B307-Comment renverser les forteresses de Satan.

Article de Henri Viaud-Murat.

Avant que nous venions au Seigneur, le malin a eu le temps de construire dans notre âme de véritables forteresses, en nous faisant croire que nous y serons à l’abri de nos ennemis. Après notre conversion à Christ, notre tâche essentielle sera de travailler avec le Seigneur pour reconnaître et abattre ces forteresses, afin de bâtir à leur place un édifice digne d’être l’habitation de Dieu. Voici comment nous devons procéder.

Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

« J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2: 1-4).

Notez bien l’ordre des priorités du Seigneur: tout d’abord, que tous les hommes soient sauvés, et ensuite qu’ils parviennent à la connaissance de la vérité.

Nous parvenons au salut en nous repentant de nos péchés, et en recevant Jésus-Christ, le Fils de Dieu, comme notre Sauveur et Seigneur.

Nous parvenons ensuite à la connaissance de la vérité en remplaçant tous les mensonges accumulés dans notre âme par la vérité de la Parole du Seigneur.

Le Seigneur veut faire passer tous les êtres humains de l’état de perdus à celui de sauvés. Puis, dans une étape ultérieure, de l’état de sauvés charnels à celui de sauvés spirituels.

Nous ne devenons pas des chrétiens spirituels immédiatement après notre conversion! Nous sommes tous des chrétiens charnels au début de notre vie chrétienne. Mais, hélas, beaucoup demeurent longtemps dans cet état, faute d’avoir été correctement enseignés en ce qui concerne le perfectionnement et la sanctification.

En effet, la tâche essentielle, voire unique, de tous les ministères, est de travailler au perfectionnement des saints.

« Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Ephésiens 4: 11-15).

Dans ce passage, Paul parle de l’édification du Corps de Christ. Cet édifice ne peut être construit qu’au moyen d’un travail incessant de perfectionnement de chacun des membres de ce Corps. Cela signifie que ces membres ont constamment besoin d’être perfectionnés, et qu’ils doivent l’être de la bonne manière, en employant les bons outils et les bons matériaux.

Tous ceux qui viennent à Christ pour être sauvés et transformés, peuvent être comparés à des édifices qui ont été construits par Satan, et qui sont complètement impropres à être des habitations dignes du Seigneur. Tout doit être rasé et rebâti à neuf!

Depuis la chute originelle, l’humanité perdue vit sous la domination de Satan. Et tout être humain, en grandissant dans ce monde dangereux et hostile, cherche à se forger une personnalité qui puisse lui permettre de mener son existence de la manière la plus satisfaisante possible.

C’est ainsi que chaque être humain cherche à se bâtir un système de valeurs et de croyances qui puisse lui permettre de guider ses actions et d’atteindre, le mieux possible, les objectifs qu’il a pu se fixer pour sa vie.

Mais, ce que la plupart des hommes ne savent pas, c’est que le monde dans lequel ils vivent est entièrement contrôlé par Satan, qui est le menteur et le père du mensonge. La nature humaine des hommes perdus est une nature de péché, de mensonge et de rébellion contre tout ce qui est divin.

Pendant des milliers d’années, Satan a eu le temps de répandre ses mensonges dans les coeurs des hommes, et de bâtir dans tous ces coeurs, pierre après pierre, de véritables forteresses.

Comment définir ces forteresses? Ce sont des systèmes de pensées, de raisonnements, de croyances et de valeurs entièrement fondés sur les mensonges de Satan.

Mais les hommes ne savent pas qu’il s’agit de mensonges! Car Satan est parvenu à leur faire croire que ces mensonges sont des vérités dignes d’être crues! Il en fait ainsi des esclaves consentants.

Satan travaille à répandre ses mensonges dans trois domaines essentiels pour lui:

– Mensonges tout d’abord concernant Dieu. Satan s’efforce avant tout de répandre dans l’humanité toutes sortes de mensonges concernant Dieu, afin de faire croire qu’Il n’existe pas, ou, s’il n’y parvient pas, de déformer complètement l’image de Dieu, afin de Le faire paraître sous un jour repoussant. Comme si Dieu était le vrai responsable de tous les malheurs qui s’abattent sur cette terre. Ou comme s’Il était un Dieu complètement indifférent aux souffrances de l’humanité, alors qu’Il aurait le pouvoir d’intervenir pour les faire cesser.

– Mensonges ensuite concernant la nature humaine. Satan veut faire croire aux hommes qu’ils ne sont pas finalement si mauvais, que la nature humaine est bonne en soi, mais que c’est la société qui la rend mauvaise; et que l’homme peut être le maître de son destin. A d’autres, qui ont une mauvaise image d’eux-mêmes, Satan veut leur faire croire qu’ils sont irrécupérables, qu’ils sont impardonnables et définitivement rejetés par Dieu, et qu’ils n’ont de solution à leurs problèmes que dans le suicide.

– Mensonges enfin concernant lui-même. Satan s’efforce de ne jamais se présenter tel qu’il est réellement, mais veut se révéler sous la forme d’un ange de lumière. Il est parvenu à convaincre ceux qui le servent consciemment qu’il a été injustement traité quand il a été expulsé du Ciel, et qu’ils régneront un jour avec lui, lorsque l’injustice dont il a été l’objet aura été lavée. Le plus souvent, il persuadera les hommes qu’il n’existe même pas; ou alors, s’il existe, qu’il n’est pas aussi dangereux qu’on le prétend!

Lorsque Satan est parvenu à faire croire aux hommes tous ces mensonges, et bien d’autres encore, il les a aidés à construire dans leurs âmes ces forteresses dont nous parlions plus haut.

L’âme est le siège de notre personnalité consciente. Elle est le fruit de tout notre passé, de notre hérédité, de notre culture, de notre éducation, et de toutes nos expériences passées.

Notre âme comprend trois domaines distincts: le domaine de l’intellect, des pensées et des raisonnements, le domaine du coeur, des sentiments et des émotions, et le domaine de la volonté, de la capacité de décider.

Nous pouvons nous-mêmes produire nos propres pensées et raisonnements. Mais nous pouvons aussi recevoir des pensées de sources extérieures à nous-mêmes, c’est-à-dire de Dieu ou de Satan. Satan peut ainsi nous injecter toutes les pensées qu’il veut nous faire adopter, en nous faisant croire que ces pensées viennent de nous.

Dès qu’une pensée ou qu’un raisonnement nous semble juste, nous l’acceptons comme vrai, et il contribue à construire notre système de valeurs et de croyances. Cette pensée ou ce raisonnement passe alors de notre intellect à notre coeur.

Car c’est dans cette partie de notre âme, dans notre coeur, que nous gardons précieusement ce à quoi nous sommes le plus attachés, ce que nous aimons, ce que nous croyons vrai et juste. C’est dans notre coeur que nous conservons les trésors qui nous sont les plus chers.

Il est ensuite normal de comprendre que c’est de l’abondance de notre coeur que notre bouche va parler, et que nos actions y puiseront aussi leur inspiration.

« Ne mange pas le pain de celui dont le regard est malveillant, et ne convoite pas ses friandises; car il est comme les pensées de son âme. Mange et bois, te dira-t-il; mais son coeur n’est point avec toi.Tu vomiras le morceau que tu as mangé, et tu auras perdu tes propos agréables » (Proverbes 23: 6-8).

Ce passage nous montre clairement que nous sommes comme les pensées de notre âme; en fait, comme les pensées que nous gardons dans notre coeur. L’homme méchant est comme son maître, Satan, il a des paroles avenantes, mais son coeur est hypocrite et malveillant.

Jésus a dit:

« L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle » (Luc 6: 45).

« Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.Voilà les choses qui souillent l’homme » (Matthieu 15: 18-20).

Bien-aimés, lorsque nous venons au Seigneur, notre esprit passe par une nouvelle naissance, et il devient « justice de Dieu en Christ »! Mais notre âme, et tout particulièrement notre coeur, sont encore très encombrés d’un bien mauvais trésor! C’est avec ce mauvais trésor que nous avons bâti dans notre âme toutes les forteresses que le Seigneur va nous demander de raser.

« Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Corinthiens 10: 3-5).

Ce passage nous montre que ces forteresses sont toutes sortes de faux raisonnements et de pensées orgueilleuses, qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu, qui nous empêchent de Le connaître.

