B246-Les conditions à remplir pour être enlevés (2).

Article de Henri Viaud-Murat.

Le Seigneur Jésus-Christ reviendra enlever Son Epouse à Sa rencontre. Quelles sont les conditions à remplir pour avoir l’assurance d’être enlevés?

Dans cet article, nous étudierons la première condition pour être enlevés: recevoir le salut et la vie éternelle en Jésus-Christ.

Lorsque Dieu créa la premier homme et la première femme, ils étaient tous deux purs, saints et parfaits. Ils étaient libres dans la présence de Dieu, en communion avec Lui, et ne devaient pas connaître la mort, à moins de désobéir au Seigneur.

L’apôtre Jean a écrit:

« Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3: 4).

Le péché est donc simplement la désobéissance par rapport à la Parole de Dieu. Le Seigneur avait dit à Adam:

« Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (Genèse 2: 16-17).

Le jour où Adam et Eve ont désobéi, ils sont morts, tout d’abord spirituellement, puis, longtemps après, physiquement.

En effet, c’est tout d’abord leur esprit qui a connu la mort spirituelle. Dans leur esprit, ils ont été coupés de Dieu, de la Vie éternelle. Et leur esprit a été placé sous la domination de Satan, le prince de la mort.

Adam et Eve ont continué à vivre, mais dans la mort spirituelle.

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (Romains 5: 12).

La mort s’est ensuite étendue sur tous les descendants d’Adam et d’Eve. Dès que les deux cellules initiales s’unissent pour former un embryon humain, la loi de péché et de mort qui est inscrite dans ces deux cellules produira inéluctablement tous ses effets destructeurs et mortels, lorsque cet embryon se développera pour former un homme ou une femme.

C’est pourquoi le monde entier gît sous la puissance du diable. Le dieu de ce monde n’est pas le Grand Dieu Créateur, mais c’est Satan. Inutile donc de rendre Dieu responsable de tous les malheurs et de toutes les atrocités que nous pouvons constater autour de nous! C’est Satan et le péché qui en sont responsables.

« Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5: 19).

« Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Cor 4: 3-4).

Dieu sait que nous ne sommes pas responsables du fait que nous soyons nés dans le péché et que nous ayons hérité d’un corps de péché. Dans Sa bonté, Il avait donc prévu, de toute éternité, un plan de salut, afin de permettre aux hommes pécheurs d’être libérés de la malédiction qui pesait sur eux, et d’avoir part à la bénédiction qu’Il voulait ardemment leur donner.

« Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6: 23).

Voilà pourquoi le Fils de Dieu, Jésus, a accepté de faire la volonté de Son Père. Il S’est dépouillé lui-même, et S’est incarné dans un corps semblable au nôtre, mais sans péché, afin de prendre sur Lui, lorsqu’Il a été cloué sur la croix, la condamnation et le jugement qui nous revenaient, à cause de notre péché, et d’accorder le pardon et la vie éternelle à tous ceux qui se tourneraient vers Lui pour être sauvés, dans la repentance et la foi en Jésus-Christ.

Le plus grand péché, finalement, est de refuser ce plan de salut proposé par Dieu, et de rejeter Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur.

« Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu » (Jean 3: 14-18).

« Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres… Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ c’est par grâce que vous êtes sauvés); il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ » (Eph 2: 1-7).

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie » (Eph 2: 8-9).

Le pardon est un don de Dieu. Le salut est un don de Dieu. La grâce est un don de Dieu. La repentance est un don de Dieu! La foi est un don de Dieu! Tout est don de Dieu en Jésus-Christ!

Toutefois, un don se reçoit ou se refuse. La seule chose que nous puissions faire, c’est donc de recevoir ou de refuser les dons que Dieu nous accorde en Jésus-Christ!

Nous acceptons les dons de Dieu en croyant à Sa Parole dans notre coeur, en la confessant de notre bouche, et en agissant conformément à ce que nous avons cru.

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10: 9-10).

La réalité de la Justice de Dieu.

Dieu est Amour, mais Dieu est aussi un Dieu de Justice. Il avait établi une loi, et cette loi devait s’accomplir. Cette loi établissait que la conséquence du péché, c’était la malédiction, la condamnation, le jugement et la mort.

Dieu aurait été injuste envers Lui-même, et même injuste envers Satan, s’Il avait décidé de pardonner les pécheurs sans sanctionner le péché! Il aurait manqué à Sa Parole, qui avait décrété que le salaire du péché, c’était la mort!

Il fallait donc qu’un Innocent paye pour le pécheur, afin que tout pécheur repentant puisse être justement pardonné, et que la justice de Dieu ne soit pas bafouée.

C’est la raison pour laquelle Jésus, le Fils de Dieu, Saint et Juste, dut accepter de Se sacrifier par amour pour tous les pécheurs, et de subir la condamnation qui leur revenait justement, afin que tous ceux qui accepteraient Son sacrifice soient déclarés justes, sans que la justice de Dieu soit violée.

Quel plan magnifique et génial!

Sur la croix, Jésus-Christ nous a donc complètement libérés de la malédiction et de la condamnation associées au péché, en prenant sur Lui notre malédiction, et en devenant même malédiction à notre place.

« Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis » (Galates 3: 13-14).

Une fois pour toutes, et par un seul sacrifice, celui de Sa Vie sur la croix, Christ nous a donc entièrement rachetés, libérés, du péché et de toutes ses conséquences!

« Cependant, ce sont nos souffrances (maladies) qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris » (Esaïe 53: 4-5).

« Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies » (Matthieu 8: 16-17).

« Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pierre 2: 24).

Ainsi, le péché avait entraîné essentiellement une double conséquence: la mort spirituelle, et la maladie. Christ nous a rachetés de cette malédiction, en nous accordant une double bénédiction: le pardon de nos péchés et la guérison de nos maladies.

La réalité de notre nouvelle naissance en Christ.

Nous devons aussi comprendre que le Seigneur Jésus, par Son sacrifice à la croix, nous a acquis bien plus que le pardon de nos péchés et la guérison de nos maladies! Il a fait de nous, par Sa résurrection, de nouvelles créatures, participantes de Sa vie éternelle et semblables à Lui!

Par Sa mort expiatoire, Il a fait mourir le pécheur que nous étions par notre naissance terrestre. Par Sa résurrection, Il nous a re-créés en nouveauté de Vie!

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Romains 6: 3-11).

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Cor 5: 17-21).

En Christ, nous sommes véritablement des morts ressuscités! Morts à notre vie passée, et ressuscités à une Vie nouvelle! Nous sommes de nouvelles créatures! Dieu ne nous a pas seulement donné Sa Justice, mais nous sommes devenus, en Christ, justice même de Dieu! Quelle grâce incomparable!

Nous pouvons à présent nous approcher du Dieu Saint avec une pleine assurance, parce que Dieu nous voit justes en Jésus-Christ, exactement comme si nous n’avions jamais péché!

Et s’il nous arrive de pécher, parce que nous n’avons pas encore atteint la perfection pratique, nous avons un Avocat auprès du Père, Jésus-Christ le Juste, qui intercède pour nous! Si nous marchons dans la lumière, nous confesserons nos péchés, et le sang de Jésus sera toujours disponible pour nous purifier de toute iniquité!

« Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1: 7-9).

Quand il est écrit que « le sang de Jésus nous purifie de tout péché, » le verbe grec est au présent permanent.

Cela signifie que, tant que nous marchons dans la lumière, nous sommes constamment au bénéfice de l’action purificatrice du sang de Jésus.

Marcher dans la lumière, c’est marcher dans l’amour. Tant que nous pardonnons aux autres leurs offenses envers nous, comme nous avons nous-mêmes été pardonnés par Dieu, et tant que nous marchons dans l’amour, nous sommes constamment purifiés de tout péché par le sang de Jésus, notamment de tous les péchés que nous ignorons! Et si nous avons conscience que nous avons péché, parce que le Saint-Esprit nous aura convaincus de péché, nous n’hésiterons pas à le reconnaître devant Dieu, et nous serons aussitôt pardonnés!

Quelle grâce incommensurable!

Nous verrons ultérieurement de quelle manière nous pouvons apprendre à vivre dans la sanctification permanente et dans la victoire sur le péché et la chair.

Mais, dès à présent, nous pouvons nous réjouir, quand nous nous sommes repentis de nos péchés, et quand nous avons accepté Christ comme notre Sauveur et Seigneur, de ce que le Seigneur nous ait pardonné tous nos péchés, de ce qu’il ait fait de nous de nouvelles créations en Christ, et de ce qu’Il nous ait assis en Christ dans les lieux célestes, sur le trône divin, à la droite du Père!

Quelle joie profonde et parfaite de pouvoir être à présent en communion avec Dieu notre Père, et avec Jésus notre Sauveur, par le Saint-Esprit!

« La vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite » (1 Jean 1: 2-4).

Prière pour le salut:

Voici un modèle de prière que vous pouvez faire, si vous voulez être pardonnés de vos péchés, et recevoir le Seigneur Jésus dans votre vie. Prononcez cette prière à haute voix, en la faisant monter du fond de votre coeur:

« Seigneur mon Dieu, je viens à toi, en reconnaissant que je suis un pécheur. Je Te demande pardon pour tous mes péchés. Je crois que Jésus, Ton Fils, est mort sur la croix pour expier tous mes péchés. Je crois que le sang de Jésus me purifie de toute iniquité. Je crois aussi qu’Il est ressuscité des morts pour le pardon de mes péchés. Je crois que Son sacrifice me rend juste devant Toi. Je décide de recevoir maintenant dans ma vie Jésus-Christ, comme mon Sauveur et mon Maître. Je Te demande aussi de me remplir de Ton Saint-Esprit, qui me conduira dans toute la Vérité et qui m’aidera à vivre une vie sainte. Je déclare que je suis dès maintenant Ton enfant. Je crois que Tu m’as libéré du péché et rempli de Ta Justice. Je crois que je suis maintenant sauvé, au Nom de Jésus-Christ. Amen! »

Cette prière n’est qu’un modèle. Vous pourrez exprimer la même chose, mais avec les mots personnels qui vous seront inspirés par le Saint-Esprit!

La suite de ces articles vous montrera ce que vous devez faire à présent.

3 commentaires pour B246-Les conditions à remplir pour être enlevés (2).

  1. Merci, et merci pour ce rafraîchissement, frère Henri, toujours bienvenu. Je vous lis depuis 2010, et je relis, et j’apprends toujours. Plus je comprends, et plus mon être entier se sent léger, je rends grâce à Dieu pour l’appel que vous avez eu pour la marche par l’esprit et le perfectionnement des saints, et votre obéissance, surtout contre vents et marées. Que le Père, le Fils et le Saint-Esprit vous fortifient, vous soutiennent, vous encouragent et vous bénissent abondamment. Ghislaine

  2. Yosef dit :

    Merci Seigneur.

  3. Rachid dit :

    Bonjour frère Henri, bonjour à vous tous,
    Henri, j’ai été particulièrement béni et instruit par ton dernier enseignement, mais en particulier par celui-là. De jour en jour, j’apprends à réaliser que mon esprit est pur, et que quand je pèche, je cède « simplement » à la chair. C’est facile de l’écrire, mais je sais que, par la grâce de notre Seigneur béni, je suis en route. Pourquoi cet enseignement me touche? Car je me suis laissé avoir, sur le fait de l’enlèvement était « prévu » le mois de septembre dernier. J’ai de nouveau multiplié les sources, qui ont pollué ma relation avec Dieu. Du coup, je me suis laissé allé à prendre à la légère l’imminence de l’enlèvement, au profit de vivre le jour le jour. C’est une bonne piqure de rappel. Soit béni pour les enseignements, qui, je le sais, viennent du Seigneur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s