B279-L’espérance, la foi et l’amour.

Article de Henri Viaud-Murat.

Le 20 octobre 2019, s’est tenu à Lingolsheim, dans le Bas-Rhin, un séminaire d’enseignement sur le thème suivant:

« L’espérance, la foi et l’amour »

Vous trouverez dans cet article les enregistrements de ce séminaire.

On parle souvent de l’amour et de la foi, mais bien plus rarement de l’espérance. Or l’espérance est un ingrédient essentiel de la foi, selon la définition de Hébreux 11: 1: « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. »

Si nous n’avons rien à espérer, nous ne pourrons pas attacher notre foi à quelque chose de ferme.

L’espérance biblique n’a rien à voir avec l’espérance humaine, telle qu’on la comprend dans le monde. Celle-ci se contente d’espérer quelque chose que l’on est jamais certain d’obtenir. Tandis que l’espérance biblique correspond à un désir intérieur intense de voir s’accomplir tout ce que Dieu nous a annoncé dans Sa Parole. Ce désir intérieur est concrétisé par une vision intérieure alimentée par la Parole de Dieu.

Mais nous ne devons pas rester sur le plan de cette vision. Nous devons savoir comment faire passer cette vision dans notre vie pratique.

Par la méditation de la Parole de Dieu, nos yeux spirituels s’ouvrent de plus en plus à la splendeur des choses invisibles du Royaume de Dieu. Celles-ci alimentent notre espérance biblique, qui peut aussi être définie comme la vision divine de ce que nous désirons voir s’accomplir pour nous. Nous devrons ensuite attacher à cette vision céleste notre foi, agissante par l’amour. Et nous verrons alors s’accomplir concrètement tout ce que nous avons espéré!

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez écouter les enregistrements de ce séminaire:

https://www.dropbox.com/sh/8c9j3t98wwcipa1/AAC584eID_Bp2g1gTzGNIessa?dl=0

Commentaires fermés