B295-La guérison est-elle pour tous?

Article de Henri Viaud-Murat.

La Bible nous dit clairement que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Mais en est-il de même pour la guérison de nos maladies? Dieu veut-il vraiment guérir tous les malades?

Que dit la Bible à propos du salut? Voici quelques versets qui nous éclairent sur la volonté de Dieu de sauver tous les hommes:

« Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir » (Actes 17: 30).

Si Dieu veut annoncer à tous les hommes qu’ils aient à se repentir, c’est qu’Il veut les sauver tous! C’est pourquoi le Seigneur Jésus a demandé à Ses disciples d’aller dans le monde entier pour annoncer la bonne nouvelle du salut, par la repentance et la foi en Jésus.

« Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (2 Timothée 3: 4).

« Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée » (Tite 2: 11).

Dieu ne veut exclure personne de Sa grâce et de Son salut.

« Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3: 9).

Ces passages nous prouvent clairement que Dieu veut sauver tous les hommes. C’est pour cela qu’Il a envoyé Son Fils porter et expier sur la croix les péchés de tous les hommes.

« Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » (1 Jean 2: 1-2).

« Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui » (Esaïe 53: 5).

« Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous » (Esaïe 53: 6).

Nous savons cependant que tous les hommes ne sont pas sauvés, et que beaucoup périront en enfer. Pour quelles raisons? Seulement pour deux raisons: soit ils n’ont jamais entendu le message de l’Evangile, soit ils l’ont entendu, mais ils l’ont rejeté. Dans ces deux cas, ils ne pourront pas bénéficier du salut, qui leur appartenait pourtant s’ils avaient cru.

Qu’en est-il à présent de nos maladies et de nos infirmités? Est-ce la volonté de Dieu de guérir tous les malades, sans aucune exception?

Si l’on demande à un chrétien, quelle que soit sa dénomination, s’il croit que Dieu peut guérir tous les malades, il répondra sans hésiter: « Oui! »

Mais si on lui demande ensuite: « Crois-tu que Dieu veut guérir tous les malades, sans exception? » Là, il est probable que la majorité des réponses serait la suivante: « Non, je ne le crois pas, parce qu’on voit bien que tous les malades ne sont pas guéris! »

En fait, on confond ce que l’on constate dans nos expériences, avec ce que Dieu veut. Comme, dans la pratique, tous les malades ne sont pas guéris, même ceux qui ont tout fait pour l’être, en priant, en jeûnant et en s’efforçant d’être en règle avec Dieu, on en déduit que Dieu ne voulait pas les guérir.

Mais n’est-ce pas une déduction un peu rapide? N’est-ce pas, là encore, une mauvaise interprétation de la souveraineté de Dieu?

Si nous ne connaissons pas la volonté de Dieu, dans n’importe quel domaine, comment pouvons-nous prier avec foi pour que le Seigneur nous exauce?

Tandis que si nous pouvons connaître la volonté de Dieu, alors nous pouvons avoir la foi, prier selon Sa volonté, et être certains d’être exaucés!

« Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée » (1 Jean 5: 14-15).

Supposons que Dieu ne veuille pas guérir tous les malades, et que la Bible ne dise rien à ce sujet. Comment pourrions-nous prier avec foi pour un seul malade, y compris pour nous-mêmes, si nous sommes malades? A moins d’avoir une révélation spéciale du Saint-Esprit que Dieu veut nous guérir, ou qu’Il veut guérir ce malade?

Cela signifierait qu’en matière de guérison, nous ne pourrions compter que sur une révélation du Saint-Esprit pour avoir la foi, et que nous ne pourrions jamais utiliser la Bible pour connaître la volonté de Dieu dans ce domaine.

Pouvez-vous imaginer que Dieu ne nous aurait rien dit dans Sa Parole, en ce qui concerne un domaine aussi important que la guérison des malades, et que nous devrions à chaque fois nous attendre à une révélation du Saint-Esprit?

Il n’est pas concevable que le Seigneur ne nous ait donné dans Sa Parole aucune révélation de Sa volonté, sachant que c’est notre foi en Sa Parole qui nous permet de recevoir le bénéfice de Ses promesses!

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10: 17).

On ne peut avoir la foi que quand on connaît la volonté de Dieu! Et cette volonté s’exprime d’abord par Sa Parole! Elle ne s’exprime pas par nos souhaits, nos désirs, ou même nos expériences!

Si l’on veut connaître avec certitude la volonté de Dieu concernant la guérison des malades, il nous suffit d’étudier les paroles et le ministère du Seigneur Jésus, tels qu’ils sont décrits dans les évangiles.

Jésus a dit en effet:

« Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé » (Jean 6: 38).

« Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe! Celui qui m’a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvresCroyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14: 7-11).

Jésus a sans cesse manifesté dans Sa vie, dans Ses paroles et dans Ses actes, la volonté parfaite de Son Père.

Or, la simple lecture des évangiles nous prouve que le Seigneur Jésus a systématiquement guéri TOUS les malades qui sont venus à Lui pour être guéris, sans une seule exception!

Si Dieu le Père n’avait pas voulu guérir tous ces malades, le Seigneur Jésus aurait agi contre la volonté de Son Père, en les guérissant tous! Mais Il a dit Lui-même que c’est le Père en Lui qui accomplissait ces oeuvres!

Prenons quelques exemples:

« Après le coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Il imposa les mains à chacun d’eux, et il les guérit » (Luc 4: 40).

Nous ne voyons pas Jésus opérer un tri entre tous ces malades, et dire à certains: « Ce n’est pas la volonté de mon Père de te guérir! » Non! Il a imposé les mains à chacun d’eux, et il les a tous guéris!

Matthieu nous révèle pourquoi Jésus ne faisait aucune exception en guérissant tous les malades:

« Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies » (Matthieu 8: 1§)17).

Il fallait que Jésus guérisse tous les malades, afin d’accomplir la prophétie d’Esaïe qui avait annoncé que le Messie devait Se charger de nos maladies et de nos infirmités, afin de nous en délivrer.

« Cependant, ce sont nos souffrances (en hébreu: nos maladies) qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris » (Esaïe 53: 4-5).

Bien entendu, Jésus a guéri les malades par compassion. Mais la raison profonde était légale: Il devait Se charger de ces maladies sur la croix, comme de tous nos péchés.

« Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pierre 2: 24).

Tout au long des évangiles, nous voyons le Seigneur agir de la même manière, et guérir tous les malades sans exception.

« Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple » (Matthieu 4: 23).

« Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger. Alors il dit à ses disciples: La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité » (Matthieu 9: 35-10:1).

Devant l’afflux de malades, le Seigneur a envoyé Ses douze disciples comme ouvriers dans Sa moissons, en leur donnant le pouvoir de chasser tous les démons et de guérir toutes les maladies.

Nous savons que, plus tard, Jésus dut encore envoyer soixante-dix autres disciples, avec les mêmes pouvoirs.

« Mais Jésus, l’ayant su, s’éloigna de ce lieu. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades » (Matthieu 12: 15).

« Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades » (Matthieu 14: 14).

« Après avoir traversé la mer, ils vinrent dans le pays de Génésareth. Les gens de ce lieu, ayant reconnu Jésus, envoyèrent des messagers dans tous les environs, et on lui amena tous les maladesIls le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris » (Matthieu 14: 34-36).

Nous voyons bien que, là encore, le Seigneur n’a fait aucune discrimination. Quelles que soient les personnes et les maladies, tous ceux qui Le touchèrent furent guéris!

« Il descendit avec eux, et s’arrêta sur un plateau, où se trouvaient une foule de ses disciples et une multitude de peuple de toute la Judée, de Jérusalem, et de la contrée maritime de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus pour l’entendre, et pour être guéris de leurs maladies. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs étaient guéris. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous » (Luc 6: 17-19).

Certains affirment que cette volonté de guérir tous les malades n’était propre qu’à la période du ministère terrestre de Jésus. Mais que, après Sa résurrection et Son ascension, il n’en fut plus de même. Cependant, la Parole de Dieu ne nous dit pas cela. Du début à la fin du Livre des Actes, les guérisons ont continué à être opérées sur tous les malades présents.

« Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus; en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris » (Actes 5: 14-16).

« Le père de Publius était alors au lit, malade de la fièvre et de la dysenterie; Paul, s’étant rendu vers lui, pria, lui imposa les mains, et le guérit. Là-dessus, vinrent les autres malades de l’île, et ils furent guéris » (Actes 28: 8-9).

Après Sa résurrection et Son ascension, le Seigneur Jésus a toujours continué à pardonner tous les pécheurs qui sont venus à Lui pour être pardonnés! Pourquoi? Pour une raison légale: parce qu’Il a porté et expié leurs péchés sur la croix.

La raison légale selon laquelle tous les malades ont été guéris, du temps de Jésus et de l’Eglise primitive, était la même que pour le pardon des péchés: Jésus S’est chargé de nos maladies sur la croix, et Il nous a guéris par Ses meurtrissures.

Pour quelle raison, dans la suite des siècles, et jusqu’à aujourd’hui, tous les malades n’ont-ils pas continué à être guéris?

Comme Dieu n’a pas changé, que Jésus est toujours le même, et que Sa Parole est toujours aussi infaillible, les seules raisons pour lesquelles tous les malades ne sont plus guéris, ne peuvent être que l’ignorance et l’incrédulité.

Les évangiles nous rapportent un cas intéressant: celui du jeune homme qu’un démon jetait parfois dans le feu et dans l’eau. Pendant que Jésus et trois de Ses disciples se trouvaient sur la Montagne de la Transfiguration, le père de ce jeune homme a conduit son fils aux autres disciples, pour qu’il soit délivré, mais ils n’ont pas pu le délivrer (Marc 9: 14-29 et Matthieu 17: 14-21).

Pourtant, ces disciples avaient reçu de Jésus le pouvoir de chasser tous les démons, et ils avaient déjà exercé ce pouvoir avec succès. Mais là, ils en ont été incapables.

Et quand ils ont demandé au Seigneur Jésus pourquoi ils n’avaient pas pu chasser ce démon, le Seigneur leur dit clairement: « C’est à cause de votre incrédulité! »

Avant de chasser d’une parole ce démon le Seigneur a dit à Ses disciples impuissants:

« Race incrédule et perverse, jusques à quand serai-je avec vous? jusques à quand vous supporterai-je? » (Matthieu 17: 17).

Comprenez-vous que si Jésus n’était pas intervenu pour chasser ce démon, les disciples auraient pu raisonner entre eux, et déclarer, puisqu’ils avaient le pouvoir de chasser les démons et qu’ils n’avaient pas pu chasser celui-ci, que certainement, cela n’était pas la volonté de Dieu de le chasser!

C’est exactement ce qui s’est passé au fil des siècles, quand la foi du début eut presque disparu, et qu’il ne se passait plus grand-chose en matière de miracles et de guérisons.

Au lieu de se remettre en question, et de réaliser leur incrédulité, ceux qui priaient sans succès pour les malades, ou qui tentaient sans succès de chasser les démons, ont fini par inventer leur théologie humaine, selon laquelle Dieu était souverain, et qu’Il ne voulait plus guérir tous les malades sans exception.

Effectivement, c’est plus facile que de se reconnaître incrédule! On peut ainsi rejeter la responsabilité de ces échecs sur le Seigneur.

Ainsi, même dans ce cas où les disciples n’ont pas pu chasser ce démon, le Seigneur Jésus est intervenu pour manifester clairement que la volonté de Son Père était bien de délivrer ce jeune homme.

Il est clair que les chrétiens peuvent tomber malades, et que beaucoup de sont pas guéris, malgré toutes les prières. Mais il y a des explications bibliques à tout cela.

Nous ne devons jamais fonder notre théologie sur des expériences, mais nous devons toujours interpréter nos expériences à la lumière de ce que nous révèle la Parole de Dieu!

Une fois que nous sommes établis sur le solide fondement de la Parole, nous pourrons facilement expliquer pourquoi Paul a laissé Trophime malade à Milet, pourquoi Epaphrodite est tombé gravement malade, pourquoi Paul a conseillé à Timothée de boire un peu de vin, à cause de ses fréquentes indispositions, et en quoi consistait la fameuse écharde de Paul, qui n’était pas une maladie, mais un ange de Satan chargé de le persécuter sans cesse.

A supposer même que les apôtres Pierre ou Paul soient morts de maladie, ce qui n’a pas été le cas, cela aurait-il changé quelque chose au fait indiscutable que le Seigneur S’était chargé de leurs maladies sur la croix? Il aurait donc fallu chercher la cause de leur problème ailleurs, et ne pas en tirer la conclusion que Dieu ne voulait pas les guérir!

Il est clair qu’un chrétien qui tombe dans le péché, sans se repentir, attire sur lui les conséquences de ce péché, c’est-à-dire la maladie ou la mort prématurée. C’était le cas des Corinthiens qui prenaient la cène indignement. Mais la volonté de Dieu était qu’ils se repentent et soient guéris, puisque Son Fils Jésus avait tout accompli pour cela sur la croix!

Si la guérison des malades avait été enseignée et prêchée correctement, tout au long des siècles passés, il serait beaucoup plus facile d’obtenir des guérisons aujourd’hui!

Mais nous sommes actuellement dans une période d’apostasie et de sombre incrédulité, en ce qui concerne notamment la guérison des malades.

Si l’on veut voir Dieu recommencer à accomplir des prodiges, des guérisons et des miracles, il faut que la Parole de Dieu soit prêchée dans Sa pure vérité! Il faut qu’on explique clairement ce qui s’est accompli à la croix! Il faut que l’on revienne à la prédication d’un véritable Plein Evangile!

Et le Seigneur, qui est toujours Fidèle à Sa Parole, travaillera à nouveau avec nous, confirmera à nouveau cette Parole par les miracles qui l’accompagnent (Marc 16: 20).

Toi qui lis cet enseignement, si tu es malade, et condamné par des médecins qui ne peuvent plus rien pour toi, commence par être convaincu que le Seigneur veut te guérir, parce qu’Il a porté cette maladie dans Son corps sur la croix.

Il te dit que, pour Lui, tu es déjà guéri par Ses meurtrissures!

Si tu vivais consciemment dans un péché, sans vouloir te repentir, il faudrait évidemment t’en repentir, avant de te présenter avec une conscience claire devant le Seigneur, pour saisir ta guérison.

Mais si ce n’est pas le cas, il te suffit de t’approcher avec confiance du Seigneur Jésus, et de prendre ce cadeau de ta guérison, en Le remerciant de ce qu’Il a accompli pour toi.

Accepte cette vérité, considère-toi comme guéri, puisque c’est le Seigneur qui te le dit. Ne te laisse plus impressionner par les symptômes s’ils ne partent pas immédiatement. Rappelle à Satan ce qui est écrit, que Jésus t’a guéri à la croix! Garde cette vérité dans le fond de ton coeur, sans douter de la fidélité de ton Seigneur! Et tu verras se réaliser dans ta vie ce qu’Il a accompli il y a 2000 ans!

A Lui seul toute la gloire, éternellement!

35 Responses to B295-La guérison est-elle pour tous?

  1. Alain Georges dit :

    Bonjour Frère Henri. J’aimerais plus de précision sur le point suivant svp: « nous pourrons facilement expliquer pourquoi Paul a laissé Trophime malade à Milet, pourquoi Epaphrodite est tombé gravement malade, pourquoi Paul a conseillé à Timothée de boire un peu de vin, à cause de ses fréquentes indispositions ». Pourquoi dans ces cas, la guérison divine n’a t’elle pas eu lieu?

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, la guérison divine nous est acquise par le sacrifice de Jésus, mais elle n’est jamais automatique! Elle exige la foi! Pourquoi Jésus n’a pu faire aucun miracle à Nazareth? A cause de leur incrédulité! (Marc 6: 5). Paul a dû prier pour Trophime à Milet, mais il n’était pas guéri quand Paul est parti. Peut-être l’a-t-il été après, nous ne le savons pas. Mais Trophime avait-il la foi pour être guéri? S’il ne l’avait pas, il n’a pas été guéri! Comme tant de chrétiens aujourd’hui! Epaphrodite est tombé malade parce qu’il s’est surmené au service de Paul (Phil 2: 30). C’était une erreur, et Dieu lui a fait grâce. Nous savons que Timothée avait ses faiblesses dans la foi, puisque Paul lui demande de ranimer le don qu’il avait reçu, et de ne pas avoir honte du témoignage à rendre pour le Seigneur (2 Tim 1: 6-7). Paul savait donc qu’il ne devait pas forcer la foi de Timothée, en l’obligeant à marcher par la foi et à faire confiance à Dieu seul. Comme Dieu le fait pour nous, Paul est donc descendu au niveau de la foi de Timothée, en lui demandant de faire usage d’un peu de vin. Ce n’est pas un médicament, mais le vin peut désinfecter l’eau polluée qu’ils devaient souvent boire, et qui causait peut-être les indispositions de Timothée. Mais, ce qui est certain, c’est que notre foi dans la Parole de Dieu, cela marche toujours! Si quelqu’un a la foi qu’il est guéri par les seules meurtrissures de Jésus, il l’est, ou il le sera!

      Aimé par 1 personne

  2. Fabio dit :

    Cher frère Henri, je suis Fabio et je les écris d’Italie. Je lis toujours ses enseignements très agréablement et m’aide souvent à affronter et à résoudre certains de mes problèmes.
    Mon expérience personnelle avec le Seigneur Jésus est une histoire très récente, je l’ai accueillie dans ma vie avec beaucoup de joie et après le repentir de mes péchés, j’ai été baptisé à la fois par immersion dans l’eau et dans l’Esprit Saint. Ce fut une joie indescriptible!!! J’ai lu votre article sur la guérison et je partage tout ce que vous avez écrit.
    Dans la prière, je demande au Seigneur Jésus de recevoir tous les dons, mais surtout ceux pour la guérison des malades. Je crois fermement au Seigneur Jésus, avec l’imposition des mains, avec la foi et au nom de Jésus, ma grand-mère est guérie d’une septicémie très grave. Tout cela m’a donné beaucoup de charge et plein de foi dans le Seigneur Jésus, mais finalement, je ne comprends pas que j’impose les mains et au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, je ne peux plus confirmer une guérison même sur certains de mes petits maux… Pourquoi tout ça, pasteur Henri? Pourriez-vous s’il vous plaît m’aider avec quelques mots ou un verset biblique à cet égard? Que le Seigneur vous bénisse, frère Henri.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère Fabio, d’abord bravo pour ton français! Ensuite, on doit faire une différence entre un don de guérison, qui est donné à quelqu’un comme le Saint-Esprit le décide, et qui ne nécessite pas la foi du malade. Mais un don spirituel de guérison n’est jamais garanti, c’est Dieu qui décide de le donner, et on doit reconnaître le moment où le Saint-Esprit veut Se servir de nous pour exercer un don de guérison, ou tout autre don spirituel. Tandis qu’imposer les mains à un malade au nom du Seigneur, c’est donné à tout chrétien qui a la foi (Marc 16: 17-18). Celui qui impose les mains doit avoir la foi que le malade sera guéri, mais le malade qui reçoit l’imposition des mains doit aussi avoir la foi que Dieu le guérira. Si tu t’imposes les mains à toi-même, tu dois donc croire en ta guérison. Si tu imposes les mains à un malade, lui aussi doit croire qu’il sera guéri. La foi minimum qui lui est demandée, c’est d’être d’accord pour que tu lui imposes les mains! Alors je t’encourage à persévérer à imposer les mains aux malades! C’est en mettant la Parole de Dieu en pratique qu’on voit de plus en plus de résultats! Che Dio ti benedica!

      Aimé par 1 personne

  3. Annick dit :

    Bonjour Frère, Exode 23:25 « Servez l’Éternel, votre Dieu : il bénira ton pain et ton eau, j’écarterai la maladie de ton sein » Il est vrai que l’obéissance à Dieu est la santé du corps. Quand Jésus dit à l’homme paralytique dans Jn5:14 « Après cela, Iéshoua le trouve dans le sanctuaire et lui dit : »Vois, tu es guéri. Ne faute plus, pour qu’il ne t’arrive rien de pire » Jésus ne lui dit pas « Ta foi t’a guéri » puisque cet homme a pas demandé la guérison. Jésus ne lui dit simplement de ne plus pêcher à cause des conséquences. Mais cet homme était-il croyant ? Ou alors, les paroles de Jésus ont fait que cet homme s’est repenti ? Car si l’on prêche la guérison, il faut prêcher d’abord la repentance. Il est vrai que Jésus a guéri une multitude de gens ; mais se sont ils repenti par la suite, ou bien étaient ils déjà croyants en JC ? Un chrétien « trop charnel » recevra t- il la guérison ? MERCI pour votre réponse, fraternellement en Christ

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, le fait que le paralytique de Bethesda ait obéi à l’ordre que Jésus lui a donné de se lever prouve qu’il a eu la foi à ce moment précis, même si ce n’est pas mentionné. Sinon, il aurait répondu: « Je ne peux pas, je suis paralysé! » Jésus n’a guéri que des pécheurs, Juifs ou païens! Et Il n’a jamais exigé la repentance avant de guérir les malades, mais Il leur demandait la plupart du temps la foi. Ensuite, Il a pu dire à certains: « Maintenant, ne pèche plus… » Même s’Il ne le disait pas, le fait d’avoir été guéris devait pousser les anciens malades à se repentir, en réalisant qu’ils avaient été touchés par la pure miséricorde de Dieu. Le Seigneur voulait leur montrer que la guérison était la preuve qu’Il avait le pouvoir de pardonner les péchés (Marc 2: 10). Car la maladie est la conséquence du péché, et la guérison prouve que Jésus est venu ôter la cause de la maladie, en venant expier le péché du monde. Bien entendu, un chrétien charnel peut être guéri, s’il a la foi en sa guérison! Et la repentance, dans la pensée de Dieu, doit venir ensuite, si elle n’est pas venue avant. La guérison est un acte de compassion du Seigneur, qui doit toujours pousser à la repentance. Donc, en les guérissant, le Seigneur voulait leur donner l’occasion de se repentir. Même s’Il savait que certains ne se repentiraient pas, dans Sa bonté, Il les a guéris quand même!

      J'aime

      • Annick dit :

        Oui, merci Frère pour ce précieux éclairage. Bien sûr, j’avais oublié que le paralytique a obéi … J’ai relu un livre qui s’intitule « Un berger médite le Psaume 23 » de Philipp Keller ; certes c’est un bon livre qui fait connaître le coeur de Jésus, notre Bon Berger, mais à un moment, il parle du décès de sa femme. Je pense que ce couple a prié pour la guérison, car il n’en parle pas, et son épouse est décédée après 2 ans de souffrance, et cela m’a perturbée… Fraternellement en Christ

        J'aime

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Chère soeur, il faut voir les choses en face, sans porter de jugement négatif, mais en discernant la vérité! Beaucoup de chrétiens n’ont pas la foi pour la guérison, parce qu’il y a des doutes dans leur coeur sur la volonté de Dieu de les guérir! Ils restent au niveau de l’espérance. La foi, c’est une totale certitude que nous possédons (maintenant) les choses que Dieu nous a annoncées! Nous n’avons donc pas le droit de dire que quelqu’un avait vraiment la foi pour être guéri, et qu’il est quand même mort de sa maladie! Sinon, nous sommes dans une confusion complète concernant la foi! N’oublions pas que l’on peut passer de la foi à l’incrédulité en une seconde (par exemple Pierre sur l’eau)! Ceux qui héritent des promesses, ce sont ceux qui ont la foi ET la persévérance dans la foi! (Hébreux 6: 12).
        PS: On ne devrait même pas avoir besoin de prier Dieu pour être guéri, puisque Dieu nous affirme que nous sommes déjà guéris par les meurtrissures de Jésus! Nous devrions simplement saisir ce cadeau par la foi, et remercier le Seigneur!

        Aimé par 1 personne

  4. Marcel dit :

    Bonjour frère Henri, Selon 1 Corinthiens 12: 4-11, dans le Corps du Christ, Le Seigneur distribue à chaque membre toutes sortes de dons, pour le bien commun. Aux versets 9 et 10, il est écrit: L’Esprit donne à un autre, d’exercer la foi d’une manière particulière, à un autre, ce seul et même Esprit donne de guérir des malades… A un autre membre, il est donné de faire des miracles… Cela semble sous-entendre qu’il y a des dons particuliers, bien distincts les uns des autres, comme la foi, la guérison des malades, la capacité de faire des miracles, que chacun va recevoir, selon l’Esprit, non? Je pense en ce moment à John Graham Lake, et à son ministère en Afrique du Sud. Il me semble qu’il possédait pourtant ces 3 dons en simultané. La guérison n’est-elle pas une intervention de Dieu en réponse à la foi de chacun? Tous ceux qui croient on reçu la foi, et peuvent aussi avoir reçu un ou des dons spécifiques. C’est bien cela n’est ce pas? Merci d’avance pour ta réponse, cher frère.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, il y a une grande différence entre la foi en la Parole de Dieu, qui produit toujours des résultats, et les dons de l’Esprit (y compris le don de foi ou de guérison, par exemple), qui sont donnés à l’initiative souveraine du Saint-Esprit à l’un ou à l’autre. Par exemple, tous les disciples peuvent guérir les malades en leur imposant les mains au nom du Seigneur. Pas besoin d’un don particulier ni d’une onction spéciale. Mais un don de guérison, c’est différent. C’est le Saint-Esprit qui Se sert de nous, sans que nous l’ayons demandé, pour guérir souverainement un malade. Nous devons aspirer à tous les dons, comme Paul nous le demande. Ensuite, c’est au Saint-Esprit de Se servir de nous comme Il le veut, pour manifester un don. Lake avait surtout une foi inébranlable en la Parole de Dieu, et cela lui suffisait pour voir Dieu accomplir des miracles! Et il savait aussi stimuler la foi de ceux qui l’entendaient.

      Aimé par 1 personne

  5. Rodrigue dit :

    Bonjour Pasteur Henri, je me présente, je suis le Frère Rodrigue. Je lis et écoute parfois vos vidéos et enseignements. Que le Créateur vous bénisse au nom de Jésus. Merci de donner aux brebis égarées vos enseignements basés sur la Parole de Dieu. Je ne sais pas si je suis à la bonne page de commentaires. Permettez-moi de vous poser ces quelques questions… Quand je suis venu à Christ en L’acceptant comme mon Seigneur et Sauveur, l’Esprit de Dieu m’a révélé pas mal de choses sur ma vie passée, que j’appelle convaincre de péchés. Car, avant mon salut, mon passé ressemble un peu au vôtre: Catholique, visite de guérisseurs, voyants etc…, aux Antilles. Et le Seigneur m’a montré certaines choses de mon passé. Alors je voudrais savoir comment faire quand le Seigneur nous révèle nos péchés. Y a-t-il une délivrance par la suite, en sachant qu’il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, que les choses anciennes sont passées, et toutes choses sont devenues nouvelles? Devons-nous chercher une délivrance après toute révélation du Saint-Esprit? Exemple: le Saint-Esprit me révèle, par rapport à une question que j’ai posée quand je suis rentré en prière, et dans mon songe, Il me révéla guérisseur, esprit familier, serpent boa… Que dois-je faire après cette révélation? Aussi une autre révélation de mes erreurs passées, quand j’étais encore dans le monde, j’avais déversé des produits commerciaux impies dans la terre. Alors que faire après ces révélations, comment s’y prendre, mise à part la repentance? Dans l’attente d’une réponse, soyez sous la couverture du sang de l’Agneau, au nom de Jésus-Christ de Nazareth.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, sur le plan légal, tous tes péchés sont pardonnés, et tous les liens du passé sont brisés! Tu dois le croire et ne pas te laisser intimider par l’ennemi. Maintenant, sur le plan pratique, le malin peut essayer de s’accrocher à toi, en te faisant croire que tu es toujours soumis à des malédictions à cause de ton passé, et attendant de voir comment tu vas réagir. Il suffit que tu prennes position contre lui, en lui disant ce que la Parole de Dieu nous dit, que Jésus t’a libéré par Son sang, et en lui ordonnant de lâcher prise et de te laisser tranquille. Et il doit obéir! Marche dans la liberté qui est la tienne en Jésus!

      Aimé par 1 personne

  6. Soldat de Jésus-Christ dit :

    Chère soeur Sylvie, Je viens juste de lire ton témoignage et combien je comprends ce par quoi tu es passée. Nous apprenons beaucoup à travers nos diverses expériences et rencontres avec les uns et les autres, quelles soient avec des inconvertis ou convertis à Jésus-Christ. Une parole d’encouragement pour toi ce matin dans 2 Corinthiens 1: 3-5 : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans l’affliction! Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ. » Je t’aime ma soeur, avec tout l’amour de Christ.

    J'aime

  7. sylvea touzery dit :

    AMEEEEEN pour votre enseignement sur la guérison!! En 2002, mon mari est tombé gravement malade d’un mélanome. Submergés par la gravité de la maladie, nous n’avons pas pu lutter contre elle par la Foi, alors nous avons fait appel à des anciens, comme le dit la Parole, après avoir fait ce qu’il faut: confession de péchés, onction d’huile, prière etc… Il s’est avéré que le frère qui priait pour la maladie de mon mari n’était pas en accord avec la nôtre… C’est-à-dire qu’il n’était pas sûr de la guérison, seulement si Dieu le veut, sans nous opposer à Sa volonté, et que, quoi qu’il arrive, nous devions nous soumettre et accepter!! Ainsi fut sa prière! Dés le lendemain, il emmena mon mari chez lui, sous « sa protection » pour « s’occuper » de lui, en attendant une révélation « spéciale » du Saint-Esprit!! Comme vous le dites plus haut! Révélation qui n’est jamais venue, bien sûr… Mon mari se portait de plus en plus mal, il attendait tout simplement la mort… selon la Volonté de DIEU! qu’on lui avait soumise… Nous étions donc séparés l’un de l’autre, et quand j’ai pu le voir, c’était la fin… On m’annonçait qu’il en était ainsi, DIEU avait choisi de ne pas le guérir et, de ce fait, qu’il valait mieux prier pour qu’il parte vite afin d’éviter des souffrances. DEUX SEMAINES plus tard, il est mort… VOILÀ le résultat quand on est dans l’ignorance et qu’on fait confiance, dans le désarroi de la maladie, à « un ancien » d’église qui n’a pas même une once de FOI pour la guérison basée sur les promesses de DIEU, PAR CRAINTE de prendre un risque qui pourrait salir sa réputation… Suite à ces événements, j’ai tourné le dos à cette église, j’ai fait ma vie loin des églises et de la Foi… Mais DIEU, dans Son amour, ne m’avait pas oubliée!! Il S’est mis à nouveau sur mon chemin pour me montrer Son amour, et la Foi en Sa Parole qui ne change pas! Par la Foi, j’ai entendu et reçu Son appel, par la Foi Il m’a donné de nouveaux frères et soeurs fondés dans l’action et le mouvement de la puissance du Saint-Esprit, et aujourd’hui, par la Foi dans le nom de JÉSUS-CHRIST, j’expérimente la guérison divine, et la présence du Saint-Esprit. Il me conduit, et c’est une chose merveilleuse que d’être remplie de Sa présence et de Son amour, qui reste fidèle. AMEN!!! Sylvie.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci pour ton témoignage, chère soeur Sylvie, et merci au Seigneur qui t’a relevée! Que de dégâts causés par l’incrédulité et les traditions des hommes! Que de tristesse aussi dans le coeur de notre Seigneur, qui a tant souffert pour nous pardonner et nous guérir, de voir que Sa Parole et Son oeuvre sont incomprises et négligées par Ses propres enfants! N’oublions jamais que nous devrons tous passer devant le tribunal de Christ!

      J'aime

  8. Laura dit :

    Bonjour mon cher frère, j’aimerais vous poser une question. Parfois je dis à Dieu que je vais jeûner, mais je n’y parviens pas, car je suis prise de nausée ou de fatigue, et j’ai le sentiment du coup de pêcher, car je manque de parole envers Dieu, car je ne tiens pas mon engagement. Y aurait-il un passage qui me confirme cela? Je sais que si je doute dans ce que je fais, je pêche, mais je veux jeûner. J’ai besoin de grandir davantage à ce niveau-là, car j’ai beaucoup de mal, bien que ce soit pour plaire à notre Dieu. je pense que cela Lui fait plaisir, mais parfois je manque à ma parole. Je rends gloire à Dieu dans mes prières, pour le ministère de vérité qu’Il vous a donné, soyez béni mon grand frère en Christ, gloire soit rendue au Christ pour toute œuvre que vous faites. Amen.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, Il vaut mieux ne jamais prendre ce genre d’engagements devant le Seigneur. Il vaut mieux Lui dire: « Seigneur, je veux commencer un jeûne. J’ai l’intention de jeûner x jours, mais je me confie à la direction Ton Esprit. Si tu veux que j’arrête avant ou que je continue, c’est Toi qui m’en donnera la conviction!’ Si tu as manqué à ta parole, reconnais-le devant Lui, et Il te pardonnera!

      J'aime

  9. Julie dit :

    Amen! Amen, merci beaucoup frère Henri, que le Seigneur vous protège de toute sorte de protection divine parfaite, ainsi que votre famille.

    J'aime

  10. Jean eudes dit :

    Amen! Amen!

    J'aime

  11. LeVenitien dit :

    « Une fois que nous sommes établis sur le solide fondement de la Parole, nous pourrons facilement expliquer pourquoi Paul a laissé Trophime malade à Milet, pourquoi Epaphrodite est tombé gravement malade, pourquoi Paul a conseillé à Timothée de boire un peu de vin, à cause de ses fréquentes indispositions, et en quoi consistait la fameuse écharde de Paul, qui n’était pas une maladie, mais un ange de Satan chargé de le persécuter sans cesse. » Peux-tu alors facilement expliquer les différentes situations de ce passage mon frère. J’avoue pour ma part que ce sont des passages qui me laissent perplexe. Que le Seigneur te garde car nous avons rudement besoin de toi.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, je réponds volontiers à tes questions. Toutefois, auparavant, permets-moi de te poser à mon tour cette question: « Ces questions que tu me poses, les as-tu auparavant posées au Seigneur? » A présent, je te réponds. Paul a certainement prié pour Trophime avant de quitter Milet, et il l’a laissé encore malade. Mais on ne connaît pas la suite. Peut-être que Trophime a été guéri après le départ de Paul, on n’en sait rien. Cela montre qu’on peut prier avec foi pour un malade, sans qu’il soit guéri instantanément. Epaphrodite est tombé gravement malade, parce qu’il s’est imprudemment surmené au service de Paul. Mais Dieu l’a relevé. Quant à Timothée, nous savons qu’il était parfois faible dans sa foi (2 Tim 1: 7-8). Paul n’est pas un légaliste religieux, forçant Timothée à marcher par la foi. Mais, tout comme Dieu le fait pour nous, Paul descend au niveau de la foi de Timothée. Ces indispositions étaient peut-être causées par la pollution de l’eau de l’époque, et le vin est un désinfectant. De même, si je vois qu’un chrétien est faible dans sa foi et ne peut pas compter sur Dieu seul, je peux juger nécessaire, tout en essayant de le fortifier dans sa foi, de lui conseiller de ne pas forcer sa foi, ce qui pourrait être tragique pour lui, et d’avoir éventuellement recours à une aide médicale, si elle est possible. Ce ne serait pas sage de le pousser à compter sur Dieu seul, si je vois que sa foi n’a pas encore atteint ce niveau. Concernant l’écharde de Paul, il ne s’agit nullement d’une maladie, comme trop souvent on le dit, mais Paul dit lui-même qu’il s’agit d’un ange de Satan chargé de le « souffleter, » c’est-à-dire de le persécuter sans cesse. Et quand Paul donne une liste de ces persécutions, il ne mentionne pas de maladies (2 Cor 12: 7-10).

      J'aime

      • LeVenitien Consacré dit :

        Merci mon frère. S’agissant de poser directement la question au Seigneur, je ne l’ai pas fait parce que, tout en sachant qu’Il répondra d’une manière ou d’une autre, je ne me suis pas exercé à discerner ses réponses. Ce qui me l’impression de ne jamais recevoir de réponses aux questions que je Lui pose. Je me dis tout simplement que tant qu’à me répondre pourquoi ne me donne t-Il pas une réponse claire et nette, qui ne soit sujette à aucune interprétation? Je te souhaite un très bon dimanche mon frère. Quoi qu’il en soit je suis très, très honoré et fier de t’avoir comme frère et enseignant.

        J'aime

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Comme toujours, mon frère, tout est une question de foi en Dieu! Crois que le Seigneur t’a rendu capable d’entendre Sa voix, parce que Jésus a dit que Ses brebis entendront Sa voix. Tu es une brebis du Seigneur, donc tu peux croire que tu entendras Sa voix! Et c’est la volonté de Dieu de te la faire entendre.

        J'aime

  12. frère Jean dit :

    OK, homme de Dieu et père spirituel, Je suis à 100/100 d’accord avec la Parole de Dieu telle que tu l’enseignes sur le sujet de la guérison divine des malades. Je crois que le Seigneur Jésus-Christ a porté nos maladies à la croix, je crois qu’Il veut et qu’Il peut nous guérir de toutes maladies. Je crois aussi qu’Il a été fait malédiction pour moi, et donc je crois que lorsque je suis malade, alors que je ne vis pas consciemment dans un péché, je dois prier avec foi et le Seigneur me guérit. Voilà pourquoi je crois que je ne suis pas sous une malédiction lorsque je suis malade, car le Seigneur me guérit lorsque je prie.

    J'aime

  13. Boureima dit :

    Frère Henri! Merci pour cet article. Je crois que Dieu veut guérir tous les hommes, tout comme Il veut sauver tous les hommes. Cependant Romains 9: 14-23 me dérange. Pouvez-vous me l’expliquer?

    Aimé par 1 personne

    • Henri Viaud-Murat dit :

      On peut expliquer ces versets de Romains 9 en les mettant en rapport avec le reste de la révélation divine dans la Parole de Dieu, et notamment avec Romains 8: 29. Dieu sait d’avance qui va L’accepter et qui va Le refuser. En fonction de ce qu’Il connaît du choix futur des hommes, Il ne va pas refuser de créer ceux qui vont plus tard Le refuser pour se perdre. Ce serait les priver de leur libre-arbitre, car Dieu aurait décidé pour eux. Dieu va les créer, en sachant que ce seront des vases de colère formés pour la perdition, mais Il leur donnera les mêmes chances d’être sauvés qu’à tous les autres. Au jour du Jugement, toute bouche sera fermée! Dieu endurcit ceux qui se sont abord endurcis, mais ce n’est pas Lui qui les endurcit arbitrairement, pour qu’ils soient perdus. Voir 2 Thessaloniciens 2: 10-12. Sinon, on ne comprendrait pas qu’Il veuille sauver tous les hommes, si c’était Lui qui décidait d’avance de les perdre!

      J'aime

    • MARDI Jacobi dit :

      Merci Enseignant Henri pour votre article! Chère soeur Bourelma, si tu as le temps je t’invite à regarder le séminaire sur la prédestination sur ce blog également (il y a deux ans je pense). Le frère Henri est allé en détail sur tous les versets du Nouveau Testament sur ce sujet (du moins quasiment).

      Aimé par 1 personne

    • Etienne dit :

      Bonjour frère, Ce passage de Rom 9: 14-23 me dérangeait aussi parce qu’en le lisant, on en déduit que DIEU ne veut pas sauver tous les hommes (v21), qu’Il a créé des hommes bons et des mauvais. Pourtant, nous savons que ce n’est pas le cas. Alors le SAINT-ESPRIT m’a donné ce passage dans Jérémie 18: 1-10, qui m’a permis de comprendre le passage du *potier* dans Rom 9: 21-22. En lisant ce passage dans le livre de Jérémie, j’ai compris que c’est à cause de la nature de l’argile (qui représente l’homme) que le vase ne réussit pas, et non à cause du potier (DIEU). L’usage du vase dépendra de la nature de l’argile. De plus, dans Rom 9:22, l’Écriture ne dit pas que c’est DIEU qui a formé les vases de colère, mais par contre elle précise, au versé 23, que c’est DIEU Lui-même qui a préparé les vases de miséricorde. J’en conclus que DIEU n’a pas créé d’homme bon ou mauvais, mais que c’est l’homme lui-même qui choisit d’être bon ou mauvais. Donc, l’homme est responsable de sa destinée.

      Aimé par 1 personne

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Oui, et Dieu, qui sait tout d’avance, ne refusera jamais de créer un être humain, en sachant que celui-ci va se perdre. Ce serait le priver de sa liberté de choix. Le Seigneur donne à tous les mêmes occasions d’être sauvés, puisqu’il ne fait acception de personne.

        J'aime

  14. Marthe Brival dit :

    Shalom frère Henri, Merci frère de nous faire un rappel de la Parole, que Jésus a accompli pour nous ce miracle à la croix « il y a 2000 ans », 2000 ans qu’Il a guéri toutes nos maladies, 2000 ans qu’Il a pris dans Ses meurtrissures nos infirmités et toutes nos maladies. Il nous suffit de CROIRE et de rentrer dans le TOUT ACCOMPLI DE JESUS, il y a 2000 ans! L’Agneau a été immolé pour nous, le miracle de la croix! Que le Seigneur nous donne à tous la révélation du mystère de la croix! Merci, mon frère, continue, oui continue à nous enseigner de la part du Seigneur! Que le Seigneur déverse sur toi et tes proches Ses abondantes bénédictions. A LUI soit la Gloire aux siècles des siècles! Amen! Marthe B.

    J'aime

  15. Lise dit :

    Moi je dis amen! Et je déclare la guérison sur la myopie de mes yeux au Nom Puissant de Jésus-Christ!

    Aimé par 1 personne

  16. MJM dit :

    Merci frère pour cet enseignement qui permet à mon coeur de s’attacher toujours plus à la grâce complète en Christ.

    J'aime

  17. Cephas dit :

    Waoh. Le contenu de l’article est formidable. Mes expériences ou autres vécus ne justifient pas le fait que le Seigneur veuille quand même guérir toutes les maladies. Cela aurait été bien que ce soit ce qui se passe aujourd’hui, mais non! Mais alors est-ce à dire que nous sommes si incrédules? Comment faut-il manifester cette foi par laquelle le Seigneur guérira toute la maladie? Aussi, pour moi, si Jésus guérissait toutes les maladies, c’est pour évangéliser, ces miracles, c’est pour amener ces âmes au ciel. Mais avec notre contexte d’aujourd’hui, l’évangile de prospérité et tout ce qui se passe, les miracles doivent-ils être des éléments afin d’amener les âmes à Christ? Ces promesses de guérison? Aujourd’hui par rapport à auparavant, la la médecine a beaucoup évolué. Aussi, tous les hommes doivent être sauvés. D’accord. Mais que comprendre de Romains 8: 28-30, où on nous dit que ceux que Dieu a connus d’avance, Il les a prédestinés à être semblables à Son image? Et Judas l’Iscariote, il fallait bien que quelqu’un vende Jésus et cela est tombé sur lui. Comment comprendre cela, que Dieu a causé la perte de Judas? Merci beaucoup de partager tes articles avec nous en ce moment. Sois fortifié. Amen!

    Aimé par 1 personne

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, Oui, tu as raison, il y a énormément d’incrédulité aujourd’hui en matière de guérison, à cause des fausses doctrines prêchées depuis des siècles! Réalise que l’incrédulité, ce n’est pas un manque de foi, c’est utiliser la belle foi que Dieu nous a donnée pour croire à des bêtises, à des mensonges de l’ennemi, ou à des traditions humaines! Si on ne croit pas à la Parole de Dieu, c’est qu’on croit forcément à autre chose! Rappelle-toi que Jésus ne guérissait pas d’abord pour évangéliser et attirer des âmes (ce qui était vrai quand même), mais surtout pour la raison légale qu’Il allait porter dans Son corps nos péchés et nos maladies. Tant mieux si la médecine a bien évolué, cela évite à beaucoup de chrétiens d’aller au paradis trop tôt! Mais la médecine a ses limites, alors que la foi en la Parole, cela marche toujours! Romains 8: 28-30 n’est pas difficile à interpréter! Dieu connaît d’avance ceux qui vont L’accepter et ceux qui vont Le refuser jusqu’au bout. Et, en fonction de Sa pré-connaissance, Il peut alors prédestiner les uns à être sauvés, et les autres à être perdus. Mais ce n’est pas Dieu qui le fait arbitrairement. Il le fait en fonction de ce qu’Il connaît d’avance! La pré-connaissance précède la prédestination!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :