conscience d’avoir un esprit, et que cet esprit est leur vraie personne! Ils continuent de vivre au niveau d’une âme qui, elle, n’a pas été régénérée, et qui constitue la personne qu’ils ont toujours eu conscience d’être!

Un autre problème, c’est que la plupart des chrétiens n’ont pas conscience qu’il existe, dans leurs membres, c’est-à-dire dans leur corps physique, une puissance de péché et de mort que Paul appelle « la chair. » Ils croient que la chair constitue leur nature personnelle. Ils passent donc leur temps à tenter d’améliorer et de « sanctifier » une chair qui est incapable de l’être, au lieu de s’installer par la foi dans leur position céleste en Jésus-Christ, dans leur esprit régénéré, déjà pur et parfait en sainteté et en justice!

La Vie éternelle réside uniquement dans notre esprit régénéré. Elle ne réside pas dans notre âme ni dans notre corps. Toutefois, notre âme et notre corps peuvent être vivifiés par la Vie de l’esprit, si certaines conditions sont remplies.

La première condition est d’avoir fait de Jésus-Christ non seulement le Sauveur, mais le Seigneur de notre vie. Faire de Jésus notre Seigneur implique que nous Lui obéissions en toutes choses.

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28: 18-20).

« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1: 4-8)

C’est la raison pour laquelle les apôtres et les premiers disciples insistaient tant pour que tous les nouveaux convertis soient immédiatement baptisés d’eau et d’Esprit, afin d’obéir aux ordres du Seigneur. Les bonnes habitudes doivent se prendre dès le début de la vie chrétienne!

Pour obéir au Seigneur, nous devons connaître Sa volonté. C’est en étudiant la Parole de Dieu que nous pouvons connaître la volonté de Dieu.

Pour pouvoir étudier correctement la Parole de Dieu, il est impératif que nous soyons baptisés (remplis) du Saint-Esprit.

Tout chrétien né de nouveau possède le Saint-Esprit, qui vient résider dans son esprit, dès sa nouvelle naissance.

Toutefois, la nouvelle naissance ne signifie pas que nous soyons automatiquement remplis du Saint-Esprit. La plupart du temps, nous devons demander au Seigneur de nous remplir (ou nous baptiser) de Son Esprit, et croire qu’Il nous remplit dès que nous le Lui avons demandé.

Dès que nous avons cru que nous avons été baptisés de l’Esprit, nous devons faire un acte de foi, et ouvrir notre bouche pour permettre au Saint-Esprit de nous faire parler en langues, comme les disciples le jour de la Pentecôte, ou comme Corneille et sa famille dans Actes 10: 46, ou encore comme les douze hommes d’Éphèse dans Actes 19: 6.

Une fois ainsi équipés, nous pouvons commencer et poursuivre avec persévérance une vie constante de perfectionnement et de sanctification de notre âme et de notre corps.

« Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières » (Actes 2: 42).

Le but de ce perfectionnement, ou de cette sanctification, consiste à faire « descendre » dans notre âme et dans notre corps mortel la Vie éternelle, la ZOÉ de Dieu qui demeure dans notre esprit.

Notre âme (essentiellement notre intelligence, nos pensées et nos raisonnements), a besoin d’être transformée et renouvelée par la Parole de Dieu.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12: 2).

Notre corps physique a aussi besoin d’être vivifié, guéri et sanctifié.

« Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce » (Romains 6: 11-14).

Pour permettre à la Vie divine de vivifier son âme et son corps mortel, le chrétien né de nouveau doit bien avoir compris les vérités suivantes:

1) Sa vraie nature est son esprit régénéré. Il doit donc « renoncer à lui-même » (à son vieux « moi » humain dont il était conscient au niveau de son âme, et qui a été crucifié en Jésus-Christ), et s’identifier par la foi à son nouveau « moi, » qui est son esprit régénéré, « créé à l’image de Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Éphésiens 4: 27).

2) Son âme, qui est son être conscient, n’est pas régénérée et doit être sanctifiée et renouvelée, par une étude constante, diligente et approfondie de la Parole de Dieu, dans le but de la mettre en pratique.

3) La chair (loi du péché et de la mort) continue d’habiter dans ses membres. Il faut apprendre à annuler et à rendre impuissante cette loi du péché et de la mort, en activant une loi plus grande et plus forte, qui est la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ.

Une loi est une puissance. La loi du péché et de la mort est une puissance satanique. Mais la loi de l’esprit de Vie est une puissance divine, infiniment plus puissante, pourvu que l’on sache l’activer.

Voici ce qu’écrit l’apôtre Paul à ce sujet:

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8: 1-2).

Paul mentionne ici deux lois opposées: la loi du péché et de la mort, qui agit au niveau de la chair, et la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ, qui agit au niveau de notre esprit régénéré.

Le chrétien charnel, qui marche selon la chair, active la loi du péché et de la mort, rendant ainsi impuissante la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ.

En revanche, le chrétien spirituel, qui marche selon l’esprit, active la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ, rendant ainsi impuissante la loi du péché et de la mort.

Plus on mûrit spirituellement, et plus on apprend à activer la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ, et à désactiver la loi du péché et de la mort.

Paul ajoute:

« Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice » (Romains 8: 5-10).

« S’affectionner » signifie en fait « penser constamment. »

Ceux qui se préoccupent constamment des choses de la chair et du monde ne peuvent plaire à Dieu, car ils ne peuvent marcher par la foi en la Parole de Dieu. Ils ne s’en rendent sans doute pas compte, mais ils activent constamment une loi de péché et de mort qui les maintient sous un esprit de condamnation.

Nous pouvons activer en nous la loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, en apprenant à marcher par l’esprit.

« Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez » (Romains 8: 11-13).

Le verset 11 est capital et doit être bien compris. Car il ne concerne pas la résurrection de notre corps, mais nous révèle que Dieu notre Père veut vivifier notre corps mortel par Son Esprit de Vie.

« Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. »

Le verbe grec traduit par « rendra la vie » est mal traduit. Il devrait être traduit par « vivifiera, » ce qui signifie « donner de l’énergie, de la vigueur, de la santé. »

Vous devez comprendre que c’est l’Esprit de Dieu qui vivifie notre corps mortel. La loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ est donc la puissance de l’Esprit de résurrection qui agit dans notre corps mortel, pour rendre impuissante et annuler la mauvaise influence de la loi du péché et de la mort qui est dans la chair.

En rendant impuissante la loi du péché et de la mort, non seulement notre corps mortel va être vivifié et guéri, mais notre âme va pouvoir échapper à l’influence de cette loi charnelle du péché et de la mort.

De manière pratique, comment pouvons-nous activer cette loi de l’esprit de Vie en Jésus-Christ, et bénéficier de sa puissance de résurrection?

D’une manière toute simple: en attachant notre foi à la seule Parole de Dieu!

N’oublions pas que Jésus-Christ est la Parole vivante de Dieu, et que la Bible est la Parole écrite de Dieu.

Nous devons donc garder les yeux de notre coeur fixés sur le Seigneur Jésus, et sur Sa Parole, la Bible.

La Parole a été faite chair. Jésus S’est incarné dans une chair semblable à la nôtre, mais sans péché. Il nous demande de « manger Sa chair » et de « boire Son sang. »

Ces paroles ne sont pas à prendre au sens littéral, mais elles sont « esprit et Vie. » Elles signifient que nous devons méditer, « manger » et digérer la Parole de Dieu, et recevoir ainsi la Vie de Dieu, qui est aussi dans le sang de Jésus. Car, de même que la vie de l’homme est dans son sang, la Vie de Jésus (zoé) est dans Son sang précieux, par lequel Il nous a rachetés et purifiés.

La puissance de la Vie éternelle est constamment disponible en Jésus et en Sa Parole. Mais nous ne pouvons bénéficier de cette puissance que si nous attachons notre foi au Seigneur et à Sa Parole. Sinon, cette Parole n’aura aucun effet pour nous.

« Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent » (Hébreux 4: 2).

Les Hébreux incrédules ont préféré attacher leur foi au rapport négatif des dix espions incrédules, ce qui a provoqué leur mort et leur destruction dans le désert.

En effet, si notre foi en la Parole de Dieu libère la puissance de Vie qui s’y trouve cachée, en revanche, notre foi en la parole de Satan et en ses mensonges va libérer la puissance de péché et de mort qui s’y trouve aussi cachée!

Refuser de croire en la Parole de Dieu, c’est attacher notre foi en la parole de Satan. Refuser de croire en la parole de Satan, c’est attacher notre foi en la Parole de Dieu! D’un côté comme de l’autre, la foi va libérer la puissance de mort ou de vie qui se trouve cachée dans la parole à laquelle nous croyons.

C’est parce qu’Eve a cru en la parole mensongère de Satan que la mort est entrée dans son esprit. C’est parce que nous croyons en la Parole de Dieu que la Vie éternelle entre dans notre esprit. Comprenez-vous à quel point il est important pour nous d’étudier la Parole du Seigneur?

La meilleure façon d’étudier la Parole de Dieu est de la méditer dans un esprit de prière, en demandant au Seigneur qu’Il « nous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de notre coeur, pour que nous sachions quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force » (Éphésiens 1: 18-19).

Nous devons aussi prendre l’habitude de beaucoup prier par l’esprit, c’est-à-dire en langues, afin que le Saint-Esprit nous révèle dans notre intelligence tous les mystères qui nous sont exposés dans la Parole de notre Dieu.

« En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c’est en esprit qu’il dit des mystères… Celui qui parle en langues s’édifie lui-même » (1 Cor. 14: 2, 4).

S’édifier signifie se perfectionner et se sanctifier.

Ainsi, en méditant la Parole de Dieu, et en priant en langues, nous permettons à l’Esprit de Vie et de résurrection de nous révéler la volonté de notre Père, dans toute Sa Vérité. Et nous serons alors en mesure d’attacher notre foi à une Vérité pure et non frelatée. C’est alors que la Vie de Dieu pourra librement se répandre dans notre âme et notre corps mortel.

En effet, c’est la foi qui permet à la toute-puissance de l’Esprit de se libérer en nous, pour nous délivrer, nous guérir, nous sanctifier et nous perfectionner.

Chaque Parole de Dieu peut être comparée à une bombe atomique spirituelle! Mais, pour activer toute la puissance de cette bombe atomique, il faut un détonateur. Et ce détonateur, c’est notre foi.

« Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? » (1 Jean 5: 4-5).

Ce qui est né de Dieu, c’est notre esprit régénéré. Le chrétien régénéré, qui marche selon l’esprit, peut donc activer par la foi la puissance de la Parole de Dieu, que ce soit la Parole Vivante, Jésus-Christ, ou la Parole écrite, la Bible.

Pour illustrer de quelle manière la foi peut activer la puissance de la Parole, relisons ce passage de l’Evangile de Marc:

« Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements? Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m’a touché? Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela. La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité. Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal » (Marc 5: 25-34).

Cette femme « entendit parler de Jésus » et des guérisons qu’Il accomplissait. Or « la foi vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend vient de la Parole de Christ » (Romains 10: 17).

Cette foi s’est traduite par cette parole de foi qu’elle a prononcée: « Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. » Elle n’en doutait pas dans son coeur, mais était pleinement convaincue que ce qu’elle avait dit s’accomplirait.

Elle mettait ainsi en pratique cette parole du Seigneur Jésus:

« Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11: 23-24).

Au moment même où elle toucha le bord des vêtements de Jésus, une puissance sortit de Lui et guérit cette femme. Et Jésus lui dit: « Ma fille, ta foi t’a sauvée (ou guérie). »

En fait, cette femme a été guérie par la puissance de Vie qui est sortie du Seigneur Jésus, la Parole Vivante. Mais cette puissance a été activée par la foi de cette femme.

Il en est de même pour toute Parole qui sort de la bouche de Dieu: on ne peut bénéficier de la puissance de Vie qui est disponible dans cette Parole que si nous y attachons notre foi.

La foi, tous les chrétiens nés de nouveau l’ont, puisqu’ils ont été régénérés par la foi que Dieu leur a donnée:

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Éphésiens 2: 8).

« Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun » (Romains 12: 3).

Malheureusement, nous avons trop été conditionnés, tout au long de notre vie de péché passée, d’attacher notre foi aux choses visibles, aux traditions des hommes, ou aux mensonges de Satan.

A présent que nous sommes nés de nouveau par la foi en la Parole de Dieu, nous devons apprendre à détacher notre foi des choses visibles, des traditions des hommes, et des mensonges de Satan, pour ne l’attacher qu’à la seule Parole de Dieu! Alors nous pourrons bénéficier de la puissance surnaturelle de VIE éternelle qui se trouve dans la Parole du Seigneur. Car toutes Ses Paroles sont Esprit et Vie!

Jésus a dit:

« Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie (ZOÉ), et qu’elles soient dans l’abondance » (Jean 10: 10). Et aussi: « Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif » (Jean 6: 35).

Voulons-nous abondamment remplir notre âme et notre corps mortel de cette Vie divine? Voici la clef: cessons de croire aux choses visibles, aux traditions des hommes, et aux mensonges de Satan, approchons-nous de notre Seigneur Jésus, et croyons seulement à Sa Parole!

44 Responses to B256-Recevoir la Vie de Jésus en abondance!

  1. Eichelberger dit :

    Je vais le demander par la foi

    • barnabo dit :

      Bonjour Henri, Merci au Seigneur de toujours nous guider tous selon Sa volonté… À ce sujet: quand nous ressentons que nous devons faire quelque chose de précis pour le Seigneur, parce que nous pensons sans cesse à cela, comment être sûr que c’est Sa volonté et non pas la nôtre ?
      Comment savoir si nous sommes bien morts à nous-mêmes et que c’est Christ qui agit en nous, ou si il y a encore de l’orgueil en nous qui veut nous faire agir…?
      Si Dieu nous répond et nous dit: Plus tard, est-ce que plus tard veut dire: tu feras cela plus tard, ou je te dirai plus tard ce que je veux que tu fasses…? Ce qui n’est pas du tout pareil.
      Comment faire quand on a l’impression qu’à chaque réponse, il y a 2 réponses possibles…?
      Doit-on Lui redemander régulièrement, au point de presque Lui forcer la main, ou seulement attendre?
      Dieu a un plan pour chacun de nous, et en faisant quelque chose qui n’est pas dans Son plan, nous transformons Ses plans et, du coup, faisons peut-être moins ou moins bien ce qu’Il nous aurait fait faire… n’est-ce pas?
      Merci Henri pour la réponse.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Chère soeur, La première chose, c’est que nous devons avoir, dans notre coeur, le désir profond de faire la volonté de Dieu, et elle seule. Dans ce cas, si nous sentons le besoin de faire quelque chose, Dieu nous dirigera toujours dans Sa volonté, soit en nous laissant aller, soit en nous arrêtant d’une manière ou d’une autre. Si Dieu voit que, dans notre orgueil, nous nous entêtons à faire quelque chose qui n’est pas dans Sa volonté, parce que nous ne voulons pas la faire, Il verra que notre coeur n’est pas disposé à Lui obéir. Il peut alors nous laisser nous égarer, et nous retrouver dans une impasse salutaire, jusqu’à ce que nous capitulions! Quand Dieu nous parle, Il ne nous laisse pas dans l’incertitude. Si nous avons l’impression qu’il y a deux réponses ou deux choix possibles, à nous de choisir celui qui nous semble le meilleur. Là encore, nous serons guidés dans la volonté du Seigneur, s’Il discerne que nous voulons sincèrement Lui obéir. Si nous prions selon la volonté de Dieu exprimée dans Sa Parole, nous pouvons être certains qu’Il nous entend, et qu’Il nous exauce. Inutile alors de « bombarder » le Seigneur de prières. La foi, c’est la certitude que nous possédons les choses qu’on espère, parce qu’elles nous sont promises par Dieu. Si notre besoin n’est pas couvert par la Parole de Dieu, attendons que le Saint-Esprit nous donne une conviction dans notre coeur, et agissons dans la confiance que Dieu nous guidera, toujours sous la même réserve, que nous sommes décidés à faire la volonté de Dieu. Il ne permettra pas alors que nous fassions quoi que ce soit qui ne serait pas dans Son plan, car Il a promis de nous conduire par Son Esprit et Sa Parole, et de nous guider dans les oeuvres qu’Il a préparées d’avance pour nous.

  2. rutherena dit :

    Cher frère Henri,grâce à vos enseignements, je progresse beaucoup dans la compréhension de la Parole avec l’aide de l’Esprit Saint que Dieu vous bénisse.
    Peut-on vous inviter (avec votre femme) pour donner un message dans notre église en Alsace ?

  3. Bruno dit :

    Bonjour frère Henri, Je suis tes enseignements audio depuis maintenant plusieurs mois, et je bénis le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, pour la grâce qu’Il t’a faite, en te remplissant de l’amour pour la vérité, et de nous en faire profiter avec un coeur simple et bien disposé. Je profite de cette occasion pour te demander s’il serait possible de rentrer personnellement en contact avec toi, car je désire être baptisé dans l’eau. J’habite Toulouse et les personnes que j’ai rencontrées jusque-là, à ce sujet, ne me convainquent pas suffisamment quand à leurs positions en Jésus-Christ (trop de mélanges), mais aussi à cause du grand nombre de protocoles. Aussi, je serais honoré si je pouvais recevoir mon baptême par tes mains. Je suis prêt à me déplacer le cas échéant. Dans l’attente de ton retour, que notre Seigneur bénisse ta maison.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Bruno, je te remercie pour ton commentaire. Toutefois, je ne crois pas qu’il serait juste que tu viennes te faire baptiser par moi, qui habite à l’autre bout de la France! Ce n’est pas la personne qui baptise qui compte vraiment, mais la réalité de la conversion de celui qui se fait baptiser. Judas a baptisé, comme les autres apôtres, et c’était un menteur et un voleur. Mais ses baptêmes étaient valables. Prie que le Seigneur te dirige vers un chrétien fidèle qui pourra te baptiser, et Il le fera! Je suis certain qu’il y en a dans ton environnement proche! N’importe quel chrétien baptisé peut te baptiser!

      • bruno dit :

        Merci infiniment pour ton retour et tout le réconfort que l’on retrouve dans tes paroles. Gloire soit rendue à Dieu! Je ferai tel que tu me l’as indiqué. Que la grâce et paix de notre Seigneur soient toujours avec toi et les tiens.

  4. salmana dangsia dit :

    Bonsoir bien-aimé! je suis tellement béni par tes enseignements, comment faire pour recevoir la révélation, afin d’avoir la foi pour vivre concrètement la vie de CHRIST?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, Nous avons déjà la foi, sinon nous ne pourrions pas être sauvés! Dieu a donné une mesure de foi à chacun (Romains 12: 3, Ephésiens 2: 8). Nous devons donc attacher notre foi à la Parole de Dieu, et uniquement à elle. Nous libèrerons alors toute la puissance de Vie divine qui se trouve dans la Parole, et nous pourrons alors vivre la Vie de Christ. Celui qui marche par la foi en la Parole ne marche plus par la chair, mais il peut marcher par l’esprit!

  5. cr'dee dit :

    Un petit bonjour de Normandie à tous, bonjour frère Henri. J’étudie la doctrine de Christ pour mieux entendre la Parole de Dieu (pas pour imiter le docteur). J’ai découvert Hébreux 13: 15. Pendant des années, je suis passé à côté. Il n’est pas écrit « pour lui » mais « par lui » (et bien sûr, il y a la suite). Pour moi, ton étude fait partie de la pensée de Dieu (souvent occultée par le « moi je »). Que Dieu te bénisse avec ta femme (puisque j’ai appris que tu t’es remarié), et qu’Il vous garde du mal; j’espère que vous allez bien.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, merci pour ton message! Par la grâce du Seigneur, nous allons bien et nous continuons à travailler pour Son Royaume! Qu’Il continue aussi à te garder et à te diriger dans Ses plans, et les oeuvres qu’Il a préparées pour toi!

  6. Boris Marjean dit :

    Merci pour tout ces enseignements. Mais excusez-moi, Frère Henri, j’ai une préoccupation: que pensez vous des produits Forever (aloe vera) qui, selon leurs promoteurs, guériraient presque toutes les maladies?

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, on sait que l’aloe vera est bon pour la santé, mais ce serait une escroquerie de prétendre que cela guérit presque toutes les maladies! Ce qui guérit TOUTES les maladies, c’est la foi en l’oeuvre de Christ, car la Parole nous dit que Jésus, sur la croix, S’est chargé non seulement de nos péchés, mais aussi de nos maladies et de nos infirmités, et que nous sommes déjà guéris par Ses meurtrissures! (Esaïe 53: 4-5, Matthieu 8: 17 et 1 Pierre 2: 24). Pourquoi ne pas croire ce que Dieu dit?

  7. Micheline dit :

    Merci, cher frère, de venir à nouveau avec cet enseignement; combien, dans ce temps de troubles, nous nous réjouissons de vous lire et, comme je l’espère, de vous entendre.

  8. laurentlaurent95@yahoo.fr dit :

    Merci pour ce partage, je prends…

  9. Lepire dit :

    Bonjour cher frère Henri, Je prends ce temps pour vous remercier de votre amour pour l’Église de Christ, car Dieu vous a donné un amour pour Sa Vérité, et de nous tourner toujours les yeux vers Christ Qui Vit, Gloire au Seigneur! Je vis au Québec et, comme notre soeur Mélanie Leblanc écrivait, j’ai cette peine constante dans mon coeur, voyant la tiédeur de ceux qui se disent de Christ, mais qui ne le sont pas vraiment… Dieu connaît ceux qui Lui appartiennent, Amen! Que vous soyez gardé en Jésus, vous et votre épouse, en cette fin des temps et ce temps de séduction mondiale. Je vous envoie toute ma tendresse fraternelle en Jésus, Danielle Lepire xx

  10. Mitchel dit :

    Cher frère Henri, Merci pour les enseignements qui nous aident à progresser dans la foi. J’ai une question à te poser: je suis depuis 3 ans dans une église qui enseigne que nous sommes devenus des sacrificateurs, et devons amener des offrandes au Père. Ces offrandes consistent à expėrimenter dans ta vie de tous les jours Christ comme ton holocauste, qui veut dire que par Christ tu obéis au Père… Christ comme la fine fleur de farine, c’est à dire que nous avons besoin de Son humanitė dans nos rapports aux autres ou dans nos décisions… Comme notre offrande de paix (Christ notre réconciliation)…, offrande pour le péché (avant de commettre un péché)…, offrande pour les transgressions (si l’on a péché). Dans l’église on aime la Parole de Dieu et l’on prêche sur le retour du Seigneur et que l’on doit être prêts pour Son retour, mais l’on croit qu’on sera enlevés au milieu de la tribulation. (Je ne crois pas cela). Bref, sur les offrandes, je traduis cela comme la manifestation de la marche par l’esprit dans nos vies. Je prends ce qu’il y a de bon pour moi. Que penses-tu au sujet des offrandes? D’apporter ton témoignage le dimanche à l’église, en disant par exemple: mardi j’ai saisi Christ comme mon holocauste et, dans cette situation, j’ai posé mes mains sur Lui, et je L’ai saisi comme mon obéissance… Est-ce conforme, frère? (J’aime cette assemblée, car je vois un réel amour pour le Seigneur et pour Sa Parole). Merci frère.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère (soeur?), l’Epouse ne sera pas enlevée au milieu de la Tribulation, car il n’y aurait plus alors cet élément de surprise sur lequel Jésus et Paul, en particulier, insistent tant. Concernant cette pratique des « offrandes, » il faut que chacun garde bien à l’esprit ce que cela signifie, spirituellement, pour ne pas tomber dans des pratiques qui risqueraient de tourner à la superstition, ou à des « techniques » qui ne seraient plus de la foi.

      • Mitchel dit :

        Merci cher frère, Ta réponse est claire. Au sujet de l’enlèvement, je crois que le Seigneur reviendra avant les 7 années de tribulation. Sois béni, cher frère, avec toute ta famille. (Je suis un homme).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s