B275-Séminaire au Centre Tabor.

Article de Henri Viaud-Murat.

Du 14 au 18 août 2019, s’est tenu au Centre Tabor, en Alsace, un séminaire d’enseignement sur le thème suivant:

« Marcher dans l’amour, clef de la victoire. »

Vous trouverez dans cet article les enregistrements de ce séminaire.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez écouter les enregistrements de ce séminaire:

https://www.dropbox.com/sh/0tfivq8c5rkt89n/AABzUTWdS2Cpy7sjf5yrf0Xka?dl=0

22 Responses to B275-Séminaire au Centre Tabor.

  1. christophe mounier dit :

    Bonjour, Je souhaiterais obtenir des coordonnées de personnes qui pratiquent le baptême par immersion. J’habite dans le Doubs et tout proche de la Suisse (La Chaux de Fonds, Neuchâtel). Je me sens vraiment appelé à faire cette démarche. Merci

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, Prie le Seigneur qu’Il te guide dans tes recherches et Il le fera. Tu peux aussi aller visiter les églises évangéliques de ton environnement et demander aux responsables qu’ils te baptisent.

  2. Eric Lagrue dit :

    Bonjour frère Henri, Merci encore pour la série de message. Il y a une question que je me pose depuis longtemps. Nous avons un corps physique et un être intérieur composé de notre âme et de notre esprit. Quand on meurt (physiquement), est-ce que l’âme et l’esprit restent ensemble, « mélangés »? Et dans le cas d’un chrétien né de nouveau (avec un esprit régénéré parfait et saint donc) qui aurait perdu son salut pour x raisons et qui viendrait à mourir physiquement, que devient son âme (alors souillée par les péchés dont la personne ne s’est pas repenti), et que devient son esprit (né de nouveau donc parfait)? Ce point est important, car beaucoup pensent qu’un chrétien né de nouveau ne peut pas perdre son salut, car son esprit a été régénéré parfait, même si par exemple il renie Jésus par la suite. Merci d’avance pour votre réponse. Que Dieu vous bénisse! Éric

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, c’est notre esprit qui est notre être intérieur véritable. Nous ne sommes pas conscients de notre esprit. Notre âme n’est que notre personnalité consciente. A la mort, nous nous retrouvons dans notre esprit, mais, cette fois, consciemment. C’est donc notre esprit qui devient alors notre être conscient. Après la mort, âme et esprit sont un, ce qui n’est pas le cas quand nous sommes vivants dans notre corps physique. C’est pourquoi notre âme a besoin d’être transformée et sanctifiée par la Parole et l’Esprit de Dieu. C’est ce qui se passe ici et maintenant dans notre âme qui est donc important pour l’éternité. Un chrétien né de nouveau qui rétrograde et retombe dans le péché, sans s’en repentir, au point d’arriver à dire au Seigneur qu’il Le renie consciemment, fermement et définitivement, celui-là sera aussi renié par le Seigneur (2 Tim 2: 12). Dieu Se retire de l’esprit de cet homme, qui retombe définitivement dans la mort spirituelle, sans aucune possibilité de repentance (Hébreux 10: 26-31). On ne naît de nouveau qu’une fois! Cela est représenté par ce qui s’est passé dans le temple de Jérusalem. Dieu résidait dans le lieu très saint, et Il y a résidé pendant des siècles, même pendant des périodes très sombres d’apostasie. Dieu a patienté et longtemps prévenu Son peuple par Ses prophètes. Mais, finalement, Dieu S’est retiré du lieu très saint et de Son temple (Ezéchiel 10: 4, 18 et 11: 23), qui a été ensuite détruit par les Babyloniens. Ils ne pouvaient pas le détruire tant que Dieu y était présent. Nous ne devons pas craindre de perdre notre salut tant que nous comptons sur la grâce de Dieu pour Lui rester fidèles. Mais le Nouveau Testament est rempli d’exhortations à marcher dans l’humilité, l’obéissance et la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur!

      • Eric Lagrue dit :

        Merci frère Henri pour votre réponse très claire. Je me permets une question complémentaire: votre dernière phrase renvoie à Hébreux 12:14 « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur ». On voit donc l’importance de sanctifier notre âme par la croix. Maintenant, est-ce que la phrase « sans laquelle personne ne verra le Seigneur » fait allusion à notre salut? Ou uniquement à l’enlèvement? Quand je lis ce verset, j’ai l’impression que sans sanctification, il n’y a pas de salut possible! J’ai toujours pensé qu’un chrétien charnel (donc qui ne se serait pas sanctifié) raterait l’enlèvement de l’Épouse, mais aurait encore l’opportunité d’être sauvé pendant la période des 7 ans de tribulation, s’il prend position pour Jésus et refuse de se soumettre à la marque de la bête, au risque de perdre sa vie comme un martyr. Merci d’avance encore pour votre réponse. Que Dieu vous garde. Au plaisir de vous rencontrer un jour.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Cher frère, Ce sont justement les chrétiens charnels qui ont besoin de sanctification! Un chrétien né de nouveau, baptisé d’eau et d’Esprit, mais encore charnel, ou très charnel, comme les Corinthiens, peut être enlevé, fort heureusement, s’il cherche à se sanctifier, et s’il reconnaît humblement devant Dieu ses péchés ou ses chutes, même septante fois sept fois par jour! Le sang de Jésus le purifie alors constamment. Celui qui ne sera pas enlevé, c’est le chrétien charnel qui se complait dans la chair, qui ne cherche pas à se sanctifier, et qui ne veut pas, ou tarde à se repentir quand le Saint-Esprit le lui montre. Il prend alors de grands risques spirituels. S’il meurt alors dans ses péchés, sans avoir le temps de se repentir, il ne verra jamais le Seigneur. S’il rate l’enlèvement, il devra traverser la tribulation, mais il ne perdra pas son salut, s’il refuse de prendre la marque de la Bête, en mourant alors en martyr.

    • Éric Lagrue dit :

      Merci beaucoup, vous m’avez fait progresser!

  3. VAL dit :

    Bonjour frère Henri, Depuis quelques semaines nous recommençons à fréquenter une nouvelle assemblée, mais une question se pose toujours à nous: Q’est-ce que la communion fraternelle? Merci pour ta réponse, Val.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      La communion fraternelle est l’un des quatre piliers de la vie de l’Eglise, avec l’enseignement ou l’étude de la Parole, la Cène, et les prières (Actes 2: 42). C’est le fait de partager une vie de famille spirituelle, avec des frères et soeurs qui aiment le Seigneur et la vérité, qui recherchent la sanctification, qui témoignent et qui se préparent au retour brutal et proche du Seigneur!

  4. Claire L.A. dit :

    Cher frère Henri, merci pour tout cet Amour, sois béni ainsi que tous les tiens 💝

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci, chère soeur Claire, que le Seigneur continue à vous bénir, toi et tous les tiens, et à vous conduire dans tous Ses plans parfaits!

  5. Jacques dit :

    Cher frère Henri, Grand merci pour ta belle prédication. Je viens d’écouter la 1ère partie et j’ai hâte d’écouter la suite. J’ai appris que les bébés (qui n’ont pas été contaminés par le péché) seront ressuscités. A quel moment? Au début du millenium, afin que eux aussi puissent prendre librement position pour notre Dieu pendant les mille ans, et lors de l’attaque finale de Satan? Sois béni, cher frère. Jacques

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, Ceux qui ressuscitent avant le millenium sont: l’Eglise-Epouse, qui ressuscite au moment de l’enlèvement (1 Thess. 4: 16-17), puis les saints de l’ancien alliance, qui ressuscitant à la fin de la Tribulation (les amis de l’Epoux, qui doivent aussi participer aux noces de l’Agneau, Apocalypse 11: 18), enfin les martyrs de tous les temps, qui ressuscitent au début du millenium (Apocalypse 20: 4). Tous les autres sauvés (y compris les bébés avortés ou morts en bas âge), ressusciteront à la fin du millenium, au moment du Jugement Dernier, devant le Grand Trône Blanc (Apocalypse 20: 12).

      • Jacques dit :

        Cher frère Henri, Quels sont « tous les autres sauvés » (hormis les bébés)? Il me semble que seuls les « morts » (les réprouvés) seront jugés, « chacun (donc tous les morts) selon ses oeuvres », devant le « grand trône blanc ». Ai-je tort? Cordialement en Christ, Jacques.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Parmi tous les sauvés qui ne font pas partie de l’Epouse de Christ, et qui ne bénéficieront pas de la première résurrection, il y a déjà tous ceux qui seront sauvés pendant le millenium, les descendants des rescapés de la Tribulation, et ils seront très nombreux! Il y a aussi tous ceux qui auront été sauvés par la repentance et la foi en Jésus, mais qui n’auront pas obéi aux deux premiers commandements que le Seigneur a donnés à ceux qui sont sauvés: passer par un baptême d’eau par immersion, et recevoir le baptême de l’Esprit. Les premiers apôtres et disciples étaient tellement soucieux d’obéir à ces commandements qu’ils baptisaient les nouveaux convertis dans l’heure même qui suivaient leur conversion, et qu’ils les conduisaient aussitôt dans le baptême de l’Esprit! Tout le Livre des Actes en témoigne. Ensuite, ils devaient persévérer dans une vie de sanctification jusqu’à la fin (enseignement des apôtres, communion fraternelle, fraction du pain, et prières – Actes 2: 42). Il faut donc bien comprendre qu’on peut être sauvé, même au dernier moment, comme le brigand sur la croix, mais sans faire partie de l’Epouse de Christ! Les bébés avortés ou morts en bas âge sont sauvés, mais ils ne peuvent pas faire partie de l’Epouse de Christ! Par conséquent, devant le grand trône blanc, il n’y aura pas que des perdus qui ressusciteront pour la perdition. Il y aura aussi tous les sauvés qui n’auront pas fait partie de la première résurrection, mais qui ressusciteront devant le Grand Trône Blanc pour le salut, parce que leur nom aura été inscrit dans le Livre de Vie (Apocalypse 20: 15). Tous ceux qui font partie de la première résurrection sont tous ceux qui ressuscitent AVANT le millenium (l’Epouse, les saints de l’ancienne alliance, et les martyrs de tous les temps).

      • Jacques dit :

        Cher frère, Merci pour ta réponse que j’apprécie beaucoup. Donc, si je te comprends bien, les bébés (et aussi toutes les autres personnes qui n’ont jamais été conscientes) seront déclarées justes devant le « grand trône blanc, » sans cependant jamais avoir démontré leur amour sincère et profond pour leur Créateur (contrairement à tous les autres êtres humains)?

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Dieu est appelé la « Père des esprits. » Car c’est Lui qui crée les esprits de tous les êtres humains, lorsqu’ils sont conçus dans le sein maternel. Ces esprits sont purs et sans péché, car Dieu ne crée jamais rien d’impur ou d’imparfait. Mais ces esprits reçoivent aussi, au moment de la conception du bébé, un corps dans lequel demeure le péché, depuis la chute. Ce péché qui habite dans le corps physique (que Paul appelle « la chair ») va pousser tous les êtres humains à tomber dans le péché, lorsqu’ils auront suffisamment grandi pour pécher en connaissance de cause. C’est alors que leur esprit sera plongé dans la mort spirituelle, et qu’il aura besoin de passer par une nouvelle naissance. C’est pourquoi les bébés avortés ou morts en bas âge ne connaissent pas la mort spirituelle, de même que ceux qui sont nés handicapés mentaux profonds, par exemple. Paul explique cela très bien dans le passage suivant: Romains 7: 9-13. Il explique que, tant qu’il n’avait pas été mis en relation avec la Loi de Dieu (dans sa petite enfance), il vivait. Il parle de la vie spirituelle, de la vie éternelle. Mais quand le commandement vint, et qu’il désobéit consciemment aux lois divines, il mourut. Il parle nécessairement de la mort spirituelle, puisqu’il était vivant physiquement quand il disait cela. C’est ainsi que tous les hommes ont péché, et doivent passer par une nouvelle naissance spirituelle, par la repentance et la foi en Christ, afin d’être sauvés.

      • Jacques dit :

        Je partage entièrement ton point de vue, sachant que nous ne pouvons pas comprendre entièrement la justice de Dieu. S’Il décide que tous les enfants avortés (ou morts en bas âge) et tous les handicapés profonds sont justes, c’est Sa justice, que nous devons accepter en lui faisant confiance.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Ce que nous pouvons comprendre de la justice de Dieu nous est révélé par Sa Parole!

  6. Nicouleau dit :

    Cher frère Henri, C’est toujours avec plaisir que je vous entends et reçois de la part de Dieu la meilleure nourriture. Depuis déjà plus de dix ans vous n’envoyez vos messages, et je veux vous remercier en vous invitant chez nous. Si cela vous plaît, ce sera avec joie et simplicité. Fraternellement, Christine.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, Merci pour ton message et ton invitation. Hélas, je ne peux pas me rendre partout où on m’invite, il faut donc laisser le Seigneur nous montrer Sa volonté! Qu’Il continue à te nourrir et à te bénir!

  7. Virginie dit :

    Merci cher frère Henri ! Je suis bénie dès les 10 premières minutes du 1er podcast ! 10 ans que ça dure, continue longtemps ! Sincères amitiés.