B277-Séminaire à Saint-Maurice (Valais, Suisse).

Article de Henri Viaud-Murat.

Les 1, 2 et 3 octobre 2019, s’est tenu à Saint-Maurice, en Suisse, un séminaire d’enseignement sur le thème suivant:

« Le chemin de la sanctification »

Vous trouverez dans cet article les enregistrements de ce séminaire.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez écouter les enregistrements de ce séminaire:

https://www.dropbox.com/sh/s5mvthnivxsn0c3/AACJG45MZhNKeKk8ClTPy3n3a?dl=0

22 Responses to B277-Séminaire à Saint-Maurice (Valais, Suisse).

  1. Marcel dit :

    Bonjour cher frère Henri, si j’ai bien compris, après l’enlèvement de L’Épouse, à la rencontre de notre Seigneur Jésus-Christ dans les airs, nous resterons au Ciel durant les 7 ans de la grande tribulation sur la terre avant d’y retourner ? Merci d’avance pour ta réponse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Oui, mon frère, pendant la Tribulation, l’Eglise-Epouse sera sept ans dans le ciel avec le Seigneur, avant de retourner avec Lui sur la terre actuelle pour y régner pendant mille ans. Pendant ces sept ans, nous passerons tous devant le tribunal de Christ, pour que nos oeuvres soient jugées. Celles qui auront été faites dans la chair seront brûlées, et nous recevrons une récompense pour celles qui auront été faites dans l’esprit. Les noces de l’agneau se passeront tout au début du millenium, car il faut d’abord que tous ceux qui doivent participer aux noces de l’Agneau soient ressuscités (outre l’Epouse, déjà ressuscitée lors de l’enlèvement): les deux témoins, les saints de l’ancienne alliance, et les martyrs de tous les temps, qui feront partie des amis de l’Epoux à la table des noces.

  2. Christine Nicouleau dit :

    Merci beaucoup cher frère Henri pour ce repas, c’est avec joie qu’à mon tour je vais partager autour de moi la lumière de la Parole. Sois béni !

  3. Éric dit :

    Bonjour frère Henri, merci encore pour cette série de messages et la suivante, j’écoute vos messages en boucle ou presque afin de m’enraciner dans ma véritable identité. Et je sais que ma foi grandit. Je me permets à nouveau quelques questions. Pendant que Jésus était sur la croix et pendant les 3 jours suivants jusqu’à Sa résurrection, est-ce qu’à un moment ou à un autre il a été coupé de Dieu (esprit, âme)? Je pose cette question de façon générale (1ère question), mais aussi par rapport à la colère de Dieu que Jésus a prise sur Lui en mourant à notre place sur la croix, comme dit dans Romains 5: 6-11 (2ème question). Est-ce qu’on peut dire que la colère de Dieu a été prise par Jésus dans son corps uniquement, en s’appuyant sur le verset disant que Jésus a pris nos péchés dans son corps (1 Pierre 2:24)? Merci infiniment pour la réponse. Que Dieu vous bénisse. Éric

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, A aucun moment, de manière absolue, le Seigneur Jésus n’a été coupé de Son Père, sur la croix ou pendant les trois jours suivants. Dans Son Esprit, Jésus est Dieu, et s’Il avait été complètement coupé de Son Père, Il n’aurait pas pu être Dieu! Il est écrit dans 2 Cor 5: 19 que « Dieu (le Père) était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même. » Or cette réconciliation s’est faite sur la croix, quand Jésus a porté nos péchés et nos malédictions. Il les a portés dans Son corps, et pas dans Son âme ni dans Son Esprit. Et cela a suffi pour nous libérer de la mort spirituelle! Mais ce qui est possible, c’est que Jésus-Christ Homme, pendant ces trois heures sombres sur la croix, n’a plus ressenti, dans Son âme, la présence de Son Père. En outre, le fait, pour notre Seigneur, de savoir qu’Il portait dans Son corps tout le péché du monde, et que cela le menait à la mort physique, a du être une expérience terriblement difficile à supporter! Il a dû alors marcher par la foi, parce qu’Il savait que Dieu Son Père était toujours en Lui. Et, en mourant, Il a bien remis Son Esprit entre les mains de Son Père. Il en est de même pour nous, nous savons, par la Parole, que Dieu demeure toujours en nous, dans notre esprit régénéré. Mais nous ne ressentons pas toujours cette présence, et nous devons alors marcher par la foi.

      • Éric dit :

        Merci encore pour la réponse, j’avais oublié ce verset 2 Cor 5:19. En étudiant Esaïe 53, j’ai lu le verset 10: « Il a plu à l’Éternel de le briser par la maladie: quand son âme aura offert le sacrifice expiatoire, » et le verset 12: « parce qu’il a livré son âme à la mort. » Comment concilier Esaïe 53 (l’âme de Jésus livrée à la mort et offrant le sacrifice expiatoire) et le verset 1 Pierre 2:24 disant qu’Il a porté nos péchés en son corps sur le bois? Est-ce qu’il faut juste comprendre dans Esaïe 53 que Jésus dans son âme a accepté, pris la décision, soumis sa volonté (donc son âme) au Père, de mourir pour nous? Ou est-ce plus complexe? Encore merci. Dommage que je ne puisse pas vous rencontrer, j’arriverais avec une liste de questions 😉 Que Dieu vous bénisse, Éric

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Le mot hébreu traduit par « âme » est « nephesh, » qui signifie le plus souvent « être vivant, » siège de la personnalité consciente. On pourrait donc traduire: « Quand lui-même (en tant qu’être vivant, que personne consciente) aura offert le sacrifice expiatoire, » et « parce qu’il s’est livré lui-même à la mort. » Cela ne signifie donc nullement qu’Il ait porté nos péchés dans Son âme, ni que Son âme ait été contaminée par le péché qu’Il a pris dans Son corps. Si Son âme avait été contaminée par le péché, Il aurait manifesté des sentiments charnels ou prononcé des paroles charnelles, et Il ne serait pas demeuré l’Agneau pur et sans tache! C’est pour cela que le Seigneur a dû S’incarner dans un corps de chair semblable au nôtre, mais sans péché, afin de pouvoir prendre nos péchés dans ce corps sur la croix. Son corps physique était la seule partie de Son être qui pouvait mourir. « C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes » (Hébreux 10: 10).

  4. anne laplante dit :

    Bonjour M. Viaud-Murat, Quelle bénédiction de vous avoir découvert sur Youtube! Que Dieu vous bénisse abondamment! J’ai fréquenté l’Eglise des frères (Darbystes) de nombreuses années. A cause du mal y étant pénétré et accepté (adultère), il était impossible pour moi d’y rester et de partager la même table. J’en suis donc sortie, pour me retrouver seule avec le Seigneur… Ayant une soeur dans la chair s’étant dit sauvée et baptisée d’eau dans le Seigneur… J’ai dû rompre tout lien avec elle à cause du choix d’un autre homme dans sa vie à part le sien, et me disant ne plus vouloir que Dieu se mêle de ses affaires. Du même coup, je me séparais de toutes réunions familiales en sa présence… Depuis déjà 22 ans environ et elle a eu plusieurs hommes (1 Cor. 5:11, Matt. 12:50). Aucun compromis pour la vérité. J’ai aussi enseigné mes enfants à la maison, avec un gros lot de problèmes, trop longs à expliquer… Malheureusement, quelles années douloureuses… Pour la première fois, en février, je découvre le baptême du Saint-Esprit et sa nécessité. J’ai une conviction. Je vous écoute et réécoute… La marche dans la chair… Woww… C’est une urgence pour moi. Je crie à Dieu jour et nuit depuis 7 mois. Je n’ai aucune communion fraternelle, ne voulant me réunir avec aucune dénomination religieuse, et cela depuis des années et des années. Je dois entendre la voix de Dieu me diriger. Mon mari se dit sauvé mais a son coeur aux choses de ce monde, ne lit pas… S.V.P., j’ai besoin qu’on prie pour moi et qu’on impose à distance les mains sur moi. Je ne lâcherai pas que le Seigneur m’ait bénie. Je sais qu’Il est à la porte, le temps presse et j’en angoisse. J’aimerais tant que vous soyez ici pour partager des temps avec le Seigneur. Merci de vos prières… Que le Seigneur vous bénisse abondamment. Enfin, j’écoute un homme qui se tient debout. Je vous en supplie, priez pour moi avec l’assemblée. J’habite Thetford Mines au Québec, Canada. J’attends que vous veniez tout près! Merci! Anne Laplante.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, merci pour ton message. Je t’encourage à prier pour que le Seigneur te mette en relation avec des chrétiens fidèles, et Il le fera! Il y en a certainement tout près de chez toi! Par ailleurs, si tu visites quelques églises de ton environnement, juste pour permettre au Seigneur de te faire rencontrer ces chrétiens, tu ne risqueras rien pour ta vie spirituelle. La seule Eglise à laquelle nous appartenons, c’est le Corps de Christ. Il y a des membres du Corps de Christ partout, dans les dénomination ou hors d’elles. Mais nous devons parfois aller à leur recherche, dans la foi que c’est le Saint-Esprit qui nous permettra de les rencontrer et de les reconnaître! Et si certains de tes compatriotes lisent ton message, je pourrai te mettre en contact avec ceux qui voudraient te rencontrer. Pour être baptisée du Saint-Esprit, c’est très simple: demande au Seigneur de te remplir de Son Esprit, et CROIS qu’Il le fait dès que tu le Lui as demandé! Ensuite, mets ta foi en action, ouvre ta bouche, et parle dans une langue nouvelle, en croyant que c’est le Saint-Esprit qui te l’inspirera, sans penser que c’est toi qui la fabriques! On ne peut pas imposer les mains à distance, mais on peut prier pour toi à distance. Enfin, je dirais qu’il ne faut pas que ton souci (légitime) de ne pas faire de compromis te pousse à te couper complètement et définitivement de membres de ta famille, même s’ils vivent dans le péché. Car c’est l’amour que nous pourrons leur démontrer qui pourra les toucher. Avoir des contacts avec eux ne signifie pas qu’on approuve ce qu’ils font. Dieu aussi nous a aimés alors que nous étions pécheurs. Pour cela, nous devons laisser le Saint-Esprit nous guider, et agir selon les convictions qu’Il nous donnera. Que le Seigneur vous visite et vous fortifie puissamment, toi et toute ta famille! Qu’Il guérisse ton coeur et te manifeste toute Sa grâce!

  5. VAL dit :

    Bonjour frère Henri, Tous les jours je demande pardon à Dieu pour mes péchés, alors que je n’ai pas forcément la conviction d avoir péché, mais je me dis que comme Dieu le sait, je me sens plus libre. Est-ce comme cela que je peux faire? Merci.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, ce n’est pas nécessaire de demander pardon tous les jours pour des péchés inconnus, si le Saint-Esprit t’a pas montré quelque chose de précis. Cela peut devenir une pratique religieuse répétitive qui risque de te culpabiliser, le jour où tu aurais oublié de le faire! Le sang de Jésus nous purifie en permanence de tous les péchés que nous ignorons, si nous marchons dans la lumière, c’est-à-dire dans l’amour (1 Jean 1: 7).

  6. Christiane dit :

    Bonjour, au sujet de l’incinération Paul dit dans un verset sur l’amour que même si on était brûlé et qu’on a pas l’amour etc…

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Il a dit en fait: « Quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien » (1 Cor 13: 3). Effectivement, si cette perspective avait été une abomination devant Dieu, Paul n’aurait pas choisi cet exemple. On ne sait pas dans quelles circonstances il aurait pu être amené à livrer son corps pour être brûlé, mais il s’agit d’un choix volontaire. Et Paul n’aurait pas imaginé prendre cette décision, s’il avait su que Dieu n’approuvait pas ce choix de livrer son corps pour être brûlé.

  7. Marcel dit :

    Rebonjour cher frère Henri, nous avons une autre question à te poser, si tu peux nous répondre. Que faut-il faire lorsqu’un frère et une sœur nés de nouveau préfèrent « partir » et être avec Le Seigneur, lorsqu’on prie pour leur guérison physique? Nous avons eu le cas récemment: un foie à remplacer pour le frère et un cancer de l’estomac pour la sœur. Nous croyons fermement à la guérison physique par la Foi au Nom de Jésus-Christ, mais dans ces cas, vouloir les guérir, n’est ce pas faire du forcing contre leur volonté de rejoindre Le Seigneur en Paix? Nous sommes perplexes face à cela. Merci encore pour ta réponse frère Henri.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, quand quelqu’un veut partir vers le Seigneur, il ne faut pas insister! Il faut le laisser partir! On peut essayer de le convaincre qu’il devrait d’abord guérir, et partir ensuite s’il le veut, mais s’il ne le veut pas, inutile de faire du forcing! C’est son choix, nous devons le respecter.

      • Marcel dit :

        Bonjour cher frère Henri, merci d’avoir répondu. Je suis parfaitement d’accord, ne faisons pas dans ce cas là du forcing et respectons la volonté de la personne! J’avais une autre question, concernant le péché qui mène à la mort. Beaucoup disent que c’est le blasphème contre le Saint-Esprit. Est-ce cela et uniquement cela? Merci pour ta réponse frère Henri.

      • Henri Viaud-Murat dit :

        En fait, tout péché mène à la mort spirituelle s’il n’est pas confessé! Mais ce n’est pas de cela dont parle Jean. Il parle d’un péché qui ne peut pas être pardonné. Il peut d’agir du péché contre le Saint-Esprit. Mais c’est un péché très particulier. C’était le péché des pharisiens, qui savaient que Jésus venait de Dieu, mais qui L’accusaient publiquement de chasser les démons par la puissance de Belzébuth. Ils disaient en quelque sorte que le Saint-Esprit était Belzébuth, ce qui est impardonnable. Mais il y a un autre péché qui peut mener à la mort spirituelle, sans qu’il soit possible de s’en repentir. C’est le péché qui consiste à renier le Seigneur fermement, consciemment et définitivement, après l’avoir connu. Car il est écrit: « Si nous le renions, lui aussi nous reniera » (1 Tim 2: 12). Et cette personne-là ne peut plus se repentir ni revenir au Seigneur, qui S’est alors retiré d’elle. Je crois que c’est de ce reniement définitif dont parlent Hébreux 6: 4-8 et 10: 26-31.

  8. Marcel dit :

    Bonjour cher frère Henri, Je voudrai savoir si je peux me faire incinérer plutôt que d’être enterré, et quelles sont les conséquences réelles concernant ce choix. J’ai appris que le corps d’un de mes frères en Christ avait été incinéré selon sa volonté il y a quelques années. J’ai entendu et lu plusieurs enseignements à ce sujet, beaucoup de prédicateurs déconseillent vivement l’incinération, s’appuyant sur la Bible. Peux-tu m’éclairer à ce sujet? Merci d’avance pour ta réponse. Que le Seigneur vous bénisse.

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Dans l’Ancien Testament, nous voyons que les Juifs se faisaient plutôt enterrer. Pourtant, il y a le cas de Saül et de ses fils, qui ont été incinérés. Mais on ne trouve pas de commandement clair du Seigneur, ordonnant de se faire toujours enterrer. En tout cas, le Nouveau Testament est silencieux à ce sujet, en ce qui concerne les chrétiens. Ce qui est clair, c’est que Dieu ressuscitera tous les morts, que leurs corps aient été enterrés, réduits en poussière, dissous dans les mers, ou incinérés! Le corps retourne à la poussière tôt ou tard. Je sais que certains sont férocement partisans de l’enterrement, et je n’entrerais jamais dans des polémiques avec eux. Je dirais donc que c’est une question de conviction personnelle. Ce qui compte, c’est que l’esprit d’un chrétien mort retourne au Seigneur. Et, en présence de son Seigneur, ce chrétien ne doit pas beaucoup se soucier de ce qu’il est advenu à son corps physique, sachant qu’il recevra un jour, à sa résurrection, un corps glorifié et immortel!

  9. Marine Auffret dit :

    Bonjour, merci beaucoup pour ce blog. Nous aimons énormément les enseignements de Henri Viaud-Murat. Mais comment fait-on pour savoir à l’avance les dates de séminaires?? Nous aimerions beaucoup pouvoir assister à l’un d’entre eux. Merci par avance de votre réponse. Marine et Matthieu

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chers Marine et Matthieu, merci pour votre commentaire. Je ne fais pas de publicité en général pour mes séminaires, préférant laisser le Saint-Esprit conduire ceux qu’Il y invite. Mais je peux répondre à des questions que vous pourrez me poser, soit par un commentaire sur ce blog, soit par mail ou sms, si vous avez mes coordonnées. De toutes façons, les enregistrements de ces séminaires seront toujours publiés sur ce blog. Merci pour votre compréhension!

  10. MARDI Jacobi dit :

    Bonjour cher frère Henri, Je suis très heureux de voir que vous alimentez votre blog de séminaires qui sont les uns plus édifiants que les autres. J’ai hâte d’écouter ce nouveau séminaire (je pense laisser un commentaire dessus). Bénédictions à tous ceux qui suivent ce blog, je peux dire que grâce à ces enseignements, j’ai pu voir des victoires dans ma vie. Je sais néanmoins que les défaites se manifestaient dans ma vie lorsque ces vérités n’étaient pas constamment entretenues dans mon coeur (et j’en ai connu des découragements!). Voilà ma petite expérience! Que la grâce soit avec votre esprit!