Normalement, une forteresse est un lieu fortifié, dans lequel nous pouvons aller nous réfugier pour nous protéger de nos ennemis.

Dans le comble de sa perversité, Satan a réussi à nous convaincre de bâtir des forteresses dans lesquelles nous croyons être à l’abri de nos ennemis, alors qu’en réalité nous sommes les prisonniers de Satan, enfermés dans un endroit où, sans que nous nous en doutions, il nous « met à l’abri » de son propre ennemi, c’est-à-dire Dieu!

Ce que le Seigneur veut, c’est que nous prenions conscience de ces forteresses sataniques, afin de pouvoir les abattre, et de pouvoir ensuite bâtir avec Lui une Tour Forte, dans laquelle nous allons pouvoir nous réfugier avec le Seigneur, pour nous protéger de notre véritable ennemi, c’est-à-dire Satan.

« Le nom de l’Eternel est une tour forte; le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté » (Proverbes 18: 10).

Nous ne pourrons renverser ces forteresses de Satan qu’en utilisant les armes spirituelles que le Seigneur a mises à notre disposition. Ce sont les armes qui sont décrites dans Ephésiens 6: 10-18:

« Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. »

Nous pouvons résumer ces armes de la manière suivante:

– Nous attacher à nous sanctifier et à nous purifier, par notre obéissance à la Parole de Dieu. « Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité » (Jean 17: 17). Le désir de nous sanctifier par la Vérité de la Parole implique que nous ayons un amour sincère de la Vérité.

– Nous attacher à produire le fruit de l’Esprit, ce qui revient à apprendre à marcher par l’esprit.

– Apprendre à manier l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu, pour résister à Satan lorsqu’il vient nous tenter, comme Jésus l’a fait quand Il a été tenté dans le désert.

– Faire en tout temps toutes sortes de prières par l’Esprit (en langues).

On peut dire, en conclusion, que nos armes principales sont l’obéissance à la Parole de Dieu, et la prière, notamment la prière en langues.

Nous ne pourrons ni obéir à la Parole de Dieu, ni prier selon la volonté de Dieu, si nous n’étudions pas sérieusement la Bible, en comptant sur l’aide constante du Saint-Esprit, pour qu’Il nous conduise dans toute la Vérité.

Si nous faisons cela, nos pensées, nos raisonnements et notre intelligence seront constamment renouvelés. Notre âme sera de plus en plus pure, et deviendra de plus en plus un instrument efficace au service de l’Esprit.

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12: 1-2).

Offrir tout d’abord à Dieu notre corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, signifie que nous avons compris comment réduire à l’impuissance la puissance de péché qui habite dans notre corps physique, c’est-à-dire la chair.

Nous pouvons la réduire à l’impuissance lorsque nous savons que nous sommes morts et ressuscités en Christ, morts au monde et à la chair, et ressuscités en nouveauté de vie!

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit (ou, plus exactement: afin que le péché qui est dans le corps soit réduit à l’impuissance), pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché » (Romains 6: 3-7).

Ensuite, nous devons être transformés par le renouvellement de notre intelligence. Nos anciens raisonnements, systèmes de valeurs, pensées et croyances que nous chérissions auparavant, devront progressivement être remplacés par la pensée de Dieu, telle qu’elle est exprimée dans Sa Parole.

Pour cela, nous devons être déterminés à éliminer de notre âme, et avant tout de notre coeur, tout ce qui n’est pas en accord avec la Parole de notre Dieu, quel qu’en soit le prix pour nous!

« Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8: 31-32).

Seule la vérité de Dieu nous affranchira de tous les mensonges accumulés dans notre âme.

Nous devons donc, avant toutes choses, apprendre à veiller sur toutes nos pensées, avant de les manifester en paroles et en actes, afin de les contraindre, s’il le faut, à être toujours obéissantes à la Parole de Dieu.

N’oublions jamais que le Seigneur nous demande d’amener TOUTE PENSÉE captive à l’obéissance de Christ! S’Il nous le demande, c’est que nous pouvons le faire! Mais nous devons le vouloir.

Imitons l’apôtre Paul, qui a pu dire:

« C’est lui (Christ) que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi » (Colossiens 1: 28-29).

Comptons avant toutes choses sur l’amour du Seigneur pour nous! C’est cet amour qui nous permettra de surmonter toutes les difficultés, et d’atteindre le but qu’Il nous indique! C’est sur cet amour que nous pourrons nous reposer pour Le laisser nous transformer!

C’est ainsi que nous passerons progressivement de l’état de chrétiens charnels à celui de chrétiens spirituels, capables de discerner la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait! Et que nous pourrons non seulement donner sur cette terre un témoignage qui soit digne de Lui, mais être aussi des instruments performants entre Ses mains, à la gloire de Son nom!

27 Responses to B307-Comment renverser les forteresses de Satan.

  1. frère Jean dit :

    Tu dis que Dieu dans son Amour peut quand même bénir des ministère comme celui de Andrew Wommack mais il cherchera toujours à les éclairer et à les ramener dans la bonne doctrine. Mais je voudrais savoir si de telles personnes prêchant à la foi la bonne doctrine mais croyant en même temps en des doctrines de démons peuvent être sauvés si elles demeurent dans cet état ? 2ème question : si une telle personne veut se marier à une autre qui est dans la bonne doctrine que faut il faire ? Peut on aprouver et célébrer un tel mariage ? 3ème question :En Afrique, il existe ce qu’on appelle le mariage traditionnel qui consiste à demander la main d’une fille à ses parents en payant la dot. Un tel mariage est il valable devant Dieu sans qu’il soit passé devant un maire de manière officiel ? 4ème question : sauf ignorance de ma part il n’existe pas dans la parole de Dieu un ordre express du Seigneur demandant aux apôtre de célébrer des mariages. Comment ce fait il que cette pratique est tellement répandue dans toutes les assemblées chrétiennes ?

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, il y a beaucoup de chrétiens qui croient à des fausses doctrines, et cela ne les prive pas de leur salut. Bien entendu, tout ce qui touche à la Personne et à l’oeuvre de Christ est fondamental, mais ceux qui croient à cette fausse doctrine sont séduits et ne s’en rendent pas compte. On ne peut perdre son salut qu’en reniant consciemment et définitivement le Seigneur, ou en mourant dans un péché connu qu’on refuserait de confesser. Deux chrétiens qui croient à des fausses doctrines peuvent se marier, mais ils doivent avoir l’amour de la vérité pour pouvoir être éclairés par le Seigneur et progresser ensemble dans la vérité. Cela va entraîner un manque de communion sur certaines doctrines, mais cela n’empêche pas un mariage, sauf si le Seigneur le révélait personnellement. Les mariages coutumiers et traditionnels sont parfaitement valables devant Dieu! Puisque le passage à la mairie n’est pas obligatoire dans ces pays. Il n’y a rien dans la Parole de Dieu qui exige qu’un mariage soit conclu dans une église. D’ailleurs, au début, toutes les églises se réunissaient dans des maisons, et il y avait très peu de formalisme religieux. Rien n’interdit de célébrer un mariage dans une église, si on veut en faire l’occasion de prier pour les mariés! Mais c’est une tradition et non un commandement du Seigneur. Cette pratique s’est répandue parce que l’Eglise Catholique en a fait un sacrement. Quand est-ce qu’on est marié « devant Dieu »? Cela dépend des convictions de chacun. Certains se considèrent comme mariés devant Dieu quand ils ont conclu entre eux une alliance de mariage, en se choisissant mutuellement comme époux, formellement, librement et en toute conscience, en respectant certaines règles propres à leur leur culture. C’est le cas par exemple de nos frères et soeurs Tziganes en France. Mais il ne faut pas oublier qu’en France on doit obéir aux lois. Donc, ceux-là doivent comprendre qu’il leur faut passer par la mairie pour pouvoir dire officiellement qu’ils sont mariés, sinon le monde va les considérer comme des concubins. D’autres ne se considèrent comme mariés devant Dieu qu’une fois passés par la mairie. C’est donc à ce moment-là qu’ils seront effectivement mariés devant Dieu, car c’est leur conviction. D’autres encore ne se considèrent comme mariés « devant Dieu » que s’ils sont passés par une cérémonie dans une église. Le mieux donc, en France, pour des chrétiens, si l’on ne veut pas créer de trouble en donnant l’apparence du mal, ni choquer personne, est donc d’éviter toute vie commune avant de passer par la mairie, puis, une fois mariés officiellement, de réunir les frères et soeurs pour prier pour ce couple en les bénissant au nom du Seigneur!

      J'aime

  2. frère Jean dit :

    Je voudrais te demander si tu connais l’homme de Dieu Andrew Wommack. Si oui, est-il dans la vérité de l’évangile, notamment dans son commentaire du livre des Romains? Frère Jean.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, oui, je connais les enseignements de ce frère, qui sont bons dans l’ensemble. Toutefois, il croit en la mort spirituelle de Jésus, ce qui est une erreur grave. Je lui ai écrit pour le lui signaler, mais, pour le moment, mon avertissement n’a pas été accepté.

      Aimé par 1 personne

      • frère Jean dit :

        Merci pour cette information. Ah, Seigneur, comment cet homme qui a compris et qui explique si bien le message de la croix, la nouvelle naissance, la victoire sur le péché, la nature de Dieu, la puissance de l’évangile, etc, peut-il en même temps croire que Jésus-Christ, le fils de Dieu, est mort spirituellement? Je reste sans voix. Je me sens consterné et abatu. Il est pourtant très bien écrit dans luc 23: 46 (Père je remets mon esprit entre tes mains), cette phrase a été prophétisée par David dans le Psaume 31: 6. Comme le Seigneur a remis son esprit dans les mains de son Père sur la croix, cela signifie tout simplement que le Seigneur ne s’est jamais séparé de lui. Même le plus faible des chrétiens peut comprendre et croire cela. Par ailleurs, Jésus-Christ est Dieu, et Dieu ne peut mourir d’aucune façon, encore moins spirituellement. Que le Seigneur puisse aider Andrew Wommack à revenir à la Parole de Dieu sur ce point. Je me rends vraiment compte que la séduction des fausses doctrines est vraiment un fléau terrible qui ravage l’église de Jésus-Christ. Je réalise l’ampleur du phénomène, mais aussi l’immensité du défi à demeurer dans la saine doctrine. Frère Jean.

        J'aime

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Oui, mon frère, tu as raison! Jésus a dit que « celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu » (Jean 8: 47), et aussi que « si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu » (Jean 7: 17). Si ce frère veut vraiment faire la volonté de Dieu, il saura un jour si cette doctrine de la mort spirituelle de Jésus est de Dieu ou pas! La seule partie de Jésus qui a pu mourir, c’est Son corps physique! C’est pour cela qu’Il a pris nos péchés dans Son corps sur la croix (et pas dans Son Esprit: 1 Pierre 2: 24), et c’est ce qui L’a fait mourir physiquement. C’est pour cela que le diable ne peut pas supporter la pensée que Jésus-Christ Se soit incarné dans un corps de chair, et il ne peut même pas le confesser! (1 Jean 4: 2-3). Car c’est dans Son corps de chair que Jésus a pris nos péchés. En prenant nos péchés dans Son corps, le Seigneur nous a rachetés de la mort spirituelle, causée par ces mêmes péchés, et de toutes ses conséquences: maladies, infirmités et malédictions! Merci Seigneur, à Toi la gloire!

        J'aime

      • MARDI Jacobi dit :

        Il a une école biblique très belle à voir! Je souhaite poser une question qui peut sembler avoir une réponse évidente. Quel est le danger de l’enseignement sur la mort spirituelle, si ceux qui le prêchent croient aussi en la divinité de Jésus? De manière générale, mis à part la fait que les fausses doctrines font avancer l’agenda de l’ennemi, que gagnent ceux qui enseignent de telles choses? Ont-ils des motivations particulières? Merci pour la réponse.

        J'aime

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Le problème, quand on doit gérer de telles infrastructures, et salarier près de 600 personnes, c’est d’être tenté de dépendre d’abord des nombreux « partenaires » qui financent le ministère, ce qui incite à faire de fréquents appels de fonds! Quand on commence à dépendre des hommes, on ne dépend plus entièrement de Dieu! Ceux qui croient à la mort spirituelle de Jésus ne se rendent pas compte qu’ils nient, an fait, Sa divinité, même s’ils la proclament. Car si Jésus est Dieu, comment aurait-Il pu mourir spirituellement sur la croix, aller en enfer expier nos péchés à notre place, et « naître de nouveau » à la fin des trois jours où Son corps est resté dans la tombe, comme ils l’enseignent? Quelle horrible doctrine! C’est déjà nier le fait que ceux qui sont destinés à l’enfer n’en sortent jamais! Ceux qui enseignent cela sont aveuglés à la vérité spirituelle. Ils pensent sincèrement avoir reçu une révélation « plus profonde » de ce qui s’est passé sur la croix, ce qui ne peut qu’alimenter une forme d’orgueil spirituel dont ils ne sont pas conscients. Sans s’en rendre compte, en enseignant une fausse doctrine, ils laissent ainsi à l’ennemi une porte ouverte dans leur vie et leur ministère, ce qui est toujours très dangereux. Dieu, dans Sa bonté, peut quand même bénir de tels ministères, mais Il cherchera toujours à les éclairer. Car, pour le Seigneur, l’amour de la Vérité reste essentiel à la pleine réussite de tout ministère, comme de toute vie chrétienne.

        J'aime

  3. Steve dit :

    Bonjour grand-frère Henri, Merci à toi pour tous ces passages bibliques édifiants. Grace à toi et à tes enseignements, j’en apprends tous les jours, toujours un peu plus.

    J'aime

  4. jcerber dit :

    Merci, Seigneur Jésus-Christ, de mettre à nu les œuvres du malin dans nos systèmes de pensées, dans notre cœur, pour qu’avec notre accord nous les détruisions, en les remplaçant par Ta Parole. Car nous sommes nés pour détruire les œuvres du malin, quelles que soit leurs formes. Tu nous délivres toujours du filet de l’oiseleur! Nous t’adorons Père, car Tu prends toujours soin de nous. A Toi toute la gloire. Amen!
    Merci Henri, notre Frère bien-aimé, de nous faire comprendre, à l’aide du Saint-Esprit, ces choses complexes mais pourtant si précieuses. Shalom.

    J'aime

  5. Gisele Mbwentoum dit :

    Merci mon frère. Dans La version Martin c’est le mot santé qui est utilisé et c’est beaucoup plus compréhensif. Il est dit plus loin dans le verset 3 de Ap 22 qu’il n’y aura plus de malédiction par conséquent plus de maladie.

    J'aime

  6. chrystynova dit :

    Quelle message benissant! Merci Frere Henri. Dieu te benisse 🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏

    J'aime

  7. neagoev dit :

    Merci frère Henri pour cet enseignement! Vous êtes un vrai professeur ayant comme objectif LE PERFECTIONNEMENT DES SAINTS! Je retiens les éléments clés: la repentance et l’acceptation de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, comme notre Sauveur et Seigneur; avoir l’amour pour la vérité; étudier la Parole de Dieu accompagnés par Le Saint-Esprit; la prière selon la Parole de Dieu. SUPER! Que Le Seigneur vous bénisse!

    Aimé par 2 personnes

  8. soeurndollo dit :

    Merci beaucoup frère ! Je vois ce que tu veux dire! Ça marche !

    J'aime

  9. Gisele Mbwentoum dit :

    Amen mon frère Henri, merci encore pour ce message. Nous avons besoin de veiller en permanence sur nos voies. Plusieurs forteresses sont révélés par l’épreuve et d’autres par les attaques de l’ennemi… En ce moment, je vois des frères et sœurs (des anciens) proches atteints de plein fouet par des cancers, deux sont en phase terminales, aussitôt découverts. Au début ils ont résisté, mais la douleur a eu raison d’eux et, sous la pression de l’entourage, ils ont accepté la prison de l’ennemi. L’ennemi sévit en cette fin des temps par la forteresse de la maladie. Un de nos amis atteints a été orienté par une connaissance vers des frères chrétiens aux USA, à qui Dieu aurait révélé des plantes qui guérissent certains cancers (Ez 47: 12), en effet il avait refusé toute chimio. Je suis très attristée en ce moment de voir autant de frères et sœurs sous le joug de la maladie, et je me rends compte que même les prières que nous adressons sont à l’image de ce à quoi nous croyons: « Seigneur donne la sagesse aux médecins de trouver de quoi mon frère souffre et de pouvoir le guérir. » Je me demande si nous pouvons dire: « Seigneur, je t’en prie, chasse Satan. » Quand il s’agit de l’ennemi de nos âmes et de ses œuvres, ne devons nous pas prendre autorité?
    « Seigneur Jésus, que ta parole soit un miroir qui révèle tous les mensonges qui sont encore présents dans mon âme, car tu dis dans ta parole que tout ce qui est révélé est condamné, et je connaîtrai la vérité, et elle m’affranchira ». Amen.

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Chère soeur, La cause de ces problèmes, c’est certainement un manque d’enseignement concernant l’oeuvre de Christ à la croix. C’est pour cela que la foi en la guérison divine est si faible. Et si nous demandons au Seigneur de chasser Satan, Il ne le fera pas, parce que Lui-même nous demande constamment dans Sa Parole de le chasser en Son nom!

      Aimé par 2 personnes

      • Gisele Mbwentoum dit :

        C’est cela mon frère. Justement, si nous ne pouvons pas demander au Seigneur de chasser des démons à notre place, comment pouvons-nous lui demander de donner la sagesse aux médecins pour nous guérir, alors qu’il nous a donné le pouvoir et l’autorité sur toute la puissance de l’ennemi? Et dans la bible, je vois des disciples qui parlent avec autorité à la maladie et tous les malades sont guéris, comme tu le rappelle si souvent. Par ailleurs, frère Henri, en lisant le texte de Ap 22: 2 et Ez 47: 12, la Bible nous parle des feuilles qui serviront à la guérison des malades qui habiteront sur la nouvelle terre, il ne s’agit bien sûr pas de l’Eglise qui sera toujours avec l’Epoux. Pourquoi ont-ils besoin de feuilles pour se soigner ? Es-ce parceque leur corps n’aura pas été glorifié comme celui de l’épouse?

        Aimé par 1 personne

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Ceux qui demandent à Dieu de bénir les médecins qui les soignent le font parce qu’ils ne peuvent pas se confier dans le Seigneur seul. Mais Dieu, dans Sa bonté, peut descendre au niveau de leur foi et exaucer leur prière! Concernant Ezéchiel 47, il parle du millenium, tandis qu’Apocalypse 22 concerne l’éternité. Ce n’est pas du tout la même chose! Les feuilles d’Ezéchiel peuvent servir à soigner ceux qui en ont besoin pendant le millenium. N’oublions pas que, pendant cette période, le temps de la grâce sera terminé, et l’humanité sera soumise à une forme de Loi, qui ressemblera à la Loi de Moïse. En ce qui concerne l’éternité, les feuilles qui viennent de l’arbre de vie serviront « à la guérison des nations. » Et pas à la guérison des malades! Il n’y aura plus aucun malade dans l’éternité. Et tous auront des corps glorifiés. D’ailleurs, le mot grec traduit par « guérison » peut aussi être traduit par « service rendu à quelqu’un. » Les nations de sauvés qui seront sur la nouvelle terre comprendront des sauvés qui seront différents des sauvés qui constituent l’Epouse. Il est probable que ces sauvés-là auront besoin qu’on leur rende un service spirituel leur permettant de recevoir des révélations qu’ils n’ont pas encore reçues. L’arbre de vie représente le Seigneur Jésus. Les feuilles de cet arbre permettront sans doute aux sauvés de la nouvelle terre de recevoir une meilleure connaissance du Seigneur.

        Aimé par 3 personnes

  10. Philippe Wegmuller dit :

    Merci mon frère pour cet enseignement, sois béni. J’ai une question qui n’est peut être pas en rapport avec ce sujet mais quand on parle de seconde mort dans Apocalypse, est-ce qu’il est exact de dire que les esprits de ceux qui ne sont pas sauvés cesseront d’exister?

    J'aime

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Cher frère, non, la mort spirituelle ne signifie jamais qu’on cesse d’exister, mais c’est le fait d’être coupé de Dieu. Ceux qui connaîtront la seconde mort seront jetés dans l’étang de feu pour l’éternité! L’esprit de ceux qui sont actuellement vivants, et perdus, est plongé dans la mort spirituelle. Cela ne veut pas dire que leur esprit n’existe pas, mais cela signifie qu’il est coupé de Dieu. Toutefois, ceux-là peuvent encore, tant qu’ils sont vivants, passer par la repentance et la nouvelle naissance!

      Aimé par 1 personne

      • Philippe Wegmuller dit :

        Merci pour ta réponse mon frère, mais qu’en est-il de ceux qui ont refusé Jésus et qui sont décédés en ce moment?

        J'aime

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Ils savent qu’ils sont perdus et sont dans un lieu d’attente où ils souffrent, sachant ce qui les attend au moment du Jugement Dernier!

        J'aime

  11. soeurndollo dit :

    Bonjour Frère Henri, je lis en ce moment l’article et concernant le passage de Timothée, c’est plutôt 1Tim 2: 1-4

    Aimé par 1 personne

    • Henri Viaud-Murat dit :

      Merci, ma soeur, c’est corrigé!

      Aimé par 1 personne

      • soeurndollo dit :

        J’aurais cependant une question frere, à propos de ce que tu as écrit, je cite: « Nous pouvons nous-mêmes produire nos propres pensées et raisonnements. Mais nous pouvons aussi recevoir des pensées de sources extérieures à nous-mêmes, c’est-à-dire de Dieu ou de Satan. Satan peut ainsi nous injecter toutes les pensées qu’il veut nous faire adopter, en nous faisant croire que ces pensées viennent de nous » -> Je ne comprends pas trop, que veux-tu dire par « produire nos propres pensées »? Car je ne croyais pas qu’on puisse produire nos propres pensées; pour moi, suite à Matthieu 16.23 et Ephesians 2: 1-3, je raisonnais ainsi: il n’y a que 2 types de pensées, soit celles de Christ ou celle de satan! les pensées de la New Ndollo en Christ sont les pensées de Christ, donc soit ce qui traverse ma tête vient de Christ et là je m’y identifie, soit ça vient de satan et là j’applique 2 Corinthiens 10: 3-5! Et par contre pour les hommes non convertis, leur pensées sont celles du malin. Du coup que veux-tu dire dans le fait qu’on peut produire nos pensées stp frère? Merci beaucoup.

        Aimé par 1 personne

      • Henri Viaud-Murat dit :

        Chère soeur, nous ne sommes pas des marionnettes entre les mains de Dieu et de Satan! Sinon, comment Dieu pourrait-Il nous demander de contrôler nos pensées? Quand il est écrit que les pensées des hommes sont celles de Satan, cela ne veut pas dire que Satan pense à leur place! Cela signifie que les pensées des hommes non convertis sont les mêmes que celles de Satan, parce qu’ils ont la même nature que lui. Quand Dieu nous demande d’avoir, en tant que chrétiens, les mêmes pensées que celles de Dieu, cela veut dire que nous devons aligner nos pensées sur celles de Christ. Nous pensons donc librement, mais nos pensées peuvent être influencées par Dieu ou par Satan. Dans Ephésiens 2: 3, Paul dit bien que nous accomplissions les volontés de la chair ET de NOS pensées. Mais ces pensées étaient influencées par la chair et par Satan. Dans Philippiens 4: 8, Paul nous dit que « tout ce qui est vrai, honorable, pur, etc…, soit l’objet de nos pensées. C’est nous qui devons choisir de remplir nos pensées de toutes les choses que Dieu déclare bonnes. Ces pensées sont alors conformes à celles de Dieu, mais, encore une fois, ce n’est pas Dieu qui pense à notre place. Nous ne sommes de simples récepteurs des pensées de Dieu ou de Satan. Nous pensons librement, nous produisons nous-mêmes ces pensées, mais elles sont en accord avec les pensées de Dieu, ou avec celles de Satan.

        Aimé par 2 personnes

  12. Krauss dit :

    Oui et amen! Merci!
    Martine Krauss

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